Sirop halal : la haine servie à la louche exige des réactions fortes.

 

Violente islamophobie dans le journal Le Peuple (du Parti Populaire).

Violente islamophobie dans le journal Le Peuple (du Parti Populaire).

La Meuse, 5 août 1937.

La siroperie Meurens, à Aubel, nous annonce qu’elle a obtenu la certification kasher pour notre traditionnel et succulent sirop de Liège. Le directeur de la fabrique, Clément Meurens, a réuni la presse pour annoncer la nouvelle. Dès la parution de notre article, un groupe de citoyens du bourg s’est manifesté pour exiger le retrait de cette certification au nom de la tradition. Monsieur Meurens a bien tenté de faire valoir qu’un produit tout juste inventé (1937) n’était pas un objet de musée, rien n’y fit. Un ancien conseiller communal libéral s’est même présenté avec un pot de sirop de Liège tout neuf et l’a remis au directeur en lui lançant : « plus jamais je ne mangerai de ce sirop vendu aux Israélites ! »

Alors que les Aubelois pendaient à leur fenêtre des calicots en soutien à Monsieur Meurens — certains poussant l’audace jusqu’à soutenir les israélites eux-mêmes —, les contestataires venus de partout ailleurs en Wallonie, lançaient une pétition pour préserver « leur » sirop, effrayés de voir un produit « typiquement chrétien » entaché de cette certification judaïque. Dans la montagne de courriers reçus à la siroperie, les pires assénaient qu’il était exclu pour eux de manger « ce sirop de youtre ». Et signe des temps, ce n’étaient point des lettres anonymes, elles étaient signées, et certains contestataires épistolaires y ont même précisé leur adresse et leur profession, ainsi ce J.C., « instituteur et grand blessé de la Grande Guerre, patriote avant tout ! »

Rapidement, le monde politique s’est emparé de l’affaire, Monsieur Léon Degrelle en tête, qui a rappelé que la Wallonie était une terre germanique et chrétienne et que « les cancrelats venus d’ailleurs » n’avaient qu’à se plier à nos coutumes ancestrales. Que les Wallons en avaient assez de subir ainsi la volonté des Israélites, tous franc-maçons, chômeurs et assistés, dont l’influence sur notre société était déjà devenue insoutenable, et qui n’avaient qu’à manger ce qu’on leur servait. Il évoqua aussi le Grand Remplacement de la chrétienté wallonne par « des hordes d’ailleurs » et proposa la remigration des Juifs vers leur terre natale — inconscient probablement que la plupart de nos concitoyens de religion israélite sont ici depuis plusieurs générations et n’ont donc nulle terre vers laquelle « ré-émigrer ».

Bien sûr, cet article n’est jamais paru. Pourtant, tous les produits de la siroperie Meurens sont kasher depuis de nombreuses années. Et ça n’a — fort heureusement — dérangé personne. Jamais personne ne s’est dit en achetant un pot de sirop de Liège « houlala, je vais manger kasher, est-ce bien wallon comme attitude ? » Mais avant-guerre, l’épisode que j’ai imaginé pour resituer le débat, aurait été crédible, hélas. Et ceux qui auraient ainsi hurlé à la judaïsation de la culture wallonne auraient eu les mêmes motivations que ceux qui, aujourd’hui, crient au scandale parce que leur cher produit local serait tout à coup honteusement entaché du sigle de la certification halal : la peur irrationnelle (bientôt, on sera obligé de manger halal), le fantasme (une culture étrangère envahit ma tartine du matin), la naïveté (des politiques nous disent que les musulmans exagèrent, c’est qu’il doit bien y avoir un fond de vérité).

Aucun-e d’entre elles et eux ne se doute que, s’il y a une tradition du sirop, elle nous vient peut-être du Moyen-Orient, où le sirop de dattes (et il y a, depuis l’après-guerre, des dattes dans le sirop de Liège) existe depuis la nuit des temps. Et pour info, tous les produits de la siroterie Meurens sont kasher depuis longtemps et ça n’a jamais changé d’un iota la vie de qui que ce soit.

On m’a demandé ce matin « si tu étais athée, mangerais-tu du halal ou du kasher ? » Ma réponse est toute simple : je suis athée et je mange avec grand plaisir du pain azyme certifié kasher à Tel Avive avec mon houmous et des produits halal de même. Je pourrais en manger tous les jours, je ne vois pas en quoi cela changerait quelque chose à mon athéisme. Je suis au contraire fier de partager un repas avec des croyants, surtout les jours de fête — quelle que soit la religion de ceux qui m’invitent. La croyance n’est pas une insulte à l’athéisme, c’est une expérience différente, c’est cette variété qui fait la beauté de l’humanité et je m’en abreuve donc avec délice.

Et je ne comprends pas la haine que suscite une certification que même la chambre de commerce et d’industrie bruxelloise (BECI) propose à ses adhérents pour mieux exporter ! Ce simple geste économique serait-il devenu un signe de grand courage ? Même la présidente du Sénat, Christine Defraigne, libérale, et souvent juste, a comparé la certification halal du sirop de Liège aux « accommodements raisonnables » dans les piscines. Il faut dire qu’elle a sur son site la recette des boulets sauce lapin (au sirop de Liège). Mais bon. Le BECI appréciera. Va-t-on assister à une levée de boucliers contre l’exportation et l’économie ?

Capture d’écran 2015-08-13 à 12.42.21Car sous l’article paru dans La Meuse, la haine se déverse à la louche. Je dégotte une certaine M.C., fan de Jean-Jacques Goldman qui a dû mal écouter ses chansons, qui n’hésite pas à propager des tracts racistes (voir ci-contre) sur sa page Facebook, parmi d’autres messages de toutes natures, et écrit : « La majorité des habitants d’Aubel ne veulent pas d’étranges sur leur commune et les refilent à Verviers. Mais pour vendre leurs produits, ils sont prêts à renier leurs origines ! De toute façon, depuis qu’ils ont introduit des dattes dans la fabrication du « vrai sirop de Liège » , en tant que consommateur nous avons fait un autre choix ! » Préférence nationale, nationalisme , référence à l’histoire (sachant que le sirop a juste un peu plus de cent ans)… En 1936, cette dame aurait peut-être voté Degrelle.

Une autre, fan de Queen, Michael Jackson, Louise Attaque ou les Black Eyed Peas qui ne doivent pas être très fiers : « mais dans quel pays vivons nous ils vont finir par nous faire vivre comme eux dans notre pays et bientot on seras dirigé par des gent come eux aussi vous avez raison ceux qui sont d’accord avec sa continué et vous verrez que pour finir tout deviendras halal ». Si déjà ceux qui exigent le respect des traditions respectaient l’orthographe, ils seraient plus cohérents, mais passons.

Autres exemples : « les musulmans, vous ne voulez pas du sirop de Liège ? et bien, n’en mangez pas !!!! marre de toutes ces courbettes religieuses !!! »

« J’en ai la nausée d’entendre toujours halal (Arabe) retour case départ et vlan »

Certains ne se rendent même pas compte de leur xénophobie : « bonjour ce n’est pas à proprement dit du raciste c’est du ras le bol.. ras le bol.. ras le bol… je trouve que c’est peut être vous qui n’avez pas de cervelle reliser l’histoire du cheval de trois c’est l’avenir de la Belgique ». Retour case départ, oui, dirais-je : en troisième primaire.

Les imbéciles, les incultes, les crétins patentés se bousculent au portillon. Un certain J.R, de Liège, propose de n’acheter que des produits « certifiés NON halal ». Ce qui pourrait causer une belle famine en Belgique dès lors que la plupart des produits, du pain au lait en passant par le riz, les pâtes, tous les légumes, les fruits, le sucre, le miel, les poissons, sont halal de fait. De même que… l’eau. Et le Coca-Cola. (À ce propos, je vous propose de lire cet article hilarant du CCLJ sur le Coca et la kashrout)

Une dame qui sur sa page Facebook aime Michel Berger et se déclare pour la peine de mort pour « les violeurs et tueurs d’enfants » montre à quel point la peur de phobie se meut instantanément en xénophobie :

« Pourquoi devoir l’appeler halal on ce sent dans une prise de position incongrue pour notre Belgitude. flute pour tous cet islam je n’en connais pas le mot adéquat pour dénommer c’est décisions de lopette »

Tout ça, c’est ce que j’ai trouvé sur le site de SudPresse en quelques minutes. Rien n’est censuré, ni l’islamophobie, ni l’homophobie. Je ne comprends pas que le Centre pour l’Égalité des Chances et contre le Racisme ne lance pas des poursuites contre ce genre de dérive à grande échelle, même plus anonyme, comme le disait Anja Reshke !

Hier, un ancien conseiller communal et chef de file du MR est allé, sous les regards de la presse (de Sud Presse notamment) remettre un pot de sirop de Liège au directeur de l’usine Meurens, pour protester contre la certification. Fallait-il publier le geste imbécile de ce sinistre personnage ? L’aurait-on fait s’il avait agi de même pour un pot de sirop kasher ? Le billet aurait-il été aussi neutre si au lieu d’être islamophobe, Joseph Charlier (le nom du type) avait eu un comportement judéophobe ?

Le parti n’a pas sorti de communiqué de presse excluant de fait le membre en question pour xénophobie. Non, c’est devenu normal. Le glissement des valeurs vers l’extrême droite est aujourd’hui si banal que même le parti du premier ministre ne juge pas utile d’agir ouvertement contre des répliques au 1/10e de Léon Degrelle qui abusent de leur statut de politiciens pour insuffler, petit à petit, la haine d’une religion en particulier chez ceux qui les écoutent. Alain Destexhe, au MR aussi, ou l’ensemble du Parti Populaire (dont le journal Le Peuple s’est fendu d’un article suintant l’islamophobie la plus crasse) se rendent-ils compte qu’en jouant sur la peur de l’autre, ils confortent des personnes probablement plus bêtes que méchantes dans leurs certitudes infondées, leurs peurs absurdes, leurs haines naissantes qu’ils ne font qu’amplifier ?

Qui leur dira, à ces quidams peu éduqués qui mélangent tout, ne réfléchissent pas, iraient jusqu’à recommander de s’affamer et de se déshydrater pour ne pas avaler une cuillère de halal, mais ont désormais le pouvoir d’inonder les pages virtuelles de nos journaux de messages haineux, qui leur dira donc qu’ils ne sont en rien différents de la plupart des Allemands qui, en 1932, ont confié le pouvoir aux nazis parce qu’eux aussi, ont conforté des électeurs fragilisés, désorientés, appauvris, inquiets, dans leurs peurs, leurs rancœurs et leurs détestations ? Qui leur dira que, si personne n’oserait aujourd’hui s’élever publiquement contre la certification kasher du rollmops de Kieldrecht, c’est parce qu’il y a eu 6 millions de Juifs tués industriellement, la dernière fois qu’on a laissé de telles attitudes devenir la normalité ?

Qui leur dira, même tout simplement, que quand je lis ça, même moi, je me se sentirais plus fier d’être nationaliste flamand que commentateur wallon ?

Bon, je sais déjà qu’on me dira que j’ai atteint le point Godwin (Rex, Degrelle, la Shoah, tout ça). Eh bien, j’emmerde le point Godwin ! Quelle belle défense, facile, pour ceux qui reprennent à leur compte, en loucedé, les théories les plus immondes qui ont entaché notre civilisation du crime le plus abominable jamais commis ?

Rangez-moi ce point Godwin. On est en plein dans le sujet. J’ai utilisé un argument tout à fait cohérent. La même mécanique s’est mise en place. On attaque un produit pour une certification halal comme on aurait, en 1936, attaqué un produit pour une certification kasher. Les Allemands de 1932 n’étaient pas pires que nous. Ils étaient comme nous. Il y avait des libéraux, des communistes, des socialistes, des humanistes, et puis une horde de peureux, de trouillards, de vindicatifs, de frustrés, de malades, d’idiots et de peu ou mal éduqués. Les vraies ordures, les théoriciens, les bouchers, les boues d’humanité n’étaient qu’une minorité. Et quand on les traitait de racistes, ils avaient une pléthore de bonnes excuses, de belles explications, d’arguments soigneusement produits par leur Propaganda-Abteilung.

Comme à l’époque, les excuses sont faites pour s’en servir. Certains justifient leur islamophobie en prétendant que ce n’est qu’une question de laïcité (attention à ne pas acheter les chocolats Côte d’Or ou les cafés Van Houte, et quelle horreur, tout ce sirop de Liège kasher que vous avez mangé depuis votre enfance !) Tout en se référant parfois à la pseudo « civilisation judéo-chrétienne ».

Mais là aussi, notre société politique a préparé le terrain en prétendant interdire « les signes convictionnels » pour pouvoir légalement en interdire un en particulier : le voile islamique. Cette légalisation de l’hypocrisie a eu des conséquences incalculables sur la propagation de la musulmanophobie et de ses « justifications ». Elle a répondu à la peur de croiser un voile. Celle-ci passe par la déshumanisation de celle qui le porte, à qui l’on refuse de parler et à qui on attribue des défauts insensés.

Capture d’écran 2015-08-13 à 13.18.12Même la société bien-pensante est entrée dans le jeu de la banalisation de l’islamophobie. Sur la page « campaigns » de GAIA, une seule thématique est illustrée par ceux qui s’en « rendent coupables » : celle de l’abattage sans étourdissement. Et l’on n’a pas hésité à y aller fort dans la symbolique : un « Arabo-musulman » avec un couteau à la main, le tablier ensanglanté, et un autre « Arabo-musulman » amenant le pauvre mouton à l’assassin. Une image forte, oui, mais pour ce seul thème. Même sur l’expérimentation animale, rien de tel : une petite souris dans la main d’un-e laborantin-e dont on ne voit ni le sexe ni l’ethnicité éventuelle. Vous ne pensez tout de même pas qu’on va montrer le visage d’une gaveuse d’oies typiquement périgourdine ? Non, mais un « Arabe » pour illustrer l’abattage sans étourdissement préalable, c’est franchement pas de refus ! 

Islamophobie latente ? Oui : dans le moteur de recherche du site de Gaia, le mot casher (kosher, kasher) ne donne aucun résultat. Le mot halal en donne trois. Et pour ne pas trop l’utiliser, on évoque dans la plupart des articles la « Fête du Sacrifice ». Mais Gaia est évidemment plus doué dans le bien-être animal que dans l’humanisme.

On pourrait trouver des dizaines et des dizaines d’exemples de ces dérives, parfois très subtiles au point d’être insensibles. Ça va de l’usage du mot « intégration » à la publication, sans explications, d’informations comme celle du nom le plus donné à Bruxelles. Même La Libre donne l’info brute, sans la commenter : Mohamed est le deuxième prénom le plus donné à Bruxelles. Alors qu’une telle info, qui sera ensuite reprise et rediffusée par les blogs, les partis, les commentateurs xénophobes et d’extrême droite comme preuve du soi-disant « grand remplacement » ne peut plus être lâchée telle quelle dans la nature, sans préciser, au minimum, que les musulmans ont une variété nettement moindre de prénoms et que la position de Mohamed (qui a été en première place il y a quelques années) ne signifie absolument pas qu’il y ait une majorité de musulmans à Bruxelles.

J’avais montré dans un article de mon ancien blog qu’au pire, cela impliquait une proportion de 30 % de musulmans dans la capitale en… 2079. Sans compter que d’ici là, un certain nombre se seront sécularisés. Pourquoi la presse ne fait pas ça systématiquement, plutôt que de publier des données brutes qui sont ensuite interprétées n’importe comment par les tenants des théories remises à la mode par les Zemmour, Renaud Camus et autres fanatiques dûment médiatisés dans l’Hexagone ?

C’est toute notre vision de l’information qui est en cause. Toute notre vision de la liberté d’expression. Et les minorités ont un rôle à jouer. Il n’y a pas l’antisémitisme d’un côté et l’islamophobie en face. Il y a un repli sur soi de ceux qui se pensent « Belges ou Français de souche » et qui rient bien de l’opposition des minorités. L’antisémitisme est en recrudescence, l’islamophobie est en recrudescence. Certains membres d’une minorité s’en prennent à une autre, une attitude insensée qui ne profite in fine qu’à ceux qui tireront un profit politique de la xénophobie belge, actuellement l’une des plus vigoureuses en Europe, comme le montre un sondage récent et comme le confirme l’afflux de messages haineux sur les réseaux.

À ce propos, j’ai bien envie de dire à ceux qui déversent leurs détestations sur les réseaux qu’ils peuvent s’en faire une boulette et se la mettre dans le cul. Mais ce n’est pas la question. Des racistes de bas étage, il y en aura toujours. La question qui est en fait posée ici, c’est celle de la responsabilité des partis, des intellectuels, des médias, des formateurs et des  éducateurs. Quand je vois des enseignants qui hurlent — sous leur vrai nom — leur rejet de l’islam, qu’ils prétendent « dangereux », j’ai peur pour nos lendemains qu’on nous avait promis chantants. Peur pour la société que nous préparons pour nos enfants. Il n’y a plus à tergiverser. Il faut prendre le taureau par les cornes. C’est aux médias de se poser les premières questions, puis de coller le nez des personnages publics qui sèment la haine pour de basses raisons électorales ou par détestation pure de toute altérité, dans leur assiette dégoûtante, dans leurs excréments mentaux et moraux, à l’odeur de souffre.

Previous Exclu. Manifiesta : le PTB invite Médine, quenelliste assumé — MAJ
Next Les jeunes PTB aiment Kim Jong Il !

