Exclu. La Ligue des Droits de l’Homme et Michel Collon : Alexis Deswaef chez les rouges bruns.

© PPart CC0 Pixabay.com

MISE À JOUR DU 21/4 A 02h00 : réaction d’Aurore Van Opstal postée sur Facebook hier soir et reprise intégralement en bas de l’article. Note : j’ai retiré le nom d’Aurore là où, eu égard à sa réaction, sa présence ne se justifiait plus.

MISE À JOUR DU 19/4 à 15h00 :
Alexis Deswaef a été retiré de la liste des participants au « débat » de Michel Collon. Il n’a répondu à aucune de mes sollicitations via Twitter.

MISE À JOUR du 19/4 à 10h40 : réaction de Sarah Turine (Ecolo), « étonnée » d’être dans la liste de Collon, au bas de l’article.

L’on ne peut décemment militer pour les droits humains en excluant une partie de la population humaine — surtout si elle est politiquement majoritaire. L’on ne peut décemment se réclamer de la société civile ou présider un organisme neutre si on s’acoquine avec des partis politiques, quels qu’ils soient. C’est la base d’une action civile crédible. Le président actuel de la Ligue des Droits de l’Homme, Alexis Deswaef, ne respectait déjà pas ces règles fondamentales. Mais désormais, il va beaucoup plus loin.

Car l’on ne peut affirmer protéger les réfugiés syriens, ou accuser un secrétaire d’État de soutenir la torture (au Soudan) si on s’associe sciemment à des partis ou des personnes qui soutiennent, par exemple, Bachar Al-Assad qui, lui, la pratique à très grande échelle. Or, ça, Deswaef le fait. 

L’on ne peut reprocher à Theo Francken de « déporter » et de « rafler » des Soudanais si on défend un antisémite qui s’inspire des Protocoles des Sages de Sion, prône la déportation ou le génocide des Juifs d’Israël, présente l’homosexualité comme une perversion, et la Shoah comme un « hoax », comme Abou Jahjah. Or, ça, Deswaef le fait (voir à ce sujet mon article paru dans PAN en 2017 auquel il n’a jamais réagi…)

Et l’on ne peut affirmer défendre les droits humains si l’on fréquente un conspirationniste aux penchants antisémites qui pense que la presse française « appartient à Israël », réveillant la théorie du grand complot juif internationaliste et impérialiste qui a fait les beaux jours du nazisme. Or, ça, Deswaef s’apprête à le faire aussi !

Car oui, Michel Collon — un antisémite piteusement caché sous une confortable couche d’antisionisme, qui trouve grâce aux yeux de Dieudonné et défend Bachar Al-Assad — a annoncé la présence d’Alexis Deswaef à l’un de ses événements.

La liste des participants sur le blog Investig’action de Michel Collon, incluant Alexis Deswaef.

Ce n’est pas une première : en 2013, Alexis Deswaef a accepté de répondre à une interview pour le blog de Collon, effacée depuis (ben tiens…), et il avait autorisé notre « antisioniste » à publier des pages intégrales de son ouvrage.

D’esprit ludique, je suggère, dans les titres suivants, quelques nouvelles dénomination pour la Ligue de Droits de l’Homme.

Ligue des Droits de l’Antisémite
Le 28 avril 2018, Michel Collon organise un « débat » sous le titre « comment être solidaire des Palestiniens ». Dans sa vidéo de présentation, il affirme qu’« Israël massacre, il est temps de rendre notre solidarité plus efficace ». Si « Israël massacre » est une opinion comme une autre, elle devient biaisée dès lors que le même Collon ne voit aucun massacre, par exemple, chez Bachar Al-Assad qui a pourtant, lui aussi, assiégé et tué des civils notamment… Palestiniens (par exemple à Yarmouk où la Ligue des Droits de l’Homme palestinienne a des choses à dire à la belge). 

Dans la suite de la même vidéo, Collon passe le micro à Hamdan Al Damiri (Communauté palestinienne) et Myriam De Ly (Comité Charleroi-Palestine) pour qu’ils puissent lancer des appels au boycott d’Israël. Collon annonce aussi qu’il va interroger des personnalités et des activistes pour « entendre les meilleures expériences dont on peut s’inspirer » pour boycotter l’État d’Israël. À noter que ce boycott pose problème à bien des Palestiniens, mais BDS s’en fout, Collon aussi, leur véritable but n’a jamais été la défense des Palestiniens, mais bien d’attiser la haine d’Israël qui va de pair avec celle de l’Amérique (ceci est mon opinion basée sur les nombreux écrits dont j’ai pris connaissance et un débat avec Michel Collon lui-même).

Alexis Deswaef, eh oui, fait partie de ces « personnalités et activistes » ! 

Collon affirme ensuite que « le lobby israélien » (méthode indolore et juridiquement clean pour évoquer « le lobby juif ») serait parvenu à faire annuler la réservation du Centre culturel maritime par la bourgmestre de Molenbeek, Françoise Schepmans (MR). Al Damiri, de son côté, exige le droit de « réclamer un État où tous les citoyens, chrétiens, juifs et musulmans, seront sur un pied d’égalité ». Ce qui a l’air légitime, mais revient évidemment à rayer l’État d’Israël de la carte. Car les Juifs y seraient en minorité, livrés pieds et poings liés à des factions comme le Hamas qui rêve toujours de virer tous les Juifs d’Israël. Sans parler des Abou Jahjah qui exigent le départ, ou la mort, de tous les Juifs de la terre « arabe ». 

Ligue des Droits des Boutefeux
Ici, un rapide portrait de Michel Collon s’impose. J’ai débattu avec lui à l’Université populaire d’Anderlecht. Face à un public conquis d’avance, et très actif, il a dès le début minimisé les attentats de Paris (« ça se passe tous les jours au Moyen-Orient »), et a attribué leur responsabilité à… Joëlle Milquet et Didier Reynders (salve d’applaudissements), puis à Laurent Fabius (une des personnalisations de l’image « du juif » chez les rouges bruns) ! Il a aussi affirmé que « quasi tous les patrons de presse [français] sont marchands d’armes [et] liés à Israël » (autre salve d’applaudissements). Bref, Israël « massacre », mais les terroristes, eux, ont des excuses, et d’ailleurs, ils sont financés, ben tiens, par Israël, et provoqués par nos gouvernants ! Ou comment introduire Israël dans un sujet où il n’a rien à voir, le terrorisme islamiste.

J’ai tenté de réagir quelquefois, mais les meneurs de débat ont fini par me prier de… cesser de contredire la star Collon ! Après la conférence, un membre de l’assistance qui n’avait pas apprécié ma « résistance » a tenté de me casser la gueule, arrêté au dernier moment par un autre. 

Alexis, si vous y allez, restez dans la ligne Collon, c’est plus sûr pour votre santé.

