Un militant N-VA : « Ce gouvernement tiendra 5 ans ! »

Eh non, tout n’est pas brun à la N-VA, loin de là. Derrière les casseroles, il y a aussi des militants ouverts, pas plus nationalistes que certains socialistes, et pas attirés par les commémos fascistes pour un sou.

La polémique sur les fréquentations « collaboratives » de deux membres N-VA du nouveau gouvernement a occupé une bonne partie du terrain médiatique (et je n’ai pas manqué d’en parler). Elle a aussi donné l’impression que tout, à la N-VA, était brun foncé. Pourtant, il y a énormément de militants du parti qui sont très loin de ce genre d’écarts. Rudy Deblieck est de ceux-là. Souriant, sympathique, il n’a pas la moindre inimitié envers les francophones. A la polémique, il préfère le débat. Il écoute, répond et nuance.

Rudy n’est pas à proprement parler un « nationaliste-flamand ». Il se fit vlaamsgezind, ce que certains traduiront maladroitement par flamingant. S’il a choisi la N-VA, « c’est surtout du fait de la nécessité de changements socio-économiques après les gouvernements […] Di Rupo qui n’ont fait que perpétuer le déséquilibre Nord-Sud au détriment de la croissance économique des deux Régions. Pour moi, le fait que cette différence s’axe sur la frontière linguistique est accessoire. Les Wallons et les Bruxellois ont aussi droit à une économie saine. Ils méritent mieux que le clientélisme amateur […] du PS qui a, depuis 60 ans, surtout apporté la pauvreté, malgré tous les transferts régionaux. »

« J’ai une énorme admiration et beaucoup de respect pour Charles Michel »

Rudy se rend bien compte qu’il ne sera pas facile pour le MR de défendre un gouvernement avec la N-VA, peu populaire en Wallonie et à Bruxelles. « J’ai [donc] une énorme admiration et beaucoup de respect pour Charles Michel qui a fait ce pas contre la diabolisation de la N-VA. Je pense que cela fait de lui un vrai homme d’Etat et qu’il a bien mérité son poste de Premier ministre. Le problème n’est pas la N-VA, et Charles Michel le sait très bien, mais le manque de dialogue Nord-Sud sur l’essence du problème. »

La présence au MR de députés qui ont, par le passé, défendu les francophones de la périphérie, comme Damien Thiéry, ou l’équilibre linguistique dans l’armée, comme Denis Ducarme, n’inquiète pas particulièrement Deblieck : « L’effort socio- économique est bien plus important que ça. D’ailleurs, l’équilibre linguistique à l’armée et la nomination des bourgmestres sont réglés par la loi. L’économie prime sur les problèmes communautaires ! »

« Nous devons convaincre les gens que ce gouvernement de centre-droit aura fourni du bon travail… »

Même le manque de confiance des francophones dans la longévité du gouvernement Michel Ier ne décourage pas le militant. « L’accord est de ne pas soulever de problèmes communautaires, et même la N-VA s’y est engagée et s’y tiendra. Nous avons quatre ans et demi pour changer la gouvernance. Ce n’est pas énorme. Et sur ce temps-là, nous devons convaincre les gens que ce gouvernement de centre-droit aura fourni du bon travail, tant pour la Flandre que pour la Wallonie et Bruxelles. »

Il y croit profondément : le gouvernement tiendra jusqu’à son terme. « Les partenaires sont condamnés à réussir du fait de l’urgence économique. De plus, le MR a toujours été le partenaire de préférence de la N-VA côté francophone. C’est précieux pour nous. »

Quant à l’homme fort du gouvernement, pour Rudy, il n’y a pas le moindre doute, c’est bien Charles Michel. « Les membres N-VA du gou- vernement devront d’ailleurs aussi faire leurs preuves, et prendre leurs responsabilités. » Et s’il devait mettre quelqu’un sur la seconde marche du podium gouvernemental, il répond spontanément : Maggie De Block. « Elle est extrêmement populaire et c’est une bonne gestionnaire. »

Paru dans M… Belgique du 17 octobre 2014

Previous La N-VA met ses casseroles en batterie.
Next Justitie.

