Destexhe, le voile, la kippa et l’islamophobie.

Alerte ! Horrible vision d'une femme portant un voile en plein 21 juillet ! Call 911 !

Alerte ! Horrible vision d’une femme portant un voile en plein 21 juillet ! Call 911 !

Mise à jour du 24/7 à 11H29 en bas d’article.

Sur sa page Facebook, Alain Destexhe s’est ému du fait qu’au journal de la RTBF, seule une femme voilée a été invitée à s’exprimer sur la fête. Il a plus tard précisé au Soir que c’était le voile en tant que signe religieux qui posait problème, affirmant qu’il aurait réagi de la même façon avec une kippa ou une « grosse croix ». Il a évoqué un problème de déontologie.

D’abord, il est faux de dire que seule une femme voilée s’est exprimée (pendant 13 secondes). Sur l’ensemble des reportages de la RTBF sur la fête nationale, le micro a effectivement été tendu à une femme voilée et à son mari (arrivés en Belgique voici 2 ans selon la dame). Se sont ensuite exprimé-e-s : au Te Deum (événement religieux s’il en est — ah mais là, ça ne compte pas, n’est-ce pas, Alain ?), une dame non voilée mais avec des cheveux blonds et des lunettes. Au 16 rue de la Loi qu’on pouvait visiter : un monsieur à lunettes, un monsieur sans lunettes avec un T-shirt rouge (ce qui pourrait évoquer le socialisme) et un enfant à lunettes aussi. Ensuite, la RTBF a demandé à des passants ce que signifiaient les couleurs du drapeau. Là, on a eu un homme en t-shirt noir-jaune-rouge, un monsieur avec un chapeau multicolore et une chemise jaune à gros poids (ce qui pourrait passer pour du prosélytisme circassien), un homme à lunettes en chemise à carreaux, un militaire à lunettes, un marin à lunettes, une dame à lunettes et un homme sans lunettes, vêtu d’une chemise.

Soit trois femmes, dont une voilée et deux à lunettes, et 10 hommes, dont 5 portaient également des lunettes, et dont un était coiffé d’un chapeau, un second d’un béret et un troisième d’une casquette. On notera la surreprésentation des hommes, d’une part, et des lunettes d’autre part, nettement plus nombreux que les voiles, kippas ou croix, à se demander si Lapeyre n’a pas sponsorisé le journal ! À moins que ce soit Jupiler, tant les hommes étaient plus à la fête que leurs homologues féminin-e-s.

Voilà pour le compte. Je remercie au passage la RTBF d’avoir fait la part belle aux hommes à lunettes, une catégorie de citoyens largement discriminée dès la cour d’école alors que les femmes à lunettes, hein, on n’en dit que du bien !

Bien sûr, on peut se demander si Ophélie Fontana ne s’est pas un peu plantée en tendant le micro à cette famille sympathique — ce qui nous a permis de découvrir qu’une femme qui porte le voile est autorisée par son mari à sourire, à s’exprimer librement et même à parler dans un micro ; si ça, c’est pas complètement dingue ! — parce qu’elle avait annoncé qu’elle interrogerait « des Belges » alors que cette maman et ce papa semblent plutôt être des immigrés récents (deux ans sur le territoire, donc). Aurait-elle dû poser plus de questions à ce couple avant de l’interviewer ? Ça, on peut le penser, il eût été intéressant qu’elle commence par « voici un couple en Belgique depuis deux ans et qui est aime déjà notre pays ». Voilà tout ce qu’on pourrait éventuellement reprocher à Ophélie ou à la RTBF.

Pour le choix d’une personne voilée, la journaliste a probablement voulu souligner l’un des aspects de la fête, celui de la diversité, qu’elle évoque juste avant. Où est le problème ? Dans le fait qu’elle a rappelé, en sélectionnant une famille musulmane dans la foule, que la population ciblée au quotidien aujourd’hui par des soupçons insensés de violence et de jihadisme était pacifique, sympathique, gaie, ouverte, comme vous et moi ? Quelle horreur ! Rendez-vous compte : la RTBF donne la parole à un couple d’immigrés qui nous félicite pour notre pays formidable ! Comment peut-on tolérer de tels compliments ?

© et courtoisie Ignomynous.

© et courtoisie Ignomynous.

Cette énième sortie du député ne révèle donc rien d’autre que son aversion pour le voile islamique qui n’était pas, ici, porté au sein d’une administration ni par une personne représentant l’État mais par une simple résidente. Le rôle des médias est de refléter les réalités de la société. Et la présence de personnes voilées, pacifiques, contentes de vivre en Belgique, fait partie de ces réalités. Ne pas l’accepter revient à ne pas accepter ces personnes et à poser des conditions discriminatoires à la réalisation d’un reportage. Dans sa défense au Soir, Destexhe affirme qu’il aurait eu la même réaction si la personne avait porté une kippa. Ceci signifie-t-il qu’on ne peut plus porter de kippa en rue ? Espérons que non, mais cela signifie à tout le moins que si on le fait, on ne peut plus être interviewé par la RTBF le 21 juillet.

Certains imagineront que si on avait interrogé un juif orthodoxe et qu’Alain Destexhe avait hurlé au scandale, les réactions se seraient entendues jusqu’à Jérusalem. Probablement pas, le personnage n’est pas suffisamment signifiant pour ça. Et surtout, bien sûr, il ne l’aurait jamais fait ! Cette kippa est en fait tout ce qu’Alain Destexhe a trouvé pour justifier sa position islamophobe. Car ses sorties régulières sur le voile créent un climat détestable. Il invite ses followers à percevoir le voile comme une anormalité en rue, et les musulmanes pratiquantes qui choisissent de le porter, comme des citoyennes à ne pas interviewer. Ce faisant, Alain Destexhe joue sur les peurs de citoyens effrayés par la présence (relativement nouvelle) de voiles en rue en insinuant qu’il y aurait donc des catégories de Belges moins fréquentables, moins montrables, moins dignes d’être belges !

