Majorités francophones : le coup machiavélique anti-N-VA.

On apprendra dans quelques minutes que le PS s’alliera au CDH pour former les gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans la capitale, ils s’adjoignent le FDF pour obtenir la majorité. Ceci a des conséquences sur la formation fédérale. Il me paraît assez clair que la contrepartie de cette entrée en fanfare du petit CDH, l’un des perdants des élections, dans toutes les majorités francophones va de pair avec un refus pour le même parti de monter au fédéral sans le PS. Or, ceci implique aussi de facto une impossibilité de former un « gouvernement des droites » pour Bart De Wever. Il devrait pour cela faire entrer le seul MR (20 sièges) dans un gouvernement fédéral ultranéerlandophone de 85 sièges, dont 33 rien que pour la N-VA. J’avais déjà expliqué qu’un gouvernement où les Francophones ne représenteraient qu’un tiers des sièges serait intenable pour ceux-ci. Mais là, on parle de moins d’un quart des sièges ! Le MR serait présenté comme traître à sa parole (ne pas entrer dans un gouvernement avec la N-VA) et aurait trop de mal à ne pas paraître, en plus, « antifrancophone » aux yeux des autres partis, qui se délecteraient de la moindre de ses faiblesses.

Ajoutez à cela, comme je le soulignais dans un billet précédent, que l’ensemble des forces de gauche et de centre gauche à Bruxelles et en Wallonie seraient dans l’opposition. Or, on ne lance pas des mesures dures sans l’assentiment de la gauche.

Di Rupo et son équipe auront donc brûlé la politesse à Bart De Wever mais aussi au gouvernement flamand qui, pour une fois, ne sera formé qu’après ceux du centre et du Sud. Mais cela pourrait avoir un prix, lourd. En jouant à César Borgia et en imposant sa volonté depuis la partie minoritaire du pays, les socialistes prennent le risque de raidir les partis traditionnels flamands. La N-VA ne manquera pas de souligner la portée politique de la manœuvre. Et ça, c’est prendre le risque qu’une crise du type de celle de 2010 ne grille la politesse à la tripartite, seule solution raisonnable pour la Belgique qui, je le rappelle, a une réforme audacieuse à mettre en œuvre. Espérons que les parti flamands ont été mis au courant et que leurs protestations éventuelles ne seront qu’un peu de théâtre de plus pour contourner l’idée reçue, antidémocratique, que le prochain gouvernement doit impérativement inclure la N-VA.

À moins, bien sûr que je ne me trompe et que Benoît Lutgen se prépare à monter au fédéral avec le MR. Mais si c’est ça, j’aimerais bien être dans la pièce où l’homme du « je n’ai pas dû mordre » expliquera ça à un certain Élio Di Rupo.

Previous Liesbeth Homans (N-VA) est contre le racisme. Tout contre, tout contre.
Next Confédéraliste, le PS ? Non : unitariste !

You might also like

0 Comments

  1. des
    juin 05, 16:24 Reply
    @ marcel als je gehecht bent aan het voorbestaan van Belgikske, kan je maar hopen dat met niet zo onnozel is aan franstalige kant om op federaal niveau weeral een links beleid te installeren... ik heb niet gestemd voor N-VA en moet niets van die partij... maar, er is een grote maar... als blijkt dat men weeral aanstuurt op een minderheidsregering aan Vlaamse kant (en kom niet met argumenten dat er federaal in globo een meerderheid is, omdat in dat geval er ook helemaal geen pariteit in regering etc.. dient te zijn) die vooral links georiënteerd is met een tsunami aan belastingen, dan zijn CD&V en Open VLD tegen de volgende verkiezingen morsdood en wint N-VA met een landslide die wel eens boven de 40% zou kunnen eindigen.. vijf jaar beenhard oppositie voeren voor de N-VA, wat een buitenkans en "feest van de democratie"... men zou hopen dat men aan franstalige kant ook enig respect kan betonen voor de vlaamse kiezer, die hoe je het ook draait of keert, voor meer dan 60% rechts heeft gestemd en men niet tracht een linkse regering door onze strot te rammen... dat gezegd zijnde, heb ik geen enkele illusie dat PS en verwante partijen "give a damn fuck" over wat de vlaming denkt, voor wie hij stemt etc...