Je réfère à Wikipedia pour le conspirationnisme de Collon, sa proximité avec Thierry Meyssan (réseau Voltaire), dont il a publié les théories effarantes sur son blog, ou son anti-américanisme congénital. Je relèverais ensuite son obsession à imputer à Laurent Fabius (d’origine juive, donc) la responsabilité de l’attentat contre Charlie Hebdo, et à minimiser ce même attentat. Verbatim : « Les frères Kouachi […] ont été armés, formés militairement, endoctrinés par Monsieur Fabius et ses amis qui ont envoyé pendant trois ans des milliers, des dizaines de milliers de frères Kouachi, faire encore pire qu’à Charlie, en Syrie et en Libye. » 

Collon se défend évidemment d’être un antisémite. En fait, il tourne autour du pot sans jamais tomber verbalement dedans, d’ailleurs, il félicite les Juifs qui pensent bien. C’est ça, les Juifs, chez les rouges bruns : s’ils consentent à penser comme eux, ils sont de bons Juifs. Gute Juden. Sinon, ce sont des « ordures sionistes ».

Pour Collon, Israël est du reste « l’État le plus raciste au monde ». En revanche, la Syrie d’Assad, c’est top (comme dans cet article « voix du peuple syrien [pro-Assad] ») et la Russie aussi — il a notamment soutenu le rattachement de la Crimée. Il officie d’ailleurs sur RT.COM, un média pro-Poutine, où il se plaint notamment de la « diabolisation » de la Russie et de la collaboration d’Israël « avec des nazis anti-juifs » ukrainiens et avec L’État islamique. Ben tiens.

Euh, vous allez vraiment y aller, Alexis Deswaef ?

Ou est-ce que vous-même pratiquez la même méthode de « déresponsabilisation » du régime Assad lorsqu’à l’annonce du possible trafic de produits permettant la fabrication de gaz sarin depuis la Belgique vers la Syrie, vous vous empressez de rappeler sur Twitter qu’on vend bien des armes à… l’Arabie saoudite (alors que vous ne le faites pas quand on parle de l’Arabie saoudite) ?

Ligue des Droits des Dictateurs sanguinaires
Mais revenons à Michel Collon. C’est aussi un grand fanatique de la Révolution d’Octobre, au cours de laquelle une minorité politique (les bolcheviks) a lancé une série de mesures totalement contraires aux plus élémentaires droits de humains, et une chasse sanguinolente et meurtrière à l’opposant, qui ferait passer Robespierre pour un gentil pacifiste. Sur son blog Investig’action (où il prétend dénouer les mensonges des médias tout en manipulant ardemment les faits au profit de son idéologie), il en a  même fait tout un plat : Lénine s’y voit honoré de la qualité de « porte-drapeau des opprimés et des exploités ». 

La Ligue des Droits de l’Homme ne devrait jamais, en aucun cas, à aucun prix et en aucune circonstance, se trouver à proximité de l’apologue d’un dictateur au parti unique qui a instauré la terreur, les camps de travail (et pour certains, le Goulag), la sinistrissime Tchéka, qui a aussi supprimé le droit de grève et les syndicats libres. 

D’autant que Michel Collon a, en son temps, animé un comité « Joseph Staline » célébrant en 1978 sa mémoire, et qu’il n’a pas hésité à publier un papier de Jean Bricmont encore en 2011, qui excusait ses atrocités parce que, vous comprenez, il fallait bien gérer l’URSS ! Extrait de sa critique enthousiaste d’un livre de Domenico Losurdo, inventeur de « l’autophobie communiste » : « une tentative pour faire sortir Staline de la démonologie occidentale, où il occupe une place de choix aux côtés de son ‘frère jumeau’ Hitler, et de le faire entrer dans l’histoire, une histoire certes tragique, mais qui ne se résume pas à la lutte du Bien démocratique contre le Mal totalitaire. » On aurait donc diabolisé Staline ! Diantre ! Ah oui, dans une apparente offensive de dissimulation de ses frasques, Collon a depuis effacé l’article (mais j’en ai une copie).

Ça va toujours, Alexis Deswaef ?

Lénine, Staline, tous des gentils, donc. Tout comme un autre sanguinaire (mais mineur, disons) sanctifié par Michel Collon, Che Guevara, qui se voit qualifier sur son blog « d’apôtre des opprimés » (ceux qu’il a fait fusiller ne sont évidemment pas des opprimés, mais des salauds). 

Et, comme rien ne vaut l’action, notre Collon n’a rien trouvé de mieux que de défendre Khadaffi et Bachar Al-Assad en leur organisant des manifs, selon Ornella Guyet, l’animatrice de confusionnisme.info. Son article détaille aussi les relations de Mich’ avec Dieudonné, avec des proches de négationnistes, avec l’incontournable Bricmont, et sa relation hésitante, mais réelle avec Alain Soral. 

On aime bien Michel Collon, chez Dieudonné.

Soral ? Dieudo ? Oui. En 2014, Collon répondait ainsi à une interview sur le blog du sulfureux Joe le Corbeau, soutien du raciste Kémi Séba et grand ami de Dieudonné et de Soral, un corbeau poursuivi par les poulets pour avoir diffusé la photo d’un homme faisant la quenelle devant l’école juive de Toulouse où Mohammed Merah a un jour pris une fillette par les cheveux pour lui tirer ensuite une balle dans la tête. 

Alexis ? Une fillette ? Une balle dans la tête ? C’est en vertu des droits de quoi, exactement ?

L’homme avec qui le président de la Ligue des Droits de l’Homme doit débattre samedi prochain. Euh…

En réalité, l’interview était « officiellement » donnée à Quenelplus, le site de… Dieudonné ! Pas étonnant qu’un an plus tard, sur sa page Facebook, le même antisémite pronégationniste en chef M’bala M’bala ait publié sur quenelplus.com la lettre ouverte de Michel Collon contre des « sionistes » helvètes qui avaient tenté de faire interdire l’une de ses conférences à Lausanne.

Je résume : Alexis Deswaef accepte une interview de Collon qui est publié chez Dieudonné. Et accepte ensuite une autre invitation du même Collon à un débat.

Tiens, Alex, une photo de vous faisant la quenelle, c’est pour quand ?

Ligue des bras Droits faisant Heil !
Et s’il fallait encore prouver que les extrêmes se touchent, le site de Collon a, selon tantquillefaudra.org, publié un article de « Geneviève Béduneau, candidate conspirationniste du Rassemblement Bleu Marine aux dernières législatives à Paris [et] des articles de Gilles Munier, correspondant à Alger en 1968 et 1969 de la revue La Nation européenne, issue du mouvement d’extrême droite Jeune Europe. […] Enfin, Collon publiait jusqu’en 2009 des articles du ‘juif qui se hait lui-même’ (selon ses propres dires) Gilad Atzmon, devenu depuis la coqueluche d’Alain Soral. » 

Comme si ça ne suffisait pas, l’indécrottable allié de Collon, Jean Bricmont, a aussi cosigné en 2010 l’appel à libérer le négationniste Reynouard, à l’initiative de Paul-Éric Blanrue, avec Dieudonné, Alain Soral, Nordine Saïdi ou encore Aurore Van Opstal [voir sa réaction tout en bas de l’article], coauteure avec Michel Collon du livre Israël, parlons-en. Prudent, Michel s’est abstenu. Mais toute sa galaxie signait gaiement, avec aussi… Robert Ménard. Quand on vous disait que les extrêmes se touchaient. Quand on vous parlait des rouges bruns ! 