C’est précisément là que le mot islamophobe prend tout son sens et que ce terme, rejeté par Destexhe et quelques autres xénophobes (mais aussi des progressistes égarés) montre son utilité : il ne porte pas sur la critique de l’islam (ce qui porte un nom : « la critique de l’islam ») mais bien sur la stigmatisation de ceux et celles qui le pratiquent. L’islamophobie est à son apogée lorsqu’on présente les musulmans en rue, ou à la fête nationale, comme une anomalie à ne pas présenter à la télévision.

En rejetant ce terme, les islamophobes empêchent ceux qui les surveillent et les critiquent de coller un nom à cette forme particulièrement pernicieuse de xénophobie, à travers laquelle toute la population d’origine nord-africaine et turque est visée — je pense notamment à Wilders ou à Dewinter. En désactivant le terme islamophobie, ils font passer des diatribes haineuses contre une religion pour « de la critique ».

La critique de l’islam ? Je ne m’en prive pas. Je n’aime pas le voile islamique. Voilà, je le dis. Je n’aime pas les gens qui cherchent à l’imposer aux femmes pour mieux les soumettre. Je n’aime pas que des femmes se sentent obligées de le porter dans certains quartiers pour ne pas se faire insulter. Je n’admets même pas l’idée qu’un dieu ait créé des êtres de beauté pour exiger ensuite qu’ils cachent leurs corps. Ça c’est mon opinion personnelle et j’exige qu’on me permette de l’exprimer librement.

Mais j’ai le respect le plus absolu pour celles qui choisissent de cacher leurs cheveux parce qu’elles considèrent que c’est ce que leur dieu attend d’elles. Et j’exige qu’il leur soit permis de le faire aussi librement qu’il m’est permis de critiquer l’idée qui les amène à le faire. Une société libérale, c’est ça : un échange de libres procédés.

Lorsque, comme Destexhe, on fustige à juste titre les imams étrangers qui viennent dans notre pays prêcher une vision moyenâgeuse de la religion musulmane, on s’efforce à tout le moins de ne pas être aussi moyenâgeux dans ses propres comportements, de nous épargner le spectacle d’un Torquemada de pacotille de l’intolérance laïque.

Cet épisode anecdotique illustre que, probablement, Alain n’est pas réellement en guerre contre les plus radicaux des islamistes, comme il le prétend, mais contre les musulmans pratiquants tout court. Une guerre que le Mouvement réformateur continue à tolérer du bout des lèvres (Olivier Chastel a appelé Alain Destexhe pour le recadrer) et qui lui donne un petit air de Parti populaire, celui-là même où monsieur Destexhe devrait émigrer…

À moins bien sûr que le Vlaams Belang ne soit plus indiqué !

Màj du 23/7 Selon une personne qui déclare connaître la dame interviewée par Ophélie Fontana, celle-ci ne serait pas d’immigration récente, elle serait née en Belgique et partie plus tard en Syrie, dont elle serait revenu il y a deux ans. Ce serait alors une citoyenne belge. Je mettrai à jour si j’obtiens une confirmation de cette déclaration.

MaJ du 24/7 : Sur son nouveau blog bruxellois, que je vous recommande chaudement, Karim Fadoul donne la parole à Sawsan et Omar, les deux personnes interviewées. Des gens. Des êtres. Avec des prénoms. 

Previous Pathétique, le discours royal ne nous met même pas à la fête.
Next Destexhe engage un-e jeune engagé-e ! Foncez !

