Exclu : la DH, nouvelle agence de com de la police de Bruxelles !

Capture d’écran 2014-06-10 à 11.29.57

Note : vu le succès de ce billet, auquel je ne m’attendais pas du tout, je précise que Stéphanie Ovart a expliqué sur Facebook qu’elle a par le passé déjà publié des billets très critiques envers la police. 

On résout la crise de la presse comme on peut. Alors, à la DH, on s’est dit : «pourquoi ne pas devenir l’organe officiel de la police de Bruxelles» ? Pour allécher les services de nos garde-villes, le journal a donc décidé de lancer un ballon d’essai. Le titre est bien ronflant. Racoleur, diront les mauvaises langues : «Les “bobos” empêchent l’arrestation d’un vandale». L’article est bien rédigé, du moins pour une agence de com au service de la police. Tout y est : une version unilatérale obtenue auprès des courageux policiers présents qui ont dû affronter une foule hystérique, un «vandale» qui aurait tagué une voiture de police, mais que les condés n’ont pas réussi à attraper à cause de perturbateurs qui les auraient freinés dans leur course, et enfin le désordre dû aux bobos, complices du vandale.

Pour faire plus vrai, le style se rapproche même du rapport de mission : «Il est environ une heure ce samedi [dimanche ?] quand une patrouille de police de la zone Midi se (sic) stationne au niveau du Parvis de Saint-Gilles [, chef !] Les terrasses des cafés sont bondées et les policiers veulent s’assurer que tout se déroule dans le calme et la bonne humeur[, chef]. Une conversation débute même entre des fêtards et les deux policiers[, chef]. C’est alors qu’un petit plaisantin commence à taguer le véhicule de service dans lequel se trouvent encore les 2 inspecteurs. Remarquant l’artiste [mais non, c’est un vandale… rhooo] en plein travail, les policiers sortent de leur véhicule et tente (sic) de l’intercepter. L’auteur des faits prend la fuite en fendant la foule avec un policier à ses trousses. Le collègue resté seul à côté du véhicule est alors encerclé, insulté et bousculé par les (sic) “bobos” de la place.»

On notera le zèle de la DH qui écrit bien «le collègue» et non «un collègue», pour qu’on ait plus l’impression d’être véritablement au cœur de l’appareil policier ! Dans la suite de l’article, on apprend aussi, au sujet du petit-plaisantin-artiste-vandale qu’il «pourrait également être l’auteur de plusieurs dégradations constatées sur des véhicules stationnés dans le quartier[, chef].» Ce qui aggrave évidemment son cas, mais bon, on est au conditionnel, là. Il pourrait aussi avoir insulté des policiers, un matin de septembre, à Zottegem, refusé de se lever dans le tram 92 pour une dame enceinte et volé les courses de Muriel Van Den Plottegemsebreu à la sortie de l’Aldi le 12 février 1987, le signalement correspondant : «C’était un vandale, m’sieur l’agent» avait dit Muriel à Hazeweey, l’inspecteur laekenois qui l’interrogeait. L’enquête suit son cours. 

Tout cela alors que, bien sûr, les agents n’étaient sur place que pour distribuer des sourires et rassurer les jeunes fêtards qui se trouvaient, ce samedi (dimanche?), au Parvis de Saint-Gilles. Euh… pardon, non, en fait, ce n’étaient pas des jeunes fêtards, c’étaient, nous précise la journaliste : «des bobos», ou «bourgeois-bohèmes». Car de toute évidence, un scan rapide a permis à Stéphanie Ovart, qui signe l’article, de repérer qu’il s’agissait bien (pour chacun de ces jeunes) de fils à papa ou maman ou de développeurs de haut vol très doués, et déjà riches puisque Wiki nous rappelle que les bobos sont «des personnes relativement aisées», mais de gauche. Ah ! les cons !

À moins, bien sûr que Stéphanie n’ait ramené de sa précédente expérience professionnelle une foison de termes policiers au sens plus général. Car jusqu’au début de cette année, elle travaillait comme inspecteur à la Police de Bruxelles, si l’on en croit son profil Linkedin. Et à voir la vidéo qui illustre l’article, elle a gardé de son expérience décennale à la police la définition polbrusienne du «bobo» : un individu d’âge varié, vêtu d’une chemise et d’un pantalon, qui proteste quand il voit des agents arrêter un individu vêtu d’une chemise et d’un pantalon ! La réaction recommandée à nos poulets dans ces cas-là est 1. bousculer l’individu de type «bobo» qui, si ça se trouve, ne vote même pas pour Alain Destexhe ; 2. lui envoyer du Pepper Spray s’il ose, en plus, parler fort alors qu’on lui a bien dit de fermer sa gueule. 3. Se retirer en bon ordre et faire un rapport bien dramatique à la DH pour promouvoir le courage d’un policier qui a subi sans la moindre égratignure d’avoir été «encerclé» et «bousculé» par les bobos de la place, qui étaient tout de même une bonne centaine ! 

Mais les bobos étant des gauchos, ils n’ont pas la carrure, et un seul policier contre 125 bobos est déjà largement supérieur en nombre !

Au final, la police a donc arrêté de manière assez musclée quelqu’un qui apparemment n’est pas un vandale (le tagueur présumé a disparu entre d’autres vandales potentiels), mais simplement bobo, ce qui, reconnaissons-le, est déjà suffisamment grave dans notre société déjà terriblement gauchisante. Ah ! ça ne se passait pas comme ça du temps du Général ! 

Non, pas De Gaulle, crétin : Massu !

La suite est étrange. Alors qu’il serait parfaitement légitime de reconnaître l’excellent travail de promotion de la police par la DH, un commentateur «bobo» a fait remarquer sur le forum du journal que la rédactrice de l’article venait elle-même de la police — ce qui à ses yeux permettait d’expliquer qu’elle s’était contentée de donner la version du commissariat, omettant de chercher à obtenir des témoignages de l’un des très nombreux «bobos» présents. Ce plaisantin-là osait l’inimaginable : suggérer que, tout comme les journaux russes, la DH avait une propension à prendre le point de vue des autorités pour justifier une certaine robustesse de ses réactions. Et alors qu’on lui doit tout de même un nouveau style journalistique entre le rapport policier et la dépêche Belga du vendredi soir (avec sa faute d’orthographe obligatoire), Stéphanie Ovart a rapidement réagi aux honteuses insinuations du bobo commentateur, et s’est empressée de changer sa page LinkedIn, en la mettant à jour, effaçant fissa son expérience policière pour qu’on n’y trouve plus que son activité actuelle : journaliste à la DH. Comme s’il était déshonorant d’avoir été condé dans le passé…

Ou peut-être a-t-elle pensé que son billet n’était pas exempt d’un a priori un tantinet antibobo et propoulet ? Elle nous le dira peut-être, mon blog étant ouvert aux droits de réponse.

Enfin, voilà. Grâce à lanouvelle orientation de la Dernière Heure, nous savons désormais, nous, les parents, qu’il faut bien surveiller nos enfants. En leur interdisant, par exemple, de sortir le samedi soir à la Maison du Peuple, au Verschueren ou dans d’autres lieux de perdition où leur seule présence les transformerait en «bobos», bousculables et sprayables pour peu qu’ils protestent contre l’arrestation d’un non-vandale (à supposer que des bobos non-vandales, ça existe, bien évidemment). Ils auraient toutefois l’honneur de figurer dans la nouvelle gazette officielle de Polbru, j’ai cité la DH !

Bon. Stéphanie Orvart vient de commencer. Après 10 ans dans la police, il lui faut une période d’adaptation. Et elle a droit à l’erreur, nous en commettons tou-te-s. Que ce petit billet un tantinet orienté et unilatéral lui serve, au fond, de leçon. Au prochain article, elle se posera, j’en suis sûr, la question : «et si le gars qui se fait bousculer par mes anciens collègues était mon fils, mon frère, mon cousin, aurais-je béatement avalé la version du commissariat sans chercher à avoir un autre écho ?» Et peut-être, se demander aussi si cette police qu’elle a connue de l’intérieur — une expérience qu’elle pourrait mettre à profit en enrichissant ce journal populaire d’analyses plus approfondies — ne dérape pas un peu trop souvent ces temps-ci.

Courage, Stéphanie, dans ce monde de gauche-boboïsante qu’est le journalisme, oui, vous avez votre place, mais cela va demander un tout petit peu plus d’objectivité. Et un dernier conseil : ne cherchez pas à cacher vos activités précédentes, d’abord parce qu’Internet a une mémoire d’éléphant, ensuite, parce qu’elles sont tout à fait honorables. Attachez-vous plutôt à écrire des billets que vous pouvez assumer, ex-flic ou pas. Et pas des attaques qui visent des jeunes gens de toutes origines, de tout métier, qui boivent un verre dans un café réputé «de gauche».

À part ça, j’ai croisé un policier ce matin, et il m’a gentiment dit bonjour. Alors, soit, il y en a encore des courtois et on doit les encourager en leur rendant leur bonjour, soit je ne suis pas un bobo ! Vu l’état de mes finances, je penche avec plaisir pour la première solution !

