Jambon et De Wever ont bien fricoté avec l’extrême-droite. Conclusion ?

C’est RésistanceSCapture d’écran 2014-12-03 à 18.06.17 qui révèle l’info : Bart De Wever et Jan Jambon ont tous deux fait partie du directoire du Vlaams-Nationale Debatclub, un cercle de débat d’extrême droite, fondé par l’ex-bras droit du führer flamand Staf De Cleck et dont les principaux membres et orateurs faisaient partie du Vlaams Blok (aujourd’hui Vlaams Belang). L’un des membres éminents de ce cercle de débat radical était Koen Dillen, le propre fils de Karel Dillen, fondateur, notamment, du Vlaams Blok. Koen Dillen est (ou a été) un admirateur de Léon Degrelle, le tristement célèbre nazi wallon, à qui il a rendu une visite sympathique en Espagne. Karel Dillen, c’est encore pire, comme je le révélais dans Les Secrets de Bart De Wever, il fut l’un des acteurs du Congrès de Malmö pour la refondation du nazisme, en 1951, avec des nazis notoires, dont l’ancien chef de la Hitlerjugend. Résistances note que, le jour où la photo de Jambon et de Le Pen a été prise (et de celle ci-dessus), Jan Jambon se trouvait à la même table que Jean-Marie Le Pen, une table peuplée par ailleurs de néo-nazis. Bart De Wever était également présent et d’après mes sources, y a joué plus qu’un rôle de simple spectateur, comme il l’a prétendu à la presse voici quelques années. Dans mon livre, je me demandais s’il n’avait pas modéré ce débat. Mais une chose est à présent établie : il a bien fait partie du comité directeur du Vlaams-Nationale Debatclub, notamment aux côtés du sulführeux Koen Dillen. Il n’était donc pas simple spectateur, comme je l’ai indiqué dans Les Secrets. Une information que personne n’a eu en tête de publier à l’époque.

L’on « découvre » donc aujourd’hui que Bart De Wever a tenu un discours lénifiant à un cercle créé en hommage au premier fasciste flamand, l’antisémite Joris Van Severen, que Jan Jambon a tenu un autre discours, tout aussi radical, pour le cinquantième anniversaire du cercle d’ex-SS Sint Maartensfonds, et que tous deux ont été membres de la direction d’un cercle de débat fondé par des néofascistes, sinon des néonazis. Enfin, Apache révélait récemment que Jan Jambon faisait toujours partie d’un cercle, les Gouden Sinjoren, avec de nombreuses personnalités du Vlaams Belang. Les déclarations vagues de Jambon sur la collaboration « j’ai dit qu’ils avaient leurs raisons, mais je n’ai pas dit « de bonnes raisons » » (notez qu’il n’a pas non plus dit « d’inacceptables raisons ») finissent par convaincre que, sauf déclaration réellement forte de deux des hommes les plus puissants du gouvernement (sinon les plus puissants), nous devrons conclure que l’extrême droite est au gouvernement belge et que trois partis traditionnels sont complices.

Qu’entends-je par déclarations fortes ? Jambon et De Wever doivent affirmer clairement que la collaboration était un crime quelles que fussent les circonstances. Ils doivent déclarer ouvertement qu’ils ont commis une erreur en entrant dans le Vlaams Debatclub. Que Bart De Wever a fauté lorsqu’il s’est adressé au Cercle d’Études Joris Van Severen en lisant un texte soi-disant historique dont les sources ont été puisées chez des nostalgiques de la collaboration. Et que Jan Jambon rende immédiatement toute carte de membre à un cercle où il rencontre l’extrême droite et quitte sans conditions le réseau Res Publica qu’il a co-fondé avec l’ex-patron du Vlaams Belang Bruno Valkeniers. Et tout ça sans évoquer les soi-disant « zones grises » qui leur a permis jusqu’ici de satisfaire, et les membres dociles du gouvernement, et les plus radicaux de leurs électeurs venus du parti néo-nazi Vlaams Belang. Seuls des mots forts, sans la moindre ambiguité, peuvent désormais justifier que des libéraux restent dans une telle coalition qui n’est plus suédoise, mais plutôt autrichienne anno 1938. Au passage, Bart De Wever doit se désolidariser immédiatement de Bob Maes, président d’honneur de son parti à Zaventem, qui a, cet automne encore, refusé de se désolidariser du führer flamand Staf De Clerck.