    • Marcel Sel
      juin 05, 18:02 Reply
      Des, het is vandaag duidelijk dat de meeste Vlamingen bijvoorbeeld de index willen behouden. De N-VA niet. Ze denken dat ze een centrumrechtse regering willen, maar de maatregelen die daarbij horen, daar willen ze niets of niet veel van kopen. Uiteindelijk gaat het om hun centjes (dit is geen critiek, hoor). De huidige regering is geen PS regering paar een centrum-regering, zelfs centrumrechts voor een aantal zaken. De Vlamingen hebben merkwaardig genoeg de rechtse partijen van de regering niet beboet, en de linkse partij kreeg maar een zeer licht boete vergeleken met Ecolo in Wallonië bijvoorbeeld. In andere woorden, indien de regering degelijk regeert en goed communiceert is het helemaal niet gezegd dat het 1. links zal regeren (het zou me zelfs verbazen), 2. binnen 5 jaar wordt beboet bij de volgende verkiezingen.
      • des
        juin 05, 20:55 Reply
        @ marcel ik denk dat maddens er deze keer niet ver naast zit.. http://deredactie.be/cm/vrtnieuws/opinieblog/opinie/140605-opinie-bartmaddens-formatie-standard
        • Marcel Sel
          juin 06, 00:17 Reply
          Mijn analyses zijn deze dagen vrij dicht bij die van Maddens, maar het is nog steeds iemand die eerder als een Vlaams-nationalist denkt. Hij kruipt daar moeilijk buiten, spijtig. Wat confederalisme betreft, in ALLE federale landen vormt men de deelstaatsregeringen onafhankelijk van de nationale, dus is dit niet per se confederalistisch, eerder federalistisch. Dus gewoon normaal voor een federale land. Ik begrijp niet hoe al die politologen dat niet door hebben. Maar tja, wanneer de politieken dom genoeg zijn om alle verziezingen samen te laten vallen, moet je niet verschieten dat van alles en nog wat wordt gepolitologiseerd :-)
      • Salade
        juin 05, 21:10 Reply
        Avec de la "déflation de la ménagère" (au vu de ce qui reste dans l'index et de ce contre quoi n'arrive pas à lutter Draghi càd que l'Euro est devenu une valeur refuge) , la gauche devra avoir le courage de supprimer l'index sous peine de voir les salaires baisser quand l'index deviendra négatif!! ah ah ah
  2. Degrez
    juin 05, 16:44 Reply
    Il y a un pan néerlandophone à l'accord de gouvernement bruxellois. Certains partis flamands devaient donc être au courant. Lesquels ? Open-vld, spa, cd&v... Quand au gouvernement flamand, c'est qui à la manœuvre? la nva... et ça n'avance pas alors? Bart de wever va surtout devoir s'aplatir plus encore pour éviter la tripartite.
  3. Julien Tixhon
    juin 05, 17:07 Reply
    "... la tripartite, seule solution raisonnable pour la Belgique qui,..." et pourquoi pas la coalition de centre droit ? si MR et CDH montent dans une majorité Bart devra faire des concessions. se contenter du socio-économique. les flamands qui ont voté NVA pour faire pression sur la gauche francophone et non par nationnalisme (il y'en a beaucoup); un effet levier en quelque sorte; s'en retourneront d'ou ils viennent aux prochaines élections. Par contre avec une tripartite on rejoueras le mème scénario dans 5 ans.
