Ce n’est pas parce que les Belges ne cherchent qu’un père qu’ils vont le trouver en Bretagne.

IMG_1440Quand un drame survient, « le peuple » appelle l’État à le rassurer. Il faut, au sommet, quelqu’un qui puisse, soit faire montre d’une empathie sincère, soit d’une grande autorité. En Belgique, le roi a souvent joué l’un de ces deux rôles.

Baudouin était un monarque autoritaire (dans le cadre d’une monarchie démocratique) qui régna encore un temps sur un empire colonial régi par l’Apartheid. Il refusa de signer la Loi autorisant l’avortement. Austère, droit, pleinement investi de son rôle de monarque, c’était un Louis XIV à la belge. Accompagné de sa reine Fabiola empathique et pieuse, toujours la tête de côté pour montrer à quel point elle compatissait, il offrait, en couple, le full service.

Albert II, lui, était le gars convivial, capable d’éclater de rire, mais aussi capable de partager de vraies émotions. Sans afficher d’autorité particulière, il rassurait. C’était la grande tape dans le dos, le coup de coude qui faisait du bien. Même son absence lors de l’affaire Dutroux (due à une grosse bourde de Jean-Luc Dehaene, alors premier ministre) lui fut bientôt pardonnée. Bien aimé malgré ses frasques et son incapacité à reconnaître sa fille, Albert II était notre Louis XV.

Et puis, il y eut Philippe. Un homme sans relief, inoffensif en apparence. Détaché de la politique (il a bien eu des opinions, notamment sur le flamingantisme, mais on lui a chaudement recommandé de les taire), peu présent. Pour un peu, on le verrait bien réparer des horloges. C’est donc notre Louis XVI, qu’on ne pensera toutefois jamais à décapiter. Au contraire, en Belgique, la bonhomie est une valeur.

Aucun journal belge ne savait où était le roi le weekend du niveau 4…

Quand il passe son temps paisiblement avec la reine dans une thalasso de Quiberon, il n’inspire rien de particulier, même pas une franche révolte contre son absence de Bruxelles au moment où la population a peur. D’ailleurs, quand on regarde la photo publiée par le Canard enchaîné, ça pourrait tout aussi bien être un cousin gentil mais austère, un patron de briqueterie ardennaise très sérieux, un avocat d’affaires qui se détend avant de se concentrer sur un nouveau client, ou même, un burelier qui a gagné au lotto.

Et on se fout à un tel point du lieu où il se trouve quand la population angoisse, qu’aucun journal belge ne savait où il était le weekend du niveau 4 — comme l’a noté Jean Quatremer sur Twitter. Il a fallu que le Canard Enchaîné nous informe, parce qu’en France, il paraît incongru que notre roi se dore la pilule quand les Belges subissent une chape de plomb. En Belgique, c’est au contraire normal. Et la normalité, ça ne se discute pas, La Libre a d’ailleurs consacré un article à défendre le silence du roi. Il était basé sur la version du Palais. Normal.

Il faut dire que, pour un journaliste belge un tant soit peu honnête, le parfum de scandale ne colle pas facilement au roi Philippe. Il est au contraire la pudeur et la discrétion mêmes. Quand il a visité le centre de réfugiés de Belgrade (près de Namur), la presse était présente en masse au moment où il a serré la pince aux officiels, à côté de Theo Francken. Mais quand le roi a passé du temps à causer aux réfugiés, c’était dans une salle à part et les photographes n’y furent pas désirés. Il n’y a d’ailleurs ni photo ni trace écrite de cette rencontre qui a bien eu lieu. D’après une source présente ce jour-là, Philippe lui-même aurait demandé qu’on lui laisse cette intimité avec les réfugiés. No show-off. Au Palais, on ne mange pas de ce pain-là. Mais du coup, on se demande aussi ce que le roi fabrique.

La stratégie timorée du Palais est-elle à la hauteur de notre société surmédiatisée ?