You might also like

0 Comments

  1. Gilles-Bxl
    juillet 22, 20:10 Reply
    Alors là... Nous avons le choix ! 1- "Deux choses sont infinies: L'univers et la bêtise humaine, pour l'univers, je n'en ai pas acquis la certitude absolue " Einstein 2-" Il y a plusieurs façons d'être con, mais le con choisit toujours la pire" F. D art 3- " Le plus souvent, la bêtise est soeur de la méchanceté " Sophocle 4- "Les tonneaux vides sont ceux qui font le plus de bruit " ... 5- "On construit des maisons de fous pour faire croire à ceux qui n'y sont pas enfermés qu'ils ont encore la raison " Montaigne 6- "Le sage ne dit pas ce qu'il sait, le sot ne sait pas ce qu'il dit".... A vous !....
    • Shanan Khairi
      juillet 23, 02:59 Reply
      "Ce ne peut être que par erreur qu'ils ont reçu un cerveau. Une moelle épinière leur suffirait amplement" - Einstein, 1934, à propos des militaristes, des fascistes et des nazis.
  2. Shanan Khairi
    juillet 22, 20:20 Reply
    Juste pour info, Destexhe en remet une couche sur La Libre... http://www.lalibre.be/actu/belgique/destexhe-la-rtbf-veut-imposer-le-communautarisme-55afc5fd3570b54652db1b7e Pauvre Olivier Chastel qui va devoir passer sa vie à le "recadrer"...
  3. Salade
    juillet 22, 20:45 Reply
    perso, le tax shift m'intéresse plus. Car je vais payer (rage taxatoire oblige) Mais bon, chacun choisit ses sujets (sa vassalité devrais-je dire)...
  4. Hansen
    juillet 22, 20:56 Reply
    Moi j'ai trouvé cette femme plutôt jolie et gentille, en tout cas plus aimable que ce mr Destexhe. Il a mal choisi sa cible pour faire parler de lui. C'est plutôt contre-productif pour lui aux prochaines élections.
  5. C'est marrant le vocabulaire systématiquement utilisé pour qualifier les actes touchant le même groupe de personnes: on parle de "dérapage" ... "Espèce de sale [biiiip] !!" Ooops, excusez-moi, j'ai dérapé ! Merci à Marcel pour son article et sa voix discordante dans le flot nauséabond de paroles pro-Destexhe. Destexhe, le gars à qui La Libre Belgique ouvre grandes ses colonnes à intervalles trèèèèès réguliers pour y déverser son vomi islamophobe.
  6. guypimi
    juillet 22, 22:57 Reply
    Pour une fois que l'on entends dire du bien de la Belgique ! Si c'était une flamingante blonde aux yeux bleus elle aurait pu répondre en disant "que la Belgique crève" ! il aurait préféré ?
  7. MasterOfMisrule
    juillet 22, 23:24 Reply
    Ce n'est pas pour défendre Destexhe mais votre texte comporte deux erreurs manifestes. Tout d'abord, vous réduisez le voile islamiste au rang d'accessoire vestimentaire en le mettant au même niveau qu'une paire de lunettes. Ceci est évidement faux. Le voile islamiste est le symbole d'une idéologie totalitaire institutionnalisant la discrimination sexuelle que d'aucun tentent de faire passer pour l'expression d'une spiritualité exacerbée quitte à se leurrer eux-mêmes. La seconde erreur est de parler d'une "famille musulmane" comme si le voile était inhérent à ce culte alors que l'islam est multiple et flexible (il existe certains musulmans qui mangent du porc en accord avec leur vision de leur foi... ceci se perd parallèlement avec la prolifération du voile). Bien des musulmanes ne portent pas de voile et se battent même pour l'abolir.
    • Marcel Sel
      juillet 23, 00:51 Reply
      La foi n'a rien à voir avec une idéologie, encore moins totalitaire. Ou alors, vous confondez mère Theresa et Staline. Ce n'est pas une femme qui porte le voile par décision personnelle qui fait du totalitarisme, ce sont ceux qui veulent l'imposer ou l'imposent aux femmes qui ne le veulent pas. Par ailleurs il me paraissait bien évident que le paragraphe sur les lunettes était ironique.
      • MasterOfMisrule
        juillet 23, 02:15 Reply
        La foi, si vous voulez, mais les cultes monothéistes sont sans conteste des idéologies à caractère totalitaire et ont toutes vocation à contrôler les sociétés. Cela est flagrant dans le cas de l'islam via son système judiciaire, la sharia. La décision de porter le voile n'est jamais personnelle. Elle est induite par des pressions sociales insidieuses qui donnent l'impression que le voile peut être choisi (pour aller au paradis, je veux être une bonne musulmane, pour être une bonne musulmane, je dois suivre l'interprétation des textes de mon imam préféré, son interprétation me dit que je dois me couvrir les cheveux, je me couvre les cheveux). De par ce "choix", les femmes deviennent les instruments de la promotion d'une vision politique de leur culte qui lui est totalitaire.
        • Marcel Sel
          juillet 23, 13:07 Reply
          La décision de se conformer plus ou moins à un précepte religieux est personnelle, ne vous en déplaise. Tout comme celle de prier ou non. A fortiori dans l'islam non dévoyé où rien ne peut être imposé au croyant.
        • Sandra
          juillet 23, 13:46 Reply
          Votre vision de l'Islam est comment dire? Très réductrice... Vous parlez de pressions sociales? Qu'en est-il de celles qui se battent pour pouvoir le mettre? Je suis musulmane, par choix, voilée, par choix, et... je n'ai pas d'imam préféré LOL Le port du voile est un acte que je fais pour Dieu et qui ne regarde que moi! Célibataire et très indépendante, je ne vois absolument pas en quoi celui-ci institue la discrimination sexuelle... (bien au contraire, quand je vois les regards de nombreux hommes sur les femmes dans les lieux publics, je suis vraiment très heureuse de ne plus être matée comme un bout de chaire fraîche!) Par contre la discrimination à l'emploi, n'en parlons pas, mais c'est un autre débat...
        • MasterOfMisrule
          juillet 23, 17:22 Reply
