Scoop ! 5 milliards de jihadistes cachés parmi les réfugiés !

Capture d’écran 2015-09-08 à 15.05.35

L’article du Laatste Nieuws qui fait paniquer ses lecteurs.

Recette pour faire un bon titre : prenez un chiffre, le plus impressionnant possible, jetez-le en pâture au lecteur et vous obtenez une titraille vendeuse qui peut passer en quelques minutes dans le top 5 de Het Laatste Nieuws, par exemple. Ajoutez une photo bien effrayante et vous obtenez carrément un vent de panique dans la population. Vous allez me dire « pourquoi tu m’as fait paniquer, MarSel ? » Eh bien simplement pour vous attirer dans un traquenard, celui de la remise en contexte, de la vérification de l’information et du redressement de torts journalistique.

Et c’est important, parce que depuis toujours, certains journaux profitent de n’importe quel embryon d’information pour faire vendre, parce que ça marche (si vous avez cliqué sur le titre, vous l’avez démontré vous-même) ! Mais aujourd’hui, ce phénomène prend une dimension particulière : ce que certains journaux reproduisent est de la pure propagande venue de Raqqa. Et la propagande, c’est fastoche. Vous dites à votre pire ennemi « j’ai mis une bombe dans ta maison » et même si celle-ci est tellement bien verrouillée qu’une telle chose est impossible et que la cible le sait, celle-ci aura toujours un doute. Et ce doute, c’est la peur. Si votre ennemi est un tantinet sensible au doute, il pourrait même finir par déménager. Ça, c’est la paranoïa.

Le titre de Het Laatste Nieuws qui affole les foules ? « EI : ‘Nous avons déjà fait passer clandestinement 4.000 jihadistes en Europe.’ »

Bigre !

Comment un titre subtilement détourné provoque la panique
L’article est le plus populaire du journal en ligne depuis deux jours. Il a été lu plus de 200.000 fois, soit deux fois plus souvent que le second article le plus lu (sur la manifestation des agriculteurs). Peur sur la ville !

Analysons quand même un peu avant de nous ruer sur le premier paquebot en partance pour l’Australie. Au départ, il s’agit d’une simple déclaration d’un jihadiste. Le journal l’a montée en épingle. Pour être juste, il aurait fallu titrer, par exemple : « Un jihadiste affirme que l’EI aurait fait passer 4.000 de ses militants en Europe ». Parce que c’est de ça qu’il s’agit. Mais Het Laatste Nieuws a focalisé l’intérêt du lecteur sur le chiffre (4.000), sur le passage clandestin, et sur les jihadistes. Et ce, en réduisant l’auteur de la déclaration (jihadiste, donc) à deux initiales et deux guillemets. Déontologiquement, c’est presque correct. Mais l’intention est bien de tromper le lecteur.

Or, c’est dans ces deux lettres et ces deux guillemets que réside l’essentiel de l’information, puisque le reste n’est corroboré par rien. Et dans un titre, le lecteur lambda est attiré par ce qui effraye : le chiffre dans ce cas est ce qu’il perçoit comme étant une info. Or, cette info n’existe pas.

Car ce représentant de Daesh qui s’est « confié » à Het Laatste Nieuws aurait tout aussi bien pu expliquer que l’organisation État islamique a trouvé un virus qui rend tout le monde islamiste en dix-huit secondes. Ou qu’elle a réussi à désaxer la Lune pour provoquer un tsunami qui rayera la Flandre de la carte. Ou que vous allez vous transformer en kangourou incessamment sous peu (prévenez-moi si c’est le cas, ça me ferait une belle exclu). Et contrairement à mon titre au chiffre délirant, la force du message de HLN tient dans le fait que le chiffre est à la fois impressionnant et apparemment raisonnable. Quatre mille, c’est crédible, non ?

Cela signifierait que près de 2 % des migrants et réfugiés arrivés sur notre sol entre janvier et le 17 août 2015 (soit 250.000 selon IOM) étaient des jihadistes.

Si le titre fait très peur, l’article est beaucoup plus nuancé que ça, du moins dans son dernier paragraphe : un fonctionnaire turc explique que la Turquie n’a pas connaissance du passage clandestin du moindre jihadiste dans des bateaux de contrebandiers. De quoi contrer la propagande daéschienne.

Comment l’information est détournée au profit de l’extrême droite et de… « Daesh ».
Attention, je ne dis pas que le phénomène n’existe pas du tout. Il est évidemment possible (probable) que des jihadistes de l’État islamique soient arrivés en Europe via la filière des passeurs. Des Syriens réfugiés ont déjà fait tourner une photo sur Internet montrant, selon eux, des membres de troupes combattantes sur le terrain (pas forcément de l’organisation État islamique, cela dit), décrits comme « criminels » ou terroristes. Ces informations n’ont pas été vérifiées jusqu’ici. Elles circulent pourtant comme autant de certitudes sur des sites hostiles aux réfugiés, tout comme un photomontage qui fait très peur, montrant un membre « d’ISIS » en réfugié souriant, ravi apparemment d’être arrivé en Europe. Seulement, voilà, la photo est une manipulation grossière et le gars en question porte en fait un uniforme de rebelle. Il aurait donc combattu Al-Qaeda, « Daech » et Assad, en héros, allié, frère, pour se retrouver placardé sur tous les réseaux sociaux comme « terroriste » une fois en Europe. Du respect de nos valeurs par ceux qui s’en réclament le plus…

Il faut dire que l’ambiance du moment rappelle celle du maccarthysme, où toute personne un peu de gauche était un espion russe potentiel. Et comme à l’époque, les complots s’alimentent d’un rien, d’une phrase, d’un commentaire.

Quand Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, déclare à bâtons rompus au sujet des réfugiés « Bien sûr, l’un des problèmes est qu’il pourrait y avoir des combattants étrangers [parmi les réfugiés]. » (source Euractiv), cela devient bientôt, dans Sudinfo : « Des ‘terroristes’ pourraient se cacher parmi les migrants en Méditerranée, estime l’OTAN ».

Ha ! L’OTAN estime… 

Là encore, la titraille qui fait froid dans le dos est immédiatement démentie par l’introduction à l’article : le chef du groupe socialiste au Parlement européen, Gianni Pittela, fait valoir que l’agence européenne de surveillance des frontières de Schengen, FRONTEX déclare « manque[r] absolument de preuves ». Claude Moniquet confirme aussi que l’État islamique n’a pas besoin d’exporter des terroristes, puisqu’il en importe… d’Europe.

Cela dit, Euractiv relève bien qu’un suspect de terrorisme a été arrêté en Italie, lié à l’attentat du Bardo (mais arrivé en Europe un mois plus tôt). C’est donc évidemment possible. Mais dans quelle proportion ?

Les sites de droite radicale font, en ce moment état de cinq « terroristes » arrêtés à la frontière bulgare. Sous-entendu, en provenance de Syrie. Ils auraient proposé une somme d’argent coquette à un douanier pour passer en Europe. On aurait trouvé sur eux des images de décapitations et de prières radicales. Relayant la télévision bulgare, le site néoconservateur Breitbart a titré « Des terroristes de l’État islamique pris en entrant en Europe, se prétendant réfugiés ». Immédiatement, le blog xénophobe Français de Souche a traduit et repris l’article, et le compte twitter de la présidentielle de Marine Le Pen @ElyseeMarine a joyeusement répercuté l’info : « Tiens donc… MLP aurait raison / Bulgarie : Arrestations de 5 terroristes d’EI se faisant passer pour réfugiés ».

