Jan Jambon chante la fin du pays avec les fascistes, et les médias font dodo.

La Fête du chant national flamand à sa grande époque, en 1941. Photo CEGESOMA (que la N-VA aimerait faire fermer).

La Fête du chant national flamand à sa grande époque, en 1941. Photo CEGESOMA (que la N-VA aimerait faire fermer).

Ce week-end, deux ministres belges, dont un vice-premier ministre, ainsi que le président de la Chambre des Représentants, se sont rendu à la Fête du Chant National Flamand (Vlaams Nationale Zangfeest ou VNZ), le dernier lieu de rencontre qui réunit l’ensemble des nationalistes-flamands. Il s’agit de Jan Jambon, ministre de la Sécurité intérieure (autrefois de l’Intérieur) et vice-premier ministre, Steven Vandeput, ministre de la Défense et Siegfried Bracke, président de la Chambre des Représentants. Tous trois membres de la N-VA.

La Fête en soi a déjà un goût de remugle. Elle a été créée en 1933 par Willem De Meyer, un enseignant flamingant, en marge du parti nationaliste flamand VNV, proche du parti nazi NSDAP avec lequel il entretiendra des relations dès avant la guerre. Willem De Meyer collaborera lui aussi, notamment au niveau culturel. Pendant la guerre, la fête chantante aura notamment lieu à Bruxelles, sur la Grand-Place, en présence de dignitaires nazis. Sur la photo (source CEGESOMA), l’on voit notamment les collaborateurs August Borms (touriste de la Shoah), Jef Van De Wiele (ultracollabo totalement inféodé à Hitler), Cyriel Verschaeve (qui voulait devenir le pape du nazisme et correspondait avec Himmler) ainsi que des représentants de l’Occupant visiblement séduits par le caractère germanique du chant flamand.

Après guerre, la VNZ est rapidement recréée en 1948 par un ancien collaborateur, Herman Wagemans et dès cette année, Willem De Meyer y joue un rôle actif. De 2004 à 2006, elle est présidée par Bruno Valkeniers qui deviendra quelques années plus tard le président du Vlaams Belang. Herman Wagemans fut l’un des fondateurs de la Volksunie, mais aussi le rédacteur en chef de Broederband, la revue des « victimes de la répression » (entendez de l’épuration), publiée par le Musée August Borms et où Roeland Raes, négationniste condamné, écrit régulièrement. Broederband est proche de revues d’extrême droite comme Dietsland-Europa ou Berkenkruis, le magazine des ex-Waffen-SS. Elle a régulièrement invité aux commémorations à Staf De Clerck, le leader de la collaboration, admirateur déclaré d’Adolf Hitler et grand fournisseur de jeunes Flamands pour la Waffen-SS.

En novembre 2004, Bart De Wever rendit un hommage appuyé à Herman Wagemans qui avait selon lui « choisi la voie de la démocratie parlementaire ». En 2005, Broederband rendait néanmoins encore un hommage appuyé à Staf De Clerck, qui aurait collaboré parce qu’il « fallait souffrir en ces temps difficiles (sic) (aille) ».

Depuis 1948, la Fête du Chant flamand met à l’honneur les tambours de la VNJ, la Jeunesse nationaliste flamande, des scouts un peu acides dont la fanfare va de temps en temps jouer devant un monument aux « combattants du Front de l’Est », généralement Waffen-SS. Ses tambours étaient aussi présents au cinquantième anniversaire du Sint-Maertensfonds, l’association des anciens Waffen-SS flamands. Leur logo est pratiquement identique à celui de l’AVNJ, les « jeunesses hitlériennes » flamandes de l’époque de l’Occupation. La VNJ a été cofondée par le papa de Bart De Wever, qui l’emmenait chanter, enfant, à cette grande fête pleine de drapeaux avec des lions noirs. Le président de la N-VA explique que c’est un peu par nostalgie qu’il y va. C’est néanmoins le dernier grand événement néoflamingant, où il côtoie des gens du Vlaams Belang, de la NSV (nationaux-solidaristes flamands, proches de Nation) de la VNJ et du Voorpost (néonazis héritiers du VMO et assurant régulièrement le service d’ordre du Vlaams Belang).

Une photo des années cinquante montre Karel Dillen faisant le salut nazi à la Vlaams Nationale Zangfeest. Dillen était le fondateur du Vlaams Blok qui devint ensuite le Vlaams Belang, mais aussi le traducteur du négationniste Maurice Bardèche, et l’un des acteurs du Congrès pour la refondation du nazisme à Malmö en 1951, avec notamment le responsable de la Nordlinie conçue pour exfiltrer les nazis d’Allemagne après guerre et l’ancien chef des Hitlerjugend.

Au fil des années, la VNZ est toutefois entrée dans les mœurs. Contrairement à d’autres événements, on évite d’y célébrer trop publiquement des personnages sulfureux. Hormis les symboles et le déroulement martial qui rappelle le passé fasciste de l’événement, on prend soin de se concentrer plutôt sur le chant que sur l’Histoire. On y rencontre d’ailleurs l’un ou l’autre CD&V égaré dans une nuée de Belangers.

Bien entendu, pour les plus radicaux, la VNZ est toujours l’héritière des grandes réunions chantantes historiques de la Grand Place avec ses beaux officiers de la Werhmacht. Toute la subtilité des organisateurs réside toutefois dans la possibilité offerte aux autres, les « démocrates » de n’y voir plus qu’une grande fête nationaliste, voire culturelle, où les réminiscences d’autrefois se résument au décorum et à la manie de faire défiler de petits tambours et des porteurs de drapeau. Les « héros » de la collaboration, eux, sont désormais aux abonnés absents. Tout au plus chante-t-on encore l’hymne national sud-africain de l’époque de l’Apartheid, c’est-à-dire, sans sa partie zouloue. Mais reconnaissons que le zoulou n’est pas du flamand, ça doit être pour ça…

Cependant, ça reste une fête nationaliste. Ceux qui s’y affichent, surtout lorsqu’ils ont une charge politique, valident de facto les discours du président, Erik Stoffelen, qui portent toujours sur les mêmes sujets : l’indépendance de la Flandre, les transferts de la Flandre à la Wallonie, chiffrés cette année à douze milliards d’euros (ça augmente en moyenne d’un milliard par an, pas de saut d’index à la VNZ), le tout finissant au son de « België barst », Belgique crève. Le discours de dimanche recommandait aux participants : « ne vous vautrez pas dans les salons belges », un gentil rappel à la N-VA pour qu’elle n’oublie pas qu’elle n’a suspendu le communautaire que pour quatre ans encore. Il faut, d’après le patron de la VNZ, tirer profit de cette législature pour préparer l’indépendance flamande.

Cette année aussi, le Vlaamse Volksbeweging (Mouvement populaire flamand), cœur du nationalisme-flamand et où notre vice-premier ministre Jan Jambon est « actif » (c’est pour le compte du VVB qu’il a autrefois été discourir devant les anciens Waffen-SS), a distribué des billets de tombola qui expliquent aux sympathiques chanteurs présents que chaque famille flamande paye 7.500 euros par an aux Wallons. D’où la nécessité d’annuler les transferts vers la Wallonie. Une action assez mensongère, que l’on qualifiera de xénophobe, wallophobe, belgophobe, au choix. En tout cas, du pur communautaire, bien nationaliste, qui voit dans le peuple flamand une Nation supérieure (plus active, plus travailleuse, plus méritante) et n’hésite pas à le lui dire.

La place de ministres fédéraux, dont l’homme fort du gouvernement belge Jan Jambon, est-elle dans un événement qui promeut la mort de notre pays ? Est-il admissible, ou même imaginable que le président de la Chambre des Représentants, soit la personne qui représente la démocratie parlementaire belge aille s’égosiller dans un lieu au passé historiquement fasciste, mais surtout antibelge ? Est-il concevable que deux ministres régaliens, celui de la Défense et celui de l’Intérieur, se compromettent aussi visiblement, sans le moindre complexe, lors d’événements clairement hostiles à l‘État qu’ils sont censés défendre et auquel, pour rappel, ils ont juré fidélité ? Non, bien sûr. Un démocrate peut-il admettre que des ministres de premier plan, qui tiennent les cordons de l’armée et de la police fédérale aillent côtoyer les néonazis et chantent de beaux hymnes nationalistes avec eux, en chœur ? Je vous laisse répondre.

Mais c’est l’ADN de la N-VA qui est à l’œuvre ici. Un acide institué en Flandre de longue date, désormais institué aussi en Belgique. Au point que la presse n’a pas jugé utile de le mettre à la une. Trois hautes éminences de l’État ont violé leur serment ce weekend et tout le monde s’en fout. C’est ce qui arrive quand on laisse entrer le loup dans la bergerie. Cette tolérance de plus en plus grande n’est au final qu’un copier-coller de ce que les Francophones, moi y compris, ont longtemps constaté en Flandre, fiers de ne pas souffrir de ce mal pénible. Sauf que voilà, les Francophones confrontés à la surtolérance au nationalisme ne sont pas différents des Flamands, et leurs médias ont fini par s’endormir au ronron rassurant d’un Aie confianssssss susurré par la voix douce et profonde de Bart De Wever.

Allons, dormons. Si ça se trouve, la fin de la Belgique a peut-être vraiment commencé à se concrétiser quand un certain Charles Michel a signé son accord de gouvernement avec ces gens-là. Alors, pourquoi résister ?

