Jan Jambon, en route pour la scission avec la bénédiction de Charles Michel ?

photoApache, l’excellent journal en ligne néerlandophone, révèle que Jan Jambon aurait expliqué au cours d’un exposé au KVHV (cercle d’étudiants nationalistes flamands) qu’il y avait bien des accords non-divulgués (les célèbres « cahiers Atoma ») qui renferment — traditionnellement — la partie secrète des accords de gouvernements en Belgique). Ceux-ci portant cette fois notamment « sur les articles de la Constitution qui seront déclarés ouverts à modification », selon Apache. Et Jan Jambon aurait ajouté « Je pense même que nous pourrons ‘prendre’ l’article 195 qui contient la procédure de réformes de l’État ». 

Depuis que le gouvernement précédent en a imprudemment abusé (ce que j’expliquais cet été dans M… Belgique), cet article 195 permet en fait à peu près tout. C’est la clé de la Constitution. Celui qui la possède peut modifier les modalités de changement, et à la limite, instaurer la République (il faut pour cela qu’il trouve une majorité). Mais ici, il serait plutôt question de confédéralisme. Autrement dit, d’une scission dans les faits.

C’est ce qui arrive quand le loup est dans la bergerie. Un loup qui n’hésite pas à déclarer, selon Apache : « Je suis maintenant vice-premier ministre belge : je n’ai en fait absolument pas envie de l’