Charles Michel sur CNN, ou l’interview d’un petit garçon.

Capture d’écran 2016-05-03 à 23.01.26C’est grâce à un papier de Béatrice Delvaux que j’ai découvert l’interview hallucinante de Charles Michel par la star de CNN Christiane Amanpour. L’éditorialiste du Soir avait pleurniché notre mal belge dans quelques grands quotidiens du monde, avec un billet étrange où elle fustigeait le Belgian-Bashing tout en reconnaissant qu’on n’avait pas tort de nous critiquer, mais que c’était quand même dégueulasse de le faire, non sans supplier à la fin Madrid, Londres ou la Suisse de nous dire comment on fait après un attentat. L’édito était intitulé « Allô, l’Europe ? Bruxelles à l’appareil »

Euh… Allô Béa ? Ça va ?

Apparemment non. Béatrice Delvaux y étalait un blues belgo-belge à des lecteurs qui ne pouvaient pas la comprendre : qu’est-ce qu’ils savent de nos structures usinagaziennes ? Qu’en ont-ils à foutre de nos tunnels, d’un piétonnier géant ? Et même de ces hooligans venus faire des saluts nazis devant la Bourse. Est-ce que le Suisse, l’Espagnol, l’Italien, l’Anglais s’en souvient ? A-t-il même vu les images ? Et au passage, pas un mot de l‘impossibilité d’organiser un mémorial consensuel, une manif où tout le monde participe, une minute de silence avec le ministre-président de la plus grande région de Belgique. Pas un mot sur l’éclatement politique tragique, le vrai mal de notre pays.

« La star de CNN interroge un premier ministre comme un petit garçon »

Mais le pire, c’est une sorte de parano progouvernementale dont Béatrice a fait preuve dans ce papier, accusant Christiane Amanpour, grand-reporter mondialement réputée, d’avoir maltraité Charles Michel : « Christiane Amanpour, la star de CNN, accuse un premier ministre, interrogé comme un petit garçon, d’être responsable de (quasi) tous les maux de la terre ».

Ça m’a tout de suite fait tilter. Franchement, pourquoi Christiane Amanpour aurait-elle cherché à accabler le pauvre Charles ? Elle a interviewé à peu près tous les dirigeants de la planète, des pires aux meilleurs. C’est l’une des journalistes les plus suivies par les grands de ce monde sur les réseaux sociaux. Elle fait partie des 100 femmes les plus influentes du monde, bardée de prix et de reconnaissances.

Alors, j’ai regardé l’interview que j’avais ratée, elle date du 6 avril. Et je suis tombé de ma chaise, halluciné. Car ce n’est pas Christiane Amanpour qui interroge Charles Michel « comme un petit garçon », c’est notre premier ministre qui répond comme un gamin pris la main dans le sac en accumulant les excuses absurdes et les explications fumeuses. Et si Amanpour finit par le regarder avec sidération, ce n’est que le résultat de ce piteux exercice qui visait — je suppose — à redorer notre blason mais obtint exactement l’inverse. Pourtant, aucune des questions de la grande rapporteuse n’était illégitime. Chez les Anglo-Saxons, on pose les questions qui dérangent. Eh oui, ça change !

Ainsi, quand Amanpour demande à Charles Michel si on sait qui est le troisième homme de Zaventem, le réformateur lui fait une leçon de séparation des pouvoirs, comme si Amanpour était une élève de rhétorique ! Mais en plus, il ne répond pas, affirmant que seul un procureur peut donner cette information.

Charles Michel fait à une journaliste qui tutoie Obama une leçon de séparation des pouvoirs.

Je frémis à l’idée que si elle l’avait interviewé après l’arrestation d’Abrini, elle aurait pu lui demander comment un des terroristes les plus recherchés en Belgique (et ailleurs) avait pu entrer tranquillement dans un aéroport avec l’équivalent de 200 kilos de TNT dans une valise ! Il est vrai qu’il aurait pu lui répondre que le terroriste aurait ensuite été arrêté et non abattu.