You might also like

0 Comments

  1. francolatre
    octobre 30, 19:23 Reply
    Le communautaire mis à part, c'est le même genre de réponses qu'on obtiendrait d'un militant de base du Front National en France!
  2. Pfff
    octobre 30, 19:25 Reply
    Ah, réformer la NVa ! La décrasser, lui retirer son parfum "brun" (qu'est-ce que cela peut être ?), la ripoliner, la pasteuriser. Pour que les 25% du Vlaams Blok-Belang qui ont fait les 30-40 % de la NVA, puissent enfin se raser tous les matins en se déclarant humanistes comme Louis Michel et cultivés comme Fleur Pellerin. Tout espoir n'est pas perdu. Ce pays vaut la peine que l'on saisisse la main tendue, après avoir évité de la ramasser dans la tronche. Youkaïdi-youkaïda. On peut toujours faire appel au scout qui ne sommeille que d'un œil dans le belge moyen (totem : lapin crétin). Nous ne devons plus dormir jusqu'à ce que ce beau rêve ne devienne réalité. Si ce n'était pas le cas, ce serait bien sûr notre échec, à nous, Wallons. "Souriant, sympathique, il n’a pas la moindre inimitié envers les francophones." Il est aussi super-tolérant au walloon-bashing, ce qui achève d'en faire un petit cœur de beurre. "D’ailleurs, l’équilibre linguistique à l’armée et la nomination des bourgmestres sont réglés par la loi." ouah-ah-ah-ah-ah-ah-ah-ah. Ils ont trop d'humour pour moi, à la NVa. "Les partenaires sont condamnés à réussir du fait de l’urgence économique." Rudy est parent avec Demotte ?
    • schoonaarde
      octobre 30, 19:33 Reply
      En plus Rudy a bien écouté: http://www.youtube.com/watch?v=IbqiCxEIeEo
    • Marcel Sel
      octobre 31, 18:33 Reply
      La prochaine fois, c'est vous que j'interviewe :-)
      • Pfff
        novembre 01, 23:20 Reply
        Comme c'est mimi. Qui est-ce qui va se dévouer, de schoonaarde, Rudy ou Marcel, pour me trouver un pays (autre que le notre) avec une sécurité sociale à deux vitesses ? C'est quoi le truc, pour que je me sente irrémédiablement lié à un pays qui ne pratique pas la solidarité impersonnelle entre ses citoyens ? L'amour de la Flandre ? Celle de Bartinounet ?
    • Pfff
      novembre 01, 09:49 Reply
      On solde Église de Molenbeek : Marcel, arrêtez tout de suite votre vandalisme. Si vous voulez vous amusez avec Madame en costume pour Halloween, et accomplir paisiblement vos rites sataniques, faîtes comme Daerden, achetez-vous une église. Ou une synagogue. Ou une mosquée. Nan, je déconnes. Fleur Pellerin : a comparé le dégonflage de la place de la Concorde aux autodafés nazis. Le problème avec les progressistes, c'est que leurs références culturelles sont très limitées et très similaires à celles des excités d'extrême-droite. On patauge dans l'auge. Ravage du bac-Shoah.
      • Pfff
        novembre 01, 11:29 Reply
        Église de Molenbeek : le vandalisme d'une église, c'est l'occasion de sortir de bonnes blagues sur les hosties. Pareillement, un génocide chrétien, l'éradication de la culture deux fois millénaires des chrétiens d'Orient, cela vous tient deux jours d'indignation, pas plus. C'est une nouvelle forme de consumérisme extrême.
      • Pfff
        novembre 01, 11:48 Reply
        Bart De Wever, sur le throne. Triomphe du Kitsch, du néo-paganisme, du néo-gothique, du néo-romantisme, du néo-Walter Scott, du néo-Tolkien , de l'impitoyable mauvais goût flamingant. Cela plaît, énormément. Le produit a trouvé son consommateur, dans sa grande misère, comme dirait le ministre français de la culture. Tocs et tics du nouvel obscurantisme. Dragons, héraldique, science-fiction, magie, piteuses pythies, pisseuses phtisiques, magie, étalage de sadisme, monstres, morts-vivants, chamanisme et shintoïsme. Kami-raden. Au Bozar, exposition de Rubens, le peintre de la graisse diaphane, lumineuse, de la rédemption de la cellulite, des culs impérieux, fesses fessues et flancs en avalanche. On est loin des obsessions diététiques et hygiénistes du leader charismatique des cadres moyens-moyens. Á accompagner du Philippe Muray idoine.
        • uit 't zuiltje
          novembre 02, 23:03 Reply
          ce que vous avez fait Marcel: c'est a schoon' que vous avez dit "La prochaine fois, c’est vous que j’interviewe :-)" il l'a pas avalé ça aussi facilement que toutes ces conneries religieuses qui l'obsèdent encore plus que la domination de ses frères FR par les athées paganisés NL
        • Pfff
          novembre 03, 12:56 Reply
          Mais je rigole, je me moque de votre anti-catholicisme, alors que l'anti-catholicisme montre ses effets bien réels, que vous ne reconnaissez pas.
  3. Wallons
    octobre 30, 19:34 Reply
    Voilà autre chose de bien plus positif. Merci, Monsieur Sel.
  4. Philip Hermann
    octobre 30, 19:38 Reply