Au fond, la résistance n’est pas une bonne chose, si ça se trouve. Jan Peumans n’a-t-il pas, un jour, qualifié les résistants de la dernière guerre de « crapules de rue » ?

Previous L’ULB et l’étoile jaune, comment tout a dérapé.
Next Le premier ministre belge assimile François Hollande à des néofascistes.

You might also like

98 Comments

  1. Vincent
    mars 10, 12:40 Reply
    Que dire, sinon que ce gouvernement est déjà en train de détricoter la Belgique. On tolère de la NVA des sorties inconciliables avec notre politique nationale. On bafoue notre système de négociation entre les partenaires sociaux. On casse de plus en plus la sécurité sociale car après les chômeurs on va maintenant apparemment s'attaquer aux familles via les allocations familiales qui viennent de perdre une grande part de budget. Seul l'avenir (proche) nous dira ce qu'il en est.
    • GeBonet
      mars 10, 13:52 Reply
      J'en suis bien aise.... :-) Malheureusement comme le dit Vincent, il n'y a rien d'autre à dire que d'envoyer cet excellent article à tout les journaux, média et répéter cela jusqu'à cela vienne sur la place publique.... Envoyer aux partis qui vont en faire leurs choux gras, comme le FDF, Ecolo (peut-être), qu'on les submerge de nos indignations pour qu'ils s'indigne avec nous.... Quand j'entends certains présentateurs, animateurs, passeurs d'opinions des médias traditionnels, j'ai l'impression d'avoir de la propagande MR ou NVA en auxiliaire avec le VLD, quand au CD&V qui a mis le pied à l'étrier de ce beau monde, ils se mordent les doigts mais sont pris dans leurs propre piège... Les Wallons ne sont pas mieux, croient tous en une croissances infinies dans un monde finis.... Ils doivent se réveiller nous passons dans ces mondes là : https://www.youtube.com/watch?v=H6jz3uyrLRg ou encore https://www.youtube.com/watch?v=PX4DUIuJhjs A VRAIMENT regarder, et j'ai au moins une centaine de vidéo du même genre ou même Bill Gates à peur pour nous dans le texte :-) Bill Gates : http://www.journaldunet.com/economie/magazine/les-robots-vont-remplacer-les-emplois.shtml ou Jobat : http://www.jobat.be/fr/articles/1-emploi-sur-2-appele-a-disparaitre-dici-2030/?utm_source=jobat&utm_medium=wedstrijd&utm_term=w-weekend&utm_campaign=mailing et enfin... Philosophe Edgard Morin http://www.terraeco.net/Edgar-Morin-Il-n-y-a-pas-de,56141.html On est très loin de sortir de nos problèmes si on continue a ne pas tenir compte de ces alertes commencé en 1972 http://fr.wikipedia.org/wiki/Club_de_Rome...
    • Hogge
      mars 10, 14:35 Reply
      Oui suis t' accord avec vous, comme en 1939 avent la guerre!!!!!!!!!! On n'et pas loin !!!!!ca va PAITER ????
      • Démocrate
        mars 14, 22:28 Reply
        En effet, qu'en pensent les USA et le Royaume-Uni? Ils trouvent ça bien (la preuve, ils ne bougent pas). Comme en Ukraine. (Chut pas dire .. n'est-ce-pas? Pas vrai, sinon vous êtes méchant poutinesque, pays où 60% des gens ont été-sont universitaires, chuuuut pas dire, les faits ne plaisent pas à la propagande binaire populiste suiviste des non-diplômés qui font dans l'opinion - espérons que cette opinion soit - bien - payée sinon ce serait idiot) Ou en Egypte,où le coup d'Etat militaire fut justifié par l'habituel blabla du storytelling en pleine contradiction avec ses propres énoncés - on n'oserait dire "principes" - instaurant une féroce répression de tout droit, tuerie de manifestants, emprisonnements, etc... plus une suppression récente sine dine - via Trib.Constitutionnel - de toute élection, reportée s i n e d i e, comme prévu par n'importe quel quidam doué de rationnalité ET de savoir géopolitique - coup d'Etat militaire veut dire avant tout non-démocratie sauf pour ,Margot du comptoir du coin de la rue qui trouve ça bien et le justifie en suivant un ordre mainstream bien compris - ça paye, au moins?) Bon, ils n'en pensent rien donc c'est "bien" Inutile par conséquent - à moins que ce soit pour du façadisme vendeur de moraline - de s'egosiller sur nos nazis locaux, si c'est par ailleurs, pour admettre et défendre et expliquer et justifier un système qui les a recyclés partout en Europe. Encore aujourd'hui, à l'heure actuelle, bien présents. Nos nazis locaux,cela fait 70 ans qu'ils s'expriment (avant sous couvert chrétien-dém ou social-chrétien... ici et dans les autres pays d'Europe.. voir Allemagne ayant fourni à nos amis américains un immense contigent de nazis, payés, choyés et recyclés là, en Amérique Latine, aux USA, au Canada et en Europe, partout - pour les opérations "utiles" mais p a s que l'Allemagne... à nos sauveurs-libérateurs-recycleurs) Faites des recherches puisque vous avez Internet. Noms - papa - maman- oncle et grands parents, maris, épouses.. Tous pays, et toutes institutions i n t e r n a t i o n a l e s y comprises, Oh surprise! Partout, on vous dit. Foin d'hypocrisie et de bons sentiments...donc. Se plaindre des conséquences de causes que l'on chérit par ailleurs... wtf.
    • thomas
      mars 10, 15:14 Reply
      Les allocations familiales? Vous habites en Flandre alors, parce qu'à mon avis la N-VA n'est pas encore au pouvoir dans la Fédération Socialiste de Wallonie-Bruxelles.
      • Vincent
        mars 12, 11:34 Reply
        Il s'agissait d'une info démentie par la suite ... http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_les-allocations-familiales-seront-reduites-de-250-millions-en-2015?id=8926996
  2. Debière Pascal
    mars 10, 13:57 Reply
    "Nazis durant les guerres et catholiques entre elles", ces paroles de Jacques Brel n'auront jamais été plus vraies. Mais ne nous leurrons pas, sous des airs de ne pas vouloir y toucher, nombres de politiques francophones aimeraient aussi cette séparation. Certains se verraient même déjà "Empereur des wallons". Dans l'attente, ils se font édifier leurs pyramides, toutes dédiées à leur crétine grandiloquence. Seul un véritable retour à la démocratie citoyenne peut endiguer cette vague oligarchique de pouvoir absolu mondial. La démocratie citoyenne implique la dissolution de toute la structure étatique, un tirage au sort des futurs représentants, une reprise en main des administrations par des fonctionnaires sélectionnés sur des bases sélectives et non politiques, une réécriture moderne de la constitution (simplification et épuration des lois obsolètes). Sans doute faudrait il même penser à une sortie pure et simple de l'Europe, qui ressemble plus actuellement à l'ex Soviet Suprême qu'à une structure démocratique. Sans ces nécessaires révolutions, nous resterons impuissance, à l'image d'un bateau qui tourne dans un verre d'eau. Mon opinion personnelle restant que notre démocratie n'est plus qu'une illusion destinée à perpétuer l'enrichissement d'une classe supérieure.
    • Pfff
      mars 10, 21:23 Reply
      Bart se prend pour Luther, ou Lucifer. La partie est jouée, de toute façon, depuis longtemps. Côté wallon, on petit roque(t) et grand roque(t), pour éviter de devoir rendre des comptes aux cochons payeurs- contribuables-électeurs-immatriculés.
    • Gérard
      mars 10, 21:52 Reply
      " Certains se verraient même déjà « Empereur des wallons ». Dans l’attente, ils se font édifier leurs pyramides, toutes dédiées à leur crétine grandiloquence." Qui a décidé de baptiser le lieu du Parlement Wallon: L'Elysette? Bizarre non?
      • uit 't zuiltje
        mars 12, 22:32 Reply
        et de baptiser les cabinets des ministères... ces lieux d'aisance?
    • Francoise Smet
      mars 12, 08:31 Reply
      Debiere Pascal "Mais ne nous leurrons pas, sous des airs de ne pas vouloir y toucher, nombres de politiques francophones aimeraient aussi cette séparation. Certains se verraient même déjà « Empereur des wallons ». " Tout à fait d'accord et ceci explique pourquoi le MR a choisi de gouverner avec ces gens-là... Et pour le reste aussi, je vous suis totalement. Tout est à refaire, la Constitution en premier lieu et les Institutions/Administrations bien sûr ainsi que les règles pour choisir des représentants véritablement démocratiques qui défendent les intérêts des populations et non de l'oligarchie. Et oui, hélas, la CE ressemble aux Soviets sauf qu'elle est à la solde des Multinationales et des lobbys développés par celles-ci. On est loin de la révolution cependant. Car ceux qui informent sont à mettre dans le même panier... Valets de tous genres. Il faut dire que les médias étant aux mains d'un petit groupe de (grand) pouvoir, il n'est pas possible de faire un vrai travail de journaliste sinon en tant que journaliste indépendant-blogueur (mais pour cela, il faut du courage). Et ceux qui lisent et qui gobent la presse dominante... sont malheureusement encore trop nombreux. Bravo pour cette article et les commentaires en général. Au moins, il y a des gens qui essaient de réfléchir. Cela permet d'apercevoir une lueur d'espoir.
    • GeBonet
      mars 14, 00:46 Reply