La version bulgare est un peu différente — c’est le moins qu’on puisse dire. Selon le ministre de la Défense bulgare Nicolay Nenchev, « il semble que les cinq hommes arrêtés près de la frontière soient dangereux [pas “terroristes”, pas “EI” mais “dangereux”]. Nous ne devons pas sous-estimer ce problème — nous voyons ce qui se passe en Turquie et en Grèce […]. » Or, qu’est-ce qui se passe en Turquie et en Grèce ? Simplement un afflux de réfugiés dont la Bulgarie ne veut pas…

Entretemps, on a des faits : quatre des cinq « terroristes de l’État islamique », comme le disent les fans de Marine Le Pen, sont passés devant une première cour de justice pour confirmer leur garde à vue et celle-ci n’a pas vu passer la moindre photo de décapitation à titre de preuve. Existent-elles ? Sont-elles si peu convaincantes ? Le tribunal confirme aussi qu’il s’agit de Kosovars (d’origine albanaise), et non de Syriens — le consul du Kosovo était même dans la salle pour observer. Rien n’indique qu’ils aient été un jour en Syrie. Les quatre se sont effectivement fait passer pour des réfugiés, mais en aucun cas syriens. Rien jusqu’ici ne semble prouver non plus qu’ils font partie de l’État islamique, ni qu’ils sont « terroristes ».

Enfin, voilà, sur les 4.000 terroristes, il se pourrait qu’on en ait repéré cinq ou six en tout. C’est quand même bizarre, vous ne trouvez pas, tous ces terroristes armés jusqu’aux dents prêts à bondir qui disparaissent dans la nature ? Ah, ça fait peur. Ça fait même paniquer, non ?

Non. Parce qu’avant de paniquer, il faut rappeler un certain nombre de choses.

Pourquoi l’Organisation État islamique est ravie de ce genre de titre.
D’abord, l’organisation État islamique est passée maître dans l’utilisation de la propagande pour séduire de nouveaux combattants, établir sa légitimité, effrayer les masses en Irak et en Syrie et installer la méfiance en Europe entre musulmans et non-musulmans. Elle a donc de bonnes raisons d’annoncer qu’elle a envoyé des milliers de jihadistes par les routes prises par les réfugiés.

« Daesh » a tout intérêt à compliquer le passage de réfugiés en Europe : la Syrie est en train de se vider de sa classe moyenne. C’est le cas aussi pour les zones contrôlées par les milices jihadistes. Ce qui pose un gros problème dans la vie quotidienne du pays. La journaliste Jennan Moussa (Al Aan TV, Dubai) a ainsi publié sur son compte Twitter un tract de l’organisation État islamique libellé « Attention médecins, pharmaciens qui avez fui le Califat. Revenez ou nous confisquons vos avoirs et propriétés » (ma traduction à partir de sa propre traduction en anglais). L’organisation a apparemment besoin de stopper l’hémorragie.

Ensuite, en insinuant que de nombreux jihadistes accompagnent les réfugiés et émigrants, « Daesh » sème le doute dans les populations européennes. Plus les réfugiés syriens seront mal traités, plus la fracture entre Européens non-musulmans et musulmans, surtout d’origine arabe, se marquera. Plus des âmes égarées qualifieront le petit Aylan mort de « prétexte » (comme le président du premier parti du gouvernement belge n’hésite pas à le faire), plus ceux qui s’identifient à lui, musulmans ou non, trouveront ces Européens-là inhumains, et le moins qu’on puisse dire est qu’ils inondent la toile.

Déjà aujourd’hui, les multiculturalistes sont traités par les « Européens de souche » de « collabos ». Comme si la guerre civile était déclarée et que les camps étaient d’ores et déjà établis. Chacun a son « mauvais citoyen » en face, sa cible. Côté politique traditionnelle, des excités bibliques du style Estrosi amplifient rapidement le phénomène en utilisant, comme l’extrême droite, toutes les pistes possibles pour affoler le peuple et obtenir un durcissement de l’accueil des réfugiés. En Belgique, la N-VA veut les « repousser » vers les côtes d’où ils viennent.

Ce faisant, ces politiques comblent d’aise l’organisation État islamique qui ne demande qu’à alimenter, non seulement l’extrême droite islamophobe européenne, mais aussi les forces conservatrices, en arguments crédibles pour que celles-ci soient de plus en plus violentes ou hostiles envers les réfugiés, particulièrement les musulmans, et entraînent un nombre croissant de citoyens effrayés dans leur spirale infernale.

De ce point de vue, les islamophobes nationalistes européens sont aujourd’hui des alliés objectifs de l’État islamique même si leur objectif final diffère. On le voit en Allemagne avec les incendies criminels de centres de réfugiés et les manifestations de type Pegida.

De ce fait, la manière dont l’information non vérifiée est manipulée et propagée sur les réseaux sociaux, y compris par des personnes bien intentionnées mais mal formées au pouvoir de la manipulation médiatique, me fait bien plus peur que les annonces de Baghadi et de sa bande d’islamonazis dégénérés.

En induisant une atmosphère où les musulmans pratiquants (même Kurdes, comme c’est le cas pour le père d’Aylan Shenu aka Aylan Kurdi, qui fait l’objet d’une véritable opération de salissage) ou non se sentent de plus en plus détestés, l’organisation État islamique espère aussi obtenir de nouvelles conversions. L’espoir (complètement irréaliste) attribué à Daesh étant qu’un jour, la majorité des musulmans d’Europe finisse par se soulever contre « les Croisés », prenne le pouvoir, et rattache l’Europe au Califat. Autant conquérir la Chine avec un bilboquet, mais bon, il ne faut pas demander aux extrémistes d’être réalistes, non plus.

Pourquoi l’Europe ne court aucun danger d’islamisation.
Car, oui, il faut le dire, vu ce qui circule : l’Europe ne sera jamais envahie par « l’islamisme », ni même par « l’islam », faute d’une armée suffisamment importante. Il faudrait au moins 25 millions de soldats pour s’assurer une telle conquête (l’Allemagne nazie, sans l’Italie, a compté 18 millions de soldats de 1939 à 1945 et n’a pas envahi l’Espagne, le Portugal, les îles Britanniques ni la Suède) et il n’y a pas autant de musulmans dans toute l’Union européenne (estimés à 16 millions, vieillards et bébés inclus). Pour maintenir une telle conquête pendant plus de cinq ans, on ne sait même pas combien de millions de jihadistes il faudrait en plus : ce n’est jamais arrivé dans les temps modernes.

Quant au « grand remplacement », il ne faut pas y compter : les pays arabes, auraient bien du mal à remplacer les 550 millions d’Européens — tous ensemble, ils atteignent à peine 360 millions d’habitants ! À moins de nous convertir tous à l’Islam par hypnotisme, ou par quelque manipulation vaudou ou que sais-je.

Il faut donc au moins 25 millions de combattants pour envahir l’Europe. Or, l’État islamique aurait… pfouh… 80.000 combattants — estimation haute. Même pas peur du tout, donc, de la fameuse Eurabia que les néofascistes vous agitent devant les yeux.

Ceci m’amène aux raisons qui permettent de penser que l’organisation État islamique n’a pas envoyé 4.000 de ses recrues en Europe. Ni même un petit pourcentage de ce nombre.

Pourquoi l’organisation État islamique n’a pas envoyé 4.000 jihadistes en Europe.
Tout d’abord, « Daesh » mène aujourd’hui un combat sur un terrain immense, sur plusieurs fronts où elle se retrouve en face des Kurdes (qui ont reconquis une bonne partie du Kurdistan syrien), des armées syrienne et irakienne, des rebelles plus ou moins démocrates, du front Al-Nusrah, du Hezbollah, sans compter les bombardements américains et bientôt turcs (espère-t-on) ainsi que les Russes qui semblent arriver en soutien de l’armée « régulière » d’Assad. Se priver dans ces circonstances d’au moins 5 % (4.000 / 80.000 x 100) de ses effectifs pour terroriser l’Europe serait d’une stupidité extraordinaire. Et je ne crois pas que cette organisation soit stupide.

Deuxièmement, s’il s’agit de semer la terreur en Europe, « Daesh » n’a absolument pas besoin d’envoyer des troupes sur le continent, et l’a montré : tous ceux qui ont commis des actes terroristes depuis Merah étaient soit nés en Europe, soit résidents, légaux. L’organisation peut même fonctionner à l’économie : un attentat de temps en temps, et des déclarations frigorifiantes le plus souvent possible, suffisent à semer la zizanie en Europe. De ce point de vue, Het Laatste Nieuws n’a rien fait d’autre que relayer la propagande des islamonazis, se faisant le complice de la terreur.