Et la question se pose de cette stratégie du risque-rien. Est-elle à la hauteur d’une société moderne, complexe, angoissante par nature ? Dans un univers ultramédiatisé, ça donne l’impression que le roi manque d’empathie, n’en glande pas une, ou s’occupe surtout de serrer la pince aux « puissants ». Ça s’ajoute au fait que Philippe n’est pas non plus une figure autoritaire, et qu’il n’inspire pas une franche sympathie. C’est le bon père de famille, tellement à l’image neutre que l’on se fait parfois du Belge à l’étranger, qu’on l’imagine proche de son peuple. Il ne l’est pas du tout : il a un jour mangé un hamburger pour voir ce que mangeait « son peuple », et l’a fait venir en voiture de fonction jusqu’au palais ! Chez lui, l’obsolescence n’est même plus programmée : elle est intrinsèque.

Il n’a pas non plus de pouvoir. Il est allé à Quiberon parce que c’était prévu et approuvé par le gouvernement. C’est donc à ce dernier qu’il faut demander si, une semaine après un attentat dévastateur à Paris, ce petit moment de quiétude en France n’était pas parfaitement déplacé. Le roi Philippe n’aurait annulé ou ne serait rentré en urgence que si le premier ministre le lui avait dit. S’il est resté à Quiberon jusqu’au dimanche, c’est parce qu’on n’a pas pensé à, ou pas voulu lui ordonner de rentrer, c’est tout.

Et s’il s’est tu quand une partie de la population l’a supplié de lui parler, s’il n’a pas dit publiquement qu’il était solidaire de son peuple en alerte rouge, près de lui, avec lui, c’est encore parce que c’est ce qu’on lui a dit de faire. C’est ce que prévoit notre Constitution, et c’est ce que nous, Belges avons voulu : un roi qui n’ait ni responsabilité, ni personnalité. Aujourd’hui, il n’est plus qu’une simple image de marque, bon mari, bon père, bonne famille, bonne tenue, bon chic, bon genre, bon à être pris en photo, puis mis sur une boîte de bons biscuits Delacre.

Tempête dans un bain à bulles ou mal-être du bain belge ?

L’obsession de la neutralité amène aussi le Palais à rapidement désamorcer tout embryon de scandale : quand Sorj Chalandon, journaliste au Canard enchaîné, a appelé le Palais pour savoir s’il confirmait la présence du roi en Bretagne le weekend de l’alerte niveau 4  (sans préciser qu’il avait une photo de lui dans une thalasso à Quiberon) — une info que le journal détenait depuis plusieurs jours et que personne n’avait publiée —, il n’a fallu que quelques heures pour qu’un article paraisse dans Het Nieuwsblad annonçant que le roi avait… été en Bretagne les 21 et 22 novembre. « Le reste est privé » écrivait le journal. On peut penser que c’est le Palais lui-même qui a averti le journaliste pour prévenir plutôt que guérir. Une tactique de damage control préventif. Sauf que là encore, on a été trop prudent. Il vallait mieux tout dire plutôt que se réfugier derrière une « vie privée » qui n’existe pas dans les moments d’alerte. Parce que le lendemain, le Canard enchaîné publiait la photo (prise le 20) , le lieu, les détails, et replaçait le Palais sur le défensive.

Pour se défendre de l’article du Canard Enchaîné, le Palais n’a ensuite rien trouvé de mieux que de dévoiler que le roi s’était entretenu avec les familles des victimes (belges) de la « vraie » tragédie : la parisienne, celle du 13 novembre. Encore un coup foireux. Parce que s’il est évident qu’on ne peut comparer un niveau 4 et un assassinat de masse, il était maladroit de ramener l’angoisse de millions de Belges à une maladie imaginaire. Et de présenter les discrètes rencontres du roi comme un quasi-acte de résistance : rendez-vous compte, le roi a parlé à des proches de victimes !

Mais hormis le fait que parler à un roi (vous vous rendez compte ? Un roi !) a peut-être mis un peu de baume au cœur de ces familles, ce genre de rencontre ne sert absolument à rien. On aura une épaule plus sincère chez un ami et une écoute plus professionnelle chez un prêtre, un imam, un rabbin ou un psy.

François Hollande, lui, est allé sur place après les attentats, alors que le risque n’était pas encore éloigné. Même Barack Obama s’est rendu sur les lieux. Le roi Philippe, lui, n’ira jamais. Ce n’est pas « son rôle ». Même quand il est déjà en France. Au moment où la Belgique est à juste titre désignée comme la base de départ des terroristes qui ont assassiné 130 paisibles dîneurs, fêtards ou spectateurs chez nos voisins, chez nos frères, ce serait pourtant logique. Et élégant.