Oui, ça fait beaucoup. Mais ce « beaucoup » est à leur charge. Ce sont eux qui ont accumulé les liens avec l’extrême droite, eux qui ont contribué à dessiner une vision révisionniste, si pas négationniste, de la collaboration. Ce sont eux, aujourd’hui, qui doivent s’expliquer le plus clairement qui soit. Faute de quoi, nous pourrons librement évoquer le gouvernement libéral-chrétien-fasciste d’une Belgique qui a choisi les amis de la collaboration pour tenter de survivre à elle-même.

Mise à jour : interrogé par La Libre, Jan Jambon a répondu par le biais de son porte-parole. Il a dit « et alors ». Autrement dit, il ne s’est pas excusé d’avoir menti, il n’a pas regretté avoir fait partie de ce cercle d’extrême droite, il ne trouve rien à redire sur son passé. Un fasciste pur et dur ne répondrait pas autrement. Voilà. À Charles Michel de tirer les conclusions de cette nouvelle affaire.

Previous Luisa et le jaloux d'outre-tombe.*
Next Les Belges s’accommodent très bien de l’extrême droite au gouvernement.

You might also like

27 Comments

  1. objectifnul
    décembre 03, 19:38 Reply
    N'y a-t-il pas erreur de perspective ? Le pouvoir est aux mains de l'extrême droite, dont les "partenaires" sont des figurants. Si démission il y a, ce devrait être celle du vice-premier Charles Michel réalisant enfin quel est son véritable rôle. Non ?
  2. Dandrifosse Chantal
    décembre 03, 19:47 Reply
    je pense que les déclarations fortes ne sont que des effets de manches, des éclats de voix et que au vu de la situation actuelle, le seul geste fort est la démission
    • uit 't zuiltje
      décembre 04, 01:05 Reply
      un geste fort de ch michel il lave les pieds de quelques sdf qu'il a créés il attend que ça passe et attend les prochaine èlection
  3. Jean-Pierre L. Collignon
    décembre 03, 20:46 Reply
    Merci, , de votre implacable - et fortement argumenté - réquisitoire. Suivant moi, il vous était possible d'aller plus loin. En évoquant la possibilité que ces gens, chouchoutés par un Mouvement Réformateur qui aura bu le calice de la honte jusqu’à la goutte ultime, présentent, tout bonnement, leur démission au premier sinistre Charles Michel. Bien cordialement, Jean-Pierre L. Collignon
  4. Pfff
    décembre 03, 21:04 Reply
    L'extrême-droite, De Wever est tombé dedans quand il était petit. Raison pour laquelle il n'a même pas besoin de signaler ses préférences ou d'en rajouter une louche.
    • Pfff
      décembre 03, 21:06 Reply
      Évidement, cette phrase fonctionnait mieux quand il fritkotait.
  5. joss
    décembre 03, 22:22 Reply
    Vous dites qu'ils doivent "affirmer", "déclarer", "rendre toute carte de membre",... J'ai peur que cela ne change pas grand chose à part le décor. Je préférerais un bon lavage de cerveau avec une poudre qui lave plus blanc que blanc !
    • uit 't zuiltje
      décembre 04, 00:56 Reply
      vvalli baille, perso aucun étonnement, que le fils du type qui faisait semblant d'être offusquer d'haider alors qu'il ignorait même l'existence de thomas bernhard, suce la queu (image) de ces gens-là monsieur! de quoi bailler en effet être faschiste (par affinité intello) n'est pas un problème dans ce pays bdw n'est pas au gouvernement et pourquoi n'exprimerait-il pas toute la mrde qu'il est fier d'être iambon sens plus fort que charles le chauve insignifiant inodore
    • thomas
      décembre 04, 01:43 Reply
      Wakker blijven Walli, het historische moment is nakende dat Marcel Sel de regering zal doen vallen!!! En de nva gaat zich excuseren aan hem!! want hij heeft een blog en zo!!