Il semble d’ailleurs aussi que des Tchétchénes rompus au combat aient quitté le Califat pour se battre contre les Russes en… Ukraine, aux côtés de Praviy Sektor, les néonazis occidentaux, dans le Donbas (Ukraine russophone, on va dire). Une perte sèche pour « Daesh » qui a donc intérêt à garder un maximum de ses combattants sur son territoire.

Troisièmement, prendre le chemin des réfugiés prend énormément de temps, coûte énormément d’argent, et comporte des risques inutiles. Celui de se noyer, bien entendu, mais aussi celui d’être reconnu par une victime ou par des adversaires — comme les deux criminels de guerre présumés qui auraient été reconnus dès leur arrivée en Autriche ou en Allemagne. Il y a aussi le risque d’être contrôlé à la frontière, d’être confiné dans un centre de rétention (perte de temps énorme), d’être renvoyé ou arrêté. À raison de 2.000 euros par jihadiste (estimation basse du coût du passage de Syrie en Europe), en envoyer 4.000 en Europe aurait coûté à l’EI la bagatelle de 8 millions d’euros. Et ensuite, il faut encore les armer.

Quatrièmement, l’organisation disposait, début janvier, d’environ 4.000 (!) combattants européens — ou résidents légaux en Europe — partis en Syrie. Ils ne sont pas tous référencés. Et comme on l’a vu avec l’attaquant du Thalys, ils sont susceptibles, eux, de rentrer en Europe confortablement, rapidement, et économiquement, en avion, par une voie détournée, sans se faire nécessairement repérer. La vraie menace n’est donc pas dans les convois de réfugiés et de migrants qui arrivent en Europe — même si on ne peut pas exclure que certains en tirent tout de même profit — mais bien chez ceux de nos citoyens revenus incognito de Syrie. Ils peuvent du reste avoir tous les types faciaux et toutes les couleurs de peau.

Cinquièmement, il est très improbable que ces « jihadistes – migrants » soient en mesure de passer par les filières de réfugiés avec leurs armes. Il faudrait donc trouver en Europe les fonds et les armes pour équiper 4.000 candidats-martyrs, en supposant déjà que les 4.000 dont on nous parle seraient tous OK pour se faire exploser ou tuer chez nous (ou ailleurs).

Sixièmement, il serait ridicule d’envoyer des Syriens, des Tchétchènes ou d’autres terroristes : ils ne parlent pas nos langues, ils auraient toutes les peines du monde à rester à flot.

Et donc, si vraiment « Daesh » avait déjà ou voulait envoyer 4.000 jihadistes en Europe, malgré tous ces obstacles qui montrent l’absurdité de l’idée, elle aurait créé ses propres réseaux de passages, ses propres filières de passeurs, le plus loin possible des filières d’immigration massive. Et ceux-ci ne se présenteraient certainement pas aux autorités pour tenter d’obtenir un droit de séjour hasardeux, au risque de se faire repérer.

Faut-il serrer les fesses ?
Donc, non, nous n’avons pas besoin d’une panique engendrée par des déclarations débiles reprises par une presse opportuniste et — dans les circonstances actuelles — carrément dangereuse. Nous n’avons pas besoin qu’elle relaie ce terrorisme de propagande. C’est même une forme de trahison, à l’Europe, à nos valeurs et au journalisme.

Au final, grâce à cette complicité de l’extrême droite et de certains médias, il n’y a même pas besoin d’installer une violence régulière dans nos pays pour qu’elle s’avère efficace : il suffit d’un attentat de temps en temps. Et de quelques déclarations bien stressantes.

Reste que le Royaume-Uni déclare avoir déjoué récemment six attentats. Ceci rappelle que nos policiers et nos militaires ne sont pas aussi inefficaces que ce que certains veulent bien laisser entendre. Que les jihadistes ne sont pas si invisibles qu’on veut nous le faire croire. Et qu’à la panique, à la peur, à la discrimination et aux préjugés, nous devons préférer la vigilance. Comme ces six personnes qui, sans l’aide de personne, ont déjoué l’attentat du Thalys. En nous rappelant qu’on risque 150 fois plus d’être tué dans un accident de la circulation que dans un attentat.

Alors, plutôt que de serrer les fesses, serrez surtout la ceinture.


Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à contribuer à ce blog en versant une participation de minimum 2€ au moyen du bouton paypal en haut à droite. 

Previous Pour éviter qu’Aylan ne meure encore mille fois, l’Europe doit ouvrir ses frontières !
Next Marine Le Pen soutient la francophobie des nostalgiques flamands du Reich.