    Il n'y a evidemment pas 32% de sympathisants neo-nazis ou separatistes bornes et butes au Nord du pays. Dans la majorite des cas, il s'agit de gens normaux les pieds sur terre, adeptes du bon sens et forcement indignes par la gestion socialiste depuis des dizaines d'annees et aussi par les scandales, qui dans beaucoup d'autres pays auraient aneanti n'importe quel parti politique. Si on veut sauver ce pays, il faut donner une chance a d'autres recettes que les politiques de gauche que nous avons connu (si elles ne marchent pas et vu le contexte, ce n'est pas gagne d'avance>>>BDW sera discredite en Flandres), si cela marche, l'ensemble de la Belgique et de sa population en tireront profit (a part quelques apparatchiks) et qui pourra le regretter. On voit pourtant bien que le PS n'a strictement rien a proposer, il vire populiste, flirte avec le PTB, mais fondamentalement il ne propose rien... Et c'est particulierement remarquable dans les entites federees ou il a garde le controle du pouvoir...que fait-il d'autre qu'une politique a la Valls en France, cad une politique de droite mais a reculons et sans y croire.
    • wallimero
      novembre 01, 11:21 Reply
      Le PS a déjà ça de commun avec notre Marcel, fondamentalement lui non-plus ne propose rien... au lieu de s'occuper du désastre budgettaire bien présent du côté francophone, il préfère hurler avec la meute avec sa paléontologie journalistique afin d'extrapoler des extraits détournes d'e-mails pour prouver que de Wever est complice des crimes nazis en discutant d'un type qu'on a assassiné avant qu'ils aient lieu. et maintenant il tombe presque de sa tour d'ivoir quand il discouvre que le militant N-VA ne fait pas ses courses au pas de l'oie! Allez, ça veut dire, seulement celui qu'il a vu hein, on n'est sûr de rien de nos jours. on sait au moins maintenant à quoi ça sert de brandir que la N-VA est d'extrême droite: on peut dire n'importe quoi, insulter le MR de collabos sans qu'on dit de qui, s'étonner que pas tous ont une petite moustache sous le nez, se munir d'extincteurs si Bart décide de visiter la foire du livre, appeler la police si on le voit se diriger vers une réunion gay et tous les préjugés bornés et tellement franco du parfait petit soldat de la gauche humaniste. il na pas dit le mot magique que je viens de formuler? ohlala il est donc ceci on ne dit pas crime, il est donc d'extrême droite on ne condamne pas ceci ou cela, on est donc cela allez, la conculsion de ce billet est donc l'espoir qu'avec une bonne dose de rééducation de la gauche multikul, on peut encore le faire comprendre que tout changement dans ce pays doit être impossible. joli Marcel, vraiment joli
    • Rivière
      novembre 01, 14:30 Reply
      "...indignes par la gestion socialiste depuis des dizaines d’annees et aussi par les scandales, qui dans beaucoup d’autres pays auraient aneanti n’importe quel parti politique..." Parce que dire que : - les collabos avaient leur raison de faire l'erreur de s'investir corps et âmes dans le soutien au IIIe Reich, - les résistants étaient des crapules de rue, ... et de stigmatiser tous les groupes de population qui ne sont pas de "Bon Flamand" (disciples de St Bart, genre "commissaire politique") Ca, selon vous, ce ne serait pas des "scandales, qui dans beaucoup d’autres pays auraient anéanti n’importe quel parti politique" ? "Il n’y a evidemment pas 32% de sympathisants neo-nazis ou separatistes bornes et butes au Nord du pays. Dans la majorite des cas, il s’agit de gens normaux les pieds sur terre, adeptes du bon sens et forcement indignes par la gestion socialiste depuis des dizaines d’annees" Non, bien sûr, il y a aussi, comme dans tous les partis humain, des gens normaux qui n'entendent et ne voient que ce qui leur convient tout en autocensurant ce qu'il ne veulent pas savoir et qui, si tout dérape vers le pire des scénarii, diront "on nous a trompé", "on ne savait pas", "on ne voulait pas ça", "on n'est pas responsable" et, qui sait, peut être "c'est injuste de nous le reprocher"... Du moins, si à la fin de la tempête, ils se retrouvent dans le camp des perdants car s'ils sont dans celui des vainqueurs, ils diront "youpi youpi, nous sommes enfin débarrassés de toutes ces vermines" !
    • uit 't zuiltje
      novembre 02, 23:10 Reply
      "Il n’y a evidemment pas 32% de sympathisants neo-nazis ou separatistes bornes et butes au Nord du pays." ah bon ! vous êtes manifestement bien renseigné :) "que fait-il d’autre qu’une politique a la Valls en France, cad une politique de droite mais a reculons et sans y croire." ce que ne font pas les "32% de sympathisants neo-nazis ou separatistes bornes et butes au Nord du pays" qui gouvernent le fédéral grâce aux fils de "libéraux"
  5. Salade
    octobre 30, 19:51 Reply
    Je ne crois pas que ça durera 5 ans. http://jn.lesoir.be/?_ga=1.108471938.1404186622.1362519535#/article/183199 le risque de grève au finish n'est pas nul. (perso je ne le souhaite pas)
    • uit 't zuiltje
      novembre 01, 18:28 Reply
      5 ans de grève au finish... ça peut durer ya le record des mineurs britons vs maggie facile à battre :)
  6. Christine Ergo
    octobre 30, 21:48 Reply
