Des réfugiés importent leurs haines. Le vrai défi laissé en friche.

Ce week-end, Welt am Sonntag (l’édition dominicale de Die Welt) publiait un long article sur les problèmes que des candidats

Hongrie : l’insupportable compromission du CDH et CD&V.

« Ces gens sont horribles » me dit un reporter qui revient de Hongrie. Propos confirmés par d’autres témoins. Hormis ces citoyens

Top Reviews

4.6
Guy Birenbaum, fifty ways to leave your twitter

Temps libre Guy Birenbaum, fifty ways to leave your twitter

4.6
4.1
Préjudice d’Antoine Cuypers, critique à 3 voix.

Temps libre Préjudice d’Antoine Cuypers, critique à 3 voix.

4.1
2.5
Houellebecq : la Soumission fait la farce.

Temps libre Houellebecq : la Soumission fait la farce.

2.5

Clothing

Mayeur-Peraïta : nettoyer la politique, pour le bien de la politique

Vérin Suite à un miniclash de deux bons Brusseleirs avec mon poteau Marc Metdepenningen (Le Soir) sur BelRTL, je voudrais préciser ma position quant à l’affaire Mayeur-Peraïta, que Markske a qualifiée sur antenne de « simplismes de comptoir de bistrot ». Comme quoi, il lui arrive d’être un vrai zievereer aussi. On vote socialiste pour ses valeurs de solidarité, et parce qu’on

MàJ : Le ministère de Céline Fremault invite AMICALEMENT un Français critique à « vivre à Paris. »

Suite à mon article ci-dessous, j’ai reçu  l’assurance de Jean-Noël Lebrun que le mail du porte-parole de la ministre Fremault (sans accent m’a-t-on fait justement remarquer) doit être remis en contexte. De même, le ministère m’assure qu’il n’était pas question de francophobie. J’ai donc remanié l’article en fonction de ces remarques. Les changements sont en gras. La francophobie est une sale habitude bien ancrée chez

La Belgique mauvaise en langues étrangères : l’info qui ne veut rien dire. On est juste moyens.

Vous l’avez certainement lu dans la presse : la Belgique ferait mauvaise figure en matière d’apprentissage des langues étrangères à l’école primaire. Exemple ici avec Le Soir, qui titre Écoles primaires, la Belgique, mauvaise élève en langues étrangères. Il n’est pas en reste, L’Avenir affirme que « moins de la moitié des élèves de primaire étudient une langue étrangère », L’Écho conclut que