          Le choix de la crédulité est en effet personnel. Le choix l'expression de celle-ci via un culte ou des superstitions l'est aussi. Le devoir d'entraide est universel. Lorsqu'un individu s'engouffre dans le non-sens potentiellement dangereux des croyances, ce n'est pas à la société de l'y encourager. Vous dites que rien n'est imposé aux musulmans mais ils pratiquent toujours les mutilations sexuelles masculines et quelques fois féminines, ils répondent à des interdits alimentaires ou vestimentaires absurdes, etc... et ceux-ci ont une influence directe sur le reste de la société et sur son avenir. C'est pourquoi il est important de prendre cette problématique au sérieux.
          • Marcel Sel
            juillet 24, 15:19
            Les Juifs aussi répondent à des interdits alimentaires ou vestimentaires absurdes. C'est leur droit, ça ne vous regarde pas.
        • MasterOfMisrule
          juillet 25, 03:49 Reply
          @Marcel Sel : l'islam n'a en effet pas le monopole des absurdités et je n'ai jamais placé mon intervention sur le plan du droit. Le droit de la crédulité est personnel et doit être protégé... tout comme le droit à la critique et au blasphème. Dans une société civilisée, on peut ajouter le devoir d'instruction qui comprend l’apprentissage de l'esprit critique et la raison qui mènent au mieux au rejet des dogmes et des mythologies, au pire à une certaine humilité quant à ses croyances. Une société qui oublie sa laïcité au profit d’accommodements "raisonnables", qui sous prétexte de tolérance ne défend pas l'intégrité physique des enfants garçons est une société qui va mal. La crédulité est un droit qui doit être encadré et contrôlé. @Sandra : J'ai utilisé l'expression "imam préféré" pour personnifier l'exégèse des textes qui s'ils sont les mêmes se retrouvent interprétés de façons multiples. Dans votre cas, vous avez choisi celle qui vous plaisait le plus ou qui vous était le plus proche de par votre culture. Si vous sentez que cela vous fait du bien, tant mieux pour vous mais comprenez bien que vos croyances ne peuvent être considérées si l'on cherche à bâtir une société sur le bon sens et la raison.
        • denis DINSART
          juillet 27, 07:49 Reply
          Sandra, Quand je vois le soins que prennent les femmes voilées pour leurs tenues vestimentaires et leur maquillage, j'ai des doutes sur l'efficacité de l'effet recherché qui serait, selon vous, de ne pas attirer le regard, forcémment concupiscent, de tous les mâles. Belle hypochrisie.
        • Sandra
          juillet 27, 19:44 Reply
          Denis, je crois qu'il y a un amalgame entre voile culturel et religieux... de votre part mais aussi de la part de certaines... Bon après on a pas qu'on devait s'enlaidir non plus.
      • Potomac
        juillet 24, 14:03 Reply
        "La foi n’a rien à voir avec une idéologie". L'Islam dès ses origines a été un outil politique utilisant un conformisme religieux spécifique et strict comme moyen de conquérir le pouvoir dans un groupe et de l'étendre. Il est plus proche dans sa nature d'une idéologie que d'une foi. C'est certainement un débat qui devrait être tenu au lieu d'être enterré.
      • L'enfoiré
        juillet 28, 14:25 Reply
        Salut Marcel, "La foi n’a rien à voir avec une idéologie, encore moins totalitaire" Exact. D'ailleurs comme je l'ai écrit, je ne vois aucune différence avec le monde catholique. Il y a une utilisation financière et de pouvoir sur les hommes qui en est faite. Puisqu'on est aux anecdote, une autre... Début juin, comme tu le sais, j'ai assisté au forum.sur le numérique organisé par la Communauté Wallonie-Bruxelles. Très bel édifice sur fond du parc de Bruxelles. ( http://www.federation-wallonie-bruxelles.be/index.php?id=62 ) Très belle salle très moderne et des places réservées pour tous les parlementaires. J'étais à la place de Destexhe. Une occasion de se mettre à la place de nos représentants. Tu me connais, je ne reste pas très silencieux...; Suite à l'écran, comme on dit.... :-))
    • Shanan Khairi
      juillet 23, 03:22 Reply
      Comme le proclame la déclaration universelle des droits de l'homme, les gens doivent pouvoir croire en ce qu'ils veulent ou ne pas croire, s'habiller comme ils le veulent, exercer leurs pratiques religieuses et culturelles comme bon leur semble et manger ce qu'ils veulent. Comme toutes libertés, celles ci ne peuvent de principe être limitées que lorsqu'elles mettent en danger celles des autres. Que cette femme soit musulmane, porte le voile et ne mange pas de porc ne menace en rien vos libertés. Et ses raisons ( religieuses, culturelles, esthétiques, gastronomiques, médicales ou philosophiques) ne regardent qu'elle, pas vous. Elle n'a nullement prétendu vous imposer ses choix. Cette femme ne milite donc pas pour une société totalitaire (= société où l'entité exerçant le pouvoir contrôle tout, y compris les activités privées des citoyens). Vous, par contre, remettez en question ses libertés en prétendant définir ce que devraient être ses convictions et pratiques. En ce sens, vous êtes celui qui milite pour une société totalitaire. Il est effarant de voir à quel point le mépris envers les principes de la déclaration universelle des droits de l'homme - pourtant très basiques -, fondements de l'humanisme contemporain, est devenu banal. C'est très inquiétant pour notre futur proche.
      • MasterOfMisrule
        juillet 24, 04:31 Reply
        Vous confondez plusieurs choses. La liberté de chacun de croire n'importe quoi est et doit rester garantie dans nos sociétés modernes. Cela ne veut pas dire que des comportements absurdes ne peuvent pas être critiqués et que les gens qui tombent dans la crédulité ne doivent pas être aidés. Cela passe par l'affirmation des valeurs démocratiques telles que l'égalité entre hommes et femmes, le respect de l'intégrité physique, le respect des préférences sexuelles, etc... Faire passer pour normal le fait de se cagouler sous 30 degrés n'aide personne et certainement pas les femmes qui cherchent à s'émanciper de l'emprise de l'islam ou celles qui pourraient en avoir l'idée un jour. La laïcité est un précieux trésor pour nos sociétés et mérite d'être défendue car elle est le seul vecteur de vrai vivre ensemble.
