Un avocat PTB est chargé par Michel Collon de me condamner au silence !

Ce matin, j’ai reçu un mail de l’avocat PTB/PVDA de Michel Collon qui me donne 12 heures pour effacer intégralement mon antépénultième billet de blog faute de quoi, je passerai en correctionnelle.

En dix ans de blog, j’ai attaqué avec virulence des intellectuels, des humoristes, des journalistes, des ministres, des politiques, de l’extrême gauche à l’extrême droite sans jamais sentir le vent de la censure, encore moins des tribunaux. La liberté de ton de mon blog, satirique, sarcastique, virulent, parfois excessif, a été acceptée par les personnalités et les partis pour lesquels j’ai eu les mots les plus durs. Et parce que, contrairement à Michel Collon, ils n’ont jamais commis (payé) un avocat pour me faire taire, j’étais heureux, jour après jour, attaque après attaque, qu’il y eût un consensus tacite dans la société belge pour accepter cette liberté. De Paul Magnette — que j’avais comparé à Neville Chamberlain à Munich —, à Jan Jambon, que j’avais associé aux pires horreurs que notre civilisation eût produite. 

Dans ce parti, que beaucoup de « progressistes » classent à l’extrême droite, la seule réaction de Jan Peumans au fait que je l’avais qualifié de « révisionniste » pour avoir traité les résistants de « crapules de rue » fut de me proposer un café dans son bureau.

Malgré quelques pressions et manœuvres hideuses (dont une venue de l’extrême gauche qui a carrément menacé ma survie économique), des menaces parfois mortifères, et énormément d’insultes, je pouvais clamer jusqu’ici que la liberté d’expression, en Belgique, était admirable.

Cela me permettait de refuser de réduire mes intimes convictions à une mélasse sans saveur qui m’aurait mis à l’abri de toute poursuite, pour continuer à forcer le trait, à satiriser méchamment, à aller au fond de la plaie, à mordre, à tenir tête, à bouffer l’importun, le fasciste, le menteur, l’incohérent, le tricheur, le misogyne, l’islamophobe, l’antisémite. Je présentais les fais, puis donnais librement mon opinion.

Aujourd’hui, cette sensation de liberté s’est pris une masse sur la caboche, lancée justement par les plus grands défenseurs autoproclamés de la liberté. Michel Collon, proche du PTB, adorateur de Lénine, ancien admirateur de Staline, grand défenseur des Palestiniens, grand pourfendeur des « sionistes », a décidé de procéder à ma censure. Il en a les moyens, moi pas. Peu importe. Dans ce cercle-là, on ne défend les prolétaires que s’ils pensent comme vous.

Suite à mon article « La Ligue des Droits de l’Homme et Michel Collon : Alexis Deswaef chez les rouges bruns », je viens en effet de recevoir un courrier de son avocat me mettant en demeure d’effacer l’intégralité de mon article (c’est donc bien toute critique de Collon qui est proscrite), faute de quoi il a « dès à présent instruction de lancer citation directe à [mon] égard devant le Tribunal Correctionnel compétent » pour « infraction aux articles 443 et 448 du Code Pénal. » 

Auparavant, plusieurs personnes m’avaient, sur Facebook, averti (ou plutôt menacé) que Michel Collon allait me poursuivre en justice.

Cocasserie : l’avocat commis par Collon est membre de Progress Lawyers Network, une association qui défend notamment Tout autre chose, ainsi qu’une justice démocratique accessible à tous (sauf à moi-même, c’est trop cher). Ce même réseau s’offusque aussi lorsqu’en France, l’on punit l’apologie du terrorisme. Mais ses avocats n’ont aucun problème à faire peser la menace de correctionnelle sur un blogueur qui a commis un crime de lèse-majesté contre un « journaliste » qui n’hésite pas, lui, à accuser Joëlle Milquet ou Didier Reynders d’être responsable des attentats de Paris !

La raison invoquée par le robin : « L’article comporte plusieurs affirmations et est en général écrit sur un ton qui sont gravement attentatoires à l’honneur de mon client. A titre d’exemple et sans que cette énumération soit complète vous traitez M. Collon d’antisémite, de « rouge-brun », vous affirmez qu’il « minimise » les attentats terroristes, que la collusion avec M. Collon est « irrémédiablement insoutenable » etc.

Oui, maître ! Mes articles sont en général écrits sur un ton. Un ton rageur, souvent. Un ton radical. Monsieur Collon peut répondre ton sur ton, qu’est-ce qui l’en empêche ? Monsieur Collon peut demander un droit de réponse. Qu’attend-il ? Monsieur Collon a un clavier, une plume, un cerveau. 

Et, oui, maître ! Tout ça, je l’ai écrit et je le maintiens. À partir de faits, je donne mon opinion, sans autocensure. Toujours. Pour tout le monde. Et j’ai effectivement l’opinion — que j’exprime — que le discours de Michel Collon est antisémite, parce qu’il dépeint systématiquement Israël — le seul État juif, petit de surcroît — comme cause de tous les maux du monde, aux côtés des États-Unis. 

Je persiste et signe, je m’appelle Marcel Sel.

Ainsi, lorsqu’il parle de la censure en France, il affirme que « quasiment tous [les patrons de presse français] sont milliardaires, quasiment tous dans le business, quasiment tous marchands d’armes liés à Israël ». Ainsi, il accuse Laurent Fabius, régulièrement brandi comme l’un des « juifs » du gouvernement français précédent par les antisémites les plus virulents, d’avoir armé les frères Kouaichi. Ainsi, il accuse un lobby « israélien » d’empêcher son « débat » à Bruxelles ! Un débat auquel il invite la passionaria du boycott d’Israël, condamnée elle-même en France pour «  provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance à une ethnie, une nation, une race, ou une religion déterminée  ». Ce ne sont que quelques pâtes, j’imagine que j’aurai l’occasion de servir le plat au tribunal, pour ma défense.

Bien sûr, Collon se défend d’être antisémite. Et bien sûr, il prend toutes les précautions oratoires pour renverser toute accusation sur son accusateur, au moyen d’un courrier d’avocat, par exemple. Mais rarissimes sont les antisémites, les racistes, les islamophobes qui reconnaissent le fond et la finalité de leurs odieuses manipulations. Il est d’autant plus important pour moi de révéler son imposture que j’estime, dans mon intime conviction, bien réelle. Car cet antisémitisme-là se manifeste notamment par un rappel obsessionnel sur un conflit qui a lieu à des milliers de kilomètres d’ici, et anime un réseau de haine propagée continuellement et systématiquement, qui contribue à faire aujourd’hui des victimes innocentes en France.

Cher maître, je me défendrai avec des mots. Du sens. Des arguments. Et avec le même raisonnement que celui que j’avais tenu en défendant Pierre Mertens lorsqu’il a été poursuivi par Bart De Wever pour l’avoir accusé de négationnisme, « la question n’est pas tant de savoir si Bart De Wever est ou non un négationniste, mais bien si l’on a encore le droit en Belgique, à partir des propos pour le moins révisionistes qu’il a tenus, d’écrire tout haut qu’on le pense. Autrement dit, de savoir si notre pays est encore une terre de liberté où la mémoire du pire événement de tous les temps peut être défendue, ou bien un espace étriqué où l’homme politique peut se permettre toute fantaisie sur le sujet sans avoir à en répondre, d’une part, et en traînant ceux qui le critiquent devant la justice, d’autre part. »

La question n’est pas de savoir si Michel Collon est antisémite, mais bien de savoir, sur ces bases factuelles, s’il est encore permis de le penser et de l’exprimer.

