Réponse à la Carte Blanche de Hervé Hasquin : un totalitarisme peut en cacher un autre !

Depuis près d’un siècle, les démocrates traquent les moindres manifestations de fascisme potentiel dans les débats publics. C’est une attitude saine et légitime. Mais toujours polluée par les reliquats de

La note de la Sûreté sur Ihsane Haouach : et pour les Francophones la même chose.

Certains voudraient que l’affaire soit close. Mais elle ne l’est pas. Elle ne peut l’être. Parce qu’il ne s’agit ici que d’un épiphénomène d’un problème bien plus important, que j’ai commencé à décrire dans le première épisode d’Oh Bro. De Standaard a publié hier la note confidentielle de la Sûreté de

Oh Bro 2bis. Les Frères musulmans modifient une interview gênante d’Ihsane Haouach, commissaire du gouvernement.

Le 8 juin de cette année, peu après l’annonce de la nomination d’Ihsane Haouach comme commissaire du gouvernement belge à l’Institut pour l’Égalité entre les Femmes et les Hommes, l’Observatoire des Fondamentalismes met le doigt sur un « détail » croquignolesque. Mais d’abord, rappelons le contexte largement abordé dans mon

Oh Bro ! 2. En nommant Ihsane Haouach, la Belgique met la charia avant la meuf.

Temps de lecture : 35 minutes. Mise à jour du 21 juin à 13h03, en italique gras. En Belgique, la nomination d’Ihsane Haouach au poste de commissaire du gouvernement national auprès de l’Institut pour l’Égalité des Femmes et des Hommes secoue l’opinion et la coalition gouvernementale (socialistes, libéraux, verts et chrétiens-démocrates).