 

10407919_10154392791575727_2455075404193368646_n

Avant…

Capture d’écran 2014-06-10 à 10.14.01

…après.

Previous Di Rupo déshabillé, maintenant en librairie.
Next Parlement wallon : le bal des vents pires.

You might also like

73 Comments

  1. Florent
    juin 10, 12:31 Reply
    Nop, je confirme que c'est bien samedi matin, vers 1h, dans la nuit de vendredi a samedi donc. Du moins ca ressemble furieusement a ce que j'ai apercu de loin cette nuit-la...
  2. TG
    juin 10, 12:35 Reply
    Succulent. Signé : Un bobo violemment séduit.
  3. Sam
    juin 10, 12:54 Reply
    Excellente analyse qui ne tombe pas dans la caricature anti-police , et qui vient démontrer par un exemple concret les orientations ce de torchon ( par le fait qu'il prétend faire du journalisme), et qui depuis bien longtemps a laissé de côté les fondements du journalisme-même. Confondre intérêts personnels et idéologiques avec un supposé travail d'investigation et d'indépendance est d'une hypocrisie sans nom. Aucune honnêteté au fond: aucune transparence dans les choix des journalistes et dans les choix éditoriaux et aucune volonté de montrer un tant soi peu d'objectivité ou d'autocritique dans la rédaction des articles qui relatent des faits idéologiquement proches de leur ligne éditoriale. Juste feindre l'honnêteté intellectuelle de temps en temps ne coulera pas le bateau la DH...
    • Marcel Sel
      juin 10, 12:56 Reply
      À noter que je ne considère aucun journal comme un "torchon". Il y a de bons journalistes dans tous les journaux belges (mais oui), c'est la rédaction en chef qui devrait se poser certaines questions. On peut être un journal populaire et ne pas tomber dans certains excès.
  4. antibobo
    juin 10, 13:08 Reply
    Cela ne se passe pas à Polbru, renseigne toi un peu stomme pey !
  5. Pandanlgl
    juin 10, 14:05 Reply
    Ca s'arrange pas sur votre site de bobo gauchiasse.
  6. Pierre Fauconnier
    juin 10, 15:04 Reply
    J'apprécie beaucoup qu'en Belgique, nous ayons droit aussi à notre "arrêt sur image", émission française qui est malheureusement passée à la trappe, Sarkozy oblige, et qui n'existe plus que sur le net. J'apprécie aussi le ton et le fond. Ne pas "casser du poulet" en généralisant et utiliser le ton humoristique ne peut que faire mouche et amener à la réflexion. Sur le fait de supprimer fissa son ancien métier comme si on en avait honte, à une époque où le droit à l'oubli n'est pas encore acté, c'est faire preuve de bien peu d'estime pour son ancien métier, et de bien peu de connaissances du monde de l'information en général, qui forcément, mettra ce nettoyage en évidence...
    • de la rochelle
      novembre 07, 00:23 Reply
      Il fût un temps où c'était une fierté d'être policier, posez-vous les bonnes questions ...
  7. Deltenre
    juin 10, 16:51 Reply
    Merci Marcel Sel pour cet excellent billet qui m'a beaucoup fait rire ! You made my day !!!
  8. Philippe
    juin 10, 17:50 Reply
    Bon et pour marcher à contre courant... Les policiers (flics, condés ou poulets c'est selon) ne sont payés ni pour se faire insulter ni pour se faire cracher dessus ! Sur base des images disponibles, l'intervention est "propre" et très pro alors qu'ils font face à une foule peu "amicale" et d'ou un mauvais coup peut partir de n'importe où et ce, à n'importe quel moment ! Si c'est mon fils ou ma fille qui décide de faire le couillon ou son "malin" (c'est selon) ne changerait rien au problème. Pour information, ces fonctionnaires ne sont souvent guère plus âgés que les joyeux lurons et qu'eux aussi ont des familles. Pour ce qui est du travail journalistique de la DH, il s'agirait en effet de creuser un peu plus le sujet avant de publier...
    • lievenm
      juin 11, 12:47 Reply
      Het einde der tijden kan niet ver meer af zijn. Ik ben het eens volkomen eens met Philippe.
    • uit 't zuiltje
      juin 12, 17:04 Reply
      je connais un flic qui est lui-même "joyeux luron" et sans doute aussi un peu "bobo"(si on se met d'accord sur la définition), votre remarque très pertinente sur l'âge de ses fonctionnaires, me fait penser : mais pourquoi la police emploie des jeunes brutes pour la fièvre st-gilloise du samedi soir et envoie ses blondes à la dernière heure...
  9. Laszlo
    juin 10, 18:21 Reply
    Certes, Marcel, "il y a de bons journalistes dans tous les journaux belges". Mais la DH a cessé depuis longtemps d'être un "journal belge" pour n'être plus qu'un attrape-nigauds: un titre polémique pour faire des vues, 2 femmes à poil pour ceux que la lecture fatigue, quelques dizaines de faits divers saupoudrés d'un peu de foot… Le Belge avalera bien les fautes d'orthographe au passage. Sauf qu'à force de titiller nos bas instincts, ce journal est devenu la fange d'une presse pourtant déjà bien mal en point. "Je suis partout" n'est plus loin. Je suis également choqué de voir la façon dont cette journaliste ou plutôt ex-fliquette considère l'information : plus besoin de recouper ses sources, la voix officielle suffit. Et quand elle est prise sur le fait, plutôt que de faire preuve de courage et d'assumer, madame choisit d'effacer les traces gênantes de son profil LinkedIn, comme certains effaçaient des photos historiques les personnages publics tombés en disgrâce. On est là très loin du journalisme... et de plus en plus proche de la propagande. De même, j'ai du mal à encore appeler journal un produit de consommation qui flatte nos bas instincts aux seules fins de vendre davantage. Plus avant, la scène de vendredi soir m'amène à un constat: il y a de plus en plus de quartiers où nous ne respectons plus l'autorité "naturelle" des policiers. Le fait du hasard? D'une société agonisante? Ou… de policiers de moins en moins respectueux du citoyen, surtout si celui-ci a l'air de gauche? En conclusion, je suggèrerais bien à la DH son prochain article, bien évidemment signé par notre ex-fliquette: "Comment reconnaître un sale et dangereux bobo de gauche" ? ;-)
    • de la rochelle
      novembre 07, 00:35 Reply
      pourquoi ne pas parler d'incompréhension , les bobos ont tout de même besoin des policiers pour sécurisés leur beaux appartements et les policier ont besoin des contribuable bobo. Bref le vrai problème demain ne sera pas entre la droite ( les flics ) et la gauche (les bobo). il est plus là je pense, http://www.ina.fr/video/I05081237 bon ok il était de droite, désolé
  10. François
    juin 10, 18:36 Reply
    C'est sûr que d'avoir passé quelques années dans la police, ça vous change un homme... Mais, c'est comme dans tous les métiers. On appelle pudiquement ce réflexe acquis la "déformation professionnelle". Un peu comme le toubib qui voit des malades partout ou l'informaticien d'un helpdesk qui a l'impression que l'humanité ne sait toujours pas à quoi sert une prise électrique, le policier a tendance à se sentir entouré de voleurs et de racailles. Maintenant, nul n'est besoin d'être flic pour faire un travail merdique de journalisme. Illustration! Je vais vous compter une histoire de laquelle j'ai été témoin. Trois jeunes se rendent en soirée (il est environ 20h) à bord d'une voiture. Aucun d'eux n'a bu ou fumé. Ils circulent en ville en respectant la limitation de vitesse. Le véhicule arrive à un feu rouge qui passe au vert. Le conducteur s'engage dans le carrefour et sa voiture est percutée par celle d'un chauffard qui brûle le feu. Les secours arrivent avec la police. Le fautif est un quinquagénaire mort bourré, il est embarqué par la police. Le tribunal de police condamnera ce dernier dans les mois qui suivent. Le lendemain, dans un journal genre la DH, on pouvait lire un truc du style: " Ce samedi soir, un violent accident a eu lieu boulevard bidule entre la voiture de monsieur X, brave notable de la région, et celle de Jean Jean, 18 ans. Dans la voiture de Jean Jean, il y avait d'autres jeunes qui revenaient d'une soirée particulièrement arrosée. Monsieur X s'en sort s'en blessure, alors que les trois jeunes ont été hospitalisés, mais leurs jours ne sont pas en danger. On ne rappellera jamais assez les risques que représentent la conduite des jeunes surtout lorsqu'ils sont ivres." Histoire vrai. No comment.
  11. Philippe
    juin 10, 18:40 Reply
    Que penser de ceci... Le Vice-président de l'assemblée bruxelloise sera le socialiste flamand Fouad Ahidar... Un pur produit flamand (Mechelen) d'exportation pour Bruxelles ! Pour rappel, mis à part sa détestable politique flamingante gage de son ascension au sein des paris flamands il comme qui dirait quelques taches sur son costume. Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Fouad_Ahidar http://cent-pour-cent-ubu-pan.blogspot.be/2012/11/nos-impots-financent-les-terroristes-du.html http://observatoire.skynetblogs.be/archive/2009/01/07/le-depute-fouad-ahidar-mobilise-contre-la-guerre-a-gaza.html