      • Potomac
        juillet 25, 00:56 Reply
        [NOTE DU CENSEUR SEL : dans ce message, il est indiqué que l'État islamique serait le digne successeur de Mahomet. Cela revient à insinuer que le chemin logique "du musulman" sur la voie du prophète serait l'Organisation 'État islamique' et que tout musulman serait un terroriste en puissance. Rien n'est évidemment plus faux et je me désolidarise de cette idée. Je la laisse à titre d'information et pour permettre aux meilleurs connaisseurs de l'islam de réagir s'ils le désirent.] "Que cette femme soit musulmane, porte le voile et ne mange pas de porc ne menace en rien vos libertés." Ce n'est pas un recueil de régles ataviques et grégaires qui constituent une menace pour la liberté. C'est l'usage que des gens sans scrupules feront de cette (religion) pour atteindre leurs buts politiques. L'exemple le plus frappant est sans nul doute Mahomet en personne, le fondateur de cette religion. Il ne croyait probablement pas le moindre mot de ce qu'il faisait avaler à autrui sous la menace du sabre mais nul ne peut contester qu'il a utilisé la religion comme une arme politique redoutable et avec des résultats extraordinaires en terme de géopolitique. L'Etat islamique est, me semble-il, le digne successeur de Mahomet.
        • MasterOfMisrule
          juillet 28, 05:03 Reply
          Tout d'abord, il convient d'utiliser le conditionnel lorsque l'on parle du personnage central de la mythologie islamique. Son historicité est en effet mise en cause par de récents historiens. Ensuite, il est important de comprendre que, pour les principaux monothéismes, le concept de vraie religion ou de fausse religion n'a pas de sens car, de par la profusion de leurs textes contradictoires, on peut toujours trouver la justification du culte que l'on cherche à construire. Ainsi, pour l'islam, il n'existe pas de vrai ou de faux islam en fonction de ce qui plait le plus. Il existe plusieurs versions de l'islam allant d'un islam spirituel à un islam guerrier. Il existait même en Indonésie des musulmans qui mangeaient du porc en total accord avec leur islam. La question du voile est aussi emblématique de ce pluri-islam. Certains "savants" de l'islam parlaient d'une incompréhension des textes quand d'autres vous disent que c'est obligatoire pour accéder au paradis. Les exemples sont multiples et montrent que l'islam peut être façonné s'il est suffisamment contraint par les lois des hommes.
        • Pfff
          juillet 31, 19:32 Reply
          Pas d'amalgame ! Par le Grand Manitou, il y a des zinzins partout (air connu).
  8. u'tz
    juillet 23, 00:37 Reply
    destexhe est un rigolo islamophobe, ducarme lui c'est moins rigolo mais plus génocidarménophile http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_genocide-armenien-la-serenite-n-est-pas-revenue-entre-les-partis-francophones?id=9038096
  9. Francoise Smet
    juillet 23, 00:50 Reply
    Excusez-moi... Vous parlez de la dame sur la photo ? Si oui, je ne vois pas de voile, je vois un châle... Bien semblable à celui que nos "paysannes" (excusez le terme !) portaient encore il n'y a pas si longtemps...ou semblable à celui porté par bien des femmes venant de l'est et sans doute de la campagne. Musulmanes ? Bof, pas seulement... Le voile, moi, cela me fait plutôt penser aux bonnes soeurs de mon enfance qui le portaient allègrement d'ailleurs sans que personne ne s'offusque. Long noir puis court gris... Puis... Ou les soeurs ont disparu ou le voile... Ou les deux... Ou (me fait penser) au voile de la mariée qui le relève (et révèle son visage) au moment de jurer fidèlité et autres carabistouilles lors du mariage à l'Eglise... Ou le voile noir plus ou moins transparent porté lors des enterrements... je n'ai pas encore 3/4 de siècle et tous ces voiles ont été très présents au moins dans mes trente premières années... Et le sont sûrement encore ici et là en Europe occidentale (sans que personne ne semble les remarquer), également en Amérique Latine (et sûrement ailleurs) et quand même assez liés à la religion catholique non ? Il n'aurait pas fallu que la RTBF interviewe une "bonne soeur" espagnole, italienne, belge ou française d'ailleurs, attiffée à la mode d'autrefois alors... Ou mère Theresa ? A moins que lorsque l'on fait voeu de chasteté, ou quand on rentre dans les ordres, cela devienne politiquement correct... Sauf pour témoigner à la télé un 21 juillet ? Ceci dit, je suis, une fois encore, tout à fait d'accord avec votre article. Mais vraiment, de quoi, ils se mêlent ces minables ? Ils n'ont rien d'autre à faire ?
  10. Pierre
    juillet 23, 09:21 Reply
    Madame voilée? Ca est encore un crapuleux qui dit ça de cette madame qui est trop distinguée pour sortir en cheveux.
  11. serge
    juillet 23, 10:39 Reply
    Consternant Destexhe! Je me suis baladé près du parc royal le 21 et toute cette foule multicolore m'avait réchauffé le coeur. Interroger un "non belge de souche" était une très bonne idée. Ce brassage dans la bonne humeur était remarquable et devait être souligné. Je me range derrière vous pour ce qui concerne votre position sur le voile: pourquoi planquer le beauté!?!
    • u'tz
      juillet 23, 17:13 Reply
      évidemment si on interrogeait au hasard dans la foule à la tour de l'yser, et qu'on tombe sur une inburgeringuée voilée destexhe dirait rien
  12. Tournaisien