    • Marcel Sel
      juin 05, 17:56 Reply
      Pas sûr du tout. Cinq ans, c'est ce qu'on appelle "une éternité" en politique. Bart De Wever n'a plus réussi à grimper vraiment (+ 4%). Petit à petit, les Flamands peuvent se lasser de son style aussi. Sinon, ben oui, au pire, on reporte la crise terminale de 5 ans. C'est déjà ça.
  4. thomas
    juin 05, 17:29 Reply
    Et si le gouvernement NVA/CD&V/VLD/MR, avec Reynders premier, fait un très bon travail, avec de très bons résultats à la fin? Que va faire l'électeur francophone dans cette situation, Marcel? Sanctionner le MR?
    • Marcel Sel
      juin 05, 17:54 Reply
      Il faudrait pour ça déjà qu'il y ait un gouvernement NVA/CD&V/VLD/MR
      • thomas
        juin 05, 20:01 Reply
        ça va venir. Et ça ira mieux en Wallonie, sans le PS au fédéral tout ira mieux.pour tout le monde. Et le PS va dire que c'est grâce au gouvernement wallon que ça va mieux
  5. ThM
    juin 05, 17:49 Reply
    Mais si le cdh est aussi petit et ridicule que vous le dites, ils n'ont pas besoin de lui au fédéral. Et s'ils ont besoin de lui c'est qu'il n'est pas aussi petit et ridicule que vous le dites. Bref il y a une contradiction interne dans le raisonnement, ou bien une hypothèse qui est fausse.
  6. Salade
    juin 05, 21:00 Reply
    (FDF échangé rapidement contre MR au gouvernement bruxellois) contre (MR + CDH sans le PS au fédéral avec la NVA? => Reynders ou Peeters premier selon Peeters ou De Wever président gouv flamandl)
    • Salade
      juin 05, 21:17 Reply
      et évidemment focus sur Maingain organisé en connivence avec le CD&V et le VLD vous pensez bien que la loi bruxelloise a été betonnée par Maertens + Verhofstadt + Dehaene. A naif, naif et demi. Tien qui est le constitutionnaliste francophone attitré expert de la région bruxelloise? Le mari de madame. Qu'en pense Parmentier?
  7. schoonaarde
    juin 05, 21:25 Reply
    Le 26 mai 2015, BDW a commencé les pourparlers flamands, avec comme stratégie confederale d'avoir d'abord un gouvernement flamand qui s'opposerait au nouveau gouvernement wallon. Mais le Roi est intervenu, le voeu du CD&V, et a éxigé que BDW s'occupe d'abord du gouvernement fédéral. Maintenant le gouvernement wallon se forme pendant que l'informateur informe. Echec de la stratégie CD&V. Deux possibiltés: 1. le CD&V forme un gouvernement flamand avec la N-VA et éventuellement avec l'Open VLD ou 2. le CD&V ne fait rien, sauf bloquer la formation du gouvernement bruxellois, et attend la fin de l'informateur., pour prendre l'intiative.
    • Marcel Sel
      juin 06, 00:14 Reply
      Euh… si Di Rupo est capable à la fois de gouverner et de former TROIS gouvernements, et que Bart De Wever n'est pas en état d'informer et de former UN gouvernement flamand, il faut surtout se demander s'il n'y a pas un problème de répartition des responsabilités dans la N-VA. Le Eenmanspartij a ses limites, non ?
  8. Pffff
    juin 05, 22:03 Reply
    La droite prendra le pouvoir en Wallonie et mettra un terme à la domination sans partage depuis la seconde guerre mondiale d'un parti corrompu et clientèliste, lorsque la Wallonie rejoindra la France. D'ici-là, les citoyens wallons dont les droits ont été vendus et qui vont découvrir dans les 10 prochaines années l'étendue de la tromperie et l'infamie de leur sous-citoyenneté, voteront toujours plus pour le PS, qui gouverne par et pour la misère.