Quand elle lui demande comment il se fait qu’on ait trouvé l’appartement juste après l’attentat de Zaventem, et si on ne disposait pas de l’information plus tôt, au lieu de répondre (c’est pourtant simple : « non, on ne disposait pas de l’information plus tôt » suffisait), Charles commence par « je vais être très clair » avant d’envoyer une salve de généralités sur le fait que la Belgique fait bien son travail, citant, pour la sempiternellième fois Verviers comme preuve de notre excellence, soulignant que suite à cette opération, « le monde a félicité la Belgique pour ses bons résultats ». Le monde !

Et il se permet de renvoyer la balle aux Américains, ajoutant qu’en 2000 (c’était hier), on a arrêté un fanatique qui allait attaquer les USA, et aussi qu’on a jugé des terroristes présumés en Belgique et conclut que notre pays a eu des « massive successes » en la matière.

Amanpour parle de Zaventem, Charles Michel lui renvoie le 9/11.

Amanpour, visiblement interloquée par l’enthousiasme autosatisfait de son interlocuteur, lui demande alors s’il pense devoir être félicité après les attentats du 22 mars. Et Charles Michel rétorque : « de la même manière qu’après les attentats de Londres [elle est anglaise], Paris, New York [CNN est américaine], il y a un échec parce que l’attaque terroriste a eu lieu ».

C’est d’ailleurs la seconde fois qu’il fait cette réponse dans l’interview ; la première, il l’a d’abord renvoyé au… 11 septembre ! Mais oui mèdème, regardez votre nombril, bon sang, avant d’oser me poser des questions, nananère !

Quant Amanpour lui demande comment un agent de liaison a pu oublier de transmettre des informations de la Turquie à la Belgique, il répond en deux temps. D’abord, il accuse les Turcs de ne pas avoir envoyé de policiers dans l’avion avec El Bakraoui et il prétend que ceux-ci n’ont prévenu personne au préalable — ce qui est faux.

Ensuite, il révèle qu’il y aura une commission d’enquête en Belgique pour voir comment l’information a foiré, tant en Belgique qu’en… Turquie ! Comme si c’était le rôle du gouvernement belge de jauger les errements éventuels de l’antiterrorisme turc. Je rappelle que ce pays a tout de même arrêté El Bakraoui alors qu’il errait près de la frontière syrienne. Et, d’après les Pays-Bas, la Belgique a ensuite mis six mois à inscrire le futur kamikaze dans le fichier Schengen (en janvier 2016). Et quand elle l’a fait, c’était en mode silencieux (on ne pouvait pas l’interpeller) ! Heureusement que Christiane Amanpour ne savait pas encore que c’était le service intelligence de la police de… New York qui a averti les Hollandais du fait qu’El Bakroui était radicalisé ! Allô New York ? Ici Molenbeek.

La CIA européenne comme moyen de cacher son amateurisme.

Charles Michel en appelle ensuite à une amélioration de l’échange d’infos en Europe et assène qu’il était — rendez-vous compte — l’un des premiers à en appeler à une CIA ou un FBI européen. Un machin probablement absurde qui ne risque pas de voir le jour avant plusieurs décennies et ne résoudra absolument rien à court terme.

L’exercice culmine avec un écarquillant concert de généralités, où notre premier ministre explique qu’il est « un modéré », vaporise des banalités sur comment lancer une enquête, martèle enfin, pour qui pourrait encore lui accorder le moindre crédit, que la Belgique n’est pas un pays raté (failed state). C’était sa première interview internationale après les attentats.

Après le déni du premier, celui de la presse ? Une telle interview aurait dû faire un bruit de tonnerre en Belgique. Mais face à l’accumulation d’échecs, après des années d’errements institutionnels, devant des rapports des comités P et R qui s’annoncent comme des révélateurs d’un manque hallucinant de leadership, de conscience professionnelle, de financement, de rigueur, tant au niveau politique qu’administratif, une partie de la presse belge semble s’être mise en mode « n’en jetez plus ». Incapable de mettre les responsables sur le grill. Incapable de dire leur fait à nos élus (et ça ne date pas de ce gouvernement). Incapable de se confronter à la petitesse de notre mentalité du « ça va d’aller ».

Notre pays a une lourde responsabilité dans la mort de plus de 160 innocents.