    Et bien moi, je ne crois pas qu'il tiendra 5 ans, quand on voit déjà ce qui s'annonce comme grèves, les étudiants en médecine et dentisterie, les pensionnés, les chômeurs, les licenciements en nombre qui ne diminuent pas, le saut d'index, les soins de santé, la culture je me demande de quelle manière ils comptent créer de l'emploi, parce qu'avec toutes ces coupes budgétaires, il y aura encore plus de chômeurs. C'est un gouvernement de riches, pas un gouvernement pour les classes dites moyennes ni pour les petites gens, ça c'est sûr et certain. Alors, admirer Ch.Michel il n'y a vraiment pas de quoi. C'est facile de taper sur le gouvernement Di Rupo, mais ils ne font pas mieux, loin de là. Et nous n'auront bientôt plus le droit de parler le français.
    • Pfff
      novembre 03, 12:52 Reply
      " ils comptent créer de l’emploi, parce qu’avec toutes ces coupes budgétaires, il y aura encore plus de chômeurs" C'est assez désespérant d'entendre ce genre de raisonnement. Quand est-ce que les francophones se sont convaincus que l'État contribuait à la prospérité d'un pays (en fait, l'État vit sur le dos du pays, et non l'inverse) ? Quand est-ce qu'ils abandonneront cette croyance ?
  7. moinsquearfait'
    octobre 30, 22:14 Reply
    S'il y a de simples "Vlaamsgezinden" qui militent aux côtés de nostalgiques de la SS, alors c'est ce parti qui ne va pas tenir 5 ans. Si les informations sont exactes, bien sûûûr...
  8. Salade
    octobre 30, 23:09 Reply
    Qu'en pensez-vous, Marcel, de cet article?
    • Marcel Sel
      octobre 31, 18:28 Reply
      Ce que je pense de mon propre article, ou de ce que Rudy dit? Je pense sérieusement qu'il se fait des illusions, mais je ne suis pas nostradamus et si ça se trouve, c'est moi qui me plante :-) en tout cas, je ne conçois pas la critique d'un parti sans donner la parole à sa base.
      • Salade
        octobre 31, 23:55 Reply
        je me plante forcément :-)
      • uit 't zuiltje
        novembre 01, 19:49 Reply
        "je ne conçois pas la critique d’un parti sans donner la parole à sa base." bravo Marcel pour votre conscience professionnelle, mais ce militant qui n'a peut-être même jamais eu même le passage d'un petit walen buiten dans le tuyau du moindre neurone n'est pas plus représentatif que tous ces clowns tristes aux opinions variées et aux sentiments de supériorité plus explicites... et qui rendent charlot premier si rigolo
  9. Bernard (Rouen)
    octobre 30, 23:12 Reply
    Très intéressant, il n'y a en effet pas de raison de penser que la NVA soit monolithique, aucun parti ne l'est, pas même le FN en France. Mais ceci appelle deux questions : 1° Que cherche exactement BDW en mettant en avant comme ministres deux membres de son parti dont il sait à l'avance qu'ils vont provoquer les réactions des socialistes francophones auxquelles on a assisté et donc en compliquant la tâche du seul parti francophone avec lequel il est susceptible de s'entendre plus ou moins ? 2° Quid si le pari socio-économique de Charles Michel échoue et que ses mesures ne parviennent pas à redresser la situation ni à l'échelle fédérale, ni à l'échelle des régions ? Qui peut et qui veut répondre ?
    • Marcel Sel
      octobre 31, 18:26 Reply
      1. Difficile de savoir si c'est une provoc ou s'il a simplement mis les seules têtes qu'il lui restait. 2. Les principaux ministères socio-économiques (sauf finances) ont été attribués à des Francophones. La N-VA à les ministères répressifs. Autrement dit, si ça échoue, ce sera le MR qui paiera, autant au Nord qu'au Sud. D'où le terme de gouvernement kamikaze. Même s'il ne l'est pas tant que ça pour la N-VA.
      • uit 't zuiltje
        novembre 01, 19:31 Reply
        "il a simplement mis les seules têtes qu’il lui restait." il a simplement mis les seules genre de tête qu’il a... pensé-je perso je ne cherche pas la polémique, je m’excuse et l’incident est clos
  10. uit 't zuiltje
    octobre 31, 01:40 Reply
    aveu: je lis pas Mbelgique et voila que j'en ai encore moins envie: "depuis 60 ans, surtout apporté la pauvreté, malgré tous les transferts régionaux." ok il cause (et effet) du ps mais putain la divine flandre pendant cent ans de transfert (vidangeage économique) wallon n'a pas eu à se plaindre du ps "...sont réglés par la loi. L’économie prime sur les problèmes communautaires !" mais comment font-ils avec les quelques neurones qu'ils ont pour voiler ainsi leur propre obsession nationalistes et en plus probablement trouver une chiée de pigeon FR incapables de comprendre un "décret", une "circulaire" dans le monde communautaire... surtout chez les flamands capables de faire des économies dans l'administration mais de créer des postes de surveillants linguistiques dans les conseils communaux du rand (alors qu'il n'y a pas un seul cc sans flamingant complexé et perturbateur qui laisserait paspasser le moindre "oui euh je veux di..ik wil zeggen ja") exemple très symbolique de l'efficacité hyperbureaucratique de l'administration NL "nous devons convaincre les gens que ce gouvernement de centre-droit" ce gouvernement veut convaincre que les flamands n'ont rien de nationaliste, le cd&v que par charité chrétienne on peut classé "centre-droit" (ok soit!) mais mr et o-vld ont le rêve utopique d'être de droite et la haine-v-haat.... disons gouvernement droite-centre-extrême
    • Marcel Sel
      octobre 31, 18:23 Reply
