BDS-ULB : 75 Alumni signent un texte partisan et… mensonger.

Capture d’écran 2015-03-29 à 18.32.22

Article mis à jour suite à de nouvelles informations.

Je ne peux pas croire une seconde que vous ayez dûment examiné les faits à charge et à décharge avant de signer. Pas un instant, je ne peux imaginer que vous, Bruno Colmant, Nadia Geerts, Jacques Brotchi, Olivier Chastel, Chemsi Cheref-Khan, Guy Haarscher, Sylvie Lausberg, Nicolas Zomersztajn et la soixantaine d’autres signataires de cette attaque contre le cercle BDS-ULB, qui vise également le rectorat de la noble institution dont vous êtes issus, avez sérieusement considéré le texte que vous avez ratifié.

Car sinon, comment avez-vous pu accepter que votre nom, symbole de rayonnement international, de réflexion, de progrès, de libre expression, de libre examen, soit attaché à cette diatribe partisane et mensongère dont au moins une des « preuves » apparaît fabriquée et manipulée. Diatribe qui fait suite à une campagne virulente menée par quelques anciens de l’ULB, tous proches de l’UEJB et défenseurs réguliers de la politique israélienne ?

Le texte que vous approuvâtes est titré assez platement BDS : Les moyens ne sont pas une fin en soi. Il accuse le cercle BDS-ULB d’antisémitisme sur des bases approximatives et unilatérales. Il est paru dans Le Soir de vendredi sous forme de carte blanche, avant d’être divulgué et défendu avec une ardeur peu ordinaire sur le mur Facebook de l’Union des Anciens Étudiants de l’ULB – ULB Alumni — au grand dam, d’ailleurs d’un certain nombre d’anciens.

Dans cette affaire, comme je l’ai montré dans mon article L’ULB et l’Étoile jaune, comment tout a dérapé, les faits et les témoignages rendent très peu convaincante la version désormais soutenue par vos 75 Lumières. Jusqu’ici, seuls les témoignages d’étudiants du cercle UEJB et d’étudiants ouvertement pro-israéliens, ainsi qu’une vidéo montée par l’UEJB pour incriminer BDS-ULB, étayent les soupçons d’antisémitisme dans le chef du cercle BDS-ULB. La simple analyse de la vidéo permet de conclure qu’elle n’est pas un élément factuel mais une preuve fabriquée sortie de son contexte. Un modèle, même, pour les étudiants en journalisme.

Lorsqu’en plus l’une des phrases du texte que vous avez signée, présentée comme une preuve à charge, est elle aussi sortie de son contexte, et pire encore, présentée comme une attaque délibérée, et antidatée (!), on est inquiet. 

Votre carte blanche ne s’appuie pas sur des faits soumis à un examen contradictoire.

Les témoignages que j’ai pu recueillir et qui s’opposent à la version de l’UEJB sont convaincants et convergents. Votre carte blanche ne s’appuie pas sur des faits soumis à une critique ni à un examen contradictoire. Prétendant lutter contre l’antisémitisme à l’ULB, ce texte ne pourra qu’avoir l’effet contraire : être perçu comme profondément injuste et donner l’impression que le parti-pris pro-israélien domine parmi les grands noms de notre université.

Parmi les reproches extrêmement peu étayés, dévoilés dans la carte blanche, le premier est extrait d’une précédente carte blanche (2012) et tient carrément de la rumeur : « D’aucuns sont persuadés qu’un antisémitisme sournois auquel le conflit israélo-palestinien n’est pas étranger se développe à l’ULB sans que celle-ci ne réagisse de manière adéquate. » D’aucuns sont persuadés que !

Il y a ensuite les déclarations « anti-BDS » d’Elias Sambar, ambassadeur de l’Autorité palestinienne auprès de l’UNESCO, invité par le président de l’UAE, Eddy Caekelberghs, à la RTBF le 3 mars, à la suite de la Semaine de l’Apartheid à laquelle participait BDS-ULB et dans le cadre de laquelle a eu lieu la manifestation « du mur ». La phrase de Sambar reprise à titre de « preuve » dans la lettre a été dite au cours de cette interview. Elle est présentée ici comme un réquisitoire contre BDS en général. Mais le fait que d’autres éminences se soient au contraire positionnées en faveur de BDS ou du boycott, est soigneusement gardé sous silence.

L’UEJB reconnaît par écrit que la qualité juive n’est pas la raison de la hargne de BDS-ULB.

En guise de ‘preuve’ directe, on lit : « Des étudiants ont été insultés sur le campus parce qu’ils étaient juifs », une affirmation contredite par plusieurs témoins, mais aussi par l’UEJB elle-même, qui écrit avec une étonnante candeur le lendemain de la réunion avec le recteur : « Tout contradicteur juif mais aussi non-juif est immédiatement traité de ‘sioniste’ ou d’agent de l’UEJB ». La qualité juive n’est donc pas concernée ici, l’UEJB ayant aussi des membres non-juifs. Il n’y a pas preuve d’antisémitisme. Ce qu’il y a, au contraire, et c’est plutôt là qu’on attendrait une intervention de nos grands cerveaux, c’est une double exportation du conflit, partisans contre partisans, parfaitement improductive, qui pourrit l’ambiance dans nos universités.

D’ailleurs, à l’inverse, les insultes lancées aux militants BDS par certains pro-israéliens sont soigneusement tues dans tous les rapports faits par les pro-UEJB, et dans la carte blanche.

Les rédacteurs de la carte blanche livrent ensuite une autre « preuve » : « On retrouve sous la plume de BDS-ULB, quelques heures à peine après leur engagement pris dans le bureau du Recteur, des phrases qualifiant l’Union des Étudiants Juifs de Belgique de ‘défenseurs d’un état criminel’». Cette preuve est mensongère, par anachronisme, par manipulation et par omission. Car la phrase incriminée se trouve dans le communiqué de presse publié par BDS-ULB le 8 mars à 17h42 sur sa page Facebook. Soit trois jours après la réunion et non pas « quelques heures à peine après la réunion » ! L’Union des Anciens Étudiants le sait pertinemment, puisque son président, Eddy Caekelberghs, a été le premier à poster un commentaire sous ce communiqué ! Pire encore, il y a bien eu un cercle qui a renié sa signature « quelques heures » (24 exactement) après la réunion convoquée par le recteur : c’est l’UEJB. Soit le 6 mars, à 17h30 environ. Ce texte, que j’avais qualifié de maladroit, n’était pas tendre envers BDS. L’accusant notamment « d’attiser la haine quotidienne à l’égard des jeunes Juifs du Campus », ou encore de « [glorifier] le Hamas » et de s’en prendre à des étudiants juifs parce que juifs.