    • Philippe
      juin 10, 18:51 Reply
      J'oubliais.... Ce Vice-président de l’assemblée bruxelloise est avec ... 2.813 votes de préférence et à ma connaissance aucune formation censé nous représenter... Je pense qu'il est temps de revoir le système électoral Bruxellois et sans la chape de plomb fédérale ou Belgo flamande comme dirait l'autre ! Il faut en finir avec les sur représentations et rapidement.
  12. Salade
    juin 10, 18:56 Reply
    et les élections: circulez y a rien à voir????? Parce qu'avant les élections, on en a bouffé avec vous marcel du de wever! Indigestion? Piqué président !!! ah ah ah ah La nonchalance bruxelloise dans toute sa splendeur. On prend les mêmes et on recommence uniquement avec la valse de ceux qui quittent la politique en permanence. Tiens, Brel fait dans la chanson politicienne sans que je le sache!! Pas une parole à changer. Ne me quitte pas Il faut oublier Tout peut s'oublier Qui s'enfuit déjà Oublier le temps Des malentendus Et le temps perdu A savoir comment Oublier ces heures Qui tuaient parfois A coups de pourquoi Le cœur du bonheur Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Moi je t'offrirai Des perles de pluie Venues de pays Où il ne pleut pas Je creuserai la terre Jusqu'après ma mort Pour couvrir ton corps D'or et de lumière Je ferai un domaine Où l'amour sera roi Où l'amour sera loi Où tu seras reine Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Je t'inventerai Des mots insensés Que tu comprendras Je te parlerai De ces amants-là Qui ont vu deux fois Leurs cœurs s'embraser Je te raconterai L'histoire de ce roi Mort de n'avoir pas Pu te rencontrer Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas On a vu souvent Rejaillir le feu De l'ancien volcan Qu'on croyait trop vieux Il est paraît-il Des terres brûlées Donnant plus de blé Qu'un meilleur avril Et quand vient le soir Pour qu'un ciel flamboie Le rouge et le noir Ne s'épousent-ils pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Je n'vais plus pleurer Je n'vais plus parler Je me cacherai là A te regarder Danser et sourire Et à t'écouter Chanter et puis rire Laisse-moi devenir L'ombre de ton ombre L'ombre de ta main L'ombre de ton chien Mais Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas Ne me quitte pas
  13. Alice
    juin 10, 18:59 Reply
    Le policier qui courait apres le "vandale" a levé sa matraque alors que le type était à sa portée (devant le Libraire à ce moment là), il prenait de un élan avant de le frapper et là les gens se sont interposés (4, 5 personnes qui ont fait un "eeh" instinctif) moi aussi je me suis interposée sans réfléchir et le policier était FURIEUX contre nous et nous a dit de dégager en faisant tourner sa matraque dans tous les sens. Le gars s'est échappé pendant qu'on faisait barrage et j'étais bien soulagée pour lui même si honnêtement je ne savais pas qui c'était, voir quelqu'un lever une matraque avec une telle énergie pour frapper une personne c'était vraiment dingue et je me serais interposée entre n'importe qui dans le même cas, je ne vois pas pourquoi il y aurait deux poids deux mesures, dans une bagarre entre deux civils on peut s'interposer pour empêcher les dégâts mais si c'est un policier qui frappe alors on est un mauvais citoyen ? CA ME FACHE !!! Qui laisserait quelqu'un se faire refaire le portrait sans réagir ?! On n'a pas tous les droits juste parce qu'on est policier quand même ! En plus, j'apprends que c'est pour un graffiti sur un combi, franchement, est ce que ça vaut des coups ? Il n'a blessé personne, à part l'égo de certains... C'est dingue ! Une matraque télescopique ça peut faire énormément de dégâts ! Bref, ensuite le policier a tapé un peu avec sa matraque dans tous les sens pour nous disperser mais heureusement dans le vide. Heureusement que j'ai pas reçu de coup, il m'a fait peur il avait une sale tête, évidemment était dégoûté d'avoir raté la capture du gars. Quelques minutes après l'incident, on a entendu des "ouuuuh" de gens qui faisaient la fête sur le parvis (on était bien plus d'une centaine, la place était remplie comme jamais) à l'encontre des policiers et on y a tous participé parce qu'ils ont exagéré, moi j'étais très choquée et j'étais heureuse de pouvoir exprimer mon mécontentement avec les autres, je voulais plus voir les gyrophares au loin, je voulais qu'ils partent ! Ensuite, des gens sont venus de l'autre bout de la place parce qu'ils venaient de se faire lacrymogéniser (désolée pour l'orthographe) ils souffraient beaucoup. Effectivement c'était samedi vers 1h du matin et non dimanche. Alice
    • wallimero
      juin 10, 22:01 Reply
      @ Alice, Merci Alice, C'est bien de savoir qu'à Bruxelles il est de bon ton de s'interposer quand la police veut interpeller qq sans qu'on sache pourquoi. Porter un coup de matraque qui certes peut faire mal pour arrêter un fuyard ne me paraît pas disproportionné. Que faire d'autre? le tirer dessus ou laisser filer tout le monde? Et en plus sans savoir pourquoi, bien Alice, c'est qui le prochain un voleur? un violeur? un meurtrier? peu importe, la police veut porter un coup pour arrêter la fuite, on s'interpose et on prend la défence du fuyard. C'est tellement conformiste de gauche, tu mérites ton étoile rouge. Vive l'indépence. wallimero
      • Philippe
        juin 11, 09:52 Reply
        Walli cette bêtise toute flamingante [CENSURÉ : point Godwin inutile] gnangnan transpire dans chacun de post, c'est lassant ! Venir en aide à quelqu'un spontanément et par réflexe est un réflexe humain salutaire se renforçant avec les liens culturels et affectifs... Il semblerait que les flamingants aient loupé quelques phases de l'évolution ..!
      • Alice B
        juin 12, 21:30 Reply
        Wallimero on ne s'est pas compris et je trouve ton commentaire simplement débile et déplacé. Si tu es contre les bobos vas leur dire, personnellement je n'ai rien à voir avec ces gens là et ce n'est pas parce que j'étais au Libraire ce soir là que j'en suis forcément une. Imbécile. Le policier avait le gars à portée de main, il l'avait! Il y avait beaucoup de monde et le type avait du mal à se frayer un passage, il était bloqué par nous et à la limite si le policier n'avait pas fait son geste violent envers le gars, on l'aurait laissé embarquer le fuyard, pourquoi s'interposer si ça se passe de façon normale ? Réfléchis un peu avant de balancer des commentaires pareils, j'hallucine ! Comme je l'explique (et merci Philippe d'avoir compris mon propos) c'est instinctivement que les gens se sont interposés, en faisant un "eeeh", comme dans n'importe quelle bagarre, c'est pas un truc réfléchi et franchement je suis bien contente d'avoir vu ce genre de réactions. Ce sale type n'a qu'a s'en prendre à lui même de ne pas avoir arrêté ce gars, faut pas abuser. Et je n'ai rien contre les policiers qui font ce métier pour "faire le bien", qui en sont persuadés du moins ET qui le font dans le respect de chacun. Pas évident, mais ça existe. Des gens comme toi c'est vraiment invivable, patatati je critique, blablablabla je critique, beurk, je plains tes voisins.
    • Philippe
      juin 11, 09:41 Reply
      Un policier qui stoppe un "voyou, crapule, bandit ou autre délinquant" doit dans l'instant estimer le risque et les gestes adéquats afin de procéder à l'interpellation. Entre prendre un coup et en donner un un peu plus fort que nécessaire le choix est vite fait ! Le "un peu plus fort que nécessaire" étant la limite à estimer si plainte il y a au Comité P. http://www.comitep.be/fr/index.asp Pour la suite, "ensuite le policier a tapé un peu avec sa matraque dans tous les sens pour nous disperser mais heureusement dans le vide" Primo ce policier contrôle la situation Secundo, il le fait bien puisque vous le dites vous même ! ;-) Il est certain que d'intervenir dans un groupe homogène n'est jamais une chose facile mais qui auriez vous appelé en cas de vol de votre sac, de dégradation de votre véhicule ou pire par rapport à vous même ou à ceux que vous aimez ? ... Ces mêmes "connards de flics" qui prennent des risques à chaque interventions ! La prochaine fois, vous devriez faciliter leur intervention et vous pourrez apprécier la différence énorme de comportement dès qu'ils sont rassurés. Ceci dit vive la fête... ;-)
      • lona jean-francois
        juin 12, 00:26 Reply