Le roi au Bataclan ? Inimaginable. Pourtant, ce serait logique.

Mais tous les chefs d’État de la planète se rendraient en cortège au Bataclan, que le roi des Belges serait encore à écouter des parents de victimes, dans l’intimité.

Intimité, réserve, secret pourraient constituer une valeur. Sauf que le « peuple » belge n’a rien à faire des discussions de boudoir du roi où il se contente d’écouter sans rien faire ensuite de ce qu’on lui raconte. Publiquement, il ne sert plus à rien, sauf au moment des élections. Mais ça, c’est aussi nous qui l’avons voulu en réduisant son rôle à une peau de chagrin.

Quant à parler en public, nous héritons d’une tradition qui veut que le roi ne parle que deux fois par an ou, exceptionnellement, lors de « vraies » tragédies — ça permet de préserver le Palais de toute polémique politique. Mais ça n’en fait pas un modèle de courage. À force d’apolitisme, les messages royaux de la Fête nationale et de Noël sont à ce point débarrassés de toute aspérité qu’il faut un décodeur pour en comprendre les sens cachés. Et même quand il y en a, c’est tellement convenu qu’on pourrait reprendre le même message à chaque fois, en l’adaptant légèrement à l’actualité. Depuis 1830, mettons.

Si le roi Philippe est l’image de la Belgique, c’est bien celle de la passivité, du manque d’audace, un cliché timoré, vieillot, vétuste, inerte, et pour beaucoup, inutile.

La Belgique n’a plus de Pater Patriæ. Sommes-nous des citoyens orphelins ?

C’est dans cette dimension-là qu’il faut comprendre l’appel de Belges au roi à leur parler, à les rassurer ou à dire « We will prevail ». Ou « Je vous ai compris ! » Hélas, c’est peine perdue. Les Belges n’auront jamais un message de cette force, quoi qu’il arrive. Et on en vient à rêver d’être français. En France, même un Flanby comme Hollande est crédible dans ces moments-là, malgré son aspect bonhomme. Parce qu’il invoque la République, parce qu’il parvient malgré tout à incarner les « valeurs éternelles » de la France. Parce que, tout maladroit qu’il est, quand le devoir de parole se présente, il se tient droit, il se montre fort. C’en est même émouvant. Oui, c’est un peu trop grandiloquent pour une société moderne telle que les Belges l’imaginent, mais reconnaissons que ça le fait.

En Belgique, nous n’avons plus, depuis le départ d’Albert, de personnalité capable de nous rassurer ou de compatir. Du moins pas au Palais. Il nous reste donc le premier ministre. Mais Charles Michel, avec sa voix d’étudiant trop sûr de lui et son look de diplômé Solvay du Béwé, n’a ni la stature, ni la carrure. Il n’a même pas la crédibilité requise pour jouer ce rôle de Père du « peuple » : il dirige un gouvernement de rupture dont certains membres n’hésitent pas à fustiger les « islamo-socialistes », et ne peut, dès lors, prétendre représenter la population belge, et encore moins la francophone.

Au final, plus qu’une critique envers le roi Philippe, qui n’est que ce qu’on lui dit d’être, l’appel au discours royal de certains Belges est surtout une recherche en paternité. Elle amène le constat que la Belgique n’a plus de Pater Patriæ. De là à penser qu’elle est en train de s’évaporer pour de vrai, il n’y a qu’un pas. À moins qu’un jour, le Palais et le gouvernement se décident à lâcher la bride au roi Philippe, et que celui-ci trouve le moyen d’incarner cette figure paternelle qui manque tant à bien des Belges. Mais pour ça, faudra sortir de son peignoir et troquer le bain chaud pour une bonne grosse douche froide !


Si cet article vous a intéressé-e, n’hésitez pas à participer à l’achat de mon nouveau peignoir voire à une thalasso au Sofitel de Quiberon en versant une contribution de 2 € ou plus via le bouton PayPal dans la colonne de droite, en haut ! D’avance merci.

Previous Dans Face à face, y'a eu chat aussi !
Next Dossier niveau 4 : c'est parce que le gouvernement refuse le débriefing qu'il faut le faire.