C’est suite à cette nouvelle attaque, assortie de multiples autres parues dans la presse, (les assimilant carrément aux nazis, les accusant de : « coller une étoile jaune dans le dos de chaque étudiant »), que BDS-ULB finit par sortir un communiqué de presse pour se défendre, notamment, des accusations de collusion avec le Hamas lancées par l’UEJB.

Ce texte-là met en cause notamment le CCOJB, la LBCA et l’UEJB. Il se termine par « Les accusations portées contre le comité BDS-ULB ne sont qu’une énième tentative de la part de défenseurs d’un État criminel de décrédibiliser le mouvement BDS. » Or, l’UAE évoque des « phrases (sic) qualifiant l’Union des Étudiants Juifs de Belgique (sic) de ‘défenseurs d’un état criminel’ ». À la lecture de ce communiqué de presse de BDS-ULB, on ne peut que considérer qu’il s’agit là pour le moins d’un raccourci tendancieux : il n’y a qu’une seule phrase qui pourrait être interprétée comme qualifiant l’UEJB de la sorte, et celle-ci ne cite pas l’UEJB en particulier, puisque le communiqué précise ensuite « les personnes et organisations qui nous ont diffamées ! » 

Ici encore, le fait de présenter l’UEJB comme un défenseur d’Israël est la base fondamentale des accusations de l’UAE et de son président (et des 75 signataires… ) Or, au cours de cette réunion, le président de l’UEJB, Jonathan De Lathouwer avait exigé (selon deux sources) du cercle BDS qu’il renonce à demander le boycott et les sanctions contre… Israël. L’entourage du jeune homme conteste cette version. Cependant, dans le texte de son « attaque » du 6 mars envers l’ULB et BDS, l’UEJB regrette tout de même de ne pas avoir  « concrètement lu l’engagement de l’ULB, en tant que telle, à faire de ce refus de boycott prôné par le BDS, sa position et politique officielles. » Alors que l’ULB refuse le boycott académique !

Autrement dit, l’UEJB a bel et bien défendu l’État hébreu avant, pendant et après la réunion, même si elle refuse de l’admettre. Même si elle n’en a pas conscience. Je ne vois pas comment l’on peut lutter contre le boycott d’Israël et prétendre ne pas défendre Israël. Lorsque Margaret Thatcher a refusé de boycotter l’Afrique du Sud, combien d’entre vous n’ont pas conclu que Thatcher défendait le gouvernement sud-africain ?

En conséquence de sa lutte acharnée (qui n’est pas critiquable, c’est un droit fondamental) contre le boycott d’Israël, il n’y a rien de répréhensible à percevoir l’UEJB, ou à la présenter, comme pro-israélienne. C’est une opinion. Il me paraît tout aussi acceptable — même si cela peut choquer — que l’on considère Israël comme un « État criminel » ; qui viole en permanence plusieurs résolutions de l’ONU, opprime une population voisine par une occupation illégale et utilise des moyens de défense disproportionnés ayant coûté la vie à plusieurs centaines d’enfants à l’été 2014. Tout comme il est légitime de penser au contraire que le pays ne fait que se défendre.

L’accusation contenue dans cette lettre se base donc sur des prolégomènes tronqués, sur une version des faits unilatérale diffusée exclusivement par le cercle de l’UEJB et ses partisans, et complaisamment reproduite par une partie de la presse, sur un mensonge quant à la chronologie des textes visant à incriminer BDS-ULB, sur une omissions volontaire quant à la nature de ce texte (une réponse à une attaque virulente) ainsi que sur une manipulation du sens et du contexte d’un communiqué de presse que le texte des Anciens de l’ULB ne cite même pas !

Quand l’un des signataires, Eddy Caeckelberghs, en est venu à me pousser à violer la déontologie journalistique

Si un combat est légitime, on peut s’attendre à ce que les méthodes utilisées pour le mener le soient aussi. Or, celles des partisans les plus actifs de l’éradication de BDS-ULB, dont la trace apparaît clairement dans le document, relèvent au contraire du harcèlement. Pour avoir écrit un article qui n’épousait pas exactement leur vision des choses, j’ai subi un flot continu de commentaires, de pressions, d’accusations, de manipulations sur Facebook (plus de 500 en une semaine). Eddy Caekelberghs, journaliste de la RTBF et cosignataire de la carte blanche au titre de président de l’Union des Anciens Étudiants, a même flirté avec le viol de la déontologie professionnelle en m’incitant publiquement à révéler les sources qui m’avaient permis d’écrire mon article, non sans décrédibiliser mon travail. Exemple :

« Donc Marcel Sel fait du journalisme. Soit. Même si à la vérité il fait surtout du blog, du commentaire et de l’agitation d’idées. Donc il a confronté les témoignages et les renvoie dos à dos. Peut-on connaître ici les témoins qui permettent de dire que BDS n’a pas traité l’UEJB de fascistes et terroristes ? Quand on détient les preuves on les aligne. […]. »

ou encore

« mais votre témoin lui quelle est sa nature ? osez-nous dire d’où il sort voyons ! Ce serait tellement éclairant ».

En insistant lourdement pour que je révèle mes sources, Caekelberghs savait que je ne pouvais me défendre qu’en violant la déontologie à laquelle je suis tenu. Le seul moyen de le contredire eût été de révéler les noms des personnes qui m’avaient amené à conclure qu’il n’y avait pas eu antisémitisme dans l’affaire BDS-UEJB. Je n’impose à personne de partager mes conclusions. Elles se basent toutefois sur une étude des différentes déclarations — y inclus celles de l’UEJB, et sur des témoignages. Celles d’Eddy Caeckelberghs, similaires à celles contenues dans la carte blanche que vous avez signée, ne se basent que sur les déclarations de l’UEJB, niant celles du rectorat, l’incriminant même : « toutes les personnes présentes [à la réunion ont] été unanimes face à l’UEJB », a écrit le président de l’UAE ! C’est à dire aussi le recteur, Didier Viviers.

L’acharnement de l’UEJB contre le cercle BDS et le boycott en général doit pouvoir être considéré comme une défense d’Israël.

Mon impression après cette semaine éprouvante où se déversaient sur Facebook et Twitter accusation après accusation, est qu’il n’y avait qu’une opinion tolérable aux yeux des partisans de l’UEJB, et que toute nuance, mise en contexte, ou tout autre témoignage était présenté comme nul, suspect, voire antisémite.