    juillet 23, 12:00 Reply
    La vraie question est la suivante : LA LAÎCITE EST-ELLE NEUTRE CONFESSIONNELLEMENT PARLANT ? ou encore : QU'ENTEND-ON PAR LAÏCITE ? Dès lors que la laïcité est bien neutre confessionnellement parlant, c'est-à-dire qu'elle désigne un mode de fonctionnement neutre, donc tolérant, dans l'espace public, alors il convient de poser une autre question : CETTE NEUTRALITE CONFESSIONNELLE (ce que d'aucuns appellent LAÏCITE) DANS L'ESPACE PUBLIC EST-ELLE COMPATIBLE AVEC L'AFFICHAGE EN PUBLIC DE CONVICTIONS RELIGIEUSES, SUR UN MODE VESTIMENTAIRE ? Cette question est centrale, car elle touche à la liberté d'expression, à la libre expression de convictions personnelles. Le problème est évidemment que le respect de cette LIBERTE ne peut s'exercer, au moins dans l'espace public, que dès lors qu'il n'entrave pas la LIBERTE D'AUTRUI ("notre propre liberté s'arrête là où commence celle des autres ?"). Nous en arrivons donc à la question suivante : LA LIBRE EXPRESSION DE CONVICTIONS RELIGIEUSES EST-ELLE, DANS L'ESPACE PUBLIC, DE NATURE À ENTRAVER LA LIBERTE DE CONSCIENCE DES AUTRES ? Et si oui, DANS QUELLE MESURE CETTE LIBRE EXPRESSION PEUT-ELLE CONTRAIRE AU PRINCIPE DU RESPECT DE L'AUTRE ? Et là, il faut hélas constater que d'une religion à l'autre, cette expression peut prendre des formes totalement différentes, certaines religions érigeant dans l'espace public UN REMPART CONTRE LA RENCONTRE DE L'AUTRE qui est contraire à l'esprit même de la LAÏCITE AU SENS D'ESPACE DE NEUTRALITE. Nous en arrivons au cœur du problème : QUID DU VOILE OU DE SES FORMES LES PLUS EXACERBEES, À SAVOIR LE NIQAB ET LA BURKA, DANS NOS ESPACES PUBLICS ? Posons la question autrement : LE VOILE, LE NIQAB OU LA BURKA SONT-ILS, DÈS LORS QU'ILS SONT PORTES EN PUBLIC, DE NATURE À ENTRAVER LA LIBRE COMMUNICATION ENTRE LES ÊTRES HUMAINS ? La réponse est évidemment positive. Mais surgit ici une autre question : QUELLE DIFFERENCE Y AURAIT-IL DONC ENTRE LE VOILE, LE NIQAB OU LA BURKA ET, PAR EXEMPLE, LE VOILE QUE PORTENT LES RELIGIEUSES CATHOLIQUES ? À cette question, une réponse peut être apportée : la religieuse catholique, elle, a fait des vœux qui l'engagent ; elle se situe donc, de par un choix clair qui a été posé par elle, en marge de la société civile, et son port vestimentaire en est une marque, alors que la musulmane qui porte le voile, elle, n'a pas fait de vœu religieux particulier. Venons-en donc à une alternative en forme de réponse laïque : De deux choses l'une : OU BIEN LA LAÏCITE NE PEUT ADMETTRE LE VOILE DE LA RELIGIEUSE CATHOLIQUE, ET EN CE CAS ELLE ADMET DEUX CONSEQUENCES : (a) LES VOILES, NIQABS ET BURKAS DOIVENT EUX-MÊMES ËTRE PROSCRITS / (b) CE SONT LES ORDRES RELIGIEUX, QUELS QU'ILS SOIENT, QUI DEVRONT ÊTRE PROSCRITS ... NOUS EN REVIENDRONT ALORS AUX LOIS COMBE DE 1903 / 1904 ! ... Question : EST-CE TOLERABLE DANS UN ETAT DE DROIT ? ... OU BIEN LE VOILE DE LA RELIGIEUSE CATHOLIQUE EST ADMIS EN PUBLIC, ET EN CE CAS DOIVENT ÊTRE ADMIS EGALEMENT LE VOILE, LE NIQAB ET LA BURKA DE LA MUSULMANE. À vrai dire, on perçoit très clairement l'aporie du raisonnement, et ce à un double niveau : (a) IL APPARAÎT CLAIREMENT QUE, DANS NOS ESPACES PUBLICS, LE PORT DU VOILE, OU EN TOUT CAS DU NIQAB ET DE LA BURKA, SOULÈVE UNE ENORME PROBLÈME, NE FÛT-CE QU'EN TERMES DE SECURITE PUBLIQUE. Le principe d'une saine gestion de l'ordre public ne peut admettre que des citoyens se baladent en rue sans être reconnaissables ! (b) LA MISE SUR LE MÊME PIED DE LA MUSULMANE VOILEE, À TOUT LE MOINS CELLE PORTANT LE NIQAB OU LA BURKA, ET DE LA RELIGIEUSE CATHOLIQUE PORTANT LE VOILE PROCÈDE À L'EVIDENCE D'UNE FORME D'ARGUMENT FALLACIEUX, QUI NE VEUT PRENDRE EN COMPTE LA REALITE PARTICULIÈRE DE L'APPARTENANCE À UN ORDRE RELIGIEUX ! On mesure par là que c'est précisément dans la LAÏCITE MÊME que se trouve l'une des difficultés empêchant d'appréhender le problème comme il se doit. Où est donc le problème ? Et bien précisément dans la nature de la LAÏCITE QUI ENTEND APPORTER À CE GENRE DE QUESTION DES REPONSES PERTINENTES ! En clair, une fois encore, de quelle laïcité parle-t-on ? Il est clair qu'une LAÏCITE PHILOSOPHIQUE ET NON PAS FONCTIONNELLE, COMBATTIVE ET ANTICLERICALE, se refusera à s'attaquer AU VOILE, AU NIQAB ET À LA BURKA DE LA MUSULMANE dès lors qu'à ses yeux il est une autre sorte de VOILE, celui de la RELIGIEUSE CATHOLIQUE qui constitue pour elle un point de crispation autrement problématique. Soyons plus clair, plus explicite encore : POUR UN LAÏC CONFESSIONNEL (L'ATHEE MILITANT), IL EST PLUS INTOLERABLE D'ADMETTRE L'EXPRESSION EXTERIEURE DE LA FOI CATHOLIQUE HONNIE, EN L'OCCURRENCE LE VOILE DE LA RELIGIEUSE QUI A FAIT DES VOEUX, QUE CELLE D'UNE MUSULMANE PORTANT VOILE, NIQAB OU BURKA, FORMES VESTIMENTAIRES PAR LESQUELLES LADITE MUSULMANE EXPRIME SON REFUS PUBLIQUEMENT DE S'OUVRIR À TOUT CE QUI NE SERAIT PAS MUSULMAN ... ET CE, SANS AVOIR FAIT DES VOEUX QUI L'IDENTIFIERAIT CLAIREMENT COMME SE RANGEANT EN MARGE DE LA SOCIETE CIVILE ! Un laïc confessionnel en viendra donc à admettre le voile, le niqab ou la burka là où, implicitement, il se refuserait à en faire autant pour toute forme d'expression religieuse autre, surtout quand elle est catholique. Revenons donc au passage de l'évangile selon saint Luc : l'histoire du "denier de César". Que répond le Christ aux pharisiens qui tentèrent de le confondre en lui demandant si il convenait de payer l'impôt à César (à l'occupant romain) ? Réponse du Christ : il sort un denier frappé par l'occupant romain et le tend à l'un de ses interlocuteurs, lui posant la question en même temps : "Que lis-tu sur cette monnaie et quelle est l'effigie que tu y vois ?". "Il s'agit de César" lui répond l'autre. Et le Christ alors de lui rétorquer : "Rendez