Les passeurs, boucs émissaires d’une Europe assassine.

IMG_2116Un camion avec 70 cadavres d’immigrants. C’est en Autriche. Il y a huit femmes et quatre enfants, dont un bébé, parmi les victimes. Le chauffeur est en fuite. Immédiatement, deux révoltes s’opposent. Il y a ceux qui fustigent l’Europe, si fermée qu’elle impose aux réfugiés et aux candidats immigrants de prendre des risques mortels (y compris pour passer au Royaume-Uni : il y a eu au moins onze morts depuis janvier dans la région de Calais). Et il y a ceux qui crient haro sur les passeurs, ces salauds, ces ordures, qui font commerce de cet espoir de liberté et tuent de pauvres réfugiés… que l’Europe ne peut accueillir, diront les mêmes.

(Mis à jour suite à certaines remarques de lecteurs attentifs ; le changements sont en italique gras).

Dès janvier, à l’occasion du premier grand drame maritime de l’année, de grands partis européens n’ont pas hésité à fustiger ces passeurs, dans de grands concerts symphoniques larmoyants, avec l’Union pour chef d’orchestre, allant jusqu’à imaginer détruire leurs bateaux en… Libye. Bonjour le droit international, mais passons.

Une partie de la presse a rapidement suivi le raisonnement diffusé avec une colère joliment feinte — ou splendidement hypocrite, c’est au choix — par les instances européennes, cédant à la mode communicative du sépamouasélautre. Sous-entendu, les passeurs. Alors haro sur eux. Reportages sanglants pour souligner leurs crimes. Spectateur impressionné : quelles ordures, ces passeurs !

Bien sûr, union, États et passeurs sont coupables, et bien sûr tout cela découle d’une guerre lointaine, mais lorsque des réfugiés meurent en voulant passer une frontière qui leur est interdite, les États qui érigent ces murs ne sont-ils pas plus (ir)responsables que les passeurs ?

Back to the thirties
Avant-guerre et jusqu’à sa mort, mon grand-père habitait un village-frontière entre la Belgique et l’Allemagne. Dès le milieu des années trente, il savait que des Juifs passaient régulièrement la frontière dans les parages. Tout le monde savait. Et on savait aussi qui étaient les passeurs qui les emmenaient en Belgique. Et il était patent que certains — rares — étaient plus honnêtes que d’autres. N’empêche, on fêtait le carnaval, même avec les « passeurs intéressés », c’était des voisins, parfois des amis. Le « trafic » a duré jusqu’à la veille de la guerre. C’était dangereux : vers la fin des années trente, des SS ont rejoint les gardes-frontières.

Des centaines de Juives et de Juifs, mais aussi des opposants politiques, ont dû leur salut, leur survie, à ces passeurs, qu’ils fussent héros ou ordures. Dans l’imagerie d’Épinal de l’après-guerre, ils ont tous été assimilés à de braves gens courageux, voire des résistants. Bien sûr, certains l’étaient. Mais dans le village de mon grand-père, les plus « connus » se sont tout de même considérablement enrichis en quelques années. Et certains d’entre eux étaient des nazis convaincus. Ils devaient se dire qu’à chaque Juif qu’ils exportaient, ça en faisait toujours un de moins en Allemagne.

Alors que leur emploi ne leur permettait pas un tel luxe, on les a bientôt vus circuler en voiture, ce qui était rare à la campagne. Et ce n’était pas des voitures bon marché mais notamment de grosses… américaines.

Mon grand-père était bibliophile. Il se rendait régulièrement chez un bouquiniste d’Aix-la-Chapelle. Vers la fin des années trente, il a remarqué que, de plus en plus souvent, les livres qu’il achetait venaient de loin. Munich, Leipzig, Berlin. Et qu’en page de garde, on trouvait un nom juif écrit à la main. Je garde précieusement une série de livres de Gustav Frentag, édités en 1876, marqués du nom L. Herz. Cette collection, qui vantait les beautés de l’Allemagne (!), avait été achetée à Berlin, dans la librairie d’un certain J.M. Spaeth qui a apposé son étiquette sur la deuxième de couverture (en cuir). Selon mon père, ce monsieur Herz était un Juif en fuite qui aurait vendu ces quelques livres à un brocanteur sur le chemin de l’exode, de la Belgique, et — espérons-le — du salut. Ce monsieur a attendu le dernier moment pour vendre cette collection qui vantait les beautés du pays qui le rejetait !

Alors, le passeur qui lui a permis de se sauver — et qui était peut-être électeur du parti nazi — était probablement un profiteur, une ordure, un salaud, ou même un criminel. Mais l’organisateur du trafic, celui qui l’a rendu possible, s’appelait Adolf Hitler.

Et donc, c’est parce que les Juifs ont dû fuir l’Allemagne que j’ai ces livres. C’est parce que les Juifs ont dû fuir l’Allemagne, que mon grand-père a pu acheter à bon prix une collection qu’il n’aurait pas pu s’offrir avant cet exode. C’est parce que les Juifs ont dû fuir l’Allemagne que le bouquiniste d’Aix-la-Chapelle a pu faire de bonnes affaires. Et c’est parce que les Juifs ont dû fuir l’Allemagne que Günter (appelons-le comme ça), électeur nazi de la banlieue d’Aix-la-Chapelle, a pu s’offrir sa première (belle) voiture, au prix de risques toutefois considérables.

En se faisant du fric de honteuse façon, Günter a aussi permis à des Juifs de simplement survivre, le bouquiniste a fourni une infâme obole à M. Herz qui a pu payer le passeur, mon grand-père a payé le bouquiniste en se frottant les mains d’une si bonne affaire tout en regrettant ce profit ignominieux, et j’ai en main le résultat de tout ça, qui enrichit ma bibliothèque et me permet de garder la mémoire de ce tragique exode. Heureusement pour moi, ces livres n’ont plus la moindre valeur : même les Petits Riens n’en veulent pas…

À la même époque, a la frontière italo-suisse, selon plusieurs témoignages, des gardes-frontières livraient aux nazis les familles juives qui s’étaient présentées à eux, cherchant un refuge proprement helvétique. On peut se demander si ces douaniers qui livraient des hommes, des femmes et des enfants aux SS recevaient en échange quelques sous ou s’ils obéissaient aux ordres de la Confédération.

Who’s the biggest bastard ?
Si les nazis n’avaient pas décidé de pourchasser les Juifs, Günter aurait continué à s’occuper de ses vaches, le bouquiniste aurait acheté des livres plus honnêtement, mon grand-père aurait raté quelques occasions et je n’aurais pas une collection complète héritée d’un exilé avec tout le poids de la symbolique qui l’accompagne. Ni la responsabilité d’en faire bon usage.

En Italie, après le vote des lois antisémites de 1938, des carabiniers déguisés en contrebandiers « passaient » les Juifs en France contre rétribution qui, en principe, allait au parti fasciste. Les Français les enfermaient dans des camps ou les renvoyaient… en Italie. Comment qualifions-nous aujourd’hui cette politique de la France d’avant-guerre ?

De la même manière, qui serait le second responsable — après Assad des 70 morts dans un camion en Autriche ? Le chauffeur (arrêtons de parler d’assassin, on a du mal à imaginer qu’il ait sciemment tué 70 personnes, ce qui l’a obligé à fuir — un passage qui a mal tourné — et une avidité épouvantable : 70 personnes dans un camion frigo — semblent plus réalistes). Serait-ce alors le chef passeur ? Ou la politique européenne qui rend profitable cet affreux commerce et les risques qui l’accompagnent ? Ou même une presse qui s’acharne à qualifier ces réfugiés probables de « migrants » en « afflux », comme Ricardo Guttierez (Fédération européenne des Journalistes) s’en inquiète, quelle responsabilité a-t-elle quand elle fait paraître un drame d’autrui comme une catastrophe en vue, oui, mais pour l’Europe ? Sachant que c’est l’opinion publique qu’elle influence qui va ensuite élire ceux qui mènent la politique d’immigration et d’asile ?

Aujourd’hui, on se donne l’illusion que nos pères alliés étaient les bons, qui ont fait ce qu’il fallait avant et après le crime de masse le plus épouvantable de l’histoire. Mais même la gentille Belgique a arrêté des Juifs allemands et Italiens le 10 mai 40 ! Le 3 mars 1946, le New York Times évoquait les barrières anglaises envers les Juifs d’Europe de l’Est et la crise alimentaire qu’elles entraînait et que les USA ne pouvaient empêcher à cause de leur bisbilles aves les Anglais. Il s’agissait des rescapés de la Shoah cherchant refuge en Palestine. Ils étaient qualifiés de migrants. Ça ne vous rappelle rien ?

Ce que nous commettons aujourd’hui envers les réfugiés syriens, érythréens, et tous les autres réfugiés, mais aussi envers des gens qui prennent tous les risques pour simplement travailler, l’Histoire nous le reprochera dans quelques décennies. Nos petits enfants nous regarderont peut-être avec mépris comme nous regardons les passifs des années trente avec mépris. Et les passeurs, dont nos édiles ont fait les boucs-émissaires idéaux, passeront — qui sait — pour des héros. 

Comme pour les Juifs de 1940, il y en a certainement quelques-uns parmi eux ; il doit y avoir principalement des gens qui cherchent à s’en sortir (particulièrement dans les ports de Méditerranée où c’est parfois une question de survie) ou qui veulent une belle voiture ; il y a un certain nombre de salauds, d’ordures, de criminels, d’assassins.

Mais si leur business fleurit, c’est parce que les ambassades de nos pays ont les volets clos pour les candidats au travail chez nous. Parce que les camps de réfugiés de Turquie ou du Liban sont tellement sympatoches que certains se permettent de présenter les Syriens qui parviennent en Europe comme des réfugiés économiques. Parce que l’Europe des populistes s’est alliée à celle des racistes pour concevoir un mur encore plus haineux que le Rideau de Fer ; celui-ci empêchait les gens de l’Est de passer à l’Ouest. Le nôtre tue quotidiennement pour que notre confort soit plus grand, et notre richesse, partagée exclusivement entre Européens certifiés.

Hier, il a tué 70 personnes sur une route d’Autriche et au moins autant en Méditerranée. Un bilan de 140 morts. À comparer aux trois blessés du Thalys qui ont submergé nos écrans et nos feuilles de chou.

Et que répond l’Europe ? « C’est la faute aux passeurs ». Il y a trop de « migrants ». Rappelez-vous, en 1939, les règles strictes d’entrée en Grande-Bretagne ont laissé un certain nombre de réfugiés sur les plages européennes. Jusqu’à l’invasion allemande. À la télévision autrichienne, le chancelier autrichien assène sévèrement que ces 70 victimes « ont perdu la vie entre les mains des trafiquants » alors que l’Autriche veut renforcer encore les contrôles à ses frontières !

Sépamouasélautre.

Mais l’Europe n’avancera pas sur ce dossier, et fera encore des milliers de victimes à ses frontières, tant que ses membres continueront à prôner une politique immonde. Et à pointer le doigt ce qui n’existerait tout simplement pas sans sa politique isolationniste.

Le gouvernement belge et son populiste adulé.
En Belgique, le président du plus grand parti au gouvernement — qui se prend pour l’empereur Auguste alors qu’il tient plutôt d’un Poujade de province — évoque carrément la réduction du statut de réfugié à celui de mendiant. Pour lui, comme pour d’autres populistes en Europe, l’accès du continent aux réfugiés n’est même plus une option. Qu’ils restent en Syrie ! Augmentons la hauteur de ce mur, bon sang ! Qu’il en crève encore plus au passage !

Sa solution : renvoyer immédiatement en Turquie ceux qui arrivent en Grèce. Pourquoi ? Parce qu’il y a déjà trop de réfugiés reconnus à Anvers, qui n’en peut plus, étouffe, se révolte — quand je vous parlais d’un poujade de province !

Il y a, selon lui 1.700 réfugiés à Anvers. Sur 516.009 habitants. Ça fait 0,33 %. Insupportable pourcentage.

Pour justifier ce mur, De Wever réduit le réfugié à un profiteur. Au mépris des engagements européens, il s’offusque qu’il ait les mêmes droits qu’un autre citoyen. Le réfugié ne mérite pas cet égard, dit-il en substance à une foule avide de colère, jalouse comme un tigre de n’avoir pas tout perdu et de ne point devoir vivre l’exil, elle qui cravache sa petite Opel tous les matins pour entrer dans une ville, y travailler, et payer sa côte de porc du jour à la sueur de son cul vissé sur une chaise.

Réduire le statut des réfugiés, bon sang ! Mais comment peut-on laisser passer de telles horreurs à la télévision sans réagir ? C’était déjà le cas pour les homosexuels derrière les guichets d’Anvers. Ce fut la même chose pour les Berbères, et maintenant, les réfugiés, qui « profitent », et qu’il faut renvoyer. Bart De Wever : « la porte [arrière] doit être fermée à clé ».

Ce message destiné à la population qui ne demande qu’à collectionner les boucs émissaires, est passé cinq sur cinq.

Bart De Wever n’est que le sommet de l’iceberg. Pratiquement tous les pays d’Europe crient qu’il faut faire quelque chose, tout en soutenant la politique inverse. Pourtant, depuis janvier, nous avons plus de morts civils sur la conscience, rien qu’à nos frontières, qu’Israël à Gaza l’été passé. Et sans tirer le moindre coup de feu.

Pire ! Ce quelque chose qu’il faut faire, on n’a même pas commencé à l’imaginer ! Toute l’énergie est employée à monter les murs et à faire en sorte que personne ne nie plus leur nécessité On ne peut pas accueillir toute la misère du monde, mais la Turquie, le Liban, la Jordanie, eux, ils peuvent. Ce qu’il faut faire, c’est repenser intégralement notre politique d’immigration. Envoyer d’urgence nos spécialistes examiner le système canadien qui n’est peut-être pas idéal, mais est toujours plus performant que le nôtre. Ce qu’on peut déjà faire, avant de remballer un à un des gens qui ont risqué leur vie pour parvenir jusqu’à nous, et suivi un parcours héroïque, c’est de leur demander ce qu’ils savent faire, ce qu’ils veulent faire, comment ils peuvent enrichir notre collectivité. 

On a renvoyé des universitaires parce que leur présence était « illégale » sans même se demander une seconde si on ne se dépouillait pas d’un talent ! Cette bêtise crasse montre que nous privilégions la couleur de peau à l’expertise.

Et rien ne sera possible avant qu’on ne soit parvenu à briser les discours mielleux des populistes fielleux qui pompent petit à petit des politiciens traditionnels dans leur escarcelle répugnante, dame ! ça rapporte des voix !

Je réserve du reste le mot de la fin à ces hypocrites de droite limite qui se revendiquent fièrement les frères salvateurs des chrétiens de Syrie : dès que ces derniers veulent mettre un pied en Europe, ils les remballent comme les autres !

Avec leurs gueules de métèques, de Juifs errants, de pâtres kurdes.

Previous Les jeunes PTB aiment Kim Jong Il !
Next Film : le Tout nouveau Testament sera tendre, poétique et féminin !

You might also like

0 Comments

  1. Ergo
    août 28, 16:43 Reply
    Bonjour Mr Sel, je trouve votre article très bien fait, néanmoins, je m'interroge malgré tout, une certaine méfiance s'est installée en moi depuis quelque temps, menaces terroristes sur l'Europe, et sur la Belgique entre autres. Pouvez-vous réellement affirmer que parmi ces milliers de gens qui "fuient" leur pays moyennant le prix d'un passage exorbitant (t on ne sait rien de la provenance de ces montants que ces gens n'ont pas et qui, quand leur tentative rate, recommencent) il n'y ait pas quelques "terroristes" s'infiltrant en Europe de cette manière? Moi, je ne suis pas certaine du tout que tous sont de braves gens. Avoir bon coeur, c'est honorable, se protéger aussi, la peur n'est pas bonne conseillère, mais faire l'autruche ne mène à rien. Bien à vous.
    • Marcel Sel
      août 28, 16:52 Reply
      Réfléchissez deux secondes. D'où sont venus les terroristes qui nous ont agressé jusqu'ici ? Ils étaient résidents légaux en Europe. Autrement dit, Daesh n'a absolument pas besoin que des gens suivent le long parcours des réfugiés (un parcours risqué de surcroît) pour entrer en Europe et y commettre des crimes. Les chemins des réfugiés sont inintéressants pour eux. Ils passent des semaines en centres fermés et sont généralement remballés au bout du compte. Maintenant, que des terroristes potentiels le prennent, ce n'est évidemment pas impossible. Mais c'est franchement idiot quand l'OEI et Al Qaeda ont largement assez de jihadistes qui ont un passeport européen. On essaie de vous effrayer, ne vous laissez pas faire !
      • Ergo
        août 28, 17:23 Reply
        Merci pour votre réponse, mais quand on sait de quoi est capable DAESH, y compris sacrifier leurs propres "frères", cela m'interpelle quand même sans devenir parano. Vous ne me dites rien par contre sur la manière sont ils se procurent entre 3.000 et 7.000 euros par passage, personne jusqu'à présent ne s'est penché sur ce fait-là. C'est une très grosse somme que même moi je n'ai pas, alors...
        • Marcel Sel
          août 29, 00:21 Reply
          C'est parfois les economies de toutz une vie. Sinon, comment faisaient les innombrables refugiés de 1940 pour survivre des mois sans travailler, d'après vous?
        • FAMEREE
          septembre 04, 00:37 Reply
          Pas d'accord de comparer l'exode de 40 en France avec les flux migratoires actuels. Rien à voir. Les refugies belges sont revenus et sauf exception ne se sont pas installés en France, alors que nous sommes issus de la même civilisation. Pourquoi culpabiliser l'Europe alors que leurs frères des Pays riches du Golfe ne les accueillent pas ou peu, ou les rejettent, n'oublions pas les conflits entre les différentes factions qui se réveillent immanquablement en Europe. Il ne s' agit pas de faire peur, il faut aider ces gens sur place ou ici pour un temps mais sans donner la nationalité car ceux qui décrochent le sésame sont des privilégiés en comparaison avec ceux qui ne pourront pas venir. Justifier les flux pour notre besoin de main d' oeuvre non qualifiée ce sera créer un esclavage moderne dont l'Allemagne est déjà un bon exemple voir niveau de salaire pour les travailleurs détachés des pays de l'Est. Tout ceci est bien-sûr humanitaire. Que dira Monsieur Sel de la menace, je dis menacé sur notre modèle culturel. Quant à citer le Canada ok, je connais bien la situation il faut plusieurs années et des dossiers en étonnant pour obtenir la résidence. Alors, arrêtez de dire qu''on se prive d'ingénieurs en déroulant des migrants, les ingénieurs de chez nous ne trouvent pas tous du boulot. Ensuite la commission européenne n'est pas une instance démocratique et n'à pas à imposer, ni à donn er des leçons sauf à considérer que nous ne sommes plus en démocratie en Europe. Et comme vous le dites, on ira de plus en plus vers le poujadisme. La comparaison avec les passeurs de 1940 et les actuels me semble hasardeuse, sauf s'il s'agit d'infiltrer des communautés chrétiennes persécutées.
          • Marcel Sel
            septembre 06, 01:26
            Les civilisations évoluent, aucune n'est fixe. Et d'ailleurs, le terme "civilisation" est frelaté. Je parlerais plutôt de cultureS. Une lasagne. J'ai plus en commun avec certains Coréens qu'avec énormément de Belges. Si vous aviez dit à vos arrière-grand-parents que le spaghetti bolognaise serait un jour un de nos plats nationaux, ils auraient peut-être été horrifiés :-)
      • MartineV
        août 28, 17:48 Reply
        Tiens? L'agresseur du Thalys ne semble pas vraiment avoir eu le statut de "résident légal" de l'un ou l'autre pays européen... Mais bon. Ce que j'ai remarqué avec soulagement, c'est que plusieurs de nos compatriotes sont allés apporter des vivres aux candidats réfugiés à Fedasil. Cette marque de solidarité, qui ne se pose pas de questions sur la politique, est quand même le signe que tout le monde n'est pas prêt au repli sur soi. Tant mieux, non?
      • Isa412
        août 28, 19:22 Reply
        Ne soyons pas naif svp? D'ou venaient ils jusqu'ici en effet, rien ne dit que ça ne va pas changer. Il y a des preuves via la sécurité Americaine obtenu par la Libië elle même reçu des passeurs, que ceci se passe bien effectivement. En plus IS même appelle a envahir et déstabiliser l'Europe via ces chemins. Vu le chaos en passant la frontière comme réfugié en Turquie pour le moment c'est même pas difficile ni dangereux du tout. Une fois en Turquie ils continuent vers l'Europe avec des faux papiers, Je suis de tout coeur avec les gens qui fuient vraiment IS et consorts, mais ne fermont pas les yeux (encore une fois?) pour la réalité qui n'est pas toujours rose hélas.
        • Marcel Sel
          août 29, 00:42 Reply
          Sans fermer les yeux, tous les réfugiés passent par une procédure où leur identité est vérifiée. J'ai bien admis qu'il y avait probablement des cas, mais très minoritaires. C'est bien moins cher de prendre l'avion avec des papiers ou même de passer par une filière plus discrète. Le bit de Daesh est de terroriser. Leurs adeptes n'ont pas forcément les moyens de s'offrir un tel périple et de prendre le risque de finir dans un camion frigo en Autriche.
        • Isa412
          août 29, 12:16 Reply
          On vérifie de tous leur identité? ;) la votre naïvité me touche vraiment bcp, connaissant bien le mode de travail vous devez une fois m'expliquer comment on verifie l'identité de personnes arrivant souvent sans papiers d'un pays en guerre. On verifie avec la liste de l'etat civil de la Syrie ou de la Libie? ;) ;) M'enfin Marcel ;)
          • Marcel Sel
            août 30, 21:41
            Pas la peine de mettre autant de smileys. La vérification d'identité dépend en effet des papiers, mais sans papiers, ou sans preuve d'identité (par recoupements, par exemple), il sera plus difficile d'obtenir un statut de réfugié, donc la possibilité de circuler librement sur le territoire.
        • Isa412
          août 31, 18:31 Reply
          J'écris toujours avec bcp de smileys, je sais je ne suis pas parfaite ;) Et je ne vais surtout pas changer ça pour vos beaux yeux ;) ;) Et pour le reste désolée suis pas d'accord mais soit.
      • Schoonaarde
        août 28, 21:12 Reply
        Parce que les terroristes qui suivent les demandeurs d'asile se présenteront au bureau pour se faire enregistrer.? T'es vraiment de gauche, Marcel.
        • Marcel Sel
          août 29, 00:50 Reply
          Non, ils vont plonger juste avant que les bateaux ne les intercepte pour ne pas etre enregistrés bien sûr. Et ils nageront 15 miles dans une mer agitée parce que ce sont des surhommes. Qu'est-ce que ça a à voir avec la gauche? Daesh est une organisation militaire. Un militaire ne donne pas des ordres stupides à ses hommes et ne les envoie pas traîner deux mois autour du pot. S'ils veulent frapper en Europe, ils on plus vite fait d'organiser leur propre filière, plus discrète, plus sûre et plus efficace. Je vojs croyais pius doué en stratégie, Schoon.
        • u'tz
          août 30, 21:15 Reply
          mais non Schoon' ils termineront le voyage avec des poulets autrichiens, voire des porcs bavarois si dieu le veut pour punir tous les infidèles... ils sont partout... il est trop tard... la gaule sera barbue et l'européenne voilée :(
    • bon, et puis, les amis, n'oubliez quand même pas que la pire attaque terroriste sur le sol européen ces dernières années est l’œuvre d’Anders Breivik qui, en 2011, a abattu 77 personnes en Norvège. Anders Breivik, un militant anti-immigrés, anti-musulman et « pro-Europe chrétienne ». ha, et au fait... Concrètement, en Europe, la part des attaques terroristes perpétrées par des musulmans est inférieure à 2% des attaques terroristes totales, selon les chiffres d’Europol (l’office de police criminelle intergouvernemental de l’Union européenne) cité par le Daily Beast. Seulement 2%. Par ailleurs, et à noter, sur les 152 attaques terroristes en Europe en 2013, seulement deux ont été motivés par des « motifs religieux », alors même que 84 des attaques ont eu pour motivation des croyances ethno-nationalistes ou séparatistes. On parle du Front de libération nationale corse (FLNC) en France, des anarchistes en Italie ou de l’extrême gauche en Grèce qui a tué des militants néo-fascistes d’Aube dorée… (extraits de cet article https://ijsbergmagazine.com/breves/15391-2-pourcent-attentats-terroristes-europe-musulmans/ )
      • Lachmoneky
        août 31, 15:18 Reply
        "...la pire attaque terroriste sur le sol européen ..." Heu, non, pas du tout: les attaques terroristes de Madrid (11 mars 2004) ont fait environ 200 morts et 1.400 blessés, attaques attribuées à un groupe terroriste marocain. Et l'attaque le Lockerbie a fait 270 morts. Établir un catalogue de l'horreur me semble de toute façon... ne faire que je jeu de ceux qui la répandent.
    • Rivière
      août 31, 10:43 Reply
      Si Daesh est un peu stratège, il serait normal qu'il nous envoie des "dormants" vu que leur but est le même que les anarchistes d'avant guerre : faire des attentats sanglants pour provoquer une réponse de nos population contre les musulmans dans le but que ceux-ci se révoltent. De là à dire : "je préfère 1000 migrants morts que un dormant vivant (en europe)", ca rappelle un peu le fonctionnement de la justice américaine : "plutôt 1000 innocents en prison qu'un coupable en liberté" et c'est un raisonnement de merde (comme le tribun brun qui submerge nos médias) ! Par contre, pour le "coup du Thalys", c'est un peu bizarre pour moi : un type entraîné dans les camp de Daesh, armé jusqu'au dents (mitraillette, révolver, cutter, ...) qui attaque un train en marche (donc les gens ne savent pas fuir) en torse nu (pourquoi ? j'ai pas compris) qui tue 2 - 3 personne à la première rafale puis qui ne parviens pas à recharger sa mitraillette (enraillée ?) puis qui prend son cutter (il avait oublié qu'il avait un révolver ?) ce qui permet à 2 - 3 gars de lui sauter dessus et de le ceinturer. Puis son "excuse", il voulait rançonner les voyageurs (pourquoi torse nu ?) puis il avait prévu de sortir du train en marche en cassant une fenêtre (à 300 km/h ? torse nu ? avec son magot et ses armes sur le dos ?) Ca, c'est du terroriste professionnel !!! Si ce type est passé par Daesh : soit c'est vraiment une bande de branquignole soit ils ont vu ce type et ils ont dit "allez, rentre chez toi et surtout, ne fait pas d'attentat, ca ne serait pas bon pour notre image"
      • Schoonaarde
        août 31, 20:24 Reply
        Bon, vous êtes bien mal informé. Primo, il n'a tué personne, mais il a blessé des gens en tirant avec le pistolet et en utilisant le cutter. La kalash n'était pas utilisable parce que bloquée. Le reste de votre histoire n'est que du blablabla.
      • Pfff
        août 31, 21:21 Reply
        Conspiration ? Transpiration ? Shibaru ! Au fait, Marcel, dans votre texte, il y a une crolle qui rebique, une coquille pour tout dire : le Juif errant est le juif qui est condamné à errer sans fin car il a refusé au Christ de se reposer chez lui pendant la montée du Calvaire. Encore une saloperie antisémite (Moustaki, au poteau !) qui ne devrait normalement plus avoir cours et qu'on n'apprend pas dans le TNT. Autant ne pas propager certains mythes. Voilà, cela vous donnera un argument valable pour parler de l'antisémitisme chrétien, pour changer. Au fait, les pâtres kurdes. 400 raids aériens turcs. Pour commencer. Mais là : silence radio. Real politiekje.
  2. polhippolyte
    août 28, 16:56 Reply
    ouftîî... t'y vas fort et tout à coup... pas dans le bon sens..., à mon avis, je vais relire cela... cool! je pense que tu "explose"... sans !!
  3. Ygaëlle
    août 28, 17:44 Reply
    Merci. Je suis très touchée de la manière dont vous écrivez les choses à partir de l'histoire de vos livres. Merci beaucoup.
  4. Hansen
    août 28, 17:53 Reply
    Je constate qu'un patron allemand préconise comme vous de leur offrir les emplois pour lesquels on ne trouve pas de personnes qualifiées chez nous et à Prague on manque de main-d'œuvre. Il y a donc quelque chose a faire pour ces réfugiés qui cherchent à survivre. Avant la guerre il y a eu des juifs qui ont réussi à fuir leur pays mais qu'on a arrêté une fois la guerre déclarée parce qu'ils étaient allemands et ont été envoyés dans des camps de prisonniers en France et ensuite sous le régime de Vichy rendus à l'occupant parce qu'ils étaient juifs pour disparaître dans les camps. Vous avez raison de dire qu'ont devrait en tirer des leçons.
    • Marcel Sel
      août 29, 00:25 Reply
      Par honnêteté intellectuelle, certains Juifs italiens ou allemands arrêtés notamment en mai 1940 n'avaient pas le sceau Jude sur leur passeport. Pour les Belges, ils etaient des Allemands d'abord. Mais la politique de Leopold III envers les "israélites" comme il disait était effectivement négative.
  5. MUC
    août 28, 19:14 Reply
    "Il y a, selon lui (Bart De Wever) 1.700 réfugiés à Anvers". Non, c'est un certain Fons Duchateau, président du C.P.A.S. Anversois qui a dit ça. Il prétend de ne pas avoir assez d'argent.
    • Marcel Sel
      août 29, 00:38 Reply
      Désolé, Bart De Wever donne aussi le chiffre de 1700 à Terzake.
    • Yves R
      août 29, 11:00 Reply
      Ce qu'il prétend est faux : chaque RIS délivré à un réfugié reconnu est intégralement remboursé par l'Intégration Sociale dans les 45 jours. Ce n'est pas un problème d'argent
      • FAMEREE
        septembre 04, 00:55 Reply
        Ceci dit, peu importe d' où vient l'argent, il sort de l'une ou l'autre poche d' un contribuable tant qu'' il en reste.
        • Marcel Sel
          septembre 06, 01:28 Reply
          Il faut arrêter avec l'argent. L'arrivée de populations coûte peut-être au départ, mais elle ajoute aussi des consommateurs, une main d'œuvre, et des contributeurs qui paieront peut-être un jour votre retraite. L'augmentation de la population n'augmente pas nécessairement le taux de chômage.
  6. Gilles- Bxl
    août 28, 20:09 Reply
    ...C'est l'été, les vacances, tout va bien... les "journaleux journalistes" n'ont pas grand chose à se mettre sous la dent à part quelques crimes crapuleux.... Alors pour faire enfler la bulle des clics qui va rapporter un max de pognon aux groupes financiers qui les rémunèrent , ils n'ont aucun scrupule à enfler le problème, immunisés qu'ils sont par les groupes financiers qui ont tout intérêt à ce que les plus pauvres et les nouveaux venus se battent entre eux pendant qu'ils s'en mettent plus que jamais plein les poches ! Cependant.....Voici un article du vif : http://www.levif.be/actualite/international/la-fuite-des-refugies-expliquee-en-3-minutes-video/article-normal-413063.html Et derrière... Question : 20 000 réfugiés politiques en Belgique VS. plus de 11 millions de belges ça nous fait combien de % d'infâmes estrangers qui puent et qui ne mangent pas comme nous sur notre lopin disloqué ? C'est juste ABOMINABLE que les gens se laissent ainsi manipuler !!!
    • Eridan
      août 29, 13:52 Reply
      La presse a la capacité de montrer qu'elle peut jouer là un rôle important, bien plus constructif et moins honteux que ce que font les politiques européens et nationaux, en encourageant l'Europe citoyenne à se mobiliser. La démonstration en a déjà été faite en Allemagne, par exemple par Der Speigel et Bild. Reste à voir si nos grands journaux nationaux vont se décider. Ce serait bien plus constructif et vecteur de compréhension réciproque que de disserter sur la pertinence des déclarations de De Wever et la nécessité de sanctionner/censurer les propos tenus sur réseaux sociaux.
    • 24.000 ;) (et ça fait moins de 2 personnes pour 1000 habitants, oui) (et comme "on" leur reproche de coûter 40€/j par personne - j'ai même lu "nous" coûter... - j'ai fait le calcul; ça fait 8 cent par jour par habitant, le temps que leur cas soit examiné... voilà, voilà... Et j'en ai profité pour rappeler à la personne qui fustigeait ce qu'ils "nous" coûtent, que notre gouvernement laisse fuiter des impôts estimés à 24 milliards chaque année, sans parler des cadeaux fiscaux... et que la vente d'armes rapporte 1 milliard à la Belgique)
  7. Tournaisien
    août 28, 21:30 Reply
    Superbe Marcel ... Avez-vous suivi l'initiative citoyenne qui se mettait en place à Tournai ? Plutôt encourageant, non ?
    • Marcel Sel
      août 29, 00:50 Reply
      Non, pas vu, j'etais et suis toujours débordé.
  8. Wallimero
    août 28, 22:08 Reply
    @ Marcel, J'imagine que les gentils passeurs du village s'occupaient également de la prostitution forcée, du traffic de drogue, des jeux illégaux et du traffic d'armes? C'est franchement dément d'oser comparer la criminalité organisée de 2015 à des paysans d'il y a presque 100 ans. Mais soit, tout pour le dogme de bobo de gauche. et quelle solution tu nous apportes? Aucune, comme d'hab. Que le petit doigt levé du "il ne faut pas faire ceci ou cela." Est-ce que nos soldats qui n'ont plus mené une action offensive depuis Kolwesi doivent chasser les gouvernements de Syrie ou d'Erythrée? Ah je sais, il faut juste donner la nationalité honorifique à tous les passeurs albanais et financer tous ceux qui font l'effort de passer nos frontières. Tout ton pamphlet se concentre sur la Belgique tandis que le problème et donc sa solution se trouve ailleurs. Mais comme d'hab, ton but est simplement d'imposer ton besoin de détruire la société belge classique au nom du walhalla rouge-bonbon. joli Marcel, vraiment joli VV
    • la solution c'est un couloir humanitaire mené par l'Europe, tiens! que nos bateau et nos avions aillent chercher ces gens dans la détresse, tiens! que nos ambassades les accueillent!
    • ha oui, parce que je ne sais pas si vous êtes au courant, mais entre 2007 et 2013, l’UE a alloué près de 4 milliards d’euros aux politiques migratoires (y compris le renvoi de ressortissants de pays tiers et le contrôle des frontières). Mais peine 17 % (soit 700 millions d’€) ont été consacrés aux procédures d’asile.... 4 MILLIARDS, donc. Pour construire des murs et empêcher des gens d'entrer (ou les foutre dehors) (chiffres extraits de 10 PRÉJUGÉS SUR LES MIGRANTS ET COMMENT Y RÉPONDRE publié par Amnesty. Vous le trouverez sur la toile)
    • u'tz
      août 30, 21:21 Reply
      "ton but est simplement d’imposer ton besoin de détruire la société belge classique" VV ! est-ce bien toi qui parle ! <strong>"la société belge classique"<strong> VV ? léopold iii ! sors de ce corps
  9. MarieH (@bullbizou)
    août 28, 22:48 Reply
    Le bouc émissaire endosse une responsabilité ou une faute pour laquelle il est totalement ou partiellement innocent. Il faudra expliquer cela à tous ceux qui sont entassés comme du bétail, battus pour rester à fond de cale, abandonnés sur des rafiots qui coulent tout seuls ou enterrés vivants dans des camions. Non, tout ça c'est rien puisque ces hypocrites d'Européens sont les seuls vrais salauds. Who’s the biggest bastard ? Alors c'est ça, vous en êtes à soupeser celui qui commet le plus grand crime afin d'en faire le gagnant final ? Vous faites encore appel à l'histoire pour expliquer que ces passeurs ont des raisons parfois justifiées de traiter comme de la marchandise des êtres humains dans une détresse absolue et n'y voient qu'une occasion de faire du profit. Puisque vous aimez dégainer cette sacrée vieille WW2, rappelez-vous l'excellent documentaire "Shoah" qui démontrait que c'était chaque petites lâchetés et justifications individuelles qui, mises ensembles, rendaient possible l'impensable. Une horreur s'ajoute à la suivante, elle ne l'efface pas. Et ce n'est pas parce que j'accuse ces passeurs que j'excuse l'égoïsme et l'indifférence cruelle des pays membres de l'UE.
    • Marcel Sel
      août 29, 00:54 Reply
      Oui mais à mes yeux, cibler les passeurs pour excuser nos États fait partie des petites lâchetés. Chacun son truc.
      • MarieH (@bullbizou)
        août 29, 07:15 Reply
        Votre truc c'est: si on accuse les uns c'est forcément pour dédouaner les autres, et pour en forcer la démonstration vous mettez tout le monde dans votre grand sac de logique personnelle. On désigne le plus grand salaud parmi les assassins qui provoquent le malheur, ou ceux qui profitent de la misère, ou ceux qui se détournent de la détresse. Mais certains peuvent aussi penser que l'on peut juger les uns indépendamment des autres et que si un crime est suivi d'un autre il n'en est pas effacé ni même amoindri. Tous différents, tous coupables.
        • Marcel Sel
          août 30, 21:30 Reply
          Chacun pense comme il veut, je constate qu'on est dans la même logique que lors de la prohibition : à l'époque, l'interdiction de l'alcool a permis à la maffia de prospérer comme jamais auparavant. Aujourd'hui, on constate que les maffias se détournent de la drogue et du trafic d'êtres humains parce que passer des réfugiés ou des immigrants leur rapporte beaucoup plus. Comme à l'époque, les politiciens se lavent les mains du trafic en prétendant lutter contre. Tout en oubliant qu'ils le provoquent et que fermer encore plus les frontières augmentera les prix, les revenus, et les risques. La prohibition tuait principalement des malfrats (et des policiers) ; ce trafic-ci tue principalement des innocents. L'Europe le sait. et quand je dis "l'Europe", ce n'est pas seulement l'UE mais tous les gouvernements en place, ou quasi tous, mettons.
        • MarieH (@bullbizou)
          août 31, 00:20 Reply
          Je ne peux qu'être d'accord avec cette dernière réponse bien évidemment, surtout qu'au fond elle rejoint en partie ce que je disais sur les agissements de chaque intervenant s’influençant les uns les autres. Les mauvaises décisions prises par les politiciens, souvent dirigées par l'intérêt des financiers, font le drame de centaines de milliers de personnes et offrent des opportunités de trafics juteux aux passeurs mafieux. Ok, mais sous entendez-vous que ces derniers seraient resté de braves citoyens sans ces aberrations politiques qui les obligent à agir à l'insu de leur plein gré ? De mon point de vue, la seule réaction réellement utile est d'essayer de détricoter cet écheveau de connexions qui interagissent et brouillent les repères afin de diluer les responsabilités au maximum. Distinguer et juger chaque acte est presque mission impossible je sais, mais est-ce mieux de balayer tous ces "détails" afin de pouvoir dénoncer des Grands Coupables qui sont en général les plus visibles. Simplifier par souci d'efficacité ? Utile sur le moment peut-être, certainement pas pour le futur car cela se résume à condamner des symboles désincarnés (l'état, le pouvoir) et au final c'est plutôt facile et confortable. On n’atteint pas la moelle du problème qui est l'accumulation de lâchetés, de cupidités, de cruautés ou d'égoïsmes qui se trouvent en chacun de nous. Les choix et les décisions prises à tous les niveaux de pouvoir sont prises par des êtres humains, pas par des symboles. Et dans nos démocraties on a les hommes politiques qu'ont mérite, et ça aussi il faut l'assumer.
  10. Obseevateur BXL
    août 29, 09:40 Reply
    "Une Europe assassine..." dis-tu ? Mais justement de quelle Europe parle-t-on ? Du mirage d'une Union Européenne à la "gouvernance" digne d'une Ferrarri ? Non, bien sûr. Depuis l'époque bénie (et amèrement regrettée) du trio Kohl-Mitterrand-Delors, nous pédalons sur place dans la choucroute de l'intergouvernementalisme à 28 Etats-Membres ! Voilà la cause une fois de plus tragique (terme dramatiquement faible) de la berezina dans ce dossier "Exode massif de réfugiés". La solution ?Un Gouvernement Fédéral Européen avec un Président Européen QUI DECIDE (et ANTICIPE !) dans l'Intérêt Général des 500 millions d'Européens. Utopique ? Ce qui ne l'est plus, c'est ce continent Européen à la dérive depuis plus de 20 ans dans son intégration institutionnelle et qui marche donc comme un somnambule vers sa perte faute de parvenir à dépasser cette Fin de Régime de 28 Chefs d'Etat et de Gouvernement.
    • FAMEREE
      septembre 04, 01:11 Reply
      0n a encore le droit de ne pas vouloir de super machins supranationaux on a déjà ceux qui expertise la longueur des queues de cerises. Ok l'Europe est au pied du mur mais pourquoi 28, alors que les politiques sociales ne sont pas harmonisées. La libre circulation Schengen est la libre circulation des mafias. Merci l'Europe
  11. martin
    août 29, 10:05 Reply
    L'ironie dans toute cette histoire, c'est que ceux ici qui veulent aller se battre en Syrie, on fait tout pour les empêcher de partir et ceux qui veulent quitter les zones de combats, on n'en veut pas ici. J'aurais donc une suggestion, ils n'ont qu'à échanger leur place et tout le monde sera content......
  12. Sara B.Z.
    août 29, 10:06 Reply
    Ne cibler que les passeurs, oui, c'est dédouaner d'autres responsables. Mais les passeurs qui s'enrichissent sur le dos de misérables, c'est inacceptable. Vous connaissez l'histoire du peintre Garouste ? Son père écrivait sur un très beau sous-main depuis de très nombreuses années. Un jour, déjà âgé, il offre le sous-main à son fils et lui dit qu'il l'a acquis grâce à l'arrestation de Juifs ayant un commerce d'articles de bureau vivant au rez de chaussée de l'immeuble...Garouste s'engueule avec son père et ne le verra plus pendant des années. Il fait des recherches sur Internet et finit par retrouver les descendants de la famille à qui appartenait ce magasin...
    • Marcel Sel
      août 30, 21:37 Reply
      Ah, si je pouvais retrouver les descendants de monsieur Herz, je leur rendrais la collection très volontiers. Mais avec "L. Herz", de Berlin, je ne suis arrivé à rien sur internet.
  13. Eridan
    août 29, 10:32 Reply
    On se demande qui, après cela, pourra encore éprouver la moindre sympathie pour le monstre européen qui encourage dans les différents pays la politique libérale du chacun pour soi, du calcul financier et de la sécheresse de cœur. Comment la réputation de l'Europe pourra-t-elle se relever de ce qui se passe en Méditerranée ? Comment ses citoyens pourraient-ils être fiers et encore adhérer au projet dans un tel contexte ? Par l'antipathie qu'elle engendre, l'Europe fournit des arguments à ses détracteurs et ennemis et renforce les rangs de ceux-ci.
  14. Lavergne
    août 29, 10:49 Reply
    Merci pour votre chronique dans le telepro cette semaine. Très bien faite
  15. xavier
    août 29, 11:30 Reply
    Dommage, une occasion manquée. Au lieu d'informer, d'éclaircir les défis liés à l'immigration, de calculer le coût pour la société, bref d'aider les candidats migrants cet article ne fait que polariser en aidant en rien de faire progresser la situation.
  16. Capucine
    août 29, 11:31 Reply
    qui a arme le Daech? telle est la question! Merci Marcel pour ces souvenirs émouvants!
  17. Capucine
    août 29, 11:59 Reply
    je suis d accord avec vous,il faut absolument mieux organiser l entrée de ces personnes en Europe,on a l impression qu on vit dans un bordel organise! l Allemagne ,l Espagne et la Suède accueillent les réfugiés pour en faire des sous citoyens ,travail à très bon marché ,on voit des tentes ou des baraquements se construire in The last minute,Fedasil a fermé un établissement et a licencié du personnel ,on encourage les citoyens à la délation ,je ne retrouve plus les valeurs que mes parents m ont inculquées,je ressens autour de moi une montée du racisme et de l égoïsme pur,tout cela me bouleverse infiniment! Bon WE ! Je vais aller voir comment les canadiens organisent l immigration !
  18. Debelle
    août 30, 09:03 Reply
    J’ai honte face aux raccourcis simplistes qui polluent l’espace médiatique. La presse a dit et c'est donc ainsi… le problème commence donc là. L’accès à une information crédible et non partisane, dépouillée de tout sensationnalisme est nécessaire, mais ceci doit se superposer avec un réel besoin de comprendre. Des idées surannées que font tourner en boucle nos têtes rasées ont elles une valeur de référence absolue permettant d’occulter une situation de détresse absolue ? Des images de vies d’enfants avalées par la Méditerranée, de cadavres entassés tels des jambons dans un camion quelque part en Autriche sont des réalités palpables – elles seront pourtant occultées par une multitude, ce qui illustre la magnitude du problème. Si ce n’est pour ce soustraire à une violence sans pareil – qui pour rappel a déjà fauché plus de 300.000 vies, pourquoi 12 millions de syriens, soit plus de 50% de la population de ce pays fuiraient ? Que l’on se rassure, seuls 200.000 d’entre eux ont rejoint l’Europe, les autres ont été absorbés par les pays limitrophes. A cet égard je n’observe pas de mention sur les médias sociaux du rôle du Liban, pourtant lui-même déchiré par la violence. Ce pays fait aujourd’hui face à une longue vague de réfugiés, elle représente le quart de sa population. L’humanisme aurait il donc des frontières - mais dans ce cas, ce ne sont pas les nôtres. Force est de reconnaître que l’entreprise terroriste/criminelle que représente Daesh a marqué des points – en inondant le net de vidéos morbides, l’exacerbation des peurs a été portée à son paroxysme. Restait aux extrémistes de tout bords à s’engouffrer dans la brèche pour nous faire détester ceux qui sont en réalité des victimes. Cultivant la même haine maladive, surfant sur la peur et les discours simplistes, têtes rasées, barbus et autres fous de Dieu ne sont que peu différents. Leurs rhétoriques nauséabondes sont celles de trouillards frileux, envahis par la peur de l’autre. Et oui, depuis que le monde est monde, les extrêmes se rejoignent. Mais au fait, je suis intéressé de comprendre comment nos intégristes vert-de-gris comptent empêcher des populations à fuir les affres d'une guerre, voire chasser de nos pays des communautés entières ? Le repli identitaire n’est plus une option viable, il a déjà jugé à Nuremberg, reste alors une seule solution, celle du « vivre ensemble »… Certes, l’accueil de ces réfugiés est non seulement complexe, mais il est périlleux tant les dimensions sociales, économiques et sécuritaires s’entremêlent. Cependant bien au delà de ces dimensions, prône la principale – la dimension humaine - qui est le fondement même de notre modèle de société et qui à elle seule nous anoblit. Oui, le réfugié est un être déraciné - c'est l'urgence et la survie qui l'ont amené à abandonner son pays. Analyser le phénomène des flux de réfugiés nous permettrait de constater que la large majorité d’entre eux rejoindront leur sol une fois les conditions de paix revenues. A cet égard, je relève d'ailleurs l'amalgame systématique entre les termes "migrants" et "réfugiés". Si la motivation du premier est la recherche d’une société lui offrant de meilleures conditions de vie, le second – le réfugié – se soustrait à une violence qui risque de l’emporter, lui et les siens. Tel que définit par le Droit humanitaire international et les Conventions de Genève, il dispose d'un droit inaliénable, celui de se soustraire à la violence des hommes et nous avons une obligation, celui de l'accueillir. Mais aujourd’hui j’ai honte, nul ne me fera me taire et je continuerai à me battre pour plus de paix, de justice et d’humanité.
    • FAMEREE
      septembre 04, 01:22 Reply
      Ce que vous affirmez est plus que probablement faux . Si l'intention est de retourner la paix revenue ils ne chercheraient pas tant à gagner l'Allemagne ou la Grande Bretagne. Ensuite il n'y a pas un modèle de gentil migrant face à des Européens égoïstes, il y a des migrants de plusieurs ethnies qui finiront par importer en Europe leurs conflits .
  19. Schoonaarde
    août 30, 11:30 Reply
    Pourquoi les"passeurs" sont-ils perçus comme des criminels? La réponse est très simple, trop simple pour certains. Certains passeurs font passer trop de gens à la fois en mettant 50 personnes dans un bateau gonflable, prévu pour une douzaine de personnes, ou 71 personnes dans un camion. Ce sont des criminels qui ne regardent que l'argent qu'ils peuvent gagner avec un seul passage. Les "bons" passeurs, comme ceux qui faisaient passer les juifs dans votre texte, ne prennent pas ce risque et ne surchargent pas leur embarcation.. Est-ce que l'Europe est responsable pour l'irresponsabilité de certains passeurs et leurs passagers? Ni directement, ni indirectement, mais il est grand temps que l'Europe organise elle-même cet afflux de refugiés. Pour cela il faut que les Etats européens se mettent d'accord. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.
    • Marcel Sel
      août 30, 23:45 Reply
      Indirectement, oui, bien sûr, dès lors qu'on sait ce qui se passe, et pourquoi.
  20. u'tz
    août 30, 22:01 Reply
    merci Marcel, remarquez qu'on ne nous a pas refourgué ce coup-ci la "traite des êtres humains" , il y a quelque chose dans l'air de malgré tout plus intelligent (sauf à la n-va naturellement), même a.i. réfléchi désormais (un peu) à la dépénalisation de la prostitution... {ça a à voir si on capte ce que veut dire "passeur", dans le cas par ex. des moldaves qu'on raflait pour les renvoyer pauvres petites victimes chez elles et celles-ci devant dépenser leurs économies (pour les études du gosse) à revenir sur leur lieu de travail dans la capitale flamande de l'ue} je vous sent Marcel, issu vous aussi, du monde de la frontière (guerres, garde-barrière, douaniers, contre-bandiers,etc) ça donne cette capacité de comprendre que le passeur n'est pas nécessairement le même que celui qui détrousse les cadavres de soldat, que le passeur peut être celui qui se fait juste 2 francs 6 sous à rendre le service d'aider un civil opprimé au nord-est qui peut grâce à ce service rester vivant au sud-ouest...
  21. André Unis
    août 31, 10:58 Reply
    Ah M. Sel, encore et toujours toujours vos grandes envolées. Heureusement qu'il y eu de grands philosophes avant vous sinon l'histoire n'aurait connu que l'obscurité et les ténèbres dégoulinants du pilier de micro de gauche. Heureusement également qu'aujourd'hui il existe des bars bobos avec des sièges en satin pour ne pas trop irrité votre bien-pensance. Alors non l'Europe n'est pas assassine, elle est complice. Devenue l'intermédiaire nauséabonde du trafic d'être humain, le mi-temps des passeurs... Aujourd'hui, les bateaux de migrants sont récupérés à mi-chemin, faisant le bonheur du passeur qui s'en retourne chercher sa cargaison de chaire humaine suivante. Du pain béni, la moitié du chemin pour le même prix. La promesse? l’opulence de nos démocraties. L'opulence? Prenez vous le métro? Baladez vous dans nos rues? L'Europe n'est même pas capable de survenir à elle-même et elle donne des leçons, et elle accueille des bouches en plus à nourrir en se faisant complice d'un crime. Du travail à donner? Qu'a-t-on appris de l'apport de main d'oeuvre étrangère non sélective? Pas d'intégration, formation de communautés, extrémisme montant dans la population d’accueil. Et surtout le chômage de nos propres populations. Votre utopie comme toutes les autres n'est pas viable deux secondes dans le monde réel. Peut-être sur le carton protégeant la table de l'humidité de votre cava, mais dans la réalité cela ne marche pas. Autre chose encore, pourquoi personne ne réagit contre Daesh? Aujourd'hui, l'Europe a peur, non des terroristes mais des Droits de l'Homme et des traités de guerre. Ces terroristes qui coupent des têtes, détruisent le patrimoine de l'Humanité, obligent des millions de personnes à l'exode s'en fiche de vos Droits de l'Homme et traités de guerre. Ces mêmes Droits et traités qui en cas de mort de civils, ce qui est inévitable lorsque des terroristes se servent de la population comme bouclier, vont réclamer des amendes colossales aux pays membres. Encore une fois Daesh n'en a que faire de vos états d'âme. Aujourd'hui il faut régler le problème Daesh sur place pas ici, vous ne faites que déplacer un problème en provoquant un choc de culture dans un état d'esprit déjà échauffé. Grâce à vous les partis d'extrême droite vont obtenir le terreau fertile nécessaire, dont vous êtes un des fermiers. Je vous dis BRAVO et je m'en vais vomir un coup. Oui dans ces vagues de migrants il y aura des terroristes. [NOTE DU CENSEUR SEL : la présence de terroristes dans les vagues de migrants n'est basé sur aucun fait]. Mais il n'en n'ont que faire, fiché ne veut pas dire suivi. Et puis même, ils ont bien compris que les services de renseignement avaient une longueur de retard. Qu'importe d'être pris si le crime est commis. Aaah Marcel, le soir avant de fermer les yeux j'imagine un monde comme celui que vous nous contez, ou les méchants sont très méchants et les gentils sont très gentils et ou "le bien" est le code magique, ensuite je ferme les yeux et je rêve. Je suis triste qu'aujourd'hui la peur se dissimule sous un faux respect et la soumission. Nous donnons de l'espoir et rien de concret. Encore une fois vous vous souviendrez de ce commentaire aux prochaines élections françaises, ensuite aux prochaines élections belges. Et vous ne pourrez que vous en vouloir et je serai triste de voir des pays démocratiques flirter avec des dictatures par faiblesse politique et promesses utopiques. Amicalement, André
    • Ergo
      septembre 01, 12:06 Reply
      Je pense comme vous Monsieur Unis, l'Europe fait l'autruche, pourquoi ces migrants ne vont-ils pas dans un pays arabe où il n'y a pas de guerre? Il y en a. Que font ces mêmes pays arabes pour ces gens-là ? Il n'y a pas de travail pour tous ces gens ici, que vont-ils faire? Vivre au crochet de la société? Un jour tout cela finira mal.
      • Marcel Sel
        septembre 01, 18:56 Reply
        Il y en a près de deux millions en Turquie, 700.000 au Liban, plus d'un million en Jordanie… et l'Arabie saoudite finance les camps de réfugiés à hauteur de 280 millions de dollars. Que font ces pays arabes, dites-vous ?
        • André Uni
          septembre 01, 23:29 Reply
          Les pays que vous citez servent de tremplin vers l'Europe, vous manipulez encore et encore. Quant à l'Arabie Saoudite il s'agit de financement en dehors de son territoire afin d'éviter de devoir accueillir des personnes sur son sol. Vous frôlez la malhonnêteté... Amicalement André
          • Marcel Sel
            septembre 02, 13:03
            On a rarement vu des tremplins aussi peuplés. Au rythme où ils alimentent l'Europe (150.000 en 6 mois),il faudra 30 ans pour les vider…
    • André Unis
      septembre 02, 14:53 Reply
      Monsieur sel, vous connaissez le principe de l'entonnoir n'est-ce pas? Amicalement André
  22. Alex
    août 31, 12:38 Reply
    Bonjour Marcel, que je sache, le système canadien est beaucoup plus strict... Il faut remplir des critères bien précis pour pouvoir s'installer dans le pays. Le Canada s'est engagé à accueillir un total de 10.000 Syriens d'ici 2017... Pas terrible pour un pays grand comme 300 fois la Belgique.
    • Marcel Sel
      août 31, 17:19 Reply
      Regardez le nombre d'immigrants par an au Canada, tous officiels.
      • MUC
        septembre 01, 13:58 Reply
        Les Canadiens font une sélection parmi les candidat-immigrants. Un technicien de 25 ans entrera, une femme de 62 ans, sans diplôme ni revenus pas.
        • Marcel Sel
          septembre 01, 19:20 Reply
          Je n'ai rien contre une sélection mais ce que vous dites est (presque) faux, je connais des personnes de plus de 50 ans sans diplôme qui ont pu émigrer au Canada où elles ont même reçu une formation. Le Québec a une population de 8 millions d'habitants. Il accueille chaque année environ 50.000 immigrants pour un solde migratoire de + 46000 (en 2013). Le solde migratoire en Belgique est d'environ 58.000 en 2012, dont la moitié extra-européenne. C'est donc parfaitement comparable sauf que la plus grande partie des immigrants canadien suivent un parcours et correspondent à une demande intérieure. Chez nous, on ne demande même pas aux arrivants ce qu'ils savent faire ni ce qu'ils voudraient faire. Arrivés au Québec, les migrants travaillent ; arrivés en Belgique, ils sont mis dans des centres fermés ou logent même en plein air. Quelle situation est, d'après vous, la plus intéressante ? Et sinon, sur le plan européen, et c'est ce qui m'intéresse ici, la Belgique est parmi les recordmen du solde migratoire, de 2001 à 2010 (rapport Itinera), faisant un tout petit peu mieux que le Canada, un tiers mieux que le Royaume-Uni, presque trois fois mieux que l'Allemagne ou la France et 9 fois mieux que les Pays-Bas. Donc, oui, il y a de la place en Europe pour une politique plus intelligente. Et tout ça, avec un PIB qui va franchement aussi bien que le nôtre. https://www.google.be/publicdata/explore?ds=d5bncppjof8f9_&ctype=l&strail=false&bcs=d&nselm=h&met_y=ny_gdp_pcap_pp_cd&scale_y=lin&ind_y=false&rdim=region&idim=country:CAN:BEL&ifdim=region&tstart=652140000000&tend=1409522400000&hl=fr&dl=fr&ind=false
    • uit 't zuiltje
      septembre 02, 12:54 Reply
      "Le Canada s’est engagé à accueillir un total de 10.000 Syriens d’ici 2017… Pas terrible pour un pays grand comme 300 fois la Belgique." vaudrait mieux pas disperser les syriens sur les 300 fois la belgique, au contraire les concentrer si l'on veut qu'il ne gèlent pas l'hiver, évidemment ceux qui veulent geler l'immigration préféreraient peut-être qu'on en gèle plus
  23. xavier
    août 31, 20:39 Reply
    Allé Marcel ... parce que vous aimez la provocation. Je suis certain que ce qui s'est passé dernièrement à Gand et Charleroi sont des calunards. MOETEN WE BANG ZIJN OM ONZE WAARDEN OP TE DRINGEN? LUCKAS VANDER TAELEN (Groen!) is het beu naast een getto te leven waar allochtone jongeren hem behandelen alsof hij op hun privéterrein loopt. 'Waarom durven wij niet opkomen voor wat eigenlijk essentieel is: respect voor de wetten en de waarden van het land waarin wij leven?' <a href="http://www.standaard.be/cnt/5d2frj8m?word=de+getto%27s+van+brussel" rel="nofollow">http://www.standaard.be/cnt/5d2frj8m?word=de+getto%27s+van+brussel</a> [NOTE DU CENSEUR SEL : il est interdit de reprendre intégralement des articles en commentaire. Publiez uniquement un paragraphe maximum ou un extrait d'une taille équivalente et ajoutez le lien ad hoc. En ce qui me concerne, l'utilisation systématique du mot "marokaan" (alors que plusieurs nationalités sont concernées) dans le texte est xénophobe. Luckas Vander Taelen n'a de groen que le nom. Sur le même sujet, <a href="http://oldblog.marcelsel.com/marcelsel/tu-mo.html" rel="nofollow">j'ai publié ceci</a>]
  24. xavier
    septembre 01, 07:33 Reply
    http://www.levif.be/actualite/belgique/les-propos-de-bart-de-wever-ne-sont-ni-populistes-ni-xenophobes/article-normal-413435.html On peut être pour ou contre les propositions De Wever, conclut-il, "mais de préférence après en avoir discuté sérieusement". Carl Devos
        • Marcel Sel
          septembre 02, 13:04 Reply
          Non, myope seulement. Et plus d'un œil que de l'autre.
    • André Unis
      septembre 02, 14:56 Reply
      J'aime quand vous répondez aussi brillamment. Attendez je vais faire chauffer également mon imagination... : "changez donc de lunettes alors". A ben non pas besoin de se fatiguer avec vous, c'est trop facile. Amicalement, André
  25. Salade
    septembre 04, 22:51 Reply
    Très rapidement, les gouvernements occidentaux, débordés (tout cet énorme flux arrive aux rives de la mer du nord) , tenteront de salir massivement l'image des réfugiés, pour finir par les concentriser (mot connoté!). Erdogan le tyran évident, sera hélas rapidement rejoint dans des décisions de même type par nos gentils démocrates: la technique de la grenouille progressivement ébouillantée dans l'horreur sans plus la voir.
  26. Mélanippe
    septembre 05, 14:23 Reply
    Marcel Sel, vous répondez à presque tous les commentaires, même les plus "populistes". C'est le seul moyen d'obtenir des résultats. Je me pose aussi des questions. Je n'ai pas connu la période des années trente et la montée de l'antisémitisme. Quelle aurait été ma réaction? Peut-on vraiment comparer les juifs et les musulmans? Je n'ai pas de réponse définitive. Les musulmans s'entre-tuent entre frères, ce qui n'a jamais été le cas des juifs. Tout cet exode fait peur car il excite l'extrême-droite. Ironie de l'histoire, les juifs fuyaient l'Allemagne et les musulmans en rêvent.
    • Marcel Sel
      septembre 06, 02:21 Reply
      Tout dépend de ce qu'on appelle "frères". Le judaïsme a aussi ses oppositions, mais la diaspora est nettement plus réduite que l'islam, avec son milliard d'adeptes, répartis en sunnites, chiites sans compter les courants dans et en-dehors de ces deux grands pôles (ismaéliens, ahmadis, mahdavis, druzes, yézidis, alévis, soufis, salafistes, etc.). Le judaïsme n'est politisé que depuis la fin du XVIIIe siècle alors que l'islam l'est depuis sa naissance (le christianisme aussi, mais de manière moins prononcée jusqu'à ce qu'il soit érigé en religion d'État par Constantin). Aux disputes religieuses se superposent les disputes politiques entre socialistes (baasisme) et monarchies, etc. Enfin, il y a un seul État juif, et il n'y en avait pas en 1930 (bien que des implantations existaient en Palestine) alors qu'il y a des dizaines d'État musulmans ou perçus comme tels. Mais il y a très peu de violence entre musulmans d'Europe pour raisons religieuses (un cas 'incendie criminel à Bruxelles).
      • Sokolov
        septembre 06, 16:01 Reply
        Moi quand j'étais môme, on arrêtait pas de me mettre en garde contre l'Opus Dei! "Attention, ce sont des intégristes, ils sont très puissants, c'est une secte, etc." Êtes vous d'accord ? Avez-vous subi les même pressions? Quel est l'équivalent de l'Opus Dei en islam? Salafisme, musulmans intégristes où autres? Pour quelles raisons y a t'il si peu de terroristes chrétiens et autant de terroristes musulmans? Merci
        • Marcel Sel
          septembre 06, 21:49 Reply
          L'Opus Dei n'est pas du tout ma spécialité. De ce que j'ai entendu, il y avait là de vrais dangereux et beaucoup d'inoffensifs qui vivaient simplement la religion avec énormément de de rigueur et une certaine violence dans leur propre pénitence. Mais franchement, c'est plus de l'oui dire que de l'expertise.
  27. Mélanippe
    septembre 06, 13:04 Reply
    En 1933. le monstre et l'ennemi de la civilisation était bien le nazisme et Hitler. Aujourd'hui, ce n'est plus aussi évident. Il faut autant se méfier de l'extrême-droite que de Daesh. Le problème c'est que ceux-ci se combattent. Les juifs étaient de millions. Les musulmans des milliards. C'est cela la réalité. Et le coeur n'a pas grand chose à voir là dedans. La question qui va se poser: l'europe doit-elle peut-être se suicider pour aider des milliards de réfugiés (n'oublios pas les réfugiés climatiques)? Ce qui est très différent de ce qui se passait en quarante. L'ennemi était clairement l'Allemagne et sauver les juifs s'était se sauver aussi.
    • Marcel Sel
      septembre 06, 21:44 Reply
      En 33, le nazisme n'était pas le seul monstre, il y avait aussi le stalinisme, le franquisme, le mussolinisme (qui à l'époque était anti-Hitler), le colonialisme, et bien d'autres choses encore…

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.