La pensée unique s’articule sur une version fixée refusant l’analyse des faits, et dont toute déviance est exclue. Tout examen par quelqu’un qui ne serait pas absolument convaincu est découragé. Tout témoin qui n’adopterait pas la version prescrite est présenté comme hostile (ici, jusqu’au recteur de l’université !) Toute personne qui présenterait une autre analyse est attaquée ad hominem et accusée d’être partisane du camp opposé. On construit ensuite les preuves de son point de vue, en ne retenant des discours d’autrui que ce qui nous arrange, et chacun est invité à considérer les conclusions comme irréfutables. J’ai constaté dans ce dossier toutes ces pratiques.

Chers grands noms de l’intelligentsia libre de Bruxelles, le texte que vous avez signé me paraît donc à l’opposé de tout libre examen : un ensemble de préjugés qui sont exactement l’inverse de ce qui devrait prévaloir à un exposé raisonné et crédible concluant éventuellement à la nécessité de l’éviction du cercle BDS-ULB.

Comment l'administrateur de la page des Anciens réagit à une critique. Classé BDS et sommé d'en assumer "le poids des actions menées et des propos tenus". Édifiant, non ?

Comment l’administrateur de la page des Anciens réagit à une critique. Classé BDS et sommé d’en assumer « le poids des actions menées et des propos tenus ». Édifiant, non ?

L’usage qui a été fait ensuite de votre signature n’est pas moins suspect : lorsque l’administrateur de la page des anciens étudiants de l’ULB y a publié le texte que vous avez ratifié, un membre du cercle s’est ouvertement interrogé sur son droit à publier ce texte. Parmi les commentaires écrits au nom de l’Union des Anciens Étudiants de l’ULB, et donc en votre nom, on trouve des phrases comme : « Votre dossier BDS est lourd cher monsieur. Lourd de calomnies et d’attaques qui ne nous dupent pas ! Voilà la vérité ». La vérité !!! « Cher monsieur 75 signataires vous suffisent ils ? Qui ont bien lu les textes produits par BDS et l’ABP et d’autres depuis ces événements ! » Les avez-vous tous bien lus ? L’exposé fut-il à charge et à décharge ? « Monsieur vous pouvez relayer tous les articles du monde il se fait que BDS et l’ABP traitent contrairement à leurs propos des étudiants juifs et leur association de complicité criminelle ce qui relève de la calomnie et du pénal ! ». Dans ce cas, qu’attendez-vous pour les poursuivre en justice ?

Quand le cercle Alumni prétend détenir la Vérité, où en est réellement le libre examen ?

Libre examen ? Vraiment ?

Mesdames et Messieurs Brotchi, Colmant, Geerts, Sosnowski, Haacher, etc. Que vous soyez opposés à BDS est votre droit. Que vous pensiez qu’un tel cercle n’a pas droit de cité à l’ULB également. Mais la prudence n’est-elle pas de mise lorsqu’ensemble, vous signez un texte univoque qui, par exemple, ramène BDS à un seul activiste Palestinien soupçonné d’antisémitisme, et omet de rappeler que parmi les éminents partisans du boycott (sous la forme BDS ou sous une autre), il y a Stephen Hawking, Noam Chomsky, l’American Studies Association, Naomi Klein, Shlomo Sand, Amos Oz, Desmond Tutu et des dizaines d’associations israéliennes ou juives ? Sont-ils tous antisémites, comme le laisse entendre l’UEJB ? Comme vous le laissez entendre vous-mêmes et signant un texte qui établit un lien entre le fait d’être favorable au boycott et le fait d’être antisémite ?

Bien sûr, la lutte contre l’antisémitisme doit être menée pied à pied. Mais elle doit aussi se nourrir exclusivement de faits avérés faute de quoi elle perd toute crédibilité. Surtout quand vous mettez vos noms dans la balance. Lorsque la lutte contre l’antisémitisme se convertit en défense d’Israël, l’exportation du conflit israélo-palestinien a pris le pas sur la raison et sur le légitime combat. Je ne vois rien d’autre dans l’affrontement estudiantin grossier entre BDS et l’UEJB, qu’une démonstration grandeur nature des effets d’une telle exportation, chacun défendant son camp, aucun n’hésitant à accuser l’autre des pires crimes, aucun n’étant apparemment en mesure d’accepter un débat serein. C’est cette opposition qu’il fallait fustiger. C’est cette exportation double qu’il faut convertir en débat, ici, à 4.000 km du conflit. C’est là qu’on aurait attendu votre signature !

Votre signature est attendue contre l’exportation double du conflit, pas dans une action partisane.

Vous noterez que selon la logique adoubée aujourd’hui par votre texte collectif, le simple fait que j’écrive ci-devant que l’UEJB est selon moi pro-Israélienne, permettra aux enragés qui vous ont attirés dans leur parti-pris de m’accuser à leur tour d’antisémitisme (ben oui, c’est tellement commode), après qu’ils m’ont déjà publiquement présenté comme un partisan du BDS, un « allié des antisémites », de Dieudonné, et que sais-je encore.

Que les choses soient claires : le jour où je disposerais de vraies preuves d’antisémitisme dans le chef de BDS-ULB, je n’hésiterai pas une seconde à les brandir. En espérant que cela permettra d’oublier ce mauvais procès, contreproductif, qui ne convainc que deux genres de personnes : celles qui soutiennent Israël sans le moindre esprit critique, et celles qui imaginent qu’il existerait un lobby pro-israélien tentaculaire dont le pouvoir permettrait jusqu’à la déviation de l’orbite de Jupiter. Vous avez contribué — bien involontairement — à donner corps à ce fantasme abscons. J’en suis consterné.

Je n’en garde pas moins tout le respect pour les grands esprits que vous êtes. J’en déduis seulement que, même au firmament de l’intelligentsia, l’humain reste décidément trop humain.



Catégories :Antisémitisme

Tags:, , ,

51 réponses

  1. merci Marcel merci de n’être pas intimider par le lobbying des belges pro-colonisation sioniste bien à leur aise en métropole

    fuck lieberman! (ça fait dieudo ça ?)
    sorry mais je voudrais faire la promo de 3 trucs en FR chez les NL qu’ont rien à voir avec bdw

    http://www.kvs.be/fr/productions/eye-palestine-3

    L’IMPOSSIBLE NEUTRALITE
    Raven Ruëll
    mardi 31/03/2015
    22:00 – KVS_TOP
    Conférence/performance, en français, surtitré en néerlandais, 95′

    Le metteur en scène Raven Ruëll a déjà signé au KVS un certain nombre de productions marquantes comme « Parasieten », « Het leven en de werken van Leopold II » (La vie et les travaux de Léopold II) et aussi « Missie » qui est toujours au répertoire. Il écrit aussi ses propres textes qu’il joue souvent lui-même.

