PS- FGTB. Le front de la honte.

En 2013, le nœud pap de Di Rupo était un outil syndical… de contestation.

En 2013, le nœud pap de Di Rupo était un outil syndical… de contestation.

Deux personnes sont mortes pendant le blocage d’autoroutes par des syndicalistes. On ne sait pas si ce blocage a causé leur décès. Mais il était illégal (entrave méchante à la circulation). Et ceux qui empêchent délibérément la circulation sont responsables de ce que l’embouteillage provoque. Ceux qui y ont participé risqueraient d’ailleurs, selon Le Soir, jusqu’à 10 ans de prison. Le Secrétaire général de la FGTB, Marc Goblet, ne risque rien et refuse d’assumer ses responsabilités et celles de son syndicat. C’est une vision de la « solidarité », suppose-t-on. À moins que la FGTB ne prévoie d’aller les défendre en mettant aussi le souk au tribunal, comme du temps de Clabecq.

(Mise à jour du 27 octobre 2015 à 10h07 en gras italique.)

Ce « rien à signaler », entonné aussi par le Parti socialiste, est gravissime. C’est la porte ouverte à tous les excès. Selon l’Absym, avant de bloquer les autoroutes, les « grévistes » avaient saccagé le chantier d’une clinique et appelé à pourchasser les Indiens (de nationalité italienne) qui y travaillaient. Le racisme, maintenant ! Au nom de la liberté de grève ? On aurait dépassé toutes les bornes ! [Note : Un syndicaliste présent me signale que les « Italiens » auraient au contraire cessé le travail sans menaces particulières. Sur le plateau de RTL-TVI, Marc Goblet n’a cependant pas contredit ces accusations.]

Les syndicats et le PS ont leurs responsabilités dans cette ambiance violente. Leur déni est terrible. Dans l’affaire du chirurgien, la FGTB a d’emblée rejeté la faute du décès sur l’hôpital ! Et à aucun moment, elle n’a reconnu la moindre responsabilité. Il faut dire qu’en Belgique, les syndicats sont irresponsables juridiquement. Parfois, ils en profitent pour se rendre irresponsables tout court.

Avec des si, on met Paris dans un Goblet.
Marc Goblet croit encore que la lutte ouvrière est au-dessus de la démocratie représentative, au-dessus du droit des citoyens à circuler, au-dessus de la loi. Normal : Marc Goblet est resté coincé dans un temps où les lois opprimaient le peuple. Où la démocratie n’était pas représentative.

Lui et d’autres nous expliquent donc que cette « violence » syndicale est justifiée, entre autres, par les victoires d’antan : sans les violences syndicales d’autrefois, on n’aurait en effet pas de congés, on bosserait 80 heures par semaine, et à partir de 8 ou 9 ans pour les plus malheureux ; on n’aurait ni sécu ni retraite. C’est vrai. Mais justifier la violence actuelle, pieusement mise entre guillemets (bloquer des gens est une violence), par ces violences passées, est profondément malhonnête.

Car aujourd’hui, les patrons n’engagent plus des jaunes ou des casseurs de grèves qui assassinent des ouvriers ou des syndicalistes. Les gendarmes ne tirent plus sur les grévistes. Les licenciements riment avec préavis (jusqu’à plusieurs années, parfois payées cash, parfois réglés la peur au ventre par de très petits patrons qui en finissent sur la paille, sans rien, sans droits, méprisés, en plus, par les syndicats).

Entre-temps, des intérimaires ont été engagés par BPost pour casser le mouvement de grève (minoritaire) de la CSC. Juste avant, un tribunal avait ordonné de lever les piquets. À ces atteintes au droit de grève, la FGTB n’a pas réagi en soutenant ses confrères de la CSC. Il faut croire que le respect de ce droit n’est exigible que quand un parti le remet en question (ou, d’après l’afflux d’insultes que je me prends sur les réseaux, quand on ose égratigner la direction ou le PS). Hurlements partout, cohérence nulle part. 

La loi du plus lourd est toujours la meilleure.
Aujourd’hui, le travailleur le moins protégé, le plus fragile, ce n’est plus l’ouvrier mais l’indépendant, qui n’a ni 13e mois, ni congés payés, ni droit au chômage, ni aux 38 heures, ni filet social, ni retraite décente pour certains et qui, selon la presse, paiera le tax shift 40 € de plus que les autres. Un comble pour un gouvernement « de droite ». De ça, la FGTB se fout comme de l’an quarante. Faut pas s’étonner de leur ras-le-bol.

Pourtant, les salariés d’aujourd’hui sont peut-être les indépendants de demain. C’est vers cette société-là qu’on se dirige, celle des sans-droits. Mais ça, Goblet ne l’a pas compris.

Énervés, les petits indés ? Ben oui. Leur seule revanche sur la précarité à laquelle ils sont désormais voués, c’est de pouvoir crier chaque matin « Ni Dieu, ni maître ». Ce n’est pas pour se soumettre, ne fut-ce qu’une seconde, aux caprices de Goblet et de ses sbires.

Contrairement à leur credo, lundi dernier, ce ne sont pas « tous les travailleurs » qu’ils ont défendus. Ils n’ont pas défendu les « 900.000 allocataires sociaux » que Goblet prétend soutenir (ah oui ? Quand ? Où ? Comment ? En réduisant un peu les salaires des travailleurs pour permettre d’engager plus de chômeurs ? Avec le PS qui a, dans le dernier gouvernement, voté la fin de droits pour des dizaines de milliers d’entre eux ?) Non, lundi dernier, ils n’ont défendu que leur propre arrogance.

Une manif vaut mieux que deux tu l’auras dans l’os.
Nous vivons dans un État de droit. L’oppression n’est plus tant politique qu’économique. Elle impose sa loi sans foi sur les réfugiés, les exclus de tout — même des manifs —, ceux qui face à la crise n’ont aucun bouclier et se démènent seuls pour tenter de ne pas sombrer. Sans compter les discriminations en fonction du genre, de la langue, de la sexualité, de l’origine, ou du port du hijab. Dans ce dernier cas, une étude a récemment montré qu’il entraînait jusqu’à cinquante fois moins de rendez-vous d’embauche. Que font les syndicats ? Rien.

Défendent-ils les plus faibles ou les moins mal protégés ?

Prendre des milliers d’automobilistes en otage sans leur consentement, c’est le contraire de l’État de droit. Ce n’est pas seulement « raté » comme l’a dit Marc Goblet : c’est un énorme dérapage. Ça permet aussi à la N-VA d’exiger de façon crédible le grignotage du droit de grève. Ou au MR de déposer un projet de loi inutile sur le droit au travail. Inutile, mais il ne faudra pas venir pleurer quand il sera plébiscité par les 3/4 des Belges !

Depuis, la N-VA s’est effectivement lancé dans une belle valse populiste en demandant qu’on taxe les cotisations syndicales, sachant qu’on ne taxe pas les cotisations des entreprises aux organisations patronales. 

Quand quatre jours plus tard, Marc Goblet se dit « heureux » du résultat de la concertation sociale, avalisée par le gouvernement pourtant « scandaleusement oppressif » de Charles Michel, on ne comprend même plus à quoi rimait le délire du lundi !

Grève en novembre, Noël en décembre.
Je crois en l’action syndicale. Parce que je crois en la nécessité de défendre les travailleurs toujours susceptibles de voir leurs droits ignorés par les entreprises. Mais abuser du droit de grève, de manifestation et d’action, empêcher des gens de travailler ou de se rendre à l’hôpital, empêcher des infirmier-e-s d’y entrer, revient à servir ceux qui présentent ce droit comme un abus.

Depuis lundi, ceux qui veulent la mort des syndicats se pourlèchent les babines. Ils peuvent désormais compter sur une empathie certaine dans la population : dans un sondage en ligne du Soir, ce samedi, 64 % des 2.700 répondants estimaient nécessaire de donner aux syndicats la responsabilité juridique. Ce n’est pas scientifique, mais le coup de gueule peut servir d’avertissement.

Qu’ils aient été bloqués un jour sur la route, sur un quai de gare, en attendant un bus ou un tram qui ne viendrait jamais, ou un avion annulé, de plus en plus de Belges en ont assez des grèves tournantes, surprises, sauvages ou zélées. Ils sont scandalisés par le mépris de Raymonde pour le travail d’autrui (ce ne sont pas des patrons qui ramassent les vêtements qu’elle a foutus par terre). Ulcérés par la morgue des dirigeants de ce qui est en train de devenir une caste. Hallucinés par le mépris pour leur propre travail. D’autant que politiquement, un an de fureur syndicale n’a apparemment rien changé à la détermination de Charles Michel et de son équipe, élus, pour rappel, par une majorité de Belges. Tout ça pour ça !

Les amis socialistes de mes amis socialistes sont à Miami.
Cet entêtement, cette justification du tout et du n’importe quoi, montre qu’une certaine gauche s’est réfugiée au XIXe siècle, Marc Goblet en tête. Dans cette atmosphère rétro(grade), depuis un an, des socialistes, communistes et syndicalistes FGTB justifient tout incident par la « violence » du gouvernement, la « violence » sociale, la « violence » de la crise, la « violence » des riches et pourquoi pas, du climat ?

Depuis un an, les slogans sanguinaires ont chauffé les activistes à blanc. « Bain de sang social ! » Pourquoi pas génocide social, tant qu’on y est ? Et le PS a plongé tête la première dans ce mouvement.

Sans la moindre gêne, des anciens ministres socialistes qui, quelques mois plus tôt, ont encore appliqué des politiques parfois très à droite, sans trop s’intéresser à ceux qui en crevaient la gueule ouverte, manifestent tout à coup avec les syndicats pour gonfler le mouvement social. Et ils étaient tout sourire. Hilares, même ! Ah, comme Laurette ou Elio comprennent bien ce peuple qui défile ! Ah, comme ils sont de tout cœur avec eux ! Juste après avoir retourné sa veste Burberry Brit (la version cheap, mais pas donnée quand même, de la marque appointed by Her Majesty), ou juste avant de rejoindre son bureau design joliment décoré d’œuvres d’art sélectionnées avec beaucoup de goût !

Ah, écoutez donc leur cœur saigner pour ces pauvres gens menacés de ne plus percevoir que le RIS, qui n’ont de Burberry que de pâles copies made in China, et qui ne peuvent même pas revendre leur Joconde, découpée dans Paris Match, et placée dans un cadre Ikea pour avoir quelque chose au mur ! Ah, criez « mon cœur saigne », et tout est pardonné !

Ah, zut non, ceux qui sont vraiment tombés dans la misère ne manifestent pas, eux. Ils sont dégoûtés de tout.

Tant va la cruche à la Carapils qu’à la fin, elle nous les brise.
On est écœuré par la prétention de la FGTB de représenter « tout le peuple » dans des actions que plus personne ne comprend, mais qui permettent à quelques têtes brûlées de se lâcher, de foutre le souk, se donnant l’illusion d’être les nouveaux révolutionnaires, les nouveaux communards — la panse toutefois rebondie de Carapils bien fraîche (on n’est pas des bêtes) et goinfrée à la chipolata en promo de chez Lidl, les briquets servant autant à bouter le feu à l’asphalte qu’au barbecue de service.

Enivré par sa soudaine cure d’opposition, suroxygéné par la conviction de combattre un monstre « néolibéral » effroyable dont seule la mort dans un gargouillement de sang bleu pourra libérer le salarié d’un avenir épouvantable, le Parti socialiste a trouvé chic de convertir sa « cure d’opposition » en combat prérévolutionnaire, l’Internationale se mêlant, au fond du gosier, à quelque bulles de Jupiler, cette bière brassée par une entreprise qui ne paye pas d’impôts. Hurlements partout, cohérence nulle part !

Marc Goblet, né socialiste qui, de son propre aveu, finira socialiste, a accueilli ce virage avec un enthousiasme clérical. Oubliant toutefois que ce même parti socialiste était susceptible de voter des mesures « antisociales » dans les trois gouvernements qu’il dirige actuellement, wallon, bruxellois et communautaire. Du coup, les syndicats, censés défendre les travailleurs indistinctement, ne les défendent plus que contre les mesures du gouvernement fédéral. C’est tout bénéfice pour le parti socialiste (et au passage, aussi, le CDH).

Ainsi, l’abolition du bonus logement en Région bruxelloise (PS – CDH – FDF côté francophone) coûtera jusqu’à 1.500 euros par an au petit propriétaire de son logement, et 3.000 à un ménage. Or, il n’y a pas eu le moindre frémissement syndical à la suite de cette décision, ni de son équivalent en région wallonne (plus social, toutefois). Ça se paiera.

La loi du plus socialiste est toujours la meilleure.
Au PS bruxellois, au contraire, on se congratule en se tapant sur le ventre ! C’est pourtant au même parti socialiste, qui balaie d’un haussement d’épaules toute critique sur son brillant budget en région capitale, qu’on a établi les calculs qui ont incendié les esprits des travailleurs désormais convaincus, s’ils lisent les tracts du PS, qu’ils perdront — tenez-vous bien — 20.000 €… sur vingt ans, sans compter le diesel, les clopes ou le pinard qui augmentent — mesures indispensables s’il en est.

En face, l’horrible, l’épouvantable gouvernement MR-NVA affirme que les mêmes travailleurs gagneront en fait, et bien plus que 20.000 patates.

La violence politique, elle est là, de part et d’autre, dans ces chiffres que les partis s’envoient à la tête, accusant l’autre de violence. Le citoyen est désormais prié de choisir son camp sur ces bases. On ne fait plus de la politique, mais de la propagande. On déchire la population. Le citoyen, coincé, ne sait plus. Mais il raque. Les partis populistes n’arrêtent pas d’engranger. On réagira quand il sera trop tard.

Qui veut la paix ne prépare pas trop la guerre.
Ce front commun PS – FGTB a suscité un nouvel engouement fulminant pour « l’action ». L’automne sera chaud, entend-on. La révolution est en marche, ose-t-on. Le peuple est derrière nous, nous serine-t-on. Ta ïaut ! Cassons tout ! Quoi que nous fassions, c’est moins pire que ce que nous impose ce « gouvernement MR-NVA ». Et comme nous sommes irresponsables… 

Pourtant, les dirigeants de gauche et les syndicalistes savent qu’il y a, parmi les affiliés, des gens prêts à en découdre. Ils savent que les slogans revanchards, semaine après semaine, finissent par échauffer les esprits. Ils prennent des risques colossaux en maintenant ce cap furibard et feraient bien d’en prendre la mesure. Avant qu’un sang impur n’abreuve nos sillons. C’est peut-être ce qui est déjà arrivé lundi.

Les absents des médias ont toujours tort.
Du coup, deux actions syndicales cohérentes, mesurées et potentiellement efficaces, celle de la prison de Forest et celle de BPost (à laquelle bizarrement, la FGTB n’a pas adhéré… elle cassait ailleurs, suppose-t-on) ont fait l’objet de nettement moins d’attention médiatique alors que là, il y avait réellement des travailleurs à défendre. Et du coup, on a assimilé la grève tournante SNCB aux blocages des autoroutes et à une « grève générale » liégeoise incompréhensible, ce qui lui a fait perdre tout sens et toute substance.

Ce que ceci révèle, c’est que les syndicats n’ont pas compris la société dans laquelle ils évoluent. Nostalgiques des grands combats du passé, ils ne se sentent plus, à l’idée de reproduire le Front Popu anno 2015, rêvant aux grèves nécessairement violentes du XIXe siècle ou des années trente. Égarés dans un environnement technologique où le diable est dans les détails, ils ont pensé qu’un grand mouvement populaire leur ferait du bien. Et ils le répètent quinze fois sur un an. Les raisons d’un tel mouvement ne manquaient certes pas. Mais le MR n’a pas conçu la crise, il n’a pas signé seul les accords de Doha de l’OMC(1) qui ont annihilé notre industrie textile et blessé celle de l’acier, il n’a pas ratifié seul la tolérance zéro pour les déficits publics à l’Union européenne qui empêche toute politique un tant soit peu keynésienne. Les socialistes étaient là, chaque fois.

Criera bien qui criera le dernier.
La situation sociale actuelle réclame des idées. De nouvelles manières d’agir et d’informer. Des stratégies contemporaines un tantinet plus subtiles, qui n’auraient plus pour ambition de faire dévier un gouvernement légitime par la menace de déprédations diverses, mais bien de rallier la population à des idées, à une analyse cohérente des faits, et à l’y maintenir, par des actions compréhensibles, originales, innovantes et surtout, pertinentes.

À propos, les réseaux sociaux, vous connaissez ?

Aujourd’hui, la collusion d’un syndicat et du parti au pouvoir en francophonie empêche toute réelle opposition dans deux régions et une communauté. Les citoyens en paieront le prix, doublement. Et quand ceux-ci se rendront compte que la gauche partisane ou syndicale ne les défend que là où le PS n’est pas au pouvoir, ce prix pourrait s’appeler « La Chute ». Allez, les rouges. Prenez quelques jours de vacances en Pologne. La gauche y a été ratiboisée. Ça vous aidera peut-être à comprendre notre époque.

(1) J’avais d’abord écrit OMS. Merci aux lecteurs qui m’ont corrigé.

Previous Préjudice d'Antoine Cuypers, critique à 3 voix.
Next Jacqueline Galant : Jurbise l’a dans le culte.

You might also like

240 Comments

  1. Christian Hanocq
    octobre 26, 11:59 Reply
    MISE AU POINT : N'oublions pas les potentiels "cagouleurs casseurs" vraisemblablement d'obédience marxiste ( PTB-PVDA) ! Le PS a bon dos ... M GOBLET doit faire le ménage dans ses rangs, s'il en est encore capable car l'infiltration de la FGTB par des sbires du PTB n'est pas une vue de l'esprit ...
    • Varisano Salvatore
      octobre 27, 22:13 Reply
      Marcel, j'ai plutôt l'habitude d'apprécier votre travail, votre plume, votre franc-parler et votre bonne interprétation. Dans cette actualité du bashing syndical, savamment orchestrée par la presse, les journalistes, la NVa...le Mr, que sais-je encore, il ne faut pas oublier que des piquets bien organisés, respectueux des autres, dans la bonne humeur et dans la solidarité avaient lieu à plusieurs endroits de Liège. De cette actualité, trop peu de titres, trop peu de unes. Il est à déplorer la mort de une ou 2 personnes, mais rien ne prouve non plus que sans les barrages, elles seraient toujours en vie. C'est réducteur, je peux vous l'accorder et je ne veux pas glisser sur ce versant là. LA manifestation de 100000 personnes à Bruxelles n'a pas fait broncher le gouvernement. Là, où je vous rejoins, c'est sur l'analyse que la concertation sociale a porté ses fruits ...euh pour les non-initiés, ceux qui ne suivent pas le Goblet à moitié-vide ou plein de Carapils (je dis et le redis, dans les différents rassemblements auxquels j'ai participé, je n'ai pas vu d'excès de Carapils, c'est vraiment la caricature du camarade Kéké qui sans doute existe pour le plus grand bonheur du service horeca à chaque fois qu'il y a une manifestation..c'est eux qui mettent du beurre dans leurs épinards et tant mieux pour eux, ces indépendants non-défendus ni par le Mr, ni Ps, ni Cdh..;les laissés pour compte dirons-nous)...on ne s'y retrouve évidemment pas. Quoi, ils font grève, ils se sont réunis, ils trouvent un accord, mais on organise quand même une grève pour mettre le boxon, ça je dénonce. PAr contre, au printemps, les 3 syndicats en front commun ont organisé une manif pour contre le Gouvernement Wallon, même si en ce moment on n'en parle pas et se concentre sur le Mr-Nva qui mènera la belgique, flandre Waloonie à sa perte. Je vous souhaite une agréable soirée. Camaradement vôtre. S. Varisano
      • Jester
        octobre 28, 12:38 Reply
        Pourquoi le gouvernement devrait-il "broncher"? Les syndicalistes, fussent-ils 1.000.000 n'ont ni le droit, ni la légitimité de forcer la main au gouvernement par des actions illicites. Le suffrage universel, ça existe.
        • hansen
          octobre 30, 17:09 Reply
          Les ministres francophones 100% MR du gouvernement Federal représentent 30% des électeurs wallons!
        • Pinpon
          novembre 02, 13:11 Reply
          Pour le coup, on peut se poser des questions sur la représentativité du MR par rapport à l'électorat francophone...
        • u'tz
          novembre 03, 02:52 Reply
          @pinpon "se poser des questions sur la représentativité du MR par rapport à l’électorat francophone..." vu que personne ne pose cette question à part vous;^) dites nous svp si le premier mr du gouvernement n-va vous semble plus admirateur d'erdogan que le président du parti flamand du gouvernement fédéral
  2. Ergo
    octobre 26, 12:05 Reply
    Monsieur Sel, je suis absolument contre la violence, faire des feux sur les routes est punissable, empêcher les voitures de passer aussi, S'il y a mort d'homme, après une enquête, s'il s'avère que c'est bien dû aux circonstances décrites, alors, oui, ceux qui ont commis ces actes doivent être punis. mais dire que Mr Goblet est responsable (je n'ai aucune accointance avec aucun syndicat), là ça va un peu loin, si dans une entreprise un employé tue son collègue, est-ce que le patron est responsable???? Que je sache, Mr Gobelet ne leur a pas dit "faites des feux, bloquez tout et ne laissez pas passer les ambulances!!! Les personnes qui ont commis ces actes de violences sont des adultes en pleine possession de leurs facultés.
    • Marcel Sel
      octobre 26, 12:15 Reply
      J'explique bien, je pense, comment on a excusé les violences précédentes et lâché la bride au mouvement, en prétextant d'une « violence gouvernementale ». Tous ces slogans ont été approuvés par les haut-responsables.
      • Gaîd LE GALL
        octobre 26, 13:36 Reply
        Il y a effectivement responsabilité pénale, responsabilité civile et responsabilité morale. Moralement, Goblet est responsable car il couvre des événement découlant d'actions générées par l'activité syndicale. Si un syndicat n'est pas capable de donner des directives sur les limites d'une action, son périmètre et la façon dont elle doit être menée, alors je ne vois pas l'utilité du Syndicat. Ceci dit, quand les supporteurs d'une équipe de foot balancent des fumigènes et des projectiles sur le terrain, le club hôte est puni, et doit, entre autres, jouer dans un stade vides la ou les prochaines rencontres. Pourtant, il n'est pas responsable des exactions de ses fans, surement moins que Goblet ne l'est de celles de ses militants !
      • KS.be
        octobre 26, 13:44 Reply
        Non, justement: vous n'expliquez rien Monsieur Sel. En l'espèce, vous ne vous élevez pas au-delà des amalgames et des raccourcis paresseux dignes du forum de Sudpresse, vous alignez les présupposés sans jamais les étayer du moindre argument ou élément concret et/ou contestable. Bref, pour la énième fois, vous vous fendez d'un billet sans aucune prise de recul dans lequel seule la forme, le style et la recherche du bon mot semblent avoir votre attention. Je pense que vous devenez la plus parfaite caricature des "éditocrates" que Mona Cholet dénonce dans son excellent ouvrage que je me permets de vous recommander chaudement.
    • "si dans une entreprise un employé tue son collègue, est-ce que le patron est responsable???? " La responsabilité civile d'un employeur peut être engagée dans certains cas si un employé commet des "erreurs", tout comme les parents par exemple peuvent être reconnus civilement responsable pour les actes de leurs enfants. Toujours bon à savoir... Marc Goblet n'est heureusement (pour lui) pas employeur, mais l'idée de la responsabilité civile d'actes causés par autrui est là. Heureusement (pour lui) que les syndicats n'ont pas de personnalité juridique et donc, de responsabilité qui vient avec.
    • Georges-Pierre Tonnelier
      octobre 26, 14:46 Reply
      M. Goblet n'a pas de responsabilité directe ni même légale, mais il a par contre une responsabilité de nature politique. Ainsi, un ministre n'aurait d'autre choix, dans une situation similaire, que de démissionner.
    • Renaud
      octobre 26, 17:26 Reply
      Monsieur, Dans une entreprise un employé tue son collègue, si le patron était au courant et n'a rien fait pour l'empêcher bien entendu qu'il sera responsable. Marc Gobelet (et la direction de la fgtb d'une manière générale) n'a vraisemblablement pas donné le mot d'ordre de bloquer l'autoroute. Mais lorsqu'il a appris ce qu'il se passait, a-t-il demandé aux manifestants d'arrêter de bloquer l'autoroute. Je n'en ai pas l'impression, que du contraire, il s'est félicité du blocage, il a couvert ses troupes, il a reporté les responsabilités sur l’hôpital. Ne rien faire (quand on a les moyens de faire cesser une situation) peut être tout aussi criminel que de faire.
      • Marki
        novembre 02, 15:49 Reply
        Vous n'étiez pas sur place, vousne savez pas ce qu'ont dit le(s) permanent(s). Par contre, la police était elle sur place, et à laissé faire. Si responsabilité il y a, elle est au moins autant partagée par la police et le bourgmestre qui en est le chef. Quand on fait une infraction sous les yeux de la police et qu'elle ne dit rien, qu'elle laisse faire, est ce encore une infraction?
    • Didier
      octobre 26, 17:49 Reply
      On punit bien les clubs de foot pour les agissements de certains "supporters"...
  3. thomas
    octobre 26, 12:30 Reply
    Son blog a été piraté ou il souffre d'une lésion du lobe frontal.
    • Démocrate
      novembre 01, 17:04 Reply
      Et son cerveau a été 'pris en otagggge' selon la formule con-sacrée du populeux poujadisant. Une v r a i e prise d'otage, il ne connait pas. Et c'est autre chose que ces carbonnades mentales de belchhhh dans sa toto-à-moi-tout-seul-comme-dans-les-années.50. Un obése est 'pris en otachhh' par son frigo Un imbécile est 'pris en otachhhh' par son idiotie. Toujours
  4. Capiaux
    octobre 26, 12:30 Reply
    Aujourd’hui, la collusion d’un syndicat et du parti au pouvoir en francophonie empêche toute réelle opposition dans deux régions et une communauté. Les citoyens en paieront le prix, doublement. Et quand ceux-ci se rendront compte que la gauche partisane ou syndicale ne les défend que là où le PS n’est pas au pouvoir, ce prix pourrait s’appeler « La Chute ». Allez, les rouges. Prenez quelques jours de vacances en Pologne. La gauche y a été ratiboisée. Ça vous aidera peut-être à comprendre notre époque. Ce temps bénit touche doucement a sa fin, la Pologne aujourd'hui, la France demain et l'Europe obsolète avec la montée des eurosceptiques. Pour info mon bon Marcel, j'étais un pro-européen convaincu, par la force des choses je suis devenu euosceptique. Le changement est en marche.
    • Marcel Sel
      octobre 27, 02:34 Reply
      Oui, ben tu as mal lu mon blog alors, je suis toujours européen convaincu.
      • Démocrate
        novembre 01, 16:57 Reply
        Vous ètes né en Asie? Et vous avez immigré en Europe? Et vous êtes assimilé? Ce qui vous a convaincu d'ètre européen. Encore un slogan erroné et qui ne signifie r i e n 1.L'UE est un TRAITE ECONOMIQUE bati pour et par les cartels capitalistes. POINT. Cette petite administration supra multi latérale - comme l'ONU, l'OCDE ou autre - RÉDIGE donc les mesures commerciales et économiques que 28 Etats et gouv. lui d i c t e n t de rédiger, afin que ces mêmes 28 approuvent ensuite le texte juridique ou le modifient. Point barre. Ce sont les ETATS qui décident et ont inventé ce langage de supercherie pour EVITER de se déclarer responsables. Or, ce sont EUX .- vos min. vos gouv.- qui ENJOIGNENT à l'administration supra nationale (et NON internationale) de rédiger ceci ou cela. Si un gouv. ne v e u t pas, il ne v o t e pas pour SON projet. Fou, hein? Idem l'OMC dont la f o n c t i o n, le fondement et l'objectif est le COMMERCE. Et p a s autre chose. T'es un mondial con-vaincu. Donc. 2.La SUISSE,la NORVEGE, l'ISLANDE ne sont donc pas membres UE et donc pas européens.... non... Quelle idiotie patentée encore. Etre européen c'est GEOGRAPHIQUE mon petit père. L'UE n'est PAS l'Europe, b.r...d.l!!!! Si t'es né dans un PAYS d'EUROPE que ce soit l'Islande ou la Moldavie ou la France ou l'Italie f o r c é m e n t t'es EUROPEEN. Bravo d'ètre convaincu d'ètre né quelque part.. c'est déjà ça, on va pas vous demander plus compliqué, intellectuel, hein? Si ça tombe, en cas de méningite et de cerveau à la neurone explosée, y a même pas de médecin pour vous. Il est bloqué dans les embouteillages, le culte du belchhh, ce petit facho qui se prend pour un roi du Congo.
  5. Yves R
    octobre 26, 12:39 Reply
    Je partage certains de vos points de vue, d'autres pas. Je m'arrêterai sur deux points : 1. " Ainsi, l’abolition du bonus logement en Région bruxelloise (PS – CDH – FDF côté francophone) coûtera jusqu’à 1.500 euros par an au petit propriétaire de son logement, et 3.000 à un ménage. Or, il n’y a pas eu le moindre frémissement syndical à la suite de cette décision, ni de son équivalent en région wallonne (plus social, toutefois) " ---- peut-être les syndicats n'ont-ils pas réagi car cette mesure est accompagnée d'une autre, non négligeable : l'abattement fiscal considérable des droits d'enregistrement. A titre personnel, en tant que bruxellois ne disposant pas encore d'un bien immobilier, je me réjouis de ces mesures (pour une fois) car le tout mis ensemble, les abattements sur les droits d'enregistrement me feront économiser bien plus que la perte du bonus logement. 2. Vous parlez de l'attribution de la personnalité juridique aux syndicats... quelle est votre position sur le sujet ?
    • Marcel Sel
      octobre 27, 02:39 Reply
      1. Il y a bien plus de Bruxellois qui sont en train de payer un logement et se voient brusquement taxés de plus de 1000 euros de plus par an. Par ailleurs, la mesure ne va pas permettre aux gens d'acheter, hormis dans un très court premier temps : le marché va s'adapter tout de suite. Vous me direz que c'est bien parce que ça augmente la valeur des biens de ceux qui ont déjà acheté ? Oui. Pourvu qu'ils puissent continuer à payer… 2. Ma position est que si l'on peut donner la personnalité juridique aux syndicats sans leur imposer la transparence financière sur leur "butin d'action", il faut le faire parce que ça les obligerait à faire attention à ce qu'ils disent et ce qu'ils font. Aujourd'hui encore, Francis Gomez parlait de "déclaration de guerre". Je ne savais pas qu'on en était là. Par ailleurs, ce sont les syndicalistes individuels qui sont poursuivis en cas de dérapage, et ça aussi, c'est ce que permet l'absence de personnalité juridique des syndicats. Je ne comprends pas ce manque de solidarité interne. Mais pour autant, je ne suis pas non plus de ceux qui "exigent" cette personnalité juridique.
      • Yves R
        octobre 27, 11:06 Reply
        Merci pour vos réponses. Dans ce cas, j'imagine que vous n'aurez rien contre le fait que l'on généralise l'attribution de la personnalité juridique à toutes les associations de fait, en ce compris les organisations patronales telles la VOKA ou la FEB, ainsi... qu'aux partis politiques
        • Marcel Sel
          octobre 27, 11:24 Reply
          Pour la VOKA et la FEB, absolument. Je me demande d'ailleurs s'ils ne l'ont pas (à vérifier).
        • Salade
          octobre 27, 19:57 Reply
          il est 18h57. Toujours pas vérifié??
        • lievenm
          octobre 28, 16:42 Reply
          http://www.demorgen.be/opinie/het-is-niet-te-veel-gevraagd-om-de-spelregels-van-het-stakingsrecht-grondig-te-herbekijken-b5e24571/ "Uiteindelijk moeten we ook het debat durven aangaan over de rechtspersoonlijkheid van de vakbonden. We leven per slot van rekening in 2015 en niet meer in de 19de eeuw. In 2002, toen het VBO rechtspersoonlijkheid heeft aangenomen, hebben we aan de vakbondstop aangeboden om samen de stap te zetten. Het kon toen niet. Vandaag zijn we 13 jaar verder en stelt de vraag zich met nog meer nadruk."
  6. Gabriel l'archange
    octobre 26, 12:41 Reply
    Bravo monsieur MARCEL, vous avez dit tout haut ce qu' une grande majorité pense tout bas. Trop is te veel. La FGTB que le PS utilise en cas de grande nécessité et rejette aussitôt après, cache des magots depuis des lustres, rappelons-nous les petits voyages discrets de De BUNNE, ancien président du noble syndicat en terre sainte financière (la Suisse), les syndicats doivent avoir une "PERSONNALITE JURIDIQUE et être responsables de leurs actes, comme tout le monde. Goblet vide ou Goblet plein...Faut-il rappeler qu'en plus, ils touchent des millions de subsides (!) et paient indûment des indemnités par ONEM interposé et ce, malgré les poches trouées de l'Etat. Quelle clarté dans leurs comptes secrets dont certains profitent à profusion, merci Saint-Nicolas et mes salutations au Père Noel qui vont comme chaque année, redescendre sur terre où passer par la cheminée avec de gros cadeaux...Prions pour éviter les feux de cheminées, surtout si les pompiers se mettent en grève et que les assurances refusent d'indemniser les victimes.
    • Marcel Sel
      octobre 27, 02:40 Reply
      Non, c'est faux, il ne faut pas tout mélanger : les comptes ONEM sont vérifiés scrupuleusement. Et ce qu'a pu faire De Bunne n'est pas ce que fait oblet.
    • Christian Hanocq
      octobre 27, 11:34 Reply
      J'estime qu'il est normal que les Syndicats ne puissent plus, à l'avenir, se considérer comme un Etat dans l'Etat !
      • Pfff
        octobre 28, 16:38 Reply
        Autant je ne crois pas à la mécanique keynésienne, qui relève de la pensée magique, autant je n'irais pas supprimer les syndicats et les libertés syndicales. Marcel vit dans un monde qui ne supporte plus la contradiction : c'est un totalitarisme qui s'ignore, tout roucoulant dans son ramage de perroquet positiviste, célébrant son plumage aux jolies couleurs chamarrées du progrès. Uit', expliquez-lui le principe de la dialectique, le tit-for-tat, le on-va-s'queter-l'baraque, à la fin ! Ce n'est pas mon rôle ! :)
  7. José Fernandez
    octobre 26, 12:43 Reply
    Une petite correction : "OMC" au lieu de OMS (accord de Doha). Je doute que l'Organisation Mondiale de la Santé y soit vraiment pour quelque chose en ce qui concerne l'effondrement de l'industrie textile européenne ;-)
    • u'tz
      octobre 28, 23:41 Reply
      si si l'oms y est toujours pour qqch,vous imaginez elle définit la santé comme : "le bien-être physique, psychologique et <strong>social</strong>
      • Pfff
        octobre 29, 18:17 Reply
        L'OMS qui nous dit début de semaine que la viande est cancérigène. Le Monde renchérit aujourd'hui : avant d'être cancérigène, la viande est polluante. Cela se passe comme cela chez les cuistres avançistes. Moi, je dis : une petite chanson pour se détendre. https://youtu.be/p-BSsQdmN8M
        • u'tz
          novembre 03, 01:40 Reply
          perso les jeux avec les mots me plonge dans le bien-être physique, psychologique et social... muray l'aspirine même à dose homéopathique
  8. Irène Kaufer
    octobre 26, 12:48 Reply
    juste une remarque sur un texte parfois juste (sur le PS, hélas), souvent excessif ou paradoxal (si les indépendants sont désormais les vrais damnés de la terre, comment expliquer que tant de salariés rêvent de devenir indépendants et si peu l'inverse ?), parfois méprisant (pour les buveurs de Carapils et bouffeurs de chipolata (de chez Lidl, même pas de chez Rob !) : si en Pologne, la "gauche a été ratiboisée", est-ce dû à une résistance sociale trop radicale ? Trop de grèves ? Des blocages d'autoroutes ? Ou au contraire, une totale invisibilité et inaction ?
    • Pfff
      octobre 28, 16:17 Reply
      "si en Pologne, la « gauche a été ratiboisée », est-ce dû à une résistance sociale trop radicale ?" Le souvenir de Staline, de Trotsky, de Lénine ? #grandeparade
      • u'tz
        octobre 28, 23:32 Reply
        Pfff envahissons la pologne pour voir s'ils nous préfèrent aux réfugiés syriens
        • Pfff
          octobre 29, 14:53 Reply
          Rudy Demotte first. Je tiens de source sure que les Polonais ont gardé un faible pour les éphèbes picards. http://pedagogie.charles-de-gaulle.org/wp-media/uploads/2015/10/1920.jpg
  9. Guy Dewier
    octobre 26, 13:02 Reply
    Après trois lignes, on a compris l'hypothèse. Pas la peine d'écrire un livre de morale Et de faire vous-même à la fois le procès et le procès du procès. Non seulement il n'est pas prouvé qu'il y ait réellement une relation de cause à effet mais, en plus, vous ne mettez pas dans la balance les conséquences dramatiques des mesures prises par ce gouvernement Bref, un parti pris qui n'échappera à personne
  10. Hansen
    octobre 26, 13:23 Reply
    Cela démontre que les syndicats ne maîtrisent rien ou sont complices. J'etais aussi tres frustré quand les piquets devant l'usine m'empêchaient de me rendre au travail. Pour concilier les choses et ne pas me faire perdre un jour de salaire, le patron admettait que je sacrifie un de mes jours de congé ce jour-là. Aujourd'hui j'ai l'impression que le MR est en panique devant les menaces de la NVA auquel il s'est soumis et oublie la concertation sociale. On va vers la dictature de la NVA sur l'Etat belge. On verra si cela empêchera le bateau Wallonie de sombrer. Les bruxellois ne demandent que le sauvetage de la Belgique mais comprenez leur scepticisme. Il ben van Luxembourg disait Brel. C'est la nouvelle devise de Bruxelles, désolé.
    • moinsqueparfait'
      octobre 27, 09:57 Reply
      "Les bruxellois ne demandent que le sauvetage de la Belgique mais comprenez leur scepticisme." Il n'y a donc pas de scepticisme: ils sont pour la Belgique flamande. Mais toute personne un peu lucide le savait déjà. Ne vous inquiétez pas à l'excès pour la Wallonie. Ces évènements ne font qu'illustrer que la tolérance aux excès et au business-fonctionnariat syndicaux est à l'agonie, en Wallonie aussi. Mais contrairement à Brussel, même dans la Belgique flamande, les Wallons resteront romans et de langue française. La germanisation s'arrêtera à La Hulpe. Rien de neuf, ça dure depuis des siècles. Pour faire semblant de croire qu'ils gouvernent leur immense empire flamand, les ministres NVA devront apprendre le français. On va les faire ch... jusqu'au bout. Il y a de gros blocages actuellement sur l'E42, mais à cause des travaux. Ca devait être un terrain de balle pelote d'après les stratèges brusselois dans les années 1960. Les PME poussent partout autour, la fréquentation de BSCA continue d'augmenter, la 4ème écluse de Lanaye est en service... La "Grèce sans le soleil" n'a pas encore fini de les faire XXXX. Encore 15-20 ans et on verra qui rigolera. Puisqu'ils tiennent tant que ça à la garder pour se croire Belges et au centre de quelque chose, pour les uns, ou grands colons à la tête d'un mini-Congo flamand, pour les autres, ils l'auront l'avoir. Mais ils vont XXX des barres, je vous dis. C'est leur choix. Le plus grand danger pour la België, ce n'est pas la FGTB tendance communiste wallonne. Le plus grand danger, c'est la mort de l'obsession bruxelloise dans la population wallonne. On s'y dirige à grands pas et les médias flamands francophones de Brussel le sentent bien. On va assister au cous des 15 années qui viennent à des déluges de "42 degrés nord" sur le mode "radio Paris parle aux Pygmées de la Grèce du nord du Sud dupéyïs".... et comme ça n'aura pas marché et que Rudy Vervoort, Courtois et compagnie auront bien entendu gaspillé tout le refinancement payé par les Wallons, nous aurons le plaisir de leur sortir ce mot que nous connaissons bien lors de leur inévitable nouvelle demande de refinancement "solidaritéï Wallonie-Brussel"® : onbesprekbaar. Je me marre déjà. Des barres, je vous dis: des barres.
      • Jester
        octobre 27, 14:04 Reply
        ça fait 30 ans qu'on entend des wallons dire ça. On attend toujours.
        • Renal de Waterloo
          octobre 28, 09:30 Reply
          Vous risquez de ne plus attendre très longtemps. Des députés wallons MR et PS qui prônent quasiment simultanément la fin de la Fédération Wallonie-Bruxelles (et la reprise de ses compétences par les régions wallonne et bruxelloise), le débat progresse. Un maximum de régionalisation est synonyme de moins de Belgium, un plus certain pour la Wallonie.
        • moinsqueparfait'
          octobre 28, 10:56 Reply
          Au 19ème siècle, le Hainaut générait à lui seul 40% du PIB belge. Une ville comme La Louvière a perdu autant d'emplois qu'elle ne compte d'habitants. Si vous ne pouvez pas comprendre qu'il faut plus de 30 ans pour se remettre de ça, tant pis. À l'échelle de l'histoire, le déclin wallon est récent et il ne sera probablement que passager. Contrairement à la Flandre, la Wallonie a quasiment toujours été riche. Elle n'a jamais connu des épisodes de famine comme on a pu en connaître en Flandre. Vos trente ans de petite vie misérable de Belgeois qui sait tout au centre de l'univers et juge tout à travers le prisme des boîtes de biscuits De Beukelaere ne valent rien pour l'observation objective des faits. Mais peu importe: vous n'avez rien à attendre et nous non plus. Comme je l'ai déjà expliqué, le problème des Wallons en Belgique est insoluble, en ce sens que quoi qu'ils fassent, c'est nécessairement mauvais. Car ce qui leur est reproché, c'est d'être de "salles rats français", d'irréductibles romans qui squattent le territoire des Lage Landen, appendice de la grande Germanie. Voilà le fin fond de ce qui leur est reproché. Ils doivent juste comprendre qu'il n'y a pas de solution à cela et qu'ils ne sont pas en cause. Ils doivent apprendre à être ce qu'ils sont, à ne surtout pas s'en vouloir pour ça, à s'occuper de leurs intérêts et à cesser de toujours chercher à "plaire à la Flandre" ou à "plaire à Brussel" (ce qui revient au même en encore pire). Couper TV-Brussel. Stop. Pour le reste, je vous invite à observer les taux de chômage dans la région à part entière. Si on inclut les prépensionnés et applique les modes de calculs courants plutôt que la manipulation éhontée et délibérée qui est systématiquement proposée par la presse flamande francophone, le taux de chômage flamand se monte plus vers les 9-10% que vers les 5,5 et le taux de chômage wallon vers les 13-14%. Ce n'est pas brillant mais c'est loin de la Grèce... et de la région à part entière. Pour reprendre le même registre, depuis la grande crise de menace de couper le robinet, on nous promet une Wallonie qui tourne à la formule Medellin du temps d'Escobar. 30 secondes d'honnêteté: on attend toujours aussi...
        • MUC
          novembre 05, 14:09 Reply
          Non, on attend déjà 50 ans. Depuis les années '60, on n'a vu que de l'arrogance du côté socialiste-wallon. Et en ce qui concerne la "richesse" de la Wallonië au 19ième siècle ; à cette époque, il n'y avait pas de sécurité sociale en faveur des "pauvres", il n'y avait pas de taxes sur l'industrie, il n'y avait pas de transferts Sud-Nord. L'égoisme Wallon , on se souvient !
        • u'tz
          novembre 05, 23:12 Reply
          @MémoireUltraCourte "L’égoisme Wallon , on se souvient !" allez dit c'est fou ça que tu t'en souviens toujours à côté de la plaque fieu tu comprends rien à la démocratie belge où les flamands ont toujours (TOUJOURS) été majoritaires c'est vous les flamands qui avez vidangé l'économie wallonne (dont soit dit en passant la richesse était son sous-sol pas toujours ses hommes), il n'y a qu'un seul peuple voleur en belgique et c'est le tien mon bon MUC
      • Salade
        octobre 27, 19:34 Reply
        Bruxelles et une arrière garde qui ne se connait pas encore.
        • Pfff
          octobre 28, 16:24 Reply
          Pour y avoir vécu : les autochtones du Brusseland sont à la fois très peu sociabilisés, voire franchement arriérés, mais absolument convaincus d'incarner la civilisation et l'éclairage au gaz.
        • u'tz
          octobre 28, 23:50 Reply
          Pfff "Pour y avoir vécu : les autochtones du Brusseland sont à la fois très peu sociabilisés, voire franchement arriérés" allei même pas une petite bxloise pour vous réchauffer dans le nwâr !
  11. Pfff
    octobre 26, 13:34 Reply
    "Dans ce dernier cas, une étude a récemment montré qu’il entraînait jusqu’à cinquante fois moins de rendez-vous d’embauche. Que font les syndicats ? Rien." Je veux aussi attirer l'attention sur les discriminations à l'embauche qu’entraine le port du casque de Dark Vador. Est-ce que tous les padawan doivent payer pour un suédois déséquilibré ? Je vous laisse juge.
  12. u't z
    octobre 26, 13:34 Reply
    (perso je ne suis plus syndiqué) j'ai pas pu lire tout votre article tant il sentait le kk nerveux, plus loin qu'"Avec des si, on met Paris dans un Goblet" pour rester sur une phrase qui m'amuse, avec des si, on met même les habituels bouchons du viaduc de cheratte dans un gobelet... j'ai pas vérifié vu que contrairement à vous je ne suis pas journaliste mais ma propagande gauchiste me dit : "Le CHC (et non le chirurgien concerné ou les familles des victimes), qui a porté plainte contre X pour homicide involontaire, est justement l’hôpital commanditaire du chantier du Mont Légia où ce lundi on a découvert des travailleurs indiens vivant dans des containers. De manière fort opportune l’attention médiatique et les « investigations » journalistiques ont été détournées." "Le CHC (centre hospitalier chrétien, le qualificatif est ici important) avait refusé d’établir un service minimum, considérant que le fait que la CSC n’était pas en grève avait pour conséquence que les perturbations seraient très limitées. Le défaut de prévoyance dans l’organisation peut donc très clairement être interrogé.[...] Le X pourrait donc ne pas être celui qu’ont désigné si rapidement les chiens de garde du système." La plainte semble aussi à but politique puisqu'elle est motivée également par la volonté d'«ouvrir un débat sur les limites du droit de grève»... en plus ma propagande gauchiste fait du cinéma : https://www.youtube.com/watch?v=Ys3cjJlTcDE
    • Pfff
      octobre 28, 16:00 Reply
      "CHC (centre hospitalier chrétien, le qualificatif est ici important)" C'est sûr que si le CHC s'était appelait CHQ (centre hospitalier quatari) ou CHC (deuxième C pour Congo, Cameroun, Chine ...) l'approche aurait été mieux gérée du point de vue humaniste. Pour rappel, des centaine milliers de chinois font mur .. aille de Chine.
  13. Lomagh
    octobre 26, 13:36 Reply
    J'avoue que ce mouvement anti-syndical sans nuance me laisse perplexe. Bloquer une route, a fortiori une autoroute EST illégal. On n'a pas besoin de modifier les lois, l'entrave méchante à la circulation existe dans le code pénal. Il aurait suffi de deux combis de police, dès six heures du matin, pour y mettre bon ordre et rétablir la circulation. Pourquoi ne l'a-t-on pas fait ? Pour stigmatiser a posteriori les méchants grévisss qui ne respectent rien ? De tout temps, des incidents isolés ont émaillé les grèves. Démontage de bâtiments, sabotage d'usine, cela a toujours existé. Mais cette émotion populaire savamment orchestrée et largement amplifiée par les médias tombe à pic pour durcir un cadre légal qui n'en avait pas besoin. Dans quelques mois, les routiers vont manifester, on le sait. Toute opération "escargot" sera-t-elle punissable par la loi ? Et quand nos agriculteurs voudront venir pousser un petit coup de gueule devant les instances européennes, va-t-on saisir leurs tracteurs ? Et les cheminots, lorsqu'ils empêcheront les trains de rouler ? Entrave ? Grève des TEC, entrave ?
    • Démocrate
      novembre 01, 17:16 Reply
      Bref, le but est de déclarer que t o u t e grève est bien sur une entrave. D'ailleurs, le belchhh ignorant - et pour cause - que notre 'ami' du patronat, A.Hitler dit et fit exactement la même chose. En agitant le petit-bourge-à-toto-fier-d'en-avoir (Un modèle d'aliéné complet surarriéré en plus), on arrive toujours à obtenir le remède qu'on veut. Bien secouer avant l'emploi.
  14. Hansen
    octobre 26, 13:41 Reply
    Frustré des résultats électoraux en Wallonie le MR a adopté la méthode Sarkozy, diviser pour régner; cela me paraît dangereux pour la Belgique. J'ai un mauvais souvenir de la question royale, du pacte scolaire et des grèves de 1960. Il n'y a que la marche blanche qui etait pacifique. Je crois qu'il est temps pour les bruxellois de quitter la Wallonie qui ne se redressera pas avec un gouvernenement NVA MR. Ik ben van Luxembourg en ik hou van de vlaamse kust.
    • u'tz
      octobre 28, 23:29 Reply
      no problemo bxl n'étant (d'xl) pas en wallonie... bien sûr moins en vl qu'au lxb, et aussi FR qu'à linkebeek
  15. Eridan
    octobre 26, 14:06 Reply
    Déposer plainte, dans un cas comme celui dont question aujourd'hui, n'est-il pas une manière de créer un écran de fumée devant ses propres carences, la responsabilité du défaut d'organisation ? ...C'est « comique » (si on veut !) le tintamarre que l'on fait pour un blocage de route syndical, que l'on pense à déposer une plainte pour des conséquences dont la relation de cause à effet reste encore à établir (mais il est clair que, pour certains, le procès est déjà fait !), alors que personne ne pense à déposer une plainte pour les blocages de routes et dégradations commis par les fermiers (des indépendants pour la plupart) ou des policiers (fonctionnaires), entre autres exemples. Et dispose-t-on de statistiques sur le nombre de décès, de malaises et autres conséquences des bouchons journaliers de la route, des retards de trains, d'avions, etc ? Qui dépose plainte quand une famille, du fait de la précarisation continue du statut du travailleur, se retrouve sous le seuil de pauvreté, incapable de subvenir aux besoins en médicaments, avec des conséquences parfois catastrophiques ? Qui dépose plainte pour toutes les conséquences sociales des mesures d'austérité des différents gouvernements ? Porter plainte, n'est-ce pas d'abord ici la meilleure manière de détourner l'attention ? Ce qui est surtout consternant, c'est la phénoménale aphasie du monde socialiste et syndical, apparemment subjugué par la déferlante néo-libérale. Ce qui interpelle, c'est l'apparence incapacité de ce milieu à argumenter, comme s'il avait été phagocité, neutralisé. N'y a-t-il décidément plus aucun penseur, plus aucun orateur, dans ce monde, pour exposer les arguments d'une évidence criante ? Ce rôle serait-il désormais laissé à des quidams de la « grande Toile » s'exprimant au hasard des forums et des débats d'opinions ? Ou considère-t-on que le sujet est de tellement peu d'importance qu'il ne mérite pas une argumentation sérieuse ?
    • Jester
      octobre 28, 12:41 Reply
      "il est clair que, pour certains, le procès est déjà fait !" Vous voulez dire : le procès des mesures proposées par ce gouvernement fait par les syndicats?
      • Eridan
        octobre 29, 18:33 Reply
        Je voulais dire, plus précisément : "le jugement est déjà prononcé". Mais rien d'étonnant : c'est courant que médias, politiciens et réseaux sociaux aient besoin de juger avant la Justice. Donc, non, je ne voulais pas dire ce que vous dites. Mais il n'est pas nécessaire d'être syndiqué pour comprendre l'inspiration néo-capitaliste de la plupart des mesures du gouvernement.
    • Démocrate
      novembre 01, 16:36 Reply
      En effet. Dans un pays développé ET sérieux. 1 médecin PROFESSIONNEL donc SÉRIEUX est au courant des travaux - tiens dans le coin, il y A des travaux créant des embouteillages et ce bien avant et après les syndicats -. sur le chemin 2.AVERTIT l'hopital de cela, et des risques 3.Un Hopital SERIEUX prévoit TOUJOURS une solution (de rechange) En cas de catastrophe n a t u r e l l e ou autre accident industriel, DONC, dans ce pays aux impôts et cotisations du SALARIE les plus élevés du MONDE, il n'y a qu'UN médecin?????????????? Tiens y a explosion et incendie à la centrale nucléaire de Doel. La presse vous dit "rassurez-vous,c'est pas grave" Heureusement, la presse est libre et nous ne sommes pas sous le régime de Brejnev. Heureusement. Si médecin bloqué TOUS les jours, toi crever Si bloqué dans les embouteillages (rappel le belge, cet arriéré bloqué dans son cerveau primaire des petites zhabitudes tarées, roule et forme des EMBOUTEILLAGES RECORDS t o u s les jours TOUS LES JOURS MATIN MIDI ET SOIR ET NUIT à Bruxelles TOUT LE TEMPS) Tu crèves. Ouais, on a le 'meilleur' système du monde, les 'meilleurs' médecins du monde, le meilleur tout, En fait, il s'agit d'un pays s o u s-développé sur TOUS les plans. Et d'une population tout aussi sous-développée mentalement, intellectuellement, socialement et politiquement. Médocrité fait la force. Ceci est un prétexte 1. Ah les bandes d'urgence n'étaient PAS bloquées Il pouvait parfaitement les utiliser. 2. Le téléphone, ce médecin ne connaît pas. 3. La police était sur place. Il pouvait p a r f a i t e m e n t s'en servir. 4.Ce médecin a-t-il un c e r v e a u ou simplement comme la majorité des professions dites 'libérales' s'en contre-fiche complètement du patient? (La plupart n'en ont r i e n à cirer, ils prescrivent et empochent et droguent) Tout cela est un énorme écran de fumée à double.triple ou quadruple usage. Le public belchhh étant ce qu'il est ma-voiture-c'est-ma-liberté-de-micro-facho-rageux. Années 50, sclérose et cholestérol du cerveau. Un des peuples les plus a r r i é r é s d'Occident. On le voit et l'expérimente TOUS les jours partout. La presse est unaniment unanime à l'unanimité 'libre' Tout cela est un gros prétexte, servi par notre presse unaniment 'libre' à l'unanimité unanime poujadiste. Notre presse comme notre santé sont 'libres' on vous dit. Good night and good luck.
  16. Luc_Sky
    octobre 26, 14:09 Reply
    Je suis en général assez d'accord avec vos billets mais là, il y a tout de même un argument que je n'arrive pas à comprendre. Qu'on puisse critiquer quelqu'un pour ses idées, ses actes, etc., je le conçois sans problème, mais qu'on explique qu'untel ou untel ne pourrait pas avoir des idées de gauche ou être à l'écoute des gens parce qu'il ou elle porte une veste Burberry, ça me parait être de l'ordre de l'idée reçue ou du préjugé, en clair sans réel fondement... Je n'ai personnellement jamais compris pourquoi dans la tête de nombreuses personnes il fallait être pauvre ou ne pas avoir bcp d'argent pour être de gauche.
    • Marcel Sel
      octobre 27, 02:46 Reply
      La veste Burberry (Brit, qui est la version cheap) est une chiquenaude pour une des ministres les plus systématique du pays. On vient manifester tout sourire le temps d'une photo, et ensuite, on retrouve le parti pour organiser la coupe en règle des propriétaires-en-devenir et des locataires. Désolé, j'ai résumé de la façon qui me paraissait ironiquement la plus amusante. Y'a ça aussi, dans un billet.
      • Juliette
        octobre 29, 05:43 Reply
        L'ennui, sur ce coup-ci, c'est que votre ironie, cher Marcel, a plus l'odeur d'un forum de Sudpresse que le parfum d'une réflexion critique.
        • Marcel Sel
          octobre 29, 11:59 Reply
          Ah. Il faut faire très attention à ses plaisanteries quand on parle des syndicats, j'ai l'impression. Ici, je visais des brutes qui, à mon avis, doivent être bien réactifs sur ce genre de forums, justement. Derrière, il y a des gens qui se battent honnêtement pour leurs droits.
    • u'tz
      octobre 28, 23:43 Reply
      "Je n’ai personnellement jamais compris pourquoi dans la tête de nombreuses personnes il fallait être pauvre ou ne pas avoir bcp d’argent pour être de gauche." ben parce que vous n'avez manifestement jamais été pauvre
      • Marcel Sel
        octobre 29, 11:57 Reply
        Disons qu'un certain niveau de confort ne permet plus de comprendre les classes laborieuses.
        • Démocrate
          novembre 01, 17:40 Reply
          Non, encore ces typiques lieux communs. Ceux de l'empirisme-roi au café local. Ce n'est pas lié. On est beauf et on le reste. Simplisme - raccourci - épicerie Rien d'élaboré, jamais. C'est quand on est un inculte, ignorant l'économie dite de 'marché' - à crises cycliques et récurrentes provoquant des chutes ou ascensions vertigineuses - et à mémoire et connaissance de poisson rouge d'aquarium et le reste, qu'on se prend pour l'Empereur de Chine et qu'on y croit, à ça. C'est en fait un signe patent d'imbécillité (cette pathologie sociale),de crétinisme et d'illettrisme politiques. Le petit-bourgeois est kulak (ne pas confondre, hein car ici l'inculture est reine) ces petits propriétaires agricoles privés qui organisèrent des famines pour garder la propriété p r i v é e. Pour RAPPEL, à BRUXELLES, la MAJORITE des gens ne sont PAS propriétaires. Juste locataires (et ARNAQUES en masse) le parc immobilier bruxellois étant aux mains de thenardiers et donc d'une VÉTUSTÉ rance. Et chère. Alors foutez-nous la paix avec votre MINORITÉ de petits propriétaires (on les voit à l'oeuvre ces petits 'ik wil maar ik kan niet' qui MEGOTENT à 20 sur le prix d'UNE AMPOULE de 20watts trop cheeeer , casse-toi la nuque dans le noir, c'est mieux) Médiocrité, vétusté, rancitude exponentielle, les petiiiiiiits propriooos. Tin, c'est du Balzac où y a même pas le gaz à tous les étages. Bricolons... Ik wil maar ik kan niet. L'empirisme fait loi chez les idiots et les bas de front. Surtout. Le front des b a s de front toujours uni. A propos, en 2016,le 'modèle - finances-banques - chypriote' sera appliqué dans tous les pays membres Euro. Bail in. Mais pas en Europe (continent qui compte BEAUCOUP plus de pays que l'UE)
  17. Pfff
    octobre 26, 14:16 Reply
    "l’Internationale se mêlant, au fond du gosier, à quelque bulles de Jupiler, cette bière brassée par une entreprise qui ne paye pas d’impôts" Ah, les alcooliques ! Classe dangereuse, devenue homicide involontaire ! Assassins en bretelles d'autoroute ! Mais toujours alcooliques irresponsables ! Tas d'immondes petits-blancs malades ! Animaux à l’œil vitreux ! Old school ! Donaldson de deuxième main ! Burberry made in China ! Qui ne portent même pas le hijab ! La gauche vous tient la main, dans votre agonie, mais la gauche a bien du mérite : vous êtes répugnants ! Peut-être même hétérosexuels, si cela se trouve ! Bande de dégueulasses ! "la tolérance zéro pour les déficits publics à l’Union européenne qui empêche toute politique un tant soit peu keynésienne" Marcel s'en fout si en plus d'avoir hypothéqué notre présent, nous avons vendu le futur de plusieurs générations.Marcel s'en fout si vous êtes endettés, à votre corps défendant, par votre État, pour cinq générations. Du moment que l'État soutient Marcel, lui passe une commande privée. Dans ce cas-là, ce n'est plus de la gabegie, de l'assistanat, du fonctionnariat, du saucialisme en peau de lapin : c'est du keynésianisme éclairé, générateur d'emplois et d'"expansion économique", comme l'explique très bien le maire au Bombé et au Glaude, dans la Soupe aux choux.
    • Eridan
      octobre 27, 10:34 Reply
      Avez-vous lu Paul Krugman : http://www.rtbf.be/info/article/detail_keynes-arrive-au-canada?id=9117239
        • Pfff
          octobre 28, 15:12 Reply
          Ouais, Keynes arrive au Canada. En provenance de Grèce ?
        • Eridan
          octobre 29, 18:37 Reply
          @ pfff : "Ouais, Keynes arrive au Canada. En provenance de Grèce ?" Profond ! On vous a déjà lu plus inspiré...
  18. Alex
    octobre 26, 14:41 Reply
    Tout ça va mal finir... Un jour un automobiliste excédé va forcer un barrage... Qui sera en tord ? L'automobiliste ou le gréviste qui n'a rien à faire sur l'autoroute ?
    • Marcel Sel
      octobre 27, 02:47 Reply
      Pour l'automobiliste, c'est déjà arrivé plusieurs fois.
  19. thomas
    octobre 26, 14:45 Reply
    Combien ça gagne par mois un indépendant publiciste ?
      • Salade
        octobre 27, 10:21 Reply
        net ou brut? :-) ça me rappelle cette blague: tombouctou 45°C à l'ombre mais rien ne vous oblige à rester à l'ombre!
      • u't z
        octobre 27, 11:18 Reply
        mieux qu'uber alors, je comprends mieux votre mépris de classe pour la carapils :^)
    • moinsqueparfait'
      octobre 27, 09:11 Reply
      Lancez-vous, vous le saurez. Ah oui, vous êtes nomméï, peut-être. -------- Qui vous a fait entrer? (m'en veuillez pas, c'est dans le même registre...)
  20. Georges-Pierre Tonnelier
    octobre 26, 14:56 Reply
    Les grèves ne servent plus à rien, de nos jours. Les syndicats d'aujourd'hui n'ont plus rien à voir avec ceux de nos ancêtres, qui se sont battus pour nos droits sociaux. Ces "mouvements sociaux" permettent, tout au plus, de calmer les plus agités, mais aucun résultat concret n'est à enregistrer, sur le terrain. Le gouvernement n'a pas reculé et ne reculera pas d'un pouce dans les mesures contestées par les syndicats. Charles Michel, pas plus que son prédécesseur Elio Di Rupo (qui fut, pour rappel, le premier à s'en prendre aux droits sociaux, avant son successeur libéral !), ne tiennent compte des revendications des "partenaires sociaux". La seule grève efficace serait une grève au finish, qui ne s'achèverait que par la remise de la démission du gouvernement entre les mains du Roi par le premier ministre. Cette grève-là, cependant, personne n'a envie de même la proposer et encore moins de la mener... Il est tellement vrai que ces grèves n'ont pas pour réel objectif d'infléchir le gouvernement que Charles Michel a volontairement laissé les syndicats s'agiter pour calmer la pression sociale, en ne prenant délibérément pas les mesures qui auraient été pourtant indispensables pour éviter des drames, dont mort d'homme: donner injonction, via son ministre de l'intérieur, le NVA Jan Jambon, aux forces de l'ordre de briser les piquets de grève et de libérer sur-le-champ les autoroutes... Non, au lieu de ça, le gouvernement a laissé s'accomplir de véritables voies de fait, dont la responsabilité va devoir être tranchée par la Justice... L'art de rejeter la patate chaude sur la magistrature, alors que la véritable responsabilité des morts consécutives au blocage des autoroutes incombe à l'inaction coupable du gouvernement fédéral.
    • Mélanippe
      octobre 28, 19:52 Reply
      Ah, si chaque personne au bord du burn-out avait le courage claquer la porte de leur emploi toxique, le monde irait bien mieux. Grève générale.
    • Pfff
      octobre 28, 22:37 Reply
      "le gouvernement que Charles Michel a volontairement laissé les syndicats s’agiter pour calmer la pression sociale" dans la grande tradition libérale (qui c'est qui a fait voter les droits syndicaux en Gelbique, en France ? Pas les socialistes partisan du grand soir ! ). Les libéraux sont tellement intelligents qu'ils ont compris il y a deux siècles que la violence syndicale (qui s'auto-discrédite toute seule, ce qui donne une certaine proportionnalité à sa violence), c'était le contraire de la violence révolutionnaire (terroriste dans son essence, relisez Lénine, Staline ou Hitler, Ben Laden). Alors je ne limiterais surtout pas la violence syndicale, parce que c'est un garde-fou essentiel dans une démocratie.
  21. Dan
    octobre 26, 15:13 Reply
    Brillant, M'Sel ! . Documenté, illustré, réfléchi, équilibré, complet et perspicace... vraiment brillant. Quel dommage que seuls des comptes PayPal ou carte de crédit soient valides.
  22. Lel
    octobre 26, 16:11 Reply
    Un gouvernement démocratiquement élu? Avec un MR seul représentant francophone qui ne fait même pas 25% des voix en Wallonie-Bxl? Dans un pays unitaire, oui, mais pas dans le nôtre, (con)fédéral avec deux grandes communautés aussi différentes (plus une 3ème)! Constitution ou pas, c'est une situation inique, indigne d'une vraie démocratie! Pour le reste, je partage votre colère sur les syndicats qui sont d'ailleurs, pas leur attitude, en train de se tirer une balle dans le pied.
  23. sIMdLR
    octobre 26, 17:01 Reply
    Si je ne m'abuse, les accords de Doha ont été conclus sous l'égide de l'OMC et non de l'OMS.
  24. Salade
    octobre 26, 17:02 Reply
    Ne renversez pas les rôles: le gouvernement Michel est d'une violence inouïe. Et ne faites pas l'indépendant Caliméro. "Aujourd’hui, le travailleur le moins protégé, le plus fragile, ce n’est plus l’ouvrier mais l’indépendant, qui n’a ni 13e mois, ni congés payés, ni droit au chômage, ni aux 38 heures, ni filet social, ni retraite décente pour certains" ni caisse enregistreuse et la souche TVA , vous la prenez? ou je la déchire?
    • Marcel Sel
      octobre 27, 02:49 Reply
      Je n'ai pas la possibilité de faire du noir. Votre mépris pour les indépendants, et vos soupçons, me donne allègrement raison. Merci pour ça.
      • Salade
        octobre 27, 10:03 Reply
        les soupçons contre les travailleurs et le syndicalisme est bien plus inquiétant. je méprise toute vision communautariste voire poujadiste. les indépendants se lachent librement maintenant, et quand on les écoute (et j'ai beaucoup de mes amis indépendants) c'est sidérant d'égoïsme. Une conversation dans une soirée où il y a des indépendants et ils se mettent entre eux pour se plaindre hermétiquement. Soirées gachées par manque de relativisme. Exactement pareil que les agriculteurs qui se plaignent toujours du temps qu'il fait. Revoyez le film Daens! La Flande a déjà oublié que le combat était contre les patronat bien plus que contre "la langue française". Vous approuvez sans doute ceci: http://www.lesoir.be/1027101/article/actualite/belgique/politique/2015-10-27/n-va-prepare-une-loi-donnant-personnalite-juridique-aux-syndicats
      • Salade
        octobre 27, 10:10 Reply
        le mépris c'est écrire : PS - FGTB le front de la honte. c'est vrai que MR - NVA c'est un autre front ...
        • Salade
          octobre 27, 15:30 Reply
          manque plus que Fritz Lang et Jean-Luc Godard...
      • Salade
        octobre 27, 10:24 Reply
        pour être juste, à part les indépendants, il n'y a que les enseignants pour faire un groupe hermétique (mais il est occulte en plus!) aux soirées...
    • Salade
      octobre 29, 13:24 Reply
      les charges ont bon dos un exemple: http://photo.capital.fr/attrape-touristes-8-plats-typiques-rarement-faits-maison-12018#plats-typiques-une-addition-salee-rarement-justifiee-212873
  25. Didier Lagasse
    octobre 26, 17:09 Reply
    « Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés. La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première. La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres. Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. » Hélder Câmara
    • Pfff
      octobre 29, 15:02 Reply
      Pas emmerder le grizzli catholique, sinon cela va finir dans un bain de sang d'admonestation sociale : http://www.ina.fr/video/CAB8300285301
  26. Frédéric Debaille
    octobre 26, 17:13 Reply
    Le problème, c'est que la violence des travailleurs, elle se voit, elle est physique, elle fait vendre du papier journal... La violence des "riches" (je n'y mets pas les petits indépendants, hein...), elle est beaucoup plus insidieuse, larvée, cachée, elle ne fait pas vendre et n’intéresse personne... Et pourtant, je serais curieux de connaitre le nombre de suicides chez les travailleurs licenciés. Le nombre de dépressions, de divorces, liés à la pression subie au sein des entre prises par les travailleurs... Mais les chiffres, ça n’intéresse personne, surtout pas les médias... Quant à Goblet et la plupart des dirigeants syndicaux, je suis d'accord avec vous pour dire qu'ils appartiennent à un autre millénaire...
  27. Gilles- Bxl
    octobre 26, 18:19 Reply
    Oui, tout va bien, Marcel, pendant que les petits se chicanent.... - Les holdings d’Albert Frère payent moins d’impôts que sa concierge...Et Albert et ses potes du gouvernement vous emm....tous ! Et rien sur le fond, rien à propos de la réelle colère des travailleurs à qui ce gouvernement grignote chaque jour un peu plus... Et on "occupe" le populo avec des polémiques... C'est cependant mathématique, le jour ou il y aura plus de frustrés que de nantis, ces derniers auront intérêt à savoir courir très vite ! Une révolte, ça ne ce décide pas, ça arrive d'un coup...Comme une envie de vomir.
    • Pfff
      octobre 29, 14:50 Reply
      "Et Albert et ses potes du gouvernement vous emm….tous ! " Faudrait voir comment il a fait fortune Albert Frère. Peut-être que le niveau de bêtise crasse du socialisme et du FGTBisme sidérurgique n'a pas été perdu pour tout le monde. Just saying.
  28. Salade
    octobre 26, 18:38 Reply
    http://www.lesoir.be/1026834/article/economie/2015-10-26/justice-fait-lever-piquets-chez-bpost fait sans précédent!! scandaleux de me censurer!! vous révélez votre vrai visage!!!!
    • Marcel Sel
      octobre 27, 02:51 Reply
      Je ne vous ai pas censuré, il fallait le temps que je finisse mon travail du jour, que je réponde à des dizaines de messages, et zou, vous voilà.
      • Salade
        octobre 27, 10:12 Reply
        je m'excuse, mais les commentaires n'apparaissaient plus en draft
        • Marcel Sel
          octobre 27, 11:32 Reply
          Ça doit être le système Wordpress. Mais tout seul, je ne vais pas pouvoir faire le piquet…
        • Salade
          octobre 27, 15:50 Reply
          j'avais peur qu'un intérimaire prenne votre place
  29. lievenm
    octobre 26, 18:42 Reply
    Ik ben het grotendeels met je eens maar de hoofdschuldige is de overheid die al decennia nalaat de bestaande wetgeving te handhaven. Stakingsrecht is, zoals een professor arbeidsrecht in een opiniestuk in De Morgen het ook stelt, het recht om een arbeidsovereenkomst niet uit te voeren zonder dat daar juridische gevolgen aan zijn. Internationale rechtspraak heeft dat uitgebreid tot het recht om met stakingspiketten op een vreedzame manier werkwilligen te proberen te overreden mee te staken. Alle andere manieren van actievoeren die al decennia getolereerd worden vallen niet onder dit stakingsrecht. De overheid had dus deze misdadigers van gemeen recht al lang moeten laten identificeren, arresteren, strafrechterlijk vervolgen en allen die zij schade toegebracht hebben in staat stellen om zich burgerlijke partij te stellen en schadevergoeding te eisen. Ik denk dat CD&V zich vergist als ze denken dat dit zal koelen zonder blazen. De werkende bevolking is het beu om geterroriseerd te worden door dronken krapuul in vuilniszakken.
  30. Salade
    octobre 26, 18:51 Reply
    la violence des syndicats est proportionnelle à la violence du gouvernement Tout dans la société n'est QUE rapport de force. Contrairement à ce que vous écrivez, il n'y a qu'une façon de faire grève : gêner sérieusement le patronat. Les grèves du 19ème siècle ont amené à la social démocratie. Il y a eu des morts. et je ne vous parle pas de la réforme de la justice, aussi violente pour les peines longues!
    • serge
      octobre 30, 18:06 Reply
      Bloquer des routes, c'est gêner les gens. Faire grève, c'est gêner le patronat.
    • jester
      novembre 04, 01:08 Reply
      Il y a eu des morts. Cette fois-ci aussi, tiens.
  31. Démocrate
    octobre 26, 21:26 Reply
    C'est n'importe quoi, ici. Ça dérape de plus en plus. Mais chassez la nature, elle revient au galop. Que de raccourcis, biais, erreurs argumentaires, et autres sombres clichés style 'Au bon beurre'. Bref... avec un tel bagage politique de ménagère les poings sur les hanches sur le seuil de sa maison, qui veut vendre sa récolte, c'est dans l'air du temps. Poujadisme et narcissisme commercial... prendre la posture conservatrice (déjà l'an dernier, notre hote avait défendu le TIC pour chômeur ou 'assisté social', c'est-à-dire la corvée pratiquée en temps anciens, ça sombre de plus en plus dans le pétage de cable ici, l'illettrisme politique et géopolitique étant la marque de fabrique du petit commerçant) Rappel - TOUS les JOURS des milliers de débilos belgo BLOQUENT tout le monde - y compris secours - parce qu'étant arriérés - coincés dans les années 50 - le gras du gros belge circule dans sa toto à lui tout seul sur les mêmes routes- tunells - PAS QUESTION d'APPRENDRE un autre chemin, par rues adjacentes, la graisse froide cérébrale l'empèche, permettant de maintenir sa réputation de roi des c.ns- faisant battre à la Belgique - ce pays où Poujade sclérosé est roi - un RECORD de pollution ET d'EMBOUTEILLAGES MONSTRES à toute heure, partout. NULLE PART AU MONDE on ne voit ce genre de comportement, attitude et habitudes. C'est passé de mode depuis a u moins 30 ans. AILLEURS. Poursuivons tous les automobilistes belges. Ils sont responsables et coupables (car arriérés comportementaux et poujadistes)
    • u'tz
      octobre 27, 03:46 Reply
      @Dém' "avec un tel bagage politique de ménagère les poings sur les hanches sur le seuil de sa maison, qui veut vendre sa récolte, c’est dans l’air du temps." j'adore et d'accord avec vous les automobilistes belges n'ont pas besoin des syndicalistes pour s'embouteiller,ya qu'à les voir à bxl, incapables de ne pas s'engager dans un carrefour blindé à l'orange alors qu'il faut être sousneuroné pour pas voir qu'ils vont emp^cher leur alterégoïste de passer au vert eux, quelle poilade quotidienne pour les piétons et les cyclistes !
    • u'tz
      octobre 27, 04:04 Reply
      cher Marcel (non indexé toutefois) « Quand <strong>quatre jours plus tard</strong>, Marc Goblet se dit « heureux » du <strong>résultat</strong> de la concertation sociale, avalisée par le gouvernement pourtant « scandaleusement oppressif » de Charles Michel, on ne comprend même plus à quoi rimait le <strong>délire du lundi</strong> ! si je comprends votre phrase le «délire du lundi» a donc très bien pu amener des résultats… « …montre qu’une certaine gauche s’est réfugiée au XIXe siècle, Marc Goblet en tête. Dans cette atmosphère rétro(grade), depuis un an, des socialistes, communistes et syndicalistes FGTB justifient tout incident par la « violence » du gouvernement, la « violence » sociale, la « violence » de la crise, la « violence » des riches et pourquoi pas, du climat ? Depuis un an, les slogans sanguinaires ont chauffé les activistes à blanc.» À violence du climat délétère, slogans sanguinolents des soucieux et décents socialistes dans leur sale de bain du sans social Le granremplacement de la classe ouvrière par les petizindés est plus sanguinaire qu’un goblet de sang socialiste fût-il responsable d'une glissade mortelle d'un syndiqué ayant trop bu de carapils qu'aurait marché dessus (car ça glisse plus que les merguez du lidl)
      • Marcel Sel
        octobre 27, 11:34 Reply
        ut'z : Je ne crois pas que ce soit le résultat du lundi, la concertation était déjà bouclée.
        • u'tz
          novembre 03, 01:54 Reply
          possible Marcel ils dressent un protocole (bien chiffré j'espère), ils bouclent tout (concertation) et nous inventent une (contestation) belle histoire dans le poste pour pas nous désespérer
  32. Wallon
    octobre 26, 21:53 Reply
    D’autant que politiquement, un an de fureur syndicale n’a apparemment rien changé à la détermination de Charles Michel et de son équipe, élus, pour rappel, par une majorité de Belges. (lire M. Sel, ci-avant) En effet curieusement, parce qu'il ne siège plus dans la majorité fédérale, le PS Di Rupien belgicain, juge que ce gouvernement est composé de Flamands ? Etrange, ces derniers ne seraient-ils plus belges dès qu'ils ne siègent pas en compagnie du bourgmestre de Mons ? Très bon article d'autant que la FGTB, aux ordres de feu Georges Debunne de 1968 à 1982, a participé à la désertification industrielle de la Wallonie et qu'elle semble, aujourd'hui garder le cap ??
  33. Non, la violence n'est pas une bonne solution. Mais c'est parfois la seule qui reste à des hommes à qui chaque jour on enlève un peu de dignité. Et votre critique est à sens unique, Marcel Sel. Extrait du "Face à face des égoïstes et des misérables", tiré des "Misérables" de Victor Hugo: "[...]Si nous étions forcés de choisir entre les barbares de la civilisation et les civilisés de la barbarie, nous choisirions les barbares!" Et c'est aussi mon choix. L'inverse du vôtre,semblerait-il...
  34. moinsqueparfait'
    octobre 26, 22:55 Reply
    Le racisme vous étonne chez des communistes (les noyaux durs de la FGTB sont communistes*, pas socialistes)? Moi, pas. Visionnez-moi comme cette bonne vieille connaissance a commencé sa carrière. https://www.youtube.com/watch?v=d3wZV8K3lWs Finalement, moi, derrière ma barbichette, moi y en avait déjà avoir du bon grain de Le Pen, non? La chasse au Rital, c'est encore une pièce légère dans leur répertoire. On trouve bien pire très facilement. **** *Il est temps que l'on ose requalifier les choses et les gens comme ils sont réellement. J'en ai marre qu'on parle sans cesse d'êxtrême-ceci ou extrême-cela, pour ensuite requalifier la chose de "radical" car même "extrême-chose", c'est trop vexant. Moi aussi, je suis vexé. Ces "gauchistes radicaux" sont des com-mu-nis-tes! Et un communiste démocrate, ça n'existe pas. Point.
  35. fabienne
    octobre 27, 00:20 Reply
    Marcel, je ne suis pas syndiquée, je trouve Goblet aussi charismatique que mon aspirateur, j'ai pas trouvé ce blocage des plus utiles mais bon, j'ai bien peur que la violence de ce gouvernement fera fondre bien plus que 50m d'asphalte. Ceci dit, c'est mon avis et je ne l'impose à personne... Mais si je peux me permettre, c'est la première fois que je n'aime pas l'odeur d'un de tes papiers... Non, je ne l'aime vraiment pas... Et, va savoir pourquoi je tombe par hasard, comme pour me conforter dans mon malaise, sur ce statut posté par une de mes connaissances, une de celles qui aurait plutôt vomi sur bon nombre de tes articles... Et là, elle semble d'accord avec tout ce que tu écris... et je ris (jaune) en lisant la réplique d'un de ses amis qui la met en garde la malheureuse, je cite: "Dangereux de partager ce blog qui, outre qu'il semble bouder l'orthographe, sent bon son extrêmisme de droite"...
    • Salade
      octobre 27, 10:33 Reply
      il a du recadrer sa ligne pour encore pouvoir écrire dans télépro
      • Marcel Sel
        octobre 27, 11:27 Reply
        Télépro m'a toujours laissé totale liberté dans mes écrits. Pas un mot censuré en cinq ans. Donc, votre insinuation est parfaitement gratuite. Il en va de même pour RTL et Télé Bruxelles.
        • Salade
          octobre 27, 15:48 Reply
          oui, je vous ai lu gratuitement, par promotion du magazine :-)
  36. lack
    octobre 27, 00:43 Reply
    Vous semblez désorienté. Long article qui enchaîne les clichés les plus bêtes sur les syndicas (qui "prendraient en otage" - vous qui parlez de décence... -, qui seraient "réfugiés au XIXe siècle"), tout en voulant malgré tout montrer que vous êtes du "bon côté", à gauche : "Je crois en l'action syndicale" (la main sur le coeur!). Vous voulez à tout prix être juste, ne pas privilégiez un "camp" ou l'autre, être le plus mesuré possible. Vous vous indignez de tout, et le signalez très fort. Mais s'indignez de tout ne mène nulle part. Je vais être agressif (mais c'est ce que vous êtes, dans vos articles, sans que apparemment vous vous en rendiez compte - vu vos complaintes concernant les critiques que vous recevez...) : vous manquez d'analyse de fond, de compréhension des structures du monde, de ses rapports de force, analyse qui permet d'éclaircir sa position, de cerner qui il est pertinent d'attaquer ou non. Vous ne cessez d'errer, indigné, en surface, attaquant sur des points - "les faits" rétorquerez-vous, je rigole.. - moralisant à tout va. Et après vous vous étonnez qu'on vous brusque... Ca me fait penser à la méthode de Michel Onfray, qui attaque tout le monde sur des faits anecdotiques sans jamais toucher au fond de leur pensée - méthode de flic...ou de journaliste.
  37. Fred muller
    octobre 27, 00:47 Reply
    Même Marcel Sel s'y met http://blog.marcelsel.com/2015/10/26/ps-fgtb-le-front-de-la-honte/... Votre analyse est pertinente mais malheureusement trop subtile (ambiguë ?). Elle fera probablement (assurément) le jeu de tous ceux qui exècrent la grève, qui haïssent les espaces où l'expression citoyenne est plus qu'un simple chuchotement sans conséquence, mais bien un cri de colère menaçant et revendicatif. Ceux qui ne veulent pas que les gens joignent à leur indignation la force d'une action radicale. Ceux qui veulent que tout le monde la ferme et avale. Moi je ne suis pas d'accord avec toutes les grèves, comme vous, mais je suis d'accord avec LA grève, or c'est là qu'est l'enjeu en ce moment. Même si ce n'est pas votre but (à vous), stigmatiser n'importe quel mouvement contestataire, souligner ses maladresses et diaboliser ses conséquences a pour un nombre important d'apprenti dictateur pour unique objectif de crédibiliser TOUS les mouvements contestataires, c'est en gros rendre illégitime et stupide toute forme de contestation. Ce serait comme dire: lui là le con, il roule à 150km et a renversé un cycliste, alors on ferme toutes les routes du pays... Ou simplement comme dire à un copain qui vient de dire une bêtise, "maintenant tu vas la fermer jusqu'à la fin de tes jours". Prendre les errements causés par telle ou telle grève est pour vous l'occasion d'émettre un critique mais sera pour la plupart des autres l'occasion de dire qu'il ne faut plus de grève du tout, qu'il y a d'abord le droit du travail etc., c'est non seulement stupide mais dangereux. S'exprimer, ce n'est pas de la démocratie, ça ne le devient que quand cette expression est entendue, écoutée et qu'on en tient compte. Ceux qui ricanent d'une joie à peine dissimulée, heureux dû sort que beaucoup réserve en ce moment aux irresponsables mécréants de contestataires rigoleront probablement moins le jour où viré de leur belle place, soudain sans espoir d'avenir, endettés et angoissé à mort pour leurs enfants, ils n'auront sans doute qu'une envie: brûler un bout de route ou faire peter n'importe quoi.
  38. Arnaud DE LA Croix
    octobre 27, 03:52 Reply
    Deux décès instrumentalisés par un gouvernement qui ne souhaite rien d'autre que la disparition des actions syndicales, des médias qui emboîtent ignominieusement le pas et un blogueur indépendant qui fait de même... Lorsque les services publics - en ce compris les soins de santé - auront bel et bien disparu, ce qui constitue le projet évident de ce gouvernement et une tendance lourde dans toute l'Europe, chacun pourra arriver sans encombre à l'hôpital... Mais, à moins d'être TRèS RiCHE, ce que je vous souhaite, il y a fort à parier qu'il n'y aura plus d'hôpital.
    • Marcel Sel
      octobre 27, 11:35 Reply
      Ben non, je n'instrumentalise pas les deux décès, je dis clairement dès le début qu'on ne sait pas à quoi ils sont dûs. Je vise la rapidité avec laquelle le syndicat a renvoyé l'accusation à l'hôpital, une belle démonstration de manque de tact, de clairvoyance, de sens de la communication.
      • Salade
        octobre 27, 15:51 Reply
        sur ce point d'accord, mais seulement sur ce point
  39. Eridan
    octobre 27, 10:59 Reply
    Ce qui est navrant, c'est que les petits indépendants -ceux qui ne gagnent pas grand chose de plus que le fruit de leur labeur- se croient défendus par la droite, celle qui vise surtout à préserver les énormes avantages des capitalistes-actionnaires dont les revenus dépendent essentiellement du travail des autres, qui décident de tout pour tout le monde et qui, dans leurs entreprises, et à côté de leurs plantureux bénéfices, ne risquent généralement pas beaucoup plus qu'une minuscule variation de leur confort personnel. Ce mélange des genres est savamment entretenu par le milieux politique de cette tendance qui, pour se ménager le support des premiers, leur concède occasionnellement quelques rares miettes, du genre du petit aménagement de pension, du « rattrapage » par rapport à la classe laborieuse des salariés. Pendant le même temps, on transforme ceux-ci en faux indépendants qui viennent grossir les rangs des premiers, en travailleurs à temps partiel et au statut précaire, c'est-à-dire en esclaves, sombrant de plus en plus nombreux dans la misère et la dépression. (Et lisez Thomas Piketty dans la foulée). Donc, que les grèves soient plutôt mal pensées, c'est une évidence ; comme je l'écrivais plus haut : où sont les penseurs ? On a le sentiment que, en Belgique, le dialogue social -d'un côté comme de l'autre- est plutôt ringard et que cela les arrangerait assez. On veut revoir le droit de grève et la responsabilité des organisations syndicales ? C'est sans doute une bonne idée. Mais profitons-en, alors, pour revoir aussi la représentativité des travailleurs dans les entreprises : dans la voie prise par l'Allemagne (dans ce domaine), accordons aux travailleurs -ceux qui font tourner la machine- une représentation de décision dans les conseils d'entreprise, au lieu, comme en Belgique, d'une position consultative, qui leur sert surtout à apprendre toutes les décisions funestes qu'on a prises sur leur dos... Mais tout le monde n'est pas d'accord ? Tiens, comme c'est curieux !
    • Marcel Sel
      octobre 27, 11:26 Reply
      Absolument d'accord avec vous. Le travailleur est aussi un atout pour l'entreprise, quand on voit les dégâts causés par certains patrons aux parachutes dorés, on se dit qu'ils ne sont plus en état intellectuel d'écouter les professionnels qu'ils emploient.
      • Mélanippe
        octobre 27, 17:48 Reply
        Le burn-out est une forme d'assassinat. Un enfant sur quatre en Belgique vit dans la pauvreté. Et là, personne pour se révolter.
        • u'tz
          novembre 05, 22:38 Reply
          "Le burn-out est une forme d’assassinat." aussi une réaction de bonne santé mentale qui résiste "Un enfant sur quatre en Belgique vit dans la pauvreté." pauvreté matérielle, spirituelle, morale ou juste manque d'amour ?
  40. Suske
    octobre 27, 11:59 Reply
    Chouette, Fred muller me fait gagner du temps, j'étais parti pour écrire une tartine similaire. Quelques points qui m'ont fait tiquer: "Marc Goblet est resté coincé dans un temps où les lois opprimaient le peuple. Où la démocratie n’était pas représentative." Tant qu'il n'y aura pas de tirage au sort, elle ne le sera toujours pas. "[...] Charles Michel et de son équipe, élus, pour rappel, par une majorité de Belges." Là, je me marre! Sinon, recontextualiser le rôle du P$ dans les accords de Doha et la tolérance zéro pour les déficits publics, il était temps! Tout comme on oublie le rôle du P$, d'Ecolo et du CdH, qui ont allègrement engagé l'aide des militaires belges en Libye sans rechigner. Les vieux partis n'ont plus de doctrine, ils n'ont que des segments marketing.
  41. Luc Masuy
    octobre 27, 12:17 Reply
    Bien vu Marcel et bien écrit, comme d'habitude !
  42. denis dinsart
    octobre 27, 17:34 Reply
    Nous ne sommes plus dans une démocratie représentative mais dans une aristocratie élective ... où l'on se coopte de génération en génération.
    • Marcel Sel
      octobre 28, 00:24 Reply
      Dites ça à Zakia Khatabi… Elle pourrait en pouffer.
      • denis DINSART
        octobre 28, 09:22 Reply
        Vous devriez lire "contre les élections" de David Van Reybroek.
        • u'tz
          novembre 05, 22:23 Reply
          lise-le en NL s'est plus rigolo
      • Renal de Waterloo
        octobre 28, 09:34 Reply
        Les contre-exemples existent en effet mais force est de constater qu'une partie importante des hommes / femmes politiques "francophones" qui comptent (= qui appliquent ce que veut la Flandre, dans le seul et unique intérêt de la Flandre) sont des "fils / filles de"...
        • WILLY
          octobre 29, 11:12 Reply
          Des contre-exemples aux contre-exemples existent aussi car force est de constater qu’une partie importante des hommes / femmes politiques « wallons » qui comptent (= qui appliquent sans discontinuer les recettes eculées qui ont plongé la Wallonie dans la situation économique qui est la sienne, dans le seul et unique intérêt du parti) sont des « fils / filles de »…;-)
  43. Mélanippe
    octobre 27, 17:44 Reply
    Et la violence consistant à laisser un enfant sur quatre en Belgique dans la pauvreté. Combien de décès dû à la malnutrition?
    • Marcel Sel
      octobre 28, 00:24 Reply
      Pas sûr que bloquer une autoroute serve à quelque chose…
      • u'tz
        octobre 28, 00:47 Reply
        une autoroute bloquée par des enfants affamés (même en parka rouge) serait une image plus sexy contre le gouvernement national-libéral... sauf que "malnutris" est l'euphémisme sous nos latitudes pour dire obèse... et l'obèse en parka s'en prenant aux indépendants, (ces working class héros postprolétariens dans la version salée) ça sent le bouc et misère pour démago
        • Pfff
          octobre 29, 15:15 Reply
          Surtout si l'indépendant est nutritionniste, Uit'. Macro-bio.
      • Démocrate
        octobre 28, 01:05 Reply
        Vous n'avez strictement r i e n compris. RIEN. NEANT. Café du commerce poujadiste. VOUS ne pointezJAMAIS que s'il y a bien des gens restés coincés au 19è s., c'est bien ce gouv. jaune qui pue. La VOKA et la FEB, ces grands recycleurs de NAZIS et Waffen SS, avec la bénédiction des 'instances internationales qui nous libèrent' sont,eux, restés au paléolithique et la préhistoire. Vous vous gardez bien de mentionner 1. Que le patronat a envoyé des casseurs (la BMW vulgaroïde comprise du plouc gras et imbécile) avec BARRES DE BETON pour taper sur des syndicalistes. Le plouc FACHO est couvert. 2.Qu'il y a plusieurs mois, une entreprise dans région Liège, a envoyé des MILICES NAZIES en provenance d'Allemagne, venir casser des grévistes. Oui, on sait , les nazis et les milices, ça ne vous dérange pas au fond de vous. Car votre vitrine n'abuse que les illettrés politiques. 3.Que ces MILICES - en infraction avec LOI belge sur milices...- NAZIES de surcroît ont été gentillement accompagnées par la Police, une fois leur 'travail de ss accompli' s a n s aucun problème jusqu'à la frontière. Ça ne vaudra pas un billet populeux à base de clichés médiocres à la Sudpresse dont vous êtes si friand. 4.B.Post -. la direction engage des jaunes pour travailler et casser la grève. Encore une fois chut, ça ne cadre pas avec votre goût populeux des faits divers. Tout ramener aux faits divers, cela porte un NOM. Aussi. 5.La Haine VA - porte-parole du patronat la VOKA (bref, ce que Mussolini lui-même a appliqué 'le fascisme devrait s'appeler corporatisme - entreprises car il s'agit de la fusion des pouvoirs de l'Etat avec ceux des marchés-entreprises' - veut pique le fric des syndicats. Car il s'agit de leur force. En effet, ce sont les syndicats qui payent les grèves (ET NON LE PATRONAT). Ce faisant, elle souhaite comme le patronat les affaiblir Pour enfin terminer le boulot qui consiste à museler tout le monde, lui faire les poches et le terroriser. 25% D'ENFANTS PAUVRES DANS UN PAYS ULTRA RICHE. C'est ÇA le fascisme Ni plus ni moins. Foin de racontars de ruelles et de cafés illettrés. Vous cesserez d'être poujadiste quand vous ne ferez qu'une majorité de billets sur la PREDATION, LA FRAUDE FISCALE ET LE CRYPTOFASCISME DU GOUVERNEMENT. Le reste, c'est comme d'habitude, chez vous, du côté du plus fort et de la m.rde médiatique à gros slogans pour demeurés populeux-au-bon-sens-de-chez-Marie-du-café-d'á-côté.
        • Pfff
          octobre 28, 22:24 Reply
          Quelqu'un a un cachet pour notre grand Démocrate ? C'est l'Untergang.
      • Mélanippe
        octobre 28, 12:32 Reply
        Freud disait que dans des conditions extrêmes, même si la violence n'est pas souhaitable, elle peut se justifier. (Malaise dans la civilisation. Extrait: Violence de l'Etat. Or, ces lois sont bafouées par celui-là même qui les impose : " L'état civilisé. " C'est la guerre qui sert de révélateur à ce que Freud appelle " l'hypocrisie de la civilisation. " (p.14) L'état interdit en temps de paix l'usage de la violence, de l'injustice, mais le masque tombe : l'existence d'une communauté civilisée fait de plusieurs peuples qui règlent leurs conflits grâce à des " normes morales " de respect mutuel est une illusion. Le conflit aboutit à la guerre entre les nations que l'on pensait reliées par des intérêts communs : Culture, valeurs artistiques, scientifiques et techniques. L'État montre au grand jour sa " rapacité et sa soif de puissance que l'individu doit alors approuver par patriotisme. " (p.14) Freud dénonce cette violence légale des États : " L'État a interdit à l'individu, l'usage de l'injustice, non parce qu'il veut l'abolir, mais parce qu'il veut en avoir le monopole, comme du sel et du tabac. " (p.14)
        • u'tz
          octobre 28, 23:09 Reply
          vive freud,joie allemande, le putsch soft spécialité flamingante, à linkebeek rien de nouveau
  44. wallimero
    octobre 27, 21:17 Reply
    @ Marcel, Ben quoi, tu t'étonnes? C'est que les prémisses de ton billet sont totalement fausses. Tu veux faire de la FGTB quelque chose qu'elle n'est pas: un organisme non-politique qui vise à défendre les droits de tous ceux qui travaillent. La déclaration de principe qui inspire les statuts de la FGTB est limpide: elle commence par la proclamation que l’idéal syndicaliste, visant à la constitution d’une société sans classes et à la disparition du salariat, s’accomplira par une transformation totale de la société. La FGTB estime notamment que la socialisation des grands trusts bancaires et industriels s’impose et qu’il convient également d’organiser, diriger et contrôler le commerce extérieur. http://www.fgtb.be/web/guest/la-fgtb;jsessionid=ZZxXVSgS4QBzy_Y7FOCFAUU Et comme ça se marie drôlement bien avec l'article 1 des statuts du PS, qui aspire également à l'application des principes communistes en Wallobrux, la FGTB est intégrée dans les structures du PS par l'article 38 §3, b). Il n'est donc pas étonnant que la FGTB comme organisation politique partage les idées communistes des dirigeants de la Wallobrux. Pas étonnant non plus qu'elle s'oppose farouchement au gouvernement fédéral qui aspire à l'épanouissement de chaque individu et non pas à la lutte des classes et la collectivisation des moyens de production. http://www.ps.be/CMSPages/GetFile.aspx?nodeguid=915810dc-4c80-49c2-8954-a8f4144d346d Vouloir être indépendant est quelque chose que la FGTB répudie formellement car les indépendants aspirent à des fausses valeurs, comme les droits de naissance et d’argent, consacrées par le régime capitaliste (Principe 7). La collusion PS-FGTB n'est pas non plus quelque chose de neuf, mais fait partie intégrante de l'Etat PS qui domine la francophonie. Ce qui pose question n'est pas tant qu'il y ait des gens qui ont la mauvaise idée de bloquer des routes, mais que les élus socialistes n'ont jamais rien fait pour les en empêcher. Il suffit de regarder toutes les affaires de séquestration de personnes ou de manifestations violentes ou de blocage d'entreprises par des minorités dans le passé. La police était toujours présente, mais avait l'ordre de ne pas aider le citoyen en détresse. Cela crée un climat d'impunité qui mène inéluctablement à des excès. Ce qui pose question n'est pas tellement qu'il y ait collusion entre un parti et un syndicat. Cela me paraît assez normal. Ce qui doit poser question à tout démocrate est que toute cette idéologie partisane d'extrême gauche est financée en grande partie par des fonds publics: des contributions d'administrations, l'organisation du chômage et les mutualités. Car l'hypocrisie de la FGTB est bien celle-là, on veut bien nationaliser ce qui appartient à autrui, mais quand on propose de nationaliser l'administration du chômage et des mutualités on crie au scandale. Tout à coup c'est l'initiative privée de la FGTB qui est nettement plus efficace qu'une administration publique! Et on arrive au constat totalement absurde qu'en Belgique ceux qui sont censés défendre les travailleurs se remplissent les poches avec le fonctionnariat, le chômage et les maladies. Mais je sais Marcel, l'humanisme intergalactique préfère s'occuper du superficiel au lieu d'exiger que les choses changent... c'est donc toi qui n'as pas compris la société dans laquelle les syndicats évoluent… joli Marcel, vraiment joli VV
    • Marcel Sel
      octobre 28, 00:29 Reply
      Juste une info : le ministre de l'intérieur (N-VA) pouvait réagir au blocage, le tout nouveau gouverneur de la Province de Liège (Jamar, MR, ex-ministre du budget) aussi. Ce sont bien sûr les bloqueurs qui sont responsables, mais tout le monde a laissé faire, pas seulement le PS. Ensuite, c'est évident que FGTB et PS ont des liens fondamentaux, mais ça reste deux entités indépendantes, comme on l'a vu lors du dernier gouvernement où le PS était en bonne place et où les manifs n'ont pas manqué. Certains PS se plaignent d'ailleurs du noyautage de certaines antennes FGTB par le PTB. Donc, voilà, vous êtes comme toujours à côté de la plaque. Ah oui, encore une chose : les syndicats gèrent en effet l'argent des chômeurs, mais ce n'est pas pour autant qu'on peut dire qu'ils en tirent profit, cette partie-là des comptes est transparente et mieux gérée que la CAPAC apparemment (ou du moins, les économies d'échelle permettent une meilleur gestion). Comme toujours, portnawak, Walli, vraiment portnawak.
      • wallimero
        octobre 28, 22:46 Reply
        à côté de la plaque disait tu? Le PS et la FGTB sont tellement indépendant l'un de l'autre qu'on appelle ça 'l'Action Commune' contre le gouvernement fédéral, et cette collusion existe depuis des décennies http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/l-action-commune-socialiste-coordonne-son-opposition-a-la-coalition-suedoise-5433748e35708a6d4d5c2160 Les syndicats gèrent en effet l’argent des chômeurs, mais ce n’est pas pour autant qu’on peut dire qu’ils en tirent profit? http://www.gva.be/cnt/dmf20150417_01634502/criticasters-zouden-kunnen-beweren-dat-de-vakbonden-financieel-voordeel-doen-bij-elke-bijkomende-werkloze C'est quand-même le comble de cynisme qu'une organisation ouvertement marxiste justifie le fait qu'elle garde la main sur le portefeuille avec l'argument que sa gestion privée est plus efficace que le public. L'état sous-traite un service public à une organisation radicalement marxiste en dehors de toute procédure concurrentielle tout en lui permettant ainsi d'inonder un électorat fragilisé d'une propagande partisane. Mais pour un humaniste intergalactique, ce procédé ne pose aucun problème démocratique et on crie au populisme si on ose le remettre en question. ah oui, et tout à coup il fallait mobiliser la réserve fédérale pour déloger ceux que les socialistes encouragent d'agiter contre le gouvernement, ou c'est au tout nouveau gouverneur de déclarer l'état d'urgence en province de Liège, désolé, l'état d'urgence c'est depuis des lustres qu'il fallait le déclarer. Sorry de ne pas marcher dans ton piège partisan. C'est à la région wallonne de règler les problèmes sur les autoroutes wallones, et à personne d'autre. pas joli Marcel, vraiment pas joli VV
        • Marcel Sel
          octobre 29, 12:07 Reply
          D'abord, entre le credo marxiste et les réalités, il y a une marge énorme. Le PS a prouvé qu'il était plutôt social-démocrate, et la FGTB, même avec un certain noyautage actuel du PTB, continue à discuter avec le patronnat (ce n'est pas ce qu'elle montre en premier, mais c'est quand m^me son activité principale question efficacité. Quand à l'article de Paul Geudens, il faut peut-être que vous le lisiez jusqu'à la fin. La seule chose que je trouve dérangeante est le fait que les syndicats profitent de la distribution des allocations pour engranger des membres. Mais en même temps, personne n'est obligé de passer par eux, et chacun choisir son syndicat s'il ne passe pas par la CAPAC. Vous voulez le beurre et l'argent du beurre : moins de fonctionnaires, mais pas d'emploi pour remplacer ceux qui s'occupent du paiement des allocations. Comme toujours, vous lisez ce qui vous plaît et faites fi du reste.
        • wallimero
          octobre 29, 23:10 Reply
          @ Marcel, ah bon, donc la gauche fait fi de ses principes pour plaire à l'électeur et c'est qui les populistes? oh oui, j'ai lu tout l'article, et j'invite tout le monde à le faire. Car en effet la chose dérangeante est que des organistions politisées à outrance se sont partagés un électorat fragilisé: les cathos en Flandre et les marxistes en Wallobruxie, en mettant les libéraux dans le bain, et pour le reste il y toujours une excuse d'administration. Si on se demande pourquoi le PS domine tant la Wallobruxie, commence à creuser les structures qu'ils se sont accaparés. Et à cela j'ajoute la contradiction flagrante entre les principes de la FGTB et ce qu'elle fait quand ça rapporte. ah je t'entends déjà venir, les frustrés qui n'en font pas partie! et alors? c'est ça la démocratie, de choisir de ne pas être complice d'un tel système, mais au lieu de le rejoindre l'abolir. Mais il me semble qu'en tant que conservateur réactionnaire belgique à papa t'as des difficultés à comprendre et on crie au syndicat bashing. Personne n'est obligé de passer par eux donc c'est OK, ça démontre vraiment que t'es à court d'arguments. ohala et ça continue sur le même ton, j'ose démontrer que les marxistes soignent le privé quand c'est de leur propre capital qu'il s'agit, et tu me fais une histoire sur les fonctionnaires. Sauf qu'une réduction du poids du public sur le nombre d'actifs n'est pas en contradiction avec le renforcement d'une seule administration. Tout comme les activités des notaires peuvent être reprises par les communes. Rassures-toi, il y a assez de marge. pas joli Marcel, vraiment pas joli VV
  45. Michel
    octobre 27, 23:02 Reply
    Comme l'aigreur peut aveugler un homme! C'est juste triste.
  46. Etienne Cools
    octobre 27, 23:35 Reply
    Les Indiens sur le chantier de l'hôpital sont certainement des victimes, mais il ne faut pas minimiser la portée de leur présence: instrument de dumping social, peut-être hébergés là par une entreprise italienne, précisément sur un chantier du CHC (le fameux hôpital qui a déposé plainte).
    • u't z
      octobre 28, 12:45 Reply
      @Marcel perso des bagnoles arrêtées dans leur course, ça fait autant de chien écrasé en moins, mais : "Le CHC, qui a porté plainte contre X pour homicide involontaire, est justement l’hôpital commanditaire du chantier du Mont Légia où ce lundi on a découvert des travailleurs indiens vivant dans des containers." c'était quoi finalement cet info, ubérisation cachée ou contre-feu syndical ? vous avez l'air de cacher quelque chose... ça commence par le très méchant homicide d'un patient (involontaire avec circonstances d'impatience politique aggravante) et ça tourne un peu zinneke parade à liège, c'est quoi ces containers indiens italiens ? des italiens avec des plumes ?
      • Marcel Sel
        octobre 28, 18:57 Reply
        C'est une affaire sur laquelle j'ai trop peu d'information directes. En tout cas, ça s'envoie des scuds entre hôpital et syndicalistes…
        • u'tz
          octobre 28, 23:15 Reply
          putain! c'est plutôt israël à liège alors :^)
        • thomas
          octobre 29, 08:10 Reply
          Un parti qui annonce AVANT les éléctions qu'il veut faire des assainissements qu'il estime nécessaires, en disant clairement que cela va faire mal à tout le monde, en quoi est-il populiste exactement?
        • u'tz
          novembre 03, 02:23 Reply
          @thomas ne soit pas pathétique, jij stem n-va en daar ben je fier op, no problemo c'est un parti qui veut faire des assainissements NL qu’il estime nécessaires, en disant clairement que cela va faire mal à tout le monde FR, en quoi est-il populiste exactement? ben c'est pas exactement populiste c'est juste de la démagogie NL, remarque que ça marche bien aussi avec les irakiens à la place des FR
  47. Salade
    octobre 28, 09:34 Reply
    C'est le moment de remercier Marcel et la Belgique. http://www.lesoir.be/1028084/article/actualite/monde/2015-10-27/reprise-imminente-flagellation-du-blogueur-saoudien-raef-badaoui
    • Marcel Sel
      octobre 28, 18:55 Reply
      Qu'est-ce que j'ai à voir avec cette histoire ?
      • Salade
        octobre 28, 19:13 Reply
        je crois que vous respectez la liberté d'expression dans votre blog, et que l'état belge vaut mieux que l'arabie saoudite dans ce domaine. Rien de plus!!!!!!!!!!!!
        • Salade
          octobre 29, 13:03 Reply
          si quelque chose de plus et de positif (enfin) http://www.lesoir.be/1029459/article/actualite/fil-info/fil-info-monde/2015-10-29/raef-badaoui-obtient-prix-sakharov-du-parlement-europeen
  48. Hugues CREPIN
    octobre 28, 09:52 Reply
    Marcel??? C'est vraiment vous, si vous en êtes à quasiment écrire comme moi, ce n'est même plus la peine d'avoir peur mais d'être terrifié par ce qui vient.
  49. Mélanippe
    octobre 28, 12:48 Reply
    Marcel, dans presque tous vos commentaires, vous fustigez la N-VA dont vous faites assez clairement un parti nazi. Et chaque jour qui se lève, nous devons subir leur présence mortifère...sans broncher. Vous êtes vous déjà interrogé sur le pouvoir de vos textes à opérer un changement en Belgique. La voie des urnes suffiront-elles???
    • Marcel Sel
      octobre 28, 18:59 Reply
      Mes textes sur la N-VA (qui n'est pas "clairement un parti nazi" mais un parti populiste) n'ont jamais été publiés en Flandre. Ils sont donc uniquement à prendre pour avertissement pour les Francophones…
      • Mélanippe
        octobre 28, 20:43 Reply
        La preuve qu'il s'agit bien d'un parti nazi et totalitaire, c'est que vos textes ne sont effectivement pas publiés en Flandre.
        • Marcel Sel
          octobre 29, 11:53 Reply
          Vu qu'un certain nombre de médias prend grand soin de ne pas relayer mes textes et parfois de diffuser une de mes infos sans me citer, dois-je les considérer comme fascistes ? Franchement, votre lien est hasardeux.
      • wallimero
        octobre 28, 23:42 Reply
        c'est assez hilarant de savoir que le terme "populiste" a été inventé pour les socialistes de la première heure, mais bien-sûr le gardien du temple de l'humanisme intergalactique préfère l'ignorance...
        • Marcel Sel
          octobre 29, 11:57 Reply
          Non, je ne l'ignore pas. Mais les termes évoluent.
      • Démocrate
        novembre 01, 16:00 Reply
        L'illettrisme politique du café de commerce frappe encore. Pour la 100.000è fois, le populisme n'est p a s d'abord idéologie politique en soi. C'est un slogan de publiciste et de journaliste (ce qui revient au même) Le populisme est a v a n t tout un STYLE, un REGISTRE de communication (politique ou autre) (la publicité y a recours sans cesse. Sans compter la fusion par la pulsion) Sans relâche, inepties sur illettrismes en politique. Surtout dans un régime capitaliste qui ne se maintient que par la confiance (sentiment et émotion) entre les m a r c h a n d s. TOUS partis (ou autres entités) peuvent faire de la communication POPULISTE. Car le STYLE populiste s'adresse à la MASSE. Ils le font d'ailleurs en période de m a r k e t i n g électoral. TOUS. Le Mur du Çon Les médias sont TRES populistes et TRES au-ras-des-paquerettes,s'adressant à une MASSE que l'on d o i t maintenir inculte (parfois tout autant que les locuteurs fiers d'être de puissants s e r v i t e u r s PRESCRIPTEURS du message s t r u c t u r e l cohésif du r é g i m e, notamment occidental immuable) dont le crâne ainsi c o l o n i s é est farci de préjugés, de clichés, de nullités, de raccourcis simplets et de croyances à ce qu'on lui a martelé depuis des décennies.(sans compter les mensonges énormes afin de désactiver toute r é f l e x i o n qui implique r e m i s e en question fondamentale. Enfin maintenant certaines archives sont ouvertes au public, et des faits sortent.Mais loin de la totalité sidérante des g r o s mensonges, tellement énormes que Goebbels n'a cessé d'être orgasmique.) S'informer dans la presse (sur la politique en tant qu'idéologies ou autre) revient à confier sa santé à un rebouteux de village. (le journaliste, fier rebouteux adulé car s e r v i t e u r protagoniste mis en lumière,ce qui satisfait les individus complexés à la personnalité faible,donc narcissique.Le spectacle sait choisir et recruter ses acteurs avec une efficacité totale. Parfois, ils tordent et mentent en toute connaissance de cause, c'est qu'ils sont a v a n t o u t des POLICIERS de l'ingéniérie, d'où leurs recours fréquents à la suggestion ad hominem, leur illettrisme et leur imbécillité chroniques,protagonistes volontaires, faisant office de flicaille, que leur vis-à.vis est ivrogne,fou ou etc.. au choix, les voyous sont comme ça, ce sont aussi des flics à matraque, tu tapes sur ce qui respire et n'obéit pas à tes ordres et pisestou) En tant que bonne voix de son maître néo-con style états unistes, évidemment il faut répandre et semer sans relâche et avoir recours systémiquement à l'é m o t i o n, qui lui est fondamentale. Sans compter les milliers d'oxymores, biais cognitifs, raccourcis, lieux communs qui font la substantifique moelle du poujadisme.Et les énormes mensonges. Leur Mur du Çon. Le Mur de Berlin (1961-1989) -. Le MICROfascisme et le MACROfascisme (c a r il n'y avait PAS de Mur de Berlin entre 45 et 61, période qui a permis à Merkel et sa famille de partir de Hambourg pour s'installer et v i v r e très correctement en Allemagne de l'Est, de même que voyager fréquemment à l'Ouest s a n s problème- ce que la propagande ne dit pas bien sûr, ça risquerait de remettre en question les contes de fées avec sorcières, gonflés à l'hélium puissant comme des baudruches, et de r e v e n i r comme bon leur semblait à l'Est, ce qui fit A.Merkel en 1985 encore.... et encore...) Il existe des IDEOLOGIES, Mur de Berlin tombé ou pas n'y change rien. Le Poujadisme frère jumeau du Fascisme (Très mode - fashion en Europe et aux USA, car il s'agit de la fusion Etat-entreprises-patronat, mon patron c'est la VOKA, Mussolini aussi) et son parent proche le Poujadisme (vendu dans les journaux au STYLE popu l i s t e de sudpresse car au service de l'idéologie poujadiste-fasciste popu l a i r e,elle. En haut, les finances, en bas, le fruste frustré - à juste titre - populaire, le petit mal aimé,le petit qui trouille -à juste titre - pour ses b e s o i n s de base, hors de prix et hors d'atteinte pendant qu'on le titille de manière s a d i q u e avec toutes sortes d'objets-marchandises inutiles mais qu'il d o i t vouloir) Vont ensemble (le 'haut' par le critère de la quantité et le 'bas', idem) Poujadisme = la 'république' des crémiers (version petits indépendants) Microfascisme du 'bon sens' épicier (promu dans les médias tous azimuts maintenant) Le (Macro)fascisme = les entreprises, la 'bourgeoisie' du fric, les banquiers, les industriels, les corporations globales puissantes, etc, qui en toute cohésion parfaitement l o g i q u e, par ailleurs, y défend s e s intérêts avec une redoutable efficacité. Seule bannière : mes intérêts maintenant et tout le temps. par tous les moyens avec l'appui discursif de m e s médias-dits 'libres'- selon fumisterie habituelle. Unis comme les doigts de la main de Mussolini, chacun appuyé par ses segments sociaux, les c l a s s e s sociales. Qui fusionnent sous le fascisme en n i a n t l'existence-même de classe sociale. Micro-fascisme double comme un double cheese au MacDo Outre l'utile promotion du lumpen dont la vulgarité agressive, soigneusement entretenue par tous les moyens, cinéma, télé, journaux, marchandises. est toujours nécessaire pour semer la terreur en rue si besoin est. L'on en trouve de plus en plus dans les employés - esclaves et précaires - de supermarché. Avant, étaient particulièrement désagréables et souvent limités à Bxl, arrogants et maintenant,carrément insultants, agressifs, violents et injurieux, vous abreuvant d'ordres beuglés, tels des singes hurleurs, en bons petits futurs nervis qui sont aussi la caractéristique sociale du fascisme.Les microfachos. (La rue est à moi, disaient les fascistes espagnols, s'y baladant avec arrogance et menace de coups, de violence meurtrière et de hurlements) Déjà ces caractéristiques sont bien présentes et de plus en plus publiques, ici. Le Nazisme (copain du fascisme et du patronat,cela va sans le dire, le travail y étant gratuit, un rêve de bon gestionnaire à la Ford, l'antisémite producteur de totos, décoré par les nazis et leur fournisseur, parmi des milliers d'autres banquiers, pétroliers industriels européens et états unistes,comme il se doit) (Pour rappel, impunis et pire, dans le cas de Krupp, ultra super nazi, indemnisé par nos amis libérateurs pour cause de dégats et dommages tant à son image que ses avoirs.Remboursé ET indemnisé. Récompensé, en fait. Braves nazis indemnisés par les contribuables américains qui l'ignorent car ils sont morts sur les plages européennes. Le comble du cynisme du nazisme ainsi perpétué et avalisé. Et pas que pour Krupp, hein..chti) Les opportunistes qui prennent le salariat en lui faisant croire qu'il n'est pas un prolétariat comme l'autre: Social-démocrate (copain du capitalisme, un peu décoré en couleurs chaudes et créant à la "Heinrich Brüning-style", la classe sociale petite-bourgeoise, dite 'moyenne' en termes économiques, le marche-pied idéal, public de médias et fervent de l'assertivité dans l'illettrisme c o n v a i n c u et sur de lui, meilleur soutien du poujado-fascisme q u a n d les inéluctables crises et dépressions et récessions apparaissent c y c l i q u e m e n t et leurs règlements politiques toujours en faveur, en capitalisme, du 'sauvetage' des mégas corporations en lui piochant les poches avec ça ira mieux demain, espoir, patientez, le père noel existe et il dure, moi-aussi j'ai-été-pauvre, le PS belge étant LE parti petit-bourgeois par excellence, hypocrisie comprise) Le Socialisme (pas celui des partis qui se nomment 'socialistes' -hein Chti- et qui n'ont rien à voir avec le socialisme, c'est juste ici en Europe ou aux USA un 'branding' commercial fait pour abuser le chaland) Le Communisme Trotskiste, Marxiste-léniniste, maoiste, etc. Etc... (Pour ces deux derniers,ces monstres, on vous prie de vous référer aux bateleurs de foire, aux journalistes et aux opportunistes de la p e u r, diabolisation, ignorance, omission et pire, ceux-ci proliférant tels des champignons après la pluie ici.Surtout pas à l'information et au savoir y compris pour la vie quotidienne, faut pas, c'est pas bien) Le reste est fumisterie parfaite, qui, comme Goebbels ou Hitler le savaient, que l'on martèle tellement qu'elle devient vérité. La "liberté de la presse" (celle de Hearst, nazi aussi et ses multiples magazines et journaux par c e n t a i n e s?Inventant des histoires atroces pour aider ses amis nazis) n' a rien à voir avec le DROIT à l'information-savoir, mais tout avec la PROPRIÉTÉ des moyens. Un concept purement accordé au capitalisme donc et qui vend sa soupe. (globale ou régionale ou nationale ou locale, peu importe, en couleurs ou en noir et blanc) La preuve, des illettrés y paradent en inventant des concepts politiques de toutes pièces, tels des bateleurs de foire et de conteurs de kermesse de village. Le s p e c t a c l e populiste y est servi dans une ambiance aux protagonistes très arrogants, arrogance qui est le propre et la marque de fabrique des imbéciles patentés de la rebellitude en simili faux skai d'imitation de cuir en plastic, dite libérale. Donc conservatrice et chargée d'analphabétiser la masse. De la conforter dans son ignorance et ses s e n t i m e n t s. Vu à la télé, donc c'est vrai. Lu dans le journal, entendu à la radio... ces temples-abreuvoirs de l'analphabétisme secondaire dont ils font la promotion. Le reste n'est que vocabulaire à usage des crédules incultes. Pour médias , télé,radios,journaux, qui, s'ils étaient tous imprimés, serviraient à emballer les restes de poisson avant de les jeter à la poubelle. Tellement de fois, car un hareng même pas frais n'en supporterait pas l'odeur populiste (là oui l'ADJECTIF populiste convient)
  50. Mélanippe
    octobre 28, 12:54 Reply
    C'est facile d'écrire sur un clavier. Je le fais aussi. Mais d'autres sortent de chez eux, prennent des risques. Affrontent l'injustice à main nue et caban, souvent sous la pluie. En un mot, il se font violence pour préserver notre droit de survivre. Stop au syndicat bashing.
    • Marcel Sel
      octobre 28, 18:59 Reply
      Ah, c'est sûr que taper sur les bagnoles à coup de barres de fer, c'est courageux.
      • Mélanippe
        octobre 28, 19:05 Reply
        La violence des syndicat est égale à la violence de la N-VA. Seulement celle-ci passe en sourdine.
      • Mélanippe
        octobre 29, 11:31 Reply
        Honte à vous Marcel. Accorder plus d'importance à une bagnole qu'à des enfants malnourris est abject.
        • lievenm
          novembre 01, 17:07 Reply
          Er is kinderarmoede omdat mensen die zich geen kinderen kunnen veroorloven zo onverantwoordelijk zijn om kinderen te krijgen. En aanhangers van de linkse kerk zoals U zien daarvoor als oplossing het overtollig krapuul nog verder te subsidieren om te kweken.
  51. Mélanippe
    octobre 28, 13:35 Reply
    Parfois dans la vie, il faut poser des actes qui seraient vu comme répréhensibles moralement, parce que, c'est le moindre mal. Il y a deux ans, j'ai été dû faire un choix douloureux. Je savais qu'en plaçant ma mère très malade dans un home, j'abrégerais sa vie. Mais c'était cela, ou moi et mon beau-père nous tombions malade (sa maladie était lourde médicalement). J'ai malgré tout fait le chois du home. Le moindre mal.
  52. Pfff
    octobre 28, 18:15 Reply
    Euthanasie pour tous: Belgique, phare du transhumanisme Comme disait Voltaire, je préfère vous tuer que de vous dénier le droit de mourir.
    • u'tz
      octobre 28, 22:44 Reply
      sacré Pfff vos conjectures sur la pensée de voltaire correspond à la lecture du dernier synode de vos amis évèques
  53. Pfff
    octobre 28, 19:01 Reply
    "Ce seraient des Italiens de nationalité." Ce serait un double conditionnel ? Nadiiiiine, y a Marcel qui dérape !
  54. Mélanippe
    octobre 28, 19:44 Reply
    Marcel Sel, la part obscure de votre personnalité se révèle. Antisémite (attaques répétées contre Finkielkraut). Attaques contre les syndicats, les chômeurs...
    • Marcel Sel
      octobre 29, 11:51 Reply
      Si c'est pour écrire des bêtises pareilles…
      • Mélanippe
        octobre 29, 12:44 Reply
        Vous avez attaqué le dessin de Kroll qui laissait transparaître un fond d'antisémitisme, ce en quoi vous aviez raison, mais en passant en boucle des extrait de Finkielkraut dans ses moments de débordement hystériques ne sont pas mieux. Finkielkraut est un grand Monsieur.
        • Marcel Sel
          octobre 29, 13:28 Reply
          Finkielkraut déborde hystériquement, c'est sa responsabilité. Cela dit, je ne vois pas quand j'aurais passé en boucle ces débordements. Vos accusations sont stupides. Par ailleurs, si on est "antisémite" quand on critique Finkielkraut, je suppose qu'on l'est aussi quand on qualifie Finkelstein de négationniste ?
        • u'tz
          octobre 31, 01:38 Reply
          "Finkielkraut est un grand Monsieur." @Mélanippe grand le monsieur par les centimètres, pas par les sentiments sionistes tout de même
      • Pfff
        octobre 29, 14:42 Reply
        Je pleure. :) Y a Mélanippe qui tente le tour de chauffe de l'Indignation. Et Marcel qui brise sa carrière de procureur du Salut public dans l’œuf. Cruel, va. Sans-cœur. Je ne m'étonne plus que vous fassiez roulez votre voiture (une grosse cylindrée, je parie, comme tous les pervers narcissiques de sexe masculin qui ont martyrisé Mélanippe, et lui ont permis, dans la souffrance, d'acquérir une conscience et une sensibilité) avec des pleins de larmes d'enfants violentés par le grand capital dans des pays du tiers-monde.
        • Marcel Sel
          octobre 29, 14:49 Reply
          Grosse cylindrée… Haha. Une 1,4l essence (et non diesel) partagée, Pfff. Encore un coup dans l'eau.
        • Pfff
          octobre 29, 15:04 Reply
          Euh, c'était parodique, Marcel.
        • Mélanippe
          octobre 29, 15:06 Reply
          Assez bonne analyse. Contrairement à Marcel qui vit dans son environnement matriciel ultra technologique, je me suis frottée à la vie
        • Mélanippe
          octobre 29, 15:21 Reply
          Les pervers narcissiques. Ceux qui décident pour nous et nous gouvernent. A défaut de pouvoir les éliminer pat le vote, il va bien falloir passer par d'autres moyens. C'est eux ou nous.
  55. Salade
    octobre 28, 23:41 Reply
    http://rf.llb.be/image/ef/5630614135700fb93011b6ef.jpg https://www.google.be/url?sa=i&rct=j&q=&esrc=s&source=images&cd=&cad=rja&uact=8&ved=0CAcQjRxqFQoTCJq8n8GQ5sgCFUbYGgodqfUGsQ&url=http%3A%2F%2Fwww.piraterepublic.com%2F&psig=AFQjCNGEvHrB70ALSyBKQpXJV-AdKNiEGg&ust=1446154770716351
    • Mélanippe
      octobre 29, 16:05 Reply
      Physionomie de Charles Michel: Nain de jardin, arrogance, déni (sourire permanent)
      • Mélanippe
        novembre 04, 10:11 Reply
        Charles Michel restera dans l'histoire comme le fut Pétain.
  56. Mélanippe
    octobre 29, 15:52 Reply
    "Aujourd’hui, le travailleur le moins protégé, le plus fragile, ce n’est plus l’ouvrier mais l’indépendant, qui n’a ni 13e mois, ni congés payés, ni droit au chômage, ni aux 38 heures, ni filet social, ni retraite décente pour certains et qui, selon la presse, paiera le tax shift 40 € de plus que les autres. Un comble pour un gouvernement « de droite ». De ça, la FGTB se fout comme de l’an quarante. Faut pas s’étonner de leur ras-le-bol." Des personnes aujourd'hui se battent pour l'allocation universelle. Qu'attendez-vous?
  57. Mélanippe
    octobre 30, 07:11 Reply
    Il y a un excellent dessin dans "la Décroissance": elle voit de nazis partout. Le monde ne se divise pas entre deux catégories: les démocrates et à l'opposé, les réacs, les fachos, les totalitaires, les nazis. En réalité il n'y a que deux sortes d'individus: Ceux qui ont une conscience (Finkielkraut et son Surmoi) et les autres. Il n'y a plus de fachos ou de nazis: il n'y a que des pervers ou manipulateurs narcissiques (personnalités hautement toxiques). Tous les psychanalystes vous diront de les fuir (si possible). Et si ce n'est pas possible... Merci "La Décroissance". Un journal LIBRE.
  58. Mélanippe
    octobre 30, 09:13 Reply
    Je vous pardonne beaucoup Marcel parce que vous m'avez permis de m'exprimer alors qu'il y a une vraie dictature dans les médias belges. Obligation entre autre de passer par Facebook. Je me suis battue sur Lalibre conntre la N-VA depuis 2010 (sous le pseudo Mélusine1954. Je fus tenue à l'oeil parce que j'ai dénoncé entre autre la personnalité perverse narcissique de BArt de Wever (c'est semble-t-il bien plus dangereux que "nazis" ou "facho" ou d'"extrême-droite", "populiste" qui ne veulent plus rien dire). Je vous remercie de votre accueil, ce qui fait toute la force de votre Blog (je n'ai pas votre plume ni ne vos connaissances en informatique (en fait, je déteste internet, mais bon!).
  59. Salade
    octobre 30, 12:21 Reply
    ne pas confondre galanterie et Galant triche.
  60. Mélanippe
    octobre 30, 13:02 Reply
    Allons Marcel, je connais bien les indépendants (je suis entourée). Je sais pourquoi il s'en sortent ou pas. Mais je ne peux vous le dire sur votre Blog.
  61. Mélanippe
    octobre 30, 15:44 Reply
    À propos, les réseaux sociaux, vous connaissez ? Pour tomber sur de manipulateurs pervers qui montrent partout votre profil ou votre photo comme c'est arrivé à une blogueuse. Je suis courageuses, mais lucide.
  62. denis dinsart
    octobre 30, 23:07 Reply
    "On est écoeuré par la prétention de la FGTB...." . Qui est ce "ON" ? Qui représentez-vous? "On" est un pronom indéfini signifiant tout monde,je ne sais pas qui, ... Si vous avez fait un sondage pour vous enquérir de l'écoeurement de la population, alors faites part de vos chiffres, sinon dites "je suis écoeuré par la prétention de la FGTB" ce serait plus honnête.
  63. u'tz
    octobre 30, 23:16 Reply
    @Marcel ya marre sel! après l'fgtb-bashing ne serait-il pas galant de s'occuper un peu de la mr du chemin de FR ;^))
  64. Mélanippe
    novembre 01, 10:26 Reply
    Marcel Sel est un jumeau de Guy Verhofstadt. La droite Néo-libérale.
  65. Baruh Colette
    novembre 01, 21:10 Reply
    merci Marcel je ne suis pas- loin de la d accord a- vec votre opinion habituelle- mais je vous remercie de vous exprimer si bien tout espoir n;est pas perdu
    • Mélanippe
      novembre 02, 14:49 Reply
      Marcel Sel, je vous ai donné une modique somme symbolique (à la mesure de mes moyens) parce que vous ne m'avez pas censurée.
  66. Junckers
    novembre 01, 23:09 Reply
    Pamphlet aussi incohérent et tendencieux que ce qu'il dénonce: je suis déçu.
  67. hansen
    novembre 02, 10:46 Reply
    En refusant la concertation avant les prises de décision, ce gouvernement a ôté tout espoir aux citoyens et quand les gens sont exaspérés on peut s'attendre au pire. "Les gouvernements, par définition, n'ont pas de conscience." Albert Camus, Témoins n° 5, printemps 1954.
  68. Mélanippe
    novembre 03, 09:47 Reply
    http://www.lepouvoirmondial.com/media/02/02/367277560.pdf
  69. Mélanippe
    novembre 03, 14:42 Reply
    « Finkielkraut est un grand Monsieur. » @Mélanippe grand le monsieur par les centimètres, pas par les sentiments sionistes tout de même. D'accord, sionisme en moins.
    • u'tz
      novembre 05, 22:57 Reply
      dans ce champ-là "sion" aujourd'hui et là, c'est de "national-religieux" qu'il s'agit... et que ce grand monsieur (FR d'RF, intellectuel, laïque, académicien et tout le bazar) s'y réfère est une... le sionisme puant de ce type m'empêche moins de l'écouter que ça soumission à sa mission : la transmission de la culture des dominants perso j'aime mes ennemis
      • Mélanippe
        novembre 07, 09:37 Reply
        Zemmour, Onfray et Finkielkraut ne vont pas tarder à se faire éjecter par la perverse narcissique qu’est Marine Le Pen: Ils sont trop intellectuels et juifs. Marine est la digne fille de son père et vous ment. Le Causeur, faites gaffe.
      • Mélanippe
        novembre 07, 09:41 Reply
        Elle a déjà éjecté éjecté la Manif pour tous. La grande purge va commencer. Marine Le Pen est la digne fille de son père. La haine à l'état pur ...du juif. Hitler avance à grandes enjambées. Fienkielkraut est sioniste Pourquoi les juifs n'auraient pas aussi le droit de se défendre? Obama, un des plus grand pervers narcissique de l'histoire.
        • Mélanippe
          novembre 07, 12:02 Reply
          Choisissez toujours votre camp: les petites gens, ils sont vrais.
  70. Mélanippe
    novembre 04, 09:40 Reply
    “Les natures exceptionnelles dans lesquelles s’est insinué l’Ennui, ayant l’horreur de tout lieu et la hantise d’un perpétuel ailleurs, n’exploitent l’enthousiasme des peuples que pour en multiplier les cimetières…L’humanité n’a adoré que ceux qui la firent périr.” Cioran, Précis de décomposition, L’ennui des conquérants.
  71. Mélanippe
    novembre 04, 09:41 Reply
    La guerre aujourd'hui sera d'abord cybernétique.
  72. Mélanippe
    novembre 04, 09:57 Reply
    En fait, Marcel, vous proposez aux "victimes" de mourir couchées. Bettelheim dans son livre "Survivre" exhorte de prendre le revolver de celui qui nous pousse à la mort. Mourir, mais dignement...
  73. Mélanippe
    novembre 04, 11:23 Reply
    Marcel, je vous demande de réfléchir à ceci: sur terre, il y a trois sortes d'individus; les prédateurs (les pervers narcissiques qui détiennent le pouvoir), ils n'ont aucune conscience morale ou s'en servent pour manipuler l'autre: si tu ne vas pas bien, c'est ta faute (BDW et son discours sur les chômeurs, les francophones...), les victimes (qui n'ont pas le pouvoir mais ont un problème, elles vivent dans l'inconscience: les bobos, les addicts à Facebook et Twitter, les incultes, la masse dont raffolent les médias) et les personnes conscientes (très dangereuses parce que subversives). S'occuper des tout premiers -les prédateurs- est inutile (en période de paix et de système judiciaire efficace, ils se tiennent à carreau); les deuxièmes s'ils sont suffisamment intelligents sont aidés par les troisièmes mais à partir du moment où les premiers ont pris le pouvoir, ceux-là se retrouvent en danger de vie et justifiés de se défendre (c'est la légitime défense). J'accuse la gauche d'avoir fermé les Centres de guidance (trop subversifs), d'avoir défendu le mariage pour tous (introduire le chaos mental: deux mamans et deux papas n'existent pas dans la réalité), d'avoir affaibli les plus démunis en introduisant la fabrique de débiles et d'états-limites qu'est Internet. Cela est l'oeuvre de cette chère Laurette. Chapeau bas, Madame. Voilà, je vous ai fait économiser l'argent d'un psychologue. Dans l'état actuel des choses, celui-ci ne peut plus rien pour vous. Un cabinet de psychanalyste indépendant coûte 100.000 euros
    • u'tz
      novembre 07, 00:31 Reply
      "J’accuse la gauche d’avoir fermé les Centres de guidance (trop subversifs), d’avoir défendu le mariage pour tous (introduire le chaos mental: deux mamans et deux papas n’existent pas dans la réalité), d’avoir affaibli les plus démunis en introduisant la fabrique de débiles et d’états-limites qu’est Internet." merci Méla' bien que je ne capte pas vraiment ce que guidaient vos "Centres[...](trop subversifs)", j'ai jamais compris l'intérêt du mariage sauf pour fourguer des papiers à ceux qu'en ont besoin, pour réconforter les couples d'homos, et pour être solidaire des prêtres qui ne veulent plus coucher dans le péché avec petit(e) ami(e) perso, chez moi nous vivons en plein chaos mental manifestement car tous mes fils ont au moins deux pères et parfois moins de mères , bon ok ils n'en ont qu'un biologique de chaque, sauf celui dont nous avons tous pleuré la mort de la maman, mais nous partageons tous un très riche réseau de parenté biographique... perso j'aurais tant désiré avoir une fille, mais voilà chacun de mes fils qui sont tout trois plus brillants que moi m'offre actuellement un florilège hétérosexuels de belle-filles à chérir... je sens que j'en deviens débile, et mon côté FR me dit que c'est la faute au système ou à l'état-limite d'internet mais pourquoi je vois jamais la femelle dominante chez laurette (juste que "le fils de...")
      • Mélanippe
        novembre 07, 13:30 Reply
        "bien que je ne capte pas vraiment ce que guidaient vos « Centres[…](trop subversifs) », A la sortie de l'université de nombreux psychologues n'ont pas les moyens de se lancer dans une activité. Les Centres de guidance leur permettaient de pratiquer la psychanalyse (Exemple: Centre de Guidance de la Province du Brabant). La psychanalyse au service des plus pauvres (cf critique de Freud par Onfray).
  74. Mélanippe
    novembre 05, 10:31 Reply
    Psychanalyse du gauchiste: C’est d’ailleurs le propre du tropisme gauchiste , l’incapacité à se vivre en tant qu’individu libre et mature , et qui confusément se réfugie dans les jupes maternelles du “peuple” , une masse dominante en nombre ( et en …ombre …portée du Père …) , cette mère de substitution toujours inspirée d’empathie et de bonté … mais ne “s’inclinant que par force” , immanence du réel oblige , devant la loi du Père … Stalinien , qui déboule alors , sur le versant délicat du pouvoir responsable , et tombe alors le masque sur la violence refoulée et l’immaturité adolescente du gauchiste , révélant l’ogre intraitable qui sommeillait en lui … Cette ou plutôt ces figures fuyantes et dé-responsabilisantes de la gauche révèlent toute l’immaturité de cette dynamique psychique , où l’individu ne s’identifie jamais à une entité adulte entre la Mère empathique et maternante et le Père … sévère … nié , mais endossé ,sitôt qu’il est précipité dans les affres du pouvoir réel . Le gauchiste est un être mou , futile , adolescent , contradictoire … qui ne s’est jamais acté comme un adulte à l’image d’un Père reconnu et assumé …! Ce refoulement de la figure du Père se traduit par les balbutiements contradictoires et les dénis divers ou la violence qui se déchaîne quand il fait retour … sur la scène réelle …! Empédocle.
    • u'tz
      novembre 07, 00:49 Reply
      "un être mou , futile , adolescent , contradictoire" wow c'est tout moi ça Méla' "une entité adulte entre la Mère empathique et maternante et le Père … sévère … nié" je persévère contre la mr emphatique "dans les affres du pouvoir réel" et endosse la loi du pr homéopathétiquement misogyne ne “s’inclinant que par force” (obscure)
  75. Mélanippe
    novembre 06, 09:22 Reply
    “Eliminer le père de la procréation, c’est couper l’enfant à l’accès au symbolique qui est la porte d’entrée vers l’inconscient (divin Sacré qui est en nous). Notre société fabrique des flopées de pervers narcissiques et d’alexithimiques coupés de leurs émotions (ils remplissent les cabinets de médecin qui s’enrichissent au passage). La matérialisme scientifique (chers au Staliniens) a une grande part de responsabilité dans cette évolution de la “civilisation”. Nous devons bien mourir un jour, mais la meilleure façon de lutter contre le cancer est d'être dans l'amour; Je vous ai fait gagner un e visite chez le médecin.
    • u'tz
      novembre 07, 01:02 Reply
      "la meilleure façon de lutter contre le cancer est d’être dans l’amour" @Méla' "matérialisme scientifique (chers au Staliniens)" ? (amicalement puisque "nous devons bien mourir un jour";^)
      • Mélanippe
        novembre 07, 12:12 Reply
        Oui, bien sûr, mais debout. Ou au mieux dans un beau rêve. Cadeau du jour, nous ne mourrons jamais. Quelqu'un un jour prend la relève de tout nos rêves (le jour où notre cerveau meurt, nous sommes mort et notre âme transmigre vers celui qui prendra notre relève (lire Platon). J'ai eu un compagnon, vrai juif stalinien, pataphysicien et surréaliste, il est né le même jour que la mort d'Hitler et aujourd'hui je combats férocement l'Hitlérisme. Lire Béla Grunberger et Pierre Dessuant: Narcissisme,christianisme antisémitisme. La bible de notre futur. Voilà pourquoi, il ne faut pas craindre la mort.
  76. Mélanippe
    novembre 07, 09:05 Reply
    Concernant les théories du complot, c'est comme l'existence de Dieu ou de l'inconscient tant qu'elles n'ont pas été démontrées, elles restent crédibles.
    • u'tz
      novembre 09, 01:18 Reply
      merde à dieu(x) ce(s) putain(s) de comploteur(s)!
      • Mélanippe
        novembre 11, 09:58 Reply
        Le Dieu tel qu'il est représenté dans les églises est un grand manipulateur pervers. Mais le Dieu de l'inconscient est amour. Si vous avez confiance en vous et que vous vous aimez, votre pain beurré tombe toujours du bon côté et vous émettez des ondes positives qui éloignent tous les manipulateurs. N'allez jamais sur Face-book, il a été crée par un grand manipulateur pervers (Montagne de sucre - Zuckerberg, comme par hasard né à Palo-Alto - cf le double-bind). Le génocide mondial est en marche....
  77. Mélanippe
    novembre 07, 12:29 Reply
    Bart De wever est trickster un Le fripon, ou farceur (ou trickster en anglais) est un personnage mythique présent dans toutes les cultures, rendu célèbre par Paul Radin. Les anthropologues comme Claude Lévi-Strauss utilisent le terme de « décepteur » – du moyen français decepteur : « celui qui trompe, qui trahit »1. Dans le domaine des mythes et contes d'Afrique noire, le personnage de l'Enfant malin a été comparé au Petit Poucet par Denise Paulme dans La Mère dévorante (1976), tandis que d'autres études réunissaient un corpus de contes autour de l'« Enfant terrible »2. Le fripon est par exemple l'équivalent du lutin dans la culture des Indiens des Amériques. Le fripon divin joue des tours pendables, possède une activité désordonnée incessante, une sexualité débordante, etc. Il est, selon Paul Radin (1956), un miroir de l'esprit, un « speculum mentis », ce qui donna lieu, grâce à son travail avec Carl Gustav Jung, au développement du concept d'enfant intérieur, mais aussi d'une pratique psychothérapeutique. Il a son utilité. Lire les hasard nécessaire. Si vous êtes en communication avec votre inconscient, vous rencontrez toujours, la bonne personne au bon moment.
  78. Mélanippe
    novembre 07, 12:31 Reply
    Je sais qu'un jour je renaîtrai en psychanalyste et pourrais guérir les homosexuels.
    • u'tz
      novembre 10, 23:13 Reply
      ou à piquer le sachet en plastic de bettelheim de sa "p-a des contes de fées", des fois que vous l'auriez lu vraiment et mieux que "survivre"
      • Mélanippe
        novembre 12, 14:47 Reply
        La manière dont vous lisez un livre dépend toujours de votre état de conscience. J'ai rencontré l'homme de ma vie le 1er mai à midi, un jour où le soleil était le plus élevé. Notre amour est parfait. Il est né le même Jour que Jung et son meilleur ami le même jour que Freud. La psychanalyse de demain va révolutionner le monde. Lisez le dernier livre de Onfray: Cosmos. Notre avenir est dans les étoiles. Les prochains psychanalystes seront aussi de grands astrologues. Freud et Jung réconciliés.
  79. Mélanippe
    novembre 17, 10:23 Reply
    Des ennemis à abattre Un roman au titre évocateur met en scène cette situation, Le Couperet (7). Il raconte l’histoire d’un cadre de 51 ans victime de licenciement. Sa société, pourtant largement bénéficiaire, a réalisé ce que l’on appelle un « dégraissage ». Ce mot qui évoque l’opé- ration par laquelle on élimine la matière grasse superflue d’un aliment concerne ici des êtres tout aussi humains que les actionnaires animés du désir de réduire les coûts pour gagner plus d’argent. Le « héros », Burke, croit d’abord que son chômage sera de courte durée mais quand ses indemnités de licenciement sont épuisées, il découvre qu’il ne peut plus protéger sa famille. Il ressent alors pour la première fois la honte et la peur viscérale de la marginalisation… jusqu’à ce qu’il lui vienne une idée. Puisque le monde du travail est une jungle dans laquelle règne la violence, il décide d’éliminer chacun de ses concurrents au poste qu’il brigue. Bien sûr, Burke ne prend pas cette décision sans beaucoup d’hésitations mais il le fait. Il passe peu à peu d’un état d’esprit empathique à une indifférence émotionnelle complète vis-à-vis de ses collègues : ils ne sont plus que des ennemis à abattre. Pour y parvenir, il mobilise toute son énergie afin de les éliminer sans laisser de traces. Il n’y a aucune agressivité dans son attitude, il n’agit que pour sauver sa peau et celle de ses proches, et la preuve en est qu’il ne prend aucun plaisir à cette tâche. Burke entre dans la violence. Une violence sans plaisir, et, pour cette raison, sans culpabilité. Il faut noter que ce personnage n’est pas seul responsable de sa transformation. L’entreprise qui l’a licencié a manqué de façondramatique d’empathie à son égard, et, derrière elle, la société tout entière qui a rendu possible cette situation. Signe des temps, les anciens « services du personnel » des entreprises qui étaient, comme leur nom l’indique, au service de celui-ci, ont été remplacés par les services dits « des ressources humaines » dédiés, eux, à celui des entreprises… Les enfants de demain devront vivre dans une violence inouïe.
  80. Stephane
    mai 03, 15:54 Reply
    Merci pour ce blog, c'est tellement difficile de trouver des articles constructifs autres que ceux orchestrés par cette campagne révoltante de lavage de cerveau orchestrée par le PS et ses syndicats ("Bain de sang social", "gouvernement MR-NVA", ...etc...). Nous sommes tous d'accord pour dire que les syndicats ont fait de bonnes choses dans le passé, mais aujourd'hui, ils ne font que s'accrocher à une image d'un monde qui n'existe plus... Les faits sont là: - nous vivons beaucoup plus longtemps qu'il y a 50 ans, il nous faut donc travailler plus longtemps pour payer la facture. Sinon, nos enfants devant payer le prix de notre égoïsme. C'est un fait scientifique connu depuis le premier baby boom de 1946! - nous vivons dans une économie mondialisée. C'est moche, mais c'est comme ça... Alors, soit on se retrousse les manches et on s'adapte au monde actuel, soit on entre en conflit jusqu'au moment où le tout dernier patron ait fuit la belgique pour des pays où les travailleurs sont plus conciliants. N'oublions pas que c'est uniquement grace aux "méchants patrons" qu'il y a des gentils employés... Sans eux, ils n'y aurait plus qu'une société en faillite qui ne saurait même plus payer ses 11 millions de chômeurs... Bref, chers syndicats: Au lieu de bloquer le pays et d'enfoncer encore plus les entreprises dans la merde (pensée toute particulière aux petits indépendants!), présentez-vous aux élections et jouez le jeu de la démocratie, comme tout le monde pour faire passer vos idées au lieu d'utiliser la violence.
  81. BruxellesdanslaRue
    juin 09, 09:08 Reply
    Ce n'est pas le meilleur papier de Sel, selon moi. L'auteur est doué pour enquêter minutieusement sur des faits précis et en tirer des histoires informatives et drôles. Ici, le travail de limier tape à côté. Avant de se pencher méticuleusement sur le petit fait, il faudrait se pencher méticuleusement sur l'ensemble de la dynamique, car les mouvements sociaux ont ceci de complexe qu'ils se déroulent À LA FOIS à l'échelle historique et à l'échelle instantanée du geste et de la parole. C'est une nécessité. Dans la lutte sociale - qui dépasse le cadre des lois, sinon comment renverser une dictature - les gestes de chaque individu doivent se sommer dans de grands courants pour espérer mener une action efficace. Tout n'est pas contrôlable aux grandes et aux petites échelles. C'est pourquoi le droit de grève est protégé, l'irresponsabilité est protégée. Ce que je trouve vil et malhonnête, c'est de feindre de ne pas comprendre cela, et de s'attaquer avec force au mouvement d'ensemble en se focalisant sur une conséquence de la lutte. Selon moi, la manière néolibérale de gouverner est un dérapage permanent infiniment plus grave, qui cause beaucoup plus de préjudices, de morts et de misère à toutes les échelles, et qu'il faut combattre en y mettant les moyens. Or qui combat ce système honni aux quatre coins du monde? Qui le combat, à part les mouvements des travailleurs (syndicats, assoc, grèves, blocages...)? Ce n'est pas Sel qui le combat. Ce sont ceux qui sont dans la rue et qui luttent avec les moyens du bord. Ne pas voir que la contestation actuelle s'inscrit dans un mouvement historique contre une logique de gouvernance liberticide et violente, relève de la malhonnêteté. Que dit-on de l'esclave qui tue enfin son maître? Il est coupable d'un crime ou bien il conquiert sa liberté avec les moyens du bord? Il dérape? Or ici, il ne s'agit même pas de cela. La mort de cette dame est grave et vraiment triste, comme toutes les morts. Mais si ce décès est lié au blocage, il n'est que la conséquence d'un mouvement plus vaste qui lutte contre les responsables directs d'une misère immense. Alors quoi!? Devons-nous nous laisser martyriser par le 1% au prétexte que nos actions de résistance pourraient éventuellement avoir parfois pour conséquence une mort non voulue?

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.