Et le même Paul-Éric Blanrue, ex-FN au passage, aurait contribué (au même titre que Tarik ‘Casanova’ Ramadan) au livre de Collon sur Israël, avant de réaliser une longue interview de ce cher autre négationniste, Robert Faurisson (dont il avait préalablement fêté le 80e anniversaire avec Dieudo ; on ne se refait pas). 

Mais voilà, le révisionnisme, c’est un terme qu’Investig’action réserve à ceux qui nient les bienfaits du communisme… En revanche, il n’hésite pas à publier un billet où les hommages à la Shoah sont réduits à « une manipulation de l’histoire ». Et bien sûr, un des rares articles de son blog proprement consacré à la Shoah concerne « l’Accord signé en août 1933 entre les plus hautes autorités sionistes et nazies », une façon commode de lier Israël au nazisme, dès avant sa fondation. En revanche, on en trouve bien un qui « démontre » qu’Israël pratique un génocide contre les Palestiniens. 

Vous voulez qu’on s’arrête là, Alexis Deswaef ? C’est déjà bien lourd, non, pour un militant des droits humains ?

Non ? Bon, je continue.

Un rouge qui aime bien les bruns.

Ligue des Droits des Terroristes
Évidemment, il était logique qu’on retrouvât Michel Collon parmi les signataires d’un appel à sortir le Hamas de la liste européenne des organisations terroristes, une initiative — selon Claude Demelenne — d’une ex-secrétaire générale du PTB, cosignée par l’Iranophile Abou Jahjah (cf supra), Olivier Mukuna (l’ami — à l’époque — de Dieudonné), et le Tournesol de service, Jean Bricmont. Le tout, à l’instigation d’une organisation dont les fils remontent jusqu’au très démocrate Mahmoud Ahmadinedjad, ze king of ze peine de mort ! 

Eh, Alexis, c’est vraiment la fête du slip, chez vos amis, non ?

Mais revenons à la liste des présents qui papoteront ce 28 avril à la VUB. Parmi les invités, on relève logiquement le nom de Dirk De Block (PTB molenbeekois) et de quelques autres pétébistes pro-Assad plus ou moins avoués. Mais aussi celui de l’Ecolo Sarah Turine (Molenbeek aussi) dont on se demande, bon sang, ce qu’elle va foutre dans cette galère. Parce qu’à côté d’elle et de Deswaef, on en repère d’autres, franchement nauséabonds au sens des droits humains. 

Pour Nordine Saïdi, le meurtre des dessinateurs de Charlie est l’objet d’une lourde plaisanterie.

D’abord Nordine Saïdi, participant « actif » à Burqa Blabla, opposé au droit de Caroline Fourest à prendre la parole à l’ULB, viré du MRAX pour antisémitisme, Nordine est un garçon qui n’a pas hésité à affirmer qu’il refusait de condamner les actes terroristes (arabes), même pas celui du 11 septembre 2001 à New York. Allez, roulez jeunesse !

Le même Saïdi a été 2e suppléant sur la liste Islam, dont on connaît aujourd’hui les thèses misogynes, et s’est présenté sur la liste autoproclamée « islamo-gauchiste » Égalité. Dans « La Galaxie Dieudonné », les journalistes Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier citent d’ailleurs Saïdi bien au centre du cercle belgodieudonniste, auquel ils relient aussi Bricmont et Collon…

Alexis ? Toujours là ? Ah zut, il s’est évanoui.

Il faut dire qu’en 2015, il défendait Ali Aarrass lors d’une conférence au Parlement bruxellois avec… Nordine Saïdi !

Bon, comme autre participant à la festouille de Collon, nous avons Salah Salah, du Conseil national palestinien. Dur, dans ce camp, d’être sans tache. Salah Salah a ainsi notamment écrit un hommage funèbre à Zaki Hillo, membre du FPLP de George Habache, commandant du camp de formation qui a entraîné, notamment, le terroriste international Carlos, mais aussi la bande Baader-Meinhof, la Fraction Armée rouge, ou encore des terroristes ayant participé au détournement d’avion qui a fini à Entebbe. Que du beau monde. C’est probablement pour ça que le Mossad a tenté de l’éliminer en 1984 en Espagne.

Ligue des Droits des incitateurs à la Haine.

Olivia Zemor a visité la Palestine à la tête d’une délégation de 87 personnes, dont voici quelques spécimens faisant fièrement une quenelle dieudoniste à Gaza.

Puis, nous avons Olivia Zemor. La passionaria du mouvement BDS en France,

condamnée par la Cour d’Appel de Paris pour avoir incité à la haine. Pour justifier le boycott d’Israël, elle affirmait en effet : « acheter un produit en provenance d’Israël équivaut à acheter une balle qui va tuer un enfant palestinien ». Une affirmation quelque peu exagérée, au mieux. Au passage, j’ai toujours défendu le droit d’appeler au boycott, mais si l’on réserve cet appel à un État juif, tout en soutenant, par exemple, le régime ultraviolent de Bachar Al-Assad, on n’est plus propalestinien ou antisioniste. On est antisémite. 

En 2004, Zemor a lancé un parti pour les élections européennes, qui s’appelait EuroPalestine, et devinez qui était sur la liste. Eh oui, Dieudonné M’bala M’bala. Et qui la soutenait ? Naaaan ! Mais Alain Soral, pardi ! Et vous savez qui s’est opposé à cette liste ? Leila Shahid, qui savait, elle, ce que défendre la Palestine signifie ! 

Autre participante pas triste : Mireille Gabrelle, grande militante propalestinienne, castriste et bolivarienne (entendez pro-Chavez, puis Maduro), que l’on retrouve ici très active sous ces trois drapeaux, en compagnie de… Michel Collon, bien sûr. Il ne pouvait pas rater ça : il y avait l’ambassadeur du Vénézuéla en France !

Le Vénézuéla, Alexis… vous savez bien, la patrie des droits de l’homme affamé par son Lider Maximo si démocrate… Zut, voilà qu’il ronfle à présent !

Ajoutons à la liste Javier Couso-Permuy — un député européen espagnol qui n’a rien trouvé de mieux que de tenter d’inviter le plus haut représentant du gouvernement d’Assad à défendre sa « paix » au… Parlement européen  ! — et grand défenseur de Maduro. C’est aussi le rigolo qui a fait entrer l’ex-terroriste Leila Khaled (deux détournements d’avion quand même) au même Parlement européen, où elle aurait, selon certaines sources, eu le loisir de comparer Israël à l’État nazi. 