    Pour « L’Impossible Neutralité », l’élément déclencheur est la photo d’une famille heureuse qui, tout en piqueniquant, regarde comment une famille palestinienne est installée dans sa maison. Il n’arrive pas à s’en détacher, dévore des montagnes de documentation, se traine du Tribunal Russell vers d’autres lectures et perd en chemin sa capacité à rester neutre. Pour mettre sa stupéfaction initiale en forme Ruëll n’a trouvé meilleur partenaire que la compagnie francophone Groupov. Ruëll n’a jamais caché son admiration pour le metteur en scène Delcuvellerie. La manière dont ce dernier dévoila les prémices du génocide dans « Rwanda 94″ lui fit forte impression et lui parut exemplaire.

    Avec la collaboration de Marie-France Collard, Jacques Delcuvellerie et Jean-Pierre Urbano.

    http://www.kvs.be/fr/productions/eye-palestine-6

    ON REPRESENTATION OF THE CONFLICT IN CINEMA
    François Dubuisson
    jeudi 02/04/2015
    20:00 – KVS_BOL
    Conférence, en français (traduction simultanée en néerlandais), 90′

    François Dubuisson est professeur de droit international à l’ULB et a publié de nombreux articles concernant les aspects juridiques du conflit israélo-palestinien. Il est également passionné de cinéma, ce qui l’a amené récemment, dans le cadre d’un colloque « droit international & cinéma », à étudier la manière dont le conflit israélo-palestinien est représenté à l’écran. Pour cette conférence, il montrera comment le cinéma aborde différents épisodes et thèmes centraux du conflit, comme la création de l’Etat d’Israël, la Nakba, le statut des citoyens israéliens d’origine palestinienne, l’occupation ou le processus de paix. Les films étudiés ne se limitent pas à la production palestinienne et israélienne, mais couvrent également le cinéma hollywoodien et européen, ainsi que les séries télévisées. Il s’agira d’expliquer le contexte de production des films et leur portée politique et idéologique. La conférence sera illustrée par la projection de nombreuses séquences.

    DÉCRIS-RAVAGE
    Adeline Rosenstein
    samedi 04/04/2015
    14:00 – KVS_BOL
    Théâtre, en français, 150′ (4 parties de 30′ avec 10′ de pause, entrée libre pendant la pause)

    Adeline Rosenstein, actrice et metteur en scène passionnée par le théâtre documentaire, est une citoyenne du monde avec des racines juives, installée depuis 2008 à Bruxelles. Dans « Décris-Ravage », elle mobilise toutes ses forces pour expliquer, en six chapitres, la naissance de la situation Israël/Palestine. De Napoléon à la Nakba, en passant par Lord Balfour. Plus on tente d’appréhender l’histoire, plus elle vous échappe. Mais entretemps, nous avons ici un théâtre intelligent, unique en son genre. Rosenstein et ses cinq compagnons s’écartent de l’illustration pour chercher constamment comment entraîner le spectateur dans leur recherche d’une vérité évanescente. On nous démontre, on nous témoigne, on nous lit. On nous traduit. Il y a des discussions quant à la traduction, et donc de fréquents changements de perspective.

    Quatre chapitres ont été réalisés jusqu’à présent, chacun d’une demi-heure, séparés chaque fois par 10 minutes d’interruption. Ils peuvent être vus chacun séparément, mais il est préférable de les voir tous.

    J'aime

  2. exportation du conflit israélo-palestinien ? Ce ne serait pas plutôt une importation ?

    J'aime

    • Vous chipotez… Tant que ce n’est pas une déportation… (oulah, blague de très mauvais goût repérée ! Diantre, vais-je me faire accuser d’antisémitisme ?)

      Plus sérieusement, c’est un excellent article ! Je ne comprends pas comment ces personnes peuvent être complices de telles aberrations. La peur de l’antisémitisme rendrait-elle aveugle ?

      J'aime

      • « Diantre, vais-je me faire accuser d’antisémitisme ? »

        Encore un rebelle ! La rébellion se porte bien !

        J'aime

      • « déportation »… »vais-je me faire accuser d’antisémitisme ? »

        le sionisme a à voir avec l’import-export idéologique du monde colonial qui ne se savait pas judéo-chrétien avant qu’adolf le lui rappelle ou le définisse ainsi par fantasme, mais est-il si absurde que les arabes en palestine y aient vu une connivence, le nationalisme, le socialisme (les connards qui adooorent les associer dans ce blog, par ex. peuvent-ils savoir ce que ben gourion fantasmait lorsqu’il avait l’âge de bart de wever, je prends cet exemple de personnage(s) immonde(s) juste pour le fun)
        imaginons paul de tarse chez les corynthiens annonçant que notre génération verra la fin du monde… du m’honte comme il paraît qu’on dit à l’université de liège(j’ai lu ça sur un blog)

        la « déportation » ne concerne pas conceptuellement les juifs pendant la 2de gm le but n’était pas de déporter mais bien d’exterminer

        « Vous chipotez » des blessures qui font mal
        « La peur de l’antisémitisme rendrait-elle aveugle ? » non elle rend juste sourd, ce n’est pas la peur de l’antisémitisme qui rend aveugle, c’est l’antisémitisme qui rend aveugle … imaginez les problèmes de perception des anti-sionistes

        J'aime

  3. Tout ceci donne furieusement l’impression que l’ULB est une sorte de microcosme qui se regarde le nombril.
    La question juive, si tant est qu’il y ait une question juive (j’entends par là, celle qui divise la communauté juive à propos de la Palestine et de la politique israélienne), est une question que l’on devrait normalement retrouver à tous les étages de la société, dans tous les cénacles, dans toutes les universités. L’UCL, qui porte certes encore le C, est, j’en suis convaincu, fréquenté par de plus en plus de Juifs de Belgique, et il doit en être de même de l’ULG, a priori fréquentée par des étudiants en provenance de tout l’est du pays (qui compte pas mal de Juifs).
    Le débat actuel, étalé sur la place publique mais interne à l’ULB, donne donc l’impression fâcheuse que les débats internes de l’ULB, souvent outrés, radicalisés, dans cette université hyper-politisée, débordent les limites de l’institution à mauvais escient. Je ne suis pas convaincu, personnellement, que ce type de débat où l’on se fait souvent de mauvais procès joue en faveur de l’image de l’ULB à l’extérieur.
    Les universités sont certes des cénacles qui se doivent d’être traversés et animés par un esprit critique et une réflexion sur le monde qui nous entoure, mais elles doivent aussi s’imposer par la performance de leur recherche dans tous les domaines, en sciences exactes, en sciences appliquées et en sciences humaines. La véritable aura des universités tient à la pertinence et à l’originalité de leurs activités dans le domaine de la recherche et, son corollaire, celui d’un enseignement de haut niveau, adapté aux enjeux de l’époque contemporaine. Or la politisation à outrance conduit tôt ou tard à dénaturer la qualité du débat interne, mais aussi l’énergie qui doit sous-tendre la recherche. En clair, à force d’alimenter ce type de controverses et à les déverser sur la place publique, je crains que l’ULB n’affiche à l’extérieur ses propres manquements et ses propres incohérences.