J’estime que les éléments relationnels que je présente à propos de Michel Collon sont suffisamment clairs pour qu’un auteur connu pour son franc parler puisse le qualifier de « rouge-brun ». J’affirme que lorsqu’il explique « L’affaire de Paris est abominable. Si l’on prend le nombre de morts et de blessés, [mais] c’est la même chose qui arrive au Moyen-Orient. Dans la même période, il y a eu un hôpital en Afghanistan à Kunduz bombardé par les USA, pas un missile par erreur, il est resté une heure, il a bombardé y compris quand les secours arrivaient », Michel Collon cherche à minimiser les attentats de Paris et de Bruxelles en les comparant à des événements tragiques qui ont lieu dans des zones de guerre, ce que Paris n’est pas. 

J’irai même plus loin : en attribuant la responsabilité de ceux-ci à deux ministres parce qu’ils n’ont pas accepté de participer à un débat qu’il organisait, il convertit la mort brutale de centaines d’innocents en argument marketing de son idéologie politique morbide, il convertit la mort en farce, pour ensuite soutenir, en prétendant vouloir la paix, et donc toujours sans risque, le régime sanguinaire de Bachar Al-Assad. 

Et oui, je maintiens qu’il est légitime de déduire de telles déclarations que les relations de la Ligue des Droits de l’Homme avec Michel Collon sont « irrémédiablement insoutenables » ! 

Et donc, cher maître, et Michel, qui m’est cher uniquement en termes de frais d’avocats potentiels, je ne retirerai pas un mot, pas une syllabe, pas une lettre, pas même une virgule, une espace ou un souffle d’air de mon texte. Et si des erreurs factuelles y figurent, il suffit de les relever et je les corrigerai.

Merci, au passage, à toutes les personnalités que j’ai traitées avec la même virulence que Michel Collon et qui n’ont jamais fait peser la moindre pression. J’ai envie de citer en vrac Paul Magnette (le premier qui m’ait répondu), Pierre Kroll, Philippe Geluck, Laurette Onkelinx, Fadila Laanan, Charles Michel, Jan Peumans, Jan Jambon, Raoul Hedebouw, ou encore Joëlle Milquet, parmi tant d’autres, de tous horizons et de tous partis.

Je retiens de ceci qu’il est plus dangereux pour un opinioniste de critiquer l’extrême gauche « progressiste » que n’importe quelle autre faction, y compris celles que celle-ci s’évertue, jour après jour, à qualifier de « fasciste ». 

Merci à Michel Collon de me le démontrer aussi brillamment.

Previous Philippe Van Parijs, qu’allez-vous faire dans la galère conspirationniste de Michel Collon ?
Next Le 8 mai, apportez-moi des oranges, Michel Collon et le PTB m'invitent au tribunal !