      J'ai donné le point de vue d'un militant, ce n'était pas une interview polémique. Chacun se fait sa propre opinion sur base de ce que dit ce militant. L'espace ne permettait pas d'aller plus loin et je pense que cet article donne aussi une information intéressante sur le point de hue du militant confederaliste N-VA. Qu'on soit d'accord ou pas.
      • uit 't zuiltje
        novembre 01, 19:02 Reply
        bien sûr tous les avis sont respectables, je fréquente suffisamment de flamand plus ou moins parmi mes proches pour n'avoir jamais eu la moindre illusion... ne pas parler la même langue ne concerne pas que les gens de langues différentes... le langage de la n-va est une caricature culturelle, ça va permettre beaucoup d'économie :) tiens! ces colonisés par les belges en voie d'émancipation :) (bedankt charles de beschikbare held et ton gouvernement suédo-flamand-fédéral-et-n-va) :) vont réduire la dotation fédéral au musée (belge) d'afrique centrale à tervuren et apporter une compensation financière à cette perte grâce au gouvernement-régional-communautaire-flamingant super! rudy yen a content kongo/vlaanderen/watutsi solidarité entre victimes de la colo belge... la belgique flamingante est formidable :)
  11. leyn
    octobre 31, 08:19 Reply
    "Et sur ce temps-là, nous devons convaincre les gens que ce gouvernement de centre-droit aura fourni du bon travail, tant pour la Flandre que pour la Wallonie et Bruxelles. " Quelqu' un qui a un bol pour regarder dans le futur? Ou est-ce que le nva est le spécialiste de la propagande, sa spécialité plus qu' exceptionelle?
    • Marcel Sel
      octobre 31, 18:20 Reply
      En tout cas, les réponses de Rudy Deblick reflètent l'espoir d'une partie des militants. Quant à savoir s'il se concrétisera, j'avoue avoir le plus grand doute!
      • leyn
        octobre 31, 19:43 Reply
        Je crois qua la spécialité du nva est idéologique: "nous devons convaincre les gens" = nous devons convaincre les Flamands que nous avons toujours raison!
      • uit 't zuiltje
        novembre 01, 19:11 Reply
        "Quant à savoir s’il se concrétisera, j’avoue" perso, ne pas chercher la compétence d'un flamingant pour m'expliquer ce qu'est fournir du bon travail, tant pour la Flandre que pour la Wallonie et Bruxelles. je ne cherche pas la polémique, je m'excuse et l'incident est clos bien sûr les flamingants (qui sont le gouvernement fédéral de michel) vont nous expliquer que c'est les FR qui veulent leur expliquer ce qu'ils ont à faire je ne cherche pas la polémique, je m'excuse et l'incident est clos
  12. J. Clavareau
    octobre 31, 09:05 Reply
    Qu'est-ce que ce monsieur dit des déclarations racistes, révisionnistes et homophobes? Pour ma part, l'enjeu le plus important est là: ce gouvernement va-t-il tomber dans la ségrégation?
    • uit 't zuiltje
      novembre 01, 19:22 Reply
      perso je craint plutôt qu'il tienne grâce à la ségrégation, plus précisément en s'en prenant aux "non-belges" sur un terrain bien dégueux où FR, NL c'est bien pareyei-eilleu voyez le bon numéro (riziv) de big-maggie la docteur charter je ne cherche pas la polémique, je m’excuse et l’incident est clos
  13. Tournaisien
    octobre 31, 09:16 Reply
    Un commentaire expurgé en apparence de toute dérive flamingante ... donc un commentaire recevable, qui appelle un débat constructif, sur base d'arguments sérieux, à charge et à décharge. À vrai dire, le vrai débat devrait aujourd'hui porter sur les options socio-économiques à privilégier et sur les secteurs à dégraisser (car l'état, dans son fonctionnement, est qu'on le veuille ou non obligé de perdre du gras). On peut sérieusement se demander par exemple -- question qui ravira plutôt l'homme de gauche (j'ai écrit l'homme de gauche et pas le militant PS) -- ce qu'il en est exactement de la question de la taxation des revenus locatifs. Apparemment, elle passe à la trappe tant au fédéral qu'en Wallonie et à Bruxelles (en Flandre ? ... Marcel, pouvez-vous nous répondre ?). Je constate néanmoins qu'au Fédéral, cette question a semble-t-il réellement fait débat (il semble que ce soit la NV-A qui en défendait l'idée ... Marcel, est-ce exact ? ... auquel cas il faudrait conclure que la NV-A n'est pas la super-droitière que l'on pensait ... à vérifier). En revanche, ce que je sais, c'est que le gouvernement wallon a quant à lui immédiatement enterré l'hypothèse de cette fameuse taxation des revenus locatifs. Le PS et le CDH plus conservateurs en matière socio-économique que la NV-A ? Marcel, qu'en pensez-vous ?
    • Marcel Sel
      octobre 31, 18:18 Reply
      Je n'ai pas de certitude quant aux revenus locatifs, il semble qu'on n'en ait pas vraiment parlé. Quant à la droiteté de la N-VA, avec le saut d'index non compensé par une ristourne fiscale, on est bien dans le néoconservatrice et pas du tout dans le libéralisme, qui aurait réduit l'impôt.
      • Tournaisien
        octobre 31, 20:13 Reply