You might also like

43 Comments

  1. Renal de Waterloo
    décembre 02, 18:22 Reply
    Entre la gestion de crise tout en improvisation du regering Michel, le non-accord sur la répartition de l'effort climatique et le koning Filip en peignoir: le bateau Belgium tangue... "On en vient a rêver d'être français...", comme vous dites ca bien cher Marcel: une conversion rattachiste en vue? :-)
  2. Franck Pastor
    décembre 02, 19:29 Reply
    Pauvre Philippe, quoi qu'il fasse ça fait toujours râler quelqu'un… et même quand il ne fait rien, ça fait râler encore ! :-)
      • Franck Pastor
        décembre 05, 08:59 Reply
        Pas vous peut-être, mais d'autres bien ! À votre avis, est-ce que je peux revendiquer des droits d'auteurs sur Kroll ? :-) http://portfolio.lesoir.be/main.php?g2_itemId=977932#_ga=1.174314663.447171230.1336480625
        • Marcel Sel
          décembre 06, 15:29 Reply
          ON NE TOUCHE PAS A KROLL ! (oh non, surtout pas…)
    • Passe
      décembre 03, 22:17 Reply
      Probablement que la monarchie c'est dépassé et cher
      • u'tz
        décembre 06, 23:28 Reply
        de nos jours tout est chair ma bonne dame louis xiv , bwana kitoko, flupe quick
  3. Manette
    décembre 02, 19:47 Reply
    Ou peut-être que les Belges sont en train de faire leur puberté... Si ça se trouvent, ils se sentent responsables d'eux-mêmes et de leurs concitoyens, on peut rêver.
  4. Rivière
    décembre 02, 20:16 Reply
    " Mais pour ça, faudra sortir de son peignoir et troquer le bain chaud pour une bonne grosse douche froide !" Ha ha ! comme dirait Nelson... Marcel, un mou aussi mou que ce type resteras mou même si au lieu d'une douche froide, vous l'aspergiez à la lance d'incendie façon anti émeute, et que vous le laviez au gant de crin... Faudrait songer à remplacer le blason royal (quel qu'il soit) par une limace... à condition que la SPA ne trouve pas que cela serait trop insultant ou dégradant pour cet animal distingué !
    • u'tz
      décembre 06, 23:33 Reply
      @Riv' ne pas jouer au ver qui singeant l'homme devient limace
  5. Tournaisien
    décembre 02, 21:26 Reply
    Comment peut-on être un père symbolique et, dans le même temps, quiberonner ?
  6. Salade
    décembre 02, 21:45 Reply
    Tu crois qu'on va laisser tomber bruxelles? sans blague
  7. u'tz
    décembre 02, 21:52 Reply
    "Mais Charles Michel, avec sa voix d’étudiant trop sûr de lui et son look de diplômé Solvay du Béwé, n’a ni la stature, ni la carrure. Il n’a même pas la crédibilité requise pour jouer ce rôle de Père du « peuple » : il dirige un gouvernement de rupture dont certains membres n’hésitent pas à fustiger les « islamo-socialistes », et ne peut, dès lors, prétendre représenter la population belge, et encore moins la francophone." j'aime ta haiNe VA ! Marcel, c'est bien vu,ce charlie... qui n'a pas eu un oncle patriarche -marié puceau niais par les franquistes à une nonne stérile- qui, en grand commandeur, lui préférait sa petite soeur(du même nom que maman) ,... qui n'a pas été le fruit d'un couple italo-belge version aristo débranchez-moi tout ça... charlot, aux valeurs petite -bourgeoise catho-"libérale" de jodoigne si bien recyclée dans son wavre de paix...fils-à-papa-brillant(adjectif"brillant"sur-le-papa-pas-le-fils) c'est lui(ici le fils) bien placé en temps et en heure par le brillant nez de son père et qui lui, sabote sciemment notre bon roi philippe... par jalousie pour sa beauté, ses beaux enfants aristocratiques etc... il a piégé notre altesse royale, quel salaud! il est capable de faire croire aux crétins que marghen, gallant , enuctrabel c'est la fôte à not' bon roi Flip qui boit des cok' ...
    • Tournaisien
      décembre 03, 07:30 Reply
      U'tz ... dites moi ce que vous fumez. Ca m'intéresse. La moquette ?
  8. Salade
    décembre 02, 22:01 Reply
    sans pwd cela restera une zone libre
  9. u'tz
    décembre 02, 22:50 Reply