Incapable d’assumer que oui, la Belgique a une lourde responsabilité dans la mort de plus de 160 innocents à Paris et à Bruxelles, qui part de l’accueil inamitieux d’une population immigrée, qu’on a ensuite poussé dans les bras de prêcheurs hystériques fournis pour pas un dinar par les Saoudiens, qu’on a laissé grandir dans des ghettos qui n’ont rien de multiculturel, qu’on a regardée se radicaliser en se disant que ça irait mieux après, qu’on a surveillée du coin de l’œil quand ils partaient en Afghanistan, puis en Syrie, en pensant qu’ils allaient crever là-bas et que c’était tant mieux, et quand ils sont revenus, il n’y avait même pas un système central de renseignements permettant d’en suivre la trace.

Pire : quand l’un d’entre eux fut condamné à porter un bracelet électronique, on n’en avait pas sous la main, et il a fallu huit mois pour le lui placer — quand les poseurs de bracelet se sont présentés à son domicile, il était déjà à la frontière syrienne !

Et donc, Christiane Amanpour, ce que notre premier ministre aurait dû vous dire — et ce qu’il a effectivement exprimé par ses dénis, ses réponses effarantes, ses renvois à l’expéditeur, son body language de winner sans trophée — c’est que oui, nous sommes un pays raté, un pays foiré, un pays largué. Et très gêné des réponses ridicules de notre quasi-chef de l’État. Et puisqu’aucun grand journal n’ose faire ce constat à la une, c’est pas demain que ça changera. Allô CNN ? Ici le désespoir.


Si cet article vous a intéressé, ne faites pas l’enfant : contribuez ! (2€ minimum).

Previous Lucha Libro ! Le premier match de catch littéraire à Bruxelles, c'est ce soir !
Next Déni et Quatremer : ci-gît la Belgique, et une partie de sa presse.

