Ecolo au poteau : MR et N-VA se font justice.

Capture d’écran 2015-11-12 à 17.59.05

Sur son site, Ecolo joue la main tendue…

Ecolo a mal affecté certaines dépenses dans ses comptes de 2014. Le réviseur de la comptabilité du parti a donc émis « une réserve », tout en approuvant ses résultats. Il n’y a pas eu d’enrichissement personnel et même pas, aux dires du même réviseur, de véritable viol de la législation. Simplement, le parti a inscrit 800.000 euros de pertes (suite à la défaite de 2014) au lieu de 2.800.000, ce que l’orthodoxie comptable aurait requis. En d’autres termes, c’est bien cette dernière qui n’aurait pas été scrupuleusement respectée et l’image financière d’Ecolo ne reflète, du coup, pas la réalité. Ecolo se défend en invoquant le fait que cela « ne change rien d’autre que la lisibilité des comptes d’année en année. » Mais aussi que la Cour des Comptes n’a pas bronché. 

Et pour cause… On peut tout au plus se dire que le parti a souhaité présenter des comptes pas trop négatifs à ses adhérents. Pas top, mais pas si flop non plus. Un parti politique n’est pas une entreprise. Sa perte annuelle n’a donc aucune influence sur un quelconque actionnariat, encore moins sur nos deniers publics. Personne ne gagne rien, personne ne perd rien, et par ailleurs, Ecolo souligne que son plan social va au-delà du droit social belge. En gros, c’est un peu comme quelqu’un qui met un sigle Espace sur une Scenic qu’il ne vendra jamais (on ne vend ni n’achète un parti) : ça ne change même pas sa fiscalité !

Graves irrégularités pas si irrégulières.
La commission de contrôle de la Comptabilité des partis et des Dépenses électorales a néanmoins considéré qu’il s’agissait d’une grave irrégularité en punissant Ecolo d’une suspension d’un mois de sa dotation, majorité contre opposition. L’article 24 de la Loi sur les Dépenses électorales préconise en effet la suspension des dotations en cas de graves irrégularités. La question étant de savoir si une comptabilité peu orthodoxe (à l’image de celle de la plupart des entreprises, très créatives en l’occurrence) qui ne coûte rien à personne peut être considérée comme une grave irrégularité.

Oui, a répondu la commission.

Immédiatement, quelques députés MR et N-VA se sont publiquement réjouis de la « justice rendue ». Sauf que, voilà, ce sont ces mêmes partis qui ont voté la sanction ! Le PS, le CDH (qui s’est abstenu), Ecolo et le SP.a ne les ont pas suivis. Pour être complète, la presse indique aussi que les quatre experts (qui ont un droit de vote) ont tous voté pour. Sauf qu’elle ne dit pas qui sont ces quatre experts. C’est pourtant très intéressant !

Les experts font la paire.
Le plus actif et vindicatif semble bien avoir été le professeur Herman Matthijs. Un proche de la N-VA à qui la secrétaire d’État (N-VA) à la lutte contre la Fraude fiscale avait, l’an passé, confié une étude sur Belspo, administration fédérale chargée de la politique scientifique, pour la modique somme de 84.999 euros (soit 1 euro de moins que la somme fatidique au-delà de laquelle ce travail eût requis une publicité, et trois fois le revenu annuel d’un blogueur impertinent). Une pratique légale mais tout de même très limite, puisque l’inspection des Finances lui avait tapé sur les doigts. Un comble pour un contrat associant la responsable de la lutte contre la fraude et l’un des experts devant, en principe, juger de la qualité de la comptabilité des partis…

Il faut dire que, pour la N-VA, Herman Matthijs est un choix sûr. Il répond ainsi facilement présent lorsque le Vlaamse Volksbeweging (Mouvement populaire flamand NDR) l’invite à parler, par exemple, des transferts. Un exemple parmi bien d’autres : en octobre de cette année, il participait donc gaiement à un colloque sur les « milliards de transferts [entre la Flandre et la Wallonie] » ou il côtoyait Magda Michielsen, auteure d’une soi-disant « étude » sur la flamandophobie de la RTBF le dimanche, Erik Stoffelen, le patron de la Fête du Chant national flamand, ou encore Remi Vermeiren, cosignataire du manifeste pour une Flandre indépendante In de Warande (avec notamment Jan Jambon et l’ancien président du Vlaams Belang). On peut se poser des questions sur la participation d’un expert « indépendant » de la très honorable commission de contrôle de la Comptabilité des partis à ce genre d’exercice hautement tendancieux. Mais retenons simplement qu’il est « proche » de la N-VA.