You might also like

233 Comments

    • Pléers
      août 15, 09:56 Reply
      voici le commentaire que j'avais réservé à cet article: ..."J'ai rarement lu, et pourtant je lis beaucoup... moi, un aussi énorme ramassis de conneries à propos d'une "affaire" qui n'en est pas une. Tous ces "braves" Belges qui s'émeuvent que l'on puisse mettre une étiquette "Halal" (dont ils ne connaissent évidemment pas la signification) sur un produit que la plupart de toute façon n'ont jamais acheté et qu'aucun, de toute façon, ne consommera jamais (puisqu'il s'agit de produits d'exportation exclusivement), tous ces "braves" Belges donc continuent à consommer sans regarder aucune étiquette. Tous ces "braves" Belges continuent sans s'émouvoir à porter des vêtements produits par des esclaves enfants, à téléphoner avec leurs portables de tout type dont certains composants viennent de mines africaines où les mômes crèvent dans des tunnels non sécurisés. Enfin tous ces "braves" Belges à ma connaissance continuent à rouler dans des voitures dont les carburants proviennent de ces pays qu'ils vomissent. Mais... non non non non non ils ne sont pas racistes. Ou alors un peu, juste quand il faut défendre sa culture... qu'ils n'ont pas"... Et celle que j'ai réservé à Bruno Berrendorf à propos de l'article paru dans le peuple sur la ville de Verviers: ..."Des illégaux, des islamistes, des tchètchènes, des terroristes, oui oui oui! C'est incroyable cette histoire... Mais dites-moi un peu... Berrendorf... Berrendorf... c'est pas un nom de chez nous ça! ça vient d'où? Mmmm? C'est quoi? Suisse? On a vu ce qu'ils ont fait de la Sabena les Suisses, hein! Autrichien? C'est un nid d'extrême droite ça l'Autriche! Nonnnn! Ne me dites pas que... ALLEMAND? D'a-c-c-o-r-d! Et c'est reparti! Comme en 40!"... Inutile de vous dire que je me suis fait de multiples amis du côté des "sympathisants" du Parti Populaire qui lisent TOUT au premier degré. Ceci étant dit: je m'en tape. A force de laisser dire on accepte. Et bien PAS QUESTION pour ma part!
      • Démocrate
        août 19, 22:05 Reply
        Ce qu'ils ne savent pas... c'est que les fruits légumes l'eau du robinet ou en bouteille est halal casher chrétienne athée Quand ils vont apprendre que l'EAU est halal... j'imagine le scandale. La culture fait des ravages dans la population mondialement connue pour sa subtilité, son intelligence et sa sophistication raffinée et intellectuelle et ses habitudes cosmopolites et sa grande ouverture d'esprit - prévenez-moi 15 jours à l'avance, ça rend vif - et son extrême vivacité cérébrale. Au royaume des bourrins, les ânes sont rois. On vit une époque formidable gràce à la technologie connectée, et toussa. On avance. Clair
        • JF
          août 21, 12:33 Reply
          c'est justement votre commentaire qui ne tient pas... vu que toutes choses sont halal casher chrétienne athée ... ... il est totalement stupide de leur mettre une étiquette et encore plus stupide de ne pas en consommer pour une obscure raison imposée par une religion. Quand on va en Afrique du nord on mange halal, quand on va en chine on enlève ses chaussures dans certains restaurant ou dans la maison et on n'impose pas sa philosophie aux autres [Merci de donner la source quand on donne le genre d'info ci-dessous. NOTE DU CENSEUR SEL]. C'est éaglement à cause de ces étiquettes qu'un aide soignant vient encore de se faire tabasser lorsqu'il a voulu examiner la femme voilée d'un par un pauvre type qui ne sait vivre qu'avec son étiquette halal
        • Hugues Crepin
          août 26, 09:00 Reply
          http://www.liberation.fr/politiques/2015/08/25/violences-a-l-hopital-quand-lr-invente-une-hausse-des-problemes-religieux_1369171
        • cathy catowl
          août 29, 09:56 Reply
          halal ne veut rien dire dans ce contexte. Bien sur que l'eau , les fruits et légumes sont permis aux musulmans. Ce qui compte c'est la 'certification'. Si l'eau est normalement permise aux musulmans (contrairement à l' alcool) pourquoi faudrait-il la certifier? or il existe une marque d'eau minérale belge qui a une certification halal et qui accepte de se laisser racketter par une mafia de certification. Renseignez-vous et vous comprendrez pourquoi les gens ont peur que tout soit racketté halal.
  1. coppola
    août 13, 16:02 Reply
    Je suis en total accord avec le contenu de cet article! On ne luttera jamais assez contre la bêtise de ces "internautes".
    • Mélanippe
      août 18, 11:40 Reply
      Mélanippe, la vraie :-)) Même si je suis d'accord avec l'article de Marcel, j'aimerais lui conseiller de passer systématiquement les commentaires qui ne respectent pas l'orthographe (un minimum) et montrent un grand degré d'inculture. Ces "messages" qui ne respectent pas le lecteur potentiel devraient être certifiés "toxique pour le mental" comme sur les paquets de cigarettes. Personnellement, je les zappe, bien que parfois des personnes simples sont aussi de bon sens, mais elle s'excusent souvent de leur orthographe (la mienne d'ailleurs n'est pas toujours parfaite). Concernant le sujet de la montée de la haine, je ne saurai que conseiller la lecture de "Soi sage ô ma douleur", de la philosophe, psychanalyste et psychiatre: Colette Chiland. Nous y apprenons entre autre qu'avant la guerre, la Belgique a refusé d'accueillir des juifs qui voulaient quitter l'Allemagne. C. Chiland pose très justement, la question du désir de vivre malgré tout en sachant ce que l'humain même le plus cultivé et civilisé (ce qu'étaient de nombreux allemands) est capable de faire à leur frère. Serions-nous tous un jour capable de perdre le sens de la mesure, de la raison, de l'amour du prochain? Le blog de Sel fait oeuvre utile car il pose un barrage contre la folie quotidienne. Rien n'est simple. Dans des moments de fragilité, nous sommes tous tentés de trouver un bouc émissaire que la presse et le politique nous proposent sans trop de difficulté.Les écrits de Marcel me rappellent ceux de Thomas Mann qui a aussi tenté de mettre les allemands en garde. Merci à lui (même si nous ne partageons pas toujours la même opinion). Mais l'essentiel est là: NON A LA HAINE.
  2. Cher Marcel, un grand merci pour cet article qui permettra, je l'espère, de dézombifier certaines personnes qui sont encore et toujours dans le déni. Votre article est d'autant plus intéressant qu'il représente une collection de constatations variées que l'on retrouve non seulement - enfin ! - exprimées noir sur blanc par un "non-musulman", permettant aux musulmans ainsi de prouver qu'ils ne sont pas dans le délire paranoïaque quant à la gravité des choses (entendu de la bouche de "bons Belges"), mais aussi regroupées au sein d'un seul et même lieu. Ce qui est tout simplement exceptionnel, en particulier pour un article rédigé dans un si bref intervalle de temps (écrire et bien présenter ses arguments demande beaucoup de temps, d'énergie et de réflexion). Vous écrivez "Je ne comprends pas que le Centre pour l’Égalité des Chances et contre le Racisme ne lance pas des poursuites contre ce genre de dérive à grande échelle, même plus anonyme, comme le disait Anja Reshke !" Et je vous répondrais que ce même centre n'est qu'une façade gouvernementale donnant l'illusion de la lutte contre le racisme. Essayez de soumettre un cas pratique bien étayé et avec des preuves, et vous verrez le malaise de votre correspondant se manifester lorsque vous lui demanderez quelles actions le centre compte mener concrètement. Je vous donne un début de piste: "On essaie de faire de la concertation...". Ce centre ne sert qu'à recueillir des données pour en faire des statistiques, et faire des campagnes de pub "Stop à la discrimination". Point. De plus, comment des "Belges de souche" pourraient-ils vraiment comprendre les implications réelles du racisme et de la xénophobie, quand ils ne la vivent pas au quotidien dans leurs tripes ? De la même façon qu'un musulman ne pourra jamais vraiment comprendre les aspects de la cuisine de la viande de porc, ou encore un non-fumeur les problèmes de dépendance au tabac supportés par les fumeurs par exemple, parce que cela lui est totalement étranger. Le racisme n'est pas anodin, il broie des existences et des individus par brouettes entières et les déverse tels des déchets sur le côté de la route. Je voudrais finir ici en introduisant un élément que je pense comme étant particulièrement crucial pour comprendre pourquoi les choses sont ainsi: celui de l'ethnocentrisme. L'ethnocentrisme, c'est se considérer comme représentant la normalité, la référence unique. Et par conséquent, de tout évaluer à travers ce prisme déformant la réalité. Le civilisé d'un côté, le sauvage de l'autre. C'est l'ethnocentrisme qui est le terreau du racisme, car il amène les gens, consciemment ou pas, à faire preuve de "tolérance" (un concept emprunt de racisme, comme l'explique si bien Pierre Tevanian dans une de ses vidéos) dans le meilleur des cas, et de racisme nauséabond dans le pire. Là où il faudrait au contraire faire preuve de compréhension et de respect, en plaçant la façon de vivre des individus différents comme étant à côté de la sienne, différente mais ni meilleure ni pire, et non en dessous de celle-ci, dans un rapport hiérarchique évident. On ne pourra vaincre le racisme tant qu'on n'aura pas compris cette tendance naturelle des humains à se considérer comme la référence, tant qu'on aura pas éduqué les gens à faire le deuil du fait qu'ils ne représentent pas la référence interplanétaire et éternelle de la vie humaine sur Terre, mais qu'ils ne sont qu'une façon de vivre et de voir les choses, parmi les nombreuses façons de le faire. La pomme ne sera jamais supérieure à la poire, ou à la datte ou encore au kiwi. Une pomme est juste une pomme. Vous écrivez aussi: "Les Allemands de 1932 n’étaient pas pires que nous. Ils étaient comme nous. Il y avait des libéraux, des communistes, des socialistes, des humanistes, et puis une horde de peureux, de trouillards, de vindicatifs, de frustrés, de malades, d’idiots et de peu ou mal éduqués. Les vraies ordures, les théoriciens, les bouchers, les boues d’humanité n’étaient qu’une minorité. Et quand on les traitait de racistes, ils avaient une pléthore de bonnes excuses, de belles explications, d’arguments soigneusement produits par leur Propaganda-Abteilung." Et c'est peut-être cette constatation qui est la plus terrible et la plus désespérante, en vertu du principe selon lequel les mêmes causes entrainent les mêmes conséquences. Notre sort commun est peut-être déjà scellé. --------------- Référence: "La tolérance est une vertu raciste", Pierre Tevanian (http://www.dailymotion.com/video/xc433l_pierre-tevanian-2-la-tolerance-est_news)
    • Nico Velter
      août 17, 08:01 Reply
      "On ne pourra vaincre le racisme tant qu’on n’aura pas compris cette tendance naturelle des humains à se considérer comme la référence". Monsieur Sel, pourquoi lutter contre quelque chose de naturel? Perso mes tripes passent avant mon intellect, ce dernier servant à modérer le premier. Pourquoi devrions-nous être le seul continent obsédé par un culte de l'Autre? Dans le cas qui nous occupe, il est clair que la réaction au sirop halal avait qqch d'hystérique. Cela relève d'un profond malaise, et c'est une erreur de tourner ça en dérision. Il est facilement démontrable que l'immigration subie actuelle se fait au détriment des populations en place (de souche et immigrée) et que ce sont les couches populaires qui sont impactées (insécurité, difficulté d'accès à un service social, pression sur les salaires, écoles poubelles, etc...).
    • Mélanippe
      août 18, 11:48 Reply
      « Les Allemands de 1932 n’étaient pas pires que nous. Ils étaient comme nous. Il y avait des libéraux, des communistes, des socialistes, des humanistes, et puis une horde de peureux, de trouillards, de vindicatifs, de frustrés, de malades, d’idiots et de peu ou mal éduqués" Vous avez raison de dire que la plupart des gens n'étainet peut-être pas d'authentiques nazis. Mais n'empêche, ils ont suivi...
  3. Salade
    août 13, 16:23 Reply
    On ne peut pas voir de signe religieux sur les conserves puisqu'on ne peut pas les voir au cou.
    • Salade
      août 13, 16:26 Reply
      ce qui est halal doit être vendu dans des magasins religieux. comme le pain bénit!!!! punt aan de lijn!!!
    • Willy
      août 17, 09:48 Reply
      A vous lire et à lire le niveau navrant des réactions concernat le halal sur certains forums de la presse francophone, il ne reste plus à Monsieur Meurens qu'à développer un bon sirop certifié " Spécial lobotomisé" ou " garanti consommable même par des crétins» pour doubler son chiffre d'affaire mensuel. La bétise et la bassesse humaine semblent être sur ces forums un marché aussi porteur que le halal. Qu'un entrepreneur wallon continue à developper son entreprise et garantir les emplois tout en payant des impots et taxes, qui permettent d'entretenir des gens dans le besoin et/ou des d'assistés et de profiteurs, et cela semble être en Wallonie un crime impardonnable. Le plus dégoutant est finalement le manque de jugeotte et de modération du groupe Sud Presse, qui sans article de fond expliquant le cadre économique du halal, jette en pature la réputation d' un entrepreneur à ce lectorat haineux en faisant de la publicité au gagatisme d' un petit politicart local has been de 68 ans....
  4. Petit ajout à mon post précédent: Comme le dit si bien Pierre Tevanian dans la vidéo référencée (aller à la minute 2:22): "[...] et le caractère raciste qui est ... comment dire ... latent, devient patent, flagrant, au moment justement où le fameux seuil de tolérance est dépassé. Parce qu'il y a toujours un moment où il est dépassé... [...]" Le racisme est latent, et tout ce qu'il lui faut est d'atteindre le seuil de tolérance, qui sera de toute façon toujours atteint à un moment ou un autre, individuellement et collectivement. Chaque mot et chaque phrase de la vidéo est très importante.
  5. denis DINSART
    août 13, 16:23 Reply
    Concernant le bien-être animal nous (européens souchistes) sommes mal placés pour donner des leçons aux musulmans ...Il n'y a quà voir: - L'horrible façon de détruire 50.000.000 de poussins males par an (en France, mais on procède de même ailleurs) impropres, par définition, à la ponte et ne correspondant pas aux standards des volailles destinées à la viande. Ces poussins sont écrasés à coups de pelles, étouffés dans des sacs poubelles, puis envoyés au broyage (vivant, agonisant) avec les déchets. -Ces mêmes volailles à viandes (poules, poulets, dindons, canards, ...) sont-elles étourdies avant d'être égorgées? -... Comparativement un cochon, un mouton, un poulet tués "traditionnellement" souffre nettement moins que les animaux d'élevages à grandes échelles tués de façon industrielle. Mais quand il s'agit d'un mouton, d'un agneau ....la connotation xénophobe des remarques est directement présente. J'ajoute que la pluspart des "souchistes" dont je fait partie tue les moutons de façon traditionnelle c'est à dire sans étourdissement.
    • Salade
      août 13, 22:19 Reply
      Tradition ou pas, dans ma religion la souffrance des animaux n'a pas de sens. Ce qui sont contre ma religion sont des racistes.
      • Salade
        août 13, 22:53 Reply
        Je hais les corridas! Donc je suis raciste contre les espagnols!!!!!!!!!!!!!!! Soyons clair, la loi religieuse s'arrête ou commence la loi, la nation. De plus il est évident que les religions (et je respecte la liberté de conscience des religieux!) sont une aliénation pour les progressistes. Eclairer est un devoir scientifique face à la superstition. La fraternité ne nécessite pas le halal, le cacher, les osties en magasin, le carême, face au reste de la société. Où vend-on des croix, des mitres, des aubes? Dire que même le bio est dans des magasins spécialisés. Pour moi, vous allez trop loin Marcel. Et pourtant je réfléchis encore. Mais je vois bien que les juifs et les musulmans ont ENORMEMENT de symboles, de règles. Ca vient de là votre point de vue, Marcel. Vous êtes juif ou je me trompe.? [NOTE DU CENSEUR SEL : je suis particulièrement choqué par cette question qui n'a rien à voir avec le sujet et à laquelle je ne répondrai en aucun cas.] C'est d'ailleurs le frein principal à l'intégration, ces pratiques rétrogrades. Mais pour ma part je ne demande pas l'interdiction, au nom de la liberté religieuse. On pourrait d'ailleurs aussi interdire les ratiques occultes, la voyance, l'astrologie. Au nom des lumières! Mais pas de halal sur la boîte de haricots des magasins d'alimentation GENERALE. [Note du censeur Sel : ceci contrevient à la liberté d'exercice d'une religion qui comprend aussi le droit d'être informé à l'achat des produits alimentaires] Quant aux fêtes religieuses, et bien qu'elles ne soient pas imposées à tous, il est vrai qu'elles débordent du caractère religieux et c'est une honte. Noel par exemple. Les fêtes religieuses devraient n'avoir aucun caractère commercial en théorie. Prenons la buche de noel. Pas sur que la buche soit religieuse, mais il y est écrit "joyeux noel" Ecoeurant, surtout le mokka. Le problème est que pour beaucoup ces fêtes n'ont plus rien de religieux!! Donc le denier point à analyser est le bienfondé ou non de l'identité historique. La nostalgie, la poésie? La tradition devenue non-religieuse. STOP Il faut avouer qu'il n'y a que le droit-de-l'hommiste pour se poser de telles questions!! ça va trop loin cette analyse. pas sur la boite de haricots, parce que je le vaut bien aussi. Et bien votons sur ce sujet, dans ce pays. Donc pour ou contre les buches et les oeufs signés religieusement. La démocratie comme instrument de racisme. On n'en sortira pas. Ni dans un sens ni dans l'autre. Il faudrait monter d'un niveau Quitter le souverainisme Mais Godel a montré qu'à chaque niveau il y a des traditions indécidables
        • Salade
          août 14, 10:13 Reply
          je sens que vous n'allez pas me publier eh oui, je n'ai pas une vision anglo-saxonne. alors vous êtes juif ou pas, marcel? moi je suis athée et pas franc-maçon. mais si vous me traiter de raciste parce que je refuse de mettre la mention 'halal' sur des produits qui sont forcément halal par définition, vous avez un sérieux problème.
          • Marcel Sel
            août 14, 23:44
            Rien que la question que vous me posez vous vaut censure. Je ne répondrai pas à la question « vous êtes juif ou pas, Marcel ». Sachez que je suis athée et de nationalité belge. Le reste ne vous regarde pas.
          • Marcel Sel
            août 14, 23:45
            Par ailleurs, un sirop peut contenir de la gélatine de porc et donc n'est pas forcément halal. Votre haine des religions vous aveugle. Dommage.
          • André Uni
            août 15, 13:23
            [J'attire l'attention sur le fait que ce message prétend retirer aux croyants le droit d'élever leurs enfants dans leur croyance sous prétexte de liberté]. Votre soumission religieuse et la perte des valeurs des Lumières vous rend hélas peu crédible dans un pays comme le nôtre ou les combats pour refouler la religion dans la sphère privée ont été durs. M Sel bientôt au nom de la religion vous nous direz qu'obliger une femme à porter le voile ne peut pas être puni, qu'obliger un fils à prier saint pierre ou qu'importe est un droit, et bien oui il faut du respect... Avez vous lu la bible ou le coran M Sel, si oui recommencez car alors si vous êtes athée vous serez choqué de tout ce que vous aurez bientôt, à nouveau, a respecté. Amicalement André
          • Alain
            août 15, 01:56
            Et vous z'etes con ou pas... Moi j'ai la réponse. Je suis athée et pas franc-maçon... Et ????
        • André Uni
          août 15, 16:08 Reply
          Je crois que vous devriez relire mon commentaire avant de dire des betises M Sel. Votre mauvaise foie transpire. Je me doutais que n'aviez de talent que pour écrire des démagogies. Pour répondre à des réflexions vous vous comportez comme un enfant. Dommage.
        • Salade
          août 16, 21:25 Reply
          @Marcel Sel si je vous demande si vous êtres juif c'est pour savoir si vous êtes croyant (de la religion juive) Rien à voir avec la nationalité, en plus. On est ou bien athée ou bien chrétien mais pas les deux en même temps. MAIS on peut être d'origine chrétienne ou juive et athée, mais dans le cas où on se dit athée, on parle de tradition, la tradition étant sentimentale. Mais alors cette bienveillance traditionnelle, si on est athée, est il faut l'avouer un pur égoïsme inconciliable avec la raison athée rigoureuse (au sens scientifique). Ceci n'empêche pas le respect des confessions religieuses pour autant qu'elles n'empiètent pas sur le vivre ensemble légal. Je pense surtout à un respect légitime de foi individuelle et bien moins a des églises par ex. Raison pour laquelle il me semble qu'il y a encore un pas entre avoir la "haine" des religions ce que je n'ai pas dit et dire que toute religion est une aliénation ou l'opium du peuple. Aucune croisade athée ne supprimera les religions, mais constatez que je n'écris pas qu'une personne croyante est folle ou stupide, car il y a le contexte notamment traditionnel, et la croyance a sa rationnalité métaphysique QUAND ON ENLEVE LES BETISES DES LIVRES SACRES GENRE MIRACLES. Tout le monde n'a pas l'occasion de vivre riche avec une éducation avec grande possibilité de remise en question et de se dire que caïn et abel n'auraient pas pu avoir de descendance par ex. vous êtes peut-être juif de tradition et athée, auquel cas j'imagine dans ce cas un risque d'influence émotionnelle dans ces discussions par pure sympathie... Mais je comprendrais cette sympathie.
          • Marcel Sel
            août 18, 00:23
            Je suis athée d'origine catholique.
        • Salade
          août 16, 23:08 Reply
          @ Marcel, donc si je vous demande si vous êtes juif ou non, je vous choque? Evidemment vous n'êtes pas obligé de répondre!! Et c'est respectable Cependant ce serait bien de savoir pourquoi cela choque de poser cette question. Je connais des tas de chrétiens et des tas d'athées qui ne sont absolument pas choqués quand on leur demande s'ils sont chrétiens. (Je trouve même que c'est assez franc de répondre, style avoir le courage de ses opinons, mais ne pas vouloir le dire parce que c'est personnel par ex est aussi courageux.) Le problème c'est la susceptibilité de certains.......
        • cathy catowl
          août 29, 10:11 Reply
          A propos d'hosties, le curé de mon village va faire certifier son eau bénite et ses hosties 'certifié non hala-non cachère ' afin de prouver le caractère authentiquement chrétien de ces nourritures sacrées. Aucune victime animale n'aura été sacrifiée pour fabriquer l'hostie .Quand à l'eau bénite ,elle n'aura subi aucune malédiction de la part d' un rabbin ou d' un imam. Ca c'est un bon marché à prendre!!!!!!!! la certification non halal- non cachère des hosties et de l'eau bénite. Il n'y a pas que le porc et l'alcool qui sont non certifiables halal. Ceci dit, sans plaisanter, il y a plein d'aliments non certifiables halal car contenant des tas de bonnes choses interdites aux musulmans (ente autres). Un marché qui émerge petit à petit.
    • cathy catowl
      février 28, 17:13 Reply
      Si vous égorgez des moutons sans étourdissement, j'espère que vous serez dénoncé et que personne ne vous apportera des oranges. C'est illégal sauf en cas d'abattage rituel pour la consommation des seuls juifs et musulmans. Cela ne peut être fait qu'en abattoir agréé et sous la supervision des inspecteurs de l' AFSCA.
  6. Reinkin Yves
    août 13, 16:33 Reply
    merci Monsieur. On rêverait de ce type de tribune dans Le Soir ou La Libre, ou en une des journaux télévisés.
  7. Didier
    août 13, 16:33 Reply
    Démonstration par l'absurde que nous avons les dirigeants que nous méritons. Devant tant de connerie, comment espérer voir la Wallonie s'en sortir?
    • u'tz
      août 13, 21:55 Reply
      perso je n'ai compris ni la démonstration, ni l'absurde, ni notre mérite...pourriez -vous développer pourquoi ça enfonce la wallonie
      • Willy
        août 18, 08:44 Reply