        bonjour; je vais au but, demain je me leve tôt, c 'est sur la prochaine fois qu'ils viennent sur le parvis ( à combien encore,alors que juste à coté, le palais de justice-commissariat héberge la plus grande "brigade de flics en civils-ce que je veux dire c'est que lorsque les policiers doivent intervenir pour procéder à une arrestation, ces flics la ,donc les civils, interviennent en toute discretion et ,je vais le dire ,avec professionnalisme, alors explique moi pourquoi ceux -çi étaient 20-30-40 et ont comment tu dis agis avec... je te propose de regarder les vidéos tournés par les bobos-machins et dis moi si tu vois du self-controle droit sorti de la déontologie policière. dis moi si tu ne vois pas un peye s'interposer entre flic et civil-bobo-remonté se ramasser une bonne dose de lacrymo, dis moi si tu ne voies pas des clampins bomber le torse matraque en main) (16 ans plus tôt ils ont fait pareil,sauf que, je suis pas un bobo (que je conch...d'ailleurs) et que ça pas été le même, et ton discourrs on ne l'a pas entendu, et aujourd'hui, ben caduque tu es,cocu tu voudrais que je sois... camarade entends-tu le... bien à toi et n'oublie pense à ta cotisation (je paraphrase un grand .J' ME MARRE;;;COLUCHE_salle de la Madeleine Paris 1986...)
        • Philippe
          juin 12, 21:36 Reply
          Lacrymo..? Tu es certain que c'est pas du poivre ? Bonne fête tout de même... PS Une intervention avec 20-30-40 ... C'est impossible la nuit... question d'effectifs !
        • lona jean-francois
          juin 14, 14:15 Reply
          phillipe, je ne sais comment repondre ton comment, mais compte bien, et il y (bien plus de 16 ans,ma compagne et mère de ma progeniture en avait bien compté 40 (ce qui d'ailleurs avait été le début d 'un incident...))
        • lona jean-francois
          juin 14, 14:16 Reply
          et lacrymo ou poivre allez explique moi la difference que je m'instruise un peu
  14. MdW
    juin 10, 19:51 Reply
    J'étais là vendredi. Parmi les plus bobos des bobos, j'ai protesté violemment en poussant un soupir de contestation, avant d'aller commander une autre bière. Les policiers ont été étonnamment violents, certes. Mais ce qui m'a particulièrement surprise, c'est l'arrivée d'un caméraman (depèrinconnu), tout de gilet pare-balle vêtu, et ce en même temps que les premiers renforts policiers. La DH, qui apparait être le seul média a posséder des images de l'évènement, semble en effet travailler en très étroite collaboration avec la police...
  15. Martine- Bxl
    juin 10, 19:56 Reply
    Un seul mot Marcel, MERCI pour cet article !!! Les journaux Belges en ligne ( gratuits ) sont devenus des pyromanes qui crient au feu !Mais nous ne sommes pas dupes ! Sociétés de marchands payés " au clic" afin de garantir leur survie, ils osent tout, c'est même à cela qu'on les reconnait ....et c'est pour la même raison que je les fuis et que je me réfugie sur les blogs tels le vôtre ...C'est une question santé mentale !
    • uit 't zuiltje
      juin 12, 16:49 Reply
      merci Martine-Bxl pour le film, et pour ne plus jamais comprendre l'utilisation du mot bobo: http://www.franceculture.fr/emission-repliques-le-monde-des-bobos-2014-05-17
  16. Salade
    juin 10, 21:41 Reply
    http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20140610_00488852 Vliegt de Blauwvoet! Storm op zee!
  17. wallimero
    juin 10, 21:52 Reply
    @ Marcel, allez, elle aura appris sa leçon, la Stéphanie, en francophonie on ne défend pas les policiers sans conséquences! Ah! mais pire encore! c'est qu'elle en était une! Qu'une bonne partie de Télé PS nous mattraque à coups d'actions PTB, manifs à 40, close-up d'un type qui refuse de un ordre de lever une manif non-autorisé clairement pour hurler au scandale quand il se fait enlever devant les caméras, ou bloquage d'aéroport (merci pour le soutien PTB Marcel), peu importe! Stéphanie a été flic, donc tout ce qu'elle écrit est évidemment contre le mantra gaucho! Et qu'est-ce que tu nous racontes encore? Est-ce que ce collègue était "le" collègue de l'autre? Eeuh, ben oui, mais c'est surtout un signe de complicité coupable! Un prochain bouquin s'annonce déjà: "La vie secrète de Stéphanie O." ah, mais tu omets bien la phrase suivante du récit. "Le collègue resté seul à côté du véhicule est alors encerclé, insulté et bousculé par les “bobos” de la place. L’appel aux renforts est lancé et pas moins de 5 véhicules arriveront sans tarder." Donc il s'agit bien d'un appel à l'aide d'un policier en détresse. Car ce policier est tout seul, encerclé dans un situation possiblement périlleuse. Face à une foule d'intoxiqués, peut il utiliser son arme à feu? Oh que non. Et puis? Donc il y a la cavalerie qui arrive pour aider le collège. Méchants policiers! Ils utilisent les lacrymos! Remarque qu'il y a un gradé qui essaye de calmer le jeune qui utiliser le spray. Et pourquoi? Tous ceux qui viennent trop près se font arroser au total 2 fois. Règle de contrôle de foule. Une voiture de police qui se fait taguer (normal pour Marcel), un policier seul face à une foule intoxiquée (on s'en fout), Stéphanie qui écrit (mal) un billet trop positif pour la police: inacceptable! Il faut la sacrifier sur l'autel gauchiste! Merci pour le courage de mettre les liens, mais je crois que cela démontre l'étendue des valeurs tordues, je conseille en effet tout le monde d'abord l'article, de voir la vidéo et puis de lire ton billet. Pour moi il ne s'agit pas de Stéphanie qui ne sait pas écrire, des idiots en masse qui ne font qu'appliquer ce que l'élite gauchiste leur inculque tous les jours et par tous les médias, mais du policier isolé qui ose réagir quand quelqu'un démontre que Bruxelles à tellement touché le fond que taguer une voiture de police occupée doit rester impuni. remarque, cela ne ne m'étonne pas, encore une très belle histoire joli Marcel, vraiment joli
    • Marcel Sel
      juin 11, 09:40 Reply
      Wallimero, je ne reproche pas l'action de la police en soi, mais le récit qui est concentré sur la VERSION de la police et "qualifie" les personnes présentes de "bobos" sans que ça n'ait le moindre fond de vérité ni de justesse. Ce ne sont visiblement pas des "bobos" qui étaient sur la place mais "des jeunes gens" (de toutes sortes de milieux).
      • wallimero
        juin 12, 07:44 Reply
        @ Marcel, Ha bon, donc il fallait la version "des jeunes gens": qui se résume donc à bof, je n'ai rien vu, il y avait un flic avec une matraque qui poursuivait un type, on s'est interposé car cela ne se fait pas. Peut-être que la version police est un peu plus complète et permet de juger de l'attitude complètement inacceptable de cette horde d'intoxiqués. Mais je sais, tu préfères te concentrer sur la forme, mais ne discutons surtout pas du fond: taguer un voiture de police n'est pas grave, encercler et insulter un policier non plus, emêcher une arrestation est OK, et puis on a le droit d'approcher la police pour entraver l'action en cours, c'est marrant de se balader les mains en poche à travers une actions policière pour défier, tout cela est très sympa dans le projet sociétal de Sel. oh, Stéphanie n'a pas consulté le dico avant d'écrire "bobo", elle aurait dû utiliser le politiquement correcte "jeunes gens", oui, cela vaut bien d'être crucifié sur la scène gauchiste. mais si, elle a été flic, c'est ça son seul délit. joli Marcel, vraiment joli
        • Marcel Sel
          juin 12, 18:51 Reply
          Wallimero, j'ai suffisamment vu de policiers être violents sans la moindre raison, et j'ai suffisamment de contacts avec la police pour ne pas croire les rapports. Vous souvenez-vous de Bart Debie à Anvers ? Si j'avais écrit à son sujet avant le passage au tribunal, vous m'auriez qualifié d'antiflic comme vous venez de le faire. Ah, j'oubliais, on se tutoyait. Donc, j'ai de très bons amis policiers et je respecte le métier et sa dureté. Je trouve aussi qu'il faut régulièrement rappeler que c'est un métier particulièrement difficile, somme Stéphanie Ovart dit avoir voulu le faire avec cet article. Mais ça demande d'abord des certitudes, et ensuite un traitement honnête de l'information. Parler de "bobos" n'est pas honnête. Elle n'indique même nulle part que sa version est unilatérale. Et donc voilà. Quant aux gauchistes, rien ne dit qu'ils étaient de gauche, les gens qui se sont interposés, hein. Ça, c'est justement ce que je reproche à ce genre d'article. S'ils avaient eu l'air d'être de droite et que j'aurais écrit "des fachos", tu n'aurais pas trouvé ça normal non plus (et moi, pas plus). Alors, sois un peu honnête. Enfin, je crois avoir bien dit dans l'article que son passé dans la police pouvait tout aussi bien être un atout. Mais tu ne lis que ce que tu veux bien lire. Joli, Walli, vraiment joli !