      Monsieur Debière Pascal ! J'abonde dans votre sens a 100%, le problème de nos débats, c'est qu'ils ne fédèrent rien d'autres que nos échanges en prêchant des convertis. Alors quels sont nos réels moyens d'actions ? Aucuns, puisque les élections son obligatoire et verrouillées... En plus, l'électeur moyen à encore les moyen de croire a des représentants menteurs, mais bon ils se rachèteront plus tard, l'important étant de casser du sucre sur le parti qui n'est pas le votre ! A moins que d'agir en concertation avec un groupe de pression suffisant comme par exemple "http://www.toutautrechose.be/en-2015-laventure-tout-autre-chose-ne-fait-que-commencer" et le pendant flamand en utilisant la seule possibilité électoral que l'on aient : le vote BLANC en clamant dans la presse que cette fois là ce qui est voté blanc est le reflet du rejet du vote obligatoire et surtout une demande de réécrire la constitution qui permettrais à un groupe dit "neutre" d'exprimer des projets et qu'une fois un quorum atteint il y aurait obligation d'en discuter par les député avec des représentants désigné dans le projet avec obligation de résultat. De cette manière nous pourrions forcer le pouvoir oligarchique et dynastique en place à enfin entendre les électeurs et réviser en profondeur une constitution qui ne pourrait être formulé et acceptée que par un vote majoritaire et populaire... Les Islandais on bien rejeté la dette, rejeter le rattachement a l’Europe et forcé leur gouvernant a les écouter. L'Islande c'est assez petit donc facile, du moins en apparence. Ce qui n’empêche de voir que c'est possible. Ce qui est certains c'est que l'Europe et forcément nos États foncent droit dans un mur que de plus en plus d'économiste qui ouvrent les yeux avertissent. Mais voilà, il n'y a pire sourd que ceux qui ne veulent pas entendre... J'ai a une certaine époque été un des participant au sauvetage d'un paquebot en feux en plein atlantique qui a fini par couler. Il y avait 1200 personnes à bords, 161 victimes, et j'ai personnellement du monter chercher les derniers qui refusaient de croire que leur bateau allait couler... Notre navire aujourd'hui est ici, la Belgique, et les autres pays ne vont pas mieux et surtout plus ceux qui s'accrochent à la croissance absolus tout en développant des technologies qui entraînent les peuples vers les fonds ! Ils pensent qu'ainsi ils vont survivre eux ! Ils se trompent sérieusement leurs survie dépend essentiellement de la notre, sinon ils boufferont leurs cuillère en or !
      • Debière Pascal
        mars 15, 19:21 Reply
        Bonjour, tout d'abord, je tiens à vous remercier pour votre réponse et le lien que vous m'y renseignez. Je ne manquerai pas de consulter cette adresse. Il est évident que nos débats ne changent pas grand chose aux agissements de ceux qui nous gouvernent. Ils ne sont que de minuscules grains de sables dans une mécanique bien huilée. Toutefois, ces derniers temps de nombreux grains de sables commencent à s'accumuler. La situation économique actuelle prouve de façon irrévocable que le modèle utilisé ne peut que conduire à la faillite complète des états. Les vrais dirigeants de cette planète en sont totalement conscients. Tous les problèmes qui sont présentés au peuple européen (peuple n'étant nullement péjoratif) sont de faux prétextes. Le sophisme de leurs argumentations ne trompe que ceux qui veulent être trompés, ceux qui refusent de quitter le bateau pour reprendre votre exemple. Il n'y a aucune crise de l'emploi, aucune dette, aucune problématique de surpopulation mondiale ou manque de richesses. La seule et unique raison de tout est la juste et humaniste répartition de ces richesses. Toutes les études économiques le prouvent, l'homme pourrait réduire son temps de travail de moitié en conservant les mêmes revenus et ainsi doubler le nombre d'emplois que la seule chose qui changerait, c'est que les bénéfices engrangés par certains se verraient diminués. Seraient ils pour autant appauvris? Oui, mais d'une façon qui sur une vie humaine ne changerait absolument rien. Leur niveau de vie n'en souffrirait absolument pas. La dette n'est que le contrôle des financiers sur les états. Quand le capitale diminue, le taux d'intérêt grimpe et inversement (études universitaires à l'appui). L'annulation de la dette, n'est pas un vol, mais la plus saine et évidente des justices. Il faut comme l'Islande refuser ce cycle infernal. Comment peut on décemment réclamer une dette à des pays d'Afrique qui ont été pillés par le colonialisme et les grandes entreprises? Au lieu de ça, ces personnes, soutenues par leurs larbins du gouvernement, toujours les mêmes dans les deux cas, pousseront le système jusqu'à l'extrême limite. Le résultat, nous le connaissons tous, comment remettre les compteurs à zéro et réduire la population de moitié, relancer l'économie avec des salaires de misère? La guerre tout simplement (pyramide de Maslow) Que constatons nous lorsque nous étudions l'histoire? C'est que l'intérêt de quelques uns prévaut toujours sur la survie du plus grand nombre. Et que Dieu préserve celui qui voudra dénoncer cela. Tout comme Jésus qui a chassé les marchands du temple (simple exemple), il se verra très vite porté à l'échafaud par les grands prêtres du temple. Aujourd'hui, c'est l'échafaud médiatique, puis pseudo-juridique, mais cela reste une exécution sommaire et sans la moindre justice réelle. Prenons l'exemple de l'Ukraine, qui se souvient que ceux qui sont aujourd'hui les dirigeants "démocratiques" reconnus par l'Europe étaient les mêmes qui effectuaient le salut hitlériens en s'opposant au gouvernement et en prônant des idées nauséabondes? Que faisait le Mossad làbas ou les hommes d'Academy (nouveau Black Water). Qui accepte de reconnaître aujourd'hui qu'Al qaida était (est toujours?) un groupe financé par et au service de la CIA? Il en va de même de Saddam Hussein qui fut tour à tour financé par toutes les grandes puissances mondiales et tous les grands groupes financiers, de Kadhafi, et d'un nombre invraisemblable de dictateurs et autres malades mentaux. Il suffit de lees exterminer après usage. Rappelons qui a financé l'Allemagne nazie. Ford, Général Motor, Rothschild,... Mais revenons à notre petite Belgique. Ne serait ce justement pas parce qu'elle est petite, qu'elle devrait prendre l'exemple de l’Islande plus au sérieux? Au lieu de ça, toujours les mêmes recommencent avec des problèmes communautaires. Nos amis du nord ont de vilaines idées! Quel scoop! Nous faire découvrir que nos "flamins" sont légèrement attirés par le nazisme ne change pas grand chose. Les deux guerres mondiales que nous avons vécues nous avaient déjà démontré cet état de fait. Mais rappelons à ces mêmes personnes que du côté wallon on acclamait Léon Degrelle. Les légions wallones (28e division SS Wallonie), ce n'était pas quelques dizaines d'agités et ça a été acclamé sur la place de Bruxelles. Cet exemple, je ne l'utilise en aucun cas pour blâmer ou excuser l'un ou l'autre. Il me semble juste, que si l'esprit humain peut prendre de telles dérives, c'est parce que ceux qui nous gouvernent offrent un terreau fertile à ces idées et s'en servent pour leur intérêt personnel. Les politiques n'ont jamais hésité à pratiquer la politique de la terre brûlée. "Si ce n'est pas moi, alors ce ne sera personne". C'est pour cette simple raison qu'on ne confie pas le pouvoir à quelqu'un qui le réclame. Le pouvoir se partage entre les citoyens d'une même communauté. Chacun ayant une pierre à apporter à l'édifice. C'est de cette richesse que peut naître et perdurer la vraie démocratie. Un parlement tiré au sort et renouvelé tous les trois ans, avec la règle d'1/3 par an pour la pérennité des actions. Un citoyen ne pouvant qu'être tiré au sort deux fois dans sa vie. Hommes et femmes de tous âges (à définir), de toutes origines. La condition étant de vivre sur le territoire. L'administration entièrement confiée aux fonctionnaires sans ingérence politique. Partout le même principe de tirage au sort, plus de bourgmestre, plus d'échevin, plus de ministre, uniquement des citoyens décidant pour des citoyens. Aucun cumul de fonction autorisé. L'abolition des partis, c'est cela la démocratie. Les salaires de ces personnes alignés bien sur sur celui des fonctionnaires. Une chance pour le citoyen modeste et une expérience salutaire pour les plus nantis découvrant ainsi que tout le monde ne vit pas avec 5000€ par mois. Libre à celui qui ne veut pas quitter sa profession de refuser le poste. Ces idées ne sont que des idées en vrac, des choses auxquelles j'ai pensé et que je confie à votre réflexion. Amitiés à tous
  3. Didier Melin
    mars 10, 15:18 Reply
    le pire c'est que la presse francophone n'en touche pas un mot certainement parce que le sujet "Jambon parade avec les nazis" a déjà été épuisé (de leur point de vue) au début de la législature. Ca ne fera plus vendre de papier, tout le monde s'en fout. L'estompement de la norme ça s'appelle, tout simplement. C'est atroce.
  4. uit't zuiltje
    mars 10, 15:54 Reply
    Meistersänger mr dan ooit soyons de bon compte avec leur patrimoine culturel, :) ils n'ont pas encore entonné une version NL du chant des partisans ou de l'hatikvah