    Comme je l’écrivais plus haut, pendant ce temps, à Liège et à Louvain-la-Neuve, on continue à travailler.

    J'aime

    • est-ce que votre commentaire là, vous a empêché de continuer de bosser?
      à l’ulb on bosse, on réfléchit , parfois même on bosse en réfléchissant

      « L’UCL, qui porte certes encore le C » ça sent la calotte qu’assume

      J'aime

      • Piqué au vif, cher Uit’zuitje ?
        Je n’invente rien ; je constate, comme tout un chacun. Le spectacle offert par l’ULB l’est pour tout le monde. À chacun de juger ! Je constate quant à moi que l’on dépense énormément d’énergie à l’ULB en débats de nature politique, en controverses idéologiques … pendant que d’autres se concentrent sur les objets de leur recherche et de leurs enseignements.
        Quant au « c » de UCL, cela veut dire « catholique » … tout simplement. Et catholique, au cas où cela vous échapperait, c’est un qualificatif qui est lié à des valeurs, peut-être pas les vôtres, mais des valeurs quand même.

        J'aime

        • « controverses idéologiques » tiens donc c’est plus diversitaire énergique du bulbe qu’univoxitaire halluciné à l’uLb… (ok seule une aile delta peut planer, elle)

          pour moi « catholique » ça veut juste dire universel (pas replié sur le peuple d’origine par exemple)…
          remarquez que si le qualificatif est juste idéologiquement religieux, je comprends mieux votre obsession à croire que les moins croyants que vous con-fusionnent l’idéologique et le scientifique parce que le débat déborde le campus

          J'aime

    • Pour paraphraser et rester dans la continuité de votre slogan simpliste « … Comme je l’écrivais plus haut, pendant ce temps, à Liège et à Louvain-la-Neuve, on continue à travailler…. » , on bosse tellement à Liège que l’on trouve quand même le temps d’organiser des activités nettement plus sordides que les débats menés par les leaders immatures et endoctrinés de BDS-ULB&UEJB : http://www.lalibre.be/actu/belgique/evite-le-grand-mechant-juif-le-recteur-de-l-ulg-consterne-5444b13d3570102e5090d6d2.
      Quant à l’mage de l’ULB à l’extérieur, les scientifiques n’ont que faire des combats de coq post pubères de certains étudiants et s’intéressent aux publications de recherche dans la continuité des professeurs et prix Nobel Bordet, Prigogyne, Englert….

      J'aime

  4. J’avoue que cette question se complique…jusqu’à aujourd’hui j’étais du « côté ULB »… et après son argumentation j’ai la tentation de pencher vers Marcel Sel…quoique…remarque…c’est sans doute pour cela que ma mère ma baptise David Mehdi…elle y croyait à la paix, étant elle-même juive mais voulant la paix avec la Palestine…

    J'aime

  5. Merci pour cet article clair dont j’approuve sans réserve la teneur. Une fois de plus, une position politique (le boycott d’Israël) est combattue par un argument (c’est une opinion antisémite) qui disqualifie toute possibilité de discussion. Durant toute ma vie professionnelle, je n’ai cessé d’essayer d’éclairer les ados qui m’étaient confiés (la majorité, ces dernières années étant d’origine arabo-musulmane) sur les nécessaires distinctions à poser entre juif, croyant dans la religion hébraïque, juif laïc, israélien, sioniste… et j’en passe. Je vois que l’obscur ouvrier spécialisé de la mathématique que je fus avait tout faux: la parole divine du libre-examen ulbiste le confirme par la voix de (certains de) ses représentants…

    J'aime

  6. Comme quoi on peut être quelqu’un d’instruit, « un grand nom de l’intelligentia de l’ULB », sans pour autant être bien éduqué : une sorte de con intelligent quoi !
    Descartes (je crois) disait déjà qu’il préférait une tête bien faite à une tête bien pleine…

    Chauffe Marcel !

    J'aime

  7. Merci pour cette mise au point.

    Deux réserves, si je peux me permettre.

    Je ne peux vous suivre dans ce qui me paraît le renvoi dos-à-dos des étudiants des deux cercles. Il ne me semble pas que la défense d’une injustice interminable, raciste, violente, ce que vous voudrez, soit comparable à sa dénonciation.

    À la fin de votre analyse, vous parlez des personnes « qui imaginent qu’il existerait un lobby pro-israélien tentaculaire dont le pouvoir permettrait jusqu’à la déviation de l’orbite de Jupiter ». D’accord pour Jupiter mais vos 75 alumni égarés ne sont pas tous membres de l’UEJB, s’il en est même un seul ? Nous n’en sommes donc pas au face-à-face de deux cercles d’étudiants.

    J'aime

  8. et là on découvre tout le conformisme du Sel conservateur…

    Mais c’est quoi ce bordel à l’ULB? Combien de FTE et de deniers publics la gauche est-elle prête à jeter à la poubelle pour des trucs qui n’ont strictement rien à voir avec la mission principale, celle d’organiser l’éducation supérieure de la jeunesse

    ça comporte quoi, la reconnaissance officelle? ils reçoivent du fric ou des locaux sur financement des gens qui travaillent à travers l’ULB pour organiser leur « boycott, désinvestissement, sanctions » contre Israël?

    je parie que oui

    et les autres, on paye pour des groupes fermés comme « l’union des étudiants juifs de Belgique », est-ce qu’il y a un financement pour toute les religions reconnues et quoi de celle du Flying Spaghetti Monster? Les Cathos, sont-ils financés par l’ULB? On va donner du fric du budget de l’éducation pour ça aussi?

