Anne-Laure Mouligneaux : Bart sort l’atout charme.

david_plas_43630

Photo David Plas.

« Le loup n’est pas devenu subitement un agneau », disait Benoît Lutgen le jour où il a dit ‘non’ à Bart De Wever. Le Soir ajoutait « La N-VA récolte ce qu’elle a semé ». Entendez, la méfiance. Apparemment, la vidéo de Bart De Wever proposant aux Francophones de lui faire confiance n’a pas eu l’effet escompté. Qu’à cela ne tienne, le parti nationaliste a sauté le pas : il a engagé une porte-parole francophone. Et c’est un vrai changement de culture.

Article paru dans M Belgique.

« Oui, Jean Quatremer peut m’appeler ! Il n’y a pas de problème ! », me dit Anne-Laure Mouligneaux. C’est presque un scoop. En février 2011, ce correspondant bruxellois du journal Libération avait reçu un courrier signé par le porte-parole de la N-VA Jeroen Overmeer qui le décourageait d’essayer de l’appeler. « Il y a des personnes avec lesquelles nous choisissons de ne pas parler », écrivait-il. Les raisons : « il y a des limites [à la critique] à nos yeux ». Trois ans plus tard, le ton a radicalement changé. Tous les journalistes francophones peuvent désormais contacter la nouvelle porte-parole de la N-VA,  Anne-Laure Mouligneaux, de langue maternelle… française. Tous, y compris Le Soir que Bart De Wever avait qualifié de «même pas assez bon pour utiliser comme papier toilette » ou Libé, autrefois boycotté. « Je ne peux pas changer le passé », dit Anne-Laure, « mais je vois les choses de manière purement professionnelle, et je traiterai tout le monde de la même façon : Le Soir, La Libre, Sud Presse et les autres peuvent m’appeler quand ils veulent. Mais bon, pas à 2h du matin, tout de même», plaisante-t-elle.

Car cette jeune trentenaire originaire de Bruxelles, qui vit a Grimbergen, a le sens de l’humour. Suffisamment, en tout cas, pour assumer totalement la cocasserie apparente de sa situation : le parti nationaliste flamand est en effet le premier parti belge à engager officiellement une porte-parole uniquement pour s’adresser à « l’autre » communauté. Interview.

MB : Qu’est-ce qui a amené la N-VA à engager une porte-parole francophone ? N’est-ce pas un peu, disons, bizarre ?
Anne-Laure Mouligneaux : Non, pas du tout. La N-VA a constaté qu’il y avait un problème d’image du parti côté francophone. Et puis, il est clair que le parti a évolué. C’est aujourd’hui le premier parti de Flandre et de Belgique. Il a simplement compris qu’il ne pouvait pas ne pas s’adresser également aux Francophones.

MB : Mais c’est un peu bizarre que la N-VA soit le seul parti belge qui ait un(e) porte-parole pour l’autre communauté…
A-LM : 
Ce n’est pas tout à fait vrai. Les partis flamands au pouvoir au fédéral ont souvent des Francophones dans les cabinets ministériels, qui jouent un rôle similaire au mien, de même pour les partis francophones.

MB : Vous pensez que les autres partis auraient intérêt à avoir un-e porte-parole de l’autre communauté  ? Le FDF, par exemple ?
A-LM : Je ne vais pas me prononcer sur les autres partis et encore moins le FDF (rire). Mais je note que les autres partis [hors FDF] n’ont pas le même déficit d’image et de compréhension dans l’autre communauté. La N-VA, elle, n’évolue pas sur les axes classiques. Cela reste un parti communautaire.

MB : Quel est votre rôle exact au sein de la N-VA ?
A-LM : 
Mon rôle est de donner l’info à l’ensemble de la presse francophone, de communiquer, d’expliquer, de clarifier les positions du parti, mais ça ne s’arrête pas là. Je vais aussi conseiller le parti dans sa façon de communiquer avec les Wallons et les Bruxellois, leur expliquer ce qui vit du côté francophone, les différences de sensibilités que les Flamands ne comprennent pas toujours. Mon job est en quelque sorte de créer un pont à deux voies. L’intérêt est aussi du côté francophone, pour mieux comprendre la N-VA.

MB : La vidéo dans laquelle Bart De Wever a demandé aux Francophones de lui faire confiance n’a d’ailleurs pas eu l’effet escompté. Le body language de votre président de parti n’est apparemment pas bien passé au Sud. Est-ce cela qui a décidé la N-VA à vous engager ?
A-LM : 
Je ne vais pas me prononcer sur la vidéo elle-même, mais le fait d’avoir une Francophone dans l’équipe peut aider à ajuster le body language, mais aussi le phrasé, l’attitude, le choix des mots. Les Flamands sont plus straight to the point. Nous, les Francophones avons besoin de plus d’emballage.

MB : on a tout de même l’impression d’une offensive de charme de la part de la N-VA. D’abord, la vidéo, puis votre engagement comme porte-parole, enfin une note de l’informateur De Wever très light point de vue communautaire. Est-ce que la N-VA est en train de devenir un parti belgicain ?
A-LM : 
Mon engagement ne définit pas la ligne politique du parti. C’est clair qu’il a évolué et qu’il ressent le besoin de s’adresser aussi aux Francophones.

MB : peut-on s’attendre, par exemple, à des listes N-VA en Wallonie aux prochaines élections ?
A-LM : 
Sur les listes bruxelloises, il y avait déjà deux francophones, dont un Carolorégien. La N-VA est donc ouverte à ça. Mais pour la Wallonie, ce ne sera certainement pas moi qui en déciderai (rires). Cela étant, la N-VA reste un parti communautaire. C’est son ADN et il ne va pas s’en départir.

MB : Comment la N-VA vous a-t-elle contacté ?
A-LM : 
C’est moi qui leur ai envoyé une candidature spontanée, après une discussion avec une amie. Je travaillais dans un cabinet-conseil en communication d’entreprise, surtout pour des entreprises Wallonnes. Je m’occupais de permis, de restructurations, de problèmes de communications dans des situations délicates. J’étais donc très souvent en contact avec l’administration wallonne. Ça me plaisait beaucoup, mais j’avais envie de revenir à quelque chose de plus politique — j’ai fait Science-Po à l’ULB. Je voulais mettre mon expérience en com au service d’un parti. J’expliquais ça à cette amie qui m’a dit « pourquoi tu n’irais pas travailler à la N-VA ? » J’ai envoyé ma candidature. En février, j’ai eu un premier entretien et on m’a proposé de revoir ma candidature après les élections.

MB : C’est assez amusant de passer d’un environnement wallon à un environnement très flamand, si j’ose dire.
A-LM : 
Oui, mais je crois que ma connaissance des sensibilités wallonnes est aussi enrichissante pour le parti.

MB : Mais vous étiez convaincue par le programme de la N-VA, ou plutôt attirée par le défi professionnel ?
A-LM : 
Je suis plutôt libérale, donc, je me reconnais assez bien dans le programme de la N-VA. C’est quand même important. Je n’y serais pas allée si le programme n’était pas compatible avec mes convictions. Mais bien sûr, le défi est passionnant !

MB : Comment votre passage « chez Bart » a-t-il été pris dans votre entourage ? Vous avez eu des critiques, des rejets ?
A-LM : 
Très peu de gens m’ont dit que j’étais folle, si c’est ça votre question (rires). Certains étaient surpris au départ, mais de manière générale, tout le monde s’est montré très positif. J’ai même eu pas mal de gens qui me disaient en confidence « Tu sais, je suis d’accord avec ce que dit Bart De Wever »…

MB : Des Flamands ?
A-LM : 
Non, des Francophones de la Périphérie et des Bruxellois.