You might also like

87 Comments

  1. antoine dellieu
    avril 23, 14:12 Reply
    Ne vous laisser pas influencer par des menaces ! Je pense que le tribunal vous donnera raison (ou alors on en est encore plus loin que ce que je pensais dans ce pays). Curieusement, je ne connais pas Colon, mais sa tentative de vous réduire au silence aura plus fait pour le discréditer dans mon humble opinion que vos articles. Vous le dites bien, on peut ne pas être d'accord, on peut rétorquer avec virulence, mais il faut se battre pour le droit de tout un chacun à dire ce qu'il veut, fut-ce des conneries (sinon nos ministres seraient bien embêtés). Même lorsque nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde, j'apprécie votre travail en ce qu'il ouvre le débat. Je vous soutiens donc totalement.
  2. Thomas Kahan
    avril 23, 14:36 Reply
    Quelqu'un sait que je ne suis pas toujours d'accord avec vous. Quelqu'un sait que votre ton ne me plaît pas toujours. Et c'est heureux. Mais qu'on essaie de faire taire l'opinion m'est insupportable. Aussi n'ai-je qu'une question: où puis je contribuer à payer les frais d'avocats pour, à votre tour, pouvoir faire triompher la liberté d'opinion, l'égalité de tous devant la loi et un peu plus de fraternité dans ce monde de susceptibles ?
    • marcel
      avril 23, 21:43 Reply
      Merci Thomas. Si cela s’avérait nécessaire, je le ferai savoir mais pour l’instant, ce n’est pas à l’ordre du jour. Je préfère ne pas faire appel inutilement aux dons !
  3. Gery
    avril 23, 14:46 Reply
    Peut-on connaître le nom de cet avocat?
    • marcel
      avril 23, 21:44 Reply
      Je ne publierai pas le nom de l’avocat, Gery :-)
      • u'tz
        avril 24, 01:06 Reply
        est-ce un avocat ptb?
        • marcel
          avril 24, 06:38 Reply
          Oui, il s'est même présenté sur les listes du PTB.
  4. "... Il est d’autant plus important pour moi de révéler son imposture que j’estime, dans mon intime conviction, bien réelle. ...". Si c'est votre intime conviction, et que vous désirez la partager avec tous ceux que cela intéresse de vous lire, alors vous devez en avoir le droit. Vous le faites systématiquement avec une argumentation poussée, et d'accord ou pas, on ne peut que saluer votre travail en la matière. Faire pression sur quelqu'un par le biais de la menace du recours à la force légale est quelque chose de pathétique, d'autant plus que vous n'avez pas véritablement porté préjudice à cette personne, si ce n'est dans son égo. Pas d'insultes, pas de mensonges ou de déformations de la réalité, pas de calomnies, pas d'appels quelconques contre cette personne. Uniquement des faits sur lesquels vous bâtissez votre intime conviction. Et vous pouvez vous targuer d'un historique long comme le bras d'un comportement exemplaire en tous points dans vos écrits et opinions passés. Rien donc à vous reprocher. Et rien que l'on puisse vous reprocher. Avant d'envoyer un avocat se battre à notre place, on utilise ses propres moyens et ses mots pour contredire un éventuel diffamateur. C'est juste lamentable de se comporter comme cela et je ne doute pas du retour de flammes que cela pourra entraîner pour cette même personne.
  5. Joël DE DECKER
    avril 23, 17:44 Reply
    « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »1031 VOLTAIRE (1694-1778), citation apocryphe
  6. movassaghian
    avril 23, 17:46 Reply
    Bonjour, je ne crois pas qu'il a les cartes en main pour vous faire condamner à quoi que ce soit. Vous n'êtes pas une personne qui écrit en inventant, vous travailler toujours sur des faits et la réalité. J'espère que vous sortirez grandi de cette épreuve judiciaire. " La médisance et la calomnie sont les vices des petits esprits, des gens oisifs et stériles en bonnes choses : c'est une bassesse d'âme, qui est toujours la marque d'un cœur lâche, et d'un esprit tordu." ce qui n'est assurément pas votre cas, vous savez ce que vous dite et savez en apporter les preuves le cas échéant. Quand l'on prêtant être diffamé c'est souvent parce que l'on a beaucoup de casseroles derrière soi et pas assez de placard pour les mettre dedans.
  7. Tournaisien
    avril 23, 21:13 Reply
    Cette menace d'action en justice est une consécration. Eut-il voulu vous faire de la publicité, Michel Collon ne s'y serait pas pris autrement. ... On perçoit d'autre part à lire cette affaire combien une certaine gauche bien pensante peut s'avérer autrement plus intolérante qu'une droite mal pensante. Le problème de cette gauche-là, celle qui manie les adjectifs "facho", "réac" ou que sais-je encore ?, c'est qu'elle s'est mise dans une posture de donneuse de leçons (les conseilleurs ne sont jamais les payeurs), et que donc ce qui lui colle à la peau est bien en définitive la pelisse de l'imposture. Il n'y a de véritable "gauche", au sens d'écoute des autres, des différences, que dans une forme de discrétion, dans une quête de compréhension, dans un refus de condamner par avance, dans une volonté de laisser à l'autre la parole, quitte à débattre avec lui, à croiser les arguments. ... Marcel, ce que vous vivez ici, je suppose que vous vous rendez compte que certains sur votre blog l'ont également vécu avec quelques énergumènes qui, à bien à y réfléchir, ne sont pas ceux qui contribuent le plus à tirer votre plateforme de discussion vers le haut (euphémisme). Pas plus tard qu'il y a quelques jours, un animal se faisant passer pour une vache bossue des prairies du Middle-West trempée dans la glu nous sortait, à moi, à d'autres encore, un laïus à la saveur en définitive tout aussi imbuvable que les ânonnements compulsifs de l'apôtre d'une gauche haineuse appelé Michel Collon. La seule différence, c'est que ce quidam, en fait fort quelconque, n'a trouvé que votre blog pour se défouler, alors que le Michel Collon, lui, a des velléités plus ... internationales, ce qui ne l'empêche toutefois pas d'être tout aussi médiocre.
    • Eridan
      avril 24, 10:10 Reply
      "Il n'y a de véritable "gauche", au sens d'écoute des autres, des différences, que dans une forme de discrétion, dans une quête de compréhension, dans un refus de condamner par avance, dans une volonté de laisser à l'autre la parole, quitte à débattre avec lui, à croiser les arguments". Une gauche-nounours, en somme ? Un peu maso-catho sur les bords, aussi. Si j'ai bien compris.
    • Mon intime conviction est qu'un raciste vient de s'exprimer dans le message auquel je réponds ici pour la dernière fois et n'a pas eu le courage de l'argumentation réelle suite au rappel cinglant du même type de commentaire que lui avait Miyovo précédemment. Mais je ne vais plus entrer dans son jeu de déformation éhontée de la réalité, pour au moins deux excellentes raisons: préserver Marcel Sel d'échanges stériles (qui rappellent Facebook en effet !) et éviter de faire de la publicité à cet individu qui ne rêve que de cela.
      • Tournaisien
        avril 24, 16:33 Reply
        Posture proche de celle d'un Michel Collon, c'est bien ce que j'écrivais. Vous valez largement les pires défroques intolérantes qu'une certaine Église arrogante, en son temps, et qu'une certaine laïcité, aujourd'hui encore, ont pu produire. ... Votre toupet ne s'arrête d'ailleurs pas à cela, il faut en plus que vous dictiez à Marcel, qui lui a la mesure des choses et sait me semble-t-il en juger, ce qu'il a à censurer ou non, qui il a à éliminer ou non. Et à part cela, ça se donne des allures d'ange blanc quand ça parle de Michel Collon et consors. ... Ce n'est pas parce que j'ai critiqué une dérive intolérante d'un Islam littéraliste, jusqu'à preuve du contraire, que je suis raciste. Enfin, je vais arrêter de le répéter puisque de toute façon vous avez décrété que moi, et certains autres sur ce blog, étions des trolls racistes ... si ça peut vous aider à vivre ... Je vous avais tendu un appât dans le post précédent et vous vous êtes bien entendu précipité et l'avait avalé comme un goulu, avec l'hameçon que j'y avais glissé. ... Les lecteurs de ce blog en tireront les conclusions qui s'imposent. ... C'est celui qui l'écrit qui l'est, isn't it ?