    • Philippe
      juin 11, 09:45 Reply
      Wali c'est une maladie que de voir des socialistes partout... Faut vous faire soigner !
    • Rivière
      juin 11, 19:33 Reply
      Msieur Wallim', il y a comme un problème dans votre discours, quelque chose qui me turlupine : pourquoi avez-vous l'air de penser que la situation du policier "resté seul à côté du véhicule, encerclé, insulté et bousculé" serait apparemment pire si les gens autour sont des "bobos" (forcément gauchistes et donc socialistes) que s'il s'agissait, je ne sais pas moi, de ... de braves néo nazis ou de gentils fachos du Voorpost ( au fait les gens du Voorpost sont ils nazis en plus d'être fachos ?) ou des horribles membres des mouvances de l'extrème droite francophone (horribles uniquement pour cette raison linguistique évidement) ou des joyeux lurrons du TAK ou des fans de "Face d'ahuri" et de "Face de faux-cul" (2 "figures" marquantes du MR peut-être les connaissez vous ?) ou des vrais démocrates qui descendant de la lumineuse Flandre viendront fort probablement éclairer Bruxelles de leur présence le 1er août ? (oui je sais la phrase est longue) Cela dit pour avoir été agent constatateur non armé et avoir dû affronter des situation similaire bien que heureusement moins grave, je peux facilement comprendre le malaise dans lequel ce policier se trouvait... Tout comme je peux également facilement comprendre la petite dame incapable de rester silencieuse alors qu'un acte de violence allait se commettre devant elle. Maintenant, juste une petite question plus personnelle : J'ai été très étonné et très déçu que vous ne m'abreuviez pas de poncifs suite au commentaire que j'ai mis sous votre (l'un de vos ?) post dans l'article concernant "le PS... unitariste" Surtout que vous avez trouvé le temps d'écrire plein de post dans cet article ci... Mes développement auraient-ils fait mouche ?
      • Wallimero
        juin 13, 09:04 Reply
        1) Je te laisse le plaisir de prendre en bouche les couilles de ta faune locale. 2) Je suis entièrement d'accord que c'est à vous de voir vos intérêts, eeuh, et la différence avec le méchant nationalisme c'est? Ah, oui, en plus on impose son agenda à l'autre communauté tout en chantant la Brabançonne. 3) TAK n'est pas affilié à la N-VA. Ce que tu écris est faux. Le FDF est le parti qui a instauré l'apartheid linguistique à Schaarbeek, c'est bien mieux qu'un petit slogan.
        • Philippe
          juin 17, 15:30 Reply
          Walli, confondre des néo nazis avec le fdf te ridiculise encore un peu plus ! Pour ce qui est d'un service dans ta langue rendus par des fonctionnaires nativement de ta langue c'est un rêve inaccessible pour des centaines de milliers de francophones en Flandre... Non Walli, le racisme il est une réalité politique flamande quotidienne* ce qui n'a jamais été le cas ni en Belgique ni en Région Bruxelloise à l'encontre des quelques néerlandophone Bruxelloise qui sont encore, pour rappel, quelque 5% de la population totale tout de même... * L'ensemble des Instances Internationales concernées ont condamné ces politiques flamandes et ce, à de très nombreuses reprises. Tu veux la listes Walli ? Ta mère aurait du te la faire plus souvent.... Ta fête !
        • uit 't zuiltje
          juin 19, 10:44 Reply
          @Walli' t'étais déjà né à l'époque de roger nols et de son cher flic johan de mol ? je ne savais pas que t'avais fait la guerre de 14-18 du côté des allemands dans l'armée belge
        • Willy
          août 07, 17:13 Reply
          Par contre les liens entre le NSV Nationalistische Studenten Vereniging et la NVA les liens sont évidents: De NSV! is daarenboven ook verheugd met het feit dat er, met deze verkiezing van Kim als voorzitster van de Jong N-VA, een vooroordeel weerlegd is, namelijk dat de NSV! een Vlaams Belang-clubje zou zijn. De mythe stelt dat er veel NSV!’ers VB’ers zouden zijn. Niets is minder waar! Er zijn inderdaad veel VB’ers ooit NSV!’er geweest, doch zijn er ook veel N-VA’ers en partijongebonden personen actief in de NSV!. Deze gedachte en de verkiezing van Kim mogen erop wijzen dat de NSV! wel degelijk een partijonafhankelijke vereniging is en nu ook doorbreekt in de hogere partijstructuren van de N-VA. Tom Van Grieken Nationaal voorzitter NSV! info@nsv.be A noter que sous la coupole Overlegcentrum van Vlaamse Verenigingen on retrouve le TAK et la NSV....;-) Tja, in Brussel heb ik daar nog geen FDF- wandelaars zien rondlopen en zingen: Vlaamse ratten, rol uw matten...en tot nu toe heeft FDF de erfenis van Rex nog niet opgeëist of de amnestie van collabos gepromoveerd...;-)
    • lona jean-francois
      juin 12, 00:38 Reply
      jolie aussi ton histoire et donc je ne dois pas croire marcel mais toi, c'est-ça? ce que je comprends pas, de quelle collègue parle -t-on? resté pendant quoi? parceque la éclaire moi, il attendait qui,ces collègues partis arreter le taggeur-vandale, mais la je te dis mais ,enfin quoi, donc 20-30-40 policiers arretent ce supposé déliquant, un gars surveille une (?) voiture et donc appelle légitimement encore plus de collègues...je te le dis et tu peux si tu as le temps lire mon comment un peu plus haut, je n'ai rien d'un gaucho,ni d'un bobo,juste un independant qui se leve à 5 heures chaque jour,donc en gros je suis un manuel (encore une autre race),c'est peut-etre pour ça que je n'ai pas compris (mais non je me marre),jolie prose,bel essai,continue.
      • lona jean-francois
        juin 12, 00:41 Reply
        et pour l'histoire saint-gilloise avant c'était les méchants squatteurs de la porte de hall, sur qui les flics ...( un pfff de lassitude s'installe°...
  18. Pascal Clarysse
    juin 11, 12:57 Reply
    Le problème quand un flic, un (pseudo) journaliste ou qui que ce soit est capable de généraliser tout un groupe en un "c'est tous des bobos" en fonction du quartier où il se trouve, ce même flic ou (pseudo) journaliste sera sans doute capable plus tard de rapporter qu'ils n'a vu que des islamistes quand il patrouillait dans Molenbeek. La simplicité intellectuelle, c'est rarement une maladie passagère. Avec ce genre de généralités, on arrive très vite à dire que "tous les flics sont cons et tous les journalistes modernes aussi", alors que la subtilité exige de remplacer le mot "tous" par "la grande majorité".
    • Pascal Clarysse
      juin 11, 13:34 Reply
      En fait, je ne sais même pas pourquoi je mentionne les flics dans cette histoire. Pour le coup, ils faisaient leur boulot sans bavure. C'est vraiment la pauvreté incroyable du traitement journalistique qui m'afflige.
  19. Ex-journaliste
    juin 11, 16:10 Reply
    Trois petits commentaires. 1. Sur le terme "bobo" qui dans la novlangue de droite (si, si, ça existe) désigne toute personne qui a des opinions un peu plus à gauche que celles du PP (au hasard). C'est la nouvelle formule pour ne pas dire "gauchiste", qui fait ringard. Le bobo extrémiste est un "droitdelhommiste". 2. Je suis un peu étonné de certaines réactions parce que dans toutes les rédactions, mais plus particulièrement dans celles qui accordent une place importante aux faits divers dans leur ligne éditoriale, la source d'information principale est la police ou le parquet. il me semble que c'est comme ça depuis très longtemps. Et c'est en quelque sorte assez logique puisqu'un journaliste ne pouvant être partout à la fois, il est bien obligé d'avoir des sources qui l'informent de faits pouvant intéresser son lectorat. Et quelle meilleure source que la police qui collecte tout cela sous forme de P-V? Après, vu que le journaliste judiciaire ou "faitdiversier" dépend de la police, ou du parquet, pour obtenir des infos et éventuellement des scoops, il y a un "donnant-donnant" qui s'installe (je te donne l'info mais tu la relaies dans un sens qui m'arrange sinon c'est fini). Le tout pour le journaliste est de pouvoir mettre des limites à celui-ci. Etant donné que les rubriques "faits divers" emploient souvent des jeunes free-lance pour qu'ils se fassent la main, ils n'ont pas toujours l'expérience nécessaire pour faire le tri dans ce qu'on leur livre, relativiser l'info ou la recouper. Quant aux journalistes plus expérimentés travaillant dans ce même secteur, leur jugement peut être altéré (sciemment ou non) par des relations d'amitiés nouées au fil des ans (mais là, c'est un phénomène que l'on retrouve dans d'autres domaines: politique, sport, culture,...). 3. Sur les faits eux-mêmes. Mettre la réaction de la foule présente sur un simple sentiment anti-police est un peu court. Ce sentiment existe bien sûr et est de plus en plus présent à Bruxelles dans différentes couches de population. C'est du moins ce que je remarque. La bonne question à se poser est de savoir pourquoi. Et la réponse "C'est à cause des socialistes et des écolos" ne sera pas considérée comme suffisante ;-)