    • uit 't zuiltje
      mars 11, 02:06 Reply
      et chantons sous la pluie ...car pour défaire ce pays le dynaste charles le chauve* devra avoir une majorité spéciale des manants NL et FR de notre incohérente patrie... tout égomane wallifornien -aimé des flamingants- qu'il puisse être... l'ex-État-cvp aura plus de boulot à abattre pour survivre au-delà de son rôle de figurant dans la boue des hormones XYα, avec la seule consolation que l'o-vld n'est pas mieux lotie... pauvre féd.gov, emphatique peau de chagrin *<i>héritier par l'mr, vassal de la sale n-va aux biceps ineptes, avec ostensible besoin complexé de s'affirmer auprès des partnerfs osciaux</i>
  5. schopgès roselyne
    mars 10, 16:03 Reply
    il y a une chose que ces flamand ont oublié c'est que la Wallonnie a accueillis les flamand il y a bien longtemps pour venir travailler alors qu'a ce moment la ce n'était que des paysant crêve la faim et maintenant ils crache dans la soupe
    • thomas
      mars 10, 20:29 Reply
      La Flandre serait ravi d'acceuillir les chômeurs wallons pour venir travailler en Flandre. Aujourd'hui il y a des allocations pour les sans-emploi. Vous ne voyez pas la différence?
    • uit 't zuiltje
      mars 11, 02:24 Reply
      si vous pouviez imaginer avec empathie ce que veut dire faire partie de ceux qui s'exilent pour survivre... ce qu'ils représentent par rapport à ceux qui ne s'exilent pas si les paraboles et la vrt, vtm, enz avaient existé lorsque la glèbe flamande fournissait du prolétariat au sillon sambre et meuse... les NL majoritaires dans ce pays auraient-ils sacrifié les quelques NL de wallonie afin d'éradiquer l'FR en flandre? l'oubli est toujours polymorphe
    • CHANTERIE alain
      mars 11, 02:27 Reply
      Arrète de déconner, ce discours là je l'entend depuis 40 ans, il y a prescription
    • MUC
      mars 12, 00:00 Reply
      Non Madame. Les Wallons n'ont jamais acceuilli les Flamands d'une manière civilisée. Au contraire ! "Les Flamins, c'est moins comme les chiens".... Les Flamands devraient faire les boulots les plus sales, ils n'avaient pas le droit de s'organiser en néerlandais (quelle différence avec la Flandre, où les francophones avaient des écoles francophones, des services publics en Français, etc ...). " Les usines Wallons ont profité de la misère des ouvriers Wallons et Flamands. Et les Flamands (plus tard remplacés par les Italiens, puis par les Nordafricains) ont contribué à votre richesse. Déjà oublié ?
      • Pfff
        mars 12, 16:42 Reply
        Ce n'est pas le pire : Les flamands se sont tous mariés en Wallonie avec des wallonnes, méssantes comme des teignes. Un Wallon a un de ses 4 grand-parents, flamand, en moyenne. Arme flamoutch !
      • Pfff
        mars 12, 16:55 Reply
        "quelle différence avec la Flandre, où les francophones avaient des écoles francophones, des services publics en Français, etc" Ils avaient des messes, des clubs, mais ils ont rapidement compris la supériorité écrasante de la culture wallonne, qui n'est pas une culture de geignards nationalistes miséreux.
        • Pfff
          mars 12, 16:55 Reply
          et revanchard de torts imaginaires.
      • Lachmoneky
        mars 12, 19:42 Reply
        Heu... Muc, vous avez raison, mais votre raisonnement vaut tout autant en Flandre de l'époque... à part que le langue de l'enseignement "supérieur" y était le français... et surtout qu'il y a infiniment moins de wallons "exilés" en Flandre, que de Flamands, émigrés en Wallonie. Bref, Bruxelles était un paradis pour les deux communautés (sauf pour l'enseignement). Mais le premier "souci" était de loin la condition sociale, et PAS la langue ou la communauté: tout simplement l'exploitation du prolétariat pat un nouveau capitalisme naissant. Sur ce problème se collait un deuxième, celui de la reconnaissance de la langue flamande (ou du néerlandais) en Flandre. Ce deuxième problème est résolu depuis belle lurette. Le premier, bien que d'un niveau bien moindre, RESTE d'actualité.
        • Pfff
          mars 13, 18:38 Reply
          Les Wallons étaient au contraire très rejetés à Bruxelles. La migration ne fut pas bien vécue par la plupart : vous pouvez me citer une seule trace de cette migration à Bruxelles? Pour faire court, on leur a violemment nié la tête.
        • Lachmoneky
          mars 14, 05:35 Reply
          Ben, les 9/10 de ma famille, déjà! Pas entendu parlé de "rejet" de la part des Bruxellois!
      • uit 't zuiltje
        mars 12, 20:16 Reply
        critique de source pour mémoire sélective: pas oublier: au xixème, les wallons parlaient wallon et les flamands flamands, l'"élite" "belge" parlait français et les curés latins (au peu comme les émirs aujourd'hui parlent arabe) «Les Flamins, c’est moins comme les chiens» est donc forcément une invention langagière "Les Flamands devraient faire les boulots les plus sales" n'est même pas vrai, ils faisaient plus ou moins bien toutes les sortes de boulot... même prof d'NL par exemple. au xxème les flamands profitaient d'un chemin de fer belge(réseau et abonnement) totalement en leur faveur (tout comme aujourd'hui)... qui alors leur permettait de rentrer fessez bobonne après (ou avant suivant la pose)les vêpres et le salut... le problème c'est que les flamands n’ôtaient jamais la langue du cul des envahisseurs teutons (les deux fois, car les "schleux" les protégeaient des "moins comme les chiens" FR) que lorsqu'ils pouvaient l'utiliser dans l'à peine moins sale boulot qui consiste à entonner de martiales berceuses flamandes... qui tuent les fœtus FR dans le ventre de leur mr , et rendent ultra courte les mémoires NL
        • Pfff
          mars 13, 18:34 Reply
          "Les curés parlaient latin." On tient un champion.
        • Lachmoneky
          mars 14, 05:38 Reply
          « Les Flamands devraient faire les boulots les plus sales » ---- cliché ridicule! Un architecte, des entrepreneurs (en bâtiment), professeur, directeur d'école, etc... bref n'importe quoi... suivant leurs qualifications!
      • alex
        mars 13, 16:57 Reply
        Vous n'en avez pas marre de pleurnicher? Vous allez ressasser les mêmes conneries encore longtemps? Et c'est une excuse, ça, pour vénérer un passé de collabos et ouvertement nazi comme la Flandre le fait? Partout en Europe un politique qui se comporterait comme le font ces flamands serait carbonisé, banni, vous, en Flandre, en faites des ministres.
        • Démocrate
          mars 15, 00:42 Reply
          Pleurnicher, geindre et se couvrir, cela vient d'une culture - siècles - de l'obscurantisme doloriste. Le dolorisme - aie,aie, c'est-pas-ma-faute - la crainte puissante de la punition cherche toujours un exutoire à cet insupportable émotion. Cela faisant partie du catholicisme traditionnel populiste et populaire, bien encadré par les dominants qui - rigolant de leur côté - leur ont littéralement vissé dans le crâne. Dans tout et partout dans leur société. On ne se débarasse pas de siècles de nigauderies transmises de familles en familles, d'un ordre impérialiste qui arnaque et entube, en 20 ans. Afin de détourner leur attention. Rien de mieux qu'un gros mensonge plaisant et facile-simple plutôt qu'une vérité dérangeante. Pourquoi? Parce que regarder où il faut regarder, risquerait pour certains très fragiles et très nombreux de remettre en question 90% de leurs vies basées sur des croyances émotives simplettes. Ils croient que la vérité est dangereuse pour eux. (Ils ignorent ce que signifie la "libération" de la vérité, cet immense soulagement qui éclaircit la vie entière). Ils ont peur, ils ont des émotions et des opinions (les médias sont là pour ça, notamment la puissante télé qui a façonné trois générations de simplets accros dont toute la vie est définie -. intérêts, dont leurs activités notamment, sports, chansons, croyances, idoles en tous genres..- par elle en un pour ou contre que Goebbels a lui-même conçu) Prescription. D'en haut. Pas de savoir, ni de curiosité saine pour le savoir, ni de complexité du débat. De la moraline à géométrie variable, du bourrage de crâne sentimental, émotionnel. Pulsion-impulsion-frustration. Il ne faut pas qu'ils grandissent et qu'ils deviennent intelligents. Même chose sur le plan social. Parler d'assistés, fraudeurs sociaux (qui en termes budgétaires représentent une paille) plutôt que de l'immense lessiveuse fiscale pour pognon douteux et fraude fiscale - la grosse poutre - représentant des années - en un an - de budget social. Cela marche parce que le petit peuple belge - particulièrement dominé psychologiquement - ayant l'habitude de la pleutrerie, veulerie, tape sur le faible parce que c'est plus facile. Et encouragé. Surtout. Là, le maître a lancé la chasse, la meute suit. Un aliéné cherche toujours l'assentiment-l'autorisation du maître. Les médias lui transmettent les grandes lignes et ordres du maître. Bien-mal. Pro-anti. Pour-contre. Bon-mauvais. Fiction appelé réalité. On lui prémache le cerveau. Il aime cela. Habitude. Toujours se coller au discours du puissant-dominant. Toujours. Savoir=péché mortel. Ca rassure. Sinon, calmants pour tous(la moitié de la population belge hors-jeu grâce aux médocs divers et pathologies affectives multiples, ne tient pas debout toute seule.Depuis trois générations. Somnifères, calmants, anti-dépresseurs, jérémiades et dolorisme faisant partie de la culture sociale répandue tel le nihilisme passif, le business empoche et permet de les c o u p e r du reste possible d'échanges gratuits. On gagne sur t o u s les plans. Prison pour tous.) Vol au-dessus d'un nid de coucous. C'est que l'aliénation automatisée et la prison mentale et la misère affective peuvent avoir des effets secondaires.(dangereux) Bouc émissaire, l'un ou l'autre, peu importe du moment qu'elle ne regarde pas dans la bonne direction (spoliation de milliards par an avec assentiment souriant). L' inversion permet de perpétuer la domination. Le pauvre peuple flamand y a cru, le croit et l'a adopté comme vérité révélée. Leur dolorisme est de l'ordre de la religion. On ne peut raisonner ni rationnaliser avec des gens qui ont besoin d'idoles et de statues, de rituels grégaires et de martyrs (religion catho à l'ancienne, fiction, idoles, martyrs et statues représentant les miracles et le dolorisme). Ils ne peuvent raisonner.