You might also like

0 Comments

  1. keyzerp
    septembre 08, 15:27 Reply
    Pour la présence de terroristes parmis les réfugiés, d'accord avec vous. Mais je crains d'aventage une augmentation de l'instabilité politique européenne dû à l'aflux de réfugié à la culture fort différente de celle de l'europe. Voyez les dagats communautaires qu'il y a eu en yougoslavie. Et les gue-guerre épuisantes entre flamands et wallons. Avec cet aflux de réfugié, le risque n'est pas terroriste. Mais en trop grand nombre, avec une culture aussi différente de la notre, il risque d'y avoir créations de guettos (les personnes de même communauté ont tendance à se rassembler), il y aura un problème d'intégration, une augmentation du rascisme, ...
    • Marcel Sel
      septembre 08, 15:45 Reply
      Les dégâts en Yougoslavie ne provenaient pas de l'immigration mais de conflits ancestraux, internes.
      • keyzerp
        septembre 08, 16:26 Reply
        La conquète des amériques par les colons européens et le génocide indien qui en découle provient bien de l'immigration. Bien évidement le contexte n'est pas le même aujourd'hui. Mais dire que l'immigration se fait toujours dans la non-violence est faux. Actuelement en France, la montée du FN est partielement dû à une très forte concentration d'étrangers présent dans des guettos, dans la périphérie en HLM. Et je ne pense pas que l'arrivée massive d'immigrés suplémentaire va améliorer les choses. Ce qui manque à la Belgique et à l'Europe c'est une identité. Demandez et interrogez les gens dans la rue et vous verrez que seul une minorité se sent encore belge. Ors l'homme a besoin d'une identité. Et l'arrivée massive de migrant remet cette identité belge (ou européenne) encore plus en périle.
        • Marcel Sel
          septembre 09, 15:02 Reply
          On n'a pas besoin d'identité par rapport à la nation. J'ai une carte d'identité belge et ça me lie à l'État, c'est à dire que je suis soumis à des lois et que j'ai des droits. Mais pour l'identité, j'en ai plein de différentes et c'est ça qui me construit. Quand à mon identité, unique, ce n'est pas difficile, c'est moi. La dernière fois qu'on a voulu imposer une identité imposée à tous les citoyens, quelques dizaines de millions de personnes en sont mortes.
        • Troll & Buzz Ltd
          septembre 09, 19:02 Reply
          Marcel Sel, Personne ne nie que votre identité personnelle (ou la mienne) est multiple. Ca construit tout le monde, okay. Et l'identité ultime, c'est vous, ou c'est moi, nous sommes d'accord. POUR L'INSTANT ! Quand comprendrez-vous enfin que la mondialisation économique ou la globalisation culturelle, non seulement vous sont actuellement imposées (sans millions de morts, ne vous inquiétez pas, c'est insidieux et ça ne se voit pas trop) mais détruiront en outre ultimement toutes spécificités ? Avec votre concours zélé, à ce que je lis, sachez-le ! Il faut arrêter de faire une fixation sur le terme "nation". Qu'est-ce que la nation, si ce n'est un groupe humain ayant de mêmes caractéristiques ou coutumes linguistiques et culturelles ? Ce groupe voulant préserver ses traditions en devient-il pour autant nazi ou que sais-je ? Est-il raciste ou xénophobe de défendre un héritage ancestral un peu spécifique ? Si l'on vous suit, qu'est-ce donc qui va "construire" dans un siècle votre arrière-arrière-petit-fils qui sera finalement absolument identique à son homologue lambda australien ou japonais ? Pourriez-vous comprendre que ce que vous défendez, d'après ce que j'ai lu et compris de votre démarche (mais je peux me tromper), est une uniformisation terrifiante menant non à une plus grande richesse (votre amusante lasagne) mais au plus petit dénominateur commun et à un monde façon Orwell ou Huxley ? Doit-on rappeler cette fameuse hypothèse du prof qui donne de bons points à tous ses élèves, même les plus nuls, au point qu'à terme plus aucun élève ne fait d'efforts ? Je fais court, je suppose que vous la connaissez. Le prof ici, c'est le marché, l'argent, il n'est pas de "valeurs", il n'est plus de "valeurs", de différences culturelles, la rentabilité est l'argus, et la valeur, monétaire. Cet antiracisme dont les "bien-pensants" râbache à tout bout de champ les oreilles, pour un rien, souvent faussement, est une complicité de cette dégenerescence. Au sens maladie, ne vous emportez pas encore. Qu'est-ce qui vous anime ? Ou voyez-vous le beau et le bon dans votre démarche ? Je ne comprends pas.
          • Marcel Sel
            septembre 11, 18:59
            Vous m'accusez, moi un libéral, de vouloir cloner tout le monde alors que justement, je fais le contraire, je laisse chacun évoluer comme il le veut. Comment pouvez-vous me comprendre si vous pensez que l'identité nationale libère les individus ? Le nationalisme n'a jamais émancipé aucun individu.
        • Troll & Buzz Ltd
          septembre 09, 19:07 Reply
          J'ajouterai, sans appuyer, qu'il me semble vous voir très défendeur de l'importation en Europe de traditions culturelles étrangères qui paraissent, elles, donc, très respectables et dignes d'intérêt, mais que subitement celles-là ne sont PAS un signe de "nationalisme"... Eclairez-moi, merci.
          • Marcel Sel
            septembre 11, 19:20
            Le nationalisme est l'unification d'une société sur base d'une soi-disant identité. La mixité est l'inverse du nationalisme. Ce n'est pourtant pas très difficile à comprendre. Par ailleurs, je ne sais pas ce qu'est une "tradition culturelle étrangère". Des tas de traditions culturelles belges me sont étrangères.
        • keyzerp
          septembre 10, 09:49 Reply
          @ Marcel Sel Vous n'avez probablement pas besoin d'identité, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Regardez la montée en puissance de la NVA et du VB. Cela montre clairement une recherche d'identité du peuple flamand. Ne pas avoir d'identité, c'est être individualiste. Avoir une identité, c'est faire partie d'une famille. Ca n'a pas nécessairement un coté négatif. Il est vrais qu'a notre époque, on n'a moins besoin d'identité par rapport à la nation. Mais avoir une identité européenne ne ferait pas de tord. Cela nous unirait d'aventage et éviterait les politiques égoïstes et nationals que l'europe connait. Entre autre vis-à-vis des réfugiés. Bref, ma conclusion est la suivante: Bienvenu aux réfugiés ! Et qu'ils reste le temps qu'ils veulent. Mais en échange il faut leur demander un effort d'intégration à la culture européenne.
          • Marcel Sel
            septembre 11, 19:25
            Ah, c'est marrant, je ne m'identifie à aucune nation, aucune culture prémâchée, et pourtant je suis vachement social comme mec. Seulement voilà, je ne me laisse pas séduire par un fatras idéologique dévoyé.
        • keyzerp
          septembre 10, 10:09 Reply
          Je voulais également rajouter ceci: De nombreux immigrés (en Belgique, en France, ...) se sentent d'aventage musulman que belge ou que leur nationalité de sang (algérien, marocain, turc, ... ou autre). On remarque chez ces gens une recherche d'identité. Conséquence, ces personnes se radicalisent dans la religion. Nombreux sont ceux qui vous diront que nos réfugiés sont plus radicaux que les populations vivant dans leur pays d'origine. Et cela c'est dû a un problème d'identité et d'intégration.
          • Marcel Sel
            septembre 11, 19:26
            Je me sens plus européen que belge, plus allemand que belge certains jours, plus français que belge la plupart du temps. J'ai commis quelque chose de grave ?
        • Troll & Buzz Ltd
          septembre 11, 21:25 Reply
          Oui, Marcel Sel, vous avez commis quelque chose de grave (haha), car sur ce coup-là, vous ne voyez que vous et ne parlez que de vous. Il n'est pas question de vous (ni par ailleurs de moi) mais de globalité. Volez plus haut.
        • Stavros Eliaki
          septembre 16, 10:32 Reply
          "La mixité est l’inverse du nationalisme." Curieux. Il ne peut y avoir mixité que s'il y a intermarriage. Si cette condition ne peut être remplie pour des raisons religieuse ou tribales vous avez de l'eau et de l'huile. Vous partager le même espace mais les communautés vivent en réalité de manière largement séparée. Ce n'est pas de la mixité. Ce que nous avons en Belgique n'est certainement pas l'inverse du nationalisme.