    "Ce n’est pas parce que les Belges ne cherchent qu’un père qu’ils vont le trouver en Bretagne" "ne cherchent qu’un père" surtout ! pourriez-vous Marcel préciser votre pensée freudo-"saint-michel contre les dragon de l'islam"
  10. petitmf
    décembre 02, 23:51 Reply
    Bon Philippe était à Quiberon le week-end dernier, et alors.......... C'est quand même pas le bout du monde.......... C'est à 800 bornes de Bruxelles. Pour le quidam en voiture ça fait 10 heures de route mais lui.......... il y a un petit aéroport juste au bout de la baie de Quiberon, donc à 2 h de Bruxelles. Quiberon, c'est pas la patagonie. Sorry je connais bien le coin sans doute plus pour ses homards que pour ses aéroports. Quant à Philippe, avec lequelle je parte (eh oui) une seule chose............. nous sommes nés la même année. Lui se coltine encore des gamins qu'il ne peut pas élever comme il veut alors que moi, je suis grand mère plusieurs fois. J'ai le même âge que lui, ma vie n'a pas toujours été facile mais la sienne............ je n'en aurais pas voulu. Il ne peut rien dire, tout ses faits et gestes sont épiés. Il vit dans une cage dorée Quant à son éducation, elle a été faite principalement par Bauduin, catho de chez catho mais qui a quand même laissé la gestion de la mosquée de Bruxelles à l'arabie......... Quand vous dites que Philippe a gouté du hamburger en le faisant venir au palais.......... non,......... il a fait ses humanités dans un collège avec une copine de kot (il y a plus de 30 ans) Certes très contrôlés, il a quand même vécu avec "ses compatriotes" Philippe n'a strictement rien à dire en Belgique, c'est un prête nom de la constitution. C'est un reliquat de vieilles familles nobles qui dirigeaient l'Europe des colonnies. Regardez le sort de Charles en Angleterre........... Le chef d'Etat, c'est Charlot, arrivé là où il est car fils de............ La Belgique a cette propension à népotiser la fonction politique. Il y en a partout. Ceci étant dit, Charlot n'est que le pinocchio d'Anvers qui prouve par l'absurde que le pays n'existe déjà plus.
  11. petitmf
    décembre 02, 23:54 Reply
    Un conseil Marcel. Pour les Thalassos, elles sont mieux mais plus chères à Belle-île en Mer. C'est juste en face à une heure de bateau de Quiberon. Je n'ai fais ni l'une ni l'autre mais les présidents français prèfèrent celle de Belle-île, et il faut dire que l'endroit est bien mieux que QUiberon.
  12. wallimero
    décembre 03, 00:22 Reply
    @ Marcel, allez, comme quoi à un moment où la gauche belgofranco à atteint sa renommée intergalactique pour sa redistrubution de catastrophes, on trouve encore de quoi casser du gouvernement "Le roi Philippe n’aurait annulé ou ne serait rentré en urgence que si le premier ministre le lui avait dit." allez, vraiment? Philippe ne pouvait pas prendre sa bagnole et rentrer? Ben quoi, Charles se serait accroché au pare-brise pour l'en empêcher? des tueurs de masse font l'aller retour France-Belgique sans problème mais le convoi de Philippe Dernier des Belges serait arrêté à la frontière? "eeuh non, monsieur le Sire, vous ne pouvez pas rentrer au pays, on n'a pas reçu de coup de fil de Charles, vous devez encore rester deux jours en France." S'il se serait montré en ville, est-ce que Charles aurait pu dire "ah, mais, ça compte pas, je ne l'avais pas demandé!" Et politiquement le premier n'avait aucun intérêt de le rappeler maintenant qu'il avait l'occasion de paraître présidentiel. Il n'y a rien de spécifique qu'il aurait pu faire à part lui voler la vedette. Mais il n'aurait pas pu l'en empêcher. mais bon, ces jours-ci, on rase gratos, on n'a pas inventé le niveau 4 et 3/4? c'est la faute au gouvernement la FGTB bloque tout le pays pendant une semain? on ne bronche pas les écoles sont fermées pour la première fois pour une crise exceptionnelle et même pas sur ordre du gouvernement? après une journée on commence déjà à râler et le deuxième jour ça devient innacceptable... joli Marcel, vraiment joli VV