MB : Mais vous avez bien dû avoir des avis opposés ?
A-LM : 
Vraiment quasi personne ! Quelqu’un m’a simplement dit « la N-VA, ce n’est pas du tout ma tasse de thé, mais je te souhaite bonne chance » non sans ajouter « c’est clair que tu auras du boulot ».

MB : Oui, c’est clair (rires). Et votre accueil dans le parti ?
A-LM : 
Je viens d’arriver ! Mais tout le monde a été super gentil, très sympathique. Vraiment, un chouette accueil.

MB : Vous avez déjà rencontré Bart De Wever ?
A-LM : 
Oui, je l’ai vu fin mai. Il a été charmant. C’est quelqu’un de très poli et d’un peu réservé. Il a aussi un grand sens de l’humour. Comme souvent les gens très intelligents, il a le sens de la formule.

MB : Vous avez parlé néerlandais ?
A-LM : 
Il m’a parlé en français et je lui ai répondu en néerlandais !

MB : Vous parlez couramment néerlandais, je suppose ?
A-LM : 
Oui, j’ai été élevée à Grimbergen, j’ai toujours eu des amis des deux communautés, ça aide à l’apprentissage des langues. Amour et amitiés, tout ça… Mais déjà toute petite, mes parents m’envoyaient chercher du pain à la boulangerie, par exemple, et ils m’encourageaient à oser parler en néerlandais. En fait, ce n’est pas compliqué d’oser ! Et puis, on regardait beaucoup la télévision flamande. Les séries télé étaient plutôt meilleures à cette époque.

MB : Mais vous êtes francophone, donc.
A-LM : 
J’ai des grands-parents d’origine flamande, mais pour le reste, ma culture familiale est française en effet. J’ai été à l’école en français, à Bruxelles, puis à l’ULB, mais tout en vivant dans le Rand [la Périphérie bruxelloise].

MB : La presse politique, c’est nouveau pour vous ?
A-LM : 
Oui les journalistes politiques, je ne les connais pas encore, c’est très excitant de découvrir ce milieu, de rencontrer de nouvelles personnes, de créer des relations.

MB : Vous allez devoir créer votre carnet d’adresse ?
A-LM : 
Oh, je crois que ça ne va pas être nécessaire. Quand l’annonce de mon engagement a été publiée le 13 juin — un vendredi — mon téléphone n’a pas arrêté de sonner !

MB : Enfin, une question piège : que pensez-vous des Diables Rouges ?
A-LM : 
(sourire) Je n’ai pas vraiment beaucoup d’intérêt pour le sport à la télé. Je préfère faire du sport que de regarder les autres en faire. Mais je suis au courant de l’évolution, qui est positive.*

D’après la presse flamande, la N-VA aurait recommandé à ses membres interrogés sur l’équipe nationale belge de répondre « ils se débrouillent bien ». Les mauvaises langues diront qu’Anne-Laure Mouligneaux a donc déjà bien intégré le message du parti. Oui, des mauvaises langues, parce que c’est tout de même surtout ça, son nouveau métier ! Alors,  dans les mois qui viennent, on ne croira pas toujours Anne-Laure sur parole. Et on ne sera pas moins critique qu’avant. Du reste, elle le dit elle-même : la N-VA ne change pas d’ADN. Mais après avoir échoué à charmer les Francophones dans son message vidéo pré-électoral, Bart De Wever nous a sorti un joker bien sympathique, qui confirme sa volonté de mieux communiquer avec les Wallons et les Bruxellois. Et ça, c’est vraiment nouveau.

*l’interview date du 30 juin.

Previous Suédoise ? mais t’es blonde ou quoi ?
Next Farah, 16 ans. La petite Gazaouie qui twitte sous les bombes.