    • thomas
      juin 06, 09:49 Reply
      @pffff, Dommage quand même que ce ne sera qu'après l'éclattement de le Belgique que les wallons se rendent enfin compte que le parti clientéliste était nuisible. Pourquoi ne sont-ils pas capables de s'en rendre compte alors que la Belgique existe encore? En fait ce scénario serait comme s'ils donnent raison aux flamands a posteriori?
      • thomas
        juin 06, 14:29 Reply
        En lisant les réactions sur les fora francophones, j'ai le modeste espoir qu'un réveil du côté francophone est en train de se produire.
    • uit't zuiltje
      juillet 09, 11:46 Reply
      "la domination sans partage depuis la seconde guerre mondiale d’un parti corrompu et clientèliste" pfff...! que vous trouviez le ps "un parti corrompu et clientèliste" me paraît une opinion particulièrement originale (et suppose en plus que dans votre chef, c'est le SEUL "parti corrompu et clientèliste") dire "la domination sans partage depuis la seconde guerre mondiale" me paraît erroné surtout à cause du "sans partage depuis la seconde guerre mondiale", à moins qu'il s'agissent d'une "domination sans partage" genre celle des 'ultra-liberaux' sur les décisions eurunioniennes...mais s'agit-il de celle-là alors que vous parlez de 'vote' ps et de 'gouvernement' ? remarquer que vos amis les cathos sont présents au gouvernement (pas toujours avec partage d'ailleurs) depuis la PREMIÉRE guerre mondiale (en fait depuis 40 ans AVANT) sauf un an en 45 et deux législatures en 99-07(en fait absent une seule de ces 2 législatures d'un gouvernement wallon où ils sont présents depuis sa création) pour ce qui est de votre "lorsque la Wallonie rejoindra la France", il me laisse rêveur (ah la domination du rwf c'est qqch!) quand je pense que napoléon rêvait déjà d'anvers je ne peux m'empêcher de penser à la marine lorsqu'à l'extrême j'entends votre voeux : "la droite prendra le pouvoir en Wallonie" (et y "mettra un [le]terme" sans doute!)
  9. uit 't zuiltje
    juin 05, 22:13 Reply
    l'histoire de la belgique "sans gouvernement" de la législature précédente n'avait pas beaucoup de sens pour quiconque comprends que dans ce pays le "fédéral" n'est qu'une Entité fédérée autonome parmi les autres, l'État est géré dans sa partie principale, le "fédéral" ne concernant que le symbolique les FR forment leur gouvernement, si la n-va chie, bonne nouvelle c'est qu'elle n'est pas aussi constipée qu'elle n'a l'air, que les flamands fassent leur gouvernement de centre droit et basta , au fédéral ils n'ont qu'à faire un compromis avec les FR, où est le problème franchement, si un con de parti flamand fait un gouvernement avec la n-va, il crèvera et c'est bien naturel... la n-va fera crever la flandre si elle ne crève avant elle-même
  10. GuyF
    juin 05, 23:06 Reply
    Pourquoi seulement dans 5 ans ???? Retour aux urnes prochainement avec une liste bien étoffée d'articles de la constitution à revoir après la "pression démocratique" de 10 % de la population (la NVA) par des mars op brussel à répétition. Les chars de l'armée commandés par des flamands encerclent "brussel" pour défendre "la liberté de manifester " des flamingants et empêcher les wallons de fouler le sacro-saint SOL FLAMAND pour "éviter des troubles à l'ordre public" Peut-être alors on se rendra compte qu'il est temps de voter pour un projet sociétal plus que pour les "partis du vingtième siècle" ( écolo est dedans !)
  11. xavier castille
    juin 05, 23:23 Reply
    En nu nog een federale en Vlaamse regering met cd&v, Open VLD en SP.A en het plaatje is volledig. Een fiscale hervorming is een topprioriteit voor de komende regering om tot (eindelijk) een structurele oplossing te komen om het land uit de benarde financiële situatie te halen. De vraag is natuurlijk of we tot zo'n oplossingen kunnen komen met regio's die fundamenteel anders kiezen. Respect verdien je door het voorbeeld te geven. De vraag is of Wallonie en Brussel de voorbeelden zijn die Vlaanderen wil volgen.