You might also like

19 Comments

  1. […] En revanche, le déni est total dans Le Soir qui n’a pas pipé mot du papier. Cachez cette critique trop complète que je ne saurais voir ? Je note que l’éditorialiste en chef Béatrice Delvaux ne peut déjà plus voir Christine Amanpour (CNN) en peinture, cette dernière ayant osé poser des questions à notre premier ministre Charles Michel, rendez-vous compte ! Je reviens ici sur cette interview hallucinante. […]
  2. Jean Dupond
    mai 04, 12:07 Reply
    Charles Michel est un crétin. Le plus triste c'est que cette définition est un des paramètres qui entrent dans l'explication de son accession au poste de premier ministre de la Belgique.
  3. Démocrite
    mai 04, 12:30 Reply
    Bon, comme d'habitude, ici les USA sont une référence. Charles NICKEL ODEON en représentant de commerce de la PETITE BOUTIQUE locale face á la multinationale hégémonique des USA La Masse dans la Nasse Un peu de CULTURE HISTORIQUE - au lieu de mass medias tout aussi merdik que cnn, outil de propagande comme les autres Fox ou ABC, pour la masse illettrée prise dans la NASSE de l'intox via sentiments - sur ces PURS zaméricains aurait permis à nos laquais d´avoir de la REPARTIE 1, Et OTPOR (fameux logo poing levé fermé que l'on retrouve par ailleurs dans toutes les pseudo révolutions colorées vrais coups d'Etat déguisés) attentat USA dans un de ses PROPRE aéroport par des milices croates formées AUX USA ET PAR LES USA pour déstabilisation future de la Yougoslavie, connaît pas, oublié, ni vu ni connu. La géopolitique fasciste a ses raisons que le plumitif met en scène comme un roman sentimentalo romantique puisqu'il est payé pour ça. On q les emplois qu'on peut. On sert. 2, Normal et logique, ce silence 3, Et le Chili et Pinochet et Videla et toute l' Amérique Latine dans le sang, Guantanamo et coups d Etat partout et torture et prisons secrètes et camps et Echelon et la NSA et Von Braun à la Nasa et la poupée Klaus Barbie USA en Am. Latine et ... et .... et ... CONNAIT PAS 4. Et le story telling continue, quels que soient les réalités Géopolitiques USA auxquels la BelgHic est soumise volontairement Cirque médiatique de part et d'autre sert à cacher aux encore benêts ce qui s'est passé. Voyages LIBRES dans TOUTE l'EUROPE des mercen... oups des méchants djihadistes 5. La Paix continue Rappel ICI Ben LADEN 1993 Le milliardaire qui a une Armée de la PAIX exactement http://www.independent.co.uk/news/world/anti-soviet-warrior-puts-his-army-on-the-road-to-peace-the-saudi-businessman-who-recruited-mujahedin-1465715.html Hot Nail Com. A part les crétins, il en reste pour gober les contes de fées LOCALISTES écrans de fumée, chacun son rôle, nos plumitifs s'en chargent.L' ignorance de faits depuis des décennies inspirés de l' expertise des impérialistes britanniques. Mais Charles Nickel Odéon EST dans son rôle et représente b i e n la Belgique, cette zone commerciale dit pays de petits garçons des USA. Une parfaite illustration. Révélée au grand jour. D'où l'empressé story telling ici.
  4. Démocrite
    mai 04, 12:33 Reply
    permis à nos laquais d´avoir de la REPARTIE 1, Et OTPOR (fameux logo poing levé fermé que l'on retrouve par ailleurs dans toutes les pseudo révolutions colorées vrais coups d'Etat déguisés) attentat USA dans un de ses PROPRE aéroport par des milices croates formées AUX USA ET PAR LES USA pour déstabilisation future de la Yougoslavie, connaît pas, oublié, ni vu ni connu. La géopolitique fasciste a ses raisons que le plumitif met en scène comme un roman sentimentalo romantique puisqu'il est payé pour ça. On q les emplois qu'on peut. On sert. 2, Normal et logique, ce silence 3, Et le Chili et Pinochet et Videla et toute l' Amérique Latine dans le sang, Guantanamo et coups d Etat partout et torture et prisons secrètes et camps et Echelon et la NSA et Von Braun à la Nasa et la poupée Klaus Barbie USA en Am. Latine et ... et .... et ... CONNAIT PAS 4. Et le story telling continue, quels que soient les réalités Géopolitiques USA auxquels la BelgHic est soumise volontairement Cirque médiatique de part et d'autre sert à cacher aux encore benêts ce qui s'est passé. Voyages LIBRES dans TOUTE l'EUROPE des mercen... oups des méchants djihadistes 5. La Paix continue Rappel ICI Ben LADEN 1993 Le milliardaire qui a une Armée de la PAIX exactement http://www.independent.co.uk/news/world/anti-soviet-warrior-puts-his-army-on-the-road-to-peace-the-saudi-businessman-who-recruited-mujahedin-1465715.html A part les crétins, il en reste pour gober les contes de fées LOCALISTES écrans de fumée, chacun son rôle, nos plumitifs s'en chargent.L' ignorance de faits depuis des décennies inspirés de l' expertise des impérialistes britanniques. Mais Charles Nickel Odéon EST dans son rôle et représente b i e n la Belgique, cette zone commerciale dit pays de petits garçons des USA. Une parfaite illustration. Révélée au grand jour. D'où l'empressé story telling ici.
    • Pfff
      mai 05, 15:24 Reply
      Démocrate, laissez Démocrite en paix.
  5. Tournaisien
    mai 05, 08:57 Reply