You might also like

59 Comments

  1. GuyF
    juillet 28, 17:08 Reply
    "Le programme est compatible avec mes convictions" donc elle adhère à l'article 1 des statuts qui veut la fin de la Belgique et est anticonstitutionnel .
    • lievenm
      juillet 28, 19:28 Reply
      Het Vlaamse volk heeft het recht om voor zijn vrijheid te ijveren en dat recht staat boven een vodje papier als de belgische grondwet.
        • uit 't zuiltje
          juillet 30, 22:31 Reply
          vous pourrez toujours expurger la constitution que les cruels FR vous ont imposé pauvres hères
      • Willy
        août 07, 15:53 Reply
        Ik veronderstel dat in een onafhankelijk Vlaanderen Brussel en de rand de mogelijkheid zullen krijgen om voor hetzelfde zelfbeschikkingsrecht te ijveren? Ou on aura juste le droit de la fermer?
    • Pfff
      juillet 28, 20:19 Reply
      "Dans le fond, Bart a raison" : je peux témoigner qu'il n'y a pas que dans le Rand et à Bruxelles que le mépris des Wallons est bien enraciné, et qu'il n'est nul besoin d'avoir des origines flamandes pour se sentir supérieur au vulgus pecum wallon, en Wallonie aussi, les petits bourgeois (et l'entièreté de la classe politique) ...
      • uit 't zuiltje
        juillet 30, 22:42 Reply
        dans le rand ya ni mépris du wallon ni mépris du flamand les gens y vivent hors de tout problème de se situer socialement et régionalement (éventuellement tout de même il y a le rapport à bxl plus clair pour nous que pour les walliforniens) bart le con voyeur qui attend son heure n'a vraiment raison sur rien, les FR qui l'écoutent sont des pigeons le nationalisme n'a pas de fond comme toutes les inventions
    • Philippe
      juillet 29, 12:35 Reply
      En effet ! Mais cela reste un choix personnel et il respectable tout comme celui des responsables de la nva d'essayer de flouer ou flouter et ce par tous les moyens y compris les plus charmants... M'Sieur Sel est un veinard... ;-)
  2. Tournaisien
    juillet 28, 18:28 Reply
    Plutôt positif, en effet ! Les réponses dénotent une incontestable intelligence. On est avec cet engagement dans un scénario tellement belgicain ... belgicain au sens noble du terme. De toute façon, la Suédoise est sur les rails, et on en est arrivé là par le jeu considéré comme "normal" de nos institutions. Dès lors que l'on admettait que PS et CDH cadenassent d'entrée de jeu l'échiquier aux régions et à la communauté, je ne vois pas ce qui aurait pu empêcher moralement, et politiquement, le MR de monter au Fédéral avec la NV-A. Alea jacta est donc ... et essayons de rester positif. Tout ne sera pas pour un mal. Il y a beaucoup de choses à remettre en ordre dans la maison Belgique, à commencer par les finances publiques, et sur ce terrain au moins, on peut escompter que les cadrans seront quelque peu remis à l'heure ... du moins on l'espère.
    • Salade
      juillet 30, 20:06 Reply
      les aspirations du MR ne sont jamais très éloignées des réalités de la NVA (inspiré de Desproges)
  3. Tournaisien
    juillet 28, 19:09 Reply
    Rien à voir avec le poste ci-dessus, mais je voulais voir réagir Marcel devant cette nouvelle abomination : http://www.lalibre.be/actu/international/irak-les-jihadistes-detruisent-la-tombe-du-prophete-jonas-et-d-autres-sanctuaires-video-53d6320135702004f7d9c206 Dois-je vous rappeler que la destruction des Bouddhas de Bamyian avait précédé de six mois l'attentat du World Trade Center (2750 mors) ? Aujourd'hui est venu le tour du principal sanctuaire des Chaldéens d'Irak (communauté remontant au Ve siècle, deux siècles avant la naissance de l'Islam), la tombe de Jonas à Mossoul ! À qui le tour maintenant ? La barbarie à visage humain ...
    • Marcel Sel
      juillet 30, 15:56 Reply
      Ben, que voulez-vous que je dise ? C'est une abomination. L'EI est un "État" totalitaire, criminel et potentiellement génocidaire. Le terme "nazislamiste" n'est pas trop fort du tout pour eux. Et je n'ai jamais pensé autrement.
      • Tournaisien
        juillet 30, 17:20 Reply
        Quelle époque ! Les extrémismes ne se sont jamais porté aussi bien que depuis une dizaine d'années. Les islamistes mettent le turbo, et comme ça ne suffit pas, Israël en rajoute deux couches, poussant lesdits islamistes à devenir encore plus délirants et haineux. Où tout cela nous mènera-t-il ? Surchauffe ? ... surchauffe de la planète, surchauffe des esprits, intolérance, absence de débat politique ouvert, anathèmes, nationalismes résurgents, relents fascisants, antisémitisme larvé toujours plus virulent (faut dire qu'Israël y met du sien) ... Tous aux abris !
  4. uit 't zuiltje
    juillet 28, 19:44 Reply
    Ok tout est dit :«Je suis plutôt libérale, donc, je me reconnais assez bien dans le programme de la N-VA.» pourquoi donc des trucs en plus... mais voilà perso j'aime bien les renégats mais ici ya pas, on nous refait le coup du père wallon de leterme ce gros mensonge puant. Je suis un arrogant FR du rand et oooh comme j'eus adoré des parents FR pas honteux de la périphérie qui m'aurait encouragé «à oser parler en néerlandais. En fait, ce n’est pas compliqué d’oser ! Et puis, on regardait beaucoup la télévision flamande.»  pas compliqué de s'imbourgérer en effet, mais perso m'a connaissance des différentes sensibilités FR (et NL d'ailleurs) ne doit rien au fait que j'habite en flandre. J'ai un réel doute de la « connaissance des sensibilités wallonnes [«des entreprises Wallonnes »,de«  l’administration wallonne »] est aussi enrichissante pour le parti» ça m'a l'air de garantir un discours connu d'adinkerke à zichen-zussen... Cette charmante jeune femme, parfaite pour un casting de folder électoral de la n-va, plus jolie tout de même que les spécimens plus popu qu'on y trouve, pour la pub c'est visuellement bien, dans la tête c'est bien le discours de la n-va, là ya pas mensonge sur la marchandise. «C’est moi qui leur ai envoyé une candidature spontanée, après une discussion avec une amie.» j'aurais aimé savoir si c'était une FR , parce que perso je me sens d'autant plus peu représentatif du monde FR que j'ai tout de même pas mal d'amis et de connaissances NL «une Francophone dans l’équipe peut aider à ajuster le body language, mais aussi le phrasé, l’attitude, le choix des mots. Les Flamands sont plus straight to the point. Nous, les Francophones avons besoin de plus d’emballage.» c'est FR ça n'a donc pas d'idée, ils ne sont sensibles qu'à l'emballage, mise à part l'insulte peut-être involontaire de cette spécialiste de com' on croirait entendre une technocrate d'écolo, ça promet... j'attends l'histoire d'amour sera-t-il o-vld, mr, ex-vb ? Ou plus pointu dansaert, sera-t-elle cd&v , of...?  je brûle d'impatience , merci Marcel de nous avoir sorti des ornières de gaza où les gonzes se lamentent et les mecs sont lamentables
  5. Salade
    juillet 28, 20:50 Reply
    encore une blonde. une Grimbergen suédoise?
  6. Tournaisien
    juillet 28, 22:12 Reply