Il y a aussi David Cronin, repéré sur le site legrandsoir (et chez Michel Collon), où l’on adoooore Cuba et où les vrais méchants, en Syrie, sont les pays qui bombardent ce pauvre Assad (alors que les Russes, eux, sont trop gnons de l’aider à exploser ses opposants, hommes, femmes et enfants). 

Et enfin, pour clore la liste (mais il reste bien d’autres cochon-ne-s dans le lot), citons Mario Franssen qui fut un jour tout fier d’un gâteau confectionné pour les réfugiés syriens, à l’initiative du PTB. Un gâteau à l’effigie, bien sûr, du drapeau du grand résistant… Bachar Al-Assad. Eh oui, le PTB demande qu’on arrête de bombarder la Syrie, mais jamais que les Russes, ou le gouvernement syrien lui-même mettent fin au bombardement constant des civils. Normal. Bachar est leur ami.

Si, comme moi, vous avez envie de vomir, c’est le moment de faire une pause.

Ligue des Droits de Génocider les Juifs israéliens
Maintenant, soyons un peu gentils avec Alexis Deswaef. Ce n’est pas sa faute. Il a l‘air d’être tombé dans la marmite PTB étant petit. 

Ainsi, les manifs « proréfugiés », et notamment celle demandant la démission de Theo Francken, auxquelles il a participé et qu’il a défendues, étaient coorganisées par le PTB. 

Ainsi, en 2016, il a donné un cours à lÉcole Karl Marx du PTB, dans un programme où l’on trouvait aussi l’ultradémocrate (hinhinhin)… ambassadrice de Cuba. Cette école Karl Marx est l’apogée de la conversion des jeunes étudiant-e-s repéré-es par le COMAC en marxistes confirmé-e-s, selon le manuel du COMAC (jeunes PTB), qui recommande de d’abord attirer les jeunes avec des combats légitimes et difficiles à refuser (la Palestine, la pauvreté, les migrants, etc.), pour doucement les tirer vers la formation purement marxiste. D’après le COMAC, le rôle de l’école Karl Marx est de « permettre à chacun, en fonction de ses envies et de son niveau, de se former sur un thème d’un point de vue marxiste. »

Question : comment un non-marxiste pourrait-il remplir un tel rôle ? Question : Alexis Deswaef est-il un militant du PTB, ou fait-il seulement semblant ? Question : pourquoi le retrouve-t-on si souvent dans les pages du magazine du parti ? Question : pourquoi a-t-il été parmi les 75 premiers signataires du mouvement soi-disant apolitique « Tout Autre Chose », très campé à gauche, mais aussi bien influencé par le PTB ? 

Du coup, sa participation, il y a quelques semaines, avec des membres du PTB (vus à des fêtes pro-Assad) à une conférence de presse contre Theo Francken, à côté d’un petit portrait de Mao prend un sens particulier. Et on comprend mieux qu’il réponde présent à une invitation d’un rouge brun, très écouté chez nos pétébistes (mais beaucoup le haïssent aussi).

Enfin, l’an dernier, Deswaef cosignait un appel à réintégrer l’antisémite progénocide Abou Jahjah, ex-associé au PTB, dans De Standaard. À cette occasion, PAN (que je dirigeais alors) a publié un condensé des appels au meurtre d’Abou Jahjah, que je vous invite à lire. Il contient notamment des extraits d’un article d’un pseudo-israélien, considéré comme négationniste par The Guardian. PAN n’a jamais obtenu la moindre réaction, ni d’Alexis Deswaef, ni d’Abou Jahjah. 

La question n’est donc plus aujourd’hui de savoir si Alexis Deswaef a encore la crédibilité nécessaire pour présider une ligue qui s’occupe du plus précieux de nos biens, les droits humains. Mais bien de savoir combien de sanguinaires il adoubera encore en s’associant publiquement, sciemment, à des dingues, des terroristes, des antidémocrates, des maduristes, des castristes, des soviétistes, des staliniens reconvertis en conspirationnistes, des antisémites, des génocidaires et des rouges bruns avant que la Ligue des Droits de l’Homme ne comprenne que ce grand copain des communistes (s’il n’en est un lui-même) n’a rien à foutre dans ses rangs, encore moins à sa tête ! 

L’autre question étant bien sûr combien de fois la presse belge en principe neutre acceptera encore de donner le micro à un personnage qui massacre l’idée même des droits humains par la régularité de ses insupportables collusions, celle avec Michel Collon n’étant que le sommet totalement, absolument, irrémédiablement insoutenable !

Mise à jour du 19 avril à 10h40 :
Réaction de Sarah Turine (Ecolo) : « Si j ai bien été invitée pour participer à cette journée pour présenter ce que la commune de Molenbeek a mis en place, je n ai jamais confirmé ma présence, je suis donc étonnée de voir mon nom dans la liste des présents. »

Mise à jour du 21 avril à 02h00 :
Aurore Van Opstal, citée dans cet article, a réagi sur sa page Facebook. J’ai estimé sa réaction intéressante, mais aussi qu’elle devait être considérée comme un droit de réponse, que je publie ici avec son autorisation.

« Bon. Puisque je suis citée à côté d’Alain Soral, de Dieudonné & cie, [dans cet article], je vais le dire simplement une fois pour toute : je ne regrette pas d’avoir co-écrit Israël, parlons-en mais je ne fréquente plus depuis longtemps Michel Collon et certain.e.s de ses acolytes. Et je ne fais certainement — mais alors pas du tout — partie de la ‘galaxie Dieudonné’ !

Pourquoi je ne regrette pas d’avoir co-écrit Israël, parlons-en avec Michel Collon ? Car à 19 ans, être amenée à interroger des sionistes, des antisionistes ainsi que des individus se réclamant ‘neutre’ sur un sujet si complexe que le conflit israélo-palestinien m’a permis d’accumuler de la connaissance, d’appréhender l’exercice de l’interview et de l’écriture. C’était passionnant intellectuellement.

Pourquoi je ne fréquente plus Michel Collon et ses acolytes ? Car j’ai grandi. Et idéologiquement, je ne me retrouve pas dans les positions polémistes et problématiques de ces personnes. Trop utilisent l’argument de l’antisonisme pour basculer dans l’antisémitisme. Racisme que je condamne fermement.

Bien sûr, jeune étudiante, j’étais « islamo-gauchiste » mais c’est une grille lecture étroite de laquelle on revient. Et j’en suis revenue.

Je reste critique sur la politique israélienne, attachée à une large liberté d’expression mais je refuse avec force de tomber dans l’antisémitisme et le complotisme.

A bon entendeur, bonsoir. »
Aurore Van Opstal


Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à contribuer à mon travail à hauteur de minimum 2€.