    • Philippe
      juin 11, 18:00 Reply
      Je ne pense pas qu'il y aie un sentiment anti police mis à part dans des zones dites "commerciales" qui demandent de la "discrétion" et encore, c'est du business m'sieur ! Pour les autres c'est un jeux tellement facile de s'en prendre aux "chieurs*" qui représentent la loi ... Car il faut bien admettre que pour chacun à un moment ou à un autre, il y a une loi ou l'autre qui fait chier*..! ;-) * vocabulaire bobo (?) ;-)
  20. Mungersdorff
    juin 11, 16:26 Reply
    Et puis, LA question qui tue : le policier lambda étant assermenté, il est sensé ne débourser à nos petites oreilles impures que la plus stricte des vérités. Sa parole est d'or lors de la rédaction d'un PV de roulage, pourquoi diable ne le serait-elle plus en tant que source journalistique ?
    • Marcel Sel
      juin 12, 18:56 Reply
      Tout simplement parce qu'il a beau être assermenté, ça reste un homme. Dans l'affaire Suleimane, ils ne semblent pas avoir dit (toute) la vérité non plus…
      • Mungersdorff
        juin 13, 16:06 Reply
        Faut croire alors que, pour le roulage, le citoyen compte pour du beurre. Toujours bon à confirmer, et dangereux. Thx Marcel.
  21. Matthieu
    juin 11, 23:55 Reply
    HAHA MERCI !! pour compléter les définitions, après BoBo, il faudrait aussi relativiser l'utilisation du mot vandale : "Membre d'un peuple germanique originaire de la région de l'Oder, qui, au ve siècle, envahit et dévasta la Gaule, l'Espagne du Sud et l'Afrique du Nord." (Le Petit Robert)
  22. Témoin
    juin 12, 00:49 Reply
    "J'ai déjà vu les flics faire des conneries ou ne pas faire leur boulot mais ce soir là, j'ai vu ce qu'on ne voit pas sur cette vidéo. Le gars et le flic qui le poursuivait sont arrivés dans le groupe de gens juste devant moi un peu comme une boule de bowling dans un jeu de quilles. Sans réfléchir ou se demander pourquoi le gars était en train de se faire maitriser par le flic, deux ou trois gars s'en sont pris physiquement au flic l'empêchant de faire son arrestation. En quelques secondes, il a réussi à se dégager et a donné un code d'alerte à sa radio avant de continuer à courir après le gars. Une ou deux personnes ont continué à courir après le flic. Ces gens sont vraiment des imbéciles et c'est à cause de ces quelques personnes que la fête a été gâchée par l'arrivée des renforts de la police."
    • lona jean-francois
      juin 14, 14:19 Reply
      ben voila, ce qui explique beaucoup de choses, on aurait pu (du) commencer par la...
    • Philippe
      juin 17, 15:14 Reply
      Témoin...Un agent en civil ou en uniforme ?
      • Témoin
        juin 19, 13:45 Reply
        J'ai copié-collé mon propre commentaire que j'avais laissé sous la vidéo qu'une amie avait publié sur FB. "Témoin" est juste un pseudo qui me semble approprié et ne correspond pas à un témoignage que j'aurais pu faire à la police. Le policier qui a été pris à parti est assermenté et n'a pas besoin de mon témoignage si ce n'est pour identifier les imbéciles. Le soucis c'est que je serais incapable d'en faire une description sinon ça ne m'aurait pas dérangé.
  23. jazz@yahoo.fr
    juin 13, 17:40 Reply
    "Wallimero, j’ai suffisamment vu de policiers être violents sans la moindre raison". Et de vilains chauffeurs de bus racistes... Marcel Sel, on connaît votre préchi-précha sans fin ni raison, hérité de la connerie soixante-huitarde. Vous dites n'être pas vraiment bobo au vu de vos finances, c'est donc pire encore, vous êtes l'idiot utile dans toute sa splendeur. Vous ne profitez même pas de la chienlit sciemment organisée par quelques destructeurs de cette civilisation occidentale qui se frottent les mains, tout en démantelant ce qui ne permettra pas leur propre ascension, encaissant les dividendes dans des intercommunales, se partageant les postes rémunérateurs et les titres ronflants, suçant tout ce qui est à sucer dans l'Etat, tout en étalant leur pseudo-bonnes intentions et en agitant leur index grondeur à l'attention d'une populace si peu éclairée qu'elle ose parfois cracher sur ces apparatchiks puant l'arrivisme et le cynisme. Bien dressée en Wallonie, terre cadenassée emplie de blaireaux amorphes, ce peuple se dresse en Flandre contre l'intoxication systématique des médias dirigés par la nomenklatura rougeâtre et ses petits sbires intéressés. Mais halte-là, les voilà nazis, ces Flamands ! Ils sont "nauséabonds", ils rappellent "les heures les plus sombres" de patati. Ils dérogent au catéchisme gauchiasse ! Insondable imbécilité et pitoyable médiocrité de celui qui veut montrer qu'il est le bon élève de la planète décadence, tout à son autosatisfaction étalée en long, en large et à longueur de paragraphes inutiles et cent fois lus ailleurs. Il doit être quelques attachés de cabinet et autres parasites rougeauds qui doivent se féliciter à tous les coups de vos parutions hilarantes, se disant que vous travaillez bien...pour eux, en bon clébard, en bon chien de garde. Bientôt, pour cacher la misère grandissante et le délabrement quotidien de nos institutions, un comique vert ou rouge lancera aussi en Belgique francophone, la théorie du genre, en guise de paravent... Ca fera jaser, ça occupera le terrain médiatique, et vous serez aux avant-postes, comme toujours. A moins que vous ne consacriez tout d'abord un de vos fantastiques billets à l'intérêt révolutionnaire de quelque Femen ayant uriné sur un autel dans une église, chié avec élégance sur un portrait de Bachar-El-Assad ou détruit à coups de pic à glace une figure de cire représentant un pape quelconque. Vous êtes de tous les coups pourraves, donnant la papatte à son bon maître, sans même savoir qu'il en a un. Et ne parlons même pas de votre commentaire du fait ici "relaté" dont vous ne savez manifestement rien, tout se passe au niveau des clichés tournant en rond dans votre petite tête de piaf : je ne sais rien, mais je dirai tout. Un "témoin" témoigne sous votre article. Quel intérêt ? Pourquoi lui répondre ? Qu'est-ce que c'est que cet empêcheur de moraliser en rond et de dispenser mes petites leçons de choses ? Quand quelqu'un est mort, il ne s'en rend pas compte, ce sont les autres qui sont tristes. Les cons, c'est la même chose. Je pleure sur vous.
    • Démocrate
      juin 17, 05:34 Reply
      Sans parler du fond du sujet (je n'y étais pas et ce ne sont certainement pas les médias si médiocres et indigents belges qui permettent de s'informer, loin de là ou autres auto-proclamés prescripteurs d'opinion sans effort intellectuel contre lequel ils manifestent par ailleurs une virulente opposition, sans doute percevant leurs propres limites de paresseux à égo hypertrophié), je vous rejoins sur certains points de votre description et perception, qui signalent très bien l'esprit d'amateurisme simple présent et l'autosatisfaction facile. D'autre part, tout s'articule ici toujours sur du pour ou du contre. Ce qui est en effet le propre des cerveaux chroniquement paresseux (ou de l'imbécillité, avec 2 L et oui..) Cependant, je bute sur le terme "gauchiasse" qui me semble être trop typé et symptomatique de certains forums que je ne nommerai pas(aussi idiots dans leur terminologie que d'autres). En outre, erronné car lers soixante-huitards sont tout sauf de gauche. La plupart était de droite mais cherchait à se faire un nom et une place en utilisant les autres.Ils ont donc voulu instaurer un système où il est facile de s'imposer. Souvent de la fumisterie parfaite. (Voir le gesticulatoire Cohn-Bendit, d'autre part financé..en raison de l'anti-gaullisme car celui-ci avait expulsé l'Otan et ne voulait pas pour l'Europe du fameux AMGOV préconisé dés 44). Un type de droite se reconnaît surtout à ses réflexes et à des comportements (parfois infimes et d'apparence mineure) qui le situent immédiatement. Tout en signalant également que M.Sel ne se prive pas de donner ses opinions sur la... géopolitique facile pour nuls qui veulent le rester.. (Femen, poussy riots, tout le monde entier sait que ce sont des instruments-outils politiques utiles, et qui servent à servir des intérêts). M. Sel, lui se contente de se repérer sur des figures médiatiques et de copier tout en propageant une propagande pour nuls dont on ne sait s'il ignore le fondement et le but. Ce