    http://www.lefigaro.fr/vox/religion/2014/07/28/31004-20140728ARTFIG00321-destruction-du-tombeau-de-jonas-le-fanatisme-iconoclaste-de-l-islam-radical.php Pour revenir à Ninive, à Jonas et à la baleine ... une excellente analyse de l'éditorialiste du Figaro Gérard Leclerc. Ce qui est en jeu est bel et bien le principe d'humanité qui doit animer la religion. Faire disparaître toute représentation humaine, au prétexte qu'il s'agirait là d'une appropriation par l'homme de Dieu, détruire à ce titre tout art figuratif, voire même non figuratif, aller jusqu'à décapiter les infidèles ou les mécréants pour les priver précisément de ce visage qui est signe en tout homme et toute femme de sa part d'humanité ... on atteint là les limites extrêmes de la monstruosité. Rien ne peut permettre d'accepter cela. Le scénario est toujours le même, en mars 2001 avec la destruction des Bouddhas de Bamyian, en juin 2012 avec celle des mausolées de Tombouctou, maintenant à Moussoul avec la pulvérisation du tombeau de Jonas. La grande différence entre l'Islam et le Christianisme tient à la structure de pouvoir de ces deux religions. La hiérarchie identifiée dans le Christianisme a permis notamment de porter de larges débats théologiques que l'Eglise (occidentale ou orientale en son temps) a été en mesure d'imposer. La crise de l'Iconoclasme à Byzance fut réglée définitivement au deuxième concile de Nicée en 787. Ce concile, présidé par le patriarche de Constantinople, a abouti à remettre au devant de la scène la dimension humaine du Christ, à insister sur son humanité, c'est-à-dire sur l'immanence du Divin plus que sur sa transcendance. Et c'est précisément en cela que la religion chrétienne a pu s'orienter vers une forme religieuse beaucoup plus critique, ouverte sur le monde (en dépit d'un conservatisme évident), jusqu'à donner naissance à un théologien issu de l'ordre de mineurs tel que Guillaume d'Occam, franciscain de la région d'York, passé par le collège de Navarre à Paris pour devenir enfin l'un des conseillers personnels de l'empereur. Ce Guillaume d'Occam, qui a inspiré à Umberto Ecco son personnage de Guillaume de Baskerville dans le nom de la Rose, et qui est à l'origine de deux des principes essentiels de la laïcité moderne, l'irréductibilité des lois de la nature et la séparation au niveau de la gestion du pouvoir des sphères du temporel et du spirituel (on dirait aujourd'hui la "séparation de l'Eglise et de l'état). Cette ouverture dynamique et critique du Christianisme, dont la laïcité contemporaine est un des rejetons (quoi qu'en penseront la plupart des laïcs aujourd'hui), a été possible précisément parce qu'un débat fut initié sur la part d'humanité du Christ, donc sur l'immanence du Divin, et qu'une autorité ecclésiastique supérieure fut en mesure d'en imposer les conclusions (au risque certes à certaines heures de l'Histoire de schismes et de répressions). C'est parce que ce débat a eu lieu au sein de l'Eglise, chez des théologiens issus en particulier de la mouvance franciscaine, tels Ubertin de Casale, Ange Clareno, Bernardin de Sienne ... ou de la branche dominicaine (eh oui !), tels au XIXe siècle encore deux des principales figures qui, sous la seconde république furent favorables à la réunion des forces sociales et de l'Eglise, à savoir Lamennais et Lacordaire, que la pensée occidentale a pu évoluer, que l'esprit humain a pu, en Occident en particulier, donner naissance à des chefs-d'oeuvre de l'art, de la littérature ..., que l'on a connu en Italie, à partir du XVe siècle, une révolution culturelle et intellectuelle dénommée la "Renaissance", grâce à laquelle nous sommes devenus ce que nous sommes aujourd'hui. C'est parce que, dans cette Eglise notamment, certains intellectuels au XVe siècle se sont intéressés aux vestiges de la littérature antique, ainsi de la redécouverte du "De natura rerum" de Lucrèce (théorie de l'atomisme, à l'origine de l'athéisme occidental), et au travers de cette œuvre de l'épicurisme, par Poggio Bracciolini (Le Pogge), que l'esprit critique qui a abouti aux fondements de la laïcité occidentale a fini par voir le jour. Tout ce travail-là, l'Islam ne l'a pas connu, ou plus exactement elle avait commencé à s'orienter dans cette voie jusqu'à son âge d'or, l'époque des Abbassides au XIIIe siècle, après quoi elle a fini par se replier sur elle-même, donnant naissance à des formes très autoritaires et théocratiques. Ce à quoi on assiste dans l'Islam depuis une trentaine d'années est une évolution réactionnaire radicale, la pire qui soit, qui prend des formes multiples, iconoclastes, terroristes, expansionnistes, théocratiques. Cette évolution est totalement incompatible avec la modernité et la civilisation contemporaine, et pas seulement occidentale. Ce mode de pensée et de vie n'est pas plus soluble dans des modèles de civilisation d'Extrême-Orient.
    • Pfff
      juillet 30, 17:52 Reply
      "aller jusqu’à décapiter les infidèles ou les mécréants pour les priver précisément de ce visage qui est signe en tout homme et toute femme de sa part d’humanité … on atteint là les limites extrêmes de la monstruosité" Bientôt la fin des soldes sur Derrida chez Amazon. Abu Bakr al-Baghdadi, si tu m'entends.
    • uit 't zuiltje
      juillet 30, 21:21 Reply
      "dont la laïcité contemporaine est un des rejetons (quoi qu’en penseront la plupart des laïcs aujourd’hui)," les "laïcs" c'est un truc de catho ou de FR d'RF, Tourn' les "laïques" ,Tourn', les "laïques", ne m'obligez pas à faire mon cuistre... les ancêtres chasseurs des hommes et des singes n'avaient pas de dieu(x) Tourn', c'est les chasseurs qui s'inventent hommes et qui inventent dieu(x), les moins doués ont préféré rester athées, les doués inventent dieu(xxl), les guerres qui vont avec, les machines de guerre, xyz etc...on voit bien le résultat à gaza
    • uit 't zuiltje
      août 04, 20:39 Reply
      "ce visage qui est signe en tout homme et toute femme de sa part d’humanité" tous aux abris Pfff sort son lévinas...! à bout, burka black dady tremble déjà
  7. Ergo
    juillet 28, 22:24 Reply
    A mon avis, elle est plus flamande que francophone!!!
    • uit 't zuiltje
      juillet 30, 19:57 Reply
      ça c'est bas, elle peut être flamande et FR, et si ça mère est suédoise et que ça lui a permis d'inspirer le nom de la coalisation, ça montre qu'on veut apprendre des choses côté NL... "phrasé, l’attitude, le choix des mots".
  8. Tournaisien
    juillet 29, 10:20 Reply
    http://www.lesoir.be/610726/article/actualite/belgique/2014-07-29/un-label-pour-differencier-nourriture-provenant-des-territoires-occupes Les dernières billes d'un gouvernement en affaires courantes ... et au vu des événements de Gaza, même Reynders, le fils naturel putatif de Jean Gol(stein), n'a pas trouvé à s'y opposer. Le principe est contraire à la libre circulation des biens et des personnes. Il est évident que ceci s'apparente à un appel à peine déguisé au boycott des biens en provenance d'Israël. Si ce droit de boycotter ne peut être dénié aux citoyens, libres en conscience de privilégier ou non tels ou tels produits, l'intention qui se cache derrière cette décision est autrement plus problématique. On est avec une telle décision au-delà d'un principe de neutralité, au-delà d'un simple appel à la trêve ou à la paix, on est bel et bien là dans un parti pris au sens strict, dans une attitude partisane. Or ce n'est pas là le rôle que doit tenir une instance gouvernementale d'un pays tel que le nôtre me semble-t-il. D'ailleurs, à quel titre ce gouvernement pourrait-il présager de l'empathie de notre population en faveur d'un camp ou d'un autre ?
    • Salade
      août 01, 20:47 Reply
      et pour la russie? vous savez les ukrainiens de kiev au pouvoir sont très proches de l'extrême droite
    • uit 't zuiltje
      août 04, 21:18 Reply
      "au vu des événements de Gaza, même Reynders, le fils naturel putatif de Jean Gol(stein), n’a pas trouvé à s’y opposer" perso j'aime les phrases qui l'air de rien parle du prépuce du christ, de nos petites faiblesses et des grandes causes sans trop toucher la peau de tout ça (Deut10:18) "Car l'Eternel, votre Dieu, est le Dieu des dieux, le Seigneur des seigneurs, le Dieu grand, fort et terrible, qui ne fait point acception des personnes et qui ne reçoit point de présent, [...] qui aime l'étranger" si l'"H"omme ne peut être juste par rapport à "D"ieu, il lui reste l'obligation de l'"A"mour "à quel titre ce gouvernement pourrait-il présager de l’empathie de notre population en faveur d’un camp ou d’un autre" https://www.youtube.com/watch?v=UqOL7LOR6ko
  9. MUC
    juillet 29, 10:39 Reply