  12. Gaume Onafhankelijk
    juin 06, 01:14 Reply
    Cher Marcel, chers intervenants, Cela fait des années que je lis votre blog sans prendre part aux discussions. Cela fait également des années que je suis attentivement les circonvolutions de la politique belge, toute en intrigues dignes des Médicis, coups de putes par-ci, bagues à poisons par-là, file-moi ta dague que je la plante entre les omoplates de mon ancien allié, petits arrangements entre amis... La routine en somme. Ne changeons rien. Les moutons que nous sommes sont très bien gardés. Et nous en redemandons plus encore. A chaque élection. Tout est prétexte à diviser pour mieux régner encore et toujours, sur les cohortes d'abrutis dont nous formons les rangs. A ce rythme, et avec un peu d'imagination et beaucoup d'opiniâtré, nous devrions bientôt nous déchirer entre quartiers, rues, maisons. Classe très moyenne contre classe déclassée. Pauvres contre très pauvres. Quelle belle époque! Je suis heureux de ne pas avoir de gosses, j'aurais du en faire des fils de pute, simplement pour qu'ils disposent d'une maigre chance de survie. Il faut être dur et écraser la gueule de tout le monde mon fils, c'est l'unique solution. Bien entendu, nous devons composer avec la symbolique belge qui impute aux francophones minoritaires, dont je fais partie, d'imposer sa volonté irréfragable à la majorité flamande. Majorité flamande qui tient les rennes du pouvoirs depuis des lustres et à tous les niveaux, majorité flamande (politique et financière) qui s'en repaît et en joue à l'envi, trop heureuse de s'engouffrer à chaque fois dans la brèche ouverte par les partis francophones, tous garants de la survie de la mère patrie. Et ta sœur ? Le sud a nourri le nord lorsque le nord n'avait d'autre choix pour survivre que de se perdre dans des champs stériles et de glaner pour ne pas crever, opprimé par ses propres élites. Et le sud aujourd'hui, sevré de ce qui fit sa force et qui a à jamais disparu, n'a plus d'autre choix que de tendre la main, un sud castré à dessein par ses politiques, et par d'autres politiques. Çà en fait des mecs en colère de chaque côté de la frontière linguistique. Peut-être faudrait-il convoquer Sébastien Nolleveaux afin qu'il nous explique que nous sommes tous des pigeons jetés les uns contre les autres. Jeu de dupes quand tu nous tiens. Les belges, quelque langue qu'ils parlent, sont des cons givrés, lobotomisés, à peine capables de s'adresser la moindre autocritique qui les obligeraient à se remettre en question. A chacun sa caisse rutilante, sa pelouse bien tondue, sa maison quatre façade, ses gosses bien peignés, son chien bien dressé et sa véranda Willems. Avis péremptoire s'il en est. Je plaide coupable. Heureusement, les djâps vont au Brésil. Cela permettra à certains d'entre nous de s'évader pour quelques semaines et de nous esbaudir d'une saine émulation nationale enfin retrouvée dans les vapeurs suaves d'une Jupiler brassée à l'étranger. Les hommes savent pourquoi. Or, quand allons-nous deviser du signifiant ? Quels pouvoirs disposent encore les politiques nationaux pour insuffler des changements qui s'avéreraient salutaires pour la pérennité d'une société civile en capilotade totale ? Que peuvent-ils faire pour redresser une situation économique inquiétante ? Que peuvent-ils encore entreprendre sans mettre en péril leurs situations personnelles ? Poser la question, c'est y répondre. On a vu des ministres de l'intérieur étouffer les frasques et fredaines de leur fils partouzeur pour moins que ça. Démocratie mon cul. Les dés étaient déjà jetés, les cartes déjà abattues. Pendant ce temps-là, on ne parle pas d'autre chose, et c'est bien commode ma foi. Ça arrange tout le monde. L'ancien obèse et son féal vont se poser en éternelles victimes des diktats de la minorité et les francos rassis en éternels hérauts de la sauvegarde de la mère patrie. Et toi, contribuable aux sphincters perpétuellement dilatés, tu continueras à t'enfoncer en te demandant pourquoi. Parce que 80 % des lois de ton pays sont votées par l'Europe, qui vient d’entériner sa soumission totale aux intérêts exclusifs des très grandes multinationales. Remarque, contribuable belgicain, tu en as l'habitude, ne fut-ce que par le truchement des intérêts notionnels. Alors sincèrement, CD&V, NVA, PS, MR, O-Vld, SPa, le roi, sa femme et le petit prince... Quelle importance ? Personnellement, je m'en ventile les gonades avec une planche à pain. La question est ailleurs.