    • Eridan
      décembre 03, 21:08 Reply
      @ Wallimero : « Et politiquement le premier n’avait aucun intérêt de le rappeler maintenant qu’il avait l’occasion de paraître présidentiel. » Comme vous y allez ! Charles-la-Carpette qui se mettrait à vouloir paraître présidentiel ! « Ce n'est pas crédible », vous dirait Bart, qui s'y connaît. La preuve : aujourd'hui même, le rôle de Charles était de rassembler, de représenter l'ensemble des entités du pays, de chercher le consensus selon une tradition belge désormais bien révolue, grâce, justement, à Charles-la-Serpillière, gueulant contre sa propre communauté dans l'hémicycle comme un charretier qui aurait perdu son tas de fumier. Nous sommes là très loin de l'apparence présidentielle... Si vous cherchez des qualificatifs s'appliquant à Charles, il vaudrait mieux chercher du côté de « vendu, traître, faux-cul, etc ». Des choses du genre, quoi, mais pas « présidentiel », quand même !
    • u'tz
      décembre 06, 23:24 Reply
      "la FGTB bloque tout le pays pendant une semain? on ne bronche pas" salah abdeslam (pas 100000 types à faciès variés dans la rue donc) on bronche à mort chez tes potes de la n-va au gouvernement fédéral flamingant à premier FR... blocage de bxl, la seule ennemie que la flandre n'ose pas mépriser (la commune de bxl-stad à bxl est tout de même sa capitale) la n-va t'a elle enfin trouvé un travail VValli, toi le seul chômeur flamand de bxl ?
  13. stera58
    décembre 03, 10:00 Reply
    La réactivité de Hollande aux événements était évidente, un massacre avait eu lieu dans sa capitale. Si la même chose se fût passée à Bxl, le roi serait venu sur les lieux et aurait sans doute fait un discours à la nation. Ceci dit, la position de notre roi et celle du président français n'ont rien en commun.Le premier n'a aucun pouvoir politique, le second gouverne. Il n'y a eu aucun "drame" en Belgique justifiant un retour en catastrophe du roi. Et dire que toute la Belgique angoissait est un peu exagéré. Mais bon article dans son ensemble ! :)
  14. David
    décembre 03, 10:54 Reply
    S'il devait n'en rester qu'un en Belgique, ce serait Marcel. C'est tout ce qui m'est venu à l'esprit, en lisant l'article.
    • Marcel Sel
      décembre 03, 12:36 Reply
      Ah ? Ce n'est pourtant pas ce que je dis.
  15. Renal de Waterloo
    décembre 03, 13:09 Reply
    Finalement, ils sont toujours a contre-courant les Saxe-Cobourg-Gotha: quand il faut rester, ils partent et quand il faut partir, ils restent... Ca doit être familial...
  16. Mélanippe
    décembre 03, 13:21 Reply
    Aspergeons Asperger, déjà qu'il ressemble à une asperge.
    • u'tz
      décembre 06, 23:38 Reply
      vous me rendez philippe plus sympathique,un roi handicapé, père aimant, amant probablement convenable quel pied pour "point de vue et image du monde" démocratique
      • Mélanippe
        décembre 08, 20:17 Reply
        Est-ce de l'humour??? Avec vous nous ne savons pas toujours. Quant à l'amant, ne nous étendons pas trop sur le sujet ou alors vous n'avez pas eu écho du livre de Monsieur Deborsu.
        • u'tz
          décembre 13, 22:57 Reply
          [Laissez mes collègues en-dehors de ça U'tz, si vous le voulez bien. Merci. Note du censeur salé]
        • u'tz
          décembre 14, 03:30 Reply
          sorry Mél', queue de roi , foufoune de reine, j 'ai dû mal interpréter mes lectures des collègues de Marcel...
  17. Gaspard Deloncle
    décembre 03, 14:24 Reply
    http://www.lesoir.be/1060206/article/actualite/belgique/politique/2015-12-03/pas-peignoirgate-chambre A quand un futur pantouff'gate ? Le pays de la fritte a encore de la ressource, ça c'est certain.
    • u'tz
      décembre 06, 23:43 Reply
      peignoirgate vs molenbeek-sauce-andalouse
  18. Jester
    décembre 03, 19:17 Reply
    Facile pour tous ces journaleux et commmentateurs de "casser du Roi" sachant qu'il ne pourra jamais se défendre - du moins pas en public. Vive lui.