qui importe ce n'est pas la nuance. C'est d'être dans un club.D'imiter une posture. Ce n'est certainement pas l' intelligence du tout. Poncifs, clichés, raccourcis sont légions. Para-logique aussi. N'hésitant pas à diffamer. Ne comprenant pas souvent ce qu'on lui dit (pourquoi prendrait-il la peine mentale de s'informer puisqu'il sait tout et mieux que n'importe qui d'autre, ce qui signe imanquablement une personnalité sectaire qui joue à se faire passer pour autre), il rétorque. Et enfin,"bobo" est le terme qui a remplacé le "yuppie". Ce dernier ayant fini par être connoté négativement, on l'a remplacé par bobo. Pas du tout de gauche, le bobo. Il s'agit encore d'une invention terminologique médiatique qui travaille pour l'inculture massive. (comme le fameux prix Nobel d'économie que les journalistes font tourner en boucle par tous les moyens, alors qu'il n'y a pas de prix Nobel d'économie, n'etant pas une science exacte. Autant dire Prix Nobel d'Astrologie ou de l'Horoscope..m'enfin des journalistes ne sont jamais cultivés. Ou très rarement. Tout le monde peut l'être, y compris ma concierge. Il suffit de se donner de l'importance, de savoir s'enfler le melon..) Il y a 40% de pauvres à Bruxelles. Comme dans toute ville de pays sous-développé. Cela n'inquiète pas ceux qui font faire la fête..ils ne sont donc pas de gauche. Ils sont juste libertariens corporatistes. Moi et les miens. Ce sont les mêmes avec leurs hordes de péroxydées vulgaires (et incultes) qui vont toutes chez le même coiffeur pour faire plaisir aux machos du PS. S'ils étaient de gauche ou de bon aloi, ils consacreraient leur fric-temps à d'autres urgences SOCIALES (40% de pauvres à BXL) que de boire en faisant du bruit. C'est vulgaire et ce sont des comportements sociaux typiques des parvenus de la toute petite-bourgeoisie. Inutile de dire que vous ne verrez pas d'aristos se troncher sur une place publique. Seul des professions libérales le font. Le parvenu et l'asociabilisé dans toute son ampleur. M.Sel se réfère toujours à des articles de presse (inutile de rappeler la réputation des journalistes dans les facultés universitaires, certains croient que c'est bien ... d'autres savent) comme sources de ses "inspirations". Tout sauf rationnel et sérieusement documenté donc. Tagger est une activité de décérébré incivil. Point. Il est bien vu chez les gens de droite de privatiser l'espace public. C'est à la mode. Tout en se prétendant autre chose. Même pas francs, même pas sains d'esprit. L'incivilité friquée,c'est leur "rebellion ado". Pathétique alors qu'entouré d'un océan misère. Le grégarisme aussi. Typique du bruxellois qui a un peu de flouze - on ne demandera pas comment - et néo-petit-bourgeois plutôt libéral avec lui-même (je me parque où je veux moa) Et je ne suis pas pro-flic bruxellois non plus. Leurs réactions sont souvent surfaites et exagérées. Bref, ici encore il ne s'agit que d'opinions. Sel ignore qu'à la dh il y eut journalistes d'extrême-droite (la paresse frappe encore) et d'autres.. on y fait dans cette gazette ce que l'on faisait sous Franco avec le fameux "El Caso", attiser la peur, le grégarisme fruste et autres scandalites dont se repaissent les illettrés. Point. Il faut mener la horde où l'on veut qu'elle aille.
      • Démocrate
        juin 17, 06:17 Reply
        On rêve du jour où il aura commencé à lire et à se référer à autre chose que des médias et des figures médiatiques connues. Ses idôles. Il souhaite lui aussi un fan club d'incultes qui gobent. Alors on a recours à des caroline fourest (certes, intelligente mais diffusant parfois d'énormes mensonges, énormes), des j4mer, des agités médiatiques qui font du spectacle de cirque facile. Et surtout qui polarisent (les bons et les méchants, attention danger, les mauvais etc...) en revisitant de gros clichés manipulant Margot dans sa chaumière. Parce qu'ils sont du même niveau : l'inculture et une énorme paresse. Plus le sectarisme inévitable des idiots utiles. Sans aucun scrupule déontologique d'aucun ordre, surtout. Et qui choisissent des camps comme on fait à la récré. Pour un public de mineurs d'âge. Ignorant et surtout combattant tout intellectuel non faussaire. Bref,du sectarisme et de la vraie droite comportementale. Abuser sans scrupule .. Pour la géopolitique, il est intéressant de visiter le blog du... Figaro (un des rares qui s'adresse à des connaisseurs et de v r a i s spécialistes). Car ses opinions sur l'Egypte ou l'Ukraine, on dirait des paquets de popcorn en promotion. Platon, Tocqueville, Aristote, Diogène, Adam Smith, Galbraith, de la Boétie, Pascal, Spinoza, Unamuno, Averroés,etc, etc, il ne suffit pas de les citer ou les lire. Il faut surtout de l'intelligence. Tous n'en sont pas pourvus. Hélas. Ne savent rien mais disent - tonitruent - tout. Comme si le métier de comique était honteux. Rayon où pourtant ils devraient se ranger.
    • miyovo
      juin 17, 12:41 Reply
      Well. What a putrid, rancid, foul-smelling acrimonious rant. You are entitled to your opinions, surely. I would just have preferred you'd express them in less an aggressive tone. Best regards miyovo
  24. Démocrate
    juin 17, 06:53 Reply
    Trop fatigant de consulter un dioctionnaire pour le sens EXACT des mots? La paresse frappe encore... Alors on fait le boulot... après tout.. charité est à la mode aussi. Comme l'imposture. Vandale : - Relatif aux Vandales. - Se dit de quelqu'un qui détruit, endommage des édifices publics, des biens publics, des œuvres d'art. Le comportement typique de droite est de s'approprier - par diverses méthodes - le bien public. Un vandale est un type de droite. Tout ce qui est public doit être marqué tel un chien qui marque son territoire privé. Parce que les tags sont en majorité des gribouillis identitaires (genre lettres identiques partout.. d'une uniformité signant l'indigence mentale et la psychologie immature) et non des oeuvres d'art. Que les médias télévisés tentent de vendre comme "différents" alors qu'il tonitruent et font la promotion de la mort de la pensée, et de l'art et de l'Individu. Et le culte de l'égo narcissique privatisant tout. Chiant sur l'espace public. Régression majeure. Pas confondre avec le graffitisme. Ou le message.
    • uit 't zuiltje
      juin 19, 10:39 Reply
      mon cher DÉmocrate d'élite, à chacun son dictionnaire , son jeu de lego marxissique et si le "message" un peu gauche de l'adroite "oeuvre" est de droite, défèque-t-il sur et dans l'espace pudique? perso je pense plutôt que le gris bouilli est en train de former un gouvernement pendant que les chiens s'écrasent
  25. Démocrate
    juin 17, 07:40 Reply
    Sel a trouvé son affaire Dreyfus... Malheureusement, comme on ne prête qu'aux riches, la version belge se contentera d'un fait divers publié dans une gazette de propagande de bas de gamme de la peur binaire. Un "vandale" est le terme e x a c t qui désigne effectivement un individu qui endommage un bien public. Voiture flic, bien public, collectif (ouh le vilain mot) c'est toi qui la payes avec des impôts.. en plus. Content? Faudrait songer à devenir intelligent et à apprendre-réfléchir a v a n t ... Ah mais ce ne sera pas possible..
  26. En passant
    juin 29, 10:45 Reply
    Très amusant à lire, autant le papier de la DH me parait rigide d'après votre écrit... autant votre papier l'est dans l'autre sens avec toutefois plus d'humour! Cela donne donc du 50 50. A noter que le pire crétin ayant écrit la page "facho" dans la DH J.P Destaercke ex DH est maintenant collègue avec vous sauf erreur? Comme quoi tous les genres peuvent se mélanger au sein d'une rédaction ceci dit votre style rédactionnel est amusant.
    • Marcel Sel
      juillet 02, 18:35 Reply
      Si j'ai traité le sujet avec humour, c'est bien que je ne le considérais pas comme gravissime, mais plutôt comme une dérive ponctuelle à traiter. Particulièrement l'usage du mot bobo.
  27. Démocrate
    juillet 20, 14:40 Reply
