COVID : la valse des chiffres qu’on déchiffre et qui ne disent pas grand chose.

« Bingo » CC0 Skitterphotos sur Pixabay.com

Le monde (oui, tout le monde) a pris l’habitude de comptabiliser les cas de COVID « confirmés ». Autrement dit, les cas détectés par un test. En caricaturant à l’extrême, cela revient par exemple à comptabiliser le nombre d’excès de vitesse en fonction des gens qui se font flasher. C’est donc une vision trompeuse de la réalité de la pandémie. Combien de Belges, d’Anglais ou d’Allemands ont réellement été atteints par le coronavirus ? Personne ne le sait au juste. De deux pays où la situation est plus ou moins similaire (mettons dans une fourchette de 10 ou 20%), ce sera peut-être celui qui teste le plus qui paraîtra le plus contaminé, tout en faisant « mieux » que l’autre !

Pourtant, c’est notamment en fonction de ces chiffres qu’on mène les politiques. Il y a bien sûr aussi les décès, mais ils interviennent avec un certain retard — jusqu’à un mois après la contamination. Quoique si l’on examine les graphiques, on voit que le pic des décès intervient une à deux semaines après les pics de taux de positivité. Parce que, par-dessus le marché, on teste à un moment lambda après la contamination qui est extrêmement variable. Après une semaine. Après 10 jours. Et pour les tests sanguins, parfois après des mois. Quant aux admissions à l’hôpital, elles ont aussi un retard par rapport à la contamination. Typiquement, les pics d’hospitalisations ont environ une semaine de retard sur les pics de positivité (en pourcentage).

On vous dira peut-être que le plus sûr est justement de regarder ce taux de positivité. Actuellement, il est de 5,5%, lissé sur les 14 derniers jours. Et là encore, on est au doigt mouillé. 

Car, rappelez-vous, il y a quelques mois, on ne testait que les symptomatiques. On arrivait alors à des taux bien supérieurs, comme le 29 mars 2020, avec 34,23%. À en croire Sciensano, il y avait alors 22.000 cas environ, détectés en un jour. En réalité, si on avait testé aussi les asymptomatiques, il y en aurait à coup sûr eu considérablement plus. Mais combien ? Le double ? Le triple ? 100.000 ? En un jour ? No-one knows.

En tout cas, fin décembre, 14% des Belges avaient des anticorps, selon une étude conjointe de Sciensano et de la Croix Rouge. Chouette, une info fiable ? Que nenni. Il faut deux semaines pour que ces anticorps soient détectables, et l’on ne sait pas (encore) s’ils perdurent au-delà de plusieurs mois. Autrement dit, au moins 14% de la population avait été contaminée fin décembre. Ils étaient 2% début mars. Et 5% avant l’été pour les donneurs de sang (mais ceux-ci sont-ils généralement plus prudents, ou pas ? Allez savoir.) La réalité oscille entre 14 % et… on ne sait donc pas. 

Depuis fin novembre, alors qu’on reteste « tout le monde », le taux de positivité sur les tests a baissé de moitié, de 10 à 5%. On rêverait d’une forme de fiabilité. Mais la question est dès lors ce que contient ce tout le monde. Rappelez-vous. À l’automne, on se faisait peut-être plus tester si on avait un soupçon. Outre les symptomatiques, il y avait tous les cas contacts. Et ensuite, le testing est devenu plus « commun ». Jusqu’à la fermeture des frontières, on se testait peut-être plus souvent pour savoir si on pouvait aller à l’étranger, ou lorsqu’on en revenait. Aujourd’hui, les raisons ont évolué. Certains se testent même juste « au cas où », ou après une lockdown party. Dans certaines universités, il suffit de dire qu’on est enrhumé pour obtenir un test gratuit. Ou même, on se teste avant un dîner avec un ou deux invités de trop (oui, j’ai entendu ça aussi !)