      • Marcel Sel
        décembre 04, 10:10 Reply
        De vraag is of ik een opinie die wijd verspreidt is in Wallonië en Brussel weergeef. En ik heb de indruk dat het wel het geval is.
        • thomas
          décembre 04, 11:03 Reply
          Het is inderdaad een wijdverspreide opinie in Franstalig België dat de PS koste wat het kost aan de macht moet zijn, en dat de 80% van de Vlamingen die dit niet willen niks te piepen hebben.
        • loudikkelou
          décembre 04, 18:58 Reply
          Dat klopt, er wordt dan ook álles aan gedaan om dat beeld te creëren -NVA in de hoek drummen. Dat jullie (Wal+Bru) in de kaart van NVA spelen lijkt maar niet duidelijk te worden...
        • Franck Pastor
          décembre 04, 21:22 Reply
          @ Thomas et loudikkelou : nooit gehoord van de balk en de splinter ? Wie heeft een balk in zijn ogen volgens u? Of denkt u misschien dat extreem-rechts minder gevaarlijk is dan de PS? En trouwens, waarom zijn zoveel Vlamingen niet in staat om toe te geven dat N-VA heeft een duidelijke verbinding met extreem-rechts?
        • thomas
          décembre 05, 10:33 Reply
          @Frank Ik geloof geen seconde dat nva uitroeiingskampen wil installeren. En ik ben opgelucht dat een regering zonder de PS blijkbaar toch mogelijk is in België. Als u er niet tegen kan dat de grootste partij van Vlaanderen ook eens 5 jaar mag proberen, dan bent u een egoïst. Het land is van iedereen, niet alleen van links, en de regering heeft een meerderheid. als u er niet tegen kan dat voor één keer de verkiezingsuitslag in Vlaanderen de doorslag heeft gegeven, dan moet u maar confederalist of separatist worden. En niet hysterisch beginnen doen.
        • Franck Pastor
          décembre 05, 15:35 Reply
          @ Thomas: u antwoordt volledig naast mijn vragen maar dat verwondert me eigenlijk niet. Voor alle duidelijkheid: ik ben geen Belg. Misschien één van de reden daarom ik zo gechoqueerd ben door de gemiddelde Vlaamsgezinde houding met extreem-rechts. Houding die ik meer en meer walgelijk vind en die spijtig genoeg aan de andere kant van uw taalgrens aan het spreiden is (cf. Alain Destexhe, Charles Michel en dergelijke). Marcel is niet de enige die daardoor erg ongerust is, verre van.
        • Philippe Vander Linden
          décembre 05, 15:51 Reply
          @ Thomas: je ne pense pas non plus que la NVA va mettre en place des camps d'extermination en Belgique... Ce n'est pas pour ça qu'il est acceptable que certains parmi ses membres les plus importants aient eu et maintiennent des accointances avec des milieux intellectuels si nauséabonds. Le débat ne porte d'ailleurs pas sur la NVA, mais bien sur les dérives fascisantes de ses membres éminents. Que la NVA soit au pouvoir, c'est le choix des urnes, c'est la démocratie. Que des fascisants s'expriment impunément, ne renient rien de ce qui leur est reproché, soient au gouvernement et que le premier ministre libéral (donc héritier de mouvances anti-fascistes, aussi) ne perçoive pas qu'il doit changer les têtes (et pas nécessairement la sienne), ça fait mal à la démocratie, aux valeurs qu'elle défend, à l'héritage de l'après-guerre.
        • loudikkelou
          décembre 05, 20:49 Reply
          @Franck Pastor: ik betwijfel helemaal niet over de inhoud van de berichten die steeds over het verleden gaan. Wat wel fout is en gewoon in de eigen voet schieten is, is de demonisering die bezig is NU - raar ook dat er in de vlaamse pers ong. niks hierover verschijnt. NVA zal alle verantwoordelijkheid wéér kunnen ontlopen, en `t zal weer hun fout niet zijn... Raad eens wie daarvan zal profiteren? Ik hoop dat ik fout ben, want ter verduidelijking: ik heb en zal nooit voor NVA stemmen.
  6. lievenm
    décembre 03, 23:58 Reply
    De minimis non curat praetor.
  7. Tournaisien
    décembre 04, 08:11 Reply
    Cela a le mérite de la clarté. Etant donné qu'il y a en Belgique paraît-il deux démocraties, je crois que c'est d'abord et avant tout à nos amis flamands de prendre clairement position par rapport à tout ceci. D'ailleurs, si les critiques devaient ne provenir que du côté francophone, les Flamands auraient beau jeu de nous renvoyer comme d'hab la patate chaude en prétendant qu'on exagère une fois de plus, qu'une fois de plus on se drape dans notre bien pensance. etc etc. C'est donc la Flandre qui doit aujourd'hui envoyer un signal fort. Et si elle ne le fait pas, alors de fait, ce sera au MR de Charles Michel d'en tirer les conséquences.
  8. Juliette
    décembre 04, 08:11 Reply
    Extrait de l'article "Louis Michel sonne le tocsin contre Jörg Haider" paru dans "Le Soir" (31.01.2000) " J'espère que personne ne tombera dans le piège classique de l'extrême droite, qui tend à se rendre fréquentable en faisant croire qu'elle va se soumettre aux pratiques démocratiques. J'espère que personne n'oublie le ton, la méthode, la malhonnêteté et les mensonges que ces gens véhiculent. Il ne suffit pas, alors, de dire que l'on se «repent». En pareil cas, l'amnistie n'est pas envisageable."
  9. Pierre
    décembre 04, 10:13 Reply
    Une bonne partie de leur (large) électorat a voté pour eux PARCE QU'ils ont une attitude ouvertement à l'extrême de la droite. Je doute qu'il y ait beaucoup d'oies blanches qui regrettent maintenant leur vote en "découvrant" soudain leurs vrais visages de fascistophiles. Ils n'ont donc aucune raison de changer leur fusil d'épaule, bien au contraire : leurs mesures socio-économiques font mal à la rue flamande, et ils comptent sur leur fond de commerce vert-de-gris pour faire passer la pilule auprès de leur public et ne pas y perdre trop de plumes.
  10. Pfff
    décembre 04, 13:01 Reply
    Un ministre de l'Intérieur qui a présidé pendant cinq ans un cercle d'extrême-droite franchement néo-nazi : http://youtu.be/PsJtoVBhmbw
    • uit 't zuiltje
      décembre 05, 01:48 Reply
      intéressant Pfff, réduire l'extrême à l'hétéroreproductivisme, st françois ii est-il votre aspirateur?
  11. leyn
    décembre 04, 14:34 Reply
    Les Flandres c' est la droite, déjà plus de 1000 ans. De plus en plus extrème droite gagne à nouveau du terrain parce que le message est mieux emballé et on continue chaque jour de le répéter. La Flandre c' est déjà longtemps anti-communiste et anti-socialiste. Le problème de pouvoir parler Flamand c' est (prèsque) règlé dont il fallait changer l' accent du combat (qui a toujours été là)....
  12. leyn
    décembre 04, 15:04 Reply
    Pour chaque partie politique il faut toujours étudier les liens avec les Etats Unis. Spécialement avec les Républicains,leur idéologie et leur machines. Regardez les fleuves de l' argent, ça suffit....
  13. Capucine
    février 19, 20:13 Reply
    Cette idéologie nauséabonde ainsi que le chaos politique de tous partis n'ont aucune frontière mais il existe dans ce brouillard de belles éclaircies. Alors SVP et Merci d'avance,Humains ayant un pouvoir contre cette vague ,ce tsunami ???? merdique ,montrer vous,exprimer vous ,dites nous,informer nous,redonner nous l'espoir.

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.