La boum. Robocop contre Woodstock, ou la société des juges contre les jeunes.

À cause de vous, des gens vont mourir ! Vous retardez le retour à la normale ! Vous n’avez aucun sens de la solidarité ! Mal élevés ! Gâtés pourris ! Sales jeunes ! Lie de la société ! Ah ! il est beau l’avenir de la Belgique ! Je lis les réactions — non pas aux quelques « racailles » d’occasion ou de

L’abandon des apprentis. Les étudiants sans voix.

Par une étudiante. Depuis peu, les étudiants en France font parler d’eux et de leur frustration face à la covid. Les Français étant un peuple de râleurs et de grands manifestants, cela n’a étonné personne. Et une fois encore, en Belgique, les gens se taisent. Les jeunes se taisent. Peut-être par peur de déranger, d’en rajouter une couche, d’enfoncer le

COVID : la valse des chiffres qu’on déchiffre et qui ne disent pas grand chose.

Le monde (oui, tout le monde) a pris l’habitude de comptabiliser les cas de COVID « confirmés ». Autrement dit, les cas détectés par un test. En caricaturant à l’extrême, cela revient par exemple à comptabiliser le nombre d’excès de vitesse en fonction des gens qui se font flasher. C’est donc une vision trompeuse de la réalité de la pandémie. Combien

Acquitté. Un petit pas pour moi, un saut dans le vide pour la presse en ligne.

Mise à jour (en italique gras) des dates des courriers échangés par les deux parties, erronées dans la première version. Le mardi 1er décembre 2020, j’ai été acquitté par la 61e chambre

Je ne suis pas Charlie.

Alors, tu lis le nom Wolinksi dans une liste de victimes d’un assaut terroriste. Wolinski, c’est ton adolescence. C’est des éclats de rire. C’est surtout un de tes profs de

Le pouvoir du victimisme. Épisode 4 : Les yeux trop rouges.

Épisodes précédents : Épisode 1 : Florence, Denis et les Golden Corbeaux. Épisode 2 : Comment devenir un harceler en un tweet. Épisode 3 : Harceler n’est pas jouer. Épisode 3 bis: Des droits de réponse qui

Crimes et châtiments de Marc Metdepenningen. Ce livre est un bonbon (in memoriam)

Ce n’est pas un monsieur qui nous quitte, c’est une époque qui s’efface. Marc Metdepenningen s’est éteint cette semaine. Retraité de force avant l’âge. Et que faire d’autre pour lui