    C’est vraiment le comble de Belgique à Papa, on sucre tout le monde avec de l’argent public, comme ça tout le monde est content, et surtout les partis politiques, parce qu’eux ils tiennent la main les premiers, et le PTB, qui formera une petite dizaine d’organisations, comme le BDS, simplement pour faire plus important…

    joli Marcel, vraiment joli

    VV

    J'aime

    • tiens,

      tu veux faire qq chose contre le NSV?

      commence une campagne pour couper le financement de tous ces « cercles »

      mais je parie que la gauche préfère financer le NSV si ça la permet de garder la pléade de gauchistes sous perfusion publique…

      VV

      J'aime

      • « pléade de gauchistes »… pléiade vv sinon en FR ça fait pédale bordélique pas inquiétante pour le seul chômeur NL de bxl que tu représentes

        « perfusion publique » , si les gauchiste sont sous perfu…, la vie est belle alors vv pour les extrêmes droitistes plein de santé représentés aux gouvernements flamingant et fédéral n-va, cerise sur le gâteau à brouter

        ne pleure pas les fascistes NL pourront subsidier leur jolis chants étudiants NL, walli ,ne pleure pas les fascistes NL pourront subsidier leur jolis chants étudiants NL… et en plus tes amis des gouvernements flamingant et fédéral n-va viendront chanter avec toi

        J'aime

    • L’universitê de Gand finance bien la NSV. Joli, Walli

      J'aime

      • L’ULB est en train de devenir une université confessionnelle, où les insultes entre les juifs et les musulmans sont en train de remplacer la vieille tradition catholique de la disputatio, et, comme le souligne Walli, la seule religion qui ne risque pas de recevoir de financement de la part de l’ULB (où j’ai appris ce qu’était l’intolérance, les jésuites m’ayant toujours fichu la paix), tout le monde sait laquelle c’est …

        Laïcité ? Choucroute !

        J'aime

        • votre discours anti-ulb est assez idéologique, cette boîte présente évidemment les même défauts d’organisation que n’importe quelle organisation, les étudiants de l’ulb suivent sans problème des cours aux facultés st-louis intégrés dans leur cursus, un nombre considérable (par rapport à vos accusations de sectarisme) de chercheurs passent de l’ulb à l’ucl (et inversément) plus d’ailleurs qu’entre l’ulg et l’ulb, vos caricatures à Tourn’ et vous semble montrer que vous n’êtes plus très familiers de ces maisons, ou alors vos souvenirs de guindaille dépassent vos acquis

          J'aime

      • oui, et l’Université de Leuven aussi, et je pari celle d’Anvers également

        mais bon, on est assez dur de comprenure si ça sort de ton préfromattage…

        allé, j’espère que cette fois-ci tu comprendras

        je dis que c’est un scandale que des trucs aussi politiquements tordus que « BDS » – rien à voir avec l’enseignement universitaire – là soient financés par le budget de l’éducation, et c’est la même chose pour un cercle exclusivement destiné aux Juifs, Cathos ou Franc Maçons

        et que ce saupoudrage est typiquement Belgique à papa

        je te propose d’appeler à l’abolition de tous ces subsides, en Flandre et en Francophonia et que ce serait une fantastique idée pour toucher ton cher NSV dans son fiancement si t’es tellement contre

        mais je parie que la gauche préfèrera de tendre la main à côté de la NSV au lieu de changer quoi que ce soit…

        joli Marcel, vraiment joli

        J'aime

        • Non, je trouve que les organisations d’étudiants doivent être subsidiées sur des bases claires. Je ne sais pas si BDS doit l’être (pas d’appel à la violence, pas de racisme, etc.) Je sais que la NSV ne le doit pas.

          J'aime

    • « ça comporte quoi, la reconnaissance officielle? ils reçoivent du fric ou des locaux(…) » Ils ne recoivent ni fric, ni locaux. Simplement le droit de postuler à l’organisation d’événements sur le campus. Ils ont également droit de louer des auditoires pour des événements ponctuels et ce gratuitement. Ce n’est que permettre à un cercle, ici politique, de faire valoir sa liberté d’expression, en accord avec les valeurs de l’université.

      J'aime

      • ah bon, parce que « louer gratuitement » ce n’est pas reçevoir des locaux?

        mon dieu quel délire de newspeak – « permettre de faire valoir sa liberté d’expression », pour dire qu’il faut que les collectivité est obligé de financer des groupuscules politiques, la liberté d’expressin ça ne se faut pas valoir à coups de subsides, mais bon, j’imagine en francophonie, même pour exercer sa liberté d’expression il faut être payé par le public…

        incroyable

        joli Marcel, vraiment joli

        VV

        J'aime

  9. Allons, Messieurs, cessez donc de vous disputer, quasiment de vous battre.
    Voilà septante ans que vis sur ce « foutoir » terrestre et je constate une chose: depuis la nuit des temps (pour l’avoir appris en Histoire) les peuplades, les nations et les peuples sémites provoquèrent et provoquent ( pour le vivre et le contempler) toujours des problèmes, des dissensions et des conflits dont les conséquences retombent toujours sur la figure de leurs voisins. Seulement, les voisins doivent « la fermer » sous peine de se voir taxer d’affreux phobiques et de racistes.
    Ne vous fatiguez plus et qu’ils aillent continuer leur pugilat ancestral ailleurs; grâce aux Anglais vous pourrez toujours parier !

    J'aime

  10. revenir à bds, à l’ulb où ailleurs…

    perso je suis un marcelsellien adepte d’autres blogues, ceci me paraît intéressant :

    « Avec la sortie du placard de la pire intransigeance sioniste de Netanyahou, il n’y a plus rien à attendre d’une énième reprise de négociations qui n’auraient plus d’objet. Reconnaissons que le « processus de paix » fut une farce et essayons modestement d’avancer pas par pas pour restaurer puis élargir les droits humains bafoués des Palestiniens, en cherchant à contraindre la partie israélienne qui ne reculera que si le coût de la poursuite de l’occupation et de la colonisation lui devient insupportable, alors qu’il est aujourd’hui insignifiant.
    C’est tout le sens des campagnes BDS (boycott-désinvestissement-sanctions) et Made in illegality qui doivent encore s’étendre et forcer l’écoute des autorités politiques. Quant à ceux, dans et hors de la communauté juive, qui s’échinent à les discréditer en agitant la qualification infâmante d’antisémitisme, on saura désormais pour qui et pour quoi ils roulent. »