      • Démocrate
        septembre 09, 20:07 Reply
        Et de l'OTAN - USA comme en Syrie. Car utiliser l'excuse essentialiste pour expliquer la guerre yougoslave, à part des analphabètes profonds, qui a ENCORE cette croyance pour blédards attardés? Les Balkans, l'alliance germano-ottomane avant la première GM, notre grande déopolitogue sel IGNORE et raconte des histoires, comme autre fois Jo Gérard expliquait tout par la longueur des crinolines de ces daaames. Et si marsel pouvait s'abstenir de désinformer sur la géostratégie, le monde serait moins intoxiqué par des couillonnades qui pleuvent de toutes parts. A croire que l'ignorance walt disney crasse -. ou VOLONTAIRE - qui parle de 'rebelles' un f a u x intitulé que même la Marie du Bled de là-bas a compris Assad, méchant dictateur (ELU mais peu importe.,) a un RÉGIME (Elu mais peu importe) Marsel lui préfère le RÉGIME (élu) d'Obama (élu mais peu importe) Marsel suit la voie traçée et emploie des TERMES typiques, les mêmes que l'on a employé pour envahir ILLEGALEMENT l'Irak. Bref, en 2003, Marsel aurait vendu - car il VEND avant tout - cette chose-là. Il n'y a PAS de 'REBELLES' il n'y a QUE des terroristes en Syrie, financés par la VENTE de PETROLE, d'ART et de sexe. QUI achète ce pétrole? Des Etats UE QUI achète l'art? Des consommateurs UE Le reste est une entreprise (passablement minable par ailleurs) de
        • Marcel Sel
          septembre 11, 19:22 Reply
          L'extrême gauche pacifiste qui soutient un dictateur (élu mon cul) qui lance des barils explosifs sur des civils, à l'aveuglette… et c'est moi qui désinforme (je ris).
        • Troll & Buzz Ltd
          septembre 11, 21:32 Reply
          Assad élu et son parlement élu... Mais euh vous êtes politiquement incorrect, Démocrate, voyons... Assad, comme Kadhafi sont/étaient des monstres, voyons... Sur Assad, avec ses multiples correspondants sur place, ses infos blindées recueillies sur son ordi ucclois, Marcel Sel va vous trouer le cul. Regardez sa réponse !!!
    • Mélanippe
      septembre 09, 09:51 Reply
      Le mieux est encore de cesser d'avoir peur. De toute façon, les guerres ont toujours existé. Car si le problème ne vient pas du djihad, il pourrir surgir avec la surpopulation dans le monde et les catastrophes climatiques.
  2. Mélanippe
    septembre 08, 15:29 Reply
    Lire ou relire Georges CORM La fracture imaginaire et lire aussi l'article du psychanalyste Gérard bonnet Pourquoi Daesh détruit-il des oeuvres d'art. Marcel Sel, n'avez-vous pas aussi été "fasciné" par l'image du petit Aylan? Dictature de l'image.
      • André Unis
        septembre 09, 10:21 Reply
        Marcel a été bien plus que fasciné, il a été alléché par le buzz...
  3. michel@dricot.eu
    septembre 08, 16:17 Reply
    il est vrai que le terme "fasciné" qui sous-entend une certaine complaisance est très mal choisi... :-(
  4. Merci Marcel de remettre les point sur les i et de démontrer l'absurdité de bons nombres de craintes, en particulier pour ceux qui "n'ont pas le temps de réfléchir". Mais auront-ils le temps de lire cet article ?
  5. Lecomte Serge
    septembre 08, 16:55 Reply
    Bonjour monsieur Sel Les 4000 terroristes infiltrés ne m’ont pas alarmé. Que certains arrivent à passer en se déclarant réfugiés c’est une possibilité. L’EI y a sans doute pensé, mais le chiffre relève effectivement de la propagande. Et comme vous le soulignez, la menace ne vient pas des réfugiés mais des nationaux rentrant en catimini. J’aimerai avoir votre avis sur d’autre articles et vidéos qui inondent les réseaux sociaux avec des affirmations telles que: «en France, en Hongrie, en Italie …. des réfugiés jettent l’eau et la nourriture qui leur sont offertes..» ou «des familles sont expulsées pour loger les réfugiés» ou «un couple a été assassiné par des réfugié qu’il avait accueillis» (j'en passe et des moins bonnes). Je pense qu’il s’agit aussi de propagande xénophobe mais ne faudrait-il pas la démentir ? Certains de mon entourage me cassent les oreilles (pour ne pas dire autre chose) avec ce genre de propos.
    • Marcel Sel
      septembre 09, 15:08 Reply
      Des réfugiés ont refusé des paquets de nourriture en Hongrie si j'ai bonne mémoire, pour protester contre leur enfermement. Ça a ensuite été monté en épingle (sans preuve comme d'habitude, et de façon opposée aux déclarations unanimes des témoins) par l'extrême droite. Je n'ai pas vu d'info en France à ce sujet. À ma connaissance, une mère et son enfant ont dû changer d'appartement (pour un plus petit moins bien) pour faire place à une famille de réfugiés en Flandre. C'est évidemment inacceptable mais c'est un cas isolé et on ne sait pas tout, aucun journaliste n'ayant à ma connaissance enquêté sérieusement sur le sujet. Quant au couple assassiné par des réfugiés, je n'en trouve pas trace. Mais il est évident que sur un demi-million de réfugiés et d'immigrants, il peut y avoir des malveillants. Ce serait même impossible autrement.
      • Lecomte Serge
        septembre 28, 15:29 Reply
        Comme je vous l'ai dit, il ne faut pas tomber dans la désinformation de l'extrême droite. Neanmoins, lorsque je lis l'article ci-dessous dans 7sur7 (qui n'est pas un média de propagandeà, je ne suis pas rassuré. http://www.7sur7.be/7s7/fr/34762/Crise-des-refugies/article/detail/2470408/2015/09/28/Des-musulmans-radicaux-menacent-des-chretiens-dans-les-centres-d-accueil.dhtml
  6. Tournaisien
    septembre 08, 17:56 Reply
    Moi, ce qui fait bisquer aujourd'hui c'est cette info qui est tombée ... et nous apprend que la Turquie est entrée avec ses troupes au sol en Irak ... pour casser du Kurde ! Quels pourris ! Daesh commet des ignominies sans nom ... les Kurdes sont parmi les seuls, par leur courage, à leur offrir une réelle résistance, et les autres cons, par derrière, vont leur taper sur la figure ... [Amalgame effacé. Des Turcs ont payé de leur vie leur soutien aux Kurdes de Kobane…]
    • Troll & Buzz Ltd
      septembre 10, 20:38 Reply
      [Amalgame effacé. Des Turcs ont payé de leur vie leur soutien aux Kurdes de Kobane…] (sic) Faut le lire, ça, haha ! C'est mon blog, c'est pas ta liberté d'expression, le totalitarisme bobo gaucho me fera toujours marrer. Ensuite, ailleurs, on criera à la censure fasciste. Mais regardez-vous, c'est tellement drôle !
      • Marcel Sel
        septembre 11, 19:29 Reply
        Ne me cherchez pas avec des arguments fallacieux. Un peu d'honnêteté intellectuelle SVP. Et je ne suis pas bobo.
  7. Salade
    septembre 08, 18:04 Reply
    les journaux sont à la botte des politiciens une pseudo-info de ce type passe seulement si le rédac-chef a l'accord défini par la ligne politique du journal. Le mensonge par omission est omniprésent. je ne crois plus au journalisme pour cette raison. je lis ce qui est gratuit uniquement pour me moquer et rire et encore rire. Je n'appelle plus ça de l'info. L'intox est permanente. Vous ne le saviez pas encore???
    • Démocrate
      septembre 09, 21:22 Reply
      Il conviendrait de se renseigner sur l'origine des journaux. 1.Histoire, les 'journaux' ou 'lettres' ou 'courriers' à votre avis il y a des SIECLES s'adressaient à qui Au quidam du peuple majoritairement maintenu dans l'analphabétisme ou bien à ceux - happy few - qui savaient l i r e et écrire... A votre avis, QUI savait ECRIRE en ce temps... Et bien les SERVITEURS de la classe aristocratique. C'est tout. Ils étaient donc employés par cette meme CLASSE pour 'rapporter', mettre en forme des 'nouvelles' concernant cette classe-là. POINT BARRE. Ceci dit, la classe aristocratique, méprisait tout autant le 'journaliste' que le paysan. Journaliste-domestique sachant lire et écrire des histoires de nous-memes. POINT. Considéré comme subalterne donc. Car se déplaçant et affrontant le monde extérieur, c'est-à-dire la boue. Beurk 2. Peuple analphabète et sans droit de vote et s u r t o u t sans loisirs - parce que la misère o b l i g e à prendre du t e m p s pour faire tout soi-meme par obligation vitale d'ECONOMISER sur tout. Donc ne lisant pas les journaux OU DE TOUTE FAÇON ON NE PARLE JAMAIS de la classe miséreuse, ouvrière ou certainement pas de dialectique politique. Grand Dieu, cela est dangereux. L'instruction ne se trouve pas dans les médias qui n'ont JAMAIS eu le rôle d'informer ni d'instruire. Si par hasard l'on parle du pauvre (exilé, errant ou migrant ou immigrant ou travailleur pauvre) COMME AU 19è siècle, il sert de r e p o u s s o i r pour la bourgeoisie (inexistante aujourd'hui et remplacée par le parvenu et son larbin le petit-bourgeois qui SE donne de l'importance à la télé ou ailleurs, c'est un goût de petit-bourgeois que vouloir être connu et se vendre.Un aristocrate ne descend pas dans ces si peu nobles tâches) Donc le pauvre,exilé ou autre est toujours décrit comme un 'problème' IDEM au 19è siècle où l'on parlait de sauvages, de malotrus, ou autres expressions telles "salopards en casquette" (années 30 lors de l'octroi des congés payés) Résumons brièvement la dialectique toujours présente 1.Un pauvre, c'est un banlieusard trafiquant 2.Un pauvre, c'est un "preneur d'otage" (lors d'une grève ou manif. selon la doxa hystérisante actuelle en droite ligne du 19è siècle) 3.Un pauvre étranger est donc un trafiquant-preneur-d'otage. Un 'journaliste' ou un bloggeur RELAYE le message de l'HÉGÉMONIE (comme le fait Marcel Sel) en appelant 'réfugié' ou 'migrant' un e x i l é. Parce que voyez-vous dire exilé obligerait à dévoiler la tactique USA en Syrie. Après les faux rebelles,vrais mercenaires accoquinés avec des terroristes recyclés de Lybie et correctement entraînés en Jordanie et en Turquie (parce qu'en Lybie, ils servaient de paravent pour caméras tandis que les vrais pros faisaient le vrai travail.. et ils avaient l'air un peu comment dire... échevelés bizarres fous.Donc, nettoyés et entraînés et à la mise en scène de la peur bien faite pro média. Décapitations en couleur-. tiens l'Arabie Saoudite notre alliée USA fait e x a c t e m e n t la mème chose,sans scandaaaaale tv ni ailleurs). Car les termes ont leur importance Ce sont des exilés. Ils deviendront r é f u g i é s une fois leur s t a t u t accordé. Point. Le reste est enfumage de part et d'autre. Méchant assad soutenu par ..les c o m m u n i s t e s et socialistes et é l u. Bons USA et Turquie membre de l'OTAN qui aide les terroristes. Dégagez les Kurdes s y r i e n s qui ont réussi à battre n o s mercenaires. Carla Ponte a démonté la tentative - bis repetita Irak ADM - des USA de faire croire - le casus belli, ça se f a b r i q u e- qu'armes chimiques.Or les armes chimiques venaient bien des terroristes (terme appliqué à nos mercenaires dits 'rebelles' quand ils n'ont pas réussi à faire le travail assigné, c-à-d. à renverser un gouv.élu qui a un projet de gazoduc concurrent à celui des nos amis démocrates d'Arabie Saoudite et du Qatar pour l'Europe, leur tâche assignée). Seuls les ménagères croient aux contes de fées si bien racontés ici et ailleurs. Evitant de poser des questions. 1.Q u i a soudain ouvert la porte des camps aux réfugiés (en masse) 2,.P o u r q u o i maintenant tout à coup 3. P o u r q u o i prennent-ils le chemin de 3 pays n o n a l i g n é s sur politique étrangère USA et pas un autre... 4.P o u r q u o i médiatise-t-on m a i n t e n a n t en masse mondiale 5.C o m m e n t se fait-il que Merkel s o u d a i n change à 360º sa politique asile... alors que qq semaines avant, elle disait 'il n'y a pas de place'.. 6.Aurait-elle reçu un coup de fil? 7.S t r a t é g i e militaire avant une guerre consiste à f a i r e f u i r les gens afin de dégager le terrain. Pour le reste, sans paresse, on peut très bien trouver des articles sur ce sujet et pas que des cons qui fabriquent l' o p i n i o n - émotion et empèchent la pensée et le savoir lucide en géopolitique. Ah, et a u t r e chose, un combattant appelé par les propagandeux de guerres usa, 'rebelle' au lieu de leur vrai nom 'terroriste' ou mercenaire de la terreur ne peut en a u c u n cas recevoir le statut de réfugié. Un militaire non plus. Ce statut est réservé aux c i v i l s n'ayant jamais combattu ni dans un camp ni dans l'autre. Et enfin, les faux 'rebelles' vrais mercenaires, identifiés parmi la masse bien sur, en principe, ayant tué et combattu,selon le d r o i t international ne p e u v e n t p a s recevoir le statut de réfugié mais normalement être remis au pays dans lequel ils ont commis des attentats et destructions.Car c'est i l l é g a l. De toute façon. D'où les contorsions de propagande, les appelant 'rebelles' - romantiques mais tueurs, oui un rebelle son boulot c'est t u e r hors droit de la guerre - ou autres 'révolutions colorées'... où le sang ne coule pas vu que ce sont des bons. Et en plus, ce 'rebelle' vrai terroriste à gage d o i t être extradé vers son pays.Selon le droit international. Donc, tout 'rebelle' ex marque ASL associée à l'EI isis et autres mille sous-marques hollywoodiennes, d o i t être renvoyé en Syrie. Car dans tous les cas, au regard du d r o i t, il est illégal de ne pas le faire. Un c i v i l, n'a r i e n à voir avec un combattant. Un civil peut obtenir statut réfugié et asile.
  8. Gilles- Bxl
    septembre 08, 18:58 Reply
    .....Je ne sais pas mais... les commentaires de ce "ministrion" sont dignes de ceux des lecteurs de sudinfo et de ses "journalistes " : http://www.lesoir.be/983700/article/actualite/belgique/politique/2015-09-08/theo-francken-sur-refugies-il-faut-leur-offrir-l-hotel-peut-etre En plus, histoire de de mieux régner les voilà t'y pas qu'ils vont réussir à se faire se battre entre eux les plus pauvres parmi les pauvres .......Miam ! miam ! http://www.sudinfo.be/1371294/article/2015-09-08/l-appel-a-l-aide-de-an-32-ans-mere-d-une-fille-de-35-ans-elle-doit-abandonner-so ..........................Et pendant ce temps là, on ne cause pas des riches qui s'en mettent encore un peu plus plein les poches.... Diabolos est celui qui « divise pour mieux régner »............ça fait peur toussa .....
  9. Marcx
    septembre 08, 19:07 Reply
    Marrant je lisai cet article, hier et me demandai quand vous alliez réagir. On vie une époque bizarre et tendue ou on a tendance tous à nous crisper (moi, compris). Votre article est le bien venu pour remettre certaine chose dans leur contexte. Je suis pas un adepte des théories du grand remplacement mais comme Keyzerp je m'inquiète surtout de l'intégration de ces populations et je suis loin d'être convaincu par les expériences passée de cohabitation.
  10. Yann Bonnin
    septembre 08, 20:37 Reply
    Je n'avais pas lu cette ÉNORME titraille d'article, mais je suis bien d'accord ton analyse. On reconnaît bien là les méthodes de l'extrême-droite et des profiteurs médiatiques. Se repaître de la peur de ses concitoyens. Bien navrant tout ça ! Restons vigilants et pédagogues avec l'entourage pour dissiper ces "affreusetés". Tiens, j'invente un mot. Tant mieux ! Pas des chiffres fallacieux ! La création permet de garder l'espoir. C'est une force. Et puis Marcel, merci de le rappeler et de le démontrer, il suffit de compter sur ses petits doigts, comme à l'école, pour se rendre compte de l'incohérence de tels propos. Flagrant ! Se servir de son cerveau est bon pour la santé, et déjouer sophismes et autres balivernes. Tu vois, Marcel, le matin quand je me lève, avant de mettre mon froc et mes lunettes, je vérifie que mon cerveau est bien là, entre ses deux oreilles. La boite crânienne, ça n'aime pas le vide. Alors, avant que d'autres tentent de me la remplir, je veille à en être bien le seul maître à bord. Pour ça, il suffit d'écouter son coeur. C'est lui qui donne le rythme à la pensée. Pas trop vite, pas trop lentement ! Le bon tempo ! Ensuite, je gonfle les voiles, poumons en avant ! Arrive l'instant d'un peu d'exercice : faire dix sourires minimum à la vie, à ma compagne même si j'en ai pas, à la Lune, aux plantes, aux voisins, même "les cons !". Y a un truc terrible à faire parfois, c'est dire en passant un "Bonjour les enfants !" à une caravane d'écoliers qui partent à la piscine. Le retour est un immense bonheur de toutes les couleurs. Ça vraiment, j'adore. Ça me fait aimer les gens, la vie. Des fois, je fais ça avec les petits vieux aussi. Il reste beaucoup d'enfants parmi cette population, malgré ce qu'on dit d'eux. Voilà, je fais tout ça pour moi, bien sûr, mais aussi pour mes concitoyens. Sinon, ce ne serait pas juste. Ils risqueraient d'avoir à entendre les "affreusetés" que des malveillants mettent dans ma tête si je fais pas gaffe. C'est de ces gens-là que je me méfie. Pas des réfugiés ! Eux mes pensées les accompagnent chaque jour maintenant. Et pour combien de temps ? Je les remercie de m'avoir aider à vider placards et armoires de vêtements, chaussures, etc. L'éclair d'un instant a mis fin des années de décisions imprenables. Comme quoi, le bonheur de l'un peut aider à celui d'autrui. Capitaine Shadok
    • Marcel Sel
      septembre 09, 15:18 Reply
      Merci Shadik. Mais affreuseté est un terme qui existe… en bruxellois :-)
      • Yann Bonnin
        septembre 10, 13:45 Reply
        Mon intégration semble alors parfaitement réussie. J'y ajoute en ce moment l'apprentissage du néerlandais…
    • Lecomte Serge
      septembre 25, 11:10 Reply
      super ce commentaire je vous pique la partie: le matin quand je me lève, etc..
  11. Rivière
    septembre 08, 21:28 Reply
    Je ne sais pas ce qui s'est passé, Marcel, je terminais la lecture de votre article quand j'ai été pris d'une grande douleur, j'en suis tombé de ma chaise ! Quand j'ai eu fini de me tordre sur le sol, quelle n'a pas été ma surprise de voir que je m'étais transformé en kangourou... Je vous enverrai la facture de chirurgie esthétique et attendez vous à un vrai procès pour sorcellerie : ça va fumer, mon gaillard !
  12. Shanan Khairi
    septembre 08, 22:42 Reply
    Voir aussi l'excellent billet du rédac chef de Télé Bxl. La réflexion éthique chez les journalistes devient assez rare pour qu'on la loue lorsqu'elle est présente. http://ruedelaloi.blogspot.be/2015/08/islam-racisme-et-uberisation-de-l-le.html
  13. Marcx
    septembre 08, 22:46 Reply
    Je me sens d'ailleurs un peu le cul entre deux chaises je dois l'avouer. De plus en plus d'ailleurs, je pense tout ce que j'écris mais le comportement de certain ( le cracheur danois, le croche pied de la cameraman hongroise, les incendies en Allemagne) me donne le sentiment de faire partie d'un camps auquel j'ai pas envie d'appartenir. J'avoue que les bénévoles me déclenchent bien plus de sympathie. Même si je ne pense pas comme eux sur la façon ou l'endroit ou on devrait les aider, un humain qui en aide un autre est plus attirant qu'un humain qui crache sur un autre.
  14. André Unis
    septembre 09, 10:46 Reply
    Ce titre utilise vos méthodes, celle du buzzz, celle du papier qui se transforme en feuille d'or. Vos pétales de chou touchent sont un peu plus gaucho bobo frileux donneur de leçon mais bien vissé dans son canapé pour pas trop se mouiller. Vous essayez conscientiser sur le maintenant tout de suite, la ils essaient d'anticiper. L'un aggrave et le présent en faisant culpabiliser, l'autre aggrave le futur en conscientisant sur un probable ou hypothétique problème. Vous faites partie de ceux qui attendent que des gens meurent pour se poser des questions, vous faites partie de ceux qui culpabilisent ceux qui n'ont rien fait après que le sang se soit répandu, vous faites partie de ceux qui rigolent de leur voisin mort dans un attentat, parce que ce n'est pas vous qu'on assassine et puis "selon les statistique ça fait pas beaucoup et ça permet d'écrire un article démago", vous faites partie de ceux qui accusent le monde d'immobilisme quand c'est votre fils que l'on décapite. Je ne vous le souhaite pas mais encore une fois vos positions et celle de quelques autres poussent la population vers la bête immonde. Je suis certainement plus en contact avec des franges diverses de la population que vous, et vos admirateurs sont hélas moins nombreux que vos détracteurs. En effet, votre blog est un oeil tronqué, la radio également car vous aimez traité de raciste ceux qui ne sont pas d'accord avec vous... Amicalement, André
    • Marcel Sel
      septembre 09, 15:21 Reply
      Justement non, quand des gens de mon entourage subissent un méfait, je n'en parle tout simplement pas. N'allez pas trop loin dans la décrédibilisation. Préférez l'argument factuel. Je n'aime pas trop qu'on me reproche de chercher le buzz. Parce que le journal ou le journaliste qui ne cherche pas à être lu est, soit idiot, soit très idiot.
  15. Mélanippe
    septembre 09, 11:25 Reply
    Il faut impérativement lire: Narcissisme, christianisme et antisémitisme de Belà Grunberger chez Acte Sud. Oui, Jésus était violent.
    • benny
      septembre 10, 01:29 Reply
      Dieu merci, ce n'était pas une chiffe molle dégénérée et masochiste comme nos con-temporains
  16. verburgh
    septembre 09, 11:26 Reply
    Je ne peux qu'être d'accord avec Marcel Sel : je suis beaucoup plus inquiet de l'usage abusif fait par certains, et relayé par une certaine presse, des réseaux sociaux.(on peut être impunément raciste sur internet...)
  17. Eric Schweicher
    septembre 09, 13:59 Reply
    Quel bonheur de vous lire! Quelle intelligence rehaussée de pointes d'humour brillant au dessus de la marée d'idioties communiquées sur le net et dans la presse en ce moment... Il faut dire haut et fort combien le jeu populiste et opportuniste d'une certaine presse et certains politiciens est dangereux et absolument malhonnête! Non à la propagande et à la terreur! Merci pour cette perle et encore bravo! ?
  18. Tournaisien
    septembre 09, 18:32 Reply
    http://www.lalibre.be/actu/international/cruaute-du-chef-de-l-ei-une-ancienne-esclave-de-daech-raconte-son-calvaire-55f0294835700fb92ec7217d Et ça, c'est un scoop ? Je suis contre le populisme haineux et la manipulation à cette fin de l'information, mais de grâce, pour autant, ne fermons pas les yeux sur ce qui reste aujourd'hui le dernier carat de l'ignominie. Car ces témoignages concernant Daesh, et en particulier Al-Baghdadi, sont apparemment irréfutables.
  19. Mélanippe
    septembre 10, 10:33 Reply
    Ces réfugiés qui ont une tradition patriarcale doivent être accueillis dans le respect de leur passé. Ils ont droit au meilleur, à l'excellence. Nous ne devons pas les décevoir. L'enseignement a été bousillé par mai soixante-huit (méthode globale d'apprentissage de la langue et j'en passe,...).. Maintenant, Internet, la société de l'image, l'individualisme et la régression narcissique, le mariage homo, la théorie du genre, les rejets du passé (les enfant adoptés n'ont pas accès à leur origine, leur histoire). Autrement, ils verseront dans le djihadisme. Et ils auront raison... C'est eux qui ont quelque chose à nous apporter.
  20. caragal
    septembre 11, 01:17 Reply
    Repris de FB ou vous ne tolérez guère la critique :"Ça n'est pas une méthode, c'est de l'idéologie. Je fonctionne à l'inverse : je regarde les faits (un maximum de faits possible sur le temps limité que j'ai — ce n'est pas infaillible) et je construis un raisonnement en fonction de ceux-ci" ...Vous y croyez vous -même ...? Vous fonctionnez pourtant comme un prototype d'idéologue , avec dogme et prêche . Avez-vous remarqué le matraquage médiatique actuel ? Dans quel sens vous parait-il tendre ? Avez-vous remarqué les erreurs , mensonges et simplismes dans les "dénonciations d'idées reçues" qui consiste essentiellement en idées données , auxquelles vous participez totalement ? La réponse évidente , non ... Vous êtes en plein mainstream médiatico-politque , on vous demande juste de ne pas la jouer chevalier blanc ...;)
      • Troll & Buzz Ltd
        septembre 11, 23:53 Reply
        C'est le pire. Etant libre, qu'est-ce qui empêche votre réflexion et son expression ? Ou êtes-vous vraiment si limité? Vous ne nous dites pas tout, j'espère...
  21. Jester
    septembre 14, 11:27 Reply
    Les services secrets allemands craignent que des terroristes se soient d'ores et déjà infiltrés en Allemagne. La France et l'Allemagne vont pousser, maintenant, pour fermer les frontières. Je suis persuadé que ce n'est pas une vue de l'esprit. Mais le méchant, c'est Bachar!
    • Stavros Eliaki
      septembre 16, 10:07 Reply