  8. u'tz
    avril 24, 02:09 Reply
    "Un avocat « progressiste » est chargé par Michel Collon de me condamner au silence !" Marcel Marcel comment pourriez-vous être condamner au silence au pays de l'indépendance judiciaire parce que vous êtes un ennemi du très tarte axe du mal staline/antisionisme... pourquoi collon charge un "avocat "progressiste"" est-ce qu'à vos yeux, l'adjectif "progressiste" veut confirmer l’opprobre parce que perso je vois pas où est le problème d'être reconnu en bien ou en mal dans ses opinions juridiquement assumées... je me sens perso insulté par votre opinion sur l'adjectif "progressiste" mais bon où va le progrès...à la coagulation rouge-brun (dénomination dérivante du sucage macroniste de riches bites) ou à la convergence de lutte d'une classe en voie de disparition
  9. lausberg
    avril 24, 06:42 Reply
    courage. le parallèle avec l'affaire De Wever contre Mertens est tout à fait pertinent.Je rappelle que la Chambre du Conseil à décidé de ne pas poursuivre. voir la page du comité de soutien sur face book. As tu trouvé un défenseur ou une défenderesse ?
    • marcel
      avril 24, 06:50 Reply
      Merci Sylvie ! Je crois aussi qu'au PTB, on confond diffamation et délit de presse :-) Pour une défense éventuelle (en cas de citation effective), j'ai plusieurs propositions pro-bono mais rien décidé encore… Si cette affaire se lance, je choisirai l'avocat le mieux à même de défendre les grands principes avec élan et conviction. Cette affaire concerne tous les blogueurs, je pense.
      • Wallimero
        avril 24, 07:30 Reply
        Pro Bono, grands principes, élan et conviction, tiens Marcel, à Uccle tu as déjà demandé à Armand De Decker ou Marc Uyttendaele?
        • marcel
          avril 24, 12:59 Reply
          LOL. Non :-) L'un est trop cher et l'autre a des lunettes !
      • A combien est facturée l'heure d'avocat en moyenne à Bruxelles ? Dans la petite ville où j'habitais précédemment, quand j'ai eu besoin de demander un conseil juridique il y a des années de cela, l'avocate en question m'avait dit que son heure de travail était facturée à 100 €. Ouch ! En deux jours de travail de 8 heures, l'avocat vous demande autant que ce que vous gagnez en net dans un travail lambda quelconque tout un mois... J'imagine qu'à Bruxelles, vous devez au moins vendre un rein et 3 bras pour vous défendre une seule fois en justice. C'est super que plusieurs avocats se soient proposés pro-bono. Ca fait ça en moins sur la facture finale.
        • marcel
          avril 24, 13:07 Reply
          Ça semble cher a priori, mais il faut décompter les frais généraux, la TVA, et ne pas oublier que parfois, en 1 h ou 2, un avocat peut vous empêcher de perdre beaucoup d'argent, ou vous en faire gagner. Vous me direz, un plombier aussi. Mais à 50€ de l'heure, il n'a pas du apprendre le code civil par cœur :-)
          • Tout à fait ! Ce sont des tarifs élevés mais souvent justifiés par des raisons concrètes sous-jacentes, d'autant plus si on fait un rapport coût/bénéfice. Mais bon, quand il faut sortir cet argent de la poche, ça fait toujours mal :-D
        • antoine dellieu
          avril 24, 14:29 Reply
          un pro ca coute effectivement 50 (ouvrier non qualifié) à 100 € (ingénieur ou haute qualification) de l'eure dans ce pays. C'est en tout cas ce que réclame les entreprises lorsqu'elles facturent la main d'oeuvre. Rien d'hallucinant donc, mais on conviendra que cela fait des factures lourdes pour des particuliers.
  10. lebailly Jean-Jacques
    avril 24, 08:00 Reply
    Je vous lis régulièrement et ne suis pas toujours d'accord avec vous mais votre prose m'oblige , parfois , à me remettre en question. Cette attaque a l'avantage de faire sortir le loup du bous et donne une image de ce sue pourrait être un pays gouverné par des extrémistes de gauche comme de droite.
  11. PATRICK DE GEYNST
    avril 24, 09:13 Reply
    Je n'ai pas la plume aussi alerte que celle de Marcel,je serai donc bref,j'ai été tenté par le vote PTB,cet avocat m'en a dissuadé.
  12. lievenm
    avril 24, 09:54 Reply
    Nog iemand die nooit van het Streisand-effect gehoord heeft.
    • marcel
      avril 24, 13:01 Reply
      Inderdaad. Of die denkt dat men mij nog kan bang maken.
  13. Eridan
    avril 24, 10:06 Reply
    Tiens, Collon va-t-il aussi menacer Claude Demelenne pour ce qu’il a osé écrire dans La Libre en 2009 ? http://www.lalibre.be/debats/opinions/un-parti-iranien-en-belgique-51b8a9ebe4b0de6db9b6711f ou à Wikipedia qui, sur sa page https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Collon mentionne que « En mars 2012, la journaliste Caroline Fourest le qualifie de « roi des complotistes belges » et renouvelle ce type de critique dans le documentaire Les obsédés du complot, diffusé sur France 5 en février 2013 », et qui, en note, rappelle aussi -confirmant votre commentaire- que « Le site Investig'action publie un article en réponse aux propos qui lui sont attribués par le journaliste de Nord éclair. Si l'on se réfère à la vidéo de la conférence mise en ligne sur le site de Michel Collon, il a déclaré : « Les frères Kouachi ont l'air de tomber du ciel. En réalité, ils ont été armés, formés militairement, endoctrinés, par M. Fabius et ses amis… qui ont envoyé pendant trois ans des milliers, des dizaines de milliers de frères Kouachi faire encore pire qu'à Charlie en Syrie et en Libye. […] Les frères Kouachi ont été formés par nos gouvernements, avec vos taxes entre parenthèses, pour aller faire la guerre contre un gouvernement qui dérangeait les multinationales des États-Unis, de France et d'ailleurs. » » Cette réaction sidérante est en tout cas l’effet le plus positif, quoique sans doute inattendu, de votre billet : montrer au public ce qu’est le PTB. ...A moins que le PTB ne prenne une position officielle se désolidarisant de cette action peu glorieuse (on peut toujours rêver, n'est-ce pas ?). S’il ne le fait pas, on saura ce que la notion de liberté d’opinion veut dire dans ce monde-là. Très intéressant à quelques semaines des élections… Collon nous dirait peut-être (?) qu’il reste à savoir qui manipule qui et pourquoi...
    • marcel
      avril 24, 13:04 Reply
      Eh bien, à ce propos, je n'ai pas encore vu quoi que ce soit de la part de politiques en général, hormis des MR et une PP. Aucun soutien, aucun mot, aucun encouragement non plus en privé de socialistes ou écologistes, et très peu de journalistes (ce qui n'est pas forcément anormal). Je vais devoir voter pastafariste !
  14. David
    avril 24, 10:43 Reply
    erreur typo: "Je présentais les fais, puis ..."
  15. Phil
    avril 24, 11:38 Reply
    Je trouve personnellement regrettable cette menace de représailles judiciaires, sauf à démontrer qu'il y a réellement eu diffamation de votre part à l'égard de Collon. En ce cas, ce ne serait pas votre liberté d'expression qui serait attaquée. Prétendre le contraire serait d'une mauvaise foi absolue. La liberté d'expression ce n'est pas le droit de diffamer, pas plus d'ailleurs qu'elle n'est le droit de tenir des propos appelant à la haine à l'égard de communautés. Il est d'ailleurs amusant de noter que, concernant cette dernière exception, votre ralliement est total. Vous n'avez jamais eu l'idée de défendre la liberté d'expression de Dieudonné, n'est-ce-pas ? La liberté d'expression connait des limites légales, c'est ainsi, même si tout le monde n'est pas d'accord. Je regrette néanmoins pour ma part que l'on puisse faire planer de facto une telle épée de Damocles (à savoir une plainte pour diffamation) car la limite entre la diffamation et la dénonciation légitime est parfois difficile à percevoir. Néanmoins, pour avoir lu à plusieurs reprises votre blog, je ne peux que constater une méthode récurrente dans la manière de mettre en accusation des gens : citations hors contexte, amalgames entre personnes (cfr Chavez-Melenchon...), déformations de propos et d'idées. La liberté d'expression mérite mieux que cela, non ?