  13. Guillaume
    juin 06, 07:35 Reply
    Ca reste possible d'avoir le MR côté francophone comme unique parti présent. Les libéraux francophones peuvent tenter le tout pour le tout et puis pas mal des électeurs MR auraient bien voté N-VA donc ... Rien n'est joué. Par réaction d'orgueil, le MR pourrait très bien aller vers cette solution
  14. Tournaisien
    juin 06, 08:41 Reply
    L'annonce d'hier soir a au moins ce mérite de dégriser une bonne fois pour toutes ceux qui auraient encore la naïveté de croire que notre système de démocratie représentative à la proportionnelle est démocratique, ou en tout cas moral. Il n'y a aucune morale dans tout ceci, de même qu'il y n'y a que bien peu de démocratie véritable. Seul le cynisme fondé sur la pure arithmétique prime. D'ailleurs, il suffit, pour prendre la mesure de la maladie profonde dont est atteinte notre soi-disant démocratie, de constater la place laissée dans notre pays à la "consultation populaire", pourtant prévue dans la loi fondamentale, ou de faire le compte des ministres, fils de ministres (les Michel, les Lutgen, les Eyskens, les Tobback, les Colignon, les Mathot, etc. etc.). Tout ceci n'est à vrai dire qu'un simulacre de démocratie et cette formation-éclair des gouvernements régionaux à Namur et à Bruxelles, coup de pute magistral du PS francophone à l'encontre de leurs "grands amis" flamands et libéraux, est bien la preuve par quatre que BDW en définitive avait raison quand il affirmait que ce pays n'était plus puisqu'il était fondé sur deux "démocraties" totalement distinctes. Si j'étais Flamand et membre de l'un des deux états-majors CD&V ou Open VLD, je refuserais tout court de monter en gouvernement avec le PS. Et je n'hésiterais pas à plonger le pays dans une crise profonde dont la responsabilité incomberait au boulevard de l'Empereur. Il va de soi, pour moi, quel que soit le but final que s'est assigné ce parti, qu'il fallait cette fois donner sa chance à la NV-A au Fédéral. C'était à mon sens la seule porte de sortie, à la fois honorable, démocratique et réaliste. BDW aurait dû se confronter à la réalité du pouvoir; d'une manière ou d'une autre, il aurait dû mettre de l'eau dans son vin. Il aurait représenté l'ensemble du pays et aurait dû endosser la pelisse de Premier de tous les Belges et cette responsabilité l'aurait conduit immanquablement à évoluer. Rappelez-vous de Wilfried Martens. À l'origine, c'était un chrétien flamingant; il avait été de ceux qui avaient lancé le "Walen Buiten" à Louvain, et regardez comment il a fini par évoluer. Au lieu de cela, en se torchant les pieds sur la démocratie comme ils l'ont fait, les socialistes francophones viennent de prouver aux Flamands qu'ils sont non seulement très peu respectueux de l'esprit de la démocratie, mais qu'ils sont en outre cyniques, totalement méprisants vis-à-vis de la Flandre ... tout en continuant bien sûr à plaider pour une solidarité nationale (le "cri du ventre"). Que feront donc les socialistes quand les Flamands, excédés une fois pour toutes, auront coupé, que cela leur plaise ou non, les fils de la solidarité nationale, quand les ils auront imposé par voie de fait le splitsing de la Sécurité sociale ? Que diront-ils aux électeurs de leur clientèle fidèle quand les croquettes Wiskaes alimentées en grande partie par la machine économique flamande ne tomberont plus dans leurs écuelles ? On prévoit, estimation moyenne confirmée par la plupart des experts, une baisse d'environ 15% du pouvoir d'achat des Wallons en cas de splitsing total de la Sécurité sociale. Un sixième des revenus moyens des Belges francophones ! Quelle sera alors la recette préconisée par les socialistes de Wallonie ? Une augmentation généralisée de l'imposition sur la fortune, la petite fortune, voire les classes moyennes ? Si tel est le cas, l'horizon de la brave Wallonie risque d'être beaucoup plus noir encore qu'il n'est. Les capitaux s'envoleront à la vitesse VV' et l'esprit d'entreprise mettra à n'en pas douter la voile à l'extérieur, en Flandre, en Allemagne, aux Pays-Bas ... ou plus loin encore. Le socialisme en Wallonie est une véritable fatalité, et ce qui vient de se passer en est la preuve la plus criante qu'ait pu imaginer. Et ceci est d'autant plus désespérant que cette région a des atouts majeurs : sa position géographique est remarquable, au croisement de la France du nord et de l'est, des Pays-Bas, de la Flandre et via la France et le nord de la France de l'Angleterre et de l'Allemagne du nord et du sud ; elle a des ressources, une qualité de vie (le poumon des Ardennes); sa population est capable d'esprit d'entreprise. Au lieu de cela, ce parti nous impose des recettes éculées d'un autre âge dont tous les analystes savent qu'elles sont contraires aux lois actuelles de l'économie. Le cynisme absolu est, que l'on y regarde bien, de tenter d'imposer ce que j'appellerais une véritable usure démocratique, de faire comprendre par exemple aux 33% d'électeurs NV-A en Flandre que voter BDW de toute façon ne mène et ne mènera jamais à rien tant que eux socialistes seront là pour dicter leur loi, de leur faire comprendre qu'étant donné que cela ne sert à rien, autant s'abstenir. Et le calcul est le même en Wallonie : vous avez voté MR ? Mais regardez à quoi en définitive a servi votre vote, ... à rien, strictement à rien, car nous avons les moyens d'ignorer superbement les Libéraux, quand bien même ils auraient progressé de façon importante. La prochaine fois, plutôt que de perdre votre temps à voter MR, abstenez-vous. Au moins là, vous ne serez pas déçus ! Allez, circulez, il n'y a plus rien à voir !
    • Pfff
      juin 09, 12:20 Reply
      "Au lieu de cela, ce parti nous impose des recettes éculées d’un autre âge dont tous les analystes savent qu’elles sont contraires aux lois actuelles de l’économie." Et le Plan Marshall qui allait nous sauver en transformant tous les Wallons chômeurs en tatoueur et/ou tuner de golf surbaissées ? Le coût, le retour sur investissement ? Mais le PS a bien pris soin d'arroser tout le monde, avec l'argent du contribuable, jusqu'aux organisations patronales qui n'ont eu aucun scrupule à entonner le petit refrain de la relance keynésienne, en échange.
  15. dounief
    juin 06, 08:48 Reply
    y aurait-il une mise plus importante sur le régional que sur le fédéral? Certains partis ne comprennent-ils pas (enfin) qu'il y a vraiment deux démocraties dans la Belgique inexorablement en voie de dislocation et qu'il est temps de construire des majorités qui permettront d'agir , les mains libres et sans trop tenir compte des intérêts totalement différents de l'autre communauté ? Un plan B?

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.