      • Démocrate
        mars 14, 22:47 Reply
        C'est faire l'impasse sur un fait SOCIAL historique - le capitalisme industriel ravageur. Dites, les paysans flamands parlaient-ils - et écrivaient-ils - l'AN ou bien, comme a u j o u r d 'hui encore - leur patois local? (Pour info, les wallons ne parlaient pas le français, ni ne l'écrivaient. Peuple et bourgeoisie, on vous apprend ça en Flandre ou bien on continue à vous bourrer le crâne avec du mou pour chat, contrairement à tous les a u t r e s régions ou pays d'Europe?) A Bruxelles, on n'est pas sourd pendant la journée. Croiser les flamands - toujours en g r o u p e s, l'individu n'est pas encore entré dans les moeurs culturelles et sociales en raison du conservatisme inculqué et vissé dans les têtes par les dominants moqueurs - renseigne . QUE du patois entre eux (rocailleux ou pas). Habitude et mentalité du patelin, localisme-enfermement, que l'on exporte partout avec soi. Rien à faire. Et le reste consiste à croire aux elfes.. en geignant. Mysticisme et mystification...flamingant à perdre la raison SI on comprend bien, au 19è s. les Lois auraient dû être écrites en mille patois flamands (car le peuple NE COMPRENAIT P A S le néérlandais ni ne LISAIT) et cent patois wallons. Fiction linguistique destinée à masquer l'oppression économique et sociale. Une habitude en ce plat pays dont les dominants sont particulièrement efficaces par ailleurs car ils sont des meneurs de bétail. On préfère les ânes bâtés et butés. L'important est de croire Pas de savoir. Ni de raisonner. Quand je pense qu'elles furent en latin (à l'époque romaine) en espagnol ... etc... Et le peuple n'y travait quedalle. Voyez-vous ou pas? Comme il ne trave quedalle à la géopolitique économique, l'histoire et le reste.. C'est pas demain la veille, qu'ils apprendront (ni avec Internet qui sert à facebook et aux photos et au narcissisme ou au commerce). Jambon fait donc son beurre. We haven't changed since ancient times.
  6. Jan Vancoppenolle
    mars 10, 16:04 Reply
    A noter que le Vlaams Blok a fait, lors d'un congrès au Centre culturel de Strombeek-Bever, fin des années 80 (je me rappelle pas la date exacte) une ovation à Jef François, ex-SS pendant la guerre. Par manque de survivants de cette sinistre smala les nostalgiques de la NV-A et du Vlaams Belang prennent du goût dans les tambours du VNJ et consorts. Ce n'est effectivement pas innocent que des ministres du gouvernement fédéral soient présents à ce genre de fêtes. On y retrouvent des postes clef comme la sécurité intérieure du pays, les finances et, le comble, la souveraineté du peuple dans la figure du président de la Chambre, le premier citoyen du pays! Si l'unité du pays est sur une mauvaise pente, notre démocratie l'est autant! J.Vancoppenolle Strombeek-Bever
    • MUC
      mars 12, 00:01 Reply
      "fin des années ... les nostalgiques de la N-Va et de Vlaams Belang " ... à cet époque, le N-VA n'existait même pas, ....
      • Jan Vancoppenolle
        mars 12, 13:15 Reply
        « fin des années … les nostalgiques de la N-Va et de Vlaams Belang » … à cet époque, le N-VA n’existait même pas" : je parle des nostalgiques présents au Vlaams Nationaal Zangfeest de la semaine passée bien sûr !!
      • uit 't zuiltje
        mars 12, 22:41 Reply
        non ils existaient juste ensemble dans le même parti... évidemment pour un NL, vblok et vblang n'existe ensemble que dans l'x-file
    • Pfff
      mars 10, 21:14 Reply
      la sécurité d'l'NVA ? faut actualiser ses fiches ... jusqu'à preuve du contraire, ils dépendent encore du ministère de l'intérieur ... ou c'était de l'ironie la fin de la Belgique s'est définitivement concrétisée, dans l'allégresse, lors de la formation du Gouvernement Di Rupo, qui a entériné toutes les revendications flamandes, à commencer par la scission de la sécurité sociale. Dites-moi, les génies socialissss qui hantent ce blog, vous en connaissez beaucoup des pays avec des sécurités sociales à deux vitesse ? Ben voilà. vous cherchez les fossoyeurs de ce pays ? Prenez un miroir.
      • uit 't zuiltje
        mars 12, 22:48 Reply
        Pfff vous me donnez soudain l'impression d'un génie qu'aurait pu nous sauver... mais voilà, vous disposez manifestement de miroir chez vous, je n'ose croire que vous nous avez délibérément, devant votre miroir et par conviction idéologique, abandonné à notre si inenviable sort...
        • Pfff
          mars 13, 10:38 Reply
          Soyez juste Uit' : c'est mon pays qui m'a planté, pas l'inverse.
        • uit 't zuiltje
          mars 14, 00:24 Reply
          votre pays nous a planté ok mais pourquoi : parce que vous n'en valiez pas la peine à ses yeux ou parce qu'il n'en valait pas lui la peine à bien y réfléchir
    • Gérard
      mars 10, 21:55 Reply
      Elle est entre de bonnes mains!!!!! Je vais au coin!
    • Tournaisien
      mars 10, 22:29 Reply
      Elle est pour l'heure trop occupée avec nos ice-lamistes !
    • thomas
      mars 15, 20:09 Reply
      Réné Marotte, De staatsveiligheid kan zich niet bezig houden met elke zot die een blog heeft. Die hebben wel wat anders te doen. Bovendien is de kans dat Marcel ooit geweld zal gebruiken eerder klein.
  7. moinsqueparfait'
    mars 10, 20:06 Reply
    Je crois, Marcel, que vous n'avez toujours pas compris. Quand C. Michel a signé "avec ces gens-là", ce n'est pas la fin de la Belgique qui a commencé. C'est une nouvelle Belgique pangermaine qui a commencé à voir le jour. Toutes les protections en papier dont croyaient jouir les frankeupheunes vont être éliminées l'une après l'autre et ça ne fait que commencer. Le français restera langue officiellement tolérée dans la sous-région Wallonie des Grands Pays-Bas car ils ont compris qu'il sera totalement impossible de la néerlandiser. C'est à peu près tout ce qui sera accordé. Il ne faudrait d'ailleurs pas qu'il en aille autrement: c'est beaucoup plus pratique d'avoir sa réserve d'Indiens à disposition. Il n'y a donc rien qui se termine, il y a tout qui commence. C'est comme ça que la Belgique sera maintenue, de gré ou de force. Si ça ne vous plaît pas, il vous reste la valise. De quoi vous plaindriez-vous, d'ailleurs? À Brussel, vous êtes déjà flamands, donc assimilés au rang supérieur. Vous n'avez qu'à faire semblant et le sort de la Wallonie n'a de toute façon jamais préoccupé à Brussel. Et n'allez pas croire que """"l'Europe""" va vous donner raison s'il vous vient à l'idée de vous indigner: l'Europe soutient totalement cette entreprise. Cette évolution est même soutenue par la France, alors si vous croyez que quelque chose va changer...
    • uit 't zuiltje
      mars 12, 23:53 Reply
      @moins' reconnaissez que vous êtes payé 7500€ par les flamands pour dire des trucs aussi défaitistes... la néerlandité du FR va de soi sauf pour ces gens d'FR ou d'NL trop con pour capter de quoi est faite la culture... "flamands, donc assimilés au rang supérieur"... évidemment si les βῆτα choisissent eux-même leur άλφα, ça sent trop le complexe raciste latin/germain pour moi dans l'absolu l'europe s'en fout de bxl , de rome , de vienne, ... bxl existe pour d'autres raisons que nos conneries indigènes, ce n'est pas l'europe ou les pays qui font les gens , c'est les gens qui les pays et l'europe
      • Moinsqueparfait'
        mars 13, 13:24 Reply
        L'ordre germanique doit régner sur l'Europe. Projet "européen" oblige. La France pétainiste déguisée en socialistes-ULM-pistes et compagnie est toujours aussi nombreuse et son patronat jubile rien qu'à voir cette perspective se rapprocher. L'Espagne franquiste fait son grand retour. La seule différence, c'est que cette fois-ci on utilise les banques à la place des armées. Comme d'hab, les Rosbifs sont les seuls à faire bande à part. Vous ne percevez pas un air de déjà vu? Moi oui.