Expert et ex-(?)MR.
On a ensuite Emmanuel Vandenbossche, qui fut, selon le magazine flamingant Doorbraak, proche des cabinets Verhofstadt et Vanhengel. Tous deux Open VLD, majorité. Le troisième expert, Raymond Molle, ne cache même pas qu’il est toujours membre de la section Jodoigne (coucou Louis Michel) du MR, et qu’il fut vice-président de la section Brabant Wallon du parti. Enfin, il y a Philippe Quertainmont, ancien du Conseil d’État, le seul à ne pas avoir de profil partisan : il a même publié des travaux avec Marc Uyttendaele !

Petit détail piquant : alors qu’il y avait quatre candidats côté francophone pour cette fonction d’expertise, dont deux furent élus, il n’y en a eu que deux côté néerlandophone, qui ont donc obtenu la palme sans même devoir batailler : les deux susnommés !

Ces quatre experts ont donc tous voté pour la suspension des dotations. Trois d’entre eux peuvent toutefois être suspectés de partisanerie. Et l’idée que la N-VA et le MR se sont ainsi offert une victoire facile, mais aussi tendancieuse, ne peut certainement pas être écartée. Officiellement, il s’agissait de ne pas discriminer les autres partis, dont la comptabilité est bien évidemment parfaite. Il est cependant difficile de nier que les pratiques d’Ecolo en matière de gestion des fonds publics sont probablement plus respectables que celles d’autres (ne suivez pas mon regard). Mais évidemment, quand on a au moins 3 experts sur 4 dans sa poche…

Cohérence et galanterie.
Suite à cette belle action, le MR et la N-VA ont donc tintamarré en fanfare. Voyez : même Ecolo est pourri, alors, nous, on est superclean à côté, bien sûr (relire le paragraphe sur les contrats à la Elke Sleurs pour s’en convaincre… un peu moins) ! Reste que du côté de cette majorité si prompte à casser du vert, le cabinet de Jacqueline Galant n’a pas respecté la loi. Et ça, c’est l’inspection des Finances qui le dit. Il ne reste donc plus au MR et à la N-VA qu’à tirer les conclusions qui s’imposent et à se montrer logiques : si la gaffe comptable d’Ecolo est une grave irrégularité, ils se doivent de demander à la ministre Galant de faire un pas de côté. Parce que dans son cas, l’illégalité de l’action, confirmée par l’administration, a tout de même amené l’État à dépenser plus que de raison, à attribuer un marché avec une légèreté qui affolerait le plus laxiste des ministres grecs, et contrairement aux pertes d’Ecolo, ça, c’est le contribuable qui le paye !

Allons, le MR et la N-VA, donnez-nous donc un peu de cette cohérence que vous nous vantez tant ! Changez vite de ministre de la Mobilité !

Previous En novembre, je squatte Filigranes ! Pour la bonne cause.
Next Paris. Ceux qui nous tuent nous rendent plus forts.