        Je subodore le MR d'avoir mis le frein sur la taxation des revenus locatifs. Faut-il d'ailleurs préciser qu'en région wallonne, le PS et le CDH ont eux-mêmes éludé la question. À l'évidence, le lobby des propriétaires est encore influent. Ceci est d'autant plus surprenant qu'il paraît que le fameux "cadastre locatif" est d'ores et déjà opérationnel. D'après certains experts, il suffirait d'"appuyer sur le bouton". La question est la suivante (sous forme d'alternative) : (a) la raison tient-elle à la crainte de ne pouvoir empêcher les propriétaires de reporter le "coût fiscal" sur les locataires (a priori, avec un bon cadastre locatif, il devrait être possible d'imposer des plafonds) ; (b) ou tient-elle tout simplement au fait que les propriétaires constituent une part non négligeable de la clientèle électorale du MR, du CDH ... voire également du PS. Pourtant, si l'on y réfléchit bien, dès lors qu'il faut payer, il me semble que ce ne serait là que justice sociale. Il est loin le temps où le droit canon interdisait l'usure et les activités rémunératrices non fondées sur le travail !
    • Salade
      novembre 01, 20:00 Reply
      "auquel cas il faudrait conclure que la NV-A n’est pas la super-droitière que l’on pensait " évidemment l'extrême droit fait dans le populisme saupoudrage de mesures pour le bas peuple, qu'il est ainsi facile de convaincre cela a toujours existé. le national-SOCIALISME par exemple? le faschisme italien est issu de la gauche même le parti VIVANT, rappelez vous le leurre du revenu minimum inconditionnel! http://fr.wikipedia.org/wiki/Vivant_%28parti_politique%29
      • Tournaisien
        novembre 03, 09:12 Reply
        Et a contrario, comment expliquez-vous alors que le CDH et surtout le PS se soient refusés à ce que l'on touche aux revenus locatifs ? Ceci est une vraie bonne question, non ?
  14. Wallon
    octobre 31, 09:50 Reply
    Ouf! Se console le petit belge, agitant son tricolore brabançon en papier: "Ils ne ressemblent plus à ceux de 14 et à ceux de 40. Ils ont l'air corrects".
  15. Juliette
    novembre 01, 10:48 Reply
    http://www.youtube.com/watch?v=ismB8IKsqmk
  16. wallimero
    novembre 01, 11:30 Reply
    @ Marcel, Vite! un billet! encore une photo compromettante qui dévoile tout les plans sinistres de la N-VA! le voilà au milieu entre Homans et Bourgeois! http://www.standaard.be/cnt/DMF20141031_01352702?pid=4326440
    • Marcel Sel
      novembre 02, 22:42 Reply
      Elle est parue partout, qu'est-ce que je pourrais rajouter au choc des photos?
    • Marcel Sel
      novembre 02, 22:44 Reply
      La photo est parue partout. Qu'est-ce que je pourrais rajouter au choc des photos?
  17. leyn
    novembre 01, 18:38 Reply
    Pour comprendre ce qui se passe en Flandre maintenant il est très intéressant d' étudier le doctorat de Bruno De Wever, oui frère de mais quand-même plus internationaliste, "Greep naar de macht. Vlaams-nationalisme en Nieuwe Orde. het VNV 1933-1945" (ed. Lannoo,1994!). C' est surtout la période avant 1940 qui est très importante, la collaboration était même déjà pendant la guerre pour le VNV une catastrophe! Le discours du VNV et celui du NVA, quelle ressemblance!
    • leyn
      novembre 01, 18:49 Reply
      Lisez au moins l' article suivant: The Flemish movement and Flemish nationalism: instruments, historiography and debates Bruno De Wever UGent (2013) STUDIES ON NATIONAL MOVEMENTS. 1. p.50-80 Mark abstractThis article gives a concise overview of the historiography of the Flemish movement and the Belgian nationality conflict. It addresses the main working instruments and scientific infrastructure. Furthermore it provides an overview of the basic works and the most significant literature in English, French and German. It detects the theoretical frameworks and gives a brief overview of the smouldering historiographical debates: the social players of the Flemish movement in the 19th century; the impact of World War I on Flemish nation building; the Flemish movement during the interwar years and World War II; the ideological developments of the Flemish movement and the Belgian state reform after World War II. download full text Open Access | PDF | 2.36 MB Links Google Scholar find title SFX find at UGent Please use this url to cite or link to this publication: http://hdl.handle.net/1854/LU-4128718
      • leyn
        novembre 01, 23:59 Reply
        Lisez aussi: Greep naar de markt De sociaal-economische agenda van de Vlaamse Beweging en haar ideologische versplintering tijdens het interbellum Olivier Boehme De Vlaams-Waalse verhoudingen worden al decennialang getekend door uiteenlopende visies op sociaal-economische kwesties. Hoewel heel de communautaire saga in de 19de eeuw begonnen is met een taalconflict, dateert ook de vervlechting van de culturele tweestrijd in België en het sociaal-economische debat van veel vroeger dan doorgaans wordt gesuggereerd. In Vlaanderen ontkiemde de idee van een specifiek Vlaamse economie met eigen kenmerken en belangen al aan het einde van de 19de eeuw. Dat ging gepaard met klachten over de 'kolonisatie' door de Franstaligen van Vlaanderen, transfers van welvaart, ongelijke behandeling en de eis van meer Vlaamse greep op het beleid. In dit boek brengt de auteur het verhaal van een Vlaamse Beweging die vooral vanaf het interbellum haar eigen sociaal-economische agenda volop uitspeelde