Et donc, même en comparant un taux de positivité de deux périodes où l’on teste « librement », on n’est encore sûrs de rien ! Imaginons qu’aujourd’hui, deux fois plus de personnes non exposées se fassent tester qu’en novembre. Ou imaginons l’inverse. Ces 5,5% lissés sur les deux dernières semaines ne veulent alors toujours pas dire grand chose.

La presse nous transmet et même nous explique des chiffres (et nous dit même parfois que tout cela est factuel…) qui n’ont en réalité qu’un sens assez grossier. On se rend certes bien compte que les choses vont mieux aujourd’hui qu’il y a trois mois, mais on ne peut s’assurer de la mesure précise de ce mieux. Et quand je vois les chiffres qu’on nous montre, soit aujourd’hui 718.000 cas détectés au total, (et sachant que dans les premières périodes les plus aigües, on n’a testé que les cas si symptomatiques qu’ils requerraient un passage à l’hôpital), je me dis que les Belges qui l’ont eu doivent déjà être plusieurs millions. Combien ? Au moins 14%, ça, c’est quasi sûr. Mais  sommes-nous à 20 ou à 30% ? Saurons-nous même quand on aura atteint les fameux 70% de l’immunité de groupe (sachant que même ce taux n’est qu’une hypothèse) ?

Est-ce grave ? Probablement. C’est tout de même la première fois de mémoire d’homme que toute la société est suspendue à des chiffres si flous, si peu pertinents, balancés jour après jour. Au début, on laissat d’ailleurs souvent entendre qu’ils représentaient le nombre de cas nets, ce qui trompait allègrement le public. Depuis, on a pris l’habitude d’ajouter « cas détectés », ce qui est certes plus factuel, mais à force de lire ce simple adjectif, on finit par l’oublier. Et pourtant, les totaux publiés par qui que ce soit, par pays, sont tout simplement faux ! Tout cela ne semble pourtant pas diminuer la confiance des lecteurs et auditeurs face à ces chiffres. 

On vous dit que l’incidence est d’autant en Allemagne et d’autant en Belgique, mais faute de prendre un panel représentatif de la population à tester chaque semaine (par exemple), on n’a en fait qu’une idée très vague de la situation. Tout le temps.

Or, les chiffres ont, depuis longtemps, représenté, en quelque sorte, « la science », les « faits incontestables ». Ça fait déjà un moment que ça s’érode. Cette confiance intrinsèque dans le chiffre fait qu’on en balance facilement dans les partis, et ensuite dans les médias, trop souvent hors contexte, ou même juste tels quels. On écrit cette semaine : « La Wallonie met 200 millions », sans préciser la part du budget que ça représente. Ni ce qu’on peut faire avec une telle somme. 200 millions, 7 milliards, 400 milliards finissent par n’avoir plus qu’un sens, identique, à savoir « beaucoup » !

Et même les scientifiques s’y sont mis, pour faire passer leurs idées ou leurs conclusions : « quatre-cent académiques du monde entier ont signé notre carte blanche ». En oubliant évidemment de préciser que, dans le monde, pour la spécialité en question, ils sont peut-être un million ! Bref, en négligeant de communiquer le sens des chiffres, c’est aussi la science elle-même qu’on trahit. 

Avec la Covid, on arrive peut-être dans une nouvelle ère, celle où il faudra se méfier plus encore des chiffres que de n’importe quelle autre fait révélé. Eh ouais.

Esprit critique, tu vas avoir un putain de boulot !


Si cet article d’opinion vous a intéressé, n’hésitez pas à contribuer à mon travail à raison de minimum 2 € (en-dessous, la perception PayPal est prohibitive). Je n’accepte pas de dons de mandataires politiques.

©Marcel Sel 2019. Distribution libre à la condition expresse de citer l’auteur (Marcel Sel) et d’établir un lien avec cette page. 
Previous Droit de réponse de Florence Hainaut à l’article « Le pouvoir du victimisme 3 bis : appel au crowdfunding de votre serviteur cité en correctionnelle pour refus de publier des droits de réponse qui… aggravent les soupçons sur Myriam Leroy. »
Next L’abandon des apprentis. Les étudiants sans voix.

