Le pouvoir du victimisme 3 bis : appel au crowdfunding de votre serviteur cité en correctionnelle pour refus de publier des droits de réponse qui… aggravent les soupçons sur Myriam Leroy.

Préambule : je suis en retard parce qu’on m’envoie (déjà deux fois) en correctionnelle ! Beaucoup d’entre vous m’ont demandé où restaient les épisodes 4 et 5 de ma série

Le Pouvoir du Victimisme. Épisode 3 : harceler n’est pas jouer.

Temps de lecture : 20 minutes Suite de l’épisode précédent Le 26 avril 2018, un article paraît dans les journaux de SudPresse sous le titre « Florence Hainaut et Myriam Leroy en justice ». Sous-titre : « Elles se disent victimes de harcèlement. Un homme a été auditionné ». L’article relate la perquisition et les « heures d’interrogatoire »

Le pouvoir du victimisme. Episode 2 : comment devenir un harceleur, en un tweet.

Suite de l’épisode précédent.Temps de lecture : 16 minutes   Sur les réseaux sociaux, les novices qui mettent un pied dans la zone néoféministe sous souvent soumis-e-s à un portrait hideux de mézigue en harceleur facho. Il a partiellement été esquissé par Florence Hainaut. Il a été lissé ensuite par

Le pouvoir du victimisme. Épisode un : Florence, Denis et les Golden Corbeaux.

Temps de lecture : 15 minutes. Twitter. 10 mars 2015. Un compte anonyme qui m’a pris en grippe — on va l’appeler @JohnDoe — me qualifie de « foireux notoire. » Mon clavier lui fait savoir qu’il m’emmerde. Jour normal sur le réseau. Insultes, réponses. Dans l’après-midi, je reçois un DM (Direct Message, ou