en zo mee aan de basis lag van een nieuwe dimensie in het politieke en sociaal-economische leven van België. Ook de wetenschappelijke wereld onderging hiervan de invloed, omdat de ontwikkeling van een eigen Vlaamse sociale en economische wetenschap hand in hand ging met de sociaal-economische bewustwording in het Noorden van het land. Hij toont daarbij niet minder aan hoe economisch nationalisme in de eerste plaats neerkwam op nationalisme met economische middelen en hoe de ideologische versplintering van de Vlaamse Beweging toenam naarmate de sociaal-economische zijde van die stroming groeide. Dit uitvoerige historische relaas situeert zich op het kruispunt van politieke, sociaal-economische en cultuurgeschiedenis. Het snijdt een nog grotendeels ongekend hoofdstuk uit het communautaire verleden van België aan en kan leiden tot een beter begrip van de actuele situatie.
        • leyn
          novembre 04, 16:38 Reply
          Op de ijzertoren staat geschreven: A V V K V Cela veut dire: Alles Voor Vlaanderen - Vlaanderen Voor het Kapitalisme Tout pour la Flandre - La Flandre pour le Capitalisme
  18. uit 't zuiltje
    novembre 02, 17:32 Reply
    j'ai la haine vé haat la forêt de soigne patrimoine de l'humanité... :) :( :) mais quelle blague ! juste une stratégie territoriale flamande pour isoler bxl de la wallonie mais comment les FR peuvent être aussi cons et manipulables ! l'africamuseum (en continuum avec la zoniënwoud) patrimoine de l'humanité non peut-être !!! fuck la connerie FR fuck la connerie mr son brillant et efficace représentant
    • uit 't zuiltje
      novembre 02, 17:49 Reply
      je ne cherche pas la polémique, je m’excuse et l’incident est clos, mais tant qu'à faire que le charlot conpétant du mr rende tout à kabila, ça fera des économies et zieverer de bonheur idéologique les enfants de van severen sur l'anticolonialisme des flamingants... et exulter les maîtres du mr dont ils ne sont que les boy-cuisine
  19. leyn
    novembre 03, 09:38 Reply
    Le NVA veut une société et une Belgique suivant le modèle Vlaanderen NV/SA. Ceux qui ont collaborés ont toujours voulu cette autre société. Il est temps de réagir contre le vrai problème qui se pose.
    • leyn
      novembre 03, 12:56 Reply
      Le patron de Flandre: Het Vlaams Economisch Verbond of VEV is een Vlaamse werkgeversorganisatie en lobbygroep. Het is opgericht in 1926 door onder meer Lieven Gevaert als Vlaamse tegenhanger van het volgens hen té Franstalig gerichte Comité Central Industriel (Centraal Nijverheidscomité), dat later opging in het Verbond van Belgische Ondernemingen. De voornaamste doelstellingen van de organisatie waren de ontwikkeling van de Vlaamse economie en de vernederlandsing van Vlaanderen. In 2002 fuseerde het met de Vlaamse Kamers van Koophandel tot Voka. Het is een belangrijke gesprekspartner van de Vlaamse regering, en zetelt ook in de Sociaal-Economische Raad van Vlaanderen.
      • leyn
        novembre 04, 15:53 Reply
        Zie Knack van vandaag 'Porsche-chauffeur De Wever is pion van de baronnen van het vastgoed' 04/11/2014 om 11:32 - Bijgewerkt om 11:55 Joy Donné, de man die bekend werd als 'de Porsche-chauffeur' van Bart De Wever zou de stem zijn van de vastgoedlobby in de nieuwe regering. De nieuwe kabinetschef van Jan Jambon 'is het schild waarachter een machtige groep schuilgaat'.
  20. Capucine
    novembre 03, 20:59 Reply
    qui a volé,qui a volé la porte du calvaire de ces gens ......
  21. Tournaisien
    novembre 04, 10:00 Reply
    http://www.lesoir.be/697948/article/actualite/belgique/politique/elections-federales/2014-11-04/belgique-nouveau-en-zone-danger-budgetaire La Belgique est à nouveau en zone de risque budgétaire, ne parvenant pas à respecter les 3 % du plan de convergence européen. Pourquoi ? À vrai dire, cette situation est identique dans tous les pays dont la dette publique s'approche du 100 % du PIB, à savoir la Belgique (105 %), la France (100 % ... sous réserve de vérification), l'Italie (près de 125 %), voire même l'Allemagne (près de 90 %). Pourquoi donc ? Explication : Pourquoi l'Europe a-t-elle fixé son plan de convergence à 3 % ? Et d'abord, avant toutes choses, que veut dire "plan de convergence". Le but du jeu en réalité est d'interdire les états de membre de se "sur-endetter" annuellement à hauteur de plus de 3 % de leur PIB (il ne s'agit pas ici du capital de la dette des différents états, mais le remboursement de ce dernier intervient bien sûr dans le niveau de surendettement éventuel s'ajoutant d'année en année au budget de l'état). Je reviens donc à la question de fond : pourquoi 3 %, niveau fixé pour le plan de convergence ? Voici quelques années, quand ce plan fut voté par l'Europe, cette dernière avait tablé sur deux paramètres qui permettraient en fixer le seuil maximum d'endettement annuel autorisé : (a) un taux d'inflation de 1,5 % (qu'est-ce à dire ? ... imaginez que vous devez 1000 euros à quelqu'un et qu'entre le moment où vous avez contacté votre dette et le moment où vous remboursez, la monnaie dans laquelle vous le rembourserez ait dévalué de 10 %. Concrètement cela revient