You might also like

40 Comments

  1. Lucien
    février 05, 12:16 Reply
    Ouille, ouille, ouille... Après quasi un an... Pour vous aider à vous y retrouver : https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_derriere-les-chiffres-3-comme-3-indicateurs-a-regarder-si-vous-etes-largues-sur-l-etat-de-l-epidemie?id=10684937
    • marcel
      février 06, 19:02 Reply
      Cet article est trompeur. Le taux de positivité ne baisse pas forcément parce qu’on teste plus : il peut aussi simplement baisser parce qu’il… baisse.
      • Lucien
        février 06, 23:39 Reply
        Je ne comprends pas ce que vous dites. L'article n'aborde à aucun moment l'interprétation de la diminution du taux de positivité. A quel passage précisément faites-vous référence pour en déduire que cet article est trompeur ?
      • Lucien
        février 17, 11:41 Reply
        Je vous reposte ma réponse qui n'est visiblement pas passée. Pouvez-vous me dire sur quel passage précis votre remarque porte car l'article de la RTBF n'aborde à aucun moment la baisse du taux de positivité ? Cet article est très bien fait et pas du tout trompeur mais difficile de vous aider à y voir clair car votre remarque ne spécifie pas suffisament le point de discussion.
        • marcel
          février 18, 12:59 Reply
          Ma remarque porte sur ce passage-ci : <blockquote>1. Que les cas augmentent, mais pas le taux de positivité : cela veut dire qu’on teste plus. 2. Que le taux de positivité augmente, mais pas le nombre de cas : cela veut dire qu’on teste moins. 3. Que les cas ET le taux de positivité augmentent, mais PAS les hospitalisations : dans ce cas, deux hypothèses se présentent, soit les hospitalisations vont augmenter avec un décalage, soit, si elles n’augmentent pas, que c’est l’effet positif de la vaccination qui commence à se faire sentir.</blockquote> Dans le troisième cas, le journaliste omet le fait que le nombre hospitalisations dépendent AUSSI de l'âge et de la comorbidité éventuelle des personnes. Ainsi, si l'on teste beaucoup plus les jeunes, on peut avoir un nombre de cas croissant ainsi qu'un taux de positivité croisante, sans qu'il y ait pour autant plus d'hospitalisations (il peut même y en avoir moins). Il en va de même si l'on teste plus d'asymptotiques, plutôt qu'uniquement des symptomatiques.Ce point est donc incorrect. (désolé pour le retard).
  2. ut'z
    février 06, 01:44 Reply
    enfin vous regardez par la fenêtre au dehors de Marcel confronté à la dégénérescence des très sots réseaux sociaux associés aux actions journalistiques. Le journalisme est pourri car il génère manifestement lui-même la médiocrité de ses représentants. Merci de revenir à l'information plus subie par tous, évidemment pour reparler de cette foutu pandémie qui chie sur nos libertés, nos capacités réactives... tous ce brol parfois angoissant tout de même... diktat des médecins !? ces sales types qui imposent en temps ordinaire ce numerus clausus pour la seule raison de protéger leur fric. ok cette caste profite du pouvoir offert par l'actuelle pandémie pour en imposer aux politiques trop couillons pour prendre des décisions responsables... ils (nos medecine-man) rament en fait, avec l'opportunisme propre à la caste mais ils se sentent à l'abri des décisions arbitraires des politiciens évidemment intellectuellement dépassés, ils (nos politiciens) rament en essayant de comprendre où on va pour survivre dans leur putain de petit rôle relativement lucratif. Perso je me ferai vacciné, par souci de moins pire niveau collectif (je n'ai jamais été aussi peu convaincu de l'utilité de la vaccination, ses rêves d'éradication, et évidemment le fric que nous jetons à tous ces salopards d'actionnaires des big pharma) "Avec la Covid, on arrive peut-être dans une nouvelle ère" vous rigolez n'est-ce pas ! bien sûr nous y sommes faut changer quelques trucs