        C'est le reflet d'une certaine mentalité du sud du pays où un entrepreneur est cloué au pilori, pendant 3 jours et sans modération, par une presse de caniveau et ses lecteurs dont la capacité de reflection est aussi basse que le niveau journalistique de Sud Presse. Qu un entrepreneur wallon développe son entreprise en s'attaquant aux marchés du moyen orient et d'asie en faisant certifier halal son produit phare (dont la recette n'est pas modifiée d'un iota) et on hurle au boycott et à la trahison.....mais à l'opposé un ministre alcoolique qui amuse la galerie et est incapable d'aligner deux mots en néerlandais comme ministre des pensions a été lui porté aux nues. On a finalement les idoles que l'on mérite et tant pis pour le redéploiement économique de la Wallonie.
        • Marcel Sel
          août 18, 13:35 Reply
          Sud Presse n'a pas cloué l'entrepreneur au pilori. Ce n'est pas ce que dit la page et ce n'est pas ce que je dis. Je trouve simplement que La Meuse a donné trop d'importance à un membre du MR, sans le fustiger réellement;
        • Willy
          août 18, 14:28 Reply
          Sud presse a tout d'abord publié un premier article qui a lancé la polémique et qui a généré des commentaires plus que déplacés. Et le lendemain il envoie un photographe pour immortaliser un has been gâteux et relayer son message stupide de boycott. Et ce sans aucune modération quoiqu'ils en disent......Si ce n'est pas cela une mise au pilori, cela y ressemble fort et je me permets de vous renvoyer à votre article faisant suite à vos mésaventures avec la caricature de Kroll, cela vous permettra de faire le parallèle et de vous (re)mettre dans la peau de cet entrepreneur :-(
        • Démocrate
          août 19, 22:50 Reply
          Sudpresse est une société de presse écrite belge. Pour ce qui est du lectorat, ce groupe est leader de la presse quotidienne en Belgique francophone. Sudpresse constitue la filiale du groupe Rossel journal Le Soir, groupe de presse régionale français La Voix du Nord et du seul quotidien belge germanophone Grenz-Echo. Le Soir... Les journaux de Sud Presse sont lus chaque jour par ENVIRON 550.000 pers. Bref, faits divers, ragots, localisme, ignorance, petites habitudes craintives mémé-à-chien-les-humains-ne-valent-rien, et le Soir itou, d'un simplisme ravageur. Comme Je Suis Partout dans les années 30 - le 'style' littéraire en moins...- ces feuilles de chous ne sont pas interdites. Rassurez-vous, dans la Libre ou le Vif, les commentaires sont itou bornés et incultes - voir leur forum - où le petit-bourgeois d'une inculture absolue à clichés cognitifs pour qi 30,tout entier dédié au culte de SES habitudes portées aux pinacles de LA norme - qui yeurk, yeurk, des vies de cons étriqués vantards dont je ne voudrais pas pour tout l'or du monde - fait rage. La bétise y est stratosphérique. La frustration petite.bourgeoise atteint des dimensions galaxiques. Un révélateur qui n'est pas étonnant, vu la tradition étriquée et IMPERIALISTE du petit belge qui manifeste un racisme ordinaire d'ignorant iinculte profond depuis toujours et une arrogance qui en découle. Schaerbeek tu connais tu connais, c'est le centre du monde.,.. (Voir le dernier cinéaste belge créatif Tarzoon the shame of the jungle) ET le CHOIX des ARTICLES n'est pas du tout le fruit du hasard.. du tout. Dans la Libre, il y a parfois un édito ou tribune ou une ou lettre d'un professeur de l'Université UCL (pas Dupont Lajoie, Professeur D'Université!!!) qui défend des diatribes ' VIVRE A LA BELCHHHHHHE' (qui ne veut rien dire, et ne représente rien mais ne sert qu'à conforter des habitudes de minables petites et gras en les dotant de la CAUTION UNIVERSITAIRE) A la RTBF on programme de futures séries (sic) basées sur 'identité belchhhhhhe, faits fivers, dutroux-ce filon à ragots et caniveau intellectuel - et policiers' Voilà. Le vécu belchhhhh doit se limiter aux faits divers. FRANCO le facho avait aussi une presse de la sorte. El CASO. Rien que des scandales, faits divers, soulevant la frustration et l'exploitant à qui mieux-mieux. Voilà, ce n'est qu'un hasard si Je Suis Partout est promu ... partout avec l'assentiment des petits bourgeois journalistes (la plupart ont une origine sociale prolo mais FIER d'ètre journo. rédac chef, etc... d'une arrogance que SEULS les petits bourgeois au bon beurre manifestent d'aplomb en écrasant de leur ignorance sacrée et consacrée le monde. Collabos) et AU PLUS HAUT NIVEAU, Un panorama qui renseigne mieux que le reste sur le 'travail' en cours et sur le but. Aucune autorité d'aucune sorte ne trouve RIEN à faire ni à dire. Donc consent et promeut. Je Suis Caniveau Partout Et Consacré. Ainsi on en a décidé.
      • Didier
        août 21, 08:25 Reply
        Puisqu'il faut vraiment expliquer : Si tant de cons nous gouvernent, c'est parce qu'il y a beaucoup de cons chez nous. Et comme l'adage dit que nous avons les gouvernants que nous méritons. ...C'est encore trop compliqué maintenant ?
    • moinsqueparfait'
      août 15, 18:26 Reply
      Il paraît que la Vlaanderen et surtout Brussel (c'est l'évidence) font infiniment mieux dans tout. Je mets ma main à couper que ce serait pourtant -et hélas- bien pire pour le sujet qui nous occupe. Mais il doit être difficile de certifier "Halal" la kriek authentiek (en fait-on seulement encore?). Patience, le cas finira par se produire.
      • Démocrate
        août 19, 23:00 Reply
        La bière comme l'eau sont naturellement halal. Les fruits aussi. Etc. Les végétaux... sont naturellement halal. Itou pour le casher. Seul motif de l'étiquettage est COMMERCIAL. Comme n'importe quoi d'autre par ailleurs (Sans conservateurs, sans colorants... sur les ETIQUETTES). Cela permet d'EXPORTER dans le MONDE au lieu de rester branché sur son village perclus de rhumatismes. Le reste n'est qu'agitation dans un nid rance de renfermés du bulbe. Et exploitation de l'indécrottable m e n t a l i t é villageoise national-provincialissime belchhhhh étriquée et renfermée sur ses habitudes craintives d'encadré dans ce Vol au-dessus d'un Nid de Coucou (ce petit pays de boutiquiers effrayés)
  8. cecileccf
    août 13, 16:43 Reply
    Bravo pour ce texte qui dit si bien le climat dans lequel nous vivons !
  9. gregberger
    août 13, 16:54 Reply
    Comme souvent, je ne peux être plus d'accord. Sauf sur une chose: il n'y a ici aucun point Godwin, puisque la loi éponyme précise que "plus une conversation sur internet dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison avec hitler ou les nazis s'approche de 1". Or, si votre article participe à un "débat", il ne s'agit point d'une conversation. Donc, à mon sens, un article 100% Godwin-Free, n'en déplaise aux "crétins patentés". Si il était une chose à retenir dans tout ce foin médiatique, c'est une démonstration de plus de l'incommensurable étendue de la bêtise de mme la présidente du sénat.
    • u'tz
      août 13, 22:04 Reply
      en«crétin patenté»j'aimerais préciser: ya point de godmiché parcequ'hitler était végétaryen et qu'un concombre lui suffisait
  10. olivierfinn
    août 13, 17:23 Reply
    Ach! Marzel, Marzel! Non, là, désolé, mais je ne peux même plus lire, c'est juste trop chiant. Je suis assez remonté contre les religions du livre (pas contre les peuples), et qu'on en défende l'une ou l'autre, pour moi c'est pareil, c'est une chose dont je n'ai même plus envie d'entendre parler, que cela reste privé, comme devrait l'être la foi de chacun et que ça ne vienne surtout pas suinter dans ma vie (hêêêêêkes!).
      • Didier Lagasse
        août 14, 11:03 Reply
        L'eau est halal. Cela me rappelle une dame catho qui disait à une autre qui ne l'était pas que par ses bonnes actions elle était une chrétienne qui s'ignorait.
    • Argument typique du racisme: mon opinion sur le sujet lambda (au hasard: la religion) est celle-ci. Donc, je ne supporte pas qu'on ait une vision différente sur la chose, car c'est bien connu, la mienne est la seule, la vraie, l'unique. Avez-vous juste envisagé un début de réflexion sur le fait que, parfois, sur certains sujets, vous pouviez avoir tort (ce qui est humain) ? Et donc, en conséquence, faire preuve d'humilité en gardant cela à l'esprit ?
      • Salade
        août 14, 10:02 Reply
        argument fallacieux. biensur que tout le monde peut penser ce qu'il veut (cfr charlie) il n'empêche que la société doit prendre des décisions. Décisions laiques sinon c'est les guerres de religion Certains n'ont pas encore passé ce cap. relisez Montesquieu.
      • Robert
        août 14, 17:14 Reply
        Ça veut dire que vous savez que vous avez sans doute tort mais que le sachant, vous avez raison de le dire, sinon vous auriez tort? Ou bien ça veut dire que vous savez que vous avez raison mais que vous faites comme si vouz aviez tort pour ne pas vexer ceux qui ont tort d'avoir raison?
          • Marcel Sel
            août 15, 15:23
            Non, c'est une attitude typique de beaucoup de monde de nos jours :-)
        • Rivière
          août 15, 19:16 Reply
          Ben c'est normal que les gens ne se comprennent plus : quand on voit leur orthographe, leur grammaire, leurs conjugaisons, leur absence totale de ponctuation... C'est à se demander pourquoi ils mettent encore des espaces entre les mots (ça irait plus vite à écrire sans, non ?) ! Les gens ne se comprennent plus car ce qu'ils écrivent, n'a plus un sens précis. C'est au lecteur de décider où commence et où fini une phrase ainsi que de deviner ce que l'autre a bien pu vouloir dire avec son machouillage orthographique... C'est désespérant ! Le pire, évidement, c'est que, pour eux, avec ou sans orthographe / grammaire / conjugaison / ponctuation, le charabia reste identique...Alors, les règles du discours argumenté, poli et pacifique, cela leur passe à des années lumières au dessus de la tête. Et l'ironie, la métaphore, le sens figuré,... Peut-être en ont ils entendu parler mais ils n'ont rien compris.... De toute façon, pourquoi se casser le fion à dialoguer en bonne intelligence quand on peut se défouler de ses frustrations de manière bête et méchante bien à l'abri derrière son ordi et masqué derrière des noms Tel M. S. de Bruxelles ou J-M de Tournai
  11. MartineV
    août 13, 17:43 Reply
    Oui, en effet, la presse en général ferait bien de faire son examen de conscience et de modérer les commentaires qu'elle publie. Mais il paraît qu'elle met tout sur FB et que la on ne peut plus faire de modération. Il faut s'adresser à cette société américaine, grande bienfaitrice de l'humanité, pour éventuellement porter plainte... Je veux quand même défendre GAIA, que vous attaquez sans nuance, car, pour lire depuis plusieurs années ses bulletins d'info, je peux dire que cette ASBL a toujours traite cette question de l'abattage rituel avec le plus grand respect pour la communauté concernée. Il faut reconnaître que c'est une pratique fort cruelle pour les animaux, et je ne pense vraiment pas que GAIA ait quoi que ce soit d'autre en vue que l'amélioration du bien-être animal. Le respect de l'animal est, à mon sens, une forme d'humanisme qui devrait protéger contre bien des dérives. Et non, GAIA ne traite pas différemment le gavage des oies et l'abattage des moutons, restons sérieux...
    • u'tz
      août 18, 01:11 Reply
      "Le respect de l’animal est, à mon sens, une forme d’humanisme qui devrait protéger contre bien des dérives" gaia est sans doute une forme d'humanisme, le cdh en est une autre... la torture du gavage des oies n'implique pas de qualificatif culturel genre "FR-gastronomique" comparable à "arabo-islamique" pour un "sacrifice" carnivore assumé... perso je préfère les araignées aux pigeons et vous m'enlèverez pas de l'idée que gaia c'est une forme d'humanisme à la manière d'une forme de religion, sectaire pour sa cause
  12. Nyssen, Vivianne
    août 13, 18:05 Reply
    Marcel, comme d'habitude, votre clairvoyance touche au plus juste. Il est grand temps qu'on s'y mette tous ! Je suis d'accord avec Monsieur Reinkin en ce qui concerne les "grands" quotidiens belges. L'an prochain, je réfléchirai avant de renouveler mon abonnement !
  13. Papy
    août 13, 18:17 Reply
    Je suis d'accord avec vous sur le constat, cette affaire de sirop cache du racisme, un repli sur soi qui ne sent pas très bon et certainement une bonne dose d'ignorance crasse dont je ne sais pas si SudPresse voudra l'éradiquer même s'il le pouvait. Mais d'un autre côté, votre réaction me semble refléter ce qui a toujours été fait en Belgique : nier l'inquiétude des gens - qui bien évidemment s'inquièteront d'autant plus - voir pire, les qualifier de racistes, ce qui ne doit pas être très agréable et qui ne contribuera certainement pas à un dialogue à portée pédagogique. Il y a aussi quelque chose de relativement problématique : que Defraigne ou Charlier surfent sur une vague politique ou plus simplement qu'ils ne sachent pas de quoi il retourne ne grandira pas la classe politique mais de là à demander une sanction de leur parti, il y a un pas... On n'est pas dans le registre d'une négation de génocide punie par la loi, tout de même. Le problème n'est pas le barnum autour de cette histoire de sirop : c'est ce qu'il y a derrière le barnum. Cette affaire est l'un des symptômes d'une vraie tension qui traverse la société belge - peut être même d'un nouveau clivage en plus des trois classiques - et qui n'augure rien de bon pour les démocrates.
    • Marcel Sel
      août 14, 00:53 Reply
      Je n'ai pas demandé une sanction pour Defraigne, je trouve juste sa réaction décevante, surtout au vu du respect que je lui porte :-)
  14. Hansen
    août 13, 18:34 Reply
    Mais oui on est bien d'accord avec vous. Les produits bio, halal et kasher sont des signes que ces nourritures sont les meilleures possibles pour la santé. Il faut le faire comprendre à ceux qui sont encore dans l'obscurantisme.
  15. Marcx
    août 13, 18:51 Reply
    Marcel, Je lis pas mal vos articles ces derniers jours, mais là j'ai eu envie de réagir. Non, ce n'est pas les années 30, ca n'y ressemble même pas. Il n'y a pas de haine ancestral pour l'islam dans nos contrée. Mais il y a une mésentente profonde entre communauté, une rupture de dialogue des deux côtés. Les personnes que vous traité avec condescendance ont un vécu, peut-être que comme beaucoup d'entre nous elles se sont fait insulté de "sale flamand" ou de "pute" si par malheur on avait jugé leur tenue trop courte. Ce que vous appelle Islamophobie n'est pas venu du ciel. Depuis mon enfance une partie de cet communauté a un comportant abjecte, et depuis mon enfance on a eu de cesse de les victimiser, meme ceux de leur communauté qui se comportaient en belges ou étaient juste sociable étaient traite "d'arabe flamaniser" Nous assistons au retour de manivelles, et croyez moi ou non, je le déplore, ne fusse que pour les nombreux musulmans qui ont été et sont encor parmis mes amis les plus chères. Certes les réactions épidermiques sur le halal et le voiles sont tristes et dommageable mais faire une comparaison avec le troisième Reich est malhonnête, il n'y a pas d'un côté des victimes innocentes haï uniquement pour ce qu'elles sont et de l'autre de gros bourreaux racistes éduqués à la classification des races. En 33 il n'y avait pas de bandes juives délinquante dans Berlin, pas de gang des barbares, et surtout pas de i.s.i.s dans lesquels des juifs partaient par centaines assassiner des innocents. Aujourd'hui c'est dialogue qu'on a besoin, évidemment sans poncif raciste mais également sans victimisation.
    • Marcel Sel
      août 14, 23:32 Reply
      La criminalisation de celui qu'on veut haïr et faire haïr est la même. En 33, on accusait "les Juifs" d'abattre l'Allemagne par leur position dans la finance internationale (et il y avait quelques exemples qui furent utilisés en masse) tout comme aujourd'hui, on criminalise les musulmans en faisant croire que la majorité d'entre eux est en bandes délinquantes (ce que vous faites) ou candidats au jihadisme violent (qui n'est pas l'islam de ceux qui mangent des poires halal).
      • Marcx
        août 15, 16:00 Reply
        J'ignorais que majorité et "une partie"étaient des synonymes. Comme vous aimez lire entre les lignes et interpréter les pensées de ceux qui pensent différemment (mal). Je m'autorise à interpréter les vôtres, après tous elles sont exposées à travers votre blog et vôtre page Twitter, agréable à lire par ailleurs. Je pense que vous (et les autres, Grofilley, CAron etc...). Vous vous rêvé en nouveaux justes parmis les nations, vous créez vous mêmes des victimes et des bourreaux. Le seul problème est qu'à l'instar du raciste patenté, l'antiraciste prend lui meme ses délires pour des réalités quitte à être dans le déni où à imposer ses convictions par la force. Les dieudonné, Desthexe, Zemmour ce sont vos créations, la haine que vous leurs porté au noms de la lutte contre la haine les rendent pour de nombreuses personnes de plus en plus sympathiques. Ce sont des gens qui pensent comme vous qui ont tenu les médias empêché les débats et ont fait les lois et les association a charge de contrôler le peuple afin qu'elles soient respectées. C'est l'échec de votre idéologie et la vous vous le prenez en pleine face d'où le malaise. Au final je tiens à préciser que je suis ni quenelliste ni Zemmourien, je me sens plutôt proche des libertariens, je défends autant leur liberté de s'exprimer en public sans passer par la censure ou la justice que celles de la femmes (ou homme) voilé de porter la tenue qu'elle souhaite. Ce n'est absolument pas incompatible. Par contre quand après ma troisième tentative de cambriolage ont me parle encor de Sentiment d'insécurité là ca devient frustrant.
        • Marcel Sel
          août 16, 23:26 Reply
          Accuser les antiracistes d'avoir créé des racistes ou des xénophobes (Zemmour, etc.), c'est franchement à éclater de rire.
        • Hugues CREPIN
          août 17, 19:21 Reply
          Malheureusement, il n'y a pas de quoi, c'est l'aveuglement de l'antiracisme à défendre jusqu'à l'indéfendable qui a généré une forme d'exaspération qui combinée à des crises provoquées mène à un retour du racisme surtout quand les antiracistes sont surtout devenus de petits tyrans réac' qui savent mieux que tout le monde et sont seuls à avoir le droit d'insulter et d'embastiller virtuellement, socialement et/ou judiciairement. Aujourd'hui, bien souvent, ce sont les antiracistes qui font le distributions des "étoiles jaunes". Ce qui est d'autant plus navrant que ces officines sont de plus en plus critiquées pour leur racisme interne, on est arrivée au fin fond de l'absurde.
        • u'tz
          août 18, 00:36 Reply
          pas autant qu'à l'instant t(0) où groucho marcx inventa le communisme
        • u'tz
          août 18, 01:23 Reply
          "... l’aveuglement de l’antiracisme à défendre jusqu’à l’indéfendable qui a généré une forme d’exaspération qui combinée à des crises provoquées mène à un retour du racisme..." eh dis marcx , crépin met en danger ton maillot jaune
    • Shanan Khairi
      août 15, 06:02 Reply
      Vous avez raison, "ça ne tombe pas du ciel". Ca tombe du racisme dont transpire notamment votre texte. Ce bon vieux racisme qui a toujours imprégné la société. Moi quand j'étais gosse, les blagues à la mode dans les cours de récré tournaient autour de la variation "c'est quoi un camion poubelle ? un terrain de foot pour arabes". Quant aux noirs, "ils courent vite parce qu'ils ont l'habitude du fouet". A l'époque, même les portugaises avaient "des poils pour racler le sol". Quant aux discriminations de tous ordres qui sont banales dans la société, elles visent toujours aujourd'hui avant tout les "arabes" et les "noirs". Pas les "flamands". Enfin, quand on voit la période contemporaine, de 1789 à aujourd'hui, je pense que vous n'avez certainement rien à gagner à classer les crimes contre l'humanité et les actes crapuleux en fonction des "communautés" que ce soit en termes ethniques ou religieux. Il n'y a jamais eut de "rupture de dialogue". Il y a simplement toujours eu des gens comme vous avec qui tout dialogue est impossible.
      • Marcx
        août 15, 16:20 Reply
        VOUS déterminé que le dialogue est impossible avec moi, VOUS m'avez jugé et enfermé dans la case "gros racistes". Mais c'est moi l'intolerant. Pourquoi ne pas m'enfermer moi, ceux qui pensent comme moi et toute ma famille si elle n'est pas réeducable au nom de l'humanisme fraternel? La différence entre Vous et moi c'est que moi je serais toujours enclin à dialoguer avec vous, je ne vous vois pas comme quelqu'un qui pense mal mais comme un contradicteur avec qui je ne suis simplement pas d'accord. Si j'avais le pouvoir de vous faire taire je vous tenderais au contraire le micro. Permettez-moi de ne pas être persuadé du contraire. Si le mieux est l'ennemi du bien, pourquoi ca ne s'appliquerait pas également à l'antiracisme.
        • thomas
          août 18, 23:58 Reply
          Parce que ce n'est pas halal.
      • Hugues CREPIN
        août 15, 18:46 Reply
        Personnellement je ne vais pas nier les faits énoncés par Shanan Khairi mais dans ma jeunesse et jusqu'à aujourd'hui, j'ai toujours été curieux et assez ouverts et il nous arrivait parfois même de nous échanger entre diverses origines les pires blagues, le contexte avait aussi son importance et entre copains les qualificatifs peu flatteurs n'avaient pas le même sens. Cependant, si j'ai toujours été extrêmement bien accueilli chez les copains musulmans, l'inverse était compliqué, simplement ils ne pouvaient pas venir, quand on goutait un truc de chez eux, l'inverse était souvent compliqué, on sentait quand même toujours une barrière, une méfiance. Maintenant, il faut aussi dire que les musulmans sont comme toutes les autres communautés, il y a de tout mais leurs règles théologiques ne sont pas vraiment orientées vers la tolérance et le vivre ensemble. Cependant, dans ma jeunesse, je me souviens de gens beaucoup laïques et instruits qu'aujourd'hui et je me demande ce qu'il s'est passé, pourquoi cela change de plus en plus. Mais la situation est tout sauf simple et certaines choses qui ont aussi commencé dans les cours de récréations, c'est le harcèlement des filles non voilées et de celles qui sortaient avec des non musulmans, des petits "détails" ainsi. À un moment aussi, si certes le racisme des belges blancs doit être dénoncé et que c'est un aspect de la nature humaine qui doit encore beaucoup s'améliorer, l'aveuglement sur ce qui se passe de l'autre côté devient pesant. Moi j'avais accès à des quartiers sans rencontrer de problèmes mais parce que je connaissais des gens et étais connu de vue mais mes propres copains me disaient bien de faire gaffe et souvent me raccompagnaient jusqu'à la sortie du quartier. Un jour, lors d'une visite, une avait même envoyé ses frères faire le tour du quartier pour dire que le blanc était chez eux et qu'il ne fallait pas brûler sa voiture. C'est ce qui manque à monsieur Sel, une vraie connaissance des communautés étrangères, dans la pratique, dans la réalité pas dans cette théorie ou cet aveuglement à géométrie variable. Tout le monde est humain et avec des travers très similaires mais la mansuétude et la tolérance génère un sentiment d'impunité qui combiné avec des frustrations peut alors générer un cercle vicieux.
        • Marcel Sel
          août 16, 23:33 Reply
          Donc, vous connaissez des quartiers en Belgique où les voitures de blancs sont systématiquement brûlées ? (juste une question).
        • Hugues Crepin
          août 17, 09:05 Reply
          La réponse est dans votre question monsieur Sel, bien que voisin, la France et la Belgique ne peuvent pas être comparées et notre pays semble avoir, pour l'instant, une gestion moins calamiteuse que la France. J'adore la psychologie, les non-dits et l'inconscient, pas vous ;-) En Belgique, nous n'allons pas jusque là, cela se limite parfois à un peu de vandalisme, des insultes, des regards et quelques menaces mais c'est loin d'être général même si il existe quelques quartiers de Bruxelles où désormais un blanc (ou un noir) a depuis déjà 10-20 ans très difficile à s'installer et vivre dans la tranquilité, cela se résume à quelques rues près des étangs Noirs, en^-dessous du Parc Josaphat à Scharbeek, autour de la place de Bethléem à Saint-Gilles et à d'autres endroits comme du côté de la rue de l'Astronomie ou rue Malibran cela va mieux. Cela dit, quant un noir comprend le néerlandais, il découvre une facette assez sombre de la Belgique également même si cela s'estompe depuis que chez certains ils ont découvert qu'un africain avait la capacité à apprendre le flamand.
      • Willy
        août 18, 09:07 Reply