    Quand une police de droite tape sur des consommateurs de droite et que l’information est de droite. Moi, ça m’amuse le cirque belge. Aucune révolution à l’horizon. Tout va bien. Oh de temps en temps les petits-bourges (policiers, consommateurs hédonistes ados et journalistes de la même engeance) font semblant de se trouver des débats… toujours dans le même bocal où macèrent leurs habitus minus et conservatismes … si identiques, Ah ces braves descendants de collabos petits et grands. Combats de conformistes… quelle aventure! Ça décoiffe! On avait déjà les mêmes au temps de Flaubert et autres Mme Bovary. PREMIERE ETAPE de la déconstruction des principes démocratiques et des possibilités de prise de conscience : L’HEDONISME DE MASSE. Le plaisir dirigé, celui des "scintillements" de la société de consommation et de "l'orgueil" de la raison dite "libérale". Les hippies et d'autres vrais faux "rebelles" années 60, les 68-ards avec leurs slogans "interdit d'interdire" et "jouir sans entraves" étaient les idiots utiles de l'ultralibéralisme, qui cherchait à élargir la base de ses profits. Les 68-ards ont accompli le travail de démolition des formes traditionnelles, permettant ainsi le marché sans entraves de pénétrer dans tous les domaines de société. Le capitalisme recycle les désirs des jeunes troublions en produits de consommation. Ainsi se répandent et se perpétuent les "mutins de Panurge" et les "subversifs subventionnés" épinglés par la satire acerbe de Philippe Murray. Le capitalisme stimule, nourrit et exploite pleinement l'hédonisme massifié. L’Usine festive de masse utilise la transgression institutionnalisée par l’hédonisme du consommateur grégaire, pulsif, adolescent capitaliste de base. Celle qui combat et refuse les limites publiques, en bon outil et instrument de l’économie narcissique conservatrice. Faire la fête en consommant et en emmerdant. Triste et dépressif (du bon belge mort ou zombifié de masse ultra-conformiste donc). Mort. Incapable de Bonheur(s) et de création. (subversive, la création…idem que la solidarité agie…ce terrorisme comme au bon vieux temps des allemands des années 30 c'est-pas-ma-faute-je-savais-pas ment le 'tit bourge caressant son nombril). Dépressifs et effondrés intérieurs a-politiques conservateurs de nos débris abouliques, amusons-nous, voulez-vous? En groupe, toujours, en masse. Diluons toute envie de consistance et temps libre de réflexion (hautement subversif, cela…pas de contrôle social de masse). Tout homme qui s’élève, s’isole. Pas belge donc, au plat pays, on vit en bas, aplati, conformiste et en groupe superficiel sa profonde misère affective. Dans un livre intitulé « Révolte consommée », deux universitaires canadiens, Joseph Heath et Andrew Potter, développent, que le « capitalisme de consommation » s’est emparé des signes de la rébellion contre-culturelle des sixties/seventies et les a recyclés en produits et comportements griffés. Le marketing a relayé le message « rebelle » des industries culturelles et nous propose des marchandises qui le proclament et nous consommons les signes d’une rébellion qui n’est plus qu’une pose. Une posture dépressive individuelle, ayant tué toute énergie politique, juste et d’envie d’égalité, pulvérisant tout horizon émancipateur. Mieux que l’atomisation égocentrée répandue dans son addiction à soi-même, drogue du belgo de base, le missile de la misère sociale et affective du zombie a-politisé, acculturé, asocial, un missile sol-sol, sol-air tiré en permanence et partout sur soi-même. Le retour du refoulé de ces descendants de collabos colle-ados. Ni coupables ni responsables. Ceux qui pendant 30ans se sont sentis oppressés par le retour de l'anti-nazisme forcé. Ouf, maintenant ils peuvent le re-dire tout haut. Ces faux démocrates qui cachent que grand-papa était collabo (toujours malgré lui, of course, où il y a de la gène, il n'y a pas de plaisir. Occultons nos racines du mal..et en même temps, parlons de nous-mêmes comme grand-papa déjà narcissique donc nazi marchant au pas de la Wehrmacht. Willy Brandt, connais pas. Chut, n'en parlons pas, il metr en lumière notre lâcheté et notre malhonnêteté de rampant. Parlons de moi, voulez-vous? Non stop. En plus,cela permet d'occulter les autres, ces jeunes individus a v e c souveraineté qui, au même âge que grand-papa, ont pourtant choisi de résister, rendez compte? Chuuut. Ils doivent mourir deux fois. Une fois à cause de grand-papa le "malgré-lui" et une fois encore à cause de moi qui ment. Invente. Affabule une posture qui ne trompe que les gogos) DEUXIEME ETAPE, la première étant établie et “consommée” (sommation pour les cons) chez les millions de dépressifs êtres zombifiés dans leur fausse joie. Le CAPITALISME AUTORITAIRE. Place au capitalisme coercitif qui ne peut s’exercer que si l’atomisation politique et l’aboulie sont consacrées au préalable. Les individus sans souveraineté ni mémoire ni savoir. Juste le poulailler de l'opinion fabriquée dans les médias qui caquètent. Que les poules sans tête suivent et croient. Le Soir ou la Libre…font la même chose que la Dh.Sans dire, mentionner que l’auteur fait partie du PP ou autre club généré par le capitalisme qui se prétend démocratique alors que les deux sont fondamentalement antynomiques (chut, pas dire, laissons l’illusion faire son oeuvre scintillante pour les enfants) Publient des éditos, des articles (et parfois de gros hoax directement dictés-inventés de toutes pièces, de la fiction pure, par .. l’Otan ou la propaganda abteilung à grosses louches typiquement américaines et très reconnaissable tellement elle est simpliste pour Simpson, faut être aveugle pour ne pas reconnaître la signature si typifiée) sans honnêteté contextuelle. Si les journalistes étaient autre chose que des petits-bourgeois parvenus (ils ne se vendent même pas pour cher, fauty être cons!) personnellement ambitieux-égotiques par faiblesse affective, servant sans scrupule, tels des larbins, l’agenda de la fabrique d’individus sans souveraineté, unique, totalitaire, de leurs maîtres, et intellectuellement malhonnêtes, cela se saurait. Il n’y aurait plus de médias. ZOMBIES ZON PAS COMPRIS ENCORE Les belges, toujours aussi vifs d'esprit et vite adaptés, rapides de la comprenure comme des vaches laitières, que l'étaient cette -déjà- "bande de nigauds" découverte par nombre d'Empires occupants (de l'Espagnol, Hollandais ou Allemand, tous ont fait le même constat : qu'ils sont faciles à manipuler et sentimentaux..on peut leur vendre n'importe quoi, ce qu'ils cherchent tous avant et au-dessus de tout, c'est le confort matériel souvent petit, n'ayant pas conscience de ce qu'est le vrai confort matériel, pas exigeants du tout) n'ont pas compris que la première étape du capitalisme s'est DEJA conclue et ce, grâce à eux (l'hédonisme grégaire,c'est fini..) pour entamer, toujours grâce à eux et leur aboulie inconsciente et comateuse, la deuxième étape: l'autoritarisme (la police, instrument de la puissance du moment, se charge partout dans le monde e n t i e r, et pas que sur la place de votre village et province, - faudrait voir à s'informer au lieu de boire-fumer-se péter - de faire passer le message, faut que ça rentre bien profond dans les têtes) Qui ne sera pas délogé puisqu'il est fait-mis en place par des gens intelligents face à des nigauds sentimentaux et a-politiques petits conservateurs de leurs intimes pantoufles cérébrales. Jeu à armes inégales : gagné d'avance. Si on allait boire un verrrrrrrrrre? Sur la place.. en groupe. C'est chouette non? Quoi, si on peut même plus s'amuser, alors! Na. et re-Na.
  28. Capucine
    novembre 16, 20:14 Reply
    In fine,rien ne va plus!On joue l avenir de nos enfants à la roulette.. Tout est mis en place pour ridiculiser notre justice,notre police,nos valeurs sociales .....tout ce qui fait la base d une démocratie Qui tire les ficelles ?Qui divise?On nous embrouille les idées,qui est responsable de cette catastrophe économique ? Avez vous déjà passer une nuit dans une cellule par' manque d écoute et d humanité. les lois ne sont pas les mêmes pour tous,nous sommes repérer rien qu avec notre carte d identité,nous devenons des numéros étiquettes comme de la viande dans les super grandes surfaces déshumanisees.Les droits de l Homme ,rien à cirer ,nous sommes seuls face à l autorité parfois "mal"formée.! c est la faute à qui tous ces dérèglements tolérés.On nous fait bien comprendre qu on doit la fermer sinon ,"ILS "vous feront regretter de manière subtile et bien organisée sans jamais être hors la loi,lois dont ils détiennent les clés. Pour vivre heureux ,vivons cachés!On nous fait tourner en rond comme des petits enfants démunis. Bonne soirée avec tout mon respect pour les citoyens qui osent bien faire leur métier comme disait un bon juge "si on me laisse faire!"sur un dossier à pleurer.
  29. Capucine
    mai 20, 08:37 Reply
    Une poliçe mal formée est aussi dangereuse que des voyous mal éduqués. Une presse recherchant le scoop alors qu'il y a tant de choses à dire,cest de la malhonnêteté! Bien respectueusement pour les parents attentifs à leurs enfants,aux policiers méritants et aux journalistes intelligents. Ah! Si Brel pouvait nous envoyer une petite chanson de la haut ??

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.