You might also like

28 Comments

  1. Hansen
    novembre 12, 19:35 Reply
    En Belgique la politique c'est de la foutaise et devant ce triste spectacle, on comprend que la Belgique va à vau-l'eau. Les gouvernements sont déjà en faillite avant la fin de l'année et nous avec, comme on dit à Bruxelles.
  2. Jean-Pierre L. Collignon
    novembre 12, 20:06 Reply
    Je me réjouis (façon de dire) de voir quel est le premier - ou la première, ça se trouve aussi - éditorialiste de la presse subventionnée qui va en faire les choux gras de sa prochaine intervention... j'ai es doutes.
  3. 7
    novembre 12, 20:54 Reply
    "Se font justice"?!... Ils se font surtout un écran de fumée, non seulement pour Jacqueline mais aussi pour Armand qui est quand même autrement plus mal embarqué...
  4. Pascal Debière
    novembre 12, 20:58 Reply
    Cher Marcel, je ne m'attarderai pas à argumenter ou contre argumenter ton article. Il est juste et dénonce une injustice flagrante, même si certaines personnes du parti Écolo comme Zoé et son frère ne sont absolument pas ma tasse de thé et sont très loin de la blancheur (vert prairie) originel. La seule chose que confirme cette décision éminemment politique, c'est que la démocratie est une utopie à laquelle certaines personnes tentent encore de croire ou font semblant de croire. Cette honorable vieille dame a quitté la Belgique depuis très longtemps et n'est pas prêt d'y revenir. Entre les affaires du PS, les magouilles du CDH, les mensonges du MR, les frustrations du FN et les mauvais choix d'Ecolo, le belge ne sait plus très bien à quel menteur se vouer. Le belge n'en peut plus, il trime, il paye, il rumine ses frustrations et en vient à espérer un Poutine (voir les réseaux sociaux). Pour ma part, j'aspire juste à l'abolition de tous ces couteux partis et à l'image de l'Islande, à une réécriture de la constitution et à un parlement de citoyens tirés au sort. Pourquoi pas? Commençons par prendre exemple sur certains pays nordiques qui ne tolèrent pas toutes ces frasques de personnages politiques et leur attribuent, un salaire de 3600€, un bureau dans le ministère fonctionnel et un abonnement aux transports en commun comme voiture avec chauffeur. Eh oui, Paul Magnette devra se payer lui même son Audi. Sur ce, merci Marcel et excellente soirée ;-)
  5. u'tz
    novembre 13, 00:01 Reply
    pays corrompu à pouvoir mr/n-va pays à centrales nucléaires pourries pays dont le ciel de la capitale est le cloaque à avions de l'aéroport flamand pays à écrivains NL (Dirk Bracke) à parano n-va sur bxl dont deux cailleras inburgerées tirent un film d'axion zozoliwoedjenne pays où long peut circuler ya rien à voir... pas de quoi rendre zak et pat vert de rage
  6. Shanan Khairi
    novembre 13, 00:09 Reply
    Je ne suis pas tout à fait d'accord sur un point... Il est faux de dire que le bilan comptable d'un parti politique n'a aucune importance hormis psychologique pour ses membres. Aujourd'hui, tous les partis font des emprunts - d'autant plus pour un parti comme ECOLO qui s'est pris une raclée électorale et va devoir virer des permanents vu la diminution de ses subventions. Or, pour une banque ou autre prêteur, un parti politique est bien une "entreprise comme une autre" et son bilan comptable entre en considération pour déterminer les taux d'intérêts et les montants alloués.
    • Marcel Sel
      novembre 16, 03:02 Reply
      Renseignements pris, Ecolo n'a pas emprunté en 2014, a de larges réserves et peut se permettre d'inscrire 2 millions de plus sans risque financier. Ce n'est donc pas un problème non plus.
      • Shanan Khairi
        novembre 16, 11:00 Reply
        Je n'ai pas de source chez Ecolo et vous croit sur parole. Bien que... pourquoi donc faire un plan social si le parti a de larges réserves financières ? Virer des permanents est toujours un "drame" pour un parti.
        • Marcel Sel
          novembre 16, 11:30 Reply
          Les réserves financières doivent aussi servir à financer la prochaine campagne. On ne peut les épuiser juste pour garder l'emploi. Mais bon, je ne suis pas le comptable d'Ecolo, non plus.
  7. Thierry Wautelet
    novembre 13, 08:40 Reply
    Il y a 25 ans de cela ... http://archives.lesoir.be/le-dossier-centre-paul-hymans-classe-sans-suites-fin-pe_t-19900912-Z032TA.html
  8. Tournaisien
    novembre 13, 09:21 Reply