    • ut'z
      février 07, 18:40 Reply
      les chiffres disent tout de même parfois des choses: https://vimeo.com/504845318?1&ref=fb-share
  3. Lecteur Neutre
    février 06, 07:40 Reply
    Et sinon, le R est la donnée la plus importante, car s'il s'affole, tu DOIS prendre des mesures, qui sont moins coûteuses en vies humaines et en dégâts économiques si prises tôt
  4. Salade
    février 06, 09:11 Reply
    Tiens, à propos de chiffres. Sin on prend le ratio entre le nombre d'hospitalisations (d'accord c'est décalé, mais c'est très précis, Marcel) au sommet de la 2ème vague et maintenant et qu'on compare la Wallonie (3344 vs 548, soit 6xmoins) à la Flandre (3007 vs 986 soit 3xmoins). Déjà évidemment, le nombre d'hospitalisés au sommet de la vague, rapporté à la population, indique une disparité gigantesque puisque, au pic, la Wallonie, a compté même plus d'hospitalisés que la Flandre! Le ratio de baisse est deux fois plus important en Wallonie qu'en Flandre (logique). De telles disparités "élastiques" sur un si petit territoire avec les mêmes règles de confinement pourtant! On est en droit de se demander si on arrive à contrôler quoi que ce soit de ces vagues sans vraie quarantaine càd sans confinement AUSSI du monde économique en général. Le "bruit de fond", qui est vraiment TOUJOURS très élevé (donc loin du fond en fait) , ne se supprime en rien malgré des mesures sociales sévères. Une vague arrive quand la population a été peu en contact (épargnée, comme pour la première vague, au Portugal) avec une version récente du virus, ou qu'elle arrive en fin de période d'immunité, elle arrive plus tard dans des zones plus isolées, ce qui n'est absolument pas le cas en Belgique!. Quand la 3ème vague arrivera, par exemple à mi-mars, comme à la saison de la 1ère vague, le gouvernement explosera en vol. Car la population n'acceptera pas d'avoir été bernée càd d'avoir été forcée à rester confinée AUSSI entre les vagues, qui clairement sont incontrôlables sans quarantaine stricte (monde économique y compris) de un mois par ex (est-ce si grave?) autour d'une dérivée à 30% par ex. Le but, oublié (?) , est de ne pas saturer les hôpitaux, et pas d'éradiquer une grippe, ça se saurait. Pour rappel, une grippe on la fait souvent plus fort quand on ne l'avait plus faite depuis longtemps. Donc le virus est probablement là pour toujours. La vie doit être quasi normale entre les vagues.
  5. Salade
    février 06, 09:18 Reply
    Les vaccins? A part vacciner en masse, je ne vois pas où il y a une stratégie à avoir. Il faut ATTENDRE l'effet!!! Et puis, bonne chance pour analyser les résultats! D'autant qu'il y a plein de vaccins. Mettons qu'un vaccin ne soit que partiellement efficace, ne va-t-il pas catalyser une souche plus résistante? Perso je n'en sais rien. A-t-on encore le droit de poser des questions avant d'être traité de tous les noms?
  6. Salade
    février 06, 10:41 Reply
    Les chiffres servent à ouvrir et fermer des failles spatio-temporelles. Au départ, c'est comme pour bouter un feu: on fait des boulettes de papiers avec des chiffres, on anime l'espace communicationnel médiatique en lançant des coups de sonde, on mélange les intérêts de tout le monde, en noyant les vrais objectifs dans des espoirs clamés, on fait parler les avis divergents: bref , on construit un climat éditorial optimiste (merci Mme Delvaux). Puis on lance vite les autorisations. Puis: circulez, y a plus rien à voir. On resserre la vis, on traite de bêtes les avis et la faille des opinions alternatives se referme. Un peu comme une opération. On recoud et puis un antiinflammatoire et débrouillez-vous. Les avis pessimistes des éditorialistes sont à nouveau présents (merci Mme Delvaux). Un seau d'eau et hop, le feu communicationnel est éteint. Juste la fumée des oubliés, qui avaient pourtant espéré, aidés par l'ambiance ouverte créée. Business as usuel. Chuut! Un nouveau rapport alarmant vient de sortir...justement! Taisez-vous, on gère. Mais comment va-t-on faire pour les restaurants vis-à-vis de la bulle de 1? Faudra plus de ZIP et de mensonges