    ça vient de :

    http://blogs.politique.eu.org/Netanyahou-une-opportunite

    mrde alors, avec quoi y vient là :

    http://www.madeinillegality.org/accueil

    et bds finalement c’est quoi ce truc qui rend l’ulb si antisémythe :

    http://www.bds-campaign.be/

    J'aime

  11. Les commentaires de votre site sont édifiants, effrayants, désolants. J’aimerais apporter une contribution d’une autre nature, si vous le permettez. Pour ma part, je trouve que traiter Israel de pays d’apartheid est un non sens. Il y a des députés arabes israéliens. C’est un juge arabe israélien qui a condamné un ancien premier ministre pour corruption… Trouvez moi un pays arabe qui applique la réciproque. Mais certains ne connaissent pas l’histoire ou la tordent à leur convenance et en fonction de leurs haines raciales et religieuses. Je voudrais évoquer l’exemple de la communauté juive d’Egypte, ancienne de plus de 2000 ans, qui comptait 80000 personnes vers 1950. Ils ont tous dû fuir leur pays à cette époque, en étant priés de « faire don » de leurs avoir à l’état égyptien. Je connais le cas d’un employé d’une firme belge qui a perdu sa maison qu’il avait payée pendant 20 ans. En tant que Juifs , ils n’avaient même pas droit à la nationalité égyptienne, bien qu’installés là depuis des générations. La plupart devenaient donc apatrides. Je vous laisse imaginer la difficulté de trouver un pays d’accueil dans ces conditions. L’Europe d’ailleurs, toujours prête déjà comme maintenant à faire des leçons de morale à tous, n’acceptait pas les apatrides. A la création d’Israel, ils n’entendaient dans les rues d’Alexandrie ou du Caire que des appels à « rejeter les Juifs à la mer ». Connaissant personnellement de nombreuses histoires de ce genre vu mes liens familiaux avec cette communauté, et bien que non Juif, je suis, et je ne peux qu’être, sioniste. Et je considère que prôner le boycott envers un pays qui est voué par ses voisins à la destruction est une faute morale. Cela ne signifie pas que j’approuve comment le gouvernement israélien fait la guerre, ni que j’accepte l’occupation (qui ne concerne plus Gaza d’ailleurs). Et je suis sans réserve en faveur de la formation d’un état palestinien, avec partage de Jérusalem. Mais soit les activistes BDS connaissent l’histoire et alors je me demande comment ne pas penser à de l’antisémitisme (expliquez-moi, c’est au delà de mes capacités de compréhension); soit ils ne la connaissent pas et alors je leur recommande de l’étudier.

    J'aime

    • Gaza n’est pas occupée en effet. Elle est plutôt rasée. Ou boycotée. Au choix.

      J'aime

    • @Ittham

      vous ne connaissez pas plus l’histoire que les gens de bds, leur analyse vaut la vôtre surtout lorsque l’on voit votre naïveté d’être « sans réserve en faveur de la formation d’un état palestinien, avec partage de Jérusalem ».

      heureusement que bibi est là à nouveau, sinon l’extrême droite qu’il mobilise sans cesse aurait de toute façon assassiné un nouveau isaac rabin (je ne doute pas qu’israël en regorge encore, malgré le militarisme…raciste)

      apartheid, antisémitisme sont des sujets qui m’emmerde perso, mais lorsque qu’un ami sioniste dont j’ignore tout de sa relation aux arabes, pète un câble parce que dans un récit un israélien dit: – je me suis dit on est pas des nazis tout de même ! …

      israël fout mal tout le monde alors que c’est la shoah qui devrait foutre mal tout le monde, ne me dite pas que c’est à cause du monde et pas d’israël

      J'aime

      • oh putain faudrait jamais se relire pour pas culpabiliser… »israël fout mal tout le monde alors que c’est la shoah qui devrait foutre mal tout le monde, ne me dite pas que c’est à cause du monde et pas d’israël »… c’est « édifiants, effrayants, désolants »…rien d' »une contribution d’une autre nature »
        pourtant dire « C’est un juge arabe israélien qui a condamné un ancien premier ministre pour corruption » peut être pris à plusieurs niveau vu que le 1er ministre n’est pas arabe (forcément)
        « un pays arabe qui applique
        la réciproque » franchement si c’est du Fr… ça veut dire quoi en fait
        « donc apatrides » , « la difficulté de trouver un pays d’accueil dans ces conditions » me paraît total malhonnête (où? & quand?)… les juifs d’égypte sont historiquement un cas d’école de manipulation sioniste et de sentiment raciste de supériorité naïf

        « L’Europe d’ailleurs, toujours prête déjà comme maintenant à faire des leçons de morale à tous, n’acceptait pas les apatrides. » c’est juste un mensonge idiot,
        l’histoire de la « terre sainte »,cher Ittham je vous recommande de l’étudier

        J'aime

        • C’est une réponse profondément démoralisante. Je ne vous parlais que de cas vécus par des personnes proches qui me sont chères et dont la vie a été ruinée par ce conflit (en particulier une personne qui m’était très chère et qui a dû repartir à zéro à 55 ans, avec l’éclatement de toute sa famille aux quatre coins du monde, comme des milliers de gens avec lui; une image en miroir de ce qui est arrivé aux palestiniens mais dont curieusement les médias ne parlent jamais, et qu’on taxe de mensonge quand on ose en parler), et vous me lancez à la gueule « historiquement un cas d’école de manipulation sioniste et de sentiment raciste de supériorité naïf ». C’est totalement faux, ces gens de ma famille n’étaient pas des racistes. je ne parle que de cas que j’ai connus personnellement. Vous ne me donnez que des slogans antisionistes tout faits.

          Et si je suis naïf de souhaiter sans réserve une solution à deux états, je suis convaincu d’avoir raison de préférer la naïveté au malheur d’une des parties au conflit. Vous avez le droit d’écrire ce que vous voulez, mais je suis déçu qu’en tant que modérateur Marcel Sel laisse passer des insultes.

          Monsieur Sel: je contribue très rarement à des commentaires sur des blogs, surtout sur des sujets politiques je trouve cela d’habitude absolument terrifiant. J’imagine que vous devez avoirun tempérament très différent du mien, pour ne pas être terrifié ou démoralisé par ces discussions par internet interposé. Je trouve cela vraiment étrange et difficile à comprendre, mais c’est intéressant d’y réfléchir. J’ai eu toutefois la faiblesse d’écrire un commentaire pour un sujet qui me tient à coeur. Quelle erreur. Je n’ai aucune activité politique de près ou de loin, je n’ai aucun lien avec quelque organisation politique que ce soit, sioniste ou non. Ce sujet me tiens à coeur seulement à cause de relation personnelles, c’est pourquoi j’ai une antipathie profonde pour ces militants antisionistes tonitruants qui ne prennent en compte qu’un des côtés du conflit et je comprends ceux qui les accusent d’antisémitisme dans cette affaire de l’ULB (même si je suis incapable de me prononcer sur le sujet). Soyez rassuré, cher Monsieur Sel, je m’abstiendrai de tout commentaire dorénavant, et je ne troublerai plus vos consensuelles discussions entre antisionistes.

