Si je publie moins, c’est parce que je fais Pan.

Mon blog est moins souvent mis à jour qu’auparavant. C’est normal, mes activités ne me permettent plus de le faire aussi régulièrement, notamment parce que depuis le 15 avril, je suis (si vous ne le saviez pas déjà) rédacteur en chef du seul hebdo satirique belge, Pan. Ne pas confondre avec Ubu-Pan, qui n’existe plus.

Pan est à la fois un nouveau projet et une vieille idée qui remonte à la fondation du titre en 1945 par trois chansonniers, dont Léo Campion est le plus connu pour avoir été le compère de Pierre Dac. Leur objectif était de créer un Canard enchaîné belge. Je repars de cet acquis, faisant table rase du reste (tout en assumant tout ce que Pan a pu être), pour relancer l’idée d’un journal satirique journalistique, factuel, mais aussi drôle et volontiers anar sur les bords. Je le fais à la tête d’une équipe talentueuse.

Comme je consacre mon énergie et mes réseaux à alimenter les articles exclusifs de Pan, ce blog ne reflète plus un choix éditorial donné. J’y écrirai uniquement ce qui ne pourra pas être traité par Pan pour des raisons diverses. Le reste de l’esprit de Sel, vous le retrouverez en parcourant le nouveau journal, associé à d’autres esprits choisis pour leur qualité de langue, leur variété et leur capacité de satire. Vous pouvez vous y abonner pour 65 €/an (Belgique) et une solution électronique est en voie de finition.

Cette semaine, Pan se « fait » Alexis De Swaef, président de la Ligue des Droits de l’Homme, pris à défendre ardemment Dyab Abou Jahjah (viré du Standaard). Pan dévoile les écrits antisémites et homophobes du personnage et pose la question de son imposture.

Vous découvrirez aussi que les JOC (ex-Jeunesses ouvrières chrétiennes) envisagent d’organiser un festival antiraciste avec stages en ségrégation. Ainsi que des tas d’informations sur la politique wallonne, flamande, des opinions ratiboisantes, des critiques culturelles, de croustillants échos du Palais, une chronique sportive bien tapée et une bonne quinzaine de dessins qui tapent là où ça fait mal.

Si votre libraire n’a pas Pan, n’hésitez pas à l’inciter à en prendre quelques exemplaires.

Bonne lecture !

Previous NordPresse, Hanouna, même combat ? Lettre à Vincent Flibustier.
Next Mayeur-Peraïta : nettoyer la politique, pour le bien de la politique

You might also like

4 Comments

  1. u'tz
    juin 11, 13:13 Reply
    après le pan, l'ubu-pan, voici le sel-pan à l'arrangue fourchue
  2. Franck Pastor
    juillet 08, 20:58 Reply
    La Belgique a en effet bien besoin d'un Canard Enchaîné à elle, tellement les liens nauséabonds entre médias et pouvoir politiques sont forts ici. Quoiqu'il arrive, gardez votre indépendance, cultivez-la. Bon courage !
  3. Eridan
    juillet 30, 11:35 Reply
    Je suppose, dès lors, qu'il est logique d'effacer l'adresse de votre site de nos favoris. Les échanges sur votre blog étaient souvent fort intéressants ; bravo pour les réflexions que vous avez suscitées. Bon succès dans votre nouvelle entreprise.
  4. u'tz
    octobre 31, 19:43 Reply
    quand l'mr puigdémonte, j'éhonte, j'éhonte https://www.youtube.com/watch?v=ThKWnQNz254

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.