    • Salade
      février 12, 16:24 Reply
      Le gouvernement se prépare " la réouverture" de quoi?? De l'économique sans doute, quant au social il est reporté d'un mois en pente douce, mai sans Pauline Lafont
  7. Salade
    février 06, 11:07 Reply
    Je déchiffre donc ce qui ressort des décisions politiques : elles sont ARBITRAIRES et CLIENTELISTES J'arrête ici Marcel!
  8. Salade
    février 07, 19:02 Reply
    https://www.lesoir.be/353621/article/2021-02-07/jan-jambon-nous-devrions-pouvoir-assouplir-les-mesures-quand-les-plus-de-65-ans seront vaccinés Encore un beau mensonge: en effet pas mal d'activités non essentielles ont déjà été réautorisées sans ce "nouveau" critère, sorti du chapeau. Encore un chiffre dont on ne parlait même pas aux vacances de Noël. De plus c'est un chiffre relatif qui n'engage en rien le gouvernement: facile! Dans quatre mois, il y aura un autre critère. Par exemple que le nombre de contaminés dans TOUTES les écoles ne doit pas être plus élevé que 10%. Et au fait ce type parle au nom du gouvernement flamand pour des décisions fédérales, tout comme Ter Beke : inacceptable.
  9. ut'z
    février 08, 15:14 Reply
    pas très réactif ce blog, un petit darouine versus godouine: https://www.lemonde.fr/blog/filiu/2021/01/31/mieux-vaut-etre-colon-et-israelien-pour-etre-vaccine-en-palestine/
  10. Salade
    février 08, 19:06 Reply
    La guerre des chiffres sur RTL! Moins 20°C dans mon frigo: les journalistes avaient raison! Bientôt je pourrai stocker des vaccins Pfizer. Je trouve que c'est EN PRIORITE les individus lambda qui doivent être vaccinés! C'est mon ressenti.
  11. Salade
    février 09, 08:41 Reply
    Comment est-il possible de recouper l'information quand les métiers de contact sont toujours fermés? De plus, y a qu'un cheveu sur la tête du gouvernement.
  12. Salade
    février 09, 08:58 Reply
    Les chiffres, ce n'est pas tout: l'infographie est essentielle. Tant que les médias utiliseront une infographie digne d'un enfant de 3 ans, ils ne seront pas crédibles. Il leur sera toujours facile de dire que la défiance des citoyens vis-à-vis des médias traditionnels, et en particulier la presse traditionnelle, est de la faute des citoyens (complotistes)
  13. Salade
    février 09, 12:41 Reply
    https://www.lalibre.be/belgique/societe/geert-molenberghs-repond-a-di-rupo-sur-la-reouverture-des-restaurants- si-les-chiffres-restent-favorables-il-y-aura-des-signes-encourageants-602249b77b50a652f7bcecbc Extrait:' Molenberghs: "Les chiffres fluctuent pour l'instant. Nous avons aussi entendu le Premier ministre et le ministre de la Santé. Ils ont bien dit que la réouverture des coiffeurs n'était pas le début d'une série d'assouplissements. Comme toujours, nous devons rester prudent. Si les chiffres restent favorables, que la campagne de vaccination s'accélère et que les conditions météorologiques s'améliorent, nous aurons des signes encourageants pour évoquer des assouplissements. Mais donner une date est difficile." ' Sans blague? Après la pluie, le beau temps!.Nous sommes sauvés. C'était quand encore la première vague? C'est vrai qu'en Afrique du Sud ils ont les pingouins. Et au Brésil c'est carnaval.
  14. Salade