        Sans vouloir mettre de l'huile sur le feu, je note que pour qu'il y ait dialogue, il faut une volonté de le faire de la part des deux parties. A lire certains , j'ai parfois l'impression que le racisme est à sens unique car à leurs yeux étant victimes de racisme , on ne peut pas être soi-même raciste. Malheureusement la fréquentation et la pratique assidue du football en région bruxelloise, en brabant wallon et flamand m'a conforté dans l'idée que personne quelque soit son origine est génétiquement immunisé d'être raciste car la connerie est universelle.
  16. Hugues CREPIN
    août 13, 19:09 Reply
    [Ce commentaire comprend un certain nombre de fantasmes que je commente entre crochets. NOTE DU CENSEUR SEL ] Polémique sur le Halal: si peu de pensée et tant de réactions épidermiques alors que c'est un débat essentiel pour nos sociétés et qu'il faudrait prendre du recul pour plus réfléchir. En gros, on voit les réactions primaires suivants: * C'est bon pour l'économie, c'est l'essentiel * C'est de la tolérance et du vivre ensemble, s'y opposer voire en parler, c'est du racisme * C'est inadmissible cette colonisation progressive de nos sociétés, c'est choquant * Je m'en fous, je bouffe (la majorité) Cette analyse caricaturale est prise sous l'angle de la tétravalence, réduire une situation à 4 situations opposées qui peuvent être en réalité vraies selon le point de vue et/ou le contexte. Maintenant, réfléchissons un peu plus loin, dans notre monde très chimique et frelaté, il est logique que des citoyens mettent un label de qualité garantissant une certaine qualité et garantie de contenu à ce qui est utilisé comme nourriture. Les industriels sont en effet passés maîtres dans l'art du substitut et du déguisement au point qu'ils mettent des matières toxiques en remplacement comme l'affaire du lait maternel en Chine ou nos produits dyoxinés en Belgique donc que des autorités indépendantes analyses et labellisent des aliments n'est pas une mauvaise chose. Du point de vue liberté individuelle c'est nettement plus contrasté car il y a un certain, risque, condescendance voire mépris dans l'attitude musulmane à partir du principe que pour les non-croyants cela ne change rien et que c'est juste une garantie pour les croyants musulmans voire juifs donc qu'à la rigueur on devrait imposer cette labelisation à presque tous les produits, là on rentre dans un schéma qui peut très vite mal tourner et où jeter un os de porc dans une marmite de soupe deviendrait un attentat surtout que le contenu du label Halal n'est ni stable ni standardisé, il pourrait dériver jusqu'à la casheroute et, là, les tenant de ce label deviendraient coincés car imposerait pour le label l'usage exclusif de musulmans pour chaque étape de transfert et préparation ainsi que culture. Du point de vue économique, c'est assez contrasté aussi parce qu'un label relativement subjectif et instable peut amener des problèmes et cela revient aussi à dire "vendre à tout prix", peu importe l'éthique pourvu qu'il y ait bénéfice or certains bénéfices sont les pertes de demain et ce label peut aussi figer des entreprises en leur interdisant demain des productions non Halal car ils seront à la merci d'autorités de certification qui sont religieuses et ont encore d'autres intérêts. Maintenant, ceux qui sont choqués et s'élèvent contre cette halalisation sont parfois racistes, oui mais d'un autre côté ont-ils tort de s'élever contre le fait que nos sociétés neutres et laïques se sécularisent pour une minorité? De s'inquiéter que de plus en plus d'actes du quotidien sont soumis à une analyse religieuse? Parlons aussi d'intelligence humaine: que l'on se soucie de surveiller le circuit de la viande me semble naturel car nous sommes incapables de le savoir par nous-mêmes cependant ce label se contente essentiellement de vérifier que la bête a été égorgée et les paroles rituelles prononcées par un sacrificateur juif ou musulman. On parle un peu de bien-être animal mais on ne regarde même pas l'alimentation, on ne parle pas si la bête était malade ou non, ... [Les abattoirs sont sous contrôle vétérinaire, cette dernière remarque est donc déplacée. Note du censeur Sel] C'est un peu pathétique voire hystérique car au totale très anecdotique cela dit, en principe cela signifie que ces abattoirs n'auraient pas non plus le droit de traiter encore du porc ... Mmmm, problème .... Prenons par contre les autres nourritures, les produits préparés me semblent logiques aussi à être certifiés tant les additifs sont nombreux et permet d'imposer une certaine norme de qualité, sur le plan de l'intelligence, à part passer son temps à décortiquer les étiquettes et les manuels de biochimie, on ne peut pas reprocher à quelqu'un d'avoir du mal à se faire une opinion. L'affaire du sirop de Liège car c'est un produit préparé est donc relativement logique mais de nouveau la norme de qualité est extrêmement anecdoctique et ne reprendra pas les problèmes principaux et peut aussi générer des dangers en empêchant une entreprise de produire en même temps Halal et non Halal. Par contre, oui, il y a une stupéfaction sur la stupidité humaine parce que ce label Halal pousse effectivement à l'hystérie en labellisant les préparations de fleurs d'oranger, le pain, les graines même l'eau ... Il y a là une perte de repère et de bon sens, une prise d'otage des croyants qui se soumettent à un point tel que si vous leur tendez une fraise prise sur le plant devant eux, ils refuseraient de la manger par peur que cela ne soit pas Halal. La dérive est là religieuse et/ou commerciale, il y a beaucoup d'escroquerie dans ces labels (en Afrique du Sud, un escroc a réussi quelques temps à labelliser halal du porc par exemple ou bien des produits certifié sont vendus contenant du porc et/ou de l'alcool). [Prendre un exemple d'escroquerie ne démontre pas qu'il y ait « beaucoup d'escroquerie » dans les labels. Note du Censeur Sel] Donc, oui, cette labellisation a un triple danger: * Elle dénote d'une dépendance psychologique croissante d'une partie de la population à une norme religieuse et cherche à s'imposer aux autres [Non, le halal et le kasher ne cherche à s'imposer à nul autre qu'aux fidèles des deux religions. Note du censeur Sel] * Cette norme de qualité est déjà assez irrationnelle mais en plus se focalise sur des aspects anecdotiques de la sécurité alimentaire * Sa généralisation pose des questions quant à une mainmise de l'espace public par une frange religieuse (minoritaire pour l'instant) et pose des questions sur le futur et les risques de nous retrouver un jour imposés de Halal pour des raisons très diverses. [Etrange dans ce cas que même dans des pays arabes, j'ai pu boire de l'alcool… note du censeur Sel]. Oui mais et le racisme de réagir à cela? Oui, bien entendu certains sont racistes dans leurs réactions et montrent de la peur et/ou de l'intolérance. [Paragraphe CENSURÉ, Accusation infondée (racisme) et amalgame envers la population musulmane] Cette attitude cause d'ailleurs un immense fossé entre les musulmans et les autres, cette suspicion permanente alors que l'Islam lui-même explique que ce qui n'est pas volontairement ou consciemment pris n'est pas un péché et que le respect de l'hôte prévaut (celui à qui l'on rend visite dans sa maison, pas un autre sens plus xénophobe). [Paragraphe CENSURÉ, Accusation infondée (paranoïa) et amalgame envers la population musulmane] Je ne sais pas non plus si même d'un aspect coranique le fait d'utiliser le terme halal dans un sens commercial ne le rendrait pas justement ... haram ... Tout ceci est à géométrie extrêmement variable et les réactions souvent incohérentes. Quand commencerons-nous à réfléchir et à débattre sans tabous et dans l'intelligence? D'autant que dans ces temps de tension, ce combat est contre-productif et n'éclaire pas les groupes humains sous leur meilleur jour. Je rajouterais cependant que Monsieur n'est qu'un humaniste de gauche alors que je reste un humaniste athée et qu'en cela réside une différence fondamentale, je ne permets pas sous couvert d'humanisme, de vivre-ensemble et de solidarité à l'islamisme de proliférer or c'est là le grand crime de la gauche que ce soit volontairement, inconsciemment ou pas racisme que de n'avoir pas su faire la différence entre l'islamisme et la défense des droits et des opinions, d'avoir par mépris permis des coutumes dépassées et inhumaines de persister au non de la lutte contre le racisme. [L'islamisme n'est pas l'islam et le sujet est le halal en général. Note du censeur Sel] Si nous n'avions pas été baillonnés dans les années 90 par les associations anti-racistes sur les sujet du fondamentalisme, de l'excision, du mariage forcé, de l'alimentaire et autres, le problème aurait pu être pris à la base. Mais non, pour protéger les susceptibilités et ne pas être traités de tous les noms, il a fallu se taire et l'on a même subventionné et protégé les islamistes, les ont ancré dans les quartiers et les prisons avec le résultat actuel. [Les associations antiracistes n'ont jamais soutenu le fondamentalisme, l'excision, le mariage forcé ; quand aux habitudes alimentaires, elles sont un droit. En mélangeant des pratiques répréhensibles et un droit, vous jetez le discrédit sur le second et donc sur la communauté musulmane.] Et pourtant, il y a eu des avertissements et, enfin, aujourd'hui, la vérité sort et des psychologues et sociologues expliquent: des gens qui naissent dans des environnements agnostiques ou athées sont généralement incapable de comprendre voire d'accepter que d'autres humains laissent leur vie, leur comportement être en grosse partie voire ne totalité par une foi religieuse. Et la gauche qui fut l'instrument du combat contre le goupillon, protégea le croissant qui est en réalité son ennemi naturel car si l'Islam a une dimension très sociale dans une partie de son idéologie est en revanche extrêmement réactionnaire et totalitaire sur le reste. Et le pire en profita pour proliférer et même se placer stratégiquement au mieux pour avoir le plus d'influence jusqu'à ce que la gauche pour encore se garantir des victoires électorales ne doivent consciemment ménager l'extrême-droite musulmane qui elle en profite pour étendre son pouvoir sur le plus de musulmans possibles et par toutes les voies possibles.L'Islam n'est pas d'extrême-droite mais beaucoup de ses leaders, si!
    • Hugues CREPIN
      août 15, 18:13 Reply
      Je dois féliciter le courage de publier un texte assez rude mais suis déçu d'avoir découvert les limites intellectuelles et humaniste de monsieur Sel. On en est arrivé à défendre le racisme et les superstitions sous couvert de tolérance. Tout ceci finira très mal, probablement en guerre civile et en pogrom mais si c'est la gauche qui l'emporte, ce sont les agnostiques et les athées qui seront massacrés et si c'est la droite, ce seront les musulmans. Comme disait Brel, "mourir cela n'est rien mais vieillir, ah vieillir", songez-y monsieur Sel,songez-y, il y a beaucoup de choses de la vie que vous n'avez toujours pas compris et votre aveuglement religieux de gauche fait peur car vous défendez de plus en plus souvent les ennemis même de la gauche.
    • Chris
      août 28, 19:06 Reply
      Certes, certaines réactions xénophobes sont particulièrement hystériques, mais les tourner en dérision est à mon avis une erreur, car il y a à mon avis une faille essentielle dans votre comparaison avec les nazis : aucune communauté juive ne commettait d'attentats dans les années 30, et les juifs étaient ce me semble parfaitement intégrés dans nos sociétés occidentales. Aujourd'hui, en revanche, le racisme va dans les deux sens, et une partie de la communauté musulmane fait pression pour imposer son mode de vie avec les extrémismes sanglants que l'on sait. C'est cela qui créé cette angoisse d'invasion, angoisse qui prend des proportions parfois délirantes.
      • Marcel Sel
        août 29, 00:37 Reply
        Il y a eu 1 (UN) jihadiste ayant commis un attentat terroriste en Belgique. Soit 1/800.000 (et il n'etait même pas résident belge). Mais bon, avec des raisonnements comme le vôtre, ne vous offusquez plus quand on traite les Belges de pédophile, c'est à pej près aussi ridicule. Vous oubliez aussi que de nombreux réfugiés syriens ou irakiens ne sont pas sunnites mais alaouites, chrétiens et plus rarement druzes. Il y a aussi des Kurdes de religion variée. Mais bon, n'importe quoi pejt servir d'épouvantail, n'est-ce pas.
        • Edouard
          septembre 03, 01:53 Reply
          "Certains ne se rendent même pas compte de leur xénophobie : « bonjour ce n’est pas à proprement dit du raciste c’est du ras le bol.. ras le bol.. ras le bol… je trouve que c’est peut être vous qui n’avez pas de cervelle reliser l’histoire du cheval de trois c’est l’avenir de la Belgique ». Retour case départ, oui, dirais-je : en troisième primaire." Ca montre qu'il y a des gens qui, à tort ou à raison, craignent qu'à terme la culture musulmane devienne dominante en Belgique. Je ne vois pas où est le racisme là-dedans. Quand on est d'une certaine culture, c'est assez humain de ne pas être spécialement content d'en voir une autre venir faire concurrence.
  17. Dany Beaupain
    août 13, 20:12 Reply
    Article magnifique dont les références sont et seront toujours d'actualité, hélas.
  18. u'tz
    août 13, 21:49 Reply
    bon ben ya pas moyen de grand-remplacer les "islamophobes" par des "musulmans modérés" parce qu'il y a pas assez des seconds (dis-je ce que je veux dire? y a trop des premiers par rapport aux seconds et non y a pas assez de seconds dans l'absolu) merci Marcel pour le gaïa basching mais s'il y parle d'"arabo-musulman" gaïa n'est pas seulement islamophobe, mais aussi raciste, bien sûr raciste avec circonstance atténuante car parler des bourreaux "belgo-musulmans" dans la shoah des gigots de l'aïd aurait clairement diminué la tragédie
  19. Eridan
    août 13, 21:52 Reply
    Monsieur Sel, je vous lis avec beaucoup d'intérêt depuis quelques années ; j'adhère souvent, très largement, aux idées que vous défendez (...sinon, je ne vous lirais évidemment pas). Il m'arrive (rarement) de réagir. Alors, je me demande que penser de ce article. Maladresse ? Distraction ? Emportement ? Obsession ? Car je dois bien dire que, si je m'en tiens à la lettre, je suis à la fois outré et consterné. Vous n'aviez pas d'autre cible à viser que GAIA ? « Islamophobie latente ? Oui : dans le moteur de recherche du site de Gaia, le mot casher (kosher, kasher) ne donne aucun résultat. Le mot halal en donne trois. Et pour ne pas trop l’utiliser, on évoque dans la plupart des articles la « Fête du Sacrifice ». Mais Gaia est évidemment plus doué dans le bien-être animal que dans l’humanisme. » Mauvaise foi, procès d'intention scandaleux ? Vous ne trouvez pas que ces gens, bien plus que la plupart des autres, font ce qu'ils peuvent pour la condition animale ? Si vous pensez le contraire, ce serait le moment de développer. Sinon, laissez-les faire leur travail bénévole. Vous, vous vous pensez doué dans l'humanisme, mais êtes-vous parfait en matière de défense du bien-être animal ? A chacun sa croix, me semble-t-il. On pourrait, dites-vous, trouver des dizaines et des dizaines d'exemples de ces « dérives ». Ah oui, des « dérives » ! Excusez-moi, mais, avec vous, on « dérive » vite » ! Monsieur Jourdain pourrait fort bien apprendre, à son grand étonnement, qu'il « dérive » sans l'avoir voulu ! Vous est-il parfois arrivé de vous demander pourquoi -pourquoi- ces « dérives » ? ...A supposer qu'elles en soient ! N'est-il pas plus efficace de soigner le mal (si mal il y a !) en essayant de comprendre d'où il vient que de s'y opposer de manière abrupte, en ne parlant que d'interdits, de punitions et de sanctions ? De manière concise, nous -êtres humains- sommes tous à peu près des imbéciles relatifs, capables de traiter seulement une quantité limitée d'informations. C'est ce qui explique la formation de groupes sociaux limités, exactement comme c'est le cas chez divers autres mammifères, comme les loups et divers primates, pour seuls exemples. La « différence » nous perturbe, nous rend méfiants, non pas que non la refusions par principe mais parce que -instinct de survie-, nous n'en discernons pas la nature exacte et que, dans ses composantes inconnues, elle peut être source de danger. C'est un principe basique, psychologique, social, fondamental. La « différence-o-phobie » (conjuguez cela avec l'Islam ou le judaïsme ou n'importe quoi d'autre, si cela vous chante) est donc un principe fondamental, naturel, qui est même la source de la survie des groupes sociaux et des individus. Et, pour qu'un groupe social survive, pour que les individus de ce groupe ne soient pas gravement déboussolés, inquiétés, déstabilisés, il importe que les « repères » de ce groupe social soient préservés et que, quand des composantes différentes le pénètrent, ce soit avec la plus grande souplesse. Si vous me suivez bien, la question ne vient pas de la différence elle-même, mais de nous-mêmes, imbéciles à des degrés divers (c'est-à-dire capables seulement de traiter une information limitée), parce que c'est ainsi que nous a faits mère nature. Dès lors, aussi longtemps que des acteurs du genre du Centre pour l'Egalité des Chances ... et vous-même insisterez pour une intégration aveugle, indifférenciée, abrupte, et, surtout, obligatoire, ils n'obtiendront dans la société qu'un mouvement de rejet de plus en plus fort, de plus en plus énergique : vous nourrissez l'opposition -une opposition qui ne pourra que croître- à vos propres arguments.
  20. fsalembier
    août 13, 22:00 Reply
    https://histoiresinguliere.wordpress.com/2015/08/12/halal-alalalalalalalalala/
  21. Géry Tassignon
    août 13, 22:13 Reply
    Encore une belle polémique pour les "TDC" (Trous Du Cul) en Belgique avec un produit régional qui n'en a jamais été réellement un et qui obtient la certification Halal...Personnellement je n'achetait déjà pas "le vrai sirop de Liège" parce que celui-ci n'est pas le meilleur, de plus il est composé en grande partie de dattes (je ne crois pas avoir vu de dattiers à Liège) dans le seul but d'augmenter la rentabilité, je préfère les sirops de plus petits artisans qui ne travaillent qu'avec des pommes et des poires indigènes (et oui, j'ai l'outrecuidance d'appeler les produits du cru "indigènes")... Maintenant, qu'un produit devienne halal ne me dérange nullement pour autant que la recette originale ne soit pas dénaturée... et tant mieux si cette certification puisse garantir le salaire d'ouvriers grâce au potentiel de ventes internationales et que mes amis d'autres cultures puissent découvrir nos productions belges... En attendant, nos fachos s'en donnent à cœur joie avec un tel sujet...
    • u'tz
      août 18, 01:51 Reply
      « le vrai sirop de Liège » jusqu'à sa datte de péremption
  22. Henri Labaut
    août 13, 23:06 Reply
    Très bon article ! L'illustration d'une société ou chacun insulte l'autre et crache sa haine par ignorance ou par conviction. Les réseaux sociaux sont devenus le défouloir par excellence, quel que soit le sujet. Triste....
    • Disons que c'est dans votre vision de la société que réside un problème de taille: la volonté de systématiquement et indiscutablement partager les torts à égalité entre les protagonistes. Que je sache, ce sont plutôt les non-musulmans, racistes et xénophobes (nous sommes d'accord là dessus), qui tirent au canon sur les musulmans, dont le seul tort est d'exister dans leur environnement immédiat. Les musulmans ne demandent qu'une chose: qu'on leur foute la paix. Les crachats vont donc majoritairement dans une même direction. Et tant qu'on n'aura pas compris cela, on continuera de réprimander les deux parties, sans succès, puisque bourreau et victime sont mis sur pied d'égalité. Beaucoup de Belges non-musulmans sont encore et toujours dans le déni. Déni de leur ethnocentrisme, déni de leur racisme, déni de leur supériorité numérique source d'oppression sur les Belges musulmans, déni sur les responsabilités.
      • Marcx
        août 15, 19:22 Reply
        Merci de démontrer à quel point nous sommes monstrueux, Mefiez-vous, nous faisons encor parfois des enfants... De nouvelles créatures abjectes pourfendeurs de musulmans innocents et purs, enlevez les nous, rééduquez les, métissez les et peut-être notre espèce disparaîtra. Et la un monde nouveau sans amalgame, naîtra, musulman (victime d'hier) et gaucho antiraciste (héros de demain) pourront être Charlie la main dans la main et débattre de sujet sur lequel il seront toujours d'accord.
  23. "Bus driver's refugee welcome goes viral" [http://www.thelocal.de/20150813/bus-drivers-refugee-welcome-makes-him-a-star] Une belle histoire à partager sur le sujet: un Allemand de souche qui souhaite la bienvenue à un bus de réfugiés. Ce qui est remarquable dans cet acte simple mais très inhabituel en même temps, c'est que cet Allemand, du fait de sa proximité familiale avec des personnes d'origine étrangère, a eu l'occasion de se faire une idée claire et précise de ce que représente la guerre et ainsi mieux comprendre les personnes qui essaient actuellement d'y échapper. Il illustre à merveille que, si on prend le temps de s'arrêter pour réfléchir et essayer de faire preuve d'empathie envers les autres, alors on ne peut que se dézombifier. L'autre partie de cette belle histoire se trouve à la fin de l'article, où il est mentionné que Claus Kleber, présentateur à la ZDF, a eu un moment d'émotion à l'évocation de cette histoire en direct à la télévision. Quoi ? Un Allemand capable de faire preuve d'émotions à l'évocation d'une belle histoire, qui plus est concernant de vilains envahisseurs musulmans en quête de prestations sociales et de soins de santé gratuits en Europe ? On nous aurait donc menti ?
  24. Anciaux Sarah
    août 14, 07:59 Reply
    Votre article est pertinent. Mais je crains qu'en dénonçant de cette manière le racisme, vous jouiez, vous aussi, le jeu de la xénophobie. Je suis travailleuse sociale, les propos racistes, je les entends souvent. J'évite de dire à ces personnes qu'elles sont incultes ou idiotes. Je parle plutôt de la manipulation qu'elles subissent et des groupes à qui cela profite. La presse, les politiques, les financiers. Il ne faut pas combattre le racisme, il n'est qu'une conséquence mais bien l'injustice qui en est la cause. Il ne faut pas se tromper de cible.
    • u'tz
      août 18, 02:04 Reply
      perso je travaille pas dans le social... est-ce qu'un raciste est un inculte idiot ou juste un raciste? ne faut-il pas penser de qq'un qu'il est un inculte ou un idiot pour lui parler de la manipulation qu'il subit à cause d'un complot de gens à qui saprophyte... ...toujours chercher des cibles
  25. André Uni
    août 14, 09:27 Reply
    [NOTE DU CENSEUR SEL : Ce commentaire contrevient aux principes fondamentaux de l'Union européenne, à savoir la non-discrimination pour raison religieuse et le droit de chacun de pratiquer sa religion (donc, d'en suivre les principes et d'être informé du caractère kasher ou halal des produits qu'il consomme s'il le souhaite). Je le laisse toutefois à titre informatif tout en attirant l'attention sur le fait qu'interdire formellement une certification contreviendrait à nos valeurs, à savoir la liberté confessionnelle (ou d'être athée comme moi).] Cher Marcel, Encore une fois, dans votre article démagogue à souhait vous ménagez la chèvre et le choux. Auriez vous quelques peurs cachées? En effet, la certification Kasher mériterait le même sort que la certification halal, ou bénie des dieux. Soit une interdiction formelle. Vous confondez de manière grossière et en prenant les gens pour des imbéciles la Xénaphobie et l'anticléricalisme. En effet, aujourd'hui, comme hier, la peur règne. Et votre article en témoigne, vous avez peur d'être un raciste en ne vous imprégnant pas de la religion des autres! Quand certaines appellations deviennent Kasher ou halal il est de bon ton de se taire et de jouer comme vous au mouton de Panurge. Pourquoi? Simplement parce que des gens comme vous associe des peuples à des religions. Cela ne serait-il pas légèrement ségrégationniste M Sel? Etes vous raciste parce que vous refusez que l'on vous force à manger Halal ou Kasher? Non, vous refusez le dictât religieux quelque soit sa couleur de peau et cela dérange. Car M. Sel tous les arabes, les Berbères, les Turcs ne mangent pas Halal, tous les israélites comme vous dites ne mangent pas Kasher. Votre raccourci montre encore votre étroitesse d'esprit que l'on entend si souvent en radio. Pourquoi alors ne pas forcer la population à manger du poisson le vendredi? Car actuellement je ressent une forte tendance xénophobe envers la population Vaticane. Alors M Sel, avant d'utiliser des mots aussi fort que xénophobie (Hostilité systématique manifestée à l'égard des étrangers) assurez vous de sa définition et ne commettez pas d'erreur sémantique aussi fumeuse que d'associer anticléricalisme et xénophobie. Il est temps de remettre la religion dans la sphère privée. Si vous voulez être dirigé par des religions, alors vous n'êtes pas né à la bonne époque. Bien à vous, André Uni