    Marcel, Tu viens de mettre le doigt sur l'un des gros problèmes en Belgique : la compromission de la presse avec le pouvoir politique, une compromission à tous les étages, que ce soit au niveau fédéral, au niveau régional ou au niveau local. Des compromissions qui sont parfois à la limite de la caricature. Un exemple concret : la télévision locale tournaisienne qui s'appelle Notélé. On devrait la re-baptiser "Radio-Télévision Rudy Demotte", tant elle est inféodée, baveuse, pleutre à souhait. Une honte, une honte absolue ! Quand on en arrive là sans que personne ne moufte, pourquoi s'étonner que quand nos politiques, qui ont l'habitude de s'étaler devant des journalistes qui rampent, soient si mauvais, si grotesques, quand ils se trouvent devant de "vrais journalistes" ?
  6. Legrand
    mai 05, 10:43 Reply
    Et bien Monsieur Sel, cette fois, je vous félicite pour cet article!
  7. u'tz
    mai 06, 00:51 Reply
    charlie l'mr collabo des flamingants, plus fils à papa technocrate que gamin de merde prolochtone à cnn, médiocre... les clowns sectaires duc et cruc du mr s'ils avaient eu eux le relatif honneur d'être consultés par les wasp(ou leur valet), auraient fait pire impression encore pour l'image du pays
  8. Lachmoneky
    mai 06, 16:17 Reply
    J'avais vu cette interview. Je me demandais si j'assistais à une "scène de la vie réelle" ou à une pièce de théâtre "comique", genre "tout va très bien, madame la Marquise, sisi, je vous l'assure ---- enfin, ce n'est pas pis que ailleurs.... ou que chez vous". Je n'ose pas penser les conclusions qu'ont dû en tirer les spectateurs étrangers - les Belges étant habitués à ce genre de comportement! En bref: nous ne proposons AUCUNE piste d'amélioration, parce qu'en fait, tout va très bien, nous faisons tout ce qu'il faut, et nous l'avons toujours fait. Le "sang nouveau" du changement N-VA n'en n'est pas un. On le voit dans le problème "prisons": faire plus (beaucoup plus) avec moins. C'est bien à une véritable destruction de l'État à laquelle nous assistons, impuissants. Les Flamands qui espèrent en tirer profit se trompent lourdement: ils ont déjà commencé à le payer très cher: les files à la réouverture de LEUR aéroport sont une preuve de plus de leur imprévoyance dans la goed bestuur! Un caillou de plus pour bloquer durablement un des poumons du pays...et nous rendre définitivement incompétents. Ce genre d’errements se paye lourdement... parfois sur de bien longues périodes. Oui, il nous manque UN Homme d'État.... ou plusieurs, sans doute! Un VRAI démocrate, et non un défenseur de SES intérêts locaux!
  9. Kayzor
    mai 07, 09:06 Reply
    La langue de bois, ça marche sur les gens qu'on gouverne quand on les a privés d'informations et d'esprit critique pendant assez longtemps. Mais Michel ne semble pas comprendre que ça ne fonctionne pas sur les gens informés et cultivés. Pire encore, la langue de bois belge, si typique de nos terroirs, est difficile à traduire en anglais, ce qui la rend d'autant plus ridicule. "Notre gouvernement sera en mesure de prendre des initiatives", ça ne veut franchement rien dire... Même l'interprète a du mal à suivre ces inepties. On sent bien là un premier ministre qui a raflé sa place comme un enfant vole un paquet de chiques à sa petite soeur...
  10. Giovannini
    mai 08, 08:07 Reply
    A M. Jean Dupond : c'est vraiment pas gentil pour les crétin !
  11. guypimi
    mai 08, 19:47 Reply
    Dans n'importe quel pays démocratique les démissions spectacle alibi des 2 ministres de plus en plus clairement coupables au moins de négligence dans leurs services auraient été acceptées en entraînant tout le gouvernement dans les oubliettes de l'histoire. La seule corde qui soutient encore le petit michel c'est celle du pendu aux basques de bart. Il est acculé a être le dernier premier ministre d'une Belgique moribonde.
    • u'tz
      mai 09, 23:12 Reply
      charlie le chauve qui peut n'est pas la belgique, prétendre qu'il est "le dernier premier ministre d'une Belgique moribonde" c'est insinuer que ce [terme effacé] sera plus qu'une parenthèse dans le combat séculaire des flamingants contre notre pays
  12. Verbrugghen
    mai 22, 12:35 Reply
    Monsieur Sel, même si je ne suis pas toujours d'accord avec vous (je suis pour la fusion des 19 communes de Bruxelles, des zones de police et la fusion ville-région), je dois admettre que votre blog possède une liberté de ton, une absence d'auto-censure et une connaissance de l'histoire qui me rassurent dans ces temps de haine et de crétinisme, merci à vous, Chris Verbrugghen.
  13. Patrick KALI LIEGE
    septembre 26, 12:59 Reply
    Le pire c' est que si je donne mon avis sur ce mec il va me coller un procès , il ne répond jamais à la question posée et renvoie toujours à l' Europe , c' est bien triste d' être dirigé par de gens qui s' en foutent des gens du peuple (il n' y a pas que lui ) à quand quelqu un pour redresser notre beau pays et le sauver de l ' islamisation
    • marcel
      septembre 26, 13:22 Reply
      L'islamisation est une vue de l'esprit. Il n'y a pas plus de 3-4% de musulmans pratiquants dans notre pays. Mais évidemment, à force de ne parler que d'eux, on finit par se faire peur pour rien.

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.