  19. Eridan
    décembre 03, 19:40 Reply
    Je me suis pincé plusieurs fois après avoir lu l'article, mais rien n'y fait : ce que faisait Philippe ce jour-là ne me fait ni chaud ni froid, avec ou sans thalasso. Au mieux, le sujet est dans le ton « belgium-bashing » en France, selon l'ambiance du moment ; mode malodorante à laquelle le Canard s'est cru devoir apporter sa contribution. Probablement que Coluche commençait à leur manquer ; on cherche les successeurs et, en attendant, on a déjà trouvé la matière première... De quoi amuser le petit peuple dont on sait qu'il est friand de ce genre de dessert ; de quoi détourner son attention des question importantes, comme celles que relève Jean Quatremer. Mais je vous suis : les Belges seraient orphelins d'un père. Possible. Les russes ou Poutine, les Turcs ont Erdogan, les Allemands ont Angela (une mère). Et en Belgique : pas le petit Charles, quand même ! Ca ne ferait pas sérieux. En fait, quand on y réfléchit bien on se demande même qui on pourrait mettre à cette fonction ...à part Saint Nicolas, peut-être... Et Philippe ? D'abord, on ne se (re)fait pas : cela fait longtemps que nous connaissons sa personnalité ; alors, pourquoi lui reprocher qui il est ? Et, ensuite, on a fait (très opportunément) tout ce qu'on pouvait pour qu'il ne soit plus que l'équivalent d'une statue décorative (en principe, c'est un pléonasme). Se préoccupe-t-on de ce que pense, dit et fait une statue ? Autrement dit : c'est quand même Bart qui a raison...
    • Marcel Sel
      décembre 04, 02:18 Reply
      Je ne reproche rien à Philippe, que ce soit clair. C'est le principe de la monarchie qui me pose problème. Dans tous les sens, y compris celui de condamner un enfant à devenir roi un jour.
      • Pfff
        décembre 04, 11:57 Reply
        C'est vrai que le Calife, en comparaison, est un alphadog qui doit tout au mérite acquis au sein de son chenil.
    • u'tz
      décembre 07, 00:07 Reply
      @Erid' "Autrement dit : c’est quand même Bart qui a raison" qui c'est encore çui-là ? celui qu'a dynamiter les grands bouddhas là-bas? je me comprends mieux moi qui aime être orphelin, merci chers parents d'être morts
  20. Pfff
    décembre 03, 21:17 Reply
    -"Mr U., est-ce que cette maladresse est un signe de mépris ou est-ce que ce signe de mépris est une maladresse ?" -"Ah-ah-hin-plouf-areuh" -"Mr D.R., que pensez-vous du radicalisme religieux à Molenbeek ?" "-Il faut arrêter Léonard, sans exclusive religieuse."
    • u'tz
      décembre 07, 00:12 Reply
      -« Mr U., est-ce que cette maladresse est un signe de mépris ou est-ce que ce signe de mépris est une maladresse ? » - ben,les 2 ! caporal
  21. Salade
    décembre 03, 21:40 Reply
    Y a-t-il encore un pilote dans l'avion belgique? en attendant, un peu de musique pour détendre l'atmosphère, et réintégrer des pensées positives: https://www.youtube.com/watch?v=LXadkyG38JE
  22. Degenève
    décembre 05, 10:21 Reply
    Quoi qu'il en soit, même s'il avait été présent en Belgique, Philippe n'aurait pas pu faire grand chose. Et surtout pas prendre la parole. Car un discours alors que l'alerte niveau 4 avait été prononcée aurait donné l'impression qu'il couvrait les errements du gouvernement, ou plutôt de la N-VA (ce qui revient quasiment au même vu la transparence de l'ectoplasme qui fait office de premier ministre).
    • u'tz
      décembre 07, 00:24 Reply
      super le Rwa n'a pas souscrit aux gouvernemensonges fédérales de la n-va, il s'est tu, s'en est lavé le corps, il remonte dans mon estime, je vais me mettre au cocktail multifruit, c'est ma compagne qui va en devenir royaliste
  23. Capucine
    décembre 17, 23:59 Reply
    Philippe et Mathilde ont été en Bretagne car celle ci ne vote pas pour Les Lepen,l air y est plus respirable C est une façon symbolique de montrer aux Belges le chemin à prendre pour le futur .

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.