à dire que vous ne lui aurez in fine payé que 900 euros). (b) un taux de croissance de 1,5 % (le taux de croissance correspondant au taux moyen d'enrichissement d'un pays). Ce qui revient à dire que, dans la mesure où ces deux paramètres étaient corrects, les pays qui se seraient endettés à hauteur de 3 % auraient en réalité fait du statu quo. Un endettement à hauteur de 3 % dans un contexte de 1,5 % d'inflation et de 1,5 % de croissance revient à un endettement de 0 %. Statu quo donc, bel et bien. En clair, ce que l'Europe recommandait par là à ses états membres était au minimum de ne plus continuer à s'endetter. Or, quelle est la situation aujourd'hui ? Le taux d'inflation est aujourd'hui négatif, évalué à quelque - 0,25 % (nous sommes en réalité passés en déflation). Par ailleurs, le taux de croissance est beaucoup plus bas que celui escompté quand on vota le plan de convergence puisqu'il n'est évalué en moyenne qu'à quelque 0,5 %. Ce qui revient à dire qu'un pays qui respecterait à la lettre le plan de convergence aujourd'hui, à savoir un endettement annuel de 3 %, au lieu de faire du surplace s'endetterait réellement de quelque 2,75 %. Cette démonstration fournit pour l'essentiel la raison du "pourquoi sommes-nous passés depuis 4 ans de 98 % du PIB de dette publique à 104 % alors que sur cette période le gouvernement belge est toujours parvenu à respecter à la lettre le plan de convergence ? En clair, le surendettement de l'état belge de 2,75 %, quoiqu'il respecte le plan de convergence, est à l'origine de l'approfondissement de la dette publique depuis plusieurs années, qui entraîne une augmentation du poids des remboursements de celle-ci et donc, un effet de cercle vicieux qui explique pourquoi, en dépit des mesures d'économie prises, la situation des finances publiques empire de mois en mois. Les mesures à prendre par ce gouvernement sont ressenties par ailleurs de façon d'autant plus lourdes et sévères que les économies réalisées par le gouvernement précédent, celui de monsieur di Rupo, n'ont pas, ou si peu, étaient des mesures structurelles. Or le problème d'une mesure d'économie non structurelle est que précisément, quand elle a été prise, elle doit être renouvelée. Les économies non structurelles, en clair, ne sont jamais des économies acquises. Je m'explique : Imaginez que vous ayez une baisse de revenus et que votre budget 2014 menace de ne plus être en équilibre, mais que dans le même temps une grand-tante vous donne un bas de laine de l'équivalent de l'endettement annuel prévu. Que faites-vous ? Si vous vous contentez, pour remettre en équilibre votre budget, d'engloutir le bas de laine dans les mesures d'économie de votre ménage, en 2015, vous devrez recommencer, en allant ponctionner ailleurs. Imaginez par contre que, si au lieu de vous servir du bas de laine que vous conserverez précieusement, vous décidiez (tant que vos revenus ne remontent pas) de vous passer du budget "vacances". Alors votre budget sera réellement en équilibre, et il le restera potentiellement les années suivantes. C'est très exactement ce qui s'est passé avec le gouvernement di Rupo. Les mesures prises, certes parfois difficiles, n'étaient hélas pas structurelles, et le résultat est qu'aujourd'hui, tout est à nouveau à faire. Et ceci est d'autant plus préoccupant que, dans le même temps, l'endettement réel (cfr ci-dessus) de l'état Belgique continue à courir. Il continue à courir et il continuera à s'approfondir durant encore au moins 25 ans en raison de la balance des âges qui atteindra son pic déficitaire aux alentours de 2025-2030. Qu'est-ce à dire ? Eh bien tout simplement que si aujourd'hui, en raison de l'allongement de la durée de vie, 23 % des pensions sont payées sur l'assiette fiscale (en clair sur l'impôt et non plus sur les cotisations sociales), dans dix ans, ce sera probablement plus de 30 à 35 % de ces mêmes pensions qui seront à la charge du budget de l'état. Bref, on n'est pas sorti de l'auberge.
    • uit't zuiltje
      novembre 04, 15:28 Reply
      c'est quoi le "budget «vacances»" de l'État dont le ps et sa paire de compères aurait dû se passer ? "on n’est pas sorti de l’auberge"...espagnole
      • Tournaisien
        novembre 05, 07:09 Reply
        Sorry. J'aurais pu utiliser la formule "budget fauteuil" ... ou "strapontins" ... ou que sais-je d'autre encore.
  22. Eliseo Lera
    novembre 09, 02:51 Reply
    Dis Marcel... Cet article, c'est une blague??? Rassure-moi!!! Je l'ai dit sur Facebook à plusieurs reprises, avoir un Jambon ou un Francken dans un gouvermenent est une INSULTE à l'intelligence... Sur tous les tons et en toutes les langues.Maintenant, je rajoute Galant qui est un défi permanent au comique troupier... Si ce Mr trouve que l'on a un gouvernement formidable qui durera 5 ans et bien on verra dans 5 ans... Où tout ce petit monde sera!!!
    • Marcel Sel
      novembre 10, 01:30 Reply
      Cet article n'a rien d'une blague, je trouve intéressant d'entendre aussi la voix de militants N-VA. Ils sont parfois plus audibles que leurs chefs de parti…

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.