        • uit 't zuiltje
          mars 14, 00:40 Reply
          je ne sais que vous dire,... je fus sous/sur l'oldblog de MarSel (qui entre (parenthèse) était une cours de récréation plus rigolote) crossé par l'évêque du lieu pour avoir dit à la cantonnade que la merkel, nageuse d'origine est-allemande, allait dominer l'europe comme n'y était jamais arrivé le iiième reich ce qui est excessif est toujours un peu régressif
        • Démocrate
          mars 14, 23:30 Reply
          En effet. Le néo-fascisme est d'actualité. Les armées, ça coute cher et c'est un peu passé de mode. On a trouvé beaucoup mieux. Et nous n'avons pas affaire à des crétins. Du tout. Sont d'une puissance et intelligence ravageuses et solides. Misère engendrant souffrance et une bonne loi euthanasie pour pallier et remédier à la souffrance irrémédiable et insupportable (sic) (Les vendeurs vont évidememnt éviter d'avoir les yeux en face des trous et vont vendre du pour ou contre - fait pour les illettrés non-pensants - youp la boum, on est moderne-libéraux, les propagandeux sont là pour vendre du storytelling cheveux au vent, style Cohn Bendit et comparses divers, cette nouvelle liberté. Il n'ya aura aucun débat. Soit tu es pour, soit tu es contre. Fermez les bans) La santé, ça coûte cher. Après la 2è GM il fallait reconstruire, donc retaper les gens pour qu'ils travaillent bien. Maintenant, on est passé au casino où seuls quelques uns ont le droit d'entrer et foutre le feu à la planète et la polluer à outrance pour ensuite répendre le mensonge du "nous sommes trop nombreux sur la planète" (on pourrait actuellement en réalité nourrir 12 milliards d'humains à leur faim) Regardez l'Ukraine au cas où vous ne seriez pas d'accord. Les affidés mainstreams, toujours honnêtes, eux, font de la propagande dirigiée. Point. Ils croient abuser qui? Nos milliardaires - soutenus - peuvent s'acheter des bataillons joliment décorés de croix gammées que les mainstream font semblant de découvrir (après que l'on leur ait répété, montré, trois mille fois pendant dix mois.. toutes preuves à l'appui, ces hypocrites gonflés font semblant de l'ignorer. Est-ce parce que le grand frère veille? Ou mieux encore?)une fois brève par an. L'hypocrisie, ça rapporte. Et l'hypocrisie ne tolère pas le savoir. Ni le débat. Elle ne tolère que l'achat. La morale girouette...ça fait dans le bon sentiment. Ça distrait le quidam des enjeux de la guerre sociale. Et de la culture et du savoir (étudions donc l'Histoire sociale de l'Europe... oh mais oh que de similitudes et toujours les mêmes)
      • moinsqueparfait'
        mars 15, 19:06 Reply
        @Uit: Rien à voir avec les complexes et tout avec la réalité. Notre beau continent et son Union autoproclamée devaient nous mener vers les cieux 3.0, "stratégie de Lisbonne", et autres couillonnades etc., etc. Résultat: on se retrouve maintenant avec des problèmes de malnutrition en Europe (Grèce) et d'exode massif des populations en Espagne, au Portugal et en Irlande (soit un retour d'un siècle en arrière, compte tenu de la progression du reste du monde). Mais la Germanie (Allemagne+satellites) commande et a de quoi penser qu'elle a réussi. C'est vrai qu'à côté de gens mal nourris, on a de quoi se sentir très riche quand on traverse les ponts branlants avec sa béhème (dont on ne saura bientôt plus s'acheter la version chinoise quand elle sortira*). *Perspective impossible, évidemment (ah aha): le blanc européen, surtout germain, c'est la "société de la connaissance et des services", la "nouvelle économie", le jaune, le noir ou le brun, ce sont les producteurs sans capacité de conception. Tout le monde sait ça... Mais oui, mais oui... @Démocrate: Je crois que comme nous sommes partis, au mieux, nous finirons continent-musée (cette perspective qui horrifiait le sinistre Fillon, digne représentant de cette Europe idiote et prétentieuse, me rassure compte tenu de tous les éléments). Au pire, ce sera reparti comme en 40, ce qui est moins rigolo pour nous, mais pourrait générer de belles perspectives de return à la reconstruction pour certains, suivant les bonnes vieilles recettes éprouvées. Sauf si cette reconstruction se fait sous la houlette des Chinois ou autres nouveaux maîtres et que les locaux n'ont même plus accès au grade de contremaître... En Ukraine... que dire? Même les plus abrutis ne croient plus aux fictions qu'on nous sert et je pense que tout le monde a compris que les responsables de cette grande stratégie à la mords-moi-le noeud sur l'échiquier se sont pris une fameuse claque et que rien n'a marché comme prévu. Mais quelque part, ils arrivent encore à me faire rire: Poutine est aux abois, m'expliquent-ils. L'économie russe s'effondre. C'est tout à fait vrai mais le problème est que la nôtre aussi s'effondre et que nos "dirigeants" sont tout bien plus aux abois que Poutine (mais je me trompe peut-être). Un des plus atteints m'avait promis que les Russes n'arriveraient pas à franchir l'hiver à cause des sanctions. Ce sera pour le prochain hiver, sans doute... J'ignore ce que vont faire les USA. Pour les connaître un peu mieux que par les dépêches de l'AFP et les reportages de "Le Monde", je pense pouvoir dire que la désorganisation du pouvoir y atteint des sommets. C'est la guerre entre la présidence et le Congrès, c'est la guerre entre les démocrates et les Républicains, c'est la guerre entre les républicains néocons et non nécons, entre néocons ou non-néocons isolationnistes et non isolationnistes (même chose au bar d'en face), entre les noirs, les blancs, les latinos qui vivent dans leur coin, etc., etc. et je ne parle pas des Etats qui voulaient attaquer le président fédéral en justice pour abus de pouvoir, rejoints précisément aujourd'hui par les députés républicains à Washington, ni des guerres entre généraux dont les avis sur la politique de défense sont pour le moins divergents (en principe, si un vrai pouvoir commandait, ils devraient tout simplement la boucler et pas avoir des avis mais bon..). Nous allons vivre de grands moments.
  8. Salade
    mars 10, 22:54 Reply
    "Si ça se trouve, la fin de la Belgique a peut-être vraiment commencé à se concrétiser quand un certain Charles Michel a signé son accord de gouvernement avec ces gens-là" Vous en doutiez encore? Charles Michel est un collabo, voilà le fait. Le reste n'a aucune importance. Et le reste qui a le moins d'importance, c'est la wallonie. Les wallons sont la tête dans le sable. Quant aux bruxellois, tout le monde sait qu'ils louvoient....
    • Salade
      mars 11, 19:56 Reply
      on a peur du mot collabo? Ce n'est pas une insulte, c'est tout simplement la définition des agissement de cette personne.
    • uit 't zuiltje
      mars 13, 00:05 Reply
      "Quant aux bruxellois, tout le monde sait qu’ils louvoient…" ok michel veut mettre ko la wallonie qu'il a perdue et collabore pour ce faire avec l'ennemi déclaré de sa propre région et de sa propre communauté... à bxl on voit le loup depuis plus longtemps que vous... c'est vous en wallonie qui louvoyez vous offrez à un parti non représentatif de votre région, la possibilité de s'unir avec des gens qui vous méprisent, merci cher donneur de leçon
      • moinsqueparfait'
        mars 13, 19:01 Reply
        À Brussel, on voit la couleur de l'argent avant tout. L'obsession de l'argent, du "refinancement", des "moyens" toujours "insuffisants". On a pillé toute la Wallonie depuis le début de la Belgique mais on n'en pas encore assez. Une fois le dernier refinancement accordé, on n'a pensé qu'à la construction d'un stade de foot dans la mère patrie. Pas une voix brusselouaze pour la défense du Thalys wallon. Il n'y en aura pas non plus à attendre lors des étapes suivantes (annulation de la partie wallonne du RER et désinvestissement total de la dorsale wallonne classique). L'autoroute de Wallonie, hélas, vous ne pourrez pas en ordonner le démantèlement mais vous pourrez toujours mettre le paquet avec la mère patrie pour attaquer les aéroports wallons et, bien entendu, applaudir des deux mains la fermeture de la base de Florennes. Merci pour cette constance dans les choix. Ca aide toujours pour savoir à qui on a affaire. Vous finirez par transformer la clique dirupéenne en wallingants. Notez qu'ils avaient toujours dit qu'ils le deviendraient le moment venu mais bon...
        • uit 't zuiltje
          mars 14, 01:38 Reply