    • marcel
      avril 24, 13:17 Reply
      Pour commencer, Collon attaque un blog considéré comme un outil de presse. Mes multiples activités de journaliste effectif sont un argument de plus. Selon plusieurs juristes qui m'ont contacté, je ne peux pas être poursuivi pour diffamation pour des écrits de mon blog en vertu de la liberté de la presse, tout ce dont il peut m'accuser est d'un délit de presse (aux assises, pas en correctionnelle). L'idée même de poursuivre pour diffamation ou insulte me paraît intrinsèque à une justice de classe, qui défend celui qui a les moyens d'attaquer, au contraire de l'incitation à la haine envers un groupe donné, qui doit être condamné parce que violent et antisocial. Ce n'est pas pour rien que la droite radicale, et l'extrême droite prêchent l'abolition des lois contre la haine xénophobe, mais jamais la fin des actions pour diffamation, qu'ils citent souvent expressément (Zemmour, par exemple). J'aurais défendu Dieudonné le jour où il a fait le sketch sur le nazi israélien, mais à l'époque, je n'avais pas de blog. Simplement parce qu'il y a bien des nazis israéliens, comme il y a des nazis arabes, turcs, américains, et même (à nouveau) allemands. Mais je l'aurais ratatiné le jour où il a accueilli un négationniste sur scène, parce que là, il franchissait la ligne entre antisionisme et antisémitisme. Enfin, le contexte, quand je ne l'affiche pas, je l'ai toujours pesé. Il suffit de me demander et je le donne. Quant à déformer des propos, je reprends toujours les citations exactes (et lorsque je les traduis moi-même d'une autre langue, je l'indique le plus généralement, ou si une autre interprétation est possible, je l'indique aussi.)
    • antoine dellieu
      avril 24, 14:33 Reply
      Il y a une différence entre défendre ou démolir une personnalité par voie d'article et le citer au tribunal. Si Collon avait donné une réponse, même acerbe ou excessive, la situation serait très différente.
      • marcel
        avril 24, 21:02 Reply
        Collon ou encore Deswaef m’ignorent totalement. Ils ne répondent jamais.
        • Il est difficile de vous répondre de par l'argumentation en béton armé que vous offrez systématiquement lorsque vous donnez votre avis ou votre intime conviction sur quelque chose. Je crois que ces personnes appliquent parfaitement l'adage qui dit qu'il vaut mieux se taire et passer pour un imbécile plutôt qu'ouvrir la bouche et dissiper tous les doutes...
  16. "... J'aurais défendu Dieudonné le jour où ... Mais je l'aurais ratatiné le jour où ... Quant à déformer des propos, je reprends toujours ... " Voilà résumé votre façon de travailler et d'argumenter chacun de vos écrits. Donc c'est inattaquable si on bâtit un raisonnement et une intime conviction sur des éléments les plus objectifs possibles et disponibles à ce moment-là. C'est la raison pour laquelle, je pense, les gens aiment vous lire et recueillir votre avis car vous représentez une autorité morale certaine qui échappe à l'altération de la réalité en fonction des intérêts. Vous êtes notre boussole morale dans ce monde de fous :-D
    • marcel
      avril 24, 14:28 Reply
      Ohlala, non, ne prenez surtout personne pour boussole :-)
    • Eridan
      avril 24, 16:01 Reply
      De la boussole à Dieu, je me demande quelle est la distance...
  17. Hivert Christian
    avril 24, 14:54 Reply
    y en a marre de vos larbinades , vous êtes un porc minable et creux et vous serez condamné… :)
    • marcel
      avril 24, 21:03 Reply
      Merci de nous donner un exemple édifiant du ton des défenseurs de Collon.
        • marcel
          avril 25, 13:56 Reply
          J'en ai un peu marre de modérer des insultes ou des reproches ad personam, pour tout vous dire…
          • Je comprends. Tout le monde a ses limites. "L'avantage" de l'insulte que vous avez laissé passer est de nous montrer à quoi vous êtes exposé sur base régulière. Sans tenir compte de ce qui passe sur Twitter en permanence contre vous.
      • Chris
        avril 25, 06:12 Reply
        Pouvez-vous citer ici un seul propos insultant émis par M. Collon? Je le trouve au contraire d'un ton toujours très poli
        • marcel
          avril 25, 14:28 Reply
          Le ton poli n'empêche pas l'incitation à la détestation.
        • u'tz
          mai 08, 00:15 Reply
          très policé la contre même
  18. Tournaisien
    avril 24, 16:41 Reply
    Marcel, dix contre un qu'il ne donnera pas suite ... c'est de l'intimidation, l'arme des faibles. De là à passer à l'acte ! D'autant qu'il vous sait inattaquable sur le fond. ... je veux bien vous parier une excellente bouteille qu'il n'en fera rien, le but étant de vous faire peur, voire, qui sait ?, de parvenir à vous faire effacer le fameux commentaire, ce qui aurait été pour lui une victoire dont il aurait tiré gloriole dans son cénacle d'illumiinés. Une chose est de faire des rodomontades, une autre d'aller jusqu'au bout de ce qu'on prétend qu'on fera ... D'ailleurs, pour le dire clairement, sa réputation commence à être méchamment répandue et je crains pour lui qu'elle ne lui facilite pas les choses devant les tribunaux. La prise en otage de la Justice par des psychopathes avérés ou des personnalités border-line, il n'y a rien moins que les juges exècrent ... À votre place, je ne m'en ferais pas de trop.
    • marcel
      avril 24, 21:07 Reply
      Mais je ne m’en fais pas, des gens très bien, de tous horizons (y compris extrême gauche) me soutiennent quant à poursuivre un outil de presse en correctionnelle, on m’a expliqué que c’était extrêmement audacieux.
      • Tournaisien
        avril 25, 07:01 Reply
        Sa plainte serait-elle seulement recevable ? Je n'en suis même pas sûr. Voilà en tout cas qui donne raison à votre blog. Et dire qu'un temps, voici environ six mois, vous aviez failli le laisser définitivement en jachère pour aller voguer sous d'autres cieux (Pan) ! Je vous l'avais écrit alors : vous aviez mieux à faire que de jouer les éditorialistes pour des plumes qui ne vous arrivaient pas à la cheville. La suite m'a donné raison. Et comment !
        • marcel
          avril 25, 14:29 Reply
          En fait, ce n'est pas sûr. Avec Pan, au moins, je gagnais ma vie et je pouvais aborder beaucoup plus de thèmes. Ainsi, c'est dans Pan que j'ai pu enquêter sur Destexhe et sur Abou Jahjah, sur l'obsession « antisioniste » à Molenbeek et des choses de cet ordre (en plus de tout le travail politique, hebdomadaire). Le seul problème, c'est qu'il n'y avait pas de relais sur le web.
        • marcel
          avril 25, 14:30 Reply
          Et pour les plumes, je ne suis pas d'accord du tout, il y en avait d'excellentes dans "mon" Pan.
          • Tournaisien
            avril 25, 19:02
            Peut-être, mais vous étiez meilleur. Je vous rappelle que j'ai acheté le Pan à plusieurs reprises, et je maintiens. Pan était de ce point de vue assez inégal.
          • marcel
            avril 26, 22:37
            J’imagine qu’on peut le penser vu de l’extérieur :-)
        • u'tz
          avril 25, 23:13 Reply