    • "Alors M Sel, avant d’utiliser des mots aussi fort que xénophobie (Hostilité systématique manifestée à l’égard des étrangers) assurez vous de sa définition et ne commettez pas d’erreur sémantique aussi fumeuse que d’associer anticléricalisme et xénophobie. Il est temps de remettre la religion dans la sphère privée. Si vous voulez être dirigé par des religions, alors vous n’êtes pas né à la bonne époque." Oui, mais alors ce commentaire serait d'application pour vous aussi: remettez votre cher laïcisme dans la sphère privée également ! Y a pas de raison qu'on tolère certains extrémismes dans la sphère publique. "Ah mais non mon cher monsieur, la laïcité n'est pas une religion !" Ah mais que si: c'est une religion au même titre que les autres. Et dans les mains des ignorants et idiots de tous genres qui s'en servent à toutes les sauces pour s'en prendre aux autres religions, elle est d'autant plus féroce.
      • André Uni
        août 15, 16:04 Reply
        Ou avez vu le mot laique dans mon commentaire?
        • Le simple fait de "vouloir remettre la religion dans la sphère du privé" à tout prix témoigne déjà d'une orientation religieuse de type "laïc/athée". L'absence de religion est aussi une religion par défaut.
      • u'tz
        août 18, 02:22 Reply
        "« Ah mais non mon cher monsieur, la laïcité n’est pas une religion ! » Ah mais que si: c’est une religion au même titre que les autres. Et dans les mains des ignorants et idiots de tous genres qui s’en servent à toutes les sauces pour s’en prendre aux autres religions, elle est d’autant plus féroce." soit, la laïcité est pour vous une religion, avec autant d'ignorants et d'idiots que les autres religions... une religion d'autant plus modeste qu'elle a plus à voir avec kǒng fūzǐ qu'yahwé...
        • "soit, la laïcité est pour vous une religion, avec autant d’ignorants et d’idiots que les autres religions…" Euh non, à l'inverse de toutes les autres religions, la laïcité comprend une majorité d'extrémistes et/ou ignorants qui veulent l'imposer aux autres par la force et une minorité de gens très respectueux. C'est là que réside la différence majeure. Ah suis-je bête, c'est parce que c'est la religion occidentale par excellence. Et vous savez ce qui est le plus drôle ? C'est que justement ce sont ces mêmes extrémistes, les laïcistes, qui disent avoir peur des extrémistes des autres religions...
        • u'tz
          août 22, 00:04 Reply
          donc pour vous Bison "à l’inverse de toutes les autres religions, la laïcité comprend une majorité d’extrémistes et/ou ignorants qui veulent l’imposer aux autres par la force et une minorité de gens très respectueux." je capte vraiment pas pourquoi alors là réside la différence majeure avec ce que vous percevez des autres opinions confessionnelles que les vôtres... évidemment vous ne pigez que dalle au libre-examen, c'est pourtant bcp moins imaginaire que tous vos dogmes "parce que c’est la religion occidentale par excellence" est hilarant puisque dans toutes les religions du monde des êtres libres s'en foutent des conneries métaphysiques qu'on cherche à leur imposer. "justement ce sont ces mêmes extrémistes, les laïcistes, qui disent avoir peur des extrémistes des autres religions…" là Bison vous montrez que vous ne connaissez aucun laïque, que vous écoutez n'importe quoi, vous êtes mûr pour mgr lefèvre ou mollah omar et tout ses gens craignant le grd méchant (aux voies impénétrables)
    • André Uni
      août 15, 13:16 Reply
      Ah nous y voilà, lorsque vous manquez d'arguments vous interprétez des textes de loi. Personne n'a parlé d'empêcher de pratiquer une religion, il est simplement écrit que celle-ci tient de l'ordre du privé. Ou est donc le droit du citoyen lambda qui ne veux pas manger un produit ayant reçu une appellation ou un traitement de type religieux? Votre vision ne s'applique donc pas à la majorité. Interdire une appellation dans des grandes surfaces n'atteint aucune liberté, ouvrons des magasins spécialisés ou alors produisons également des denrées certifiées sans traitement ecclésiastique. Vous parlez des droits de l'Homme, mais ceux ci n'intéressent que ceux qui y croient. Ces mêmes droits de l'Homme qui font rigoler des terroristes qui décapitent des innocents mais paralysent toute intervention militaire car il vont au procès dès qu'une nation qui les reconnait fait des dommages collatéraux dans les civils. A M Sel, Grand défenseur des minorités, démagogue du bar de l'Univers vous êtes le reflet de ce que disait Platon : « Lorsque les pères s’habituent à laisser faire leurs enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte des paroles des pères, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves, et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus, au dessus d’eux, l’autorité de rien ni de personne, alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie. » Remplacez "jeunes" par religions et cela marche aussi et ajoutez "a part celle de Dieu" après une certaine phrase et vous avez la recette de la Tyrannie. Continuez d'interprétez des textes à votre sauce, cela va à merveille dans le sujet religieux du moment. Amicalement, André
      • Marcel Sel
        août 15, 15:28 Reply
        La liberté de pratiquer une religion, c'est aussi celle d'être informé de l'adéquation à cette religion des produits qu'on consomme. Votre conception de la laïcité est un extrémisme comme un autre. Il vise à abolir ou à réduire la liberté des autres non pas pour augmenter la vôtre, mais pour satisfaire votre besoin d'exclusivité. Je vous suggère d'aller poster sur le Facebook de la LBCA qu'il faut interdire de vendre des produits kasher dans les supermarchés. On verra de quoi vous serez, à juste titre, qualifié.
        • Besoin d'exclusivité, c'est une expression parfaitement adaptée ;-) J'ai toujours du mal à comprendre comment on ne peut pas comprendre l'équation suivante: on a le droit de penser ce qu'on veut, mais on ne peut imposer sa vision des choses aux autres par la force. Dans ce dernier cas, on bascule dans l'extrémisme. Si on n'accepte pas ce droit élémentaire aux autres, alors on sombre dans le racisme et la xénophobie. Ce n'est pourtant pas compliqué. Etre un raciste patenté et indécrottable serait-il à mettre sur le compte d'une quelconque déficience intellectuelle ? Ou d'une pathologie psychiatrique ?
        • André Uni
          août 16, 10:47 Reply
          Voilà le problème M Sel, puis-je être informé qu'un produit n'a subit aucun traitement ecclésiastique ou cela est aussi un extrémisme? Suis-je obligé de manger un produit certifié je ne sais quelle religion alors que je n'en n'ai pas envie. Vous ne voyez qu'un seul côté de la pomme, celui de votre tendance chevaleresque romanesque. Car M Sel pourquoi alors que bon nombre sont non croyants doivent-ils manger des produits certifiés croyances en tout genre? Vous n'avez aucune objectivité M Sel, nous avons tous le droit de manger selon ce que nous pensons, nous ne pouvons forcer personne à manger ceci ou cela, c'est un fait qui est bilatéral. Vous en faites une cause communautaire, la voix de l’opprimé. Quid de celui qui ne mangera plus de produits certifiés "Ciel" par conviction de ne pas avoir de croyance parce qu'il le ressent comme une oppression revenue des siècles passés? Vous voyez M Sel votre pensée est elle même dictée par la vision déformée d'une réalité que vous n'appréhendez que par votre identification permanente aux minorités. Elles ont des droits, nous les respectons mais alors l'inverse est vrai. Amicalement André
          • Marcel Sel
            août 16, 23:35
            Vous mangez ce que vous voulez mais ne venez pas faire croire qu'une certification halal ou casher rend un produit "religieux".
        • André Uni
          août 17, 08:52 Reply
          Pas de meilleure réflexion M Sel? Décevant, j'apprends donc que tout ce qui est écrit sur les étiquettes est un mensonge... Dites le plus fort, qui pourra donc croire à ces appellations? Vous venez de vous mordre la queue. La certification bio ne rend pas un produit bio, le kasher pas kasher, le sans gluten pas sans gluten. Parlez en à la presse vous aurez le scoop d'un nouveau scandale alimentaire.Vous vous faites à nouveau rattraper par votre mauvaise foie. J'ai vu également que vous parliez d'intellectuel dans un autre commentaire avec un belle opinion de vous même. J'ai presque l'impression de vous connaitre tellement tout ce que vous racontez est prévisible... Aller, encore un peu d'étude de la rhétorique et de l'argumentation rendra ce blog et vos interventions radios peut-être plus intéressantes.
        • "Vous n’avez aucune objectivité M Sel" "Vous voyez M Sel votre pensée est elle même dictée par la vision déformée d’une réalité que vous n’appréhendez que par votre identification permanente aux minorités. Elles ont des droits, nous les respectons mais alors l’inverse est vrai. " Excellentissime ! Un extrémiste de la laïcité/athéisme qui donne des leçons d'objectivité, de vision appropriée de la réalité et de respect des droits des minorités ! Pour les personnes de votre sérail, le seul droit des minorités est d'avoir la même opinion que vous. Je suis sûr qu'un bon musulman pour vous est, comme disait un Hamid Benichou, "un musulman qui ne dérange personne". Je suis sûr que vous avez mal à votre ethnocentrisme. Quand tout un troupeau va dans la même direction, posez-vous la question de savoir s'il n'y a pas quelque chose qui cloche. Marcel Sel est un des rares à aller à contre-courant par conviction profonde que c'est ce qui est juste. N'en déplaise à votre sens de l'objectivité.
        • André Uni
          août 18, 09:29 Reply
          Il y va surtout pour gagner sa vie. Hélas remettre les croyances ou elles doivent être fait visiblement certains déçus. On ne dit pas de ne pas croire, mais de ne pas pas imposer une croyance. La non croyance est une neutralité. Visiblement pour vous être neutre c'est être extrémiste. Je comprends que vous défendiez M Sel, vous êtes tout aussi démagogique. Alors aux prochaines élections les partis majoritaires devraient être d'office dans l'opposition et les partis ayant fait 2 ou 3 % devraient avoir le pouvoir. Le raisonnement est identique et assez peu recherché. Ca fait gagner de l'argent à certains ceci-dit.
    • alainvdk
      août 18, 18:30 Reply
      Aux « principes fondamentaux de l’Union européenne … », à ces miraculeux droits de l’homme derrière lesquels l’UE se retranche afin de nous faire avaler ses couleuvres … Les droits de l’homme sont-ils les uniques piliers d’une UE stable et durable ? Personnellement, j’en doute, même si l’on nous sert « les droits de l’homme » à toutes les sauces (même au sirop de Liège). L’incapacité décisionnelle des gouvernements européens face à l’afflux massif des réfugiés en est un exemple : négociations intergouvernementales s’apparentant à des discussions de marchands de tapis sur le nombre de réfugiés que chacun accueillera sur son territoire. On est bien loin de la vision de la charte des droits de l’homme mise en avant comme « bras fondateur » de l’Europe. Mon hypothèse est que les véritables « principes fondamentaux de l’Union européenne» actuelles sont (entre autres) : délocalisation du travail vers des zones de l’Europe et du monde dans lesquelles la main d’œuvre est sous-payée, défiscalisation des multinationales, des grandes entreprises et des revenus du capital, nivellement par le bas des classes moyennes et paupérisation accrues des plus pauvres … Et JE pense que l’UE se construit suivant « le principe fondamental des opportunités financières ». Si ceci ne semble rien à voir avec le sirop de Liège Halal, ça en dit assez sur le chemin intellectuel et philosophique que devrait parcourir le Conseil européen et ses instances avant qu’il ne réagisse face à des problèmes sociétaux qui divisent clairement la population européenne. Ayant des doutes sur la capacité de l’Europe à fédérer autre chose que du profit financier, je crois que l’on peut continuer à se taper sur la gueule encore longtemps … mais c’est une idée subjective.
  26. Tournaisien
    août 14, 09:49 Reply
    Je ne serais pas sirupeux, pays de Herve ou pas ; frisons le politiquement incorrect. Voici : http://www.lesoir.be/962028/article/actualite/belgique/2015-08-14/moitie-des-djihadistes-belges-avaient-un-casier-judiciaire-avant-leur-depart L'article parle de la moitié des djihadistes ... il s'agit probablement à vrai dire d'une majorité d'entre eux, car tous ne sont pas arrêtés, très loin s'en faut, par les mailles de notre système judiciaire. Ceci me rappelle un autre cas de figure : celui des prisons où les repris de justice pour vols, violences, meurtres ou que sais-je encore ?, s'arrogent le droit de s'ériger en justicier quand est détenu dans la prison où ils croupissent des pédophiles, l'occasion pour eux de s'adonner à quelques belles ratonnades sanglantes. Donnez une soi-disant cause à un sale type, il se l'appropriera aussitôt, se drapera en prime dans une toge blanche et brandira le glaive, trop heureux de donner libre cours à ses frustrations et son vice sous couvert d'une justice dont il s'empressera de se faire le porte-faix. Chez ces gens-là, les soi-disant mouvements de l'âme tiennent lieu le plus souvent d'exutoires à leur noirceur et leur ... médiocrité. Et ce sont ces gens-là, bien sûr, que les islamistes de Syrie ou d'Irak recrutent depuis trois ans ! Qui se ressemble s'assemble ! Tout n'est-il pas dit ?
    • Willy
      août 18, 09:28 Reply
      C'est pas nouveau comme phénomène. Posez vous aussi la question de l'état du casier judiciaire de ces "bons catholiques" qui ont par "idéalisme" rejoint les rang de la collaboration via Rex , entre autres, pour faire la chasse aux resistants au sein de la garde wallonne ou la chasse aux bolchéviques sur le front de l'est sous l'uniforme de la Waffen SS pour défendre leurs valeurs judéo-chrétiennes.
  27. Capucine
    août 14, 10:01 Reply
    ce bon sirop de Liège,souvenir de mon enfance,a toujours la même recette,halal ou non,il peut décembre fait être exporter dans les pays musulmans ,ce qui est bon pour l économie,je ne vois pas pourquoi ,on fait un toi ton pareil pour un délicieux nectar . Nous allons vers un crach économique grave et on se dispute pour un pot de sirop ,c est fou!
    • Si Meurens avait lancé un label "adapté aux intolérants au fructose" au lieu de "adapté aux musulmans" (halal), que de haine déversée en moins !
  28. Vincent Megag
    août 14, 10:36 Reply
    Intéressant votre article... Je ne suis pas d'accord avec toutes vos assertions mais je partage l'avis de certains qui pensent que cela peut en pousser d'autres à s’interroger sur le phénomène que vous décrivez : L'islamophobie. Cela amène, au moins, une question : peut-on raisonnablement, interdire ou empêcher, 'les gens' d'avoir peur de quelque chose qu'ils ne connaissent manifestement pas. Le peu qu'ils en savent (ou croient en savoir) leur vient des 'média'. Nous sommes bien d'accord, les média n'ont plus la valeur ajoutée qu'ils pouvaient ou devraient avoir et c'est bien dommage... Cette peur est vraisemblablement, directement issue de notre cerveau reptilien. De part sa nature, cette peur, suit le chemin le plus court, pas de temps/place pour l'analyse => juste une réaction primaire, la survie...Le soucis ici, c'est que cette peur est conditionnée, instrumentalisée pour servir et asservir le peuple. Je crois interdire est contre-productif, il faut éduquer et promouvoir la/les culture(s). C'est en découvrant l'autre que nos craintes disparaîtront. PS : j'aime beaucoup votre jeu de mot "indignés de cons...'
    • Hugues CREPIN
      août 15, 18:27 Reply
      Vous savez quand on connaît quasi parfaitement l'Islam, on reste inquiet voire même encore plus quand on combine idéologie musulmane et nature humaine. Ce qui m'amuse c'est que monsieur Sel me censure des passages alors qu'il connaît beaucoup moins bien l'Islam et les musulmans que moi, c'est d'ailleurs difficile de faire plus sans être musulman érudit ou théologien.
      • Marcel Sel
        août 16, 23:30 Reply
        Vous avez un doctorat en science islamique, Hugues ?
        • Hugues est peut-être islamologue ? Il fait peut-être partie des "spécialistes de l'Islam" qu'on invite sur les plateaux télé, et qui bizarrement ont systématiquement la même vision que celle des interviewers sur le sujet... Alors qu'il y a des tonnes de savants islamiques qui sont les plus compétents pour parler de l'Islam, on arrive toujours à dégoter soit un islamologue adepte de la volonté de créer un "Islam européen", ou alors un clown incapable d'aligner deux phrases dans un français qui ne soit pas à couper au couteau.
        • Hugues CREPIN
          août 17, 19:28 Reply
          J'ai quand même au minimum lu le Coran plusieurs fois ainsi que la Sunnah et l'Histoire de l'Islam, je vis également quasiment au quotidien avec des musulmans de tendances diverses, j'ai donc une vision assez contrastée de la situation autant je vois beaucoup de bon cœur et de tolérance autant j'en vois qui sombrent dans un aveuglement dangereux mais, surtout une chose, cette islamisation est d'abord dangereuse pour les musulmans eux-mêmes qui pris en otages sont souvent condamnés à se rallier derrière les plus rabiques sur le sujet. La question que, moi, je vous pose maintenant, que connaissez-vous en réalité des musulmans? Avez-vous au moins lu le Coran, consulté la Sunnah, étudié un peu l'Histoire de l'Islam? Avez-vous au moins quelques proches qui sont musulmans et qui vous parlent de leur quotidien et leur ressenti? J'ai l'impression que vous vous exprimez beaucoup sur des on-dit, des rumeurs mais qu'en fait votre connaissance se limite à quelques blogs de gauche, très très superficielle.
          • Marcel Sel
            août 18, 00:33
            Mes premiers contacts avec l'islam et des musulmans remontent à 1972, j'étais encore en culotte courte. Donc, non, je n'ai pas été chercher mes infos sur l'islam — parcellaires bien que j'aie moi aussi lu le coran — sur des blogs de gauche.
        • Hugues CREPIN
          août 18, 00:55 Reply
          Je vous invite alors à aller un peu sur Mejliss et sur Oumma mais aussi à justement un peu plus discuter avec ces imams. Parce que franchement, dans la réalité de la pratique de l'Islam comme dans sa théorie, il y a quand même matière à inquiétude surtout quand la
        • Hugues CREPIN
          août 18, 00:59 Reply
          la majorité des musulmans repart vers un concept de Coran parfait et incréé et contenant la vérité, ni plus ni moins. J'ai eu des discussions assez effrayantes avec certains qui nous regardent avec une certaine pitié attendant qu'enfin les lois divines puissent nous être appliquées. Et à la simple question de "quel est le destin d'un athée dans un pays tombant sous la chariah?" a toujours généré un silence gêné ou presque. Les plus honnêtes se contentant de dire que le Coran est clair et que je suis méchant de demander à me faire répondre à cette question, qu'ils sont désolés mais c'est la loi divine.
        • "Et à la simple question de « quel est le destin d’un athée dans un pays tombant sous la chariah? » a toujours généré un silence gêné ou presque. Les plus honnêtes se contentant de dire que le Coran est clair et que je suis méchant de demander à me faire répondre à cette question, qu’ils sont désolés mais c’est la loi divine." Merci pour ce beau morceau de propagande, Hugues ! Je vais répondre à votre question, puisque ceux à qui vous avez posée la question ont eu l'air si gêné. La charia ne peut s'appliquer qu'aux musulmans. Point. Elle ne peut avoir force obligatoire que pour eux. Les non-musulmans n'y sont pas soumis, à eux alors de choisir un système juridique différent pour "régler leurs affaires entre eux" du point de vue pratique. Relisez "la sounnah" comme vous dites. Et également vos manuels d'histoire. Les autres groupes de population autres que les musulmans n'ont jamais été soumis à la charia et ils ont pu se référer à un autre texte religieux entre eux. L'exemple des juifs vivant en terre d'islam à l'époque du prophète est parfait pour illustrer la chose. Le destin d'un athée est de continuer à vivre sa vie comme il la vivait précédemment, puisque la loi divine ne peut lui être imposée. C'est bizarre que vous posiez cette question alors que vous connaissez si parfaitement l'islam et les musulmans, au point de critiquer Marcel Sel sur le sujet.
      • uit 't zuiltje
        août 18, 16:09 Reply
        dites Hugues vous qui savez : est-ce vrai que pour avoir le droit de consommer du sirop de liège déjà casher, il suffirait simplement de prononcer l’expression « bismillah allahou akbar » (nom de dieu t'es le plus grand) pour compléter les exigences du halal, et dans ce cas, il n'est même pas nécessaire que toutes les poires et les dattes soient cueillies par des musulmans. il aurait suffi de l'écrire sur les pots de sirop plutôt que de provoquer les génocidarménophile du mr
        • Hugues CREPIN
          août 19, 00:42 Reply
          Non, pas du tout, cette sacralisation est réservée à l'abattage, pour les autres aliments, ils doivent simplement ou être halal ou ne contenir que du halal. Le danger avec le fait de flatter le halal serait effectivement qu'il dérive jusqu'au niveau de la casheroute mais ce n'est absolument pas écrit dans le Coran. Le Coran stipule une manière de tuer les animaux terrestres (mais ne mentionne pas le fait de les étourdir au préalable, il parle par contre de ne pas tuer devant leurs petits ou d'autres animaux, éviter les brutalités, ...), parle d'éviter le porc et l'alcool mais il ne s'y trouve même pas d'absolu et en tous les cas, quand on est "en voyage" ou dans le besoin, il n'y a pas péché, les plus pieux peuvent même racheter à posteriori mais la grille de rachat est, elle, un peu floue par contre. Après bon, il y a une myriade de nuances mais avec tant d'opinions et de nuance que cela reste généralement une minorité au cas par cas, certains animaux sont interdits d'être tués et tout dépend parfois aussi des causes de la mort. Ironiquement la chasse n'est pas interdite sauf quand on est sacralisé mais il faut juste dire les paroles sur le gibier mort et il ne doit être chassé que pour se nourrir sauf les animaux décrétés à éliminer qui doivent souvent être chassés simplement pour être tués. Le porc est impur sous presque toutes ses formes et presque tous les musulmans, simplifions donc. L'alcool est par contre beaucoup plus disputé dans le cadre du vinaigre, des préparations et des médicaments. Là, les avis sont nombreux et les musulmans très divisés. De toute façon, on ne pèche pas par ignorance ou si l'on est trompé, c'est déjà mieux que les catholiques.
  29. Popol
    août 14, 10:56 Reply
    En pointant du doigt les fautes d'ortographe dans votre article peut-être serait-il judicieux de corriger les vôtres avant ??
    • Marcel Sel
      août 14, 23:46 Reply
      Je fais des fautes comme tout le monde. Mais je n'en fais pas quarante en deux lignes. Je voulais simplement souligner qu'on n'a pas affaire à des intellectuels ou des gens ayant beaucoup d'éducation.
      • Hugues CREPIN
        août 17, 20:32 Reply
        Attention aux légendes urbaines, chez les nazis de jadis, beaucoup d'intellectuels et d'hommes d'affaire quand même, racisme et intelligence n'ont malheureusement rien avoir. Dans le néo-nazisme actuel, on retrouve pas mal de scientifiques et même des prix Nobel. Il ne faut pas entretenir cette confusion, c'est de la manipulation.
        • Démocrate
          août 19, 23:42 Reply