    Drôlement documenté, une fois encore ... et foutrement bien torché, comme toujours. Je me pose néanmoins une question : quel est au juste l'intérêt du MR à se mettre Ecolo à dos ? Là, je vous avoue, je ne comprends pas très bien. Ecolo est certes un parti de sensibilité de gauche, mais très attaché à l'éthique démocratique et donc a priori susceptible de pouvoir suivre le MR sur des dossiers qui rejoindraient cette éthique. En outre, le MR est aujourd'hui, côté francophone, complètement isolé. N'aurait-il pas intérêt à se ménager certains partis du paysage politique francophone, en particulier Ecolo qui, comme lui, est dans l'opposition à la Région. Et puis, il y a certains enjeux locaux où Ecolo pour lui servir d'appoint précieux. Je pense en particulier à un dossier que je connais bien, celui de Tournai. Sans Ecolo, en 2018, Marghem sera dans l'impossibilité de remporter son pari, à savoir bouter le PS local dans l'opposition (Demotte y compris) et former une tripartite avec les Verts et le CDH. Côté CDH, il semble que des accords ont déjà été pris. Côté Ecolo par contre, rien n'est gagné. Je crains en clair que, dans le chef du MR, ce genre de manœuvre ne soit à terme pas vraiment payante. La politique nous étonnera toujours.
  9. Laurent Outang
    novembre 13, 10:06 Reply
    L'expression "c'est le Herve qui dit au Maroilles qu'il pue" prend tout son sens.
  10. Salade
    novembre 13, 10:35 Reply
    intéressant! Tant que vous y êtes; vous pourriez nous décrire chacun des membres du conseil d'état et sa fonction? Pour qu'on se fasse également une opinion. Si tel était le cas, ce blog deviendrait même plus intéressant que les médias traditionnels, dont pour chacun il faudrait décrire de la même manière actionnariat et la direction...
  11. thomas
    novembre 13, 10:56 Reply
    Als zoiets de n-va zou overkomen, zou u het zeker niet erg vinden, U zou er zelfs vrolijk over doen.
  12. Pierre
    novembre 13, 11:30 Reply
    Je nuancerai juste un point concernant la décision de la commission. L'article 27 de la loi relative au contrôle du financement des partis politiques prévoit une mesure transitoire spécifique pour les budget liés à l'année 2014 (traités donc en 2015) : "La Commission de contrôle formule ses observations et approuve le rapport financier dans les nonante jours qui suivent le délai prévu à l'alinéa 1er, notamment sur la base de l'avis de la Cour des comptes, pour autant qu'elle ne constate pas d'irrégularités" Spécifiquement pour l'année concernée, il suffit d'une "irrégularité" et non pas d'une "grave irrégularité" pour sanctionner. C'est étrange mais c'est ainsi. Pour le reste, on se retrouve quand même avec un budget validé par un réviseur et la Cour des Comptes, un plan social validé par l'ONSS et néanmoins sanctionnés. Il faudrait être un esprit particulièrement chagrin pour imaginer qu'il s'agit d'une décision partisane plutôt que le début du grand nettoyage promis par l'actuelle majorité. J'imagine que notre Premier le prouvera d'ailleurs pas plus tard que toute à l'heure en dénonçant les errements de sa ministre... Pfff...
  13. Pfff
    novembre 13, 12:27 Reply
    Oh, vous savez ... Les écologistes sont des idéologues sectaires assoiffés du sang de leurs victimes innocentes, des adorateurs de la déesse Terre aux yeux injectés, des fossoyeurs volontaires de la Wallonie, qui n'en manque pourtant pas. J'espère qu'on leur fera payer les certificats verts avec leurs deniers et qu'on les condamnera aux travaux forcés : pédaler jusqu'au jugement dernier pour compenser la pose arbitraire des éoliennes dans les endroits les moins ventés d'une Wallonie peu venteuse, l'endettement colossal, monstrueux, réalisé d'autorité et d'incompétence, des contribuables wallons pour financer l'usine à gaz des panneaux solaires. Proverbe wallon : "Il faut toujours châtier l'écologiste, s'il ne comprend pas pourquoi, toi, tu le sais."
  14. Renal de Waterloo
    novembre 13, 14:15 Reply
    Ont-ils provisionné la bulle photovoltaïque chez Ecolo? Une histoire d'orthodoxie comptable certainement... ;-) Article très intéressant néanmoins car il montre que rien n'est jamais impartial dans ce "pays"...
  15. guypimi
    novembre 13, 14:30 Reply
    Ils ne sont pas conscient de l'impact du toursivage récurrent qui génère l'anomie sociale pouvant justifier tous les dérapages qui leur reviendront à la figure en boomerang. Acceptez-vous de vivre dans un pays dont le gouvernement est formé de menteur et de quazinazis ?
  16. Wallimero