          en tout cas ça rendra pas collon plus célèbre que vous, ça sent la loose lorsqu'on veut sauver la classe ouvrière d'être même pas au niveau d'un bobo de st-job
  19. Evgeni
    avril 24, 20:54 Reply
    Il faut diffuser votre article le plus largement possible pour discréditer et ridiculiser ce brave Follon.
      • Evgeni
        avril 26, 12:13 Reply
        Follon, pas Fillon :-) satané smatphone...
  20. Salade
    avril 24, 21:23 Reply
    Bon, vous en êtes où maintenant Marcel?
  21. Olivier Desmet
    avril 25, 01:52 Reply
    Marcel, je pense que tu te trompes sur Michel. A mon avis il n’est absolument pas anti sémite, ni pro Bachar, ni quelques autres méchancetées que que tu lui prêtes. Plutôt un défenseur de l’humanité, et des juifs donc forcément, qui lutte pour son émancipation dans la fraternité, contre certaines logiques systémiques. Certaines de ses révélations peuvent choquer, mais ses sources sont très documentées finalement. Et c’est un sincére anti complotiste, alors qu’on lui fait toujours le procés inverse. Son point de vue est justement qu’il faudrait arréter de mentir sur les véritables enjeux des conflits (Cf sa liste des médias mensonges de propagande de guerre qui est factuellement inattaquable), pour que les gens cessent d’être complotistes. Pas des histoires d’illuminatis, de muslims ceci cela ou de juiverie internationale. Juste de pétrole, d’eau, d’industrie d’armements, etc... Peut-être qu’il t’attaque parce que tu lui fais mal au cœur. Qu’il te trouve injuste, et qu’il a l’impression qu’il arrivera jamais à te convaincre, ce qui est dommage... Bon allez, d’après moi ce n’est pas bien méchant, il veut juste te rappeler qu’effectivement tu diffames en lui prêtant des idées qu’il n’a pas et sur lesquelles il est sans équivoque, et que tu sembles ignorer toutes ses allégations en ce sens. Comme bienheureusement tu n’effaceras pas ton billet, peut-être ça finira par amorcer une vraie conversation. Je te le souhaite, Amitiés/
    • marcel
      avril 25, 14:23 Reply
      Benn non, il ne se documente pas bien, justement. J'ai eu la (mal)chance de le voir en débat, ce qui m'a permis de comprendre qu'il ne cherche absolument pas à expliquer les faits, mais à en abuser pour parvenir à démontrer ses obsessions, à savoir que tout ce qui se passe dans le monde est dû à l'Amérique et à Israël ainsi qu'au grand patronat. Il en arrive même à intégrer Israël comme une des causes de la guerre civile en Syrie. C'est en fait la totalité de sa « démonstration » qui ne résiste à aucune analyse un peu sérieuse et ça devrait te mettre la puce à l'oreille. Tout ce qu'il fait, tout le temps, c'est utiliser des faits qu'il isole soigneusement de leur contexte comme légos de son argumentation. Des faits qui, parfois, remontent aux années cinquante (comme la destitution de Mossadegh). C'est la base même du complotisme. Il dépeint aussi l'Afghanistan sous dictature soviétique comme un véritable paradis pour pouvoir accuser les USA d'avoir plus ou moins sciemment « créé » Al Qaeda. Or, à l'époque, personne ne pouvait imaginer ce que le terrorisme islamique allait devenir. Et si Al Qaeda est devenu anti-américain (juste pour prendre cet exemple), c'est parce que l'Arabie saoudite a accepté que des troupes américaines (donc chrétiennes) y stationnent pour lancer la première guerre du Golfe après l'invasion du Koweït par Saddam Hussein. C'est parce que des chrétiens ont foulé le sol musulman, rends-toi compte de l'intolérance que ça implique ! Oui, il y a un problème à l'intérieur de l'islam, qui ne concerne qu'une minorité de musulmans, mais par mimétisme religieux, beaucoup refusent de le reconnaître. Cette soi-disant responsabilité des USA influencée par un « lobby pro-Israël » et par ailleurs de Fabius (figure habituelle du Juif à l'extrême droite, mais pas que là), qui aurait armé et même formé idéologiquement les takfiristes français, dont les frères Kouaichi, Collon l'utilise sur base de preuves bidons ou hors contexte pour affirmer que le terrorisme n'est absolument pas musulman mais bien manipulé par les USA et, bien sûr, Israël et ses amis (dont des intellectuels juifs de France, et les patrons de presse milliardaires — faisant revenir l'idée que les Juifs et l'argent ou les Juifs et le pouvoir, c'est toujours pour une mauvaise cause). Construire des mensonges et/ou des simplifications aussi énormes pour condamner deux cibles majeures, toujours les mêmes, ça ne peut pas être l'œuvre de quelqu'un qui « aime les Juifs ». Minimiser les attentats et convertir l'islamisme en suppôt du capitalisme, tout en victimisant les musulmans, c'est leur donner trois proies à haïr : les USA, donc l'Occident, Israël et donc incidemment les Juifs, et le capitalisme ou l'impérialisme (au choix) ou encore le colonialisme (toujours au choix) qui, dans son esprit, est donc évidemment judéo-occidental. Il oublie juste volontairement que les Arabes et les Turcs n'étaient pas mal dans leur genre non plus comme colonisateurs ! Bref, Collon désigne le mal en y plongeant des populations entières, et il n'a qu'une seule excuse, c'est qu'il le fait pour relancer l'idée d'une révolution marxiste. Seule différence avec Dieudonné : il ne considère pas qu'Israël est le principal responsable, mais qu'il est la tête de pont des USA au Proche/Moyen-Orient. Et il ne prétend pas que les Juifs étaient responsables de l'esclavage. Mais ça ne l'empêche pas d'utiliser des caricatures de Latuff, deuxième prix au concours des caricatures sur l'holocauste, à Téhéran. Sur base de ce constat (et des références reprises dans mon article), je maintiens mes conclusions. Mais je n'oblige personne à les partager.
      • u'tz
        avril 26, 22:05 Reply
        perso plus anticolonialiste qu'antisémite je voudrais pas défendre un collon où que ce soit dans le monde "Il dépeint aussi l'Afghanistan sous dictature soviétique comme un véritable paradis pour pouvoir accuser les USA d'avoir plus ou moins sciemment « créé » Al Qaeda." franchement si ce type que je connais pas est du ptb donc de ces types d'amada-tpo (le pob du ps avant gorba donc) dont les plus parano pensaient qu'un bataillon russe apprenait l'NL pour nous envahir et prendre la place de nos flamingants pour nous dominer après l'invasion de l'occident, l'utopie maoiste prévoyait de résister à la dictature kroutchevienne (celle de la crimée ukrainienne)... j'ai du mal avec "sous dictature soviétique comme un véritable paradis" parce que ça déforce votre argument... les usa ont arrosé de dollars tous ceux qui présentaient la moindre conviction religieuse antisoviéthique là-bas dans le grand jeu afghan (putain fume c'est de l'afghan) il y avait ben laden, bien connu des services américains pour son action d'expert es containment en afrique... les ennemis de nos ennemis étant nos amis...dans "avoir plus ou moins sciemment « créé » Al Qaeda." il me semble que le "plus ou moins" ne montre pas un collon en territoire occupé... réflexion perso "(juste pour prendre cet exemple)"
  22. Chris
    avril 25, 06:10 Reply
    Donc, M. Sel est au-dessus des lois (qui servent précisement à tracer la frontière entre liberté d'expression et calomnie, diffamation, etc) ? Et parce que certaines de ses cibles n'ont pas accordé suffisamment d'importance à ses éructations (j'adopte votre style que vous chérissez tant), ou ne les ont pas jugées suffisamment nuisibles pour le trainer en justice lorsqu'il sortait du cadre, ceux qui le font ont forcément tort? Allons bon, jamais vu de raisonnement aussi tordu.
    • marcel
      avril 25, 14:27 Reply
      D'abord, rien ne dit que j'ai violé une loi. Commençons donc par là. Quant aux cibles, elles savaient probablement qu'elles devaient me poursuivre pour délit de presse et non pour calomnie, et qu'en général, mes billets étaient suffisamment étayés pour les en empêcher. Enfin, Collon tente surtout de m'intimider (avec le soutien probable du PTB dont il utilise le cabinet d'avocats). Seulement voilà, c'est le meilleur moyen de m'inciter à continuer. La soumission aux commissaires politiques d'opérette, ça n'a jamais été mon truc.
  23. Tournaisien
    avril 25, 07:20 Reply
    Marcel, vous avez mis le doigt, au travers de cet article, sur un point que l'on passe beaucoup trop sous silence et qui est pourtant au coeur même de l'un des gros problèmes qui traverse jusqu'à nos sociétés elles-mêmes : le crypto-antisémitisme des antisionistes, un crypto-antisémitisme qui peut même prendre des formes carrément haineuses. Il est vrai que l'exercice de la critique des excès d'Israël n'est pas chose facile, car le sujet est des plus sensibles. Il n'empêche qu'entre antisionisme et antisémitisme, la frontière n'est jamais très nette, et ceux qui veulent se risquer à critiquer la politique étrangère d'Israël, si ils ne veulent verser dans une posture suspecte, se doivent d'être très attentifs à la manière dont ils expriment les choses. À vrai dire, l'exercice est d'autant plus difficile que, côté palestinien, la majorité des acteurs ayant pignon sur rue appuie de façon explicite, ou au moins larvée, l'idée de l'éviction à terme de l'état d'Israël. ... Les choses changeront le jour où, côté palestinien, certains appuieront leurs revendications sur une déclaration reconnaissant officiellement, et sans ambiguïté, le droit à l'existence de cet état. Ce jour-là, Israël aura face à lui un interlocuteur avec lequel il devra discuter, et que pourra pleinement soutenir sur le plan diplomatique la communauté internationale. Le gros problème aujourd'hui, c'est que quand vous vous positionnez pour les Palestiniens, que vous le vouliez ou non, vous donnez du crédit à des acteurs qui souhaitent la fin de l'état d'Israël, et cela est inacceptable. Même le Fatah et le gouvernement palestinien de Cisjordanie, sur cette question, ne sont pas très nets, mais il est vrai qu'Israël ne leur facilite pas la tâche en retour. ... L'envers du décor, chez nous, prend la forme d'une double radicalisation en miroir : d'une part, la radicalisation des antisionistes et, par extension, de tous les néo-anticolonialistes, d'une virulence parfois extrême (cfr Dieudonné), de l'autre, les partisans non moins radicaux, et souvent revanchards, de l'état d'Israël, donnant sous ce couvert matière à un racisme profond, anti-arabe et islamophobe. Il est parfois difficile de se frayer un chemin entre ces deux extrêmes, car les acteurs de part et d'autre exigent de vous un ralliement sans faille (vous n'êtes pas pour nous, vous êtes contre nous).
  24. Eridan
    avril 25, 08:45 Reply
    Yamaël, que M. Sel et M. Collon aient des opinions contrastées n’est pas un problème en soi ; au contraire, pour le lecteur, c’est même très instructif de comparer. Or, c’est cette qualité du débat d’idées que Collon veut anéantir avec sa menace de procès (procédé employé aussi pour intimider France2). On notera au passage que, même dans les milieux d’extrême-gauche, la perception d’Investig’action/Collon est plutôt critique : http://tantquillefaudra.org/debats/article/michel-collon-un-militant-de-la-347
    • Olivier Desmet
      avril 26, 13:59 Reply
      Un article d’Ornella Guyet? Hum hum … Google it un peu pour voir… Un exemple bien documenté pour ceux qui ont le temps: https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/ornella-guyet-l-archetype-de-la-172953
      • marcel
        avril 26, 22:39 Reply
        Sauf qu’Agoravox est tendancieux aussi.
    • Eridan
      avril 27, 09:24 Reply
      On dirait que mon commentaire s'est égaré. Désolé pour le cafouillage. J'en profite pour signaler que, entre l'extrémisme (qui serait plutôt du radicalisme) pseudo-gauchiste multiforme, anti-israélien, de Collon et le cirage de pompes juives d'un Michel qui a même le culot et la grossièreté de mettre en cause l'indépendance de jugement, l'honnêteté et l'intelligence des autorités académiques de l'ULB, le citoyen lambda doit avoir bien du mal à s'y retrouver. Il est vrai que, comme le disait Alain Deneault dans 28 minutes mercredi dernier ( https://www.arte.tv/fr/videos/075223-171-A/28-minutes/ ), l'acte démocratique consistant essentiellement à effectuer le geste analphabète de faire une croix dans une case tous les 2 ou 3 ans,on doute que l'exercice de la démocratie puisse s'embarrasser de finesses et de jugements équilibrés... En outre, à voir leurs gesticulations, on aussi a nettement le sentiment que communistes et anti-communistes partagent l'ignorance du fait que le pouvoir est toujours confisqué par les puissants, quel que soit l'habillage du système politique. Un peu de lecture de Piketty ne ferait de mal ni aux uns ni aux autres... http://piketty.blog.lemonde.fr/
  25. Eridan
    avril 25, 10:27 Reply
    « Michel Collon cherche à minimiser les attentats de Paris et de Bruxelles en les comparant à des événements tragiques qui ont lieu dans des zones de guerre, ce que Paris n’est pas. » On peut retourner votre phrase, qui laisse supposer que, parce que Paris n’est pas zone de guerre, un mort y est plus tragique qu’un mort en Afghanistan.
    • marcel
      avril 25, 14:34 Reply
      Oui, et c'est aussi une réalité. Il reproche aussi à la presse de ne pas donner autant d'importance aux attentats qui ont lieu ailleurs, et prétend que ce serait une preuve de racisme. Alors que c'est simplement que la relation avec Bagdad d'un lecteur lambda français ou belge est pratiquement nulle, alors que quand une bombe explose à Paris ou à Bruxelles, on reconnaît souvent des lieux où on est allé.
  26. Eridan
    avril 25, 10:41 Reply
    « Je retiens de ceci qu’il est plus dangereux pour un opinioniste de critiquer l’extrême gauche « progressiste » que n’importe quelle autre faction » Vous pensez qu’il est moins dangereux de vous frotter aux adeptes du « politiquement correct » ? Allez donc taquiner un peu le MRAX, par exemple, rien que pour voir...
    • marcel
      avril 25, 14:35 Reply
      Le MRAX s'est quand même un peu nettoyé depuis l'époque où Nordine Saïdi y sévissait…
  27. Salade
    avril 26, 16:00 Reply
    Je m'étonne que le mot Ken n'est pas encore sorti. Je suppose que vous pensez que c'est le compagnon de Barbie? On peut rire de tout...ou pas.
  28. Salade
    avril 26, 21:55 Reply
    Tout ça ne vaut pas un clair de lune de Lalieux à Maubeurk
  29. Eridan
    avril 27, 16:54 Reply
    « Mais rarissimes sont les antisémites, les racistes, les islamophobes qui reconnaissent le fond et la finalité de leurs odieuses manipulations. Il est d’autant plus important pour moi de révéler son imposture que j’estime, dans mon intime conviction, bien réelle. » Il me semble que c’est là l’essence du sujet : compte tenu de la difficulté de faire le lien entre les positions affichées et les manipulations supputées, toute la question porte notamment sur la pertinence et la fiabilité de l’outil « intime conviction ». Mais il est vrai que, dans notre monde de plus en plus complexe, il est fort difficile (de plus en plus difficile) d'établir des relations indubitables de cause à effet. Une bonne partie du problème vient aussi de l’existence et de la définition du langage politiquement correct. Les termes d’ « antisémite », de « raciste » et d’ « islamophobe » relèvent très souvent d’un langage virulent, excessif, plus polémiste que rigoureux et nuancé (Les attaques multi-azimut de Collon ne font rien d’autre non plus). S’ils n’existaient pas, cela nous débarrasserait de bien des procès d’intention, au-delà des véritables actes et intentions, et nous conduirait peut-être vers la recherche d’un langage plus consensuel. La polémique est un passe-temps certes attrayant et souvent instructif, mais encore faudrait-il en accepter les principes, dont celui de la liberté de parole, ce dont notre société de plus en plus pudibonde et susceptible s’écarte de plus en plus.