à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu !". TOUT EST DIT ! Telle est bien là la raison pour laquelle le voile de la religieuse catholique est admissible et pour laquelle le voile, a fortiori le niqab et la burka, de la musulmane ne l'est pas. La religieuse catholique, en effet, en prononçant ses vœux, s'est consacrée pleinement à Dieu et, ce faisant, elle ne fait aucune discrimination entre les hommes qu'il lui arrive de fréquenter, lorsqu'elle quitte la clôture. En revanche, la musulmane, qui n'a pas prononcé ses vœux, affiche clairement son refus de rencontrer l'autre, les hommes en particulier, et en tout cas ceux qui ne seraient pas musulmans. Sa tenue vestimentaire est donc totalement contraire au principe de neutralité qui doit prévaloir dans un espace public ouvert à des citoyens à part entière ; elle sonne en effet comme un rejet, comme un refus de rencontrer l'autre. CE QUI N'EST PAS LE CAS DE LA RELIGIEUSE CATHOLIQUE, qui, elle, a situé son engagement sur un autre registre, sans dénier pour autant à l'espace public, civil, ses propres lois, ses propres règles. LA CONFUSION EST DONC BEL ET BIEN LE FAIT D'UNE LAÏCITE MAL COMPRISE, D'UNE LAÏCITE QUI, DU FAIT MÊME DE SON RADICALISME ATHEE, SE REFUSE À ENTENDRE L'ESPACE LAÏC COMME UN ESPACE DE VERITABLE LIBERTE ... ET PREFÈRE DÈS LORS OUVRIR LA PORTE À D'AUTRES EXPRESSIONS RELIGIEUSES POTENTIELLEMENT LIBERTICIDES QUANT À ELLES. L'une des grandes différences entre l'Islam et le Christianisme, singulièrement l'Eglise catholique, tient à l'organisation de ces deux religions. L'Eglise catholique est hiérarchique et structurée sur un mode pyramidal autour d'autorités clairement identifiables : le pape, les cardinaux, les évêques. Les balises théologiques de la foi sont elles-mêmes sous la responsabilité d'une structure identifiable : la congrégation pour la défense de la foi. Qu'on le veuille ou non, cette organisation ecclésiale, identifiée, postule qu'on le veuille ou non la coexistence avec les pouvoirs civils (pour rappel, le débat sur la séparation des pouvoirs, entre le spirituel et le temporel, est très ancien dans l'Eglise ... cfr le concordat de Worms, et après lui, les débats initiés notamment par Guillaume d'Occam). Or il n'en est rien dans l'Islam où l'autorité religieuse est éclatée en une multitude d'imams et d'oulémas dont les nominations n'obéissent à aucune règle précise. La religion musulmane, centrée essentiellement sur ses textes (Coran, Hadids, Vie du prophète), ne trace donc pas de ligne claire entre ce qui est du ressort de la loi civile et du ressort de la loi divine, d'où les dérives récurrentes et multiples que nous connaissons dans le monde musulman, au point d'en arrvier dans certains états dits "islamiques" (Iran, Mauritanie, Arabie séoudite ...) à l'application stricte de la Charia (décapitations publiques, etc. etc.). Le plus exemple de ce qui sépare l'Eglise catholique de l'Islam est l'attitude de ces deux religions par rapport aux mariages mixtes : Dans le catholicisme, ils sont admis, quand bien même le conjoint ne serait pas chrétien et ne se disposerait pas à embrasser la religion chrétienne. Dans l'Islam, ils sont totalement proscrits dans le cas des femmes (une femme musulmane ne peut épouser qu'un musulman) et, dans le cas des hommes, admis seulement si la conjointe accepte de se convertir à l'Islam. Le mort du voile, du niqab et de la burka est d'ailleurs très directement lié à cette réalité-là. Allons plus loin encore : Le monde laïc occidental, aveuglé par ses ressentiments et son radicalisme athée, est le cheval de Troie qui, à terme, va conduire nos sociétés à une confrontation très dure (à vrai dire, nous y sommes déjà), implacable. Certains laïcs n'hésitent d'ailleurs pas à voir dans l'Islam une possibilité de minorer, d'affaiblir une religion chrétienne qu'ils continuent à voir "comme le grand Satan", lui prêtant un pouvoir qu'elle n'a plus depuis longtemps. Cette hypocrisie et cet aveuglement se paieront très cher, car l'Islam ne fait quant à lui, sur le fond, aucune concession, et le prix qu'il nous fera payer sera terrible.
    • Marcel Sel
      juillet 23, 13:11 Reply
      Ah. Dommage pour les Quackers et les Juifs orthodoxes…
      • Tournaisien
        juillet 23, 15:22 Reply
        Ni les Quackers, ni les Juifs orthodoxes, qui affichent certes des tenues vestimentaires très "identitaires", ne sont prosélytes. De telles communautés religieuses, non prosélytes, si elles ont certes tendance à vivre en vase clos, ne posent donc en soi pas de véritable problème sous l'angle d'une vie publique harmonieuse. À vrai dire, votre réflexion est très intéressante. Sans le savoir, vous avez en effet touché du doigt un problème de fond : celui d'un Islam à l'"identitarisme" très fort (la tenue vestimentaire en est l'un des vecteurs les plus visibles) et dont le prosélytisme peut par ailleurs passer par des expressions très violentes. L'addition de ces deux aspects, au moins chez les plus radicaux (le musulman qui se contente de vivre ses "cinq piliers de l'Islam" est lui parfaitement susceptible de vivre en harmonie dans des sociétés plurales), est la porte ouverte aux excès que l'on ne connaît que trop hélas depuis plusieurs années. Destexhe est et restera toujours Destexhe, un politique à l'emporte-pièces, dont les prises de position sans nuances frisent parfois l'inavouable, mais il est un fait, au delà de tous ses excès, qu'il met, très maladroitement, le doigt sur des problèmes que beaucoup, à leur corps défendant, ressentent eux-mêmes et rejettent. Il convient donc de ne pas tomber certes dans la stigmatisation outrancière, mais pas plus dans l'angélisme.
      • Francoise Smet
        juillet 23, 17:18 Reply