          J'aime

        • Le conflit israélo-palestinien soulève les passions. Je modère ce qui me semble illégal ou insultant, mais dans le cas particulier d’Israël, si je devais modérer comme je le voudrais, il n’y aurait pas de commentaire du tout. Vous n’êtes pas obligé de tenir compte des réponses si vous les trouvez blessantes. De là à me traiter d’antisioniste, il y a une marge. Bonsoir.

          J'aime

        • @Ittham

          si je ne vous donne « que des slogans antisionistes tout faits » , je comprends que vous les trouviez profondément démoralisants … perso je préfère ne pas mobiliser mes morts et mes survivants pour moraliser mes propos qui ne sont d’ailleurs ni ceux d’un militant, ni ceux d’un croyant
          je vous prie de m’excuser d’exister, perso, vous ne me dérangez pas tout
          bàv

          J'aime

  12. ASSEZ de propagande monsieur Sel,

    L’ÉQUATION EST SIMPLE : CIVILISATION OU BARBARIE !

    (tout petit)
    Rappel à
    LA RÉALITÉ

    Si on savait encore en Europe ce qu’est la civilisation, on verrait que la civilisation est en Israël et la barbarie du côté des bouchers égorgeurs islamistes djihadistes terroristes du Hamas, de l’Etat Islamique & consorts, qui s’éclatent en massacrant. On verrait qu’en Irak et en Syrie, la civilisation est dans le cœur de minorités broyées et qu’on laisse broyer, et la barbarie du côté de ceux qui broient ces minorités, mais on semble ne rien voir.

    Mais en Europe, parce que le relativisme règne, on ne voit plus, on ne comprend plus. On dissocie les conflits et on émiette.

    On regarde ceux qui saignent sans voir qui les fait saigner : on ne voit pas que le Hamas, Al-Qaïda, le Hezbollah, l’Etat Islamique & consorts aiment tous les charniers et ce qui saigne parce que la barbarie aime les charniers et ce qui saigne.

    L’équation est simple : civilisation ou barbarie.

    J'aime

    • Derrière votre rage à opposer Israël d’une part et la barbarie islamiste d’autre part, semble pointer la volonté d’opposer l’un à l’autre. Il est curieux que vous ayez oublié les autres barbaries, plus ou moins récentes. Qu’il s’agisse de bombardements massifs et aveugles des États-Unis en Irak, sans compter les torture, des FARC en Amérique du Sud, d’extrémisme bouddhiste ou hindou, de ciblage délibéré de civils par les forces ukrainiennes ou russes, des antibalaka chrétiens en Centrafrique, des viols massifs en RDC, et plus loin de nous, des assassinats de masse en Serbie. Israël étant loin d’être vierge après un demi-siècle d’occupation de la Palestine, le blocus de Gaza et une réponse démesurée aux crimes de guerre du Hamas qui a tué 500 enfants. Si la politique de Netanyahou n’est certes pas comparable à la bestialité sanguinaire d’Assad (tiens, vous l’avez oublié aussi), d’Al Qaeda et de l’Organisation État « islamique », j’éviterais d’opposer l’un à l’autre en faisant passer l’un pour blanc-bleu (ce qu’il n’est pas) et l’autre pour atroce (ce qu’il est). C’est juste un peu plus compliqué que ça. La propagande, voyez-vous, consiste à prétendre, par exemple, que Hamas et Daesh sont au même niveau de barbarie. Alors qu’Israël, depuis Sharon, a aussi son poids à porter. L’équation n’est pas simple et ne l’a jamais été. Même pas pour la Belgique qui n’a toujours pas reconnu le quasi-génocide congolais. La blancheur de la civilisation est une chimère. Tout au plus savons-nous qu’en tentant d’y parvenir, nous avons une chance de ne pas tomber dans l’horreur. J’espère que c’est encore ce qui anime les dirigeants israéliens, mais j’en doute.

      Israël ne nous sauvera pas de la barbarie islamiste, il en est l’une des cause ou, si vous préférez, l’une des excuses. L’équation est extrêmement complexe, justement, à l’intérieur de chacun de nos pays, il y a des barbares et des civilisés. La plupart du temps, la civilisation parvient à se maintenir hors des frontières de l’horreur. Mais pour ça, il faut que dans chaque société, l’on parvienne à museler les faucons. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’est pas gagné.

      J'aime

  13. monsieur sel,

    vous avez probablement lu la carte blanche suivante qui est une réponse de nombreux ulbistes à la carte que vous attaquez si justement: http://www.rtbf.be/info/opinions/detail_pour-le-droit-de-debattre-et-de-critiquer-librement?id=8951408.

    cordialement,

    J'aime

    • Non, je ne l’avais pas encore lue. Apparemment, l’UEJB aura donc réussi à se voir opposé quasi tous les autres cercles. C’est exactement ce que je redoutais. Bien joué, Caeckelberghs…

      J'aime

      • « Apparemment, l’UEJB aura donc réussi à se voir opposé quasi tous les autres cercles. C’est exactement ce que je redoutais. Bien joué, Caeckelberghs… »

        Pourquoi l’avoir redouté ? Et pourquoi n’y voir que la main du grossier Caeckelberghs alors que tant d’autres y ont contribué ! Par quelle raison faudrait-il souhaiter que l’adoption par l’UEJB d’une position de soutien à l’indéfendable ne fasse pas tache ? Il est heureux qu’enfin cette position commence à apparaître pour ce qu’elle est.

        Pendant ce temps, Rudy Demotte, inspiré par Simone Susskind, va jouer en Israël/Palestine (mais pas Gaza) l’équidistance entre oppresseur et opprimés. Aux frais de la princesse et avec je ne sais combien d’élèves du secondaire. Certaines écoles ont eu la bonne idée de décliner.

        J'aime

  14. [Je laisse ce message intégral bien que je modère normalement ce genre de flots d’insultes. Il permet de se rendre compte. Note du censeur Sel.]

    casse toi,va vivre a gaza sale porc pro arabe!antisemite facile hein de s’en prendre depuis son petit chez soi bien au chaud d’unpetit peuple de 7 millions d’habitants,et pas s’en prendrea la chine,a l’etat islamique,eteien a dire sur les etats islamiques ou la charia sert de code civil sale merde!tu vas continuer a deprimer vu qu’apparament la droite pro sioniste a le vent en poupe!!tien een laste kwestie waar woont je ?molenbeek?sint jos (met emir kir die de genocide van armenien weet niet)aah oui j’oubliais les tout gentils bisonours du hamas…..

    J'aime

Commentez. (Les commentaires sont modérés et n'apparaîtront pas immédiatement !)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 567 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :