Pourquoi François Fillon a raison de continuer.

FrancoisFillonConfDePresseCe weekend, VSD annonçait le retrait de la candidature Fillon pour ce mardi. Dans le camp du candidat LR à la présidence, on proteste, on continue à militer et à organiser la résistance. Le message est clair : non, Fillon n’a aucune intention de renoncer. Il n’a pas laisser planer le moindre doute lors de sa conférence de presse. Et il a raison.

Comprenez-moi bien. Je pense qu’il y a un scandale Fillon. Je pense que payer son épouse à ne « rien » faire, même s’il apparaît ensuite que c’est légal, n’est pas digne d’un candidat à la présidentielle. Surtout s’il se targue de défendre l’éthique et la morale. Ou s’il se réclame de Charles de Gaulle, qui payait ses timbres-poste lui-même.

Mais il est trop facile d’en déduire que Fillon n’a qu’un recours, la démission, sans au moins lire l’opinion adverse. Elle s’exprime le plus clairement sous la plume de Vincent Goyet, conseiller municipal LR à Saint-Mitre-les-Remparts (oui, ça existe) et soutien indéfectible de François Fillon. Cela permet déjà de comprendre que 64 % des électeurs des Républicains continuent à soutenir celui qui, pour une majorité à gauche, ne serait qu’un « pourri ».

Vincent Goyet explique notamment que l’élu est libre d’utiliser le montant qui lui est attribué pour rémunérer un-e ou plusieurs assistant-e-s. Et il se base sur la carrière totale de François Fillon (35 ans), à laquelle son épouse a forcément été associée, pour calculer que ces 831 000 euros bruts gagnés sur quelques années reviennent en fait à un maigre 1 500 euros net par mois. Reconnaissons que ça fait tout de suite moins scandaleux.

En même temps, des tas de gens travaillent à plein temps, durement, pour moins que ça (surtout à l’époque des faits). La démonstration de Goyet rate aussi sa cible quand il explique qu’il y a une masse énorme de travail à accomplir quand on est assistant-e. Car apparemment, ce n’est pas ce que Pénélope a assuré. On arrive alors à la question fondamentale : a-t-elle mérité ce revenu ? Autrement dit : est-elle un bon exemple de première dame et son époux, qui l’aurait donc rémunéré exagérément en connaissance de cause, un bon exemple présidentiel ?

Soyons cyniques : en politique, ce n’est plus l’image morale qui compte.

Pour beaucoup, la réponse semble être « non ». C’est important, certes. Pour l’image morale. Mais, soyons cyniques, l’image tout court l’est plus encore. Et de ce point de vue-là, l’interview anglaise présentée sur France 2, loin de casser l’image de Pénélope Fillon, a révélé une femme discrète, « normale », un peu désespérée d’être vue par ses enfants comme une mère au foyer. Une femme apparemment fragile et sincère que personne n’a envie de « casser ». Un contraste énorme avec la furibarde Valérie Trierweiler, une Carla bling-bling et une Bernadette Chirac souvent présentée comme acariâtre. Involontairement, Pénélope Fillon est peut-être même devenue un atout inattendu pour le candidat. Et le fait que François pense d’abord à la « protéger » lui donne certes un air de mari à l’ancienne, un peu macho et paternaliste, mais bienveillant, et tout cela cadre parfaitement avec son image conservatrice.

Reste l’aspect « légal ». François Fillon a apparemment profité d’un système mal fichu (modifié depuis) de manière peu licite, ou du moins, peu morale. C’est inacceptable pour un candidat « éthique », évidemment. Mais soyons cohérents. Qu’en était-il des présidents précédents ?

Rappelez-vous. Quand Jacques Chirac s’est présenté à la présidentielle de 2002, il avait déjà bénéficié d’une mesure d’immunité (en tant que président) dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Il ne s’agissait pas d’une seule personne employée fictivement, mais de tout un système. Il s’est représenté envers et contre tout, a été réélu face à Jean-Marie Le Pen, et largement. Et tout le monde a poussé un grand ouf de soulagement.

Quand Nicolas Sarkozy se représente en 2012, il a déjà plusieurs affaires collées aux basques — pour lesquelles il a ensuite été généralement blanchi. Un attentat au Pakistan, l’affaire Bettencourt, l’affaire Tapie. Il ne se retire pas de la course à la présidentielle pour autant, mais la perd — humiliation suprême : contre le remplaçant d’un Dominique Strauss-Kahn condamné par ses frasques sexuelles. Quand il se présente à la primaire LR en 2016, il trimbale en plus des valises libyennes et la casserole Bygmalion. Là aussi, il est balayé, mais les affaires étaient-elles la vraie raison ? N’a-t-il pas plutôt lassé par son rythme hystérique et ses amitiés bolloréennes ?

En fin de règne, François Mitterrand fut lui-même accusé du pire des crimes imaginables dans notre société, la participation au régime de Vichy (avant toutefois de choisir la résistance active). Aurait-il pu retrouver la présidence ensuite s’il avait pu se représenter ? L’on peut penser que oui.

Alors, revoyons de quoi François Fillon est accusé. D’avoir utilisé le droit d’engager un-e assistant-e pour rémunérer sa femme qui n’aurait pas réellement travaillé, il y a neuf ans et plus. Soit. Mais il pourrait arguer, comme le fait Vincent Goyet, que la loi était floue, que de nombreux élus ont agi de même, et que sur ses 35 ans en politique, la contribution de son épouse (engagement politique, accompagnement aux meetings, ouverture du courrier, etc.) valait bien un peu plus de 831 000 euros bruts. D’autant que s’il ne les avait pas utilisés, il aurait pu s’en voir rétrocéder une partie, importante selon Goyet (d’autres sources contestent cet argument).

Certes, la ficelle est un peu grosse. Mais imaginons François dire à Pénélope « écoute, ma mie, toi que j’aime par-dessus tout, tu as consenti d’incroyables efforts, tu as subi pour moi, tu as lu des milliers de lettres de partisans et d’opposants, c’est un peu normal qu’à un moment donné, tu sois rémunérée pour l’ensemble de ton œuvre ». Un peu comme un César d’honneur.

Est-ce immoral ? Un tribunal le jugera peut-être. Mais il restera toujours difficile de se faire une idée de l’activité réelle de Pénélope à l’époque. Difficile alors de juger. Et restons cyniques : l’électeur est souverain. C’est sa perception de l’événement qui compte. Pas la réalité des faits. Sinon, les Balkany n’auraient jamais gardé leur pouvoir à Levallois. Et soyons concrets : si Fillon se retirait aujourd’hui et qu’il apparaissait ensuite qu’il n’a rien fait d’illégal, qu’aurait-on gagné ?

Si beaucoup d’électeurs sont choqués par le cas particulier de la famille Fillon, d’autres se demandent d’abord combien d’autres politiciens ont fait de même, et de (très) relative bonne foi.

De même pour ses enfants, sur lesquels Le Monde est revenu ce matin avec d’autres révélations, sans toutefois démontrer qu’ils n’auraient pas travaillé, mais en insinuant (non sans éléments) que leur activité n’était pas celle d’assistants parlementaires. De nouvelles informations qui ne semblent pas aggraver la position de François Fillon mais au contraire, sonner de plus en plus creux. Le scandale finit par lasser.

Bien sûr, ses enfants ont bénéficié d’un salaire démentiel pour de jeunes « stagiaires » non encore diplômés. En même temps, on ne peut pas reprocher à un père aisé de vouloir leur mettre un pied à l’étrier. Et à nouveau, combien d’autres parlementaires l’ont fait ? Certes, démarrer dans la vie avec un revenu aussi élevé (que moins de 10 % des Français gagnent), ce n’est pas une très bonne leçon. C’est soustraire d’emblée ses enfants à la réalité qu’ils seront, peut-être, un jour, chargés de gérer pour des millions de Français.

Mais les politiques ne comprennent plus la vie que leurs administrés mènent. Ils sont dans une autre dimension (et l’ont probablement toujours été plus ou moins). Envoyer ses mioches bosser sous des caisses huileuses chez le garagiste d’à côté, ou récolter des pommes en Corrèze me paraît plus instructif. Reste que cette partie-là de l’affaire pourrait aussi rapidement faire flop : c’est François Fillon lui-même qui a vendu la mèche ! De son point de vue, c’était un argument, pas un aveu.

La morale est finalement à la fois l’engagement et le problème de François Fillon. C’est la morale qu’il incarne. C’est logiquement au nom de la morale qu’on lui demande de renoncer. Mais on évoque alors souvent son remplacement par l’un des autres candidats malheureux à la primaire. Alain Juppé a, lui, bel et bien été condamné pour emplois fictifs (il a alors payé aussi pour des pratiques largement organisées par son parti, mais son image ne devrait logiquement pas être plus blanche que celle de Fillon). Certains rêvent plutôt de le remplacer par Sarkozy, pourtant empêtré dans une batterie de casseroles à rendre le vieux conseiller culinaire Gaston Clément blanc de jalousie. Quant aux autres candidats potentiels (Baroin, etc), on ne sait évidemment pas ce qu’on pourrait leur découvrir.

La crise Fillon est peut-être déjà derrière lui.

Face à tout ce déballage, Fillon est pragmatique. Au final, ce sera à l’électeur de juger. Tant que le scandale ne lui ferme pas définitivement une potentielle entrée à l’Élysée, il a raison de continuer. S’il a baissé dans les sondages au point de ne plus être au second tour dans les projections actuelles, il sait que c’est momentané. Sauf nouvelles révélations, la crise est déjà passée. D’abord parce que l’histoire est ancienne. Ensuite, parce que la diffusion d’Envoyé spécial était le momentum qui pouvait le faire tomber, ou non. Il y a résisté. Désormais, il peut espérer remonter dans les intentions de vote, d’autant que certains lui reconnaîtront la gratifiante qualité d’avoir résisté à une adversité plutôt dure. La résistance peut être vue comme une qualité présidentielle.

Les dernières attaques ne convaincront d’ailleurs plus grand monde. On lui reproche désormais d’avoir un château avec un cependant modeste 7ha de terrain. Un château, pour un candidat de droite, c’est pourtant presque une tradition depuis Giscard d’Estaing. Jacques Chirac avait le sien aussi. Après, on ne trouve apparemment plus rien de bien scandaleux. On lui reproche d’avoir mis son château aux Monuments historiques, la belle affaire. Ou d’avoir mis une partie de ses terres en bail de fermage, contre paiement en nature (converti, depuis, en euros), ce que certains présentent comme une pratique moyenâgeuse. C’est évidemment amusant de découvrir que la campagne a des pratiques ancestrales, mais un tel bail permet au locataire-agriculteur d’aligner le prix de sa location sur la valeur du blé ou du bœuf. Là encore, il n’y a rien à trouver.

Reste le salaire étrange de son épouse à la Revue des Deux Mondes. Selon Le Monde, il pourrait rétribuer la légion d’honneur obtenue par son propriétaire, deux ans avant. Deux ans ! Ça paraît dur à croire.

Au final, on a peut-être aujourd’hui un portrait complet du candidat. Pas irréprochable moralement, mais plutôt moins pire que ses prédécesseurs de droite. Peut-être a-t-on été jusqu’au plus noir de l’homme, ce serait presque rassurant. Quant au côté châtelain prolifique du candidat, il cadre plutôt bien avec ses idées conservatrices. Il n’est pas moderne, il n’est plus le modèle moral, mais il reste cohérent. Un président normal de droite catholique, en quelque sorte.

Mieux (pour lui), il est humain. Quand toute la presse est contre lui, il répond par des gestes de tendresse envers sa femme (même s’ils sont un peu forcés et très paternalistes, on reste dans le cadre conservateur). On attaque le candidat, c’est l’homme qui répond. Ecce homo.

Le pire, en définitive, c’est qu’une fois de plus, pour se défendre de ce que d’autres auraient balayé comme une sorte d’affaire semi-privée (il était l’employeur de Pénélope, c’était à lui de savoir si elle méritait son salaire, par exemple), un candidat à la présidentielle s’en est pris à la presse. Ça devient une sale manie. François Fillon a agité un pseudo-complot venant de gauche ou de Sarko — certains ont cité Rachida Dati —, de « source sûre », sans l’ombre d’une preuve, et il laisse entendre qu’une certaine presse se serait laissé joyeusement manipuler. Au Canard, ce n’est pourtant pas le genre de la maison. Bref, Fillon aura, comme bien d’autres (Mélenchon et Le Pen font encore pire) répondu à côté de la question et contribué à jeter le discrédit sur le journalisme. Tragique.

Mais l’électeur n’a que ce qu’il mérite. Il veut des candidats forts. Des gros bras qui savent rendre coup sur coup. Il ne comprend pas la sincérité. Répondre honnêtement ou humblement ou demander des excuses est perçu comme une faiblesse. Fillon a pris ce risque. Il a sorti sa dernière main. On verra à présent s’il l’a emportée.

Entretemps, n’en déplaise à beaucoup de journalistes, n’en déplaise à ma propre opinion, à mon amour de la belle politique et à mon admiration pour l’éthique du Général de Gaulle, François Fillon a raison de continuer. Déjà, parce que son scandale n’est pas pire que ceux dans lesquels ses prédécesseurs ont été mêlés. Mais surtout parce qu’il pourrait gagner. Et de nos jours, en politique, il n’y a — hélas — plus que ça qui compte.

Il a raison de continuer, parce qu’au premier tour, Emmanuel Macron (qui n’a toujours pas de programme), Benoît Hamon (qui manque de bouteille et de charisme) et l’éclatement de la gauche pourraient recycler le scénario de 2002. Et contre Marine Le Pen, il faut du muscle. François Fillon est peut-être le mieux à même d’incarner ce muscle. La morale n’y aura pas gagné, c’est évident. Mais la morale, vous savez, à l’ère de Donald Trump, c’est finalement — hélas, mille fois hélas — quelque chose de très relatif.

Previous Un N-VA, ça Trump énormément. Ou comment la flamme démocrate du MR s'éteint doucement.
Next Israël s’approprie la Cisjordanie et manipule l’opinion occidentale sur le mot « terrorisme ».

You might also like

56 Comments

  1. Miyovo Ceviki
    février 06, 18:14 Reply
    Le pire c'est pas qu'il s'en prend à la presse. Le pire c'est qu'il a menti, comme il l'a admis cet après-midi. Le pire, qu'il a d'abord nié tout, et quand ça devient intenable, il "s'excuse" alors que "tout est transparent et légal". Il invente des "alternative facts" à propos de Kim Willsher (http://bit.ly/2l7KgtF). Il raconte n'importe quoi, et tout le monde le sait. Alors je veux bien croire que Mr Sel espère encore, mais moi, je doute très fort. Les choses, les gens ils ont changé, et ce que Fillon essaye de faire, c'est ce qu'Elio di Rupo essaye de faire, et ça passera pas. Tournaisien, please note: je suis très fort une fille et un tout petit peu une Juive (j'y crois pas mais les gens ils disent que je suis Juive. Les gens c'est con parfois). Got it ?
    • marcel
      février 07, 13:11 Reply
      Je dis que le pire, c'est l'attaque de la presse parce que les mensonges en politique, on est habitués. Surtout à droite et en France. En revanche, les attaques systématiques contre la presse, c'est autre chose. Quant à Kim Willsher, il a bien produit deux mails qui permettent de penser (pour un français) qu'elle n'était pas en phase avec l'utilisation de son reportage. Le fait d'envoyer DEUX mails d'excuse/compassion à Pénélope Fillon l'a obligé ensuite à clarifier son point de vue. Je crois qu'un journaliste français n'aurait pas eu cette délicatesse. Ils savent pourquoi : leurs politiques ne sont pas délicats.
        • marcel
          février 08, 14:57 Reply
          Of course, I know. Did I write otherwise ? If so, sorry.
    • Tournaisien
      février 07, 15:14 Reply
      @ Miyovo ... Je ne comprends pas très bien la raison du codicille en fin de votre commentaire. Que vous soyez juive ne me pose aucun problème, aucun ... J'ai une fille dont le boy friend est israélien et juif ; j'ai un garçon dont la girl friend est protestante ; un autre dont la copine est athée ; mon autre fille est catholique pratiquante. Bref, un beau melting pot ... et pour vous le dire franchement, je pourrais même avoir un gendre ou une bru musulman(e) que ça ne me dérangerait pas. I fear you are fixated on me !
      • u'tz
        février 08, 21:53 Reply
        pas mal Tourn' vous collectionnez autant de cultes-cultures que si vous êtiez le beau-père de la palestine, suis prêt à faire des échanges avec vous car moi j'ai que des végétaryens
  2. Wallimero
    février 06, 18:15 Reply
    @ Marcel, Il n'a pas fallu attendre la fin de règne de Mitterrand pour découvrir le sens moral de gauche... Un attentat simulé pour stimuler sa carrière, un premier ministre qui se fait suicider, un bateau Greenpeace qui explose avec mort d'homme à la clé, un ministre des affaires Elfangères, et lui qui fait mettre sur écoute des citoyens et en fait persécuter un autre par les services secrets. Comparé à ça la droite réunie est faite d'enfants de coeur. Mais tout comme Wikileaks a fait Trump, si Marine gagne le Canard aura fourni le foi gras, car il est clair que réchauffer une vieille affaire quelque semaines avant les élections est un acte délibéré de déstabilisation d'un candidat. Mais avec Marine au pouvoir, on pourrait s'amuser, avec Frexit, Spaghexit et Grexit, il y en a qui trouverait ça pas trop mal... joli Marcel, vraiment joli VV
    • u'tz
      février 08, 01:07 Reply
      t'inquiète vvalli les FR ont tellement l'esprit de contradiction qu'ils vont goûter exprès le contraire de ce que désire tout tes semblables bons aryens...
      • u'tz
        février 08, 21:56 Reply
        spaghexit, io avais pas lou... et à quand un hoofdstedelijxit des VL de bxl
  3. Ph11
    février 06, 19:06 Reply
    Prochaine accusation: on va lui reprocher d'être de droite.
  4. Capucine
    février 06, 21:55 Reply
    Beau résumé de la situation . Cela me fait penser à Jean de la fontaine La morale de l'histoire est qu'il y a toujours pire qu'on ne le pense. Je dis toujours à mes petits enfants :"faute avouée,à moitié pardonnée " Mais est ce valable pour des adultes terriblement expérimentés et diplômés ! Mais ne devons nous pas se questionner sur les conséquences de ces pratiques historiennes ? Ne devons nous pas pardonner pour un avenir démocratiquement éludé ,justifié,humanisé mais sévèrement puni par une justice appropriée ,une police impeccablement formée et respectée. Les Belges sont de braves gens ,nous nous devons de montrer l'exemple d'un peuple uni. La haine ne résoudra rien...
  5. Capucine
    février 06, 22:21 Reply
    Faites un peu des recherches dans chaque villes et communes pour savoir qui est papa ,maman ,fils ,neveu etc...bla bla ,cela promet d'être ???? Et n'oublier pas de défendre ce qui vous touche. INDIGNER Vous si on vous insulte ,si on vous méprise,si on vous manque de respect ... Indigner vous si on vous désespère,si on vous fait croire à une justice qui n'a pas le temps de vous écouter sans une énorme somme d'argent,si des politiciens vont font des promesses sans vous entendre. N'oublier pas de dire :je t'aime le plus possible ,je suis certain que c'est un bon truc.
    • u'tz
      février 08, 01:27 Reply
      Cap' je t'aime, Pénélope je t'aime... fion tu m'indigne
  6. Salade
    février 06, 22:50 Reply
    Soyons cyniques au nom de la morale de droite? C'est ça?
    • marcel
      février 07, 13:13 Reply
      Non, soyons cyniques pour tenter de la comprendre et demandons-nous s'il n'y a pas une dose partisane dans la couverture actuelle de l'affaire en France particulièrement.
  7. coppola christian
    février 07, 09:50 Reply
    Fillon , et la droite avec lui, na' pas vraiment le choix!!Il n' y a pas de plan B et il ne faut pas oublier qu'il y a une coquette somme qui a été récoltée lors des primaires!! L'électorat n'apprécierait pas. Mais tout cela reste lamentable.
  8. Salade
    février 07, 10:52 Reply
    Si l'ère Trump c'est très relatif, alors l'ère Le Pen l'est tout autant (moi je vous dis que c'est pareil, et n'utilisez donc plus la morale pour le démonter) , et enfin on ne comprend plus tout votre acharnement Fillonesque...
    • marcel
      février 07, 13:15 Reply
      Relisez le deuxième et le troisième paragraphes. Ça me paraît pourtant clair.
    • Salade
      février 08, 12:18 Reply
      Enfin, Marine et Donald c'est pareil, entendez c'est à la grosse louche hein, car Marine ne compte pas construire un mur entre la France et l'Italie...
  9. Salade
    février 07, 16:07 Reply
    Attaquer Nettanyahu maintenant qu'il rend légal l'appartenance à Israel de colonies en cis-jordanie, serait partisan aussi? Quand trump supprime (c'est le cas de le dire) les protections anti-crash bancaire, rendant légales les sous-capitalisations bancaires et les fusions de banques d'affaire et banques de dépôt, c'est partisan de l'attaquer, parce que c'est devenu légal?
  10. Salade
    février 07, 16:11 Reply
    Des maximes intéressantes: Qui vole un oeuf vole un boeuf. La fin justifie les moyens (pour éviter Marine) Il n'y a pas de fumée sans Fillon.
  11. Tournaisien
    février 07, 17:39 Reply
    Beau texte, Marcel. Belle prise de hauteur. Ce que vous dites de Pénélope Fillon est très juste. En dehors de cela, il y a quand même une chose qui me semble essentielle, et sur laquelle François Fillon (qui n'était certes pas le mieux placé pour tenir ce langage) a attiré l'attention : ce qui est en jeu est en l'espèce, ni plus ni moins, la démocratie. Imaginer qu'au sortir d'un processus tel que celui de la primaire de la Droite, le candidat désigné soit ainsi blackboulé aurait créé une onde de choc dans la population dont n'auraient profité que l'extrême droite et un candidat de nulle part, fondé de pouvoir de chez Rotschild, membre de l'ex-gouvernement sans avoir jamais affronté les urnes, auto-déclaré non socialiste dans une équipe ps, fondateur d'un mouvement sans programme ... Ceci sans compter la coïncidence quand même très étonnante d'un tel matraquage médiatique à trois mois du premier tour des présidentielles et la célérité étonnante d'une Justice française sur laquelle l'affaire du "mur des cons" dans le local du syndicat de gauche de la magistrature laisse quand même planer, comme qui dirait, quelques doutes légitimes. Et je passe le scénario qui circule en sous-main, connu bien sûr de François Fillon mais non révélé publiquement par lui, d'un scud qui aurait été transmis à Gaspard Gantzer, le responsable de la communication de l'Élysée et par ailleurs grand ami du sieur Macron (même promotion Sédar-Senghor). ... la démocratie en France va mal, très mal. Ce pays, politiquement, est devenu le paradis de l'embrouille, des coups fourrés, des torpilles et des crocs-en-jambes entre "amis". Quand on voit ça, en Belgique, il y a de quoi se consoler.
  12. Salade
    février 07, 17:40 Reply
    45000 EUR d'indemnités de licenciement pour Pénélope 4500 EUR net de salaire pour un parlementaire c'est un minimum pour Louis Michel (les fonctionnaires sont des gagne-petit, etc) La différence entre la gauche et la droite c'est que même si tous exagèrent, à gauche on le sait encore.
  13. Salade
    février 07, 19:04 Reply
    Michael O'Leary (Ryanair): "Cette réglementation sur le bruit à Bruxelles est stupide et va coûter cher à la Belgique" Encore un qui ne se rend pas compte de ce qu'il dit ? Non, lui il ment effrontément. Mentir c'est normal pour les "commerciaux". C'est ça? C'est légal quoi.
  14. u'tz
    février 08, 01:22 Reply
    depuis des années que je vous lis Marcel, je vous ai trouvé illisible dans votre soutien à fion , pénélope d'après vous à 1500€/mois...là je cale même le tartuffe de droite dit " ma femme à gagné 3800 NET en MOYENNE par mois " "en moyenne" Marcel, il a pas dit le tartuffe pendant combien de temps , et pendant combien en argent public , combien en argent "privé" et combien de période sans revenu... juste une moyenne ... j'ai pas lu le reste de votre article Marcel , je sais que vous vous fourvoyez et ça me désole
    • marcel
      février 08, 14:56 Reply
      Ce n'est pas d'après moi mais d'après Vincent Goyet. J'écris moi même « la ficelle est grosse ».
  15. u'tz
    février 08, 01:42 Reply
    j'ai avoué plus haut n'avoir pas lu tout votre article Marcel, mais j'ai vu des noms propes dans l'ensemble totalement attendus... fillon est mort ou du moins je l'espère, si des gens votent encore pour ce pourri l'idée que je me fait de la démocratie évoluerait vraiment, je m'étonne Marcel de votre positionnement
    • marcel
      février 08, 14:55 Reply
      Ce n'est pas un positionnement, c'est un point de vue. Je ne regarde pas toujours tout depuis ma gauche libérale.
  16. u'tz
    février 08, 01:45 Reply
    que fillon dégage... lui président dans quelques mois est une option aussi insupportable qu'une présidence de marine
  17. Marcel, dieu sait que nous ne sommes pas toujours d'accord... cependant, voilà un article brillant à plus d'un titre et éclairant la situation sans ambiguité, sans parti pris comme un vrai journaliste doit le faire. Bravo.
  18. vince01
    février 08, 15:30 Reply
    Les Français doivent donc pardonner les dérives des partis dits traditionnels pour éviter la montée de l'extrême-droite ?. C'est très paradoxal, on en sortira pas.
    • marcel
      février 08, 23:20 Reply
      Pas dit ça moi. Je prends le point de vue des électeurs de droite; Oui, ils pardonneront pour éviter une aventure Le Pen. Ou alors, ils voteront Macron.
  19. vince01
    février 10, 08:49 Reply
    Bonjour Marcel, bien sûr tu n'as pas dit ça mais tu suis les réactions de la presse française. Elle aussi argumente dans le même sens.Ils voteront Macron, tu es sûr ?. Personne ne croyait à l'élection de Bush ou de Trump non plus et ce sont les US qui mènent le bal. Personne ne pensait non plus vu la NVA au pouvoir ... On aura encore des surprises n'en doutes pas.
    • Tournaisien
      février 11, 17:24 Reply
      Je le pense aussi. Si Fillon est éjecté au premier tour, nombreux seront ceux à droite, excédés par une victoire dont ils estimeront qu'on la leur aura volée, qui s'empresseront de pénaliser le candidat discret de l'Élysée, Macron pour ne pas le nommer. Faites le calcul ! Jusqu'à 30 % pour Lepen au premier tour (pari tenu), à quoi on pourrait fort bien rajouter un pourcentage significatif de Fillonistes furieux, disons ne fût-ce que 10 % en plus. Cela pourrait aller cherche dans les 40 % en tout pour Lepen, sauf que ce pourcentage-là est calculé sur la base du premier tour, et qu'au deuxième tour, par ailleurs, il y a fort à parier que les mélanchonistes, communistes et hamonistes se refuseront à aller voter pour quelqu'un comme Macron. On se retrouverait donc avec un second tour qui verrait s'affronter d'une part les lepenistes auxquels se rallierait une frange importante des fillonistes et d'autre part la droite de la gauche (vallsienne), un certain nombre de centristes (mais pas tous ... nombreux sont parmi eux, bayrousiens et juppéistes confondus, ceux qui ne supportent pas Macron) et d'électeurs modérés de droite. En clair, ça risque d'être juste ... contrairement à ce qu'affirment les sondages dont on soupçonne que, de plus en plus, ils sont manipulés.
      • u'tz
        février 12, 22:28 Reply
        il paraît que la marine a déclaré que l'islam est compatible avec la Raiepublique, vu son électorat en principe islamophobe, est-ce que ça va lui faire gagner plus de voix qu'en perdre ? perso je suis plus inquiet de ces flics dont le comportement est pure provocation afin que les gamins de banlieue crâment les bagnoles de sans-dent
    • u'tz
      février 12, 22:40 Reply
      il semble que la marine c'est plutôt hillarie clinton qui se prend pour donald trump... les FR d'RF préfèreront faire le contraire des autres, voter contrairement aux anglo-saxons dont les premiers tirs ont prouvé la débilité, et surtout... ne jamais voter pour une gonze (sauf à la fin des temps, peut-être!)
  20. mélanippe
    février 18, 12:07 Reply
    Rappelons-nous: Et Madame Freud dans tout cela. Ses découvertes géniales n'étaient-elles pas à mettre en rapport avec les délicieuse poëlées de champignons que lui préparait sa femme. Il est important pour les GRANDS HOMMES de se sentir au moins en sécurité quand il rentre dans leur foyer-matrice. Sachant que chaque jour, il risque au pire d'être assassiné. Mais cela pezrsonne n'en parle. Et le soir, quand une personnalité élue couche dans son lit, pense: ai-je fais le bon choix?...
  21. mélanippe
    février 18, 12:15 Reply
    si françois fillon est aussi détesté, c'est parce qu'il représente l'image d'une belle reussite. Simple et bourgeoise. Malheureusment, le gens n'aiment pas que les gouvernants soient mieux qu'eux, cela leur renvoie une image d'eux-même peu flatteuse. Au lieu de se dire: Voilà quelqu'un à qui j'aimerais ressembler et à qui m'identifier. Au moins un peu,... Par contre hitler,ce raté, enflammait les foules..
    • u'tz
      février 20, 00:20 Reply
      [Modifié par le censeur Sel. merci d'éviter les jeux de mots anaux, Z.] @mél' c'est simple et bourgeois pour vous que [Fillon] fait payer femme et enfants à rien foutre sur le compte de vos impôts... que de simplicité à avaler pour une adepte de la marche pour tous... ah!...éteindre le [Fillon] qui va bien bien allumer la le pen pendant que la pen&lope dans son foyer[supprimé par le censeur Sel : misogyne]....
  22. mélanippe
    février 21, 13:22 Reply
    Penelop en grec ancien signifie, je vous le donne en mille: Canard. DéfinitionFausse nouvelle souvent imaginée de toutes pièces et enflée Attention: 640 000 canards ont été tués récemment.
    • marcel
      février 21, 20:45 Reply
      Dans son cas, c'est le Canard enchaîné qui aura eu raison du canard déluré.
  23. mélanippe
    février 21, 13:24 Reply
    Relu: si François Fillon est aussi détesté, c'est parce qu'il représente l'image d'une belle reussite. Simple et bourgeoise. Malheureusment, les gens n'aiment pas que les gouvernants soient mieux qu'eux, cela leur renvoie une image d'eux-même peu flatteuse. Au lieu de se dire: voilà quelqu'un à qui j'aimerais ressembler et à qui m'identifier. Au moins un peu,... Par contre Hitler,ce raté, enflammait les foules.
  24. mélanippe
    février 23, 16:14 Reply
    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/02/22/31001-20170222ARTFIG00220-luc-ferry-fillon-what-else.php?redirect_premium. Pour la petite histoire. Je suis liées à l'histoire de Michèle (http://data.bnf.fr/13190686/michele_tapie/). qui travaillaitjustement Au Canard enchaîné. Vous gardez cela pour vous, mais elle avait en permance un dossier sur elle qui aurait pu faire chuter De Gaulle. Sa mort reste mystérieuse. A suivre,...