    février 09, 13:24 Reply
    Toujours à propos de chiffres. De temps en temps je tente de les analyser un peu. Je retrouve dans La Libre d'aujourd'hui une liste des doses administrées (qui viennent surement de sciensano): Belgique une dose: 336331 deux doses 104340 / Bxl 20868 dont 8897 deux doses / Flandre 210989 59353 dont 59353 deux doses / Wallonie 102839 dont 35753 deux doses. Constatons d'abord que le nombre belge de deux dosés 104340 103985 = 8897+59353+35735. Ensuite que les une dose belges 336331 334696 = 20868+210989+102839 (?) .Continuons. Si le % de vaccinés par région est en effet très proche, il n'en est pas du tout de même si on calcule pour chaque région le ratio 2ème dose vs 1ère dose administrées: 8897*100/20868 = 42,63% pour Bxl ; 35735*100/102839 = 34,75% pour la Wallonie ; 59353*100/210989 = 28,13%. Càd que Bruxelles a administré environ 7% de secondes doses de plus que la Wallonie qui, elle, en a administré 7% de plus que la Flandre. Espérons que cette tendance va se corriger sinon on peut se demander si la stratégie de vaccination est la même pour toutes les régions. Je suppose que la flandre ne pratique pas autant la seconde dose parce qu'elle les a en stock, elle !, et qu'elle peut se permettre d'élargir sa base première dose? Ou je n'ai pas bien compris...
  15. Salade
    février 09, 16:07 Reply
    Encore des chiffres: si on somme les vaccins Pfizer (543855) et Moderna (46200) ACTUELLEMENT livrés à la Belgique: la répartition aux différentes régions est (exprimée en nb de doses simples par rapport à la population) est la suivante: Flandre: 5,17% , Wallonie: 5,38%, Bxl: 4,12% et communauté germanophone (i.e. 5265+2000) 9,31% soit 4,18% plus de doses livrées aux germanophones que la moyenne nationale. Une largesse allemande? Cherchez l'erreur. Mais sans doute le personnel prioritaire y est proportionnellemnt plus élevé. Mais quand même, ils ne sont que 78000!
  16. Salade
    février 11, 09:55 Reply
    " Ne jamais être content : tout l'art est là. " Jules Renard ; Journal du 28 avril 1891
  17. Salade
    février 14, 10:14 Reply
    La quintessence du journalisme du XXIème siècle (tout comme celle du XXème) sera sportive ou ne sera pas.
  18. Salade
    février 14, 10:40 Reply
    Le jour où les journaux supprimeront l'horoscope, alors je croirais à un début de virage "scientifique" des médias.
  19. Salade
    février 14, 18:24 Reply
    https://www.lesoir.be/355105/article/2021-02-14/pour-marius-gilbert-un-deconfinement-en-mai-est-realiste-sous-certaines conditions En mai, fais ce qui te plait? Entre la 3ème (mars-avril) et la 4ème vague (octobre-novembre) ? En mai on passe à la bulle de 2, c'est ça? Qu'en sait-on??
  20. Salade
    février 15, 11:33 Reply
    On ne parle pas DU TOUT D'ECHEANCIER de déconfinement (même partiel) de la bulle de 1 ni du couvre-feu: un scandale! Les dégâts sociaux sont pourtant immenses
  21. Salade
    février 15, 16:00 Reply
    Mes paupières s'alourdissent un peu Mais dans un kilomètre ou deux Après le village, au virage, dans un petit bar? Non : il y a le couvre-feu! Toi tu stresses depuis l'autoroute Fatiguée, énervée sans doute Plus qu'un kilomètre, peut-être, et puis des toilettes Après ce feu Je regarde un instant vers toi Tu es presque appuyée sur tes fesses Un virage à droite, un peu sec, qui te presse Je voudrais que ce voyage finisse là. Tu t'affaisses, doucement, sans à-coups Ton visage serre les dents Passeront les jours et les semaines et les années Tant que j'aurai le masque à mes côtés Dans chacun des gestes de la vie Je te maudirai Covid! A la maison, tu te sentiras mieux Le mal se dissipe si peu Dire que Van Laethem passe et repasse, en laissant la bulle à 1, Devant la TV, hombre! Hombre! Des lumières au travers des phares Le village et là-bas le bar fermé Tu retiens ta vessie, je m'arrête sur le bas-côté De la maison Et dans un bruissement discret Le soulagement peu à peu t'éveille Tu te sens vidée, fatiguée mais si près de manifester Tu voudrais que cette comédie finisse Tu maudis le gouvernement, sans un mot, mains nouées dans le dos... Passeront les jours et les semaines et les années Tant que je t'aurai à mes côtés Dans chacun des gestes de la vie Je te maudirai Covid!