  30. Jonathan
    mai 05, 23:12 Reply
    Monsieur Sel, Vous payez cher aujourd'hui votre ignorance en matière de mode : eussiez vous lu Marie Claire ou Vogue plutot que des quotidiens qui se sont tricotés un confortable bas de laine en vendant des torchons qui sèchent sur le fil de la provocation et jamais vous n'auriez commis l'erreur de parler de ton sur ton. Ce n'est plus ce qui se fait chez les gens de bien. Ainsi, on risque moins de passer sous l'échafaud public si on se dit antisémite que si on souligne cette caractéristique chez un voisin qui porterait un T-shirt avec la mention "Yahvé pas de quoi en faire un fromage" et qui n'aurait dans sa bibliothèque aucun ouvrage de Marc Lévy, ce doux génie des mots qui compose l'amour comme Mozart l'andouillette. C'est peut-être plutot de ce côté là qu'il y a de la censure qui se perd. Mais je m'emporte. Quant à cet avocat,il ne faut pas lui en vouloir. Il ne fait qu'appliquer le vieil adage : Si Sel ne vient pas à toi, tu iras à Sel. Preuve en est le texte qu'il a excrété à votre intention. Je tiens juste à vous remercier pour ces piqures de rappel qui nous permettent parfois de nous réveiller in extremis des palabres politiques glissées dans nos verres à moitié pleins d'une bière tiède rougie des feux qui embrasent nos stades ardents par ceux qui veulent nous violer le bulletin de vote.
  31. Anne
    mai 10, 07:29 Reply
    Marcel Sel n'est pas très renseigné sur la politique colonialiste d'Israel et la "terre sans peuple" qui était peuplée... Marcel Sel se trompe sur Michel COLLON. L'anti-sémitisme étant un délit, c'est normal que Michel COLLON (qui ne l'est pas) réagisse. Il a d'ailleurs déjà gagné un autre procès du même style : https://www.investigaction.net/fr/ne-pas-invoquer-lantisemitisme-en-vain-suite-entretien-avec-michel-collon/ Je pense qu'il ira jusqu'au bout, contrairement à ce que certains en pensent.
    • marcel
      mai 10, 11:06 Reply
      D'abord, je suis très bien renseigné sur la politique d'Israël. Mais désolé, la fondation d'Israël n'est pas un projet colonial dans le sens où les colonies stricto sensu bénéficiaient toutes à un État extérieur (Congo pour la Belgique, Algérie pour la France, etc.) Le projet sioniste est un projet conquérant, pas colonial. Il s'est en effet réalisé au détriment des Palestiniens. On peut en parler, mais la caricature faite par les « antisionistes » a des relents saumâtres. En qualifiant le sionisme de colonialisme, Collon fait totalement abstraction du fait que c'était aussi un projet né du désespoir d'une population menacée constamment de mort ou de déportation dans une Europe foncièrement antisémite, de l'Atlantique au Pacifique. En soi, nier ce droit à l'obtention d'un État dans le cas si particulier des Juifs revient à ignorer leur sort constamment funeste en Europe (et plus épisodiquement dans les pays musulmans). C'est en soi déjà un indice d'antisémitisme. En revanche, on peut considérer que les implantations sont bel et bien des micro-colonies puisqu'elle émanent d'un État qui s'étend sur des terres ne relevant pas (selon l'ONU) de lui-même. Mais ce n'est pas cela que Collon vise, il refuse purement et simplement l'existence d'un État juif parce que juif, alors que les nombreux états musulmans ou chrétiens ne l'ont jamais dérangé. Au contraire, il fait leur promotion. Second indice d'antisémitisme. Renvoyer Israël, l'État juif, au colonialisme, au seul vol de la terre, à une criminalité intrinsèque et unique au monde, est aussi abus de langage qui suggère, à nouveau, une intention antisémite, dès lors qu'il ne l'utilise pas, par exemple, pour l'invasion de l'Afghanistan par l'Union soviétique, ou celle de tous les pays limitrophes de l'URSS. Car là, il y avait bien impérialisme, volonté de conquête ET colonialisme. Quelques exemples : les trois pays baltes, la Pologne, la Hongrie, la Tchécoslovaquie, l'Allemagne de l'Est, l'Afghanistan, etc. Les personnes déplacées par Staline, pratiquement au moment même de la création d'Israël (deux ou trois ans auparavant) n'ont rien à envier au sort des Palestiniens et pourtant, Collon ne s'en offusque pas. Plus d'un million de Polonais, des centaines de milliers de Roumains, un tiers de million de Baltes, les Allemands de la Volga, les Tatars de Crimée, les Allemands et Finnois de Leningrad, Karatchaïs, Tchétchènes, Ingouches, Arméniens, Grecs pontiques et plus de deux millions d'Allemands de Prusse orientale, remplacés par des Polonais (qui eux-même ont été déplacés d'ailleurs), ça vaut aussi qu'on qualifie ce régime de criminel. D'autant qu'un cinquième au moins de ces populations se sont retrouvées dans les goulags entre 1940 et 1949, véritables machines à épuiser jusqu'à la mort. L'occupation de ces pays entiers (pas juste quelques colonies, mais la totalité de ces États dits « satellites ») a duré jusqu'en 1989 ou 1990. Mais là, on n'entend pas les mots « colonialisme », « crimes », « voleurs », « fausse démocratie ». Au contraire, le même Collon considère Lénine comme un héros. Par ailleurs, il ne dit pas un mot des réfugiés syriens provoqués par la politique dictatoriale du régime Assad. Il accuse Daesh et l'Occident. Eh oui, le double jeu de valeurs, extrêmement défavorable au seul État juif, est aussi un signe d'antisémitisme. Par ailleurs, vous feriez bien de vous renseigner un peu : l'antisémitisme n'est pas un délit (c'est l'incitation à la haine qui est un délit), et on a encore le droit dans son pays d'émettre un jugement de valeur. On m'a bien traité de nazi, et ai-je porté plainte pour diffamation ? Ben non. Pourtant, « nazi » est bien pire encore qu'antisémite. J'irai donc jusqu'au bout. Pas seulement pour moi (j'aurais parfaitement pu effacer le billet de blog « incriminé » comme me l'imposait son avocat pour éviter d'être cité à comparaître). Mais pour qu'on reconnaisse le droit de parler de l'antisémitisme librement, tout comme chez Michel Collon, on qualifie des gens d'islamophobes, ou l'on écrit sur Laurent Joffrin qu'il est « atteint de néoconnerie aigüe ». Le comble étant qu'un « antisioniste » prétende défendre l'usage du terme d'antisémitisme. L'horreur.
      • u'tz
        mai 16, 18:50 Reply
        "désolé, la fondation d'Israël n'est pas un projet colonial dans le sens où les colonies stricto sensu bénéficiaient toutes à un État extérieur (Congo pour la Belgique, Algérie pour la France, etc.) Le projet sioniste est un projet conquérant, pas colonial." désolé Marcel le Congo par ex était le projet d'un entrepreneur plutôt perso comme individuellement tous les "conquérants" coloniaux qui eux aussi l'on rarement fait par idéal nationaliste mais souvent par idéal civilisationnel, impérial, exactement comme les juifs (pour le civilisationnel)... votre argument ne tient pas la route les sionistes ont utilisé toute les ficelles de la justification coloniale auprès des ottomans des britanniques et des français (comme aujourd'hui avec les étazunisiens) où il n'y avait pourtant pas de pogroms...
  32. Anne
    mai 10, 13:55 Reply
    Vous êtes rigolo ! Un spécialiste des réponses ultra longues pour rien de neuf... La naissance de la Palestine occupée = "projet né du désespoir" est une manière bien naïve de raconter l'histoire... Vous êtes un rigolo naïf... et long!
    • marcel
      mai 10, 14:08 Reply
      Je dis que c'est aussi un projet né du désespoir. Mais pas que.

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.