          Exact. Nombre d'universitaires belges, ayant une vie de salarié et de petit-propriétaire-de-ma-maison et de totos - sont perclus de clichés et slogans biaisés. Arretez de parler de 'phobie', de 'tolérance' qui ne sont que racisme de fait. Il y a aussi une question SOCIALE - mais celle-ci est occultée depuis 25 ans puisque ce serait un concept tabou. Il y a des classes sociales, et elles sont proches quelles que soient la religion, couleur ou autre. C'est ça le centre de la question. Rien de plus proche d'un petit-bourgeois belge qu'un petit-bourgeois africain ou autre. Mêmes craintes, mêmes replis. Par contre, dans les classes sociales dites 'supérieures' (je me réfère à des gens qui ont des siècles et non des décennies) fréquentant les mêmes classes dites supérieures d'ailleurs, il n'y a pas de racisme. C'est la CLASSE SOCIALE qui est très déterminante. La question est SOCIALE La question est qu'après la seconde guerre mondiale, on a DELIBEREMENT fabriqué une petite-bourgeoisie AFIN de s'en servir constamment. Elle est toujours utile,soit en période grasse pour consommer et s'y croire, soit en période maigre, pour s'arc-bouter et se recroqueviller sur ses réflexes fascistes et r a c i s t e s.(qu'elle n'a jamais quitté mais juste pu faire semblant en période grasse) C'est à ça qu'elle sert. Sinon, il y a longtemps que la presse belge ne serait pas - toute- d'un niveau médiocrissime et digne d'un peuple de demeurés nigauds absolus. C'est voulu.
        • u'tz
          août 23, 20:35 Reply
          "Dans le "néo-nazisme actuel", on retrouve pas mal de scientifiques et même des prix Nobel." bonsoir Hugues, ceci est très intéressant mais perso je trouve qu'il serait plus intéressant voire plus convaincant d'avoir quelques dénonciations... on voudrait des noms et des faits juste pour voir si c'est des vieux trucs du savoir commun ou vraiment du nouveau
  30. Tonton Mordechai
    août 14, 11:26 Reply
    My dear Marcel, je ne reviendrai pas sur le côté évidemment raciste de la chose, mais cela ne suffit pas à caractériser cette polémique. C'est le fait de cautionner le politiquement correct de la soumission au diktat de l'économie qui drague le public musulman, alors que l'on souhaite (moi en tous cas) que le religieux demeure dans la sphère privée. Comment s'offusquer demain du port du voile dans les écoles quand le sirop de Liège aujourd'hui, le chocolat, les légumes en boîte etc. mentionneront Halal, casher (avec 10 Beth Din pour contenter tout le monde...) et peut-être garantis sans particules de viande pour les végétariens, garanti sans particules de viande de Bœuf pour les hindouistes...Restera-t-il de la place pour préciser ce qu'il y a dans la boîte ? je crois que les Juifs et Musulmans sobnt suffisemment connaisseurs de leur partique religieuse pour savoir ce qui est certifié selon leur croyance...
    • Marcel Sel
      août 14, 23:47 Reply
      Ben non, les produits sont devenus très complexes, ce qui fait qu'on ne sait jamais réellement ce qu'il y a dedans.
      • Mélanippe
        août 18, 12:09 Reply
        Après réflexion: plutôt que de mettre Halal, il eut suffit de décrire entièrement le sirop de Liège. La majorité des aliments non bio contiennent de la gélatine de porc. Mais là, ce sont les industriels qui vont s'énerver, sachant que les musulmans sont nombreux parmi leurs consommateurs.
    • Shanan Khairi
      août 15, 06:19 Reply
      Juste pour info... les labels végétariens, ça existe déjà. En Europe, il s'agit du "V-label". Tout comme les labels pour les hindouistes. Tout comme beaucoup d'autres. Et je ne vois pas vraiment en quoi ça devrait déranger ceux qui ne sont pas concernés... d'ailleurs ça ne les dérange pas. A l'évidence seul le label halal les dérange...
      • Après les communistes, et en attendant le débarquement des aliens, le monde libre a besoin d'un ennemi commun, mortel et sournois.
    • u'tz
      août 23, 21:01 Reply
      salut Tonton Mordechai, comment vas-tu? "je ne reviendrai pas sur le côté évidemment raciste de la chose" , nous dis-tu... oh s'il te plait Tonton reviens.... explique Tonton :légumes en boîte, bœuf hindou, partique religieuse...etc
  31. Orpheo Nosaint
    août 14, 11:34 Reply
    Que je résume... Le sirop obtient une certification halal comme il a probablement reçu une certification kasher.. ? La recette n'a pas changé d'un iota ? et.. y a des gens que ça ennuie ? J'ai presque honte de vivre à côté de sombres abrutis aussi ras de plafond.. et je ne vise pas que mes concitoyens belges je vise le monde entier. Voilà un produit avec lequel on peut mettre tout le monde d'accord à table, juif, musulman, religieux et non religieux de par sa qualité, son goût ET ses origines.. et à la place.. ? une polémique parce que justement il est conforme à toutes idéologie ? Mais dis l'doux diable, les gens n'ont ils vraiment rien dans la tête ? Cette certification PEUT PERMETTRE L'EXPORTATION, soit une rentrée financière pour la société de production, en fait ça ne comporte que des avantages pour les créateurs de cette recette.. J'aurais compris le coté offusqué si on avait changé la recette uniquement dans le but d'en faire une produit conforme à UNE religion, mais là la recette n'a pas changé tout est encore pareil ! Je trouve vraiment que le non-sens atteint ici est supérieur à celui qui fait la réputation de notre pays. Internet devient aussi meurtrier qu'une foule en colère et la génération suivante, victime de ses dégâts, se demandera si finalement la Chine n'avait pas raison de tout contrôler aussi radicalement là où nous avons donné la possibilité de s'exprimer avec une liberté durement acquise par nos anciens qui sont aujourd'hui pris en égérie pour "combattre cette culture orientale qui envahi l'occident" -_-' bref à toutes fin (faims) utiles sachez que pour ma part, sur ma tartine, je colle du bon beurre salé, du bon vieux Herve qui pue ET du sirop de Liège. (histoire de choquer les puritains un peu plus xD)
    • C'est exactement ça. Un label dit simplement aux musulmans "Consommez ce produit sans crainte car il ne contient rien qui vous est interdit" et leur évite de devoir analyser en détail la composition du produit ou encore d'être dans le doute quant à son mode de production. Et voilà qu'une grande partie du peuple belge se lève comme un seul homme pour exprimer sa colère, sa haine même des musulmans. Non-sens ? Oui, certainement. Mais aussi une haine du musulman savamment distillée au cours des années par les politiciens, les médias, les journalistes idiots, ... ou encore par les idiots racistes et xénophobes que l'on a laissé déverser leur haine sans aucune limite. Aujourd'hui, on s'étonne de l'évolution de la situation. Demain, on dira encore qu'on aurait pas pu prévoir.
  32. thomas
    août 14, 12:01 Reply
    Les dérives d'islamophobie, seraient-ils plus nombreux dans le monde entier que les dérives de l'islam lui-même?
    • u'tz
      août 23, 21:13 Reply
      oui dans les démocraties évidemment, c'est même islamophobe de ne pas voir que c'est évident... sauf à souhaiter que les démocraties deviennent islamiques
  33. thomas
    août 14, 12:15 Reply
    "La croyance n’est pas une insulte à l’athéisme, c’est une expérience différente, c’est cette variété qui fait la beauté de l’humanité et je m’en abreuve donc avec délice" Et les croyants sont du même avis, à savoir que l'athéisme des autres ne leur dérange pas et que c'est une variété qui rend l'humanité encore plus belle.
    • u'tz
      août 23, 21:21 Reply
      "l’athéisme des autres ne leur dérange pas" "des autres" il faut donc être "autre" pour ne pas vous déranger... donc tous les autres ne vous dérangent pas ? ou juste les athées parmi les autres... et donc pas les athées parmi les vôtres.
  34. Eridan
    août 14, 12:18 Reply
    Donc, je reprends, pour vérifier que j'ai bien compris. Parlant de vos concitoyens, votre vocabulaire se structure essentiellement comme suit : « peur irrationnelle », « fantasme », « naïveté », « haine », qui, elle, « se déverse à la louche » « certains ne se rendent même pas compte... » « Les imbéciles, les incultes, les crétins patentés se bousculent au portillon » « dérive à grande échelle » « ...le geste imbécile (!) de ce sinistre personnage... » « ils confortent des personnes probablement plus bêtes que méchantes dans leurs certitudes infondées, leurs peurs absurdes, leurs haines naissantes qu’ils ne font qu’amplifier » « ces quidams peu éduqués (!) qui mélangent tout (!), ne réfléchissent pas(!) » Sans parler de tous les mots en « phobe » et « phobie ». Sans parler de vos hypothèses gratuites sur les choix qu'auraient pu faire dans certaines circonstances du passé certaines des personnes visées, explicitement ou non. Je suis impressionné de l'estime dans laquelle vous tenez vos concitoyens ou, du moins, ceux qui, comme vous, ont le tort d'oser s'exprimer. On peut dire, à vous lire, que vous ne reculez pas devant l'outrance. Je vous lis souvent avec intérêt mais, là, la soupière a débordé un gros coup... « La question qui est en fait posée ici, c’est celle de la responsabilité des partis, des intellectuels, des médias, des formateurs et des  éducateurs. » En effet, je pense que vous vous verriez bien éducateur, n'est-il pas vrai ? De préférence avec une bonne règle pour taper sur les doigts ; sûrement la méthode préférée des donneurs de leçons. Tout cela pour introduire « votre » théorie de la phobie. La phobie, c'est une maladie ; cela se soigne ; alors, tant qu'à faire des hypothèses -comme vous-, je gage que, au-delà de l'éducation, vous ajouteriez peut-être bien une dose de traitement thérapeutique ? Avant de proposer un remède de cheval, il me semble qu'il peut parfois être utile de procéder à une analyse des causes et de la nature du phénomène, d'essayer de comprendre, sans confondre « compréhension » et « justification ». Sans condamner d'office ceux qui ont le tort de ne pas penser exactement dans le sens du (votre) vent.
  35. Alain
    août 14, 14:20 Reply
    Bonjour Marcel, Je suis d'accord avec vous. Sur tout ce que vous écrivez et revendiquez au travers de cet article. J'ai juste une question: Espérez-vous vraiment toucher les décérébrés que vous dénoncez ? autrement posée, ma question est : de qui avez-vous des retours sur ce genre d'article ? (pas des commentateurs sur Internet que vous décrivez, z'ont pas l'air de fort savoir écrire, alors lire autre chose que Oui-Oui, effort inimaginable... mais du petit landerneau politique, intellectuel et médiatique ???). Ne serait-il pas temps, chers conciyoyens, d'exiger (mais oui, s'indigner, c'est dépassé, je prône l'exigence...) des réactions de nos élus et commentateurs divers sur ce genre de sujets... Pourquoi ne pas en faire un critère de choix électoral (z'avez lu Marcel ? Non ? recalés...). A bientôt.
    • Marcel Sel
      août 14, 23:54 Reply
      Je n'espère pas atteindre directement les décérébrés, j'en appelle à ceux qui abusent de leur naïveté ou qui les informent mal, volontairement ou non. C'est donc une réflexion des intellectuels qui est nécessaire : peut-on encore informer de façon neutre quand on voit l'usage qui est fait de l'information ? Et non, je ne vais pas être tendre avec les gens qui haïssent publiquement et vomissent leurs rancœurs sur les réseaux. Faut pas déconner non plus :-)
  36. Salade
    août 14, 15:12 Reply
    un sujet amusant: deux titres qui se suivent dan un journal: http://www.lalibre.be/economie/actualite/mystere-crainte-et-fiabilite-tihange-3-en-six-questions-55ccd23e35708aa43782d93a http://www.lalibre.be/actu/international/explosions-en-chine-comment-pekin-esquive-les-questions-brulantes-55cde1a93570b5465344d6fa Les titres respectifs sont: Explosions en Chine : comment Pékin esquive les questions brûlantes Mystère, crainte et fiabilité: Tihange 3 en six questions les deux titres auraient pu être inversés et devenir par ex: Réacteur en panne en Belgique : comment la rue de la loi et Suez esquivent les questions radiantes Mystère, crainte et fiabilité: L'explosition de Tianjin en six questions en fait l'occident est aussi peu transparent que la chine aussi bien au niveau gouvernemental que médiatique. Simple point de vue!!
    • Salade
      août 17, 10:39 Reply
      Pis! A RTL, on compare Tianjin à Tchernobyl uniquement parce que ce sont 2 pays communistes! les communistes sont incompétents etc... L'occident est nickel! Mais Tianjin est un syndrome de l'occident chimique en plein !!! ca se rapproche bien plus de AZF à Toulouse ou Baia Mare en roumanie ou ... simplement Seveso!!!!!!!!!!!!!!!! le mot Seveso n'est jamais cité!!!!!!!!! pure idéologie, car il est associé à plein de sites! Qu'y a-t-il a Jemeppe s/s, voila une bonne question par ex? 2 sec de travail et hop: http://environnement.wallonie.be/cgi/dgrne/aerw/seveso/seveso/liste_sites_tous.pdf le journalisme n'existe tout simplement pas en Belgique.
      • Salade
        août 17, 12:56 Reply
        j'apprends d'ailleurs que le zoning de Tianjin comporte plein de société occidentales ou japonaises comme Valéo ou Toyota....
    • u'tz
      août 23, 21:06 Reply
      commençons par le jambon...plus convainquant que le pied
  37. wallimero
    août 14, 16:46 Reply
    @ Marcel, Bien-sûr le but de tout ceci est de passer en douce un message du pape du grand temple du suicide intellectuel: "Mais là aussi, notre société politique a préparé le terrain en prétendant interdire « les signes convictionnels » pour pouvoir légalement en interdire un en particulier : le voile islamique. Cette légalisation de l’hypocrisie a eu des conséquences incalculables sur la propagation de la musulmanophobie et de ses « justifications ». Elle a répondu à la peur de croiser un voile. Celle-ci passe par la déshumanisation de celle qui le porte, à qui l’on refuse de parler et à qui on attribue des défauts insensés." eeuh, légalisation de l'hypocrisie? La peur de croiser un voile? Pourquoi est-ce que je devrais être confronté à quelqu'un qui change son apparence pour témoigner sa soumission à une religion qui exige qu'il n'y d'autre loi que celle de son dieu? Est-ce qu'un homosexuel se sentira en confiance face à une juge voilée quand il a une dispute avec son voisin musulman? à qui l'on refuse de parler? eeuh non, on demande de l'enlever pour les fonctions publiques et la réponse est non, c'est dieu qui l'impose. eeuh discuter de quoi encore Marcel? du fait que la loi de dieu est soumise à celle des hommes? Mais soit c'est encore le bal du grand n'importe quoi. La question est peut-être pourquoi cette discussion est totalement absente en Flandre, jadis terre de plus de 30% de Vlaams Blok. Peut-être parce qu'en francophonie il y a une batterie d'"intellectuels de gauche" qui sont là pour dicter ce que le commun doit penser et de couvrir pas mal de sujets d'une omerta intergalactique? mais bon, je comprends que relever des sujets qui touchent la population est populiste... joli Marcel, vraiment joli VV
  38. Argh! Les commentaires xénophobes et racistes semblent pleuvoir un peu partout on dirait. Et il semblerait également que l'exaspération soit de mise pour certains journalistes. Comme en témoigne l'un d'entre eux (RTBF), suite à un article publié: "Messieurs et mesdames les xénophobes": un média belge s'attaque aux commentaires sur Facebook (http://www.lexpress.fr/actualite/medias/messieurs-et-mesdames-les-xenophobes-un-media-belges-s-attaque-aux-commentaires-sur-facebook_1706522.html#zSBQQLeFGWEI2dHK.99) Ce qui est dommage, c'est que cette exaspération ne se manifeste que si tard. Car les commentaires racistes et xénophobes, y compris des appels au meurtre, ça fait belle lurette qu'ils pleuvent partout, et pas que sur Facebook. Les journaux qui les hébergeaient se retranchaient systématiquement derrière "l'impossibilité de filtrer tous les commentaires avant publication, par manque de moyens".
  39. argali2
    août 14, 20:51 Reply
    Je ne sais pas qui m'exaspère le plus. Les c*** et les racistes (souvent les mêmes) ou les médias qui ne modèrent aucune page et laisse s'installer crainte, phobie, haine...
  40. LilAngel
    août 14, 21:59 Reply
    "les musulmans ont une variété nettement moindre de prénoms" Tout parent a le même choix de prénom de son enfant. Comme si les athées devaient avoir leurs prénoms, les cathos les leurs, les satanistes d'autres encore? C'est ridicule et c'est communautariser/ghettoïser la société de se limiter de la sorte. Choisir un prénom ou la nourriture qu'on mange par rapport à une croyance, c'est faire passer ses superstitions avant son individualité, avant son statut d'être humain. C'est cela qui fait peur. Je ne pense pas que le problème de fond de la certification hallal/kosher/... relève de la peur de l'autre ou du racisme. Le problème c'est l'immixtion du religieux dans la vie publique. Le religieux a été renvoyé dans la sphère privée en Europe occidentale. On est au 21e siècle, il est temps que ces croyances (je mets toutes les religions/superstitions/sectes dans le même sac là) disparaissent de la sphère publique une bonne fois pour toute.
    • "Le problème c’est l’immixtion du religieux dans la vie publique. Le religieux a été renvoyé dans la sphère privée en Europe occidentale. On est au 21e siècle, il est temps que ces croyances (je mets toutes les religions/superstitions/sectes dans le même sac là) disparaissent de la sphère publique une bonne fois pour toute." Le problème, c'est que votre vision athée des choses est en contradiction avec celle des musulmans. Et donc, en bon extrémiste que vous êtes, vous voulez imposer votre vision des choses, par la force si besoin est. Je sais, c'est difficile de se retrouver dans un pays en majorité numérique et de se faire donner des leçons par une minorité de "hordes de barbares venant d'ailleurs" qui pensent différemment, et les traîtres de Belges de souche qui les soutiennent. Mais rassurez-vous, ça se soigne.
      • LilAngel
        août 21, 20:24 Reply
        je n'ai traité personne de 'hordes de barbares', mais je suis contre tout accommodements aussi qualifiés de 'raisonnables' qu'on veuillent nous le faire croire. Si j'allais en Arabie Saoudite (je n'y vais pas car je ne cautionne pas la façon de vivre là-bas), je devrais porter le voile. En Belgique, le religieux, c'est pour la maison, pas pour la vie publique. Si quelqu'un ne se sent pas bien dans un pays laïc où le religieux est cantonné à la sphère privée, rien ne l'empêche d'aller trouver le bonheur ailleurs. On ne remet pas en cause la vision de la société pour une minorité, c'est ça la démocratie. Les revendications identitaires et communautaristes vont à l'encontre du vivre ensemble puisque ça limite l'intégration.
  41. Tournaisien
    août 15, 07:50 Reply
    http://www.lesoir.be/962636/article/actualite/monde/2015-08-14/calife-l-etat-islamique-aurait-viole-une-otage-americaine [Commentaire supprimé, n'avait aucun rapport avec le sujet. Désolé, Tournaisien]
    • Tournaisien
      août 16, 08:06 Reply
      Ca ne tenait pourtant qu'en quatre ou cinq mots ? Quatre ou cinq petits mots ... à peine polémiques. Marcel, là, vous êtes dur.
      • Salade
        août 17, 17:56 Reply
        Oui il est dur :-) Si on disait du mal de Marcourt? (au sens de vamps) Nous avons tous une cousine qui est dans une école supérieure... Le PS vient encore de perdre plein d'électeurs...
  42. Laurence Maréchal
    août 15, 09:10 Reply
    C'est beau ce que vous dites...et si vrai. L'éternel recommencement de l'histoire humaine...mais quand allons-nous enfin en retirer les leçons? De toute façon, il y a toujours eu des dattes dans le sirop de Liège...et c'est si bon :)
  43. HACHIVILLE
    août 15, 12:45 Reply
    Bonjour! Les commentaires qui fleurissent un peu partout depuis la mention "Halal" sur le sirop de Liège me laissent rêveur... Certes, étourdir la poire avant de la cueillir dénote un comportement beaucoup plus humain que l'arracher d'un coup sec à sa branche, mais de là à en faire un fromage... Pour parler plus sérieusement, je proposerais d'étendre à l'alimentation une pratique courante dans de nombreux autres domaines (comme l'électro-ménager ou la pharmacie) et donner une certification qui rassure le consommateur, quel qu'il soit et où qu'il se trouve. Lorsque vous achetez un four à micro-ondes fabriqué en Corée du Sud, sous le mode d'emploi en français, on vous précise que le matériel vendu est conforme à la législation de votre pays (France, Belgique, Suisse, Canada, etc.). La même chose dans les autres langues. Quel est le Belge (même le plus raciste, le plus xénophobe) qui s'inquiète de savoir si la matériel qu'il vient d'acheter est conforme à la législation albanaise, sri-lankaise ou urugayenne ? "Ce paquet de spaghetti, ma bonne dame, est conforme aux normes internationales (Iso, FAO, OMS), nationales (Din, Afnor, Benor), particulières (Halal, Cacher, Sikh)." Ce serait trop simple ?
  44. Eridan
    août 15, 15:44 Reply
    Marcel Sel : « (...) ne signifie absolument pas qu’il y ait une majorité de musulmans à Bruxelles. J’avais montré dans un article de mon ancien blog qu’au pire, cela impliquait une proportion de 30 % de musulmans dans la capitale en… 2079. » Voici ce qu'indique le rapport OLERA2015, page 71 (Observatoire des religions et de la laïcité de l'ULB) « Au niveau primaire, près d’un élève sur deux (47,5%) suit à Bruxelles le cours de religion islamique, qui est de loin le plus fréquenté dans les écoles officielles. Le cours de religion catholique y rassemble beaucoup moins d’élèves (21%) que dans la Communauté française en général ». Les élèves, c'est la population de « demain » ; disons dans 10 ans, tout au plus ; et, comme nous sommes toujours dans une phase transitoire, l'OLERA dit en substance très clairement le contraire de ce que vous affirmez. Les calculs OLERA ont été établis sur base des données fournies par La Communauté française (...de Madame Milquet, bien qu'elle n'était pas à son poste actuel pour l'époque concernée) elle-même. Vous n'allez certainement pas convaincre en choisissant le ton polémique et en arrangeant les chiffres à votre convenance. « « La croyance n’est pas une insulte à l’athéisme, c’est une expérience différente, c’est cette variété qui fait la beauté de l’humanité et je m’en abreuve donc avec délice. » Affirmation gratuite ; vérité (religieuse ?) toute faite. A l'époque de l'Inquisition, je gage que, en tant qu'athée affirmé, vous vous seriez « délecté » de subir la question... ! Mais bref, ce ne n'est pas de cela qu'il s'agit, mais de la visibilité du sujet religieux dans notre société qui, depuis un siècle, à peu près, se voulait de plus en plus laïque. Voici le début de la conclusion du rapport OLERA2015 (page 84) : «  L’année écoulée a été marquée par une présence toujours plus affirmée du fait religieux dans les médias et le débat public. Cette présence témoigne du fait que malgré la décrue sociologique des croyances religieuses, en particulier en Belgique, pays parmi les plus sécularisés d’Europe, la religion continue de constituer un enjeu important, en particulier dans une partie du champ politique, dans le débat autour des questions éthiques et en matière de diversité culturelle et de citoyenneté (...). » Dans l’interview qu'il a donné au journal Le Soir à l’occasion de sa sortie de charge, en 2014, Pierre Galand a estimé que la place du religieux avait évolué durant son mandat : « Il y a sept ans, nous vivions dans un pays qui, sur le plan religieux, était plutôt apaisé. (...) Aujourd’hui, on se trouve face à des religions plus vindicatives ». Le rapport indiqué plus haut, précise encore, page 42 : « On constate ainsi que bien que la loi de 2002 ait placé la laïcité dite organisée sur le même pied que les cultes reconnus, en tant que représentants d’une communauté philosophique non confessionnelle, dans les faits elle n’est pas seulement une opinion philosophique parmi d’autres ; à bien des égards, la laïcité demeure une force d’opposition au cléricalisme et ne peut donc rejoindre les représentants des cultes reconnus quand ils s’expriment sur des questions éthiques. ». Je crains donc que votre angélisme tendancieux ne risque guère d'être très écouté.
    • Marcel Sel
      août 15, 16:02 Reply
      Je ne vois pas en quoi les 47% d'élèves inscrits en religion musulmane DANS L'ENSEIGNEMENT OFFICIEL contredisent mon calcul dès lors qu'il y a 49% des élèves qui sont dans l'enseignement libre subventionné (autrement dit, catholique) et qui suivent obligatoirement les cours de religion cathlique. Ça ramène les élèves qui suivent les cours de religion islamique à moins de 24%.
      • Eridan
        août 15, 17:13 Reply
