Cabinet Noir suspendu : Twitter France préfère défendre le nazi.

BrunoPDF

Bruno Hirout (à droite), très fier de sa bonbonne de Zyklon B.

Quand un antisémite raciste, islamophobe, nationaliste et pétainiste pris la main dans le sac demande à Twitter France de supprimer le compte qui a publié une photo qui le compromet, l’entreprise s’exécute fissa, sans se demander si elle n’est pas en train de servir les néonazis.

Elle a donc suspendu le compte de @Cabinet_Noir (24.400 abonnés) qui avait, selon elle, violé les conditions d’utilisation de Twitter. Selon ce dernier, la suspension faisait suite à un signalement. @Cabinet_noir avait en effet eu la « malveillance » de produire une photo compromettante de l’intéressé (ci-contre) posant complaisamment devant une bonbonne de gaz rebaptisée « Zyklon B », le gaz qui servait à assassiner industriellement les Juifs dans les camps d’extermination, femmes, bébés, grand-mères, enfants, ados, hommes, grand-pères.

Alors que la photo circule depuis un moment sur le réseau, Twitter n’a pas laissé le choix à Cabinet Noir (de gauche démocrate) : il devait supprimer le twit « incriminé » ou perdre tout accès à son compte. Sans plus d’explication.

Cabinetcensure

Le twit qui a valu à @Cabinet_Noir sa suspension par Twitter France

PDF Maréchal

Article de PDF Calvados célébrant la mémoire de Philippe Pétain.

Ce faisant, Twitter nous montre ce que peut signifier un arbitrage privé par rapport aux lois : ce n’est plus la législation choisie par le plus grand nombre qui compte, mais les conditions d’utilisation des réseaux (Facebook, Twitter, etc.) On a peur du TTIP, mais dans les lieux où nous communiquons le plus, le grand remplacement du droit public par le droit privé est déjà acté. Cabinet Noir n’a fait que révéler un délit, mais c’est son compte qui est suspendu. Ceci montre qu’il est plus que temps que le législateur impose sa vision de la loi aux réseaux sociaux qui ont trop longtemps bénéficié du droit privé. Ils sont bel et bien devenus des espaces d’expression publics, qui remplacent sans vergogne nos droits fondamentaux par leurs propres conditions générales, comme Facebook qui censure la moindre portion de chair mais laisse courir les vidéos les plus violentes, voire (pro)terroristes.

PDFantisémitisme3

L’une des « catégories » du blog de Bruno Hirout.

 

PDFantisémitisme4

Un article négationniste de Bruno Hirout.

L’antisémite raciste islamophone servi cette fois par Twitter France s’appelle Bruno Hirout. Il est candidat aux élections législatives 2017 du Parti de la France qui est ce qui ressemble le plus au NSDAP en ce moment dans l’Hexagone, et célèbre notamment la mémoire du maréchal Pétain.

Bruno était parmi les défenseurs de « l’église » Sainte-Rita. Il a 184 abonnements Twitter et ce serait bien qu’il n’en ait pas un de plus. Le PDF (Parti de la France, qui mériterait plutôt l’acronyme FDP) est un microparti. N’allez pas chercher son blog, le type ne vaut pas la peine d’être connu. Sachez simplement que sur Twitter, il retwitte joyeusement Robert Ménard (le Laval de Béziers), Henri de Lesquen (un maréchal (f)errant), Marion-Maréchal Le Pen (une catcheuse qui apprécie la boue) et Jean-Marie Le Pen(ible). Hirout est aussi abonné à des comptes néonazis. Quoique j’aie un doute sur le « néo » (voir 4e photo). Ah oui, au passage, Twitter censure un compte démocrate mais laisse pisser des drapeaux nazis… Le compte Twitter d’Hirout est aussi abonné à Radio Courtoisie, au Camus anti-Camus, à Riposte Laïque, à « Français de Souche » (un arborigène), à des suprémacistes blancs, à Civitas, à Action française, à Donald Trump, mais le second compte auquel il s’est abonné n’est autre que celui de Marine Le Pen.

PDFMarion

PDFMénard

PDF Lesquen

PDFantisémitisme1

PDFantisémitisme5« L’église » Sainte-RIta (église entre guillemets car non-consacrée — ce que le clergé catholique reconnaît volontiers) que le Brun(o) a « défendue » a été vendue par l’association belge qui la possédait (et la louait à l’Église gallicane) à un promoteur immobilier qui veut la démolir pour y construire des logements sociaux et un parking. Les occupants l’ont quittée voici un an. Depuis, des ultrachrétiens, particulièrement d’extrême droite, l’occupent pour créer un scandale de toutes pièces. Du coup, quand les CRS l’ont vidée, plutôt que de sortir de bon gré comme le ferait tout prêtre qui se respecte, l’abbé traditionaliste Guillaume de Tanoüarn — qui officiait messe sur messe pour empêcher l’expulsion des squatteurs et la fermeture des lieux — s’est étendu sur le sol pour forcer les CRS à le traîner, offrant par là même de belles photos au Front national, à quelques républicains très égarés et aux néonazis du Parti de la France.

pdfANTIS2MITISME6

Esprit État français, es-tu là ?

Avec ses 24.000 abonnés, Cabinet Noir peut être considéré comme un « influenceur » et ses commentaires Twitter comme des lancements d’alertes. Il était donc légitime qu’il révèle quelle sorte de personnage défendait « l’église » Sainte-Rita. L’usage d’une photo compromettante était de nature à intéresser le public et, en l’occurrence, la justice. Twitter a préféré appliquer son « règlement » stricto sensu (sans préciser quel article de celui-ci Cabinet Noir avait violé). Résultat : un effet Streisand pas piqué des vers puisque de nombreux internautes ont décidé de reproduire la photo. Et la possibilité de titrer : « Twitter France défend un nazi antisémite, raciste et islamophobe ».

PDFgénétique

Tout ce qui n’est pas aryen doit dégager, selon le protégé de Twitter France.

Après cinq jours de suspension, Cabinet Noir déclare n’avoir pu récupérer son compte Twitter qu’à condition qu’il retire le twit « incriminé », soit celui qui révélait la complaisance pour la Shoah de monsieur Hirout et de son parti. Cette photo n’est pas un cas isolé. Notre Brun(o) est en ce moment très occupé par le rejet des « musulmans » qu’il veut expulser de France, comme les autres allogènes, qu’il qualifie de « Juifs, papous, musulmans, etc. » Mais auparavant, il n’hésitait pas à remettre en question le nombre de Juifs assassinés industriellement par les Nazis, à exiger l’abandon de la nationalité israélienne pour les députés juifs (et les Juifs de France en général) à célébrer Philippe Pétain, à retwitter des suprémacistes. Au moins, ce sinistre personnage a une utilité : il rappelle à certains Juifs et musulmans qu’ils feraient bien de cesser de se haïr mutuellement et de relativiser un conflit qui se déroule à 4.000 km d’ici : l’extrême droite les hait déjà suffisamment comme ça.

Twitter France a bien entendu un droit de réponse.


Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas contribuer à hauteur de minimum 2 €. Notez que je ne prends pas les Reinchsmarks.

Previous Racisme : Bart De Wever peut, les Flamands ne peuvent pas.
Next Cachez ce Burkini fissa !

You might also like

18 Comments

  1. Jean-François Happé
    août 10, 14:18 Reply
    Je ne m'y connais pas trop bien, mais "Twitter" n'est rien de plus qu'une banale entreprise nantie d'un tout bête "R.O.I." dont le respect passe par un troupeau d'employés formatés, chapeautés par une clique d'avocats bien tuyautés. Le débat public se complexifie, j'adore.
  2. Vivianne Nyssen
    août 10, 14:35 Reply
    Consternant, et le mot est faible ! Il faut continuer sans relâche à dénoncer ces agissements inacceptables, et surtout faire oeuvre didactique, pour qu'on n'entende pas que le son de cloche (!) de la bête immonde...
  3. Twitter n'arbitre rien, il laisse (généralement) la communauté se débrouiller. Ce qui veut dire que si des nazillons font une campagne à cinquante pour signaler un tweet, Twitter bannira l'auteur automatiquement et le forcera à supprimer le tweet signalé s'il veut revenir (ce qui est très facile mais pas automatique). Régulièrement, des gens font des appels au signalement de tweets qui les indisposent, et arrivent à les faire censurer, au nom de toutes sortes de causes, justes ou moins justes. On peut s'affliger du caractère automatique de la modération, qui permet à un groupe d'obtenir une censure, mais on ne peut, a priori, pas dire que Twitter est pour les nazis et contre ceux qui les dénoncent.
    • marcel
      août 10, 15:15 Reply
      Ben si, Twitter préfère (quelles que soient ses raisons) se couvrir contre un nazi que fermer son compte.
  4. Salade
    août 10, 16:08 Reply
    je n'utilise ni Twitter ni Facebook.
  5. moinsqueparfait'
    août 10, 17:51 Reply
    Ils sont toujours officiellement catholiques ces "ultras"? D'où sortent-ils en fait? Je n'ai pas tout compris. Car (ça date déjà!), à l'époque, l'extrémisme de l'évêque Lefebvre lui avait valu d'être excommunié par Jean-Paul II, qui n'était pas le plus progressiste de tous les papes. Je doute fort qu'avec le pape actuel, de tels hurluberlus puissent encore se revendiquer du catholicisme officiel... Ils ont fondé une église dissidente ou c'est juste un club d'agitateurs constitué ad hoc?
    • marcel
      août 11, 14:03 Reply
      Les « traditionnalistes » ont été réincorporés sous Benoît XVI, il me semble (et sous conditions). Eh oui.
      • Degenève
        août 12, 11:19 Reply
        A vrai dire, les discussions entre les "traditionnalistes" et l'église catholique romaine sont plus ou moins au point mort. Comme souvent dans les groupuscules de ce type, on se déchire en interne sur ce qu'il convient de faire. Du reste, lors de la "réincorporation" (loin d'être complète) sous Benoît XVI, une des quatre évêque traditionnalistes, Richard Williamson, s'était répandu en déclarations négationnistes sur une chaîne de TV suédoise ce qui avait suscité des réactions tant chez les traditionnalistes que dans l'église catholique. Sans compter celles d'Angela Merkel. Williamson a été condamné pour négationnisme à Nuremberg. Il a depuis été exclu de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (l'église de Marcel Lefèbvre) et a fondé sa propre chapelle (à croix gammée, je suppose). Pour en revenir à l'affaire qui fait l'objet de ce billet, vous avez tout dit, Marcel. Je me contenterai d'ajouter qu'au caractère nauséabond de cette photo s'ajoute - comme souvent dans ces cas - une profonde ignorance des faits historiques. Le Zyklon B n'a à ma connaissance jamais été conditionné en bouteilles de gaz (celle de la photo semble être une bouteille de butane), mais se présentait sous forme de pastilles qui, sous certaines conditions de température, libéraient le gaz actif, à savoir du cyanure d'hydrogène (ou acide cyanhydrique). Bref, ce Bruno Hirout n'est pas seulement un nazi, c'est aussi un idiot. Mais nous savons depuis longtemps que les deux ne sont pas incompatibles, bien au contraire...
      • moinsqueparfait'
        août 12, 11:47 Reply
        D'accord, mais ces gens proviennent-ils de cette mouvance ou d'un de ses avatars? La question est la suivante: contrairement à ce qu'on croit, un simple baptisé n'est considéré comme membre de l'église catholique que s'il a demandé volontairement le baptême et n'a pas eu l'occasion de demander à être confirmé par la suite par un prêtre officiel et à l'issue d'un catéchisme (cas de la personne qui demande le baptême avant de mourir). C'est en effet la confirmation qui fait de vous un membre officiel de l'église catholique, l'immense majorité des baptêmes étant accordés sans expression de volonté du baptisé (bébés). Donc, tous ces zouaves peuvent-ils seulement prouver leur appartenance, sont-ils guidés par un prêtre reconnu, etc.? Car à partir du moment où l'Eglise elle-même reconnaît que ce n'est pas une église, je suppose qu'elle ne peut pas couvrir des croyants voire prêtres ou prétendus tels dans ces circonstances. Tenons compte aussi des aspects opportunistes: si j'ai envie de f... la m... et que j'ai des vues sur un bâtiment, alors à ce train-là, je trouve des potes, on squatte les lieux et on prétend que c'est une synagogue et voilà que tout le monde va aller demander au rabbin du coin de nous désavouer alors que nous sommes même pas juifs et que ce n'est pas une synagogue...
  6. lievenm
    août 11, 08:34 Reply
    Twitter is een bedrijf en doet met zijn serverruimte wat het wil, net zoals jij hier modereert zoals jij wil. Als hun financien nog een tijdje verder gaan zoals ze bezig zijn gaat het probleem trouwens zichzelf oplossen. Een recentelijk stuk op deredactie geeft nog een ander interessant perspectief. http://deredactie.be/cm/vrtnieuws/opinieblog/opinie/1.2735578 Cabinet Noir is mogelijkerwijze schuldig aan inbreuken op het auteursrecht.
  7. BREAKING THOR
    août 11, 17:21 Reply
    Ce cas lamentable n'est cependant pas isolé. Si Twitter et FaceBook Laissent des comptes nazis, antisémites, racistes ou négationnistes déverser leur haine, et jouer les "cadors" sur leurs réseaux, il en est de même pour YouTube, qui ne respecte en rien son propre règlement, censé protéger les individus contre la diffamation, la calomnie, le harcèlement, et les atteintes à la vie privée. Le pire, c'est que ces réseaux sociaux donnent à des personnes condamnées la possibilité de continuer leur délits, et d'insister dans l'ignoble. Je donnerai comme exemple Boris Le Lay, nationaliste néon nazi et actIviste breton, condamné à plusieurs années de prison ferme par la Justice Française (et même en appel), qui parade sur son compte Twitter, ou dans ses vidéos YouTube. Il est capable d'y proférer des diffamations abjectes, assorties de menaces explicites, sans que ses comptes n'en souffrent nullement. Alors même qu'il est mis en examen pour ces faits, alors même que c'est un délinquant en fuite (il se planque en Bretagne, en faisant croire qu'il est au Japon), ces réseaux lui donnent une tribune, qui lui donne l'occasion de transgresser la loi, de menacer, et d'appeler au lynchage. Ayant un compte relativement influent sur Twitter (un peu plus de 9000 abonnés), j'ai été la cible de ce sinistre nazillon au visage ingrat, avec des conséquences directes pour ma famille, et moi- même (il m'a consacré une vidéo de 25 minutes, constituée d'un tissu de diffamations et de calomnies abjectes), car j'ai osé le critiquer sur ses prises de positions extrémistes. Ces réseaux ont créé un espace de non droit, qui est un refuge pour les tarés extrémistes de tous bords, avec des incidences sur le réel parfois très graves. Il serait temps de légiférer à ce sujet, et,aussi, que le e-harcèlement soit plus sévèrement poursuivi, et sanctionné.
  8. PATRICK DE GEYNST
    août 11, 22:59 Reply
    Twitter c'est tromper ? J'attends sans impatience que ce gadget passe de mode et soit oublié. Je n' y participe pas ,c'est le meilleur moyen de le ringardiser. En faire un oracle ,s'y abonner avidement et s'en plaindre ensuite n'est pas cohérent. Twitter est une grande poubelle que le tri sélectif (pléonasme) n'a pas encore régulé. Patience ,tout passe ,tout lasse,ignorons tout cela,il reste les livres ,l'air du large et l'odeur de l'encre fraîche du journal du matin.
  9. Salade
    août 12, 16:35 Reply
    Le sport de compétition: une belle connerie nationaliste.
  10. Eridan
    août 13, 06:55 Reply
    @Marcel Sel : «  Ce faisant, Twitter nous montre ce que peut signifier un arbitrage privé par rapport aux lois : ce n’est plus la législation choisie par le plus grand nombre qui compte, mais les conditions d’utilisation des réseaux » Vous avez tout dit. @Marcel Sel : «  Ceci montre qu’il est plus que temps que le législateur impose sa vision de la loi aux réseaux sociaux » Certes, mais, pour cela, il faudrait 1) les moyens d'agir techniquement et légalement dans le champs international, ce qui semble pour le moins compliqué 2) les moyens humains pour scruter le contenu et la compétence juridique pour l'évaluer avec toute la rigueur nécessaire, ce qui semble largement utopique 3) la volonté, qui dépendant des moyens, risque de ne pas être au rendez-vous. Avez-vous une recette en tête ?
  11. Tournaisien
    août 13, 11:29 Reply
    Salut Marcel. Vise ceci ! : http://www.lalibre.be/debats/opinions/l-imam-de-bordeaux-les-belges-auront-les-musulmans-qu-ils-meritent-57ad7e1135709a31055d3c56 ... Voilà une ouverture au débat de fond qui mériterait une analyse en profondeur. Qu'en dis-tu ? Le cas de cet imam de Bordeaux est en effet, semble-t-il, très ambivalent : présenté comme un intellectuel mesuré par certains (et d'ailleurs dénoncé par DAESH), considéré par d'autres comme une personnalité aux faces obscures. Pourquoi un blog qui fait de l'analyse de fond tel que le tien (plus que de la presse d'investigation) ne prendrait pas un cas comme celui-là à bras le corps ? Qu'en dis-tu ? Ce serait avec grand plaisir que je te lirais sur cette question (comme sur bien d'autres d'ailleurs ... même si on n'est pas toujours d'accord).
  12. Salade
    août 13, 16:12 Reply
    11 militaires démissionnent à Anvers. S'ils pouvaient tous démissionner et qu'on mette tous les politiciens à la place à fouiller des sacs lors de "foule" Les militaires ne servent PAS à ça.
  13. Jester
    août 30, 16:10 Reply
    je n'ai pas lu tous les commentaires, mais le raisonnement juridique (et le parallèle fait avec l'arbitrage en particulier) me paraît très douteux, et, à vrai dire, erroné.

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.