Retrouvez le lauréat du prix Rossel (et moi) ce jeudi à Paris.

Ce jeudi 14 décembre à 20 h 30, je serai au Centre Wallonie-Bruxelles à Paris (en face de Beaubourg) pour célébrer la victoire de Laurent Demoulin au prix Rossel. L’occasion de croiser de nombreux auteurs belges, du cru ou de France. Parisien-ne-s, l’entrée est libre, il suffit de vous inscrire ici ! À ce propos, je ressens le besoin irrépressible de publier une lettre ouverte

Faites une croix sur saint Nicolas ou le voyage en absurdie.

Tempête dans un verre d’eau ? Peut-être. Débat stupide et sans intérêt ? Sûrement pas ! Parce que le fait qu’il y ait un tel débat, aussi animé et aussi tranché, est significatif. Il concerne un signe religieux ostentatoire. Une croix. L’origine du chaos de fin de semaine : la mutualité socialiste Solidaris — qui a droit à ses valeurs, comme toute entreprise ou

Rosa, prix des Bibliothèques et finaliste du prix Rossel.

Mon premier roman, Rosa, avait déjà, à mon grand étonnement, suscité d’excellentes critiques. J’ai été encore plus étonné quand on m’a annoncé qu’il était primé. On n’écrit pas pour gagner des prix. On écrit pour être lu. C’est néanmoins un indice de qualité que je ne vais pas bouder. Ce mardi 21 décembre, à l’Hôtel de Ville, j’irai chercher le

La maquilleuse de Macron est trop mal payée !

L’info est rigolote, cocasse. Macron a dépensé 26 000 euros en maquillage depuis le début de sa présidence, en trois mois. Le Canard se marre. Cocasse, et puis c’est tout. Et après,

Je ne suis pas Charlie.

Alors, tu lis le nom Wolinksi dans une liste de victimes d’un assaut terroriste. Wolinski, c’est ton adolescence. C’est des éclats de rire. C’est surtout un de tes profs de

La mémoire de 1918 : le seul peuple, c’est soi !

Il y a cent ans ou presque, mon arrière grand-père maternel et mon grand-père paternel cessaient les hostilités. Le premier, néerlandais de naissance, était sur le front de l’Yser côté

Rosa, prix Saga 2017 du premier roman belge

Vendredi dernier, à 9h, le nom du lauréat du prix Saga café du « meilleur » premier roman belge a été attribué à… bibi, pour mon roman Rosa. Un prix

Avant de voter, rappelez-vous que Marine Le Pen soutient les néonazis belges.

Faisant belle figure en France, en déposant « discrètement » une gerbe pour les victimes de la déportation, Marine Le Pen soutient par ailleurs ardemment le Vlaams Belang (Intérêt flamand), un parti