    Dommage que Marcel Sel ne sait pas que cette dame a participé aux élections communales, sur un liste "anti-NVA". En toch voor de NV-A mogen werken, châpeau !
    • Philippe
      juillet 30, 16:09 Reply
      "Un liste anti-nva"..? La pauvre fille, c'est bien à cela qu'elle sera confrontée quotidiennement et c'est de cela (ceux-là) dont elle devra assurer une bonne image..! Un magnifique pari je vous dis...
    • uit 't zuiltje
      juillet 30, 21:50 Reply
      cher MUC ya quel que part un protocole... réduire le monde à un sophisme si cette charmante personne (encore plus charmante si diplômée experte technique politologue du rand, elle ne va pas directement ,même avec l'idée waar vlamingen thuis zijn, chez les populistes locaux) merde j'écris presqu'autant que Tournaisien (moins vite en fait Tourn', moins vite et avec pas mal de bugs) un protocole... réduire le monde à un sophisme si cette charmante personne ne c'est pas présentée sur une liste où il y avait la n-va, ça ne veut dire "cette dame a participé aux élections communales, sur un liste "anti-NVA"" que dans la tête d'un : 1) misogyne, "cette dame"(à moins qu'il y ait là juste un côté complexe d'infériorité devant la 'supériorité' FR) 2) soumis, à la propagande nationaliste( mon bon MUC , ceux qui ne sont pas avec vous ne sont pas nécessairement contre vous) mon cher MUC votre mémoire limitée ne vous aide pas pour le "phrasé, l’attitude, le choix des mots"
    • Pfff
      juillet 31, 14:29 Reply
      Belgium translate "un liste" : une liste "anti-NVA" : Cette dame s'est présentée aux élections communales. Elle n'était pas sur une liste NVa. (heureusement qu'on a l'habitude) "En toch voor de NV-A mogen werken, châpeau ! " Et malgré tout cela, certains, à la NVa, trouvent encore le moyen de travailler du chapeau !
      • uit 't zuiltje
        août 04, 21:57 Reply
        respect Pfff pour l'"(heureusement qu’on a l’habitude)" précis dans le regard sur l'n-va lorsqu'elle travaille du chapeau je vais finir par croire qu'il y a quand même quelque chose dans notre langue qui ya pas dans d'autre
    • MUC
      août 08, 13:57 Reply
      @ Philippe , Pfffff, Uit 't Zuiltje Bon, voici un article qui pourrait vous intéresser : http://www.nieuwsblad.be/article/detail.aspx?articleid=DMF20140615_01141269 Cet jolie mademoiselle a donc laissé tomber tout ses idées politiques, elle laisse tomber les 137 francophones qui ont vôter pour elle .... tout à coup, elle soutient les idées du NVA à propos du Vlaamse rand, facilités etc. Elle se déménage et trouve les petits salauds du NVA avec leurs idées fanatiques tout-à-coup des gens très sympas avec des idées bien intéressantes.... En bon Flamand : "pecunia non olet". Drôle que Marcel Sel n'a pas confronté cette dame avec son passé....
  10. Tournaisien
    juillet 29, 17:37 Reply
    LA GRENOUILLE ET LE SCORPION http://www.lesoir.be/611267/article/economie/2014-07-29/fortis-actionnaires-belges-peuvent-egalement-se-faire-connaitre C'est l'histoire de la grenouille et du scorpion. Un jour, un scorpion qui voulait traverser une rivière s'adressa à une grenouille et lui demanda de la prendre sur son dos. La grenouille refusa tout de go : "Pas fou non ? Pour que tu me plantes ton dard au beau milieu de la traversée". Le scorpion lui répondit aussitôt : "Pourquoi ferais-je cela ? Si je te pique, je coulerai illico avec toi". Convaincue par l'argument, la grenouille le chargea sur son dos et commença à nager. Mais voilà qu'arrivés au beau milieu de la rivière, le scorpion la piqua. "Mais enfin, pourquoi ? Tu m'avais pourtant assuré que tu n'en ferais rien". Et le scorpion avant qu'elle ne coule de lui rétorquer : "C'était plus fort que moi". Transpercée à mort par le dard venimeux, la grenouille coula donc avec son passager. L'histoire qui se joue actuellement aux Pays-Bas et en Belgique est du même tonneau. C'était l'histoire d'une banque nommée Fortis qui, pour avoir joué avec les "sub-primes", se retrouva en défaut de trésorerie. L'action bancaire se mit alors à chuter, à chuter et à chuter encore. Les états, belge et néerlandais, furent dès lors contraints de faire intervenir la garantie bancaire (vive le denier du contribuable), mais voilà, cette garantie ne concernait uniquement que les avoirs des épargnants, ceux qui donc étaient en dépôt sur des comptes d'épargne. Pour les autres, les actionnaires, petits ou grands, peine perdue. Acheter des actions, c'est jouer, et quand on joue, on peut perdre ou gagner. La malheureuse histoire vient de connaître un sursaut inattendu. Voici que la cour d'Amsterdam vient de déclarer frauduleuses les instructions que la banque auraient données à ses clients. Les banquiers de Fortis en clair auraient sciemment trompé leurs clients, sachant pertinemment que le portefeuille d'actions de la banque allait être en grande partie lessivé. Et d'encourager les petits et gros actionnaires néerlandais d'intenter des actions en justice pour tenter de récupérer partie de ce qu'ils avaient perdu en dédommagements. Or comme nous vivons à l'heure européenne, la mesure vaut également pour les actionnaires belges de Fortis qui se sont retrouvés les fesses à l'air. La nouvelle, on peut se le tenir pour dit, a déjà fait une traînée de poudre. Nul doute que d'ici quelques jours, les actions auprès de la justice belge vont pleuvoir. Le résultat est d'ores et déjà connu (car nous avons passé ici le niveau de l'appel, la mesure étant donc a priori bel et bien exécutoire) : Fortis Pays-Bas et Fortis Belgique, à peine remis de la crise financière de 2007-2008, vont devoir dédommager leurs porteurs d'actions à hauteur de plusieurs milliards d'euros. Le coup de grâce, pour sûr ! Les conséquences de ceci, qu'importe aux actionnaires, là n'est pas leur problème. L'essentiel n'est-il pas qu'ils parviennent à récupérer le maximum qu'ils pourront. Et après eux les mouches! La réalité, c'est que probablement ce coup de grâce va entraîner à l'échelle belge et néerlandaise une nouvelle crise bancaire. La nouvelle n'aura pas échappé aux marchés; l'action Fortis va à nouveau piquer du nez, à une vitesse que l'on peu déjà prévoir logarithmique. L'effet d'emballement obligera la Belgique et les Pays-Bas à intervenir et, pour sauver l'épargnant dont les avoirs sont protégés, à faire jouer la garantie d'état. Le coût incombera donc bel et bien à ces deux états, et en particulier à la Belgique dont la part des actionnaires grugés et les montants concernés étaient autrement plus importants qu'aux Pays-Bas. Coût prévisible pour l'état belge, plusieurs milliards d'euros, probablement au minimum trois, quatre ou cinq milliards d'euros. Pour rappel, il s'agit là des montants que péniblement, le gouvernement di Rupo était parvenu à récupérer sur les mesures d'économie (non structurelles) pour atteindre les objectifs du plan de convergence européen. Caramba, tout ça pour ça ! Ce ne sont toutefois pas les socialistes, cette fois, qui s'en plaindront. Pensez ! La patate chaude est pour la Suédoise. Pauvre Suédoise ! Voilà qui commence bien. À peine en route, elle commencera son parcours du combattant avec un déficit de 4 à 5 milliards de garantie bancaire, et ceci alors que la dette publique belge frise en cette année 2014 les 100% du PIB. Les contribuables que nous sommes tous en seront donc pour leurs frais, en ce y compris les actionnaires de Fortis qui auront esté en justice. Ceux-ci, toutefois, ne devraient pas être vraiment perdants; on imagine en effet que ce qu'ils récupèreront devrait compenser largement les hausses d'impôt consécutives à cette nouvelle crise. On se rassure pour eux. Pour les autres, en revanche, pour tous ceux qui n'ont jamais à la bourse, qui sont de petits épargnants, de modestes épargnants pour la plupart, c'est une autre histoire. Mais là n'est pas le problème des actionnaires de Fortis, n'Est-ce pas ? Chacun pour soi et Dieu pour tous. Cette affaire m'en rappelle une autre : le délire du photovoltaïque et des chèques verts votés par le gouvernement de la Région wallonne. Nos politiques du sud du pays, ayant mal évalués leur coup, en vinrent à se rendre compte que le subventionnement accordé pour l'installation de couvertures photovoltaïques était proprement insupportable pour les finances wallonnes. Deux options se présentaient alors : ou reprendre ce qui avait été donné (cris d'orfraie des bénéficiaires de ces généreuses subventions) ou répercuter le coût réel sur l'ensemble des factures d'électricité de la totalité des consommateurs de Wallonie (beh tiens donc !). Et c'est bien sûr la décision qui finit par tomber, sauf que le courage de nos politiques étant ce qu'il est, on recula la mesure du report de coût à 2017, ... une entourloupe qui aura elle-même son prix puisque les intérêts de retard devront eux-mêmes être répercutés sur la consommation d'électricité. Dans les deux cas, le pigeon est celui qui se trouve à la base de l'échelle sociale, qu'il s'agisse de celui qui, au mieux, parvient à alimenter vaille que vaille un carnet d'épargne, ou de celui qui n'a pas les moyens de se lancer financièrement dans des investissements lourds (en dépit des subventions) tels que ceux des installations photovoltaïques. Pour les autres, le ratio est globalement bénéficiaire. Les actionnaires de Fortis récupèreront de toute façon plus qu'ils ne paieront en augmentation d'impôts; idem pour les bénéficiaires des chèques verts qui, au final, n'auront tout au plus été qu'un peu moins gagnants sur l'opération. En clair, tous les autres paieront pour eux. Revenons à notre histoire de sabordage arachnéo-batracien. L'histoire à vrai dire ne s'arrêtait pas tout à fait là où je l'avais laissée. Il s'avéra en effet que, contre toute attente, le scorpion est un animal qui sait lui aussi nager, ou qui du moins est capable de vivre longtemps au fond de l'eau, privé d'oxygène, et de rejoindre donc sur le lit du fleuve l'autre rive. La grenouille quant à elle, piquée à mort, a bel et bien fini par couler. Le plus piquant de l'histoire, si je puis m'exprimer ainsi, est que ce scénario a été écrit et couvert par le parti des amis de la grenouille. Un parti, vert ou rouge, c'est selon, dont les membres sont affublés de pinces et d'une queue pour le moins inquiétants. Gageons qu'à l'avenir, nombreuses seront encore les grenouilles que l'on retrouvera flottant le ventre en l'air, à la dérive, le long du fleuve tranquille ... de notre chère politique belge.
    • Pfff
      juillet 31, 14:52 Reply
      Un peu de lucidité dans un monde d'imbéciles et de menteurs, cher Tournaisien. Mais il en faudrait plus pour perturber nos gauchistes. Ils se réfugient derrière des termes abstraits (service public), ou des déclarations d'intentions aussi utopistes qu'irréalisables (renversons le capitalisme), pour éviter de voir qu'ils font porter tout le poids de leur politique aux plus pauvres, leurs victimes captives, résignées et terrorisées. Cette gauche est l'héritiere, très inconsciente et très inconséquente, de la gnose : son refus du réel excuse tout, et l'exempte au premier chef d'un examen des conséquences de sa politique.
      • Pfff
        juillet 31, 16:26 Reply
        On pourrait aussi parler de Dexia. O.M. fut un des deux ou trois bourgmestres qui refusèrent le marché de dupes, la socialisation des pertes via les impôts communaux, après que le PS et le CDH aient présenté cela aux communes (en les chargeant d'en faire de même vis-à-vis de leurs administrés ), enrobé de retours sur investissements aussi mirifiques qu'incroyables*. Le soucis du bien public, le respect des revenus du travail, ne pas se contenter de faire comme tout le monde pour estimer sa conduite honorable, refuser le mensonge collectif, et celui imposé d'en haut, le soucis des pauvres, et autres trucs ringards, comme le principe d'équité devant l'impôt (l'impôt communal fait mathématiquement baisser le caractère progressif de l'impôt et le revenu disponible des plus faibles - mais qu'est-ce qu'un socialiste, un humaniste ou un écologiste a à f*** du revenu disponible d'un travailleur pauvre du privé, presque un social-traitre, je vous le demande), etc., etc. O.M. refusa aussi le marché de dupes de la sixième réforme de l'État, probablement pour les mêmes raisons. C'est le genre de conduite, celle d'O.M., qui vous attire le plus grand mépris de la part des petits maitres médiateux, tout à leur foi pénible dans la diagonale du Pouvoir. *1. Selon le principe bien connu, et expérimenté avec succès lors de la "négociation" de la sixième réforme de l'État, "on implique tout le monde, pour que personne n'ose s'opposer ou protester", la fameuse "compromission à la Belge". 2. Est-ce que Jowelle et Elio, qui ont gagné un petit pactole pendant des décennies "au service" de Dexia, pourraient être condamnés pour communication mensongère, comme Fortis, pour avoir refilé aux communes du poisson pourri au prix de l'or pur, en sachant très bien ce qu'ils faisaient et sans se donner même la peine d'être crédibles (cela fait partie de l'intimidation et de la communication envers leurs affidés) ? Bien sûr que non. Les bourgmestres ont fait SEMBLANT de les croire ; servilité infinie du pouvoir. 3. C'est la même logique sordide, la même estouffade qui est à l’œuvre dans la politique sociale, via les CPAS. Le Soir a, sur le sujet, déjà donné au PS tous les gages possibles de sa servilité la plus absolue.
        • uit 't zuiltje
          août 04, 22:17 Reply
          gauchiste sans pognon qui ne peut (ne cherche pas à, c'est bien fait pour vous... le marché ne connait pas de lwa hahaha comme dirait Tourn') comprendre les haines anti dexia fortis enz j'espère perso que vous avez perdu plein de pognon à la hauteur de l'injustice sociale de ce pays (c'est pas moi qui l'ai, je vous le dit tout de suite, ni les électeurs du ps, c'est juste vos idoles qui s'en délectent de votre cher pognon, de tout façon, pas mérité) ....de ce pays que même les assemblées des États voisins voient comme obsolète privatiser les bénéfs mutualiser les pertes on connait... c'est toujours la faute du ps et jamais du merveilleux partenariat public-privé (:^PPP), un dieu mr, une déesse-mère, pépée la partenaire incontournable
        • Pfff
          août 06, 16:29 Reply
          Ben, Uit' ? Souhaitez-moi plutôt d'avoir gagné au Lotto ! "j’espère perso que vous avez perdu plein de pognon" Pas plus que n'importe quel contribuable belge assujetti aux impôts communaux. Désolé.
        • Pfff
          août 06, 16:34 Reply
          C'est quand même un peu fort que ce soit le libéral de service qui dénonce la collusion Capital/Politique ? Non, c'est logique. Le libéralisme repose sur des règles, tout comme la démocratie. Si on commence à tourner ces règles, la fin est toute proche.
  11. Lachmoneky
    juillet 29, 18:05 Reply
    Question de MB: "MB : Vous pensez que les autres partis auraient intérêt à avoir un-e porte-parole de l’autre communauté ? Le FDF, par exemple ?" Inutile pour le FDF, Maingain maîtrise parfaitement le flamand (ou le néerlandais, comme vous voulez), et, même en prenant en compte les leaders des partis flamands, il est sans doute le président de parti qui maîtrise le mieux la langue de "l'autre région". Étonnant que les Flamands ne l'aient jamais relevé! Mais il est vrai qu'une image se construit... à condition d'avoir l'occasion de la construire: et Maingain est rarement invité" sur les plateaux flamands! Un "porte-parole" FDF "flamand" qui habiterait la périphérie le serait-il plus? On peut rêver! En tout cas, félicitations à Anne-Laure Mouligneaux: une femme courageuse, qui ne craint pas les défis périlleux! Rien de tel que pour faire bouger les choses! On attend le jour où le PS en fera autant! ;-)