      Bachar était considéré comme très fréquentable jusqu'à une période pas très éloignée. Certains le citaient même en exemple du maintien harmonieux de la cohabitation entre communautés religieuses différentes. Ensuite les Etats Unis ont accéléré leur actions visant à nuire à la Russie de Putin partout où c'était géographiquement possible. Le régime de Bashar étant le point d'ancrage de l'influence russe au Moyen Orient, on a donc commencé à le diaboliser dans les médias puis a soutenir tout mouvement s'opposant à son régime - avec la participation active de la France et de la Grande Bretagne. Aujourd'hui, surprise, il n'y a plus que 2 protagonistes en Syrie. Bashar et Daesch. Ceux qui pensent que faire tomber Bashar solutionnera le problème Syrien sont (au mieux) des lunatiques. Fallait pas jouer avec le feu.
  22. Hugues Crepin
    septembre 16, 11:40 Reply
    Voilà, moi aussi j'ai fini ma synthèse mais comme j'évite les simplismes, c'est évidemment moins rigolo à lire, j'ai mis une synthèse de départ: Suite aux printemps arabes et aux interventionnismes aventureux de deux dernières décennies, les crises politiques dans une série de pays augmentent, à certains endroits des désordres climatiques, imputables à un réchauffement climatique ou non ont lieu et viennent ajouter aux crises morales et politiques de certains pays. Suite à cela, le nombre de migrants : réfugiés climatiques, politiques, sociaux, économiques ou autre augmente énormément à nouveau mais cette augmentation en 2015 n’est qu’un pic, pic qui va se reproduire et s’accentuer d’années en années car les pressions au Proche-Orient et en Afrique augmentent et les capacités de fermeture des frontières européennes sont dépassées devant des gens qui préfèrent mourir en essayant de passer que de rester chez eux pour une série de raisons très variées et nombreuses dont certains pour des raisons vitales. Au total vu qu’une partie de ces réfugiés sont déjà des réfugiés précédemment de là où ils viennent, il faut bien reconnaître une dégradation conséquente de la situation et que soit l’on fortifie l’Europe plus encore mais dans le sang, pour un temps, soit l’on organise les choses avec un peu de cohérence déjà en triant ceux qui sont réfugiés le temps que ça se tasse chez eux et ceux qui veulent s’installer mais aussi ceux qu’il faudra renvoyer car dangereux, infiltrés, criminels ou encore incompatibles avec une vie en Europe. Il y a aussi l’idée de solder les litiges basés sur le passé esclavagiste et colonialiste qui empoisonne toujours les relations humaines actuellement. Cependant, il faut l’établissement d’un respect mutuel pour éviter dérives et crispations et ne pas basculer dans la logique du fait accompli. L’idée est de se fonder sur 6 axes principaux et nettement plus globaux : Permettre aux réfugiés d’avoir le choix entre du temporaire et du définitif et le choix entre des camps locaux ou dans des pays lointains mais surtout profiter du droit national de ces réfugiés pour réquisitionner des zones désertes de ces pays afin d’y créer des camps refuges qui seront la base de reconstructions de nouvelles villes modernes et adaptées aux pays, gérées par des assemblées de réfugiés et qui permettent d’étouffer les combats progressivement sans pour autant y prendre part et donc éviter le risque de dommages collatéraux ; Une clef de répartition internationale juste et basée sur la réalité de chaque pays fonction du marché du travail, densité de population, richesse nationale et stabilité, les pays recruteront donc les réfugiés directement dans les camps afin de limiter ces trajets insensés et on pourrait alors les transférer par vols militaires ; Abroger le conseil de sécurité de l’ONU et criminaliser les opérations spéciales des états afin de calmer la situation et en profiter pour régler quelques vieux dossiers qui empoisonnent le monde de manière plus autoritaires et contraignantes ; Réformer nos démocraties pour permettre l’intégration d’énormément de migrants tout en se protégeant des effets poujadistes : créer une démocratie basée sur le tiers : 1/3 d’élus des peuples résidents pour la voix et la volonté des peuples, 1/3 de nationaux tirés au sort afin d’avoir une représentativité statistique tout en avantageant légèrement les personnes ayant le lien le plus fort avec le lieu (probablement temporairement) et 1/3 de scientistes sélectionnés sur concours composés d’épreuves combinant QI, compétences et éthiques afin de fournir des cadres compétents et indépendants ; Rendre la liberté d’expression absolue seulement pondérée par la responsabilisation de ceux qui expriment des opinions quant aux conséquences ; Enfin, normaliser un cadre juridique international minimaliste pour faire partie d’une zone de libre-échange afin de lutter contre les différents dumping et créer une forme de revenu de base internationalisé et ouvrant ainsi les frontières aux gens comme aux biens pour dédramatiser et pacifier la situation tout en relançant l’économie. Ceci comprendrait donc allocations sociales, soins de santé, liberté politique et d’expression, droit environnemental de base, transactions boursières et bancaires transparentes, impôts et taxes cohérents, droit douanier harmonisé. Je rajouterais volontiers, générer de par le monde des territoires refuges anarchistes où les seules règles sont une limitation organisationnelle, structurelle et technologique, pour rendre des espaces de liberté absolue. Toujours dans l’optique de pacifier et apaiser. Il serait aussi intéresser de permettre volontairement la création de nations libérales pures au lieu de les laisser continuer à saboter nos sociétés de l’intérieur. En fait, c’est créer une structure qui amorce une abrogation progressive et ordonnée des frontières pour ne plus aboutir à terme qu’à des divisions administratives voire parfois ethniques quand les coutumes restent trop restrictives, retranchées et intolérantes que pour le multiculturel. Globalement aussi, il ne faut pas négliger que certains migrants sont traumatisés, malades, … donc ont prioritairement besoin de soins avant toute autre chose. On peut aussi constater que globalement la masse humaine concernée ne sera pas régie par les lois, les règlements ou la force. Une inertie de désespoir est là, ironiquement ils vont se jeter sur ceux qui sont plus libres et plus riches, l’issue de ce choc est incertaine, peut-être gagnerons-nous de la prospérité et de la liberté pour plus de monde, peut-être pas, c’est là gestion de l’évènement qui va le déterminer avec le risque de revenir aux vieilles recettes aussi car si la folie collective gagner tout le monde, le résultat devient encore plus incertain. Cependant les européens eux-mêmes n’en sont pas à une contradiction près car d’une part le chaos Lybien et Syrien sont grandement imputables aux politiques occidentales et leurs soutiens délirants mais en plus on réussit la contorsion à continuer à huer Assad ou à rejeter Kadhafi tout en faisant tout son possible pour accueillir des réfugiés en bonne partie bien formés et éduqués donc … proches des partis au pouvoir avant les évènements… Dernière remarque, on fait rarement le parallèle entre l’Histoire Européenne et l’Histoire Africaine or c’est un grand tort car ces deux continents ont largement plus en commun qu’il ne le semble de prime abord et que le destin de l’Europe pourrait s’appliquer à l’Afrique chose qui ne serait évidemment pas totalement positif pour l’ensemble de l’Humanité. On peut aussi comparer ce mouvement à l’exode urbain mais si il aura une ampleur inférieure en pourcentage, sa masse sera sans commune mesure dans l’Histoire de l’Humanité. Et on peut donc utiliser cette dynamique pour dépasser les blocages actuels et espérer préparer le futur en faisant l’économie des guerres et de conflits. Parce qu’en réalité, ce n’est plus de pauvreté dont on parle ici mais simplement d’équité et quand l’on voit ces masses, on se rend bien compte que l’autoritarisme, le pouvoir des états et le Droit deviennent tout simplement futile. Ces gens « sont » et ni la raison, ni les explications ou encore les barrières n’y changeront plus rien. Les détails sous: https://hcrepin.wordpress.com/2015/09/11/an-2015-migration-en-2-0-linvasion-naura-pas-encore-lieu/

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.