  22. Salade
    février 16, 12:10 Reply
    Aucun politique ou expert ne parle du déconfinement (même partiel) de la bulle de 1: un scandale! C'est pourtant celui qui pèse le plus sur les citoyens.
  23. Salade
    février 16, 12:23 Reply
    https://www.lalibre.be/economie/conjoncture/un-deuxieme-ete-perturbe-pourrait-beneficier-au-tourisme-belge-602b963cd8ad5809d088be5e Extrait:"La Belgique et l’Allemagne pourraient profiter d'un scénario "staycation", où la perte potentielle des dépenses des touristes étrangers serait compensée par des dépenses supplémentaires des habitants qui, en temps normal, visiteraient d’autres pays." Et le chômage? Et les licenciements? Et les cafés et restaurants déjà en faillite? Et les mesures sanitaires restantes? N'IMPORTE QUOI! Et l'effet jardin?
  24. Salade
    février 16, 22:32 Reply
    https://www.lalibre.be/belgique/societe/ce-ne-sont-pas-les-vaccins-mais-bien-les-invitations-le-probleme -debut-perturbe-pour-le-plus-grand-centre-de-vaccination-du-pays-602c1a827b50a62acff9b1d3 NON, LE PROBLEME C'EST QUE L'ETAT BELGE EST PRIVATISE ET REGIONALISE: BREF IL N'EXISTE PLUS. Comme LA poste.
  25. Salade
    février 17, 17:39 Reply
    https://www.lalibre.be/belgique/societe/quels-secteurs-pourront-deconfiner-en-premier-voici-les-pistes-envisagees-par-les-experts-602ccabd9978e2610aac798e Extrait:"Vers un élargissement de la bulle... à l'extérieur" Il est maintenant temps de dire aux experts (je me suis retenu longtemps) : CONNARDS!
  26. Salade
    février 17, 19:07 Reply
    Je vais quand même défendre un peu Coppieters: il a raison, il faut prendre ses responsabilités, à commencer par les politiques planqués derrière les virologues: il faut déconfiner STRATEGIQUEMENT, et pas bricoler à 1,2,3 soleil.
  27. Salade
    février 18, 10:49 Reply
    https://www.lalibre.be/regions/bruxelles/bruxelles-prepare-la-relance-de-son-tourisme-avec-un-plan-de-protection-sanitaire-602e1d64d8ad5809d088c080 Ici il faut lire entre les lignes! Texte en entier: "La Région de Bruxelles-Capitale vient d'élaborer un plan de protection sanitaire pour relancer ses activités touristiques, ses musées et autres événements en cette période de pandémie de coronavirus. Ce plan, qui a été approuvé mercredi par le commissariat corona, prévoit notamment la création d'un label santé et sécurité (Health & Safety Label) pour les opérateurs. Objectifs: rassurer le grand public et donner un élan supplémentaire pour la reprises des activités, selon Visit.Brussels. Le plan de protection contient un protocole reprenant notamment une série de bonnes pratiques dans la lutte contre la propagation du virus. Son contenu sera d'ailleurs adapté en fonction des nouvelles directives qui seront énoncées par le comité de concertation (Codeco). Il offre aussi aux opérateurs touristiques et culturels la possibilité de bénéficier d'un label qui certifiera à leurs visiteurs qu'ils appliquent des mesures sanitaires préventives. Visit.Brussels a élaboré à cette fin une formation sur ces différentes mesures de sécurité à mettre en œuvre. Les opérateurs qui souhaitent obtenir ce label doivent dès lors suivre cette formation au préalable. A ce stade, 88 institutions et infrastructures disposent déjà de ce label qui est délivré gratuitement." CONTENU ADAPTE AUSSI POUR L'HORECA?? Un ZIP dont je parlais, si ce "protocole" devenait la cachet légal pour ouvrir? Y ajouter par la suite, "le moment venu" (expression flamande), une demande de passeport vaccinal serait également très facile. Ce qui confirmerait que je pourrais inviter mes enfants au resto bien avant de pouvoir les inviter chez moi! Car je n'ai pas de pouvoir magique protocolaire.