    • Franck Pastor
      juillet 30, 18:37 Reply
      Olivier Deleuze est bilingue lui aussi (études secondaires à Anvers). Ce serait bien qu'Olivier Maingain fasse plus souvent étalage de son bilinguisme en public. Ça suffirait pour que le FDF soit beaucoup moins diabolisé en Flandre.
  12. francolatre
    juillet 29, 19:31 Reply
    Qu'est-ce qui empêche les partis francophones de faire pareil?
    • uit 't zuiltje
      juillet 30, 22:01 Reply
      il l'ont tous déjà fait ya une et deux génération(s), les NL sont pas original la-dessus (mais dans la belgique de papa il n'y avait pas de calcul ethnique
  13. Tournaisien
    juillet 29, 22:54 Reply
    http://www.lesoir.be/611557/article/actualite/belgique/elections-2014/federales/2014-07-29/wever-il-sera-tres-difficile-former-un-gouvernement-centre BDW est un jusqu'au-boutiste de l'orthodoxie financière ... voilà qui pourrait ravir les orthodoxes de la finance, sauf qu'à franchir certaines limites, l'outil risque d'exploser. 15 milliards d'économies à réaliser sur la prochaine mandature au niveau fédéral. Si l'on traduit cela en impôts par habitat, cela revient à peu près à 1.500 euros par habitant sur les quatre ans à venir, soit un peu moins de 400 euros par habitant par an. Sauf que la population active en Belgique est de quelque 63%, ce qui donnerait par habitant actif à peu près 2.000 euros par habitant sur quatre ans, ou 500 euros par an. De quoi faire gripper la machine économique, au moins la consommation intérieure pour un bon bout de temps. J'imagine que ce tarif-là, même pour un parti comme le MR, apparaît assez imbuvable. Ce qui explique que BDW jette déjà une énorme hypothèque sur la Suédoise. Préfèrerait-il la politique du pire ? Retourner dans l'opposition et se profiler pour un grand soir où la Flandre éternelle n'aurait plus qu'à ramasser le jackpot ? Peut-être BDW a-t-il en point de mire les deux referendums programmés en Ecosse et en Catalogne à l'horizon de l'automne prochain. Auquel cas il préfèrerait sans doute être sur les starting-bloks pour le grand saut. Il est loin le temps où Maystadt, ministre des finances, avait réussi sans trop de douleur à faire passer la dette belge de 134 % du PIB à 84 %. Ô tempora ô mores !
    • Salade
      juillet 30, 21:24 Reply
      Le MR fera ce que dira la NVA, car Charles Michel n'osera jamais, je dis bien jamais, faire tomber ce gouvernement suédois. Le pouvoir à tout prix. Quitte à tout vendre.
    • uit 't zuiltje
      juillet 30, 22:07 Reply
      Tourn' je respecte votre nostagie du psc sed o tempora o mores alsjeblief pas d'accent circonflexe sur le latin
  14. Philippe
    juillet 30, 09:35 Reply
    Peu importe le capital séduction de certaines personnes (je pensais aux lunettes de M'Sieur Sel of course !) la réalité c'est bien une Flandre qui se construit en essuyant de rester coûte que coûte en Région Bruxelloise tel un chat toutes griffes dehors dès lors qu'il tente de s'accrocher désespérément à un mur.... Il serait temps d'inviter cette Flandre politique et ses fonctionnaires à déménager un peu plus loin que c'est 300 mêtres. Source: http://www.dhnet.be/actu/faits/la-cgsp-en-justice-contre-le-demenagement-a-300-metres-de-fonctionnaires-flamands-53d8776935702004f7da3926
  15. Jay
    juillet 30, 09:39 Reply
    Deux démocraties, je croyais que ça voulait dire une francophone et une flamande, mais grâce à Charly Michels Jr, "madame blonde" va pouvoir nous expliquer que c'est deux démocraties: une de droite et une de gauche. La crispation semble complète en démocratie wallobru de gauche vis à vis du fédéral. Combien de temps avant l'indépendance du Wallobru (alors que la FWB s'évapore aussi), madame Mouligneaux ? A-t-elle le numéro de téléphone de Magnette? On attend avec impatience son travail de com face au futur travail de sape de Ben Weyts en périphérie (contrastant avec un esprit de consensus Volksunie soft de Sven Gatz...)... Je crois que notre blonde suédoise préférée aura du taf pour expliquer la composition du futur gouvernement fédéral. Peut être qu'elle ne va pas mourir de rire en essayant de nous expliquer qu'il n'y aura pas de communautaire au fédéral.
    • Salade
      juillet 30, 21:27 Reply
      Il n'y aura que du communautaire. Charles n'en dira rien, n'en verra rien, n'entendra rien. Car c'est son destin.
  16. Tournaisien
    juillet 30, 09:41 Reply
    http://www.contrepoints.org/2014/07/29/175066-ecosse-lindependance-a-quel-prix À lire ! Très bonne analyse à propos du futur referendum en Ecosse en septembre et de la transition vers l'indépendance dans l'hypothèse d'un "yes". L'échéance du referendum écossais ne parasite-t-il pas le timing voulu par la NV-A pour la formation du futur gouvernement. On notera au passage la contradiction au sein de ce parti, fasciné par le modèle libéral anglais (qui est cependant opposé à l'indépendance de son petit frère écossais) et par le combat pour l'indépendance de l'Ecosse (dont le modèle socio-économique est d'inspiration beaucoup plus socio-démocrate). Rien n'est jamais simple en ce bas monde !
    • uit 't zuiltje
      juillet 31, 08:53 Reply
      je n'ai pas dû lire le même article que vous... je n'y vois aucune analyse et même pas ce que vous notez j'ai lu des dizaines d'articles sur ce sujet plus intéressants que celui-là... mais j'aime beaucoup le côté superficiel : "Cependant, la grande inconnue en cas d’un résultat positif, c’est le comportement qu’adoptera le gouvernement britannique." pointu l'analyse, sans pétrole et plein d'idée l'indépendance de l'écosse n'est pas un non-événement mais je ne vois pas en quoi la n-va qui rallie cameron serait suspendue à une élection dont le résultat n'est d'ailleurs pas plus prévisible que le dernier sur l'indépendance du québec...
  17. Salade
    août 01, 20:50 Reply
    Je soupçonne Marcel Sel d'être très proche du MR. Clairement sa verve anti-NVA va près vite disparaitre. Il sera là pour canaliser. Et serai-je publié? Les articles qui parlent de politique belge sont déjà en 4ème position dans ce blog :-)
  18. Philippe
    août 04, 14:53 Reply
    L’essayiste politique belge Jules Gheude fait un rapide résumé de la situation politique de notre pays: Le président de la N-VA « agit toutefois en parfait pragmatique. Il ne veut pas brusquer les choses via un processus révolutionnaire qui risquerait d’être mal perçu sur la scène internationale. Il opte donc pour la stratégie prudente du pas à pas, convaincu que le tissu belge finira par tomber en lambeaux ». « aujourd’hui, force est de constater que la fiction a largement rejoint la réalité. » Selon lui, « la scission apparaît de plus en plus inéluctable, mais les responsables francophones se refusent à l’admettre. Ils s’accrochent avec l’énergie du désespoir à cette Belgique que l’ancien Premier ministre démocrate-flamand Yves Leterme a lui-même qualifiée d’accident de l’histoire et qui, selon l’ancien président des libéraux flamands, Karel De Gucht, est condamnée à disparaître à terme, à s’évaporer. » Sources: http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2014/08/04/31002-20140804ARTFIG00073-belgique-chronique-d-une-implosion-annoncee.php
    • uit 't zuiltje
      août 04, 20:21 Reply