  25. mélanippe
    février 23, 16:16 Reply
    Vous connaissez mes synchronicité. J'ai été conçue à quelques jours de la naissance de fillon. Ce n'est pas un Canard, mais un cygne :-)))).
  26. mélanippe
    février 23, 16:26 Reply
    Fillon, filiation, fil de la trame, Pénélope (la, sa...): Le judaïsme et l'esprit du monde (Shmuel TRIGANO)à En Astrologie, seuls les couples qui ont leur lune et soleil en trigone sont bien assortis (ensembles, mais séparés).L Comme Fillon et sa femme: Associés, mais pas dans la fusion). Que fait Pénélope? ah ah, Là est la question: un CLICK
  27. mélanippe
    février 23, 16:29 Reply
    Attention, demain éclypse de nouvelle lune (soleil et lune fusionnent-mauvais). Sauf pour ceux qui ne sont pas dans la fusion,....(nés un jour de pleine lune,...). Commencez à saisir Marcel Sel de mer,... ou autre,...
  28. mélanippe
    février 25, 10:31 Reply
    [Note du censeur Sel : je laisse ce commentaire à titre d'information mais la référence à Bilderberg me paraît avoir des relents conspirationnistes — il y a eu de tout à Bilderberg, y compris des gauchos patentés, ce n'est pas là que l'avenir du monde se décide, c'est juste là que « des grands » de ce monde se rencontrent et ils ont tous des intérêts divergents (heureusement pour nous.] L'affaire fillon, c'est l'arbre qui cache la forêt du "Bilderberg-Macron. Les tractations "perverses" qui ont décidé de l'avenir du monde, en 1954. C'est là que cela se passe,...Mais là chuuuut,
  29. mélanippe
    février 25, 10:39 Reply
    L'éclipse solaire que nous vivons actuellement fait remonter le passé du monde à la mémoire/https://fr.wikipedia.org/wiki/Annales_akashiques. Bizarre, mais cette nuit j'ai rêve que l'Allemagne prenait feu dans les cendres d'Auschwitz" Ce caillou dans la chaussure du monde qui nous empêchera toujours d'avancer. Il fait saigner notre talon "d'Achille".
  30. mélanippe
    février 25, 11:39 Reply
    [Note du censeur Sel : deuxième commentaire conspirationniste, que je laisse parce qu'il clarifie le premier. Une fois encore, ces élucubrations sur Bilderberg sont totalement absurdes] u'tz, que vous êtes naïf, c'est au Bilderberg que se décide ce que l'on fait de l'argent de VOS impôts. Si le Bilderberg décide qu'il faut provoquer une guerre pour faire "main basse" sur l'argent qui est sur votre compte, il le feront. Vous vous rappelez Camille Gutt?l
  31. mélanippe
    février 25, 12:04 Reply
    C'est Henri de castries (descendant du Marquis de Sade en personne,...) qui décide de tout. Né en 1954 (jour de Marie): Trop drôle. Les dés sont pipés,....cocotte en papier.
  32. mélanippe
    février 25, 12:10 Reply
    http://www.actuj.com/2017-01/israel/4500-shmuel-trigano-la-fin-de-l-identite-juive-francaise
  33. mélanippe
    février 25, 12:37 Reply
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mikhal#/media/File:Francesco_Salviati_004.jpg
  34. u'tz
    mars 02, 19:05 Reply
    bonjour Marcel vous trouvez toujours que françois fillon et sa ballade du fendu à raison de continuer pour qui après nous vivez... la présidentielle est gagnée nécessairement au lendemain de la primaire de droite qui jette sarko et humilie jupé ! hahaha pauvre droite... choisir un profiteur, un époux qui vole l'argent du contribuable en utilisant à l'insu de leur plein gré le nom des gens de son ménage (violence conjugale?), un menteur sans honneur incapable de comprendre sa propre turpitude, sans honneur qui préfère accuser des comploteurs... il a rien fait de mal, machination! il mérite quoi ce glandu? que penelope aide son peuple d'adoption de le jeter dans les poubelles de l'histoire en divorçant comme cécilia (qui elle a quand même dû couché avec mouamar k pour trouver des sous) avec nico
    • marcel
      mars 02, 20:06 Reply
      Non, là, je ne trouve plus. En tout cas, pas de continuer comme il le fait. Vous noterez que dans mon article je disais « sans faits nouveaux » ou quelque chose du genre, or une mise en examen est un fait nouveau.
  35. […] y a un mois, je publiais une chronique intitulée « Pourquoi Fillon a raison de continuer ». Je croyais à la capacité de François Fillon de battre Marine Le Pen au second tour parce […]

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.