  28. Salade
    février 18, 11:15 Reply
    https://www.lesoir.be/355896/article/2021-02-18/steven-van-gucht-pas-favorable-un-assouplissement-des-mesures-attendons-le-vrai printemps! Attention, ce type nous a bassiné que quand il faisait très froid c'était très mauvais! Maintenant qu'il va faire très beau, c'est très mauvais aussi. Reprenons au 17 .... mars. https://www.youtube.com/watch?v=CGfqEiv09Z8
  29. Salade
    février 18, 11:23 Reply
    Att Mr de Gucht: Le début du printemps météorologique est fêté le 01 Mars 2021. Les dates de début et de fin du printemps calendaire coïncident, soit avec les dates du printemps astronomique, soit avec les dates du printemps météorologique, soit avec les dates des équinoxes et solstices qui se situent au milieu des saisons astronomiques. Il varie selon les pays, les traditions et les époques. Du point de vue météorologique, le printemps est une demi-saison se situant entre la saison froide et la saison chaude. Dans l'hémisphère nord, il comprend donc les mois de mars, avril et mai, précisément en météorologie, commençant le 1er mars et se terminant le 31 mai.
  30. Salade
    février 18, 12:03 Reply
    Le virologue Steven Van Gucht estime que ce n’est pas le moment pour un relâchement des mesures. Et pourtant cette personne avait son passeport vaccinal: https://www.youtube.com/watch?v=90JdyJB-zdE
  31. Salade
    février 23, 19:35 Reply
    On fait tout un cas du nombre de morts covid aux USA. Mais un simple calcul montre que, rapportés à la population, il y a toujours 25% de plus de morts covid en Belgique qu'aux USA.
  32. Salade
    février 25, 10:05 Reply
    Le chiffre qui ne dit plus grand chose: https://www.lesoir.be/357286/article/2021-02-25/marius-gilbert-si-elargit-la-bulle-5-les-gens-verront-10-personnes Donc avec la bulle de ,1 on voit 2 personnes?: Nollet a raison! Il aurait fallu calculer en nb de voitures parquées? Bon sang mais c'est bien sûr: le 200km/h du jeu du mille bornes, c'était la norme! On en a plein les bottes! Je dois être prioritaire pour les vaccins: je veux 4 doses! Voici le raisonnement scientifique de Marius: https://fr.wikipedia.org/wiki/Coefficient_de_s%C3%A9curit%C3%A9
  33. Salade
    février 25, 11:33 Reply
    "C'est-à-dire qu'ils n'ont droit qu'à un contact rapproché, voire deux pour les personnes isolées. "À titre personnel, je pense depuis le début qu'elle est irréaliste parce que trop contraignante", a réagi Marius Gilbert, interrogé par nos confrères du Soir. " A titre personnel, je pense que la bulle de 1 est parfaitement réaliste EN CAS DE SURCHARGE DES HOPITAUX
  34. Salade
    février 26, 13:51 Reply
    Bon, si la 2ème vague est imminente, comme c'est bien possible (et aussi bien prévisible, vu la saisonnalité), le gouvernement DOIT exploser. Non pas qu'il aurait une responsabilité dans sa survenue (elle est irrésolue sans vaccins russes ou américains), mais par son jusqu'au-boutisme par ailleurs bien germanique. Notre chancellerie chancelle et chute sous les variants ennemis. Tous les citoyens ont trahi la Belgique en ne respectant pas le guide des barrières! Elle ne mérite pas de survivre si le royaume de 1000 ans de confinement en bunker ne peut se réaliser.

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.