      sorry Philippe cet article est au contraire complètement nul sans le moindre élément d'analyse hors poncif habituels des idiots "convaincu que le tissu belge finira par tomber en lambeaux" et qui veulent expliquer aux français la belgique dont la (con)fédération des Entités autonome existe depuis quarante ans sans qu'ils n'aient l'air d'en avoir conscience (problème donc pour soi-disant expliquer)... "la division de la Belgique en deux groupes linguistiques de plus en plus cohérents et dissemblables rend son existence de moins en moins probable" ...on croirait entendre du gaston eyskens en 1974, hilarant de la part d'un suppôt du plp pas encore prl-w grâce au trio kgp "l'opinion française n'a pas conscience de la balkanisation qui se développe à sa frontière nord" décidément ces français n'ont conscience de rien... plus balkanisée que la souisse peut-être... ya ici que 3 langues, quelques espèces d'humaniste et juste pour faire chier, une religion comme toujours d'origine étrangère... chez nous ici et maintenant c'est l'islam (oui oui ya aussi les cathos salut à vous les gars, venez à la manif avec les membres du rotary pour pas être trop seul) "en 2010, la Belgique détient le record mondial du pays resté le plus longtemps (541 jours!) sans gouvernement de plein exercice." de "plein" exercice... mais que comprend exactement de l'Entité fédérée autonome appelée "fédéral" de son pays cet essayiste politique belge si performant ? toutes les autres Entités de l'État étaient pourvues de gouvernement le coup du "record" est une arnaque à la belge, il est vrai, difficile à expliquer aux ignorants la cerise le gâteux et toul'bazar : "Le fait que la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale française ait jugé opportun, en 2011, de charger deux de ses membres de se rendre en Belgique afin de s'informer sur la situation intérieure du pays, est tout à fait significatif." on rêve ces gens croient vraiment qu'on ait quelque chose d'une "affaire étrangère" et que deux membres suffiraient pour comprendre un truc qui leur est si difficilement accessible... arrogant FR d'RF! sûr que l'rwf a de bin bons parraings, oufti "un processus révolutionnaire qui risquerait d’être mal perçu sur la scène internationale" c'est thatcher qui devrait bien rigoler si al zeimer n'était pas venu nous venger, mâle perçu poil au...
  19. Philippe
    août 05, 18:23 Reply
    Le hasard très certainement... Le commerce de diamant c'est 15% du PIB flamand dont les taxes à l'entrée et à la sortie ne sont pas dues donc de fait, payée par l'ensemble des citoyens du pays alors que seule la Flandre en tire des bénéfices ! Il serait logique que les taxes fédérales soient payées et remboursées par la Région flamande si elle devait le souhaiter... Pourquoi la Fédération Wallonie Bruxelles devrait payer cela ? La N-VA récolte pas moins de 56 % des intentions de suffrages des médecins pour la Chambre et le Parlement flamand. Bertha Klein, une Anversoise de 90 ans, a introduit une plainte après qu'un médecin(?) a refusé de lui venir en aide mercredi soir en raison de son origine juive. "Envoyez-la quelques heures à Gaza. Après, elle ne ressentira plus la douleur", aurait-il déclaré au cours d'une conversation téléphonique ! Faut il être minable en stade terminal de bêtise pour imposer cela à une vieille dame belge ! Quel rapport avec le combat d'un état contre un mouvement terroriste dont le seul objectif militaire, politique, social et culturel est de bouffer du mécréant ? Et il faudrait en plus leur donner de l'argent pour s'armer et construire des tunnels dans des écoles de l'ONU ? Et quoi encore ..? Sources: http://www.lalibre.be/actu/belgique/envoyez-la-donc-a-gaza-une-plainte-deposee-au-spf-sante-53da12ce35702004f7da7d2d http://www.lesoir.be/539875/article/actualite/belgique/elections-2014/2014-05-09/plus-moitie-des-medecins-flamands-voteront-pour-n-va
    • uit 't zuiltje
      août 05, 22:29 Reply
      bon finalement la nonagénaire elle est morte ou pas? je peux imaginer qu'un médecin de garde trie l'urgence des cas et dise une connerie je peux imaginer qu'un médecin de garde contre son gré et qui vient de voir son collègue à gaza trouver contre son gré un peu de répit sur une photo du blog de marcel sel,.... dise une connerie je peux imaginer qu'un médecin de garde vote pvda (dur quand 40% des collègues vote n-va), ne parle pas à une nonagénaire mais à un proche, qu'il lui dise une connerie mal perçue puisque gaza tout le monde est censé s'en foutre (sauf les concernés) à antwerpen je peux imaginer tant de chose... mais la libre belgique musèle mon imagination ps: je n'ai pas pensé un microseconde que ce médecin anversois soit une palestienne voilée aux yeux bleux à gazouilli
  20. Philippe
    août 06, 17:35 Reply
    Non non ce n'est pas du racisme, c'est juste ce qu'ils ont observé ! « Charleroi a tout ce que le Flamand impressionnable peut redouter de la Wallonie : le déclin industriel et l’économie au plus bas, l’agressivité et la criminalité, les rondes des dealers de drogues et des marginaux, les agents corrompus et les chômeurs qui dépensent les transferts de fonds Nord-Sud dans des pizzas à emporter et des mitraillettes sauce andalouse. Et pourtant, la conviction persiste que Charleroi – la moribonde est un phénix qui peut renaître de ses cendres. » J'adore "les transferts de fonds nord/sud" qui n'existent que dans l'imaginaire collectif car les seuls transferts notables sont les transferts de la Région bruxelloise vers la Région flamande, le reste étant marginal... Source: http://www.lacapitale.be/1072517/article/2014-08-06/le-magazine-humo-flingue-charleroi-c-est-la-capitale-de-la-walbanie-l-argent-fla
  21. Philippe
    août 10, 17:19 Reply
    Avec la NVA c'est vamos toute pour la fraude à mega échelle... Des milliards d'euro ! "Bart De Wever, qui dégaine à la moindre « affaire » en Wallonie, fait preuve d’une remarquable indulgence vis-à-vis des scandales qui secouent le monde diamantaire de la ville dont il est bourgmestre." "Par ailleurs, juste avant les dernières élections, la N-VA était le seul parti d’opposition à soutenir la proposition du ministre des Finances Koen Geens (CD&V) qui voulait accorder un régime fiscal sur mesure aux diamantaires anversois, la « taxe carat », à laquelle John Crombez (SP.A) s’est vivement opposé. Tout cela ne rassure pas l’ISI qui traite de gros dossiers tels celui de la banque HSBC impliquant, entre autres, 200 familles de diamantaires anversois..." Un régime fiscal particulier pour les diamantaires anversois ? Pourquoi pas ? Mais seulement après avoir versé leur du à l'état fédéral y compris les taxes d'entrées et de sortie des marchandises... Après si la Flandre de la NVA souhaite rembourser tout ou partie de ces taxes ce sera sur son budget ! Pas sur le budget de l'état fédéral donc de la Fédération Wallonie Bruxelles ! Que va faire le MR ? Il s'agit de milliards d'euro depuis des décennies et personne n'en parle ! Corruption à grande échelle ? Source: http://www.levif.be/info/actualite/belgique/un-gouvernement-avec-la-n-va-effraie-les-limiers-du-fisc/article-4000667584416.htm
    • uit 't zuiltje
      août 13, 21:40 Reply
      la flandre n'a pas besoin de la n-va pour être corrompue, l'état-cvp c'était déjà le cuba-ps puissance dieux et l'mr est un bon fournisseur de la cour de figurants pluzoumoins bilingues l'économie flamande n'est que l'enfant gatée d'un système de prédateur... regardez ce ciel plein d'avions qui rapportent à la flandre... un bon million de bxlois devraient recevoir l'intérêts économiques de ce cluster de capitalistes pas provinciaux mais mondiaux (pourquoi m'as tu abandonné) à égalité de tête de type, une flopée de van rompuy, un ben laden weyts vallent-ils plus que n'importe qu'elle (très rare, trop rare pour les touristes à porte-feuille solide et prostate fragile) madame pipi de bxl?
  22. Capucine
    avril 27, 19:05 Reply
    une blonde tres propre ,aux yeux bleus cachant bien son idéologie. Je ne sais où vous parler de mon désarroi face aux maltraitances de mon père ,on est face à un mur ,mon papa est décédé et je n'arrive pas à passer devant les endroits où il a logé Malgré une plainte contre un hôpital ,ce qu'il en reste cest beaucoup de souffrance et personne pour défendre la personne âgée. Cela m'a détruit !

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.