          perso j'habite en flandre, je trouve très amalgame votre point de vue sur les "bruxellois", j'imagine bien le sillon sambre et meuse fleuron du capitalisme triomphant au xixème, mis à genoux à la gm1, avec son esprit innovant gravement traumatisé, et carrément enterré par la collaboration de la belgique pendant la gm2 perso j'ai aucun doute sur le sillon sambre et meuse subissant le vidangeage de sa substance économique par une belgique où les NL sont majoritaires le fédéralisme belge n'a été possible que lorsque les flamands furent sûrs que le vidangeage était terminé (milieu des années 60) je suis sûr que vous preniez le thalys wallon chaque fois que vous aviez quelque chose à faire dans la capitale culturelle de la francosphère (: à paris...:) il est pas possible de circuler entre bxl et votre propre capitale pour des échanges culturel en soirée, précisons que c'est possible entre le réseau de villes flamandes (bxl inbegrepen) ça m'émeut moins le thalys en wallonie qu'une bonne dorsale (lille)-tournai-mons-namur-liège et une bonne caudale bxl-namur-lxb , mais contrairement à vous, je prends le train
  9. Dominique Massillon
    mars 10, 23:56 Reply
    "chaque famille flamande paye 7.500 euros par an aux Wallons" Comment est-ce qu'on fait pour détricoter ce mensonge sans rappeler que la sécurité sociale ne relève pas de la fiscalité mais du partage salarial, non pas entre flamands et wallons dans une solidarité nationale, inter-communautaire ou interrégionale, mais à l'intérieur d'un régime de travail (le régime salarié) qui se fout des langues et des régions ?
    • Pfff
      mars 12, 16:58 Reply
      " dans une solidarité nationale, inter-communautaire ou interrégionale" les mots que vous cherchez : solidarité interpersonnelle, morte et enterrée.
  10. uit 't zuiltje
    mars 11, 02:51 Reply
    @Marcel trouvé cet article indispensable, merci pour le boulot, moins sûr pour le titre: "Jan Jambon chante la fin du pays avec les fascistes, et les médias font dodo." -jambon a-t-il une belle voix? -des médias qui font "dodo" (parlez-vous du volatile disparu aux mascareignes, trouvez-vous les médias infantiles ou infantilisant, êtes-vous paternaliste,... ) dire que les médias n'en ont rien à foutre me paraît plus judicieux... au fond qui vraiment dans ce pays ignore qu'n-va ou vb n'est qu'une question d'élément de langage... même pas le premier collabo
    • Pfff
      mars 12, 17:00 Reply
      Le bal du Dodo. Le Flamand est toujours en voie d'extinction, par définition. Raison pour laquelle il tourne les yeux, de gauche et de droite, en attendant le coup qui va être fatal à son espèce.
  11. L'enfoiré
    mars 11, 14:35 Reply
    Je suppose qu'il n'ont pas chanter "C'est la lutte finale"... :-))
  12. Tournaisien
    mars 11, 18:06 Reply
    http://www.lesoir.be/818938/article/actualite/belgique/politique/2015-03-11/onkelinx-condamne-participation-responsables-n-va-fete-du-chant-nationali Je suis souvent excédé par les saillies excessives de Laurette Onkelinx, mais il faut reconnaître que sur ce coup-ci, elle a totalement raison. Le ton de cette lettre est inattaquable, et les questions qu'elle pose sont parfaitement pertinentes. Cette lettre appelle une réponse. Si Charles Michel en sa qualité de Premier ministre devait ne pas y donner suite, cela constituerait un affront pour l'ensemble des citoyens de ce pays, Francophones, Germanophones et Flamands confondus d'ailleurs, qui se sont sentis heurtés par cette participation à la fête du chant nationaliste flamand. Madame Onkelinx a rappelé un principe intangible dans notre pays : les membres du gouvernement et les présidents des assemblées, qu'ils aient été élus en Flandre, en partie gemanophone, à Bruxelles ou en Wallonie, se doivent de respecter les citoyens de quelque horizon qu'ils soient. On peut accorder à la NV-A de souhaiter la fin de la Belgique, mais dès lors qu'ils ont accepté de monter au gouvernement, ils sont tenus à "jouer le jeu", car tous nationalistes qu'ils soient, ils sont du fait même également les représentants des citoyens des autres parties du pays et sont censés œuvrer au bien de tous. ... Je crains hélas que ces messieurs de la NV-A (je pensais Sigfried Bracke plus subtil que cela) n'aient en réalité posé un acte conscient, volontaire, en clair que cet acte soit une provocation. Voudraient-ils creuser la coque du navire à fond de cale, pour le faire couler ?
    • Pfff
      mars 12, 17:01 Reply
      "Le ton de cette lettre est inattaquable, et les questions qu’elle pose sont parfaitement pertinentes." Alors, elle l'a fait écrire.
      • Pfff
        mars 12, 17:16 Reply
        Au fait, BDW n'y était pas ?
    • uit 't zuiltje
      mars 12, 23:04 Reply
      "Sigfried Bracke plus subtil que cela" mais Tourn' y en a pas un pour racheter l'autre... recupérons chacun nos 7500€ qu'on les boive et qu'ils barstent
      • Tournaisien
        mars 13, 11:01 Reply
        @ Uit'zuitje En définitive, le nationalisme flamand, c'est d'abord un poison ou un cancer pour les Flamands eux-mêmes. Car, qu'ils le veuillent ou non, ils sont bel et bien le nez sur le mur de leurs contradictions, ou plus exactement de leur manque de courage politique. Qu'ils veuillent leur indépendance, après tout, ne m'importe que fort peu, mais ils se doivent à un minimum de cohérence. Si réellement ils veulent la fin de la Belgique, alors qu'ils se donnent les moyens légaux d'y parvenir. L'Ecosse et la Catalogne nous ont montré la voie à suivre : il existe pour cela une procédure qu'on appelle le referendum. Pourquoi donc ne l'ont-ils jamais demandé, pourquoi n'ont-ils jamais voulu le mettre en œuvre ? Parce qu'à mon avis, certains parmi les nationalistes de Flandre ont peur d'être désavoués, parce que d'autres se rendent compte que le cadre belge est encore pour eux la meilleure manière de progresser, parce que ... parce que .... Alors pour moi, les choses sont assez claires : ils veulent hurler leurs chants d'un autre âge ? Qu'ils le fassent entre nostalgiques. Mais dès lors qu'ils sont investis dans la politique fédérale, ils la ferment. Et si ils veulent continuer à beugler, eh bien, qu'ils se mettent sur le banc de touche, en clair qu'ils rejoignent l'opposition. Et si ils considèrent que cette alternative est inique, parce qu'elle les priverait eux, nationalistes de Flandre, de la possibilité d'accéder aux manettes du pouvoir, alors qu'ils en tirent les conséquences logiques : qu'ils aillent au referendum. Très franchement, les incohérences des Francophones mises à part (car il y en a aussi au sud du pays), sur ce coup-là, ce sont vraiment eux qui font ch..., eux qui à vrai dire sont incapables, d'abord vis-à-vis d'eux-mêmes, d'adopter une position cohérente, logique, conséquente. En définitive, ce sont bien des lâches, qui préfèrent le travail de sape en continuant à manger la soupe à la gamelle. Des politiques courageux et dignes, quelque nationalistes qu'ils seraient, n'agiraient pas comme ça : ils iraient jusqu'au bout de leurs idées et, comme Alex Salmond du SNP, ils prendraient des risques personnels. Salmond a sans doute perdu au dernier referendum, mais lui, il peut avoir la conscience pour lui, celle d'avoir osé, d'avoir défendu jusqu'au bout, d'avoir marqué les choses, et ce quand bien même l'horizon d'une Ecosse indépendante se serait éloigné pour dix ou vingt ans encore. Salmond a d'ailleurs été unanimement loué dans la presse britannique et étrangère pour sa grande correction, la dignité de l'attitude du bon perdant qu'il adopta. Je ne vois rien de tout cela en Flandre, je suis au regret de le dire à l'adresse de nos amis flamands.
        • uit't zuiltje
          mars 16, 11:45 Reply
          ah zut! , habitant le rand flamand de la capitale flamande de l'europe... autant pour moi, j'ai dû dépenser mes 7500€ et non les recevoir... Tourn' vous pourriez pas m'en rendre 1000€, chuis un peu à sec là :)
    • Démocrate
      mars 15, 01:09 Reply
      M'enfin. Ses parents auraient pu l'appeler Peter, John, Dirk, Wim, Wouter, Juan, ou des centaines d'autres ... mais ils ont préféré .. Siegfried... Pour quelle raison, pensez-vous, ont-ils préféré ce prénom-là? Cette coutume est une signature bien connue et typique...
      • uit 't zuiltje
        mars 15, 22:47 Reply
        typique des gens cultivés piqués d'opéra, appeler son rejeton comme un prince de néerlande au nom ridicule, ça n'enlève pas apparemment l'amour naturel pour le chant NL
  13. Gérard
    mars 11, 19:00 Reply
    Auriez-vous été entendu Marcel? Onkelinx condamne la présence de ministres à la "Vlaams Nationaal Zangfeest" A lire aussi les commentaires demandant à cette dame de se taire!!!!! La pilule sera salée en fin de législature si on va jusque là. De plus, la couverture sera tirée de plus en plus vers la Flandre ( SNCB, armée....)
    • uit 't zuiltje
      mars 12, 23:08 Reply
      Gérard, j'ai toujours eu perso un mal fou à comprendre en quoi la couverture pourrait être plus tirée vers la flandre qu'elle ne l'est depuis la création de la belgique
  14. hilarion lefuneste
    mars 11, 19:28 Reply
    http://bit.ly/1b2k8eQ Ca fait du bien, quand même, de voir nos deux Grands Leaders d'Opinion, tels de preux Chevaliers sans peur et sans reproche, unis dans un juste courroux. Tremble, Charles Ier, tremble, voici, montés sur leurs blanches montures, Laurette et Marcel lancés à tes basques, criant l'hallali. Tes heures sont comptées...
    • uit 't zuiltje
      mars 12, 23:13 Reply