        Marcel Sel, je m'interroge... Oui, en effet, en tenant compte de ce que les élèves de l'enseignement « libre » n'ont pas le choix (d'où peut-être une question sur le terme « libre »), cela ramène effectivement à 24 % la proportion d'élèves inscrits dans les cours de religion islamique. Mais le sujet que vous soulevez dans votre article (et sur lequel je vous ai apostrophé) n'est pas celui-là, mais celui de la répartition de la population dans son ensemble. Le rapport OLERA fournit des données brutes pour l'enseignement officiel ; on peut toujours interpréter ces données, en se demandant, par exemple, si le choix philosophique/culturel des parents (et/ou de l'élève) est représenté rigoureusement par son inscription dans l'un ou l'autre cours de religion ou de morale ; on peut en outre approfondir la question du rapport entre la répartition de la population scolaire et celle de la population, en général ; ...on peut même se demander comment de tels chiffres sont possibles, eu égard à l'état actuel de la population de Bruxelles. Sujets qui ne sont pas abordés dans le rapport. Quoi qu'il en soit, une telle interprétation ne peut avoir de sens dans l'enseignement libre, sauf à considérer que l'inscription dans une école de ce réseau représente déjà un choix philosophique, et représente de facto une appartenance culturelle. Quoi qu'il en soit, votre calcul n'a de sens que si vous faites d'office l'hypothèse que tous les inscrits des écoles libres de Bruxelles sont des non-musulmans ! Scabreux ! Il y a même des arguments pour se demander si la proportion n'y serai pas encore plus grande que dans l'enseignement officiel ; je me pose la question ; je ne connais pas la réponse car c'est vrai que, là, les données sont plus difficiles à trouver ; d'où l'intérêt de se référer à celles qui sont indiscutables, comme c'est le cas dans l'enseignement officiel, même si elles nécessitent d'être traitées. Donc, oui, je m'interroge...
        • Marcel Sel
          août 16, 23:29 Reply
          Je ne prétends pas que mes chiffres sont exacts au centième près, mais qu'ils correspondent à une apparence. Il y a effectivement des musulmans dans les écoles catholiques mais je ne pense pas qu'ils soient 50%. La différence entre mes 30% et les 24% qu'on obtient est peut-être une piste ?
      • Hugues CREPIN
        août 15, 18:18 Reply
        Marcel, vous vous enfoncez, certaines écoles libres dans la ville de Bruxelles ont une population a majorité musulmane d'ailleurs plus les familles sont croyantes plus elles mettent dans le libre catholique faute d'un enseignement libre musulman, c'est d'ailleurs recommandé par leur foi. Votre argument frôle d'ailleurs l'insulte intellectuelle puisque l'enseignement catholique ne contient pas 0% de musulman et que certains organisent parfois des cours de religion musulmane mais que sinon les musulmans vont en cours de religion catholique ou sont dispensés. Là, manifestement, vous ne connaissez rien au sujet, hélas.
        • Docteur en sciences islamiques (avec mention très bien ?) et maintenant spécialiste de l'enseignement à Bruxelles. Votre CV est véritablement impressionnant. On peut en avoir un autre petit bout ?
        • Hugues CREPIN
          août 18, 01:06 Reply
          Il suffit de vivre dans le monde et dans le multiculturel mais sans œillères.
        • "Il suffit de vivre dans le monde et dans le multiculturel mais sans œillères." Ben voyons. Vivre au contact des musulmans (on devra vous croire sur parole sur ce fait) fait de vous un docteur es-Islam. Au point de reléguer d'autres personnes ayant aussi de tels contacts, comme Marcel Sel par exemple, dans les bas-fonds de l'érudition en la matière, à vous entendre. Vous pensez pas qu'il y a quelque chose qui cloche dans votre raisonnement ?
        • Hugues CREPIN
          août 26, 09:07 Reply
          Je ne pense pas que Marcel ait eu autant de contact que moi avec l'Islam car même en l'aimant, il y a des choses qu'il n'écrirait pas et il ne caricaturerait pas tant la situation car comme je l'ai déjà dit, les premières victimes de islamistes restent d'abord les musulmans eux-mêmes.
      • wallimero
        août 15, 18:42 Reply
        @ Marcel, ah le bon démagogue, y'en a un qui parle de musulmans dans l'enseignement bruxellois et tu réponds par ceux qui suivent le cours de religion islamique, comme quoi par un tour de passe passe il n'y a aucun musulman inscrit dans l'enseignement libre. soit, comme quoi tout est bon pour faire valoir tes dogmes joli Marcel, vraiment joli VV
        • Marcel Sel
          août 16, 23:31 Reply
          Je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas de musulmans dans l'enseignement libre mais enfin, un musulman qui se respecte ira plutôt dans l'officiel où il a droit à un cours de religion islamique, non ?
        • Hugues Crepin
          août 17, 08:56 Reply
          La réponse à monsieur Sel sur le sujet est très très compliquée car il faut savoir que l'officiel pratique la gratuité de l'enseignement d'une part mais aussi qu'en primaire il n'y a pas nécessairement l'obligation d'un cours de religion tandis qu'en secondaire, oui. Le problème se situe aussi que même si un cours de religion est organisé, les parents savent que l'encadrement est laïque et sera moins tolérant envers des pratiques religieuses sur la nourriture, le voile, les absences pendant Ramadan, ... Mais là, ça dépendra un peu d'une école à l'autre où une école officielle souple aura plus de succès que l'enseignement libre si il est plus rigide. Alors comme malgré le cours de religion, le musulman qui se respecte veut que son enfant soit dans un cadre géré par des personnes morales, il aura plus tendance à le mettre dans un enseignement confessionnel libre et lui fournira lui-même une éducation religieuse via la communauté d'autant qu'il ne reconnaît généralement pas le contenu du cours de religion dispensé dans nos écoles, trop expurgé. Vous êtes certains que vous avez des amis musulmans pour poser ce genre de question, des gens avec qui vous partagez les repas et avec vous discutez de la famille et des études des enfants? Vous n'avez pas l'air de bien connaître le milieu en fait.
        • wallimero
          août 17, 20:06 Reply
          @ Marcel, c'est vraiment le point raseliste, le plus qu'on discute de l'islam, le plus qu'on a de chance de rencontrer du racisme, ou bien comme argumentaire ou bien comme accusation. Un musulman qui se respecte ira dans l'officiel. J'imagine que tu veux dire un fondamentaliste? Pourquoi des parents musulmans croyants ne pourraient-ils pas mettre leur fils dans l'école catho si celle-ci a bien meilleure réputation que l'école libre? C'est ce qui se passe tous les ans dans les écoles néerlandophones à Bruxelles. Figures-toi que les musulmans fuyent également l'école francophone. Mais on parlait de musulmans, ce qui ne se limite pas aux musulmans qui se respectent. Si on regarde la situation du primaire à Bruxelles, on sait à qoui s'en tenir, il y a apparemment pas mal de musulmans - selon toi - ne se respectent pas... mais soit, c'est bien l'attitude typique de la gauche, on refuse qu'il y ait des chiffres sur qq chose, pour ensuite nier l'évidence sans pouvoir être contredit. continue donc à penser, mais le stade de réfléchir n'est pas atteint. joli Marcel, vraiment joli VV
        • thomas
          août 22, 20:01 Reply
          Qué? Un musulman qui met ses enfants dans l'enseignement libre est un musulman qui ne se respecte pas?
        • u'tz
          août 23, 20:00 Reply
          "ah le bon démagogue[, vvalli'] y’en a un qui parle de musulmans dans l’enseignement bruxellois" un bon musulman doit mettre son enfant dans l'enseignement le plus performant donc... dans l'enseignement flamand, merci vvalli très bon conseil vvalli.... aucun FR n'y avait pensé, encore merci vvalli ! vive la capitale de notre Entité autonome vvalli !
  45. Wallon
    août 16, 09:50 Reply
    Puisque, selon vous Monsieur Sel, nous revivons les années trente alors, toujours selon vous, quand arriverons-nous aux années quarante ? Il faudra de toute façon apporter une solution au problème, n'est-ce pas ?
  46. clobus Madeleine
    août 16, 12:57 Reply
    Je crois que le rejet du terme "halal" vient du dégoût causé par une forme de mise à mort des animaux (sans les étourdir) je partage ce dégoût et je choisis en ce sens. D'autre part, une firme commerciale a un but "vendre" son produit de la façon la plus large possible. Les gens qui fabriquent ce sirop pensent à élargir leur clientèle mais risquent d'en perdre une autre pour la même raison. Pourquoi pas deux productions différentes ? Enfin, je crois que la comparaison avec les produits kasher n'a pas sa place dans ce débat : nous avons des concitoyens de confession juive; nous ne le savons pas, la plupart du temps et de façon générale ils n'émettent pas d'exigences particulières. J'ai des amis juifs et nous n'avons JAMAIS discuté du contenu de nos assiettes, voilà le bon sens !
    • "Pourquoi pas deux productions différentes ?" Parce que la logique commerciale fait qu'il n'y a aucune raison de créer deux lignes distinctes de produits lorsqu'ils sont absolument identiques. C'est même complètement stupide, surtout si c'est pour satisfaire l'égo raciste de certains. Rassurez-moi, si l'étiquette d'un produit comprend une version arabe par défaut, à côté des autres langues, vous ne consommez pas ce produit ? Ah, ensuite, vous dites en gros qu'il ne faut pas comparer les situations "Halal" et "Kasher" dans le cas présent. Les juifs n'ont pas d'exigences particulières... paraît-il de votre commentaire. Une autre façon de dire que "ces vilains musulmans ont des revendications totalement disproportionnées". On n'entend qu'eux, ils sont les seuls à se plaindre, à revendiquer, à ne pas s'intégrer, etc. Vous êtes du même avis qu'un certain Bart, de Flandre, qui comparait il y a peu le comportement différent des musulmans et des Asiatiques ? Sentez-vous la pointe de racisme poindre dans votre raisonnement ? Ou est-ce encore trop difficile à percevoir ?
    • u'tz
      août 23, 21:37 Reply
      @clobus Mad' je ne crois pas perso que le rejet du terme « halal » vient du dégoût causé par une forme de mise à mort des animaux (peu de gens à part vous pensent à la mise à mort de la porteuse ou du porteur de chair) si vos amis juifs peu exigeants ne vous posent aucun problèmes non plus, c'est que vous n’avez JAMAIS discuté du contenu de vos assiettes, voilà le bon sens ! voilà la frustration chez nos amis...
  47. Alex
    août 16, 13:45 Reply
    M'enfin Marcel... Vous savez bien que le halal n'est qu'un symbole... Après la fin du porc dans certaines cantines, le retrait du sapin au palais de justice, les cours d'histoire et de biologie adaptés pour ne pas choquer... Les piscines réservées aux femmes... Et cetera, Et cetera ! Petits pas par petits pas... Mais bien sûr, il est interdit de critiquer tout cela sous peine de passer pour un odieux raciste !
    • Marcel Sel
      août 16, 23:40 Reply
      Rien ne vous empêche de militer contre le retrait du porc dans les cantines. On ne peut pas imposer le porc aux musulmans et aux juifs, on ne peut pas le refuser aux autres. Même chose pour les cours de bio, ils ne peuvent être adaptés, point à la ligne. Les piscines, il y a de tout temps eu des clubs de nageuses qui nageaient entre elles. Le halal n'impose rien. Voilà, chaque problème a son traitement particulier.
      • Tournaisien
        août 17, 13:37 Reply
        En effet ... les Chrétiens d'Irak et les Yésides de Syrie, eux aussi ils jouissent d'un traitement particulier.
      • Tournaisien
        août 17, 13:39 Reply
        Marcel, Il y a une règle qui me semble relever d'un principe universel : celle de la réciprocité. Ne fais pas à l'autre ce que tu ne veux pas qu'on te fasse. Quand on verra l'Arabie séoudite ou le Qatar accepter l'ouverture d'une église chrétienne sur leur sol, on en reparlera si vous voulez. Qu'en dites-vous ?
        • Marcel Sel
          août 18, 00:31 Reply
          D'autres pays musulmans n'ont pas de problèmes avec les églises chrétiennes. Même si la tendance est très inquiétante.
        • Hugues CREPIN
          août 18, 01:04 Reply
          Je vous invite à prendre connaissance de la situation en Indonésie où l'on brûle encore les fidèles dans leurs temples et églises et où ne reste que comme dernière zone de tolérance: Bali pour des raisons politiques et financières. Situation expliquant pourquoi d'autres pays d'Asie sont si intransigeants envers l'Islam ayant observé ce qu'il advient quand il devient dominant.
        • Tournaisien
          août 18, 07:57 Reply
          C'était de fait le cas de certains pays du Proche-Orient, la Syrie, l'Irak et l'Irak en tête, et l'on voit ce qu'il en est aujourd'hui. Par ailleurs, dans ces trois pays que je viens de citer, le Christianisme était présent historiquement, sous la forme de communautés culturellement bien identifiées (Chaldéens en Irak, Coptes en Egypte, Orthodoxes du patriarcat de Damas en Syrie), bien avant l'arrivée de l'Islam (en Irak au moins depuis la fin du IVe siècle, en Egypte depuis le début du IVe, en Syrie avant cette époque même (cfr Saint Paul)). Que ces pays devenus entretemps musulmans aient toléré ces communautés chrétiennes procède donc en quelque sorte du plus élémentaire sens commun. En revanche, ce à quoi je faisais plutôt allusion était l'implantation actuelle de lieux de culte, catholiques par exemple, ou protestants, dans des pays musulmans, quels qu'ils soient d'ailleurs. Là, il y a un problème, en particulier dans les pays de tradition wahhabite.
    • "Mais bien sûr, il est interdit de critiquer tout cela sous peine de passer pour un odieux raciste !" Beaucoup de gens ont encore du mal à faire la distinction entre critique et racisme... On peut toujours ne pas être d'accord avec quelque chose lorsque ce quelque chose empiète sur vos droits au profit des droits des autres. Et là, c'est la concertation qui est nécessaire pour trouver un équilibre entre les droits des uns et des autres. Le problème du porc dans les cantines scolaires ? Les non-musulmans ont le droit de le demander, tout comme les non-musulmans ont le droit de demander de ne pas l'avoir. Ensuite, c'est une question de compromis et de logique économique: les deux menus sont-ils possibles ? Sinon, une solution satisfaisante pour les deux parties peut-elle mise en œuvre ? Le racisme consiste à dire que ce sont les autres qui doivent exclusivement s'adapter, parce qu'ils "sont chez nous", parce que ceci ou cela. Toujours dans une optique de hiérarchie des races. Alors évitez de sortir l'argument typique du "on ne peut pas critiquer sous peine de passer pour un vilain raciste".
  48. Un article publié dans le journal Le Soir concernant la gigantesque explosion survenue à Tianjin: http://www.lesoir.be/963192/article/actualite/monde/2015-08-16/explosions-tianjin-site-renfermait-des-centaines-tonnes-cyanure La partie intéressante se situe dans les commentaires (encore une fois). Un grossier personnage du nom de Jean-Claude Gilmont (la photo du winner: https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xtf1/v/t1.0-9/p370x247/1972395_706918136015101_681969661_n.jpg?oh=68e30ec12c916bb3bf35f372aef69b36&oe=5646AF6E) fait le commentaire suivant: "Evidemment, les "bridés" ont une nouvelle fois cadenassé l'info, retardant sans doute ainsi le sauvetage de milliers de personnes." Propos racistes et xénophobes à souhait... Mais là où c'est intéressant, c'est que les deux seules réponses qui suivent taclent la sortie de ce winner: -- Louis Valor "Pourriez-vous avoir un minimum de respect lors de vos interventions, à l'égard des personnes qui n'ont pas le même aspect physique que vous, Gilmont ? (Notez bien que c'est peut-être tant mieux) Votre prose exprime une certaine dose de xénophobie intolérable." -- Didier Lejeune "Si vous saviez ce que les "bridés" pensent de votre prose aussi vulgaire que raciste, cela gâcherait votre sieste !" Ca fait plaisir à voir... Si ce méprisable raciste ne se rend même pas compte de sa situation, il est par contre réconfortant de voir d'autres en sont capables.
  49. Eridan
    août 16, 17:56 Reply
    Je reviens à ceci : « La croyance n’est pas une insulte à l’athéisme, c’est une expérience différente, c’est cette variété qui fait la beauté de l’humanité et je m’en abreuve donc avec délice. ». En sus du caractère spécieux de l'affirmation, pourquoi vous limiter au seul sujet de l'athéisme « innocent », passif, alors que le véritable sujet dont il est question est celui de la laïcité ? Je me demande si, en fin de compte, ce n'est pas le mouvement laïque le responsable de toutes ces palabres ; il me semble en tout cas partiellement responsable d'un très fâcheux malentendu. D'abord à la Révolution française, ensuite, surtout, au tournant du XIXe au XXe siècle, ce mouvement a eu la prétention de repousser la religion au « domaine privé », c'est-à-dire de la déconnecter autant que possible du pouvoir politique et de l'enseignement. Déconnexion très relative, voire carrément illusoire en Belgique, du fait de la persistance d'un réseau d'enseignement « libre » et de partis politiques à connotation résolument chrétienne/catholique (PSC/CVP ; le changement d'appellation de ces partis n'a pas changé grand chose au fond de leur action). Tout concourt en effet à démontrer que, à l'exception relative du bouddhisme, les grands courants religieux qui sévissent dans le monde sont bien loin de se limiter au seul domaine spirituel. La religion tend toujours vers une action politique ; si le libéralisme et le socialisme ou le communisme s'affrontent surtout sur le terrain de l'organisation financière et matérielle de la société, religion et laïcité s'affrontent (surtout, mais pas seulement) sur le terrain de la morale, de l'éthique, de la justice, du droit des individus et, même, de l'organisation politique ; ce qui n'est pas rien. C'est pourquoi, comme l'indique Pierre Galand, le mouvement laïque est et reste (comme il l'a été au début du XXe siècle, notamment) un mouvement de combat car, si les relations commençaient à se détendre (relativement) vers la fin du XXe siècle entre laïques et catholiques, l'arrivée de plus en plus visible sur le « marché philosohico-politique » d'un Islam qui n'a pas du tout été concerné par le polissage progressif des relations précitées a non seulement créé de nouvelles tensions, mais a même réactivé celles qui commençaient à s'apaiser ; phénomène aggravé par le fait que si religion catholique et laïcité se sont développées dans un milieu socialement/ethniquement à peu près homogène, la différenciation islamique se développait, elle, dans un milieu d'origine ethnique très différente, à la culture très différente, et avec lequel, pour de multiples raisons, notamment (mais pas seulement) linguistiques, le polissage étai/est bien plus difficile. Et ce n'est pas le contexte international qui va faciliter les choses, comme le montre le rapport OLERA. Je pense, donc, que vous vous trompez très lourdement en cherchant à limiter la signification du fait religieux au seul domaine privé et en assénant que des choix qui sont fait dans une démarche religieuse ne sont pas critiquables par ceux qui n'y adhèrent pas. Ce ne serait valable que si (comme c'est plus ou moins le cas pour le bouddhisme, avec toutes les réserves qui s'imposent) la pratique religieuse n'était que d'ordre purement spirituel ; or, nous sommes extrêmement loin du compte. On peut évidemment toujours commenter la manière, mais il serait alors mieux d'éviter de tomber dans le procès d'intention. Quand on acceptera l'idée que la religion est notamment et manifestement une attitude politique -et qu'il est alors normal que le mouvement laïque la combatte, au même titre que libéralisme et socialisme s'affrontent sur d'autres terrains (mais tout se mélange parfois, comme l'a démontré l'Histoire)-, les choses commenceront peut-être à se clarifier, le sens des réactions que vous critiquez commencera peut-être à vous être moins obscur et justifiera peut-être le choix de termes moins ...combatifs.
  50. Eridan
    août 17, 05:59 Reply
    J'ignore si vous publierez le texte précédent que je vous ai transmis concernant la laïcité (qui, selon moi, est le centre du sujet), mais, en espérant ne pas abuser de l'hospitalité de votre blog, je me permets d'apporter un complément. J'écrivais que le combat laïque a engendré un malentendu involontaire, en cherchant à reconduire la religion à la seule sphère privée. L'intention la plus claire était d'abord de repousser le clergé des centres de décision politique et, si possible, du contrôle direct sur les esprits, notamment dans l'enseignement. J'ai indiqué à quel point cet objectif a été contourné, surtout en Belgique (ce que j'exprime d'abord en tant que constat et non pas forcément en tant que critique : je ne vois aucune raison à ce que la religion joue un rôle politique, pour autant que ce soit dans le respect des règles démocratiques, encore que je sois parfois sceptique sur la possibilité de conjuguer honnêtement certaines religions avec la démocratie). Mais la principale victoire (malheureusement éphémère) remportée par la laïcité a été de repousser largement la religion du domaine public, d'en réduire fortement la visibilité ; ce qui est sans doute lié au moins en partie au recul simultané des « vocations ». Et c'est sans doute ainsi qu'il faut comprendre la référence à la sphère privée. Mais, le problème, c'est, comme le souligne P. Galand, que, depuis deux ou trois décennies, la visibilité de la religion, principalement islamique, est devenue telle qu'elle occupe les médias et le monde politique de manière presque permanente, au point que la religion chrétienne a profité du mouvement pour reprendre du poil de la bête, autant par réaction que par entraînement. Le sujet religieux a gagné énormément ces dernières années en amplitude par le nombre de personnes concernées, par le nombre de fois que l'on en parle dans l'espace public -le contraire du domaine privé auquel on voudrait le restreindre- et par sa portée politique. Selon ma perception, un fait divers comme celui du sirop est bien plus un phénomène de ras-le-rob devant cette évolution que l'expression, comme vous en faites l'hypothèse -gratuite, à mon sens- d'un sentiment xénophobe diffus ou même exacerbé ; ce n'est rien de plus que la goutte d'eau -insignifiante par elle-même, comme toutes les gouttes d'eau- qui, chez certains, fait déborder le vase ; réaction qui s'exprime peut-être de manière pas toujours pertinente, peut-être avec un regrettable manque de sens de la nuance. Dès lors, quand je vous lis : « Je ne comprends pas que le Centre pour l’Égalité des Chances et contre le Racisme ne lance pas des poursuites contre ce genre de dérive à grande échelle, même plus anonyme », j'ai le sentiment que, en visant à museler, étouffer par la force (de poursuites), toute légitime qu'elle soit, ce type de réaction, en faisant sciemment l'amalgame entre « islamophobie » et « xénophobie » (dans la mesure où le mouvement laïque -à tout le moins une partie de celui-ci- cherche à restreinte autant que possible le champ d'expression de la religion, il s'en faut de peu que tout militant laïque se voie taxer d'islamophobie, entre autres), vous vous trompez de remède (et le C.I.E.C. aussi) et vous ouvrez en Wallonie un boulevard à l'extrême-droite qui avait jusqu'ici eu bien du mal à y frayer son chemin, contrairement à la plupart des autres pays et régions périphériques.
    • Hugues CREPIN
      août 18, 01:02 Reply
      Le problème qui commence à se poser c'est que combattre l'islamophobie est compliqué vu que les textes coraniques sont souvent beaucoup plus violents et racistes que les propos que l'on veut condamner. C'est d'ailleurs parfois un gros problème en justice si l'avocat demande aux plaignants de prouver leur bonne foi en abjurant des passages du Coran.
  51. Eridan
    août 17, 06:03 Reply
    Correction : je voulais écrire : "je ne vois aucune objection à ce que la religion joue un rôle politique". Veuillez m'excuser.
    • u'tz
      août 20, 22:16 Reply
      vous êtes donc un clérical...Veuillez m’excuser.
      • Eridan
        août 21, 10:24 Reply