(Note : je n’accepte pas plus de 50€ par trimestre des mandataires politiques, quel que soit leur bord.)

 

Previous Francken, PPE : La victoire d’Orban n’est pas celle qu’Hongrois.
Next Philippe Van Parijs, qu’allez-vous faire dans la galère conspirationniste de Michel Collon ?

You might also like

40 Comments

  1. Salade
    avril 18, 21:25 Reply
    "Al Damiri, de son côté, exige le droit de « réclamer un État où tous les citoyens, chrétiens, juifs et musulmans, seront sur un pied d’égalité ». Ce qui a l’air légitime, mais revient évidemment à rayer l’État d’Israël de la carte. Car les Juifs y seraient en minorité," Pas tellement. Israel 6,3M juifs et Israel 2M arabes + 4,7M arabes en palestine soit 6,7M arabes en tout mes chiffres ne sont pas précis il est vrai. C'est la branche armée du Hamas qui doit être interdite evdt.
    • marcel
      avril 19, 00:19 Reply
      Ah, il n’y a que le Hamas ? Et le Hezbollah, le FPLP, certaines factions du Fatah ? Et l’idée de faire disparaître le seul état juif au monde, et rendre La Défense des Israéliens impossible, elle ne vous dérange pas ?
      • antoine dellieu
        avril 19, 13:47 Reply
        Personnellement, non, l'idée de faire disparaitre le seul état juif ne me dérange pas. Après tout on prone la laïcité non ? On critique les états musulmans parce qu'il n'appliquent pas la séparation des pouvoirs, non ? Donc où est le problème ? L'important serait que les Israéliens aient l'opportunité, dans un système qui conviendrait aux diverses factions, de continuer à vivre, à travailler, à pratiquer leur religion, tout ce qu'on refuse actuellement aux palestiniens de Gaza. De toute façon, c'est aux peuples sur place de décider de cela, pas à nous. Quant à la défense des Israéliens (avec un "d" majuscule s'il vous plait, on rentre dans le domaine religieux), dans ce système idéal et malheureusement hors de vue à l'heure actuelle, elle ne serait simplement plus nécessaire. Jusqu'ici, ils ont surtout fait dans l'attaque et la conquête, just saying...
        • marcel
          avril 19, 17:58 Reply
          Il ne s'agit pas de faire disparaître l'État juif, mais de faire disparaître les Juifs de cet État. Il ne s'agit pas de laïcité mais de nettoyage ethnique. Il ne s'agit pas de construire une démocratie avec les Juifs (vous croyez vraiment que le Hamas le permettrait ?) Israël bloque bien la vie de nombreux palestiniens, mais pas leur droit à la pratique religieuse.
          • u'tz
            avril 19, 20:03
            "Israël bloque bien la vie de nombreux palestiniens, mais pas leur droit à la pratique religieuse." Super ! je sens que je vais être moins pro-pal anti-sionisse, un petit choucran an den judenstaat :)
          • Salade
            avril 20, 10:41
            http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/03/29/97001-20100329FILWWW00464-acces-limite-a-l-esplanade-des-mosquees.php je choisi exprès une limitation due à la Pâque juive et pas quand il y a eu des incidents sur l'esplanade. J'ai aussi choisi le figaro. Discuter du conflit israélo-palestinien c'est vouloir gâcher le WE, Marcel.
          • antoine dellieu
            avril 20, 12:01
            Donc "réclamer un État où tous les citoyens, chrétiens, juifs et musulmans, seront sur un pied d’égalité" = appel au génocide ? Je ne connais pas Al Damiri ni ses prises de positions par ailleurs, mais là il y a de la légereté dans votre argumentaire, d'autant que vos accusations sont graves.
          • marcel
            avril 20, 12:39
            Non, j'ai écrit que ceux qui appellent au génocide seraient libres d'agir dans un tel État. Lisez correctement, SVP.
          • u'tz
            avril 26, 22:21
            au fond "ceux qui appellent au génocide" et qui en plus "seraient libres d'agir dans un tel État" mérite plus de précisions que d'insinuations le hamas est au vos yeux pire que l’extrême droite israélienne (au pouvoir donc dans ce pays d'apartheid aux 2 bantoustans) j'aimerais plus de précisions... aidez-moi, sauvez-moi de mon anti-sionisme
      • u'tz
        avril 19, 17:41 Reply
        ya trop d'arabes en palestine... moïse a eu moins de problème qu'herzl
      • Salade
        avril 19, 21:55 Reply
        "Ah, il n’y a que le Hamas ?" Je ne fais que répondre à ce paragraphe de votre article. Car la phrase suivante est: "Ce qui a l’air légitime, mais revient évidemment à rayer l’État d’Israël de la carte. Car les Juifs y seraient en minorité, livrés pieds et poings liés à des factions comme le Hamas qui rêve toujours de virer tous les Juifs d’Israël" Je n'ai pas écrit: il n'y a QUE le Hamas" Le fait qu'il faut tout dire avec des i veut dire que vous êtes à cran sur ce sujet. COOL. On me dit que des juifs se sont introduits dans ce blog :-)
  2. Wallimero
    avril 18, 21:34 Reply
    @ Marcel, admirable billet. Mais n'oublions pas que Deswaef est financé par la FWB, et qu'il fait partie intégrante de l'opération braderie de principes et du pays que la galaxie PS finance avec les deniers publics. J'interprète l'activise de zouave comme le fer de lance du PS BXL qui se veut le PTPS en défenestrant en passant la laïcité pendant leur dernier congrès. Le PS BXL organise depuis des "Formations" d'endoctrinement sur le Conflit syrien, le Conflit israléo-palestinien et bien-sûr le grand Satant avec les Élections aux USA. http://www.psbruxelles.be/qui-sommes-nous/ ----- Il est également utile de lire le "Souvenir du 22 mars" de Laurette Caviar qui ne s'adresse nullement aux victimes des ataques, mais aux victimes des amalgames et finalement aux fidèles qu'elle a compris: "Dire par exemple que toutes les mosquées sont dans les mains des salafistes est d’une part incorrecte mais surtout plonge les fidèles dans un désarroi voire une colère, que je comprends." http://www.psbruxelles.be/2017/03/23/bonjour-tout-le-monde/ et encore, se sont les filles et garçons belgo belges plus ou moins polissés qu'on met devant le micro national, le travail de terrain est fait par des hommes qui refusent de verser dans ces compréhensions détournées et haineuses de la laïcité qui n’est plus au service de la pacification sociale http://www.psbruxelles.be/2017/11/09/la-laicite-un-gros-mot-les-libertes-individuelles-discours-de-jean-leclercq/ , c'est donc dans le cadre de la pacification sociale qu'ils proclament leur coeur palestinien, sans préciser de quelle faction corrompue jusqu'à l'os ils se revendiquent, qu'ils défendent activement le port du foulard pour les femmes ou qu'ils soutiennent activement des dictatures étrangères. Et tout cela soutenu par infoPS au boulevard Reyers, qui à coups de lettres ouvertes et manifs à 100 activistes adore entrenir l'utopie de révolution citoyenne permanente... avec tout ce beau monde, c'est à se demander en effet qui ils sont, et surtout, vers quoi veulent-ils nous mener?