      @hilarion le fun' soyez de bon compte, le jt à la rtbf de ce soir on aurait dit que Marcel en était le bart d'anvers, il ne manquait que dikipa
    • uit 't zuiltje
      mars 15, 22:51 Reply
      remarquez hilarion le fun' que nous avons échappez à laurette en fémen au parlement...
  15. Salade
    mars 11, 21:38 Reply
    extrait "le soir": «M. Jambon et M. Vandeput ne représentaient pas le gouvernement fédéral», selon le porte-parole de Charles Michel. Encore heureux!!!!!!!!!! Michel, démission. Quelle honte!
  16. Salade
    mars 11, 21:41 Reply
    "La libre": "Vlaams Nationaal Zangfeest": le cabinet Michel rappelle que Di Rupo "faisait la campagne de Hollande" Quelle mépris pour François Hollande d'être mis sur le même pied que des fascistes! Michel, démission. Quelle honte.
  17. Niemöller
    mars 12, 14:14 Reply
    ce qu'ont fait les deux brillants NVA s'appelle parjure: prèter serment de fidélité à la Belgique devant autorités et agir en sens inverse le parjure en droit anglo-saxon peut valoir 58 ans de prison et la destitution (empeachment) dans certains états ça peut encore valoir la peine de mort (mais, faut pas rêver) en France :mensonge fait sous serment, en présence d'autorités, cinq ans de prison et 75 000€ d'amende Je ne sais au juste ce à quoi on a droit devant la cour de Strasbourg, mais si j'étais juriste j'aimerais essayer (Messieurs les juristes à vous, on vous maltraite assez , vous ausi....) Sinon, il y a la forfaiture violation par un fonctionnaire des devoirs à sa charge ou violation du serment de foi et hommage fait à son roi , sanction retrait immédiat et définitif des prérogatives et éventuellement, bannissement, mais un peu désuet, je crains... Bref! Il y a surement des recours possibles pour ceux qui connaissent les termes exacts de la prestation de serment Ce serait chouette si un juriste nous disais son avis
  18. Niemöller
    mars 12, 14:20 Reply
    Ceci dit, qu'avons nous encore à faire avec ces gens , qu'ils gardent leur riche flandre et divorce avec partage de l'actif et du passif équitable (60 40% ?) et salut en de cost au moins si nous allons au fond ce ne sera pas par ce que ces salauds nous aurons coulés, comme ils sont en train de le faire.
  19. Bernard (Rouen)
    mars 12, 17:42 Reply
    A propos de "Vlaams Nationale Zangfeest", quelqu'un pourrait m'expliquer comment se fait-il que la vieille chanson française "3 jeunes tambours" datant de Louis XIV, je crois, se retrouve dans le répertoire flamand sous le nom de "3 schuintamboers" ? Y a-t-il un quelconque rapport avec l'invasion de la Hollande en 1673 comme dans "Auprès de ma blonde" ? Qui a emprunté cette chanson à l'autre ? Et les paroles flamandes sont-elles les mêmes qu'en français ?
    • uit 't zuiltje
      mars 14, 01:57 Reply
      croire qu'une traduction NL d'une chanson FR n'est pas supérieure à l'original? c'est du louis xiv bousillant bxl votre truc... mais enfin Bernard en belgique nous n'avons pas ce doute : "les paroles flamandes sont-elles les mêmes qu’en français?", non Bernard elles leur sont bien supérieures...
    • Pfff
      mars 14, 11:33 Reply
      Une explication, c'est l'absence lamentable de toute tradition guerrière en Flandre. Même comme collabos, ils se sont fait enfoncés ( ce qui était prudent) par Degrelle. Il leur faut donc emprunter pour jouer au petit soldat.
      • Pfff
        mars 14, 11:36 Reply
        Ils ont tout de même une grande victoire à leur actif : le démantèlement complet de la longue et brillante culture des armes en Wallonie. Quels rats !
  20. GILLES - BXL
    mars 12, 22:17 Reply
    ...M'enfin Marcel ! ...Comme vous êtes !... Accordez- leur quand même le bénéfice du doute! .....................Faites CONFIANCE ! https://www.youtube.com/watch?v=xHox0HZvPaE
    • Pfff
      mars 13, 18:07 Reply
      Le blink à 0:30, énooooooorme.
    • uit 't zuiltje
      mars 14, 02:05 Reply
      benêts, fils du doute: https://www.youtube.com/watch?v=2gflQEF1WQU quand les reptiles sont plus subtils
  21. willy
    mars 18, 11:16 Reply
    Au vu du titre, de la photo et du texte tous trois bien croustillants, il m'est venu l idée saugrenue d'aller me faire personnellement une opinion sur le site du Vlaams Nationale Zangfeest. Je m'attendais au vu de ce qui précède à voir du lourd, du neo fascistes en cullottes de peau et bretelles battant du tambour pendant que les anciens du front de l'est en uniforme avec leurs croix de guerre chantaient en chorale leurs vieilles chansons de marche du front de l'est........et ......horreur et stupéfaction je tombe sur cela: http://www.hetzangfeest.org/media/ http://www.hetzangfeest.org/start/ A se demander qui désinforme qui et quel est l'agenda caché de ce blog.....?
    • Marcel Sel
      mars 22, 11:02 Reply
      Oui, c'est joliment nettoyé. Autrefois, le site reprenait ses sponsors, dont l'imprimerie du Vlaams Belang. Aujourd'hui, c'est à l'inverse qu'il faut chercher, à savoir la tendresse particulière du Vlaams Belang pour la Zangfeest, comme ici http://www.vlaamsbelang.org/nieuws/10630 Mais mieux encore, l'enthousiasme des néonazis du Voorpost, comme ici http://www.voorpost.org/3/329. Pour rappel, le Voorpost organise chaque année une commémoration au "touriste de la Shoah" August Borms. Le VVB, la NSV, la VNJ et le Vlaams Belang y sont systématiquement représentés. Pour les nationalistes-flamands, les tambours de la VNJ sont le clou de la Zangfeest. Vous n'avez rien remarqué ? Eh bien, ils n'apparaissent sur AUCUNE des photos du nouveau site de l'ANZ (alors qu'ils apparaissaient sur le précédent, et pas qu'un peu). Ça ressemble à un nettoyage ? Ben oui, c'est du nettoyage. Mais seulement en surface. Donc, je ne désinforme pas, je rétablis, peut-être un peu radicalement, ça, je vous l'accorde, le sens réel d'un événement que d'autres présentent comme simplement "séparatiste". Mais question, combien de fois dans votre vie êtes-vous allé à un événement sachant qu'il était noyauté par l'extrême droite jusqu'au cœur de l'organisation ? Mmm ?
      • willy
        mars 23, 18:09 Reply
        Nettoyage ou évolution démontrant tout simplement que plusieurs courants se cotoient au sein du flamingantisme et que les plus pragmatiques ont pris le dessus sur l'aile la plus noire au seindu Vlaams Nationale Zangfeest . Peut on au sein d'une démocratie se retrouver dans... "Zing Vlaanderen vrij!", een motto kan niet duidelijker zijn: met onze liederen vragen wij dringend aan politici, academici, ondernemers , kunstenaars, maar ook aan de gewone Vlaming, zoals u en ik, om eindelijk het lef te hebben om ons lot in eigen handen te nemen...." sans pour autant être suspecté de sympathie d'extrême droite et nostalgique de la Vlaamsche wachtbrigade par certains censeurs et quoique votre illustration surannée peut le laisser penser. Est il possible d'envisager qu'y faire acte de présence permet aussi de ne pas laisser les coudées franches à l'aile la plus radicale du mouvement et de pouvoir apprécier les adieux sur scène de Miel Cools sans etre suspect de sympathie pour le voorpost? Et pour répondre à votre question, dois je ne plus écouter ou regarder la VRT maintenant qu'y siègent des représentants ( ou y ont siégé) des représentant du VB, NVA, LDD......? Ne dois je plus assister à certains débats ou conférence à l'ULB car coorganisés par des cercles étudiants ayant des sympathies pour les politiques menées par le Hamas ou Israël Beitenou ? Mnn?
  22. Micheline jacobs
    mars 14, 19:34 Reply
    Les administrations,les hôpitaux,la police ,la justice de Bruxelles et ses communes sont gangrénées par l'extrême droite ,ils ont commencé la destruction du ventre de l Europe et de la Belgique depuis bien longtemps . Les menaces d attentats ,la peur,la tristesse,le désœuvrement,le chômage,le climat,les médias....font que les citoyens tombent dans un burn out qui les empêchent de réagir et de comprendre ce qu'il leur arrive. Nous avons peur pour nos enfants et petits enfants quand on voit que lEurope devient l ex URSS,nous avons peur de perdre toutes les valeurs et les droits pour lesquels nos parents et grands parents se sont tant battus,nous avons peur pour notre pensions et nos petits avoirs... Les guerres tuent des soldats et des innocents pendant que les planques se bourrent les poches.la guerre rapporte beaucoup d'argent à des gens sans scrupules,sans sentiments avides de richesse et de pouvoir dégoulinant de sang. Nous sommes en train de devenir des citoyens sans pays ,sans valeur,sans amour ,sans justice,sans respect . On ne peut plus pleurer,il ne faut pas désespérer,il faut être courageux et optimiste. Mais quand je vois un Trump gesticuler avec sa mèche blondasse cachant ses yeux de c..de raciste ,quand je vois lEurope se noyer,quand je vois tous ces pays sensés s'entendre et répondre aux mêmes lois s'arranger de lEurope pour les droits mais pas les devoirs et que la petite Belgique est pilotée par des ministres chantant le bras levé dans leur tête ,je n'ai pas beaucoup d'espoir. Bonne soirée et courage .

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.