        @ uit' t zuiltje : « vous êtes donc un clérical…Veuillez m’excuser. » C'est concis, impitoyable et excellent. Mea culpa (histoire de changer...). Mais ma formule était plus un constat résigné qu'un idéal. Pour montrer la nature politique de la religion, voici notamment ce qu'écrivait dans La Libre du 11 mai dernier Axel de Backer, professeur de religion catholique dans l'enseignement officiel : « Selon la loi (française) de 1905, c’est l’Etat qui est laïque, pas la société ». http://www.lalibre.be/debats/opinions/religions-et-laicite-la-situation-se-degrade-554f93423570fde9b3298260 Il ajoute : « La laïcité ne devrait être ni un principe de gouvernement, ni une idéologie, ni une croyance, ni même un principe de neutralité, mais - c’est le paradoxe -, un principe de séparation qui pose les conditions d’une unité diversifiée. » Ben tiens ! Lisez, c'est édifiant. Pour rappel, dans http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/d000095-laicite-les-debats-100-ans-apres-la-loi-de-1905/un-principe-republicain par exemple, on lit que, si le « principe de laïcité » implique bien la neutralité de l'Etat et la reconnaissance par celui-ci du fait religieux, il implique aussi la liberté de conscience. Or, comment une religion pourrait-elle exister sans prosélytisme, sans peser sur les consciences, à la fois par le milieu familial, social et l'enseignement ? Où trouve-t-on là la liberté de conscience ? Et Axel de Backer de rappeler encore, dans la même intervention que, à la suite des attentats de Charlie Hebdo, « le pape François a dit que si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s’attendre à un coup de poing » : le pape justifie ni plus ni moins que les comportements criminels ; il met sur le même pied blasphème et assassinat, barbarie. Voilà le genre de démence mentale dans laquelle s'engage la religion politique.
        • u'tz
          août 23, 20:17 Reply
          perso né laïque depuis plusieurs générations je ne suis pas du genre à m'inquiéter plus qu'il ne faut des définitions que donnent de nous tous ces gens qui ne sont pas toujours nés dedans (remarquez bien, qu'être né dedans ne donne aucune supériorité, juste un plus grand détachement aux vieilleries religieuses dont on regarde les adaptations désespérées avec complaisance... et modestie devant notre propre incapacité à croire au bon dieu... et aux tout-puissants)
  52. Tournaisien
    août 17, 07:52 Reply
    http://www.lesoir.be/963662/article/actualite/monde/2015-08-17/dehors-dilma-bresiliens-exigent-demission-presidente Rien à voir avec le propos du post ... j'assume. Je publie ce lien néanmoins par rapport à un commentaire que j'avais posté en juillet qui faisait allusion à l'affaire de la gare de Mons (les folies des grandeurs), à Calatrava et au lien à établir avec certains "dévissages" économiques majeurs. J'avais alors évoqué le cas du Brésil et du Mundial de football. Et j'avais donné rendez-vous à vos lecteurs, Marcel, dans les trois à cinq ans qui viennent ! ... trois à cinq ans, look at this information !
  53. Nico Velter
    août 17, 08:09 Reply
    "On ne pourra vaincre le racisme tant qu’on n’aura pas compris cette tendance naturelle des humains à se considérer comme la référence". Vous semblez oublier que l'on a vendu l'immigration à grands coups de "ils vont s'intégrer". Si l'on avait parlé d'emblée de "société multi-culturelle" nos populations auraient refusé. Avant de dire que les gens sont limités et coinçés dans des réflexes archaïques, il faut se donner la peine de comprendre les raisons du blocage.
    • Marcel Sel
      août 18, 00:26 Reply
      On n'a pas non plus chercher à rendre l'intégration séduisante.
      • Hugues CREPIN
        août 19, 00:48 Reply
        Le problème, c'est effectivement l'escroquerie que beaucoup ressentent entre ce qu'on leur a vendu et la réalité. Et vu l'improvisation de nos politiques actuels, la peur existe que le chaos qui s'organise actuellement ne débouche sur des crises sévères voire des troubles, c'est probablement pour cela que beaucoup ne veulent pas les laisser s'établir, de crainte que ce qui se passe ailleurs s'importe ici. Tenez compte que la majorité sont des gens qui fuient alors si ils fuient les horreurs de chez eux mais que quelques brebis galeuses se mêlent au troupeau et que nos systèmes ne les en protègent pas ni ne les sanctionne, pire encore en fait des responsables communautaires, ces gens vont se décourager et se dire que leurs monstres les suivront jusqu'au bout de la Terre. Donc, ben, ils vont obéir à ces extrémistes, par peur, désespoir, résignation, ...
    • Il faut comprendre les raisons du blocage. Vous avez parfaitement raison. Vous dites également qu'on vous a "vendu le fait que les immigrés allaient s'intégrer". Premièrement, les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent. Ça fait combien de décennies que les politiciens vendent des promesses qui ne sont jamais tenues et que les bovins électeurs continuent de les croire ? Tant que ça marche, pourquoi s'en priver ? Deuxièmement, l'intégration est en grande partie un succès. Ah mais je vous vois venir... Ce n'est pas d'intégration qu'il est en réalité question dans votre esprit, et dans celui de 90% de la population, mais bien d'assimilation ! On vous a vendu que les nouveaux arrivants allaient ... S'ASSIMILER ! Voilà pourquoi tout le monde est si déçu. On vous a vendu le gommage progressif au cours du temps de toutes les différences, en particulier celles qui gênent le plus, comme la religion. Même le nom à terme peut être changé pour un nom plus "belge" (opération entièrement gratuite sur demande au SPF Justice). La nature humaine étant ce qu'elle est, l'assimilation est quelque chose qui est voué systématiquement à l'échec à grande échelle. Surtout si on utilise la force à cette fin. Arrêtons donc de parler d'intégration quand on veut en réalité faire référence à l'assimilation. Mais serait-ce aussi facile de taper sur les musulmans si on employait les vrais termes ?
  54. Tournaisien
    août 17, 18:01 Reply
    http://www.lesoir.be/964106/article/actualite/monde/2015-08-17/attentat-bombe-bangkok-au-moins-27-morts-dont-4-touristes-video Il ne faut pas chercher très loin, c'est signé. Cent contre un que dans quelques jours, les autorités ayant analysé les premiers éléments de l'enquête déclareront que cet attentat est islamiste. Pour mémoire, la Thaïlande est en bute à un mouvement séparatiste dans le sud du pays, en majorité musulman. Le Pattani Islamic Mujahadeen Movement, depuis une dizaine d'années, s'est substitué au mouvement pour l'indépendance du Pattani. Beaucoup plus violent que ce dernier, ce groupe, considéré par terroriste par Bangkok, est considéré comme l'un des plus violents en Asie (cfr les massacres perpétrés contre des villages non musulmans (chrétiens et hindouistes), dont la plupart des habitants furent décapités). Il n'est pas un hasard si cet attentat visait ici, une fois de plus, des touristes occidentaux, la cible de choix des islamistes, mais aussi un sanctuaire hindouiste. Pari tenu pour celui qui voudrait comme d'hab se mettre la tête dans le sable.
    • Tournaisien
      août 18, 07:47 Reply
      http://www.lesoir.be/964586/article/actualite/monde/2015-08-18/attentat-bangkok-un-suspect-identifie-grace-aux-cameras-surveillance Au temps pour moi !
  55. Hugues CREPIN
    août 17, 20:36 Reply
    Cela dit, je me rends bien compte que vous avez une certaine confusion vis à vis de moi. Pour vous donner mon niveau de non-racisme, un article qui reste toujours d'actualité qui tord le coup aux préjugés mais sans tomber, autant que possible dans des abîmes de naïvetés: https://hcrepin.wordpress.com/article/un-essai-sur-le-retour-des-theories-de-3840f7pxozc5c-12/
    • Salade
      août 18, 08:49 Reply
      Vous auriez pu par exemple citer Jacquard.
      • Salade
        août 18, 08:51 Reply
        http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20130912.OBS6824/albert-jacquard-qu-est-ce-que-cela-veut-dire-l-intelligence.html
        • Hugues CREPIN
          août 19, 00:50 Reply
          Lisez le blog, à priori j'y avais fait une collection assez unique et concentrée d'argument, à l'époque j'avais soumis le texte à des psychologues, sociologues et responsables communautaires, ce n'était pas parfait mais à part un néo-nazi personne n'y avait rien trouvé de choquant ni de vraiment dérangeant.
  56. Eridan
    août 18, 07:14 Reply
    P. Galand indique que la société belge (notamment) avait atteint au cours de la deuxième moitié du XXe siècle un état de relatif apaisement sur le plan religieux ; apaisement résultant surtout de la disparition progressive dans l'espace public des marques religieuses individuelles ostentatoires (à la seule exception de ceux qui étaient investis d'une fonction officielle ; en-dehors de la recrudescence intégriste, les curés et autres ministres du culte ont même fortement réduit leur « visibilité », notamment vestimentaire), et de la disparition, en-dehors des espaces de culte et des lieux dédiés aux débats et décisions (notamment politiques), des manifestations comportementales individuelles et collectives de type religieux. Cette évolution était conforme au bon-sens : compte tenu du contenu politique inévitable et considérable du message religieux, toute marque publique ostentatoire de ce type en-dehors des espaces précités peut être légitimement traduite comme la manifestation provocante de la volonté de contraindre à ses vues (qui sont souvent bien plus que des convictions) l'environnement social de ceux que l'on croise. Or, le combat actuel de certains contre la démocratie et la laïcité (synonymes, selon Jean Jaurès) se traduit par la promotion d'un communautarisme exacerbé, par l'encouragement au regroupement (repli) culturel, l'encouragement de toutes les marques de différenciation, tant sur le plan individuel que collectif, de préférence de la manière publique la plus visible et provocante possible, comme c'est le cas pour divers aspects vestimentaires et des exigences d'ordre alimentaire (cas du présent sujet). Ce communautarisme s'exprime aussi par des incivilités et une criminalité qui va de la petite délinquante de tous les jours aux attentats qui témoignent, explicitement ou non, à des degrés divers, du refus du modèle sociétal honni et, surtout, le refus de l'objectif -qui semble désormais naïf et dépassé- du « vivre ensemble ». A côté de cela, les querelles entre catholiques et laïques du tournant du XIXe/XXe siècle apparaissent comme enfantillages. Si l'on veut (re)construire une société apaisée, il est indispensable d'en revenir (pour tout le monde) aux normes, explicites ou tacites, qui prévalaient, même si c'est avec pas mal d'imperfections, vers la fin du XXe siècle. Malheureusement, au-delà de l'activisme interne déjà important, il y a aussi pas mal de forces externes, très actives et puissantes, qui ne veulent pas de cet apaisement interne.
  57. Grolandman
    août 18, 08:50 Reply
    Tout le monde est raciste, sauf les daltoniens et les aveugles. Ouvrez les yeux et faites pour un mieux, ces textes qui n'en finissent pas et se contredisent ne valent pas le petit dessin.
    • u'tz
      août 18, 23:10 Reply
      si j'ai bien compris grolandman xy cherche grolandwoman xx identique visuellement pour se reproduire...
  58. Mélanippe
    août 18, 12:48 Reply
    Marcel, vous penserez qu'il s'agit d'une provocation, mais que direz-vous le jour où des musulmans de Belgique voudront interdire certains lieux à des homosexuels (sujet sensible pour vous)? Quelles sont vos limites?
    • Marcel Sel
      août 18, 13:37 Reply
      S'il s'agit d'interdire des mosquées à des homosexuels, ça tombe sous le coup de la loi contre la discrimination.
    • u'tz
      août 18, 23:23 Reply
      bon je veux pas cafter mais je connais au moins un endroit où des homos interdisent un lieux à des hétéros mais moins que des lieux où des féministes virent les mecs... partager tout avec tout le monde dans le meilleur des mondes ça fait communiste chinois de l'harmonie post-mao, non? ... eh Marcel ,j'ai pas dit que ça fait kim-joug-un
    • Chacun est responsable de ses propres péchés devant Dieu et personne ne peut interdire l'entrée d'une mosquée à une autre personne musulmane. Maintenant, si le croyant, homosexuel dans votre exemple, se présente à la mosquée en tenue disons excentrique, il pourra en être empêché tant qu'il n'aura pas revêtu un habit couvrant suffisamment son corps. C'est la raison pour laquelle n'importe quel croyant trouvera toujours quelques djellabas à emprunter à l'intérieur de la mosquée, au cas où sa tenue sera inappropriée.
  59. Didier
    août 18, 15:27 Reply
    [Ce commentaire laisse supposer qu'il y aurait du «racisme» à imposer aux sacrificateurs d'être musulmans. C'est inexact, d'abord l'islam ne se base pas sur une identité raciale mais sur l'acceptation de ses cinq piliers — tout le monde peut devenir musulman — ensuite, il est normal dans toute religion que les sacrifices ne soient réalisés que par des adeptes. La comparaison avec les Untermenschs est donc ridicule. Le fait de sous-entendre que les Juifs orthodoxes seraient racistes donne l'ampleur de la chose. Je laisse le commentaire à titre informatif. NOTE DU CENSEUR SEL.]  Je ne sais si cette réflexion a déjà été émise vu le nombre trop important de commentaires pour pouvoir les lire intégralement, mais la certification halal de la nourriture a quelque chose de raciste en soi. Rien à voir bien entendu avec le cas du sirop Meurens, mais bien avec le secteur de la viande puisque les "sacrificateurs" (bonjour le terme ! ) qui ne seraient pas musulmans ne sont pas jugés licites pour cette tâche. En d'autres termes, les non-musulmans sont impurs. Et c'est toute la chaine qui suit le mouvement: les musulmans ne fréquenteront jamais un boucher non-musulman, etc... Je laisse le soin aux érudits de trouver d'autres exemples. C'est inquiétant de constater que nous ne sommes (le "nous est très large, puisqu'il reprend l'ensemble des non-musulmans) finalement à leurs yeux que comme les sous-hommes chers à Adolf, non ? A noter que les juifs orthodoxes procèdent de même. Mais comme ils sont très minoritaires au sein de leur communauté (déjà pas très nombreuse), c'est assez anecdotique.C'est dur de réaliser que la minorité qui se prétend constamment persécutée a des attitudes qu'on ne tolèrerait pas de la majorité de la population
  60. L'enfoiré
    août 18, 18:19 Reply
    "Certaines entreprises wallonnes produisent du halal" Tous les produits wallons du terroir sont presque tous halal.... Mais c'est sans le savoir... http://www.express.be/business/?action=view&cat=marketing&item=certaines-entreprises-wallonnes-produisent-du-halal-sans-le-savoir&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=
    • u'tz
      août 18, 23:36 Reply
      produire du halal sans le savoir est-ce vraiment halal ? ça sent le graissage de patte d'ouléma
  61. Vincent Chilot
    août 18, 20:34 Reply
    Point Godwin dès le premier paragraphe! Chapeau! ^^ Pour le reste, si certains applaudissent le fait qu'en 2015 on ait des labels religieux sur la nourriture grand bien leur fasse... (mais par contre pour savoir s'il y a du gluten, de l'huile de palme, des OGM etc, on repassera...)... Surtout ceux qui seront les premiers à crier au scandale si le label en question était 'approuvé par le Vatican'... Deux poids, deux mesures... Et donc pour Marcel Sel et les gauchos bien pensants, critiquer les labels religieux sur la nourriture fait de nous un Nazi... Ben soit, je ferai avec! ^^ Je vais aller prier dieu/allahjehova pour redevenir normal et je ne mangerai plus de porc et du poisson uniquement vendredi pour devenir un saint et aller au paradis... Holala, le bond d'un siècle (et le reste) en arrière et la populace en redemande...
  62. Eridan
    août 20, 09:18 Reply
    Question : la viande d'autruche, c'est allal ? Question qui, je pense, peut intéresser les autruches politiques... Le divorce Flamand-Wallons (notamment) a (dé)montré que la différence culturelle conduit, de manière apparemment inévitable, au communautarisme, après une période plus ou moins longue de pourrissement des relations. Je ne vois donc pas comment on pourra éviter que le sujet abordé ici ne conduise pas, lui aussi, au communautarisme ; mais avec la difficulté supplémentaire que, si Flamands et Wallons étaient, en gros, répartis sur des territoires distincts, ce qui a facilité la séparation (en sacrifiant au passage quelques populations francophones), les populations différenciées sont imbriquées ou, au mieux, regroupées dans des ghettos, ce qui, dans l'optique d'une communautarisation, ne fournit pas de solution. Il me semble qu'il n'y a que les autruches qui pensent que le sujet n'est que religieux et qu'il suffit, pour résoudre le problème, de décréter (ou rappeler) le droit à la différence et le caractère privé du religieux. Cela fait au moins trois erreurs. J'espère me tromper, bien sûr...
  63. Eridan
    août 20, 10:28 Reply
    Houlal ! Je voulais écrire "halal", bien sûr !
  64. Chaineux
    août 22, 08:53 Reply
    Soyons heureux que les musulmans acceptent NOTRE sirop d'Aubel. Pourquoi tous ces commentaires???
    • u'tz
      août 23, 20:25 Reply
      parceque certains espéraient sans doute que le sirop de liège allait ramener les musulmans vers la vraie voie du fils de dieu alors que même ceux qui ne croient pas que l'oint soit le fils de... pouvaient manger du sirop de liège sans renier leur peuple
    • Eridan
      août 24, 17:42 Reply
      @ Chaineux « Soyons heureux que les musulmans acceptent NOTRE sirop d’Aubel. Pourquoi tous ces commentaires??? » Si on lit ces commentaires, il semble qu'on puisse discerner au moins deux raisons. Premièrement, on peut déplorer à juste titre que certains en fassent un fromage (vous me dire qu'avec du sirop, c'est déjà une performance), mais, quand Marcel Sel, s'étonne « Je ne comprends pas que le Centre pour l’Égalité des Chances et contre le Racisme ne lance pas des poursuites contre ce genre de dérive à grande échelle », y ajoute des considérations sur la « musumanophobie » et l' « islamophobie », en égratignant GAIA au passage, pour aboutir au « point Godwin », on peut prévoir assez facilement que certains considèrent qu'il y a là une certaine démesure justifiant réaction. La deuxième raison est que le sujet, tel qu'il a évolué, aboutit inévitablement à celui de la laïcité de notre société. Et, le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est un sujet à la fois vaste, controversé et qui est mélangé à celui du choix social face à l'immigration : communautarisme selon la conception anglo-saxonne ou intégration dans l'esprit laïque telle qu'on la conçoit surtout en France. En fait, de mon point de vue, cela mériterait même beaucoup plus de commentaires.
      • Eridan
        août 24, 17:46 Reply
        "vous me direz..." ! "...musulmanophobie" ! Ce n'est pas mon jour !
  65. Hugues CREPIN
    août 26, 09:13 Reply
    Fait divers très perturbant pour tout le monde je le crains: http://www.rtl.be/info/regions/flandre/-la-situation-est-explosive-a-vilvoorde-les-musulmans-radicaux-considerent-les-demandeurs-d-asile-syrien-comme-des-laches-749038.aspx Là, on atteint un autre stade de problème, c'est là que je disais que confondre antiracisme et offrir l'impunité était une erreur grotesque. Voilà ce que la gauche a installé en Europe par stupidité et ... racisme (condescendance visant à considérer que cette culture inférieure se diluerait dans les valeurs de gauche)
  66. Tournaisien
    août 26, 11:08 Reply
    http://www.lesoir.be/972083/article/actualite/belgique/2015-08-26/frere-d-el-khazzani-temoigne-ayoub-n-est-pas-un-terroriste La haine, ... quelle haine ? Quand on s'apprête à vider au hasard plusieurs chargeurs de 7.62 avec une arme automatique sur les passagers d'un train qu'on ne connaît pas, et ceci après avoir visionné une vidéo appelant au meurtre des infidèles ... oui, de fait, il y a de la haine ! Mais pas de la haine islamophobe, non ! De la haine islamique, tout simplement ! Appelons les choses par leur nom, si vous voulez. Dans les années '30 et pendant la seconde guerre mondiale, les Juifs ont subi des ratonnades et ont été victimes d'extermination alors qu'ils n'avaient pas fait le 1000e, du 100e du 10e du quart de la moitié de ce que commettent aujourd'hui les islamistes. Or ces islamistes sont issus de la communauté musulmane et trouvent grande partie de leur inspiration dans certaines sourates du Coran. En clair, il faudra bien que les Musulmans finissent par accepter de faire un retour critique sur leurs textes, sur leur propre tradition, sur les règles qu'ils en tirent, sur le statut qu'ils accordent aux femmes, sur le rapport aux autres religions qu'ils développent en terre d'Islam. Tant que ce travail, publiquement et officiellement, n'aura pas été fait ... la barbarie islamique continuera. Sans quoi, tôt ou tard, les choses finiront pas déraper gravement et deviendront hors contrôle. Je vous laisse deviner ce qui pourrait arriver si, demain par exemple, des islamistes enlevaient des enfants chrétiens ou juifs, les mettaient à mort rituellement et publiaient sur le web la vidéo de leur exécution (ce qui était prévu avec quatre de nos ministres d'état, je vous le rappelle, par les islamistes qui ont été tués à Verviers en janvier dernier). Ces fous n'ont plus de limite, et une abomination de ce genre est parfaitement envisageable. Le jour où une telle horreur sera commise, et cela finira par arriver, ce jour-là les lignes rouges auront été franchies ... et la violence alors éclatera, sans plus la moindre retenue. Le meilleur conseil que l'on puisse donner à nos amis musulmans est de s'engager aujourd'hui, sans plus le moindre faux-fuyant, dans ce travail essentiel d'exégèse et une démarche de réconciliation avec la modernité.
  67. Eridan
    août 26, 11:10 Reply
    ...Tiens, un petit addendum s'il en est encore temps et une matière à réflexion pour Marcel Sel, peut-être. Extrait de « Eloge du blasphème », de Caroline Fourest /Grasset 2015 : «  « Mal nommer un objet, c'est ajouter aux malheurs de ce monde », disais Camus. Le mot « islamophobie » ajoute aux malheurs du monde. On lui doit l'une des confusion sémantiques et politiques les plus graves de notre époque : faire croire que résister au fanatisme relève du racisme. » Le sujet qui a été soulevé est alimenté par toutes sortes de confusions, amalgames, approximations et exagérations en tout genre, et qui se résument à la double équation progressive à laquelle même certains intellectuels qui se disent de gauche finissent par donner leur caution : laïcité = islamophobie = xénophobie. On peut, même ici (surtout ici ?), en trouver des témoignages à profusion. Un exemple parmi d'autres du genre de vérités d'une particulière finesse et scientifiquement prouvées qui se développent dans le contexte social actuel : « (...) à l’inverse de toutes les autres religions, la laïcité comprend une majorité d’extrémistes et/ou ignorants qui veulent l’imposer aux autres par la force et une minorité de gens très respectueux. (...) Ah suis-je bête, c’est parce que c’est la religion occidentale par excellence » (Bison, la colle super-puissante).
  68. Eridan
    août 26, 19:03 Reply
    C'est Camus qui le disait, oui. Disait... Pfff...
  69. Stavros Eliaki
    août 29, 10:30 Reply
    "Je pourrais en manger tous les jours, je ne vois pas en quoi cela changerait quelque chose à mon athéisme." Je crois que vous êtes moralement égaré. Ce n'est nullement votre athéisme qui est la victime de votre insensibilité / banalistation de l'abattage rituel. Ce sont les animaux (ainsi que votre propre humanité au passage) http://www.dailymotion.com/video/xy0nhr_abattoirs-halal-belges-gaia_animals
  70. Edouard
    septembre 03, 01:59 Reply
    "Les vraies ordures, les théoriciens, les bouchers, les boues d’humanité n’étaient qu’une minorité." C'est bien pour ça que ça que les islamistes inquiètent même s'ils ne sont qu'une minorité parmi les musulmans.
  71. Eridan
    septembre 20, 18:00 Reply
    L'association GAIA a décidé de vous apporter du grain à moudre : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1731/Islam/article/detail/2461755/2015/09/20/Plainte-de-GAIA-contre-les-sites-d-abattage-a-Bruxelles.dhtml
    • Eridan
      septembre 21, 10:12 Reply
      Le face à face de l'émission « Les décodeurs » de ce dimanche 20/9 était un (bien triste) morceau d'anthologie : http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_le-face-a-face-des-decodeurs-gaia-porte-plainte-contre-l-abattage-rituel?id=9085330
  72. Patrick KALI LIEGE
    septembre 26, 12:53 Reply
    juste ceci pourquoi doit on s'adapter au hallal cacher etc , si on change on perd notre identité , ras le bol
    • marcel
      septembre 26, 13:21 Reply
      Vous ne devez vous adapter à rien. C'est le produit qui s'adapte pour être vendu dans les pays musulmans. Tout comme une Audi fabriquée à Forest s'adapte pour être conforme à l'homologation des pays où elle est exportée.

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.