  3. Salade
    avril 18, 21:37 Reply
    C'est vrai que la démographie et la démocratie....
  4. On peut en effet s'étonner de ces amitiés "particulières" et effectivement il n'est p-e pas à sa place en tant que président de la Ligue mais en attendant si votre idée est de le descendre parce que ce qu'il dit sur le MR et la NVA est trop pertinent c'est vraiment très petit de votre part! La marche pour la démission de Francken était totalement légitime au vu des faits reprochés et qu'elle ait été co-organisée par le PTB n'est que secondaire au vu de l'enjeu réel qui est qu'aujourd'hui ce pays est gouverné par l'extrême-droite avec la complicité d'une partie des partis flamands et des traitres du MR!
    • marcel
      avril 19, 17:45 Reply
      La démarche pour la démission de Francken est politique. Légitime ou non, ce n'est pas à une ligue des droits de l'homme de la demander. Et encore moins d'utiliser des termes de propagande comme « MR-N-VA », sinon, ça devient la ligue des droits de gauche.
  5. antoine dellieu
    avril 19, 11:10 Reply
    C'est un beau merdier idéologique la Syrie. D'abord il est à noter que nos élucubrations pro-machin ou anti-ceci ne chnge pas grand chose au sort des types coincés là-bas. Ensuite, personne n'y a un beau rôle. L'occident (US, UK, Europe, Israel) essaie bien entendu et comme d'habitude de se présenter comme le camp du droit (dixit Macron), du droit divin probablement parce que je ne vois pas quelle est notre légitimité pour y intervenir. Le mépris des conséquences est une autre habitude de ces pays, on l'a vu avec l'interventon en Lybie, qui a déstabilisé un pays refuge pour de nombreux Africains et ouvert la porte au djihadisme dans le Sahara. (Je pourrai ajouter que certains témoignages indiquent que ce djihadisme et plus ou moins entretenu par les Français, mais je vais me faire traiter de conspirationniste antisémite). Ensuite, quel que soit le camp que vous soutenez, vous serez confrontés à des problèmes moraux. On ne peux pas non plus soutenir l'Europe, qui en armant des milices islamistes, dont des affidiés d'Al-Quaida,(n'étions nous pas censés les combattre), a surtout permis au conflit de se prolonger de s'enliser, au prix de la vie des innocents. On ne peux pas soutenir Al-Assad, meurtrier, ni l'état islamiste meurtrier également, ni enfin l'Occident, meurtrier aussi. L'attention portée par les "gendarmes du monde" aux transgressions diverses est directement proportionnel à l'intérêt stratégique des régions occupées. Voir comme la détérioration rapide des droits des blancs en Afrique du sud n'intéresse personne. Quant au comportement d'Israel, pays qui fut imposé à toute la sous-région au prix de leurs territoires et de conflits sanglants, il est impossible à justifier. L'amalgame avec l'antisémitisme n'a pas lieu d'être, il s'agit d'un point Goldwin ni plus ni moins. On ne reviendra pas sur cette erreur de l'histoire (à mon sens en tout cas), mais la gestion des conséquences n'est pas facilitée par le profil agressif, militariste et colonial de l'état Israélien. Ce dernier fonctionne comme un poste avancé de l'Occident (et des US en particulier) au Moyen-Orient, sur une terre qui nous avait échappé depuis les croisades. 70 ans plus tard, il y a encore des gens qui réclament la disparition d'Israel (irréaliste bien sur), cela reste selon moi un point de vue politique et non de l'antisémitisme. Il est à noter que les sémites désignant l'ensemble des types juifs et arabes, l'islamophobie est techniquement de l'antisémitisme. Allez leur dire ça à Tel-Aviv, il y en a qui vont s'étrangler. Bref, on entend beaucoup en Europe un discours du type : "nous on est gentils (démocrates) et tous les autres ils sont méchants". En pratique, on est pire que les types d'en face : on affame sciemment l'Afrique, et on intervient directement dans sa politique. On lance des guerres sur des prétextes (Kadhafi a tué des gens, donc tuons en plus, c'est le droit, c'est NOTRE droit). On exporte notre pollution (enInde, en Chine). On impose notre culture. Les US font pareil en Amérique du Sud, avec moins de succès ces dernières années (cfr Chavez, qu'on a d'abord encensé puis diabolisé ici, car on s'est rendu compte qu'il s'opposait à la libre entreprise). Enfin, et vous semblez défendre ce point de vue, la promotion d'un système politique autre que démocrate en Europe est impossible. Qu'importe si la démocratie mise en avant est celle des riches, des instruits, des hommes (par opposition aux femmes) et des blancs, qu'elle fait le lit du corporatisme, qu'elle repose sur la mise à sac systématique des ressources du monde au profit de quelques pays, qu'elle prone la guerre, oui mais loin d'ici, histoire de vendre des missiles sans les prendre sur le nez (ou du gas sarin pour le coup, désolé on savait pas). En réalité cela empêche toute remise en question du système y compris pour aller vers plus de démocratie (suppression des partis, vote pour des mesures et non pour des hommes, voire tirage aléatoire du parlement). L'argument est : notre système est plus juste et meilleur, car c'est le nôtre. Les autres sont forcément pourris. Seulement, voilà, avec l'émergence du net, les opinions s'internationalisent, et voilà que le point de vue russe percole jusqu'ici. Voilà qu'on entend les Africains se plaindre des manipulations Européennes, très visibles de leur point de vue. Voilà qu'on réalise que la corruption est généralisée et nest pas l'apanage des pays en voie de développement (euphémisme pratique pour "sous-dévellopés", manière de les dénigrer). Voilà que les arguments d'habitude réservés aux extrêmes politiques se répandent. Vous le dites vous même : les extrêmes se rejoignent. Bien entendu, on entend beaucoup de bétises de ce coté, d'exagérations, voire pour les plus doués, d'exposés corrects des problèmes, mais avec des propositions de solutions qui servent des intérêts propres et ne répondent pas à la problématique exposée. Enfin, je vous ai souvent lu en train de pourfendre les pensées unique. Et là vous nous en servez une belle charette. Relisez votre texte : vous nous dites du début à la fin ce qu'il convient ou non de penser, sous peine d'être taxé d'immoralité, ou pire, d'antisémitisme.
    • marcel
      avril 19, 17:51 Reply
      L'obsession anti-israélienne est le problème, le vrai. Je critique autant les colonies et le blocage de Gaza, mais ce n'est pas grand chose face à d'autres excès de gouvernements. La raison de l'obsession anti-israélienne (y compris le boycott de personnes favorables à l'arrêt des colonisations — on ne voit ça dans aucun autre conflit) est complexe mais quand on reproche absolument tout à Israël (qui n'est pas "le pion US au Moyen-Orient" mais le seul État juif qui se trouve protégé depuis les USA depuis la fin des années 60), il n'y a pas à ergoter, c'est bien son caractère juif qui dérange. C'est donc bien de l'antisémitisme. Par ailleurs, la démocratie est le pire régime à l'exclusion de tous les autres. C'est d'ailleurs ce qui rend si difficile sa lutte contre les projets de dictatures. Heureusement, tout le monde a le droit de vote et la possibilité de changer ça.
      • Eridan
        avril 19, 20:24 Reply
        Chapeau pour vos deux derniers textes, mais tout de même : « mais le seul État juif qui se trouve protégé depuis les USA depuis la fin des années 60), il n'y a pas à ergoter, c'est bien son caractère juif qui dérange. C'est donc bien de l'antisémitisme ». Comment peut-on défendre en même temps la laïcité et le caractère juif d'un état ?
        • marcel
          avril 20, 12:44 Reply
          Je ne défends pas le caractère religieux d'Israël…
      • u'tz
        avril 19, 20:27 Reply
        "il n'y a pas à ergoter, c'est bien son caractère juif qui dérange. C'est donc bien de l'antisémitisme." j'ergote, je me rappelle vervoer et les sudaf' (net blanke) c'était bien le suprématisme blanc (le caractère blablablack) qui dérangeait , c'était donc bien de l'antiracisme... "Pour Collon, Israël [donc l'assyrie "c'est top"!] est du reste « l’État le plus raciste au monde »" soyons de bon compte le rwanda de kagame n'est pas "top" non plus... les sionistes sont pas les plus pire des colonialistes tout de même...
      • antoine dellieu
        avril 20, 10:35 Reply
        "La démocratie est le pire système à l'exclusion de tous les autres" : c'est ce que disent ceux qui ne veulent pas que ça change. Personnellement je pense que la démocratie telle que pratiquée, ne mérite même plus son nom. En Belgique, sept ou huit personnes (les présidents de parti) détiennent le pouvoir politique effectif. On doit pouvoir faire mieux, ou nous sommes réellement un état failli. Il y a des propositions. Votre sophisme (c'en est un, il n'y a pas d'argument autre qu'une jolie phrase) ne tient pas. Allez je peux le faire aussi : "La dictature c'est ferme ta gueule, la démocratie, c'est cause toujours". Après sera dérangé (ou pas) par ce qu'il veut, personellement, ce qui me dérange à propos d'Israel (l'état , pas forcément les habitants), c'est sa politique extremement agressive. Citez moi un autre état qui ouvre de nouvelles colonies de manère ouverte, mais qui ne subit pas de critique, pour voir si votre thèse tient.
      • antoine dellieu
        avril 20, 10:41 Reply
        Cela dit, vous avez foutrement raison sur un point : soit on représente les droits de l'homme, et on affiche une prudente neutralité politique, soit on fait de l'activisme. Il ferait bien de choisir une bonne fois, M. Deswaef!
      • antoine dellieu
        avril 20, 10:54 Reply
        L'obsession de l'anti-sémitisme est aussi un problème. Il se raccorde au tabou historique de la shoah, thème sur lequel on ne dit pas ce qu'on veut, c'est même inscrit dans la loi. Le nazisme a pris la place du diable dans nos société laïque, en tant que figure archétypale j'entend. Du coup, l'accusation d'antisémitisme est foutrement pratique pour disqualifier un interlocuteur. Remettons les pendules à l'heure : l'antisémitisme, cest quand on reproche aux juifs d'être juifs, ou qu'on disqualifie les juifs dans leur ensemble (genre les juifs c'est des voleurs). Si on reproche à une personnalité juive son attitude ou son comportement, ou à l'état juif sa politique, ce n'est pas de l'antisémitisme. Je sais que c'est un peu plus compliqué que ça, que des gens fantasment un lobby juif inexistant (il existe par contre une diplomatie et un service de renseignement israélien), et que c'est un moyen de pousser à la conclusion que "les juifs sont des salauds". Toutefois, on ne rend pas le débat plus sain en accusant à tout crin d'antisémitisme, surtout à une époque ou on vous jugera pour vos positionnement politique, même s'ils ne sont actés en rien.
        • marcel
          avril 20, 12:40 Reply
          C'est bien pour ça que je n'accuse pas sans une intime conviction.
    • u'tz
      avril 19, 20:33 Reply
      perso je trouve que van parijs est un insupportable mandarin NL bilingue donc hyper pointu dans les éléments de langage du "complot" des dominants sur le territoire belge :) , votre attente d'une réponse de ce cerveau chevelu mon cher Marcel est pathétique
      • u'tz
        avril 24, 02:21 Reply
        van parys est-il allez chez collon ? vous a-t-il invité à boire un caffe flamingando? un dominant a-t-il besoin de vous traîner en justice?
  6. branislavmilic
    avril 20, 09:59 Reply
    Citer Ornella Guyet et bardaf!… l'article fait pchit. On peut effectivement dénoncer certaines choses, encore faudrait-il savoir les mettre dans certains contextes (oui, la réalité est multicomplexe) et ne pas sombrer comme un Social Justice Warrior pathétique et en manque.
    • marcel
      avril 20, 12:42 Reply
      Je précise que l'article est d'Ornella Guyet, mais le contenu est aisément vérifiable.
  7. lievenm
    avril 21, 19:40 Reply
    schisma in de kerk van de droitdelhommistes. Je gaat je eigen sekte moeten oprichten als Mr Deswaef niet wil aftreden.
  8. olibrius
    avril 22, 12:45 Reply
    Bizarrement, je lis une interview de Dyab Abou Jahjah ce weekend dans De Morgen dans laquelle il précise que quiconque rejette l'égalité des droits pour les personnes LGBT n'aura jamais de place sur les listes de son nouveau parti, Be.One. Je n'ai pas vérifié toutes les nombreuses autres allégations avancées dans l'article, mais celle selon laquelle Abou Jahjah présente l'homosexualité comme une perversion paraît au minimum approximative, au pire diffamatoire. De manière plus générale, cette méthode de culpabilité par association pourrait être appliquée, de manière encore bien plus dévastatrice, à bien d'autres, ailleurs sur le spectre politique, et ne me paraît pas très saine ni fondée comme base d'un débat politique.
    • marcel
      avril 22, 14:52 Reply