    novembre 13, 14:54 Reply
    @ Marcel, Donc Ecolo trafique ses comptes pour cacher 70% de son deficit, et c'est les autres les mauvais... oh oui, en gros, c’est un peu comme quelqu’un qui met un sigle Espace sur une Scenic qu’il ne vendra jamais. Sauf bien-sûr, si tout le monde fait ça on ne vendra plus une seule Espace, mais peu importe, dans l'esprit de gauche il faut garder ses oeillières, concentrons-nous sur les emotions du cas individuel... Donc qu'est-ce que tu nous racontes encore: "Personne ne gagne rien, personne ne perd rien, et par ailleurs, Ecolo souligne que son plan social va au-delà du droit social belge." tiens, si ce plan social va au-delà du droit social belge, il y a q-m qque personnes qui doivent y gagner qq chose? non? Prenons le communiqué d'Ecolo qui 's’insurge contre la décision de la Commission des dépenses électorales de la Chambre relative à ses comptes 2014 - prise majorité contre opposition - dès lors qu’elle sanctionne injustement sa volonté de mettre en place un plan social courageux dans un contexte budgétaire difficile pour le parti. http://ecolo.be/?une-decision-politique-injuste-et-non ah oui, un plan social "courageux" dans un context budgétaire dificile... en d'autre termes, les cadres d'Ecolo ont trafiqué les comptes en 'oubliant' un déficit de 2 000 000 d'Euros pour cacher un désastre financier afin de justifier plus aisément le fait qu'ils se sont accordés un parachute doré. mais cette absence de moralité béante ne te pose clairement aucun problème, c'est apparemment normal en francogauchie, et malheur à ceux qui osent le dénoncer, et - grand malheur! - osent même le sanctionner! Mais à part ça insurgeons-nous! Je m'indigne donc j'existe: méchante la N-VA, méchante! joli Marcel, vraiment joli VV
  17. Rivière
    novembre 13, 15:05 Reply
    Mais qu'est ce que vous racontez ? Le gouvernement est à la pointe de l'axe du Bien ! Donc quand les membres de ses partis, se font juges, jurés et bourreaux, c'est forcément un événement heureux, un signe que la justice fonctionnent dans le bon sens... Et bah, si l'un(e) des leurs est convaincue d'avoir menti, trompé, violé la loi avec délice et délictuosité, c'est la preuve que des poches de résistance maléfiques, démoniaques, oserais-je le dire... "démocratique"! (il va falloir que je me douche 20 fois et c'est votre faute) gangrènent encore notre belle société paradisiaque. Ne vous inquiétez pas La Bart N' Charles Inc a déjà la solution : ils ont mis au point un test de dépistage pour le gène de l'intelligence altruiste et prépare une obligation légale d'interruption de grossesse en cas de test positif : en 3 générations tout cela ne sera plus qu'un mauvais souvenir...
  18. Mélanippe
    novembre 14, 12:24 Reply
    Mon cadeau à ceux qui ont déposé leur argent en banque. En 2016, la banque aura le droit de prélever votre argent en cas de crise.
  19. Wallon
    novembre 14, 17:18 Reply
    Allons, le MR et la N-VA, donnez-nous donc un peu de cette cohérence que vous nous vantez tant ! Changez vite de ministre de la Mobilité ! (lire M. SEL) Pourquoi voulez-vous que la Ministre de la Mobilité dégage ? Elle achève la "régionalisation" du rail et ciel. Chacun chez soi ( les Bruxellois en Brabant flamand) et Dieu ( Il est si grand!) pour tous. Enfin, le MR accompagne le mouvement de la Flandre ( un peu comme dans une prise de judo...)
    • Hansen
      mai 25, 20:22 Reply
      "Les bxlois en brabant flamand". Les bxlois sont en Terre bxloise. Chacun chez soi, et tous en territoire belge et européen.
  20. Pour un monde meilleur
    novembre 22, 12:15 Reply
    A l'instar de Medor, le parti écolo s'intéresse aux lobbies (tiens l'argent des pensions des sénateurs belges est financé par des marchands d'arme"). Et dès que l'on touche à un junk lobby : suivre la pub à la rtbf ou Le Soir société pharmaco, Danone, Coca-Cola, bref toujours les 4% de riches) il y a censure. Ce qui tente à prouver que les lobbies dominent le politique et les media. Quand on protège les intérêts du citoyen, on ne peut que refuser les lobbies internationaux qui amènent, pauvreté, désastre écologique, malbouffe, fraudes fiscales. Le citoyen est perdant, seul son blé intéresse les lobbies. Comment vider le salaire du travailleur en début de mois.
    • Hansen
      mai 25, 20:18 Reply
      Les fins de mois deviennent difficiles, surtout les 29 derniers jours.

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.