        Jajajajaja Marcel, vous m'avez bien fait rire !!! Merci, cela fait du bien. J'espère que ce n'est pas moi qui ai provoqué la réponse de Tournaisien, ce n'était pas mon intention... Je voulais simplement faire remarquer qu'il me semblait qu'on employait un peu á tort le mot "voile" versus "foulard, ou châle"... Puis je me suis un peu avancée sur un terrain plus glissant. Aïe! Ceci dit, je n'ai pas réussi á terminer de lire le texte de Tournaisien (dsl, je m'y perds un peu) mais quand même, une réflexion m'est venue toute seule... Le voile de la religieuse, c'est l'uniforme ! Et l'uniforme, cela se défend bien sûr... La police, l'armée... Et j'en passe des pires au risque d'ouvrir un autre débat... (Ok il y en de plus banals comme ceux des facteurs d'avant, des infirmières... les "bons" et les "mauvais" uniformes, quoi...). L'uniforme existe pour montrer (imposer ?) une appartenance comprise comme légitime dans une société donnée, pour forcer au "respect" dans la plupart des cas... Bon, c'est vrai, tout cela c'est un peu compliqué pour une laïque comme moi, sans doute "aveuglée par mes ressentiments et mon radicalisme athée" et j'ajoute de gauche, donc stalinienne etc... Jajajaja. Tout cela serait bien plus rigolo, si on arrêtait de se prendre tellement au sérieux...
        • Pfff
          juillet 31, 16:45 Reply
          Mah, Tourn', la laïcité, cela sert à massacrer ce qui reste de culture catholique pour faire de l'espace vital à la religion de padamalgam. Vous êtes très couillon et/ou très coupable de faire semblant de croire que l'on peut encore discuter de ces choses avec les gauchistes ...
        • Pfff
          juillet 31, 17:13 Reply
          Remarquez, cher Tourn', qu'un clou chasse l'autre, et qu'après avoir encouragé Tsipras à foutre le brun (brun ? un hasard ? je ne crois pas !) dans l'étage supérieur de nos démocraties libérales (pour l'autocritique, avec les Mao, on repassera : ils ne l'appliquent qu'aux autres, en meute et au forceps), nous voilà ramenés à la phobie norvégienne de Destexhe - l'anti-fascisme connaît ses classiques. Non, toutes les crises d'Europe laissent froid nos ayant-droits professionnels. Et pour cause : l'Europe étant chrétienne ou rien du tout, cela fait longtemps qu'ils ont opté pour le rien du tout. Remarquez que les lignes de front ne sont pas celles que l'on croit, et que le gauchiste et le nationaliste ont été photographié il y a deux semaines dans le même plumard, avec une solide alliance objective en guise d'érection. Dans le fond, nationalisme et gauchisme sont pareillement alliés dans leur combat contre la culture. Le festiviste Jack Lang est tout aussi kitsch que la fête à Jeanne la Pucelle, et inversement. Si Découflé abandonne les filles du Crazy Horse pour Marion Maréchal-Le Pen, c'est tout l'Occident qui s'effondre.
    • u'tz
      juillet 23, 15:35 Reply
      "Un laïc confessionnel en viendra donc à admettre le voile, le niqab ou la burka là où, implicitement, il se refuserait à en faire autant pour toute forme d’expression religieuse autre, surtout quand elle est catholique." Tourn' vous êtes toujours très lourd avec la "laïcité" vous ne comprendrez jamais ce que veut dire être laïque parce que vous voulez toujours l'expliquer à ceux dont c'est la pratique depuis des générations... déjà il y a plusieurs aspect particulier à la belgique c'est dire que vos interprétations de ce qui est à dyeux ou au kayzer sont sympathiques... surtout pour un catho qui si ça se trouve, trouve juste qu'il y a trop de musulman ici où les chemins menèrent à rome, et aussi trop d'athées qui eux au moins s'habillent comme vous, et mangent comme vous depuis que vous pouvez vous baffrer de bidoche le vendredi. quand marine le pen se targue comme vous d'expliquer ce qu'est la laïcité , pire qu'elle prétend défendre la laïcité... ça me fait le même effet - j'imagine - qu'à un musulman à qui un intégriste veut lui expliquer ce qu'est l'islam je sais que vous avez l'esprit bien plus clair que moi sur votre propre confession, mais mettre ensemble voile (hidjab? ah mais non puisqu'ailleurs des béguines), niqab et burka (les deux derniers étant interdits par la loi) c'est un peu comme parler du string, du pantalon et de la jupe en même temps.
      • u'tz
        juillet 23, 17:02 Reply
        ou du bikini du monokini et du burkini, plus exactement
    • Njeng
      juillet 23, 16:00 Reply
      Tant d'efforts pour démontrer la supériorité de la religion catholique sur celle musulmane... J'ai pour ma part un argument pédagogique qui tire sa légitimité au creux d'une sourate lumineuse du Coran qui exhorte le bon musulman à vivre conformément aux lois du pays où il consent à vivre. Le coran est un livre si précieux qu'il ne doit pas être laissé aux seuls musulmans. Mon athéisme n'etant pas contagieux, je consens à relire la bible avec les cathos/évangélistes, la thora avec les juifs et le coran avec les musulmans.
      • Pfff
        juillet 31, 19:37 Reply
        "argument pédagogique qui tire sa légitimité au creux d’une sourate lumineuse du Coran" Berçons-nous d'illusions en creux, donc. Jusqu'à, jusqu'à ... la prochaine injonction à pasdamalgam.
  13. Jester
    juillet 27, 16:54 Reply
    une chemise à poids, vraiment? :)
  14. cathy catowl
    novembre 14, 14:56 Reply
    je me demande pourquoi on fait autant de cas d'une mode vestimentaire, une coquetterie orientale. Autrefois ma grand-mère portait un fichu sur la tête quand il y avait du vent. Ce que portent certaines jeunes femmes d'une certaine communauté n'a rien d'un signe religieux, c'est une simple mode ethnique. Maintenant , il faut porter un chapeau plutôt qu'un 'fichu' sur la tête pour se protéger du vent. Tout cela pour ne ps passer pour ce qu'on est pas.

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.