      En ce qui concerne Abou Jahjah, lire ici quelques extraits de son ancien blog, rapidement effacé quand il a voulu se refaire une image plus convenable : <a href="http://blog.marcelsel.com/exclu-les-ecrits-antisemites-revisionnistes-et-homophobes-dabu-jahjah-defendu-par-alexis-deswaef-ldh/">Exclu. Les anciens écrits antisémites d'Abou Jahjah, défendu par Alexis Deswaef.</a> Par ailleurs, il ne s'agit jamais de simples associations mais bien de manifestations de relations récurrentes. Ce qui est drôle, c'est qu'à gauche de la gauche, on me reproche de tirer des conclusions d'une rencontre. C'est non seulement faux, mais en plus, c'est cette même gauche qui rappelle volontiers qu'il existe une photo de Bart De Wever avec Jean-Marie Le Pen, sur base de cette seule photo. J'ai montré en 2011 ce que cette photo signifiait réellement (qu'il venait de diriger le débat avec Le Pen), et d'autres ont ensuite révélé que De Wever était à la direction de ce club de débat. Mais ces arguments ne sont jamais repris par ceux qui brandissent la photo et par expérience, je peux même vous dire qu'ils n'en ont généralement pas connaissance ! À titre de comparaison avec ces relations récurrentes, le jour où j'autoriserai Dieudonné à publier sur Quenel Plus l'un de mes billets, faites-moi signe. Le jour où je publierai un conspirationniste, faites-moi signe, le jour où j'organiserai un événement avec au moins un antisémite avéré, faites-moi signe, le jour où je défendrai les droits humains avec des nostalgiques de Lénine (ce que Collon est indiscutablement, vu les articles encensant Lénine parus sur Investig'action), faites-moi signe. Et le jour où je participerai à un événement qui prétend boycotter Israël et uniquement Israël, faites-moi signe aussi.
  9. Yamaël
    avril 24, 20:38 Reply
    Que dire ? Monsieur Sel, en intentant un procès pour antisémitisme à Michel Collon, vous faites un énorme erreur. N'allez pas vous méprendre, je ne viens pas ici défendre sa ligne politique ou celle de ses acolytes. Je pense que Bashar Al Assad est un despote et ne partage pas du tout la même vision que ces derniers. Nordine Saïdi est une petite frappe intégriste dotée d'une morale conservatrice que j'ai dénoncée en son temps, ce qui ne l'empêche pas d'avoir la sympathie de quelques écolos. Mon souhait le plus cher, d'ailleurs, est qu'un jour cela leur retombe dessus. Bref, je ne vais pas épiloguer là-dessus, je ne viens pas ici en "campiste". Pour autant, il est en ce moment, quelque chose que vous ne pouvez ignorer : la notion d'antisémitisme est éminemment instrumentale par les temps qui courent et cherche à faire taire les voix critiques. En particulier, celles qui dénoncent la politique dure d'une certaine droite israélienne très largement majoritaire. Et cela pourrait très bien vous rattraper un jour ou l'autre, vous aussi. Si vous n'êtes guère convaincu, contemplez donc le sort qui a été réservé à Pascal Boniface, président de l'Iris, et auquel ce dernier a consacré un livre. Considérez à quel point il est aisé d'utiliser ce terrorisme intellectuel pour museler les voix qui dérangent. Non, Michel Collon ne prépare pas une Shoah 2.0, non, nous ne sommes plus dans les années 30. La judéophobie à laquelle nous assistons, qui est sans nul doute une énième émanation de la haine et de l'ignorance, n'a rien à voir avec un projet global d'extermination. Elle est pourtant malheureusement utilisée aujourd'hui par des instances peu progressistes comme le CRIF, parfois au grand dam des victimes, comme dans l'affaire Knoll. Et cette arme utilisée maintes et maintes fois pour clore le débat cesse jour après jour d'être efficace précisément à cause de l'énorme frustration qu'elle a semée au cours de ces dernières décennies. Les gens n'ont plus peur d'être étiquetés d'antisémites. Et ils l'auront encore moins demain indépendamment du fait que leurs avis soient fondés ou non. Et le jour où on ne mettra plus aux bans de la société des gens pour leurs avis marginaux, il faudra avoir de sérieux arguments à leurs opposer si l'on veut que la vérité triomphe. Par ailleurs, au-delà du fait que je ne partage pas ses nombreuses positions, comme je l'ai déjà évoqué, cela ne l'empêche pas d'avoir des positions plus éthiques que la moyenne. Par exemple, sur la question des frappes qui ont touché la Syrie. De nombreux journaux ont justifié avant même qu'elles n'aient lieu ces frappes quand ils n'ont pas directement appelé à la guerre. C'était une attitude irresponsable et, malheureusement, peu de voix se sont élevées à leur encontre. J'eusse aimé que davantage de personnes s'opposent aux élans bellicistes de notre presse en dehors des Collon et consorts, mais il n'en a pas été ainsi. Alors, parfois, il faut bien rendre à César, ce qui est à César. Quant à Jean Bricmont, je doute que ce dernier soutient le procès que Michel Collon entend vous intenter s'il est cohérent avec son entendement très large de la liberté d'expression. Alors, peut-être vous faut-il davantage séparer ces personnages.
    • marcel
      avril 24, 21:11 Reply
      Juste pour info, je considère le gouvernement Neranyahu comme nationaliste d’extrême droite. Mais je ne fais pas une fixette dessus tout comme je n’intègre pas Israël dans un axe du mal USA-Israel-Arabie saoudite (pile poil les obsessions iraniennes). Et oui, tant au Hezbollah qu’en Iran, il y a un discours d’éradication de l’entité sioniste comme ils disent, mais aussi des sionistes. Lisez mon article sur Abu Jahjah, vous comprendrez mieux.
  10. Yamaël
    avril 24, 21:35 Reply
    Oh mais j'avais bien lu. Il est d'ailleurs étonnant qu'un sympathisant du Hezbollah (militant actif même) comme Jah Jah s'associe avec un soutien radical d'Erdoğan quand on sait combien ces camps moyen-orientaux sont très différents, voire carrément opposés. Preuve s'il en est qu'on ne peut faire fi de la complexité dans laquelle est enchevêtrée la réalité du monde.
  11. Diego Beghin
    avril 25, 11:04 Reply
    Je vous rassure sur un point: l'École Karl Marx ce n'est pas très efficace comme indoctrination. J'ai suivi trois de leurs "formations", deux d'entre elles (sur le processus de Bologne et sur l'urbanisme) étaient d'une vacuité extrême, au point où je me demandais si je ne connaissais pas mieux le sujet que les prétendus formateurs. La 3ème, sur Gramsci, était bien plus sérieuse et on voyait qu'il y avait beaucoup de recherche derrière, le problème c'est que je me suis rendu compte que je n'aime pas Gramsci. Bref, l'École Karl Marx est une des choses qui m'ont convaincu de quitter le PTB et de m'identifier comme centre-gauche.
    • marcel
      avril 25, 14:37 Reply
      Haha. Merci pour cette précision amusante :-)
    • u'tz
      mai 08, 01:08 Reply
      cher Diego puisque t'hais gramsci va au mr d'uccle ya une place à prendre depuis qu'armand de decker a defecté mais dépêche toi pour prendre la place avant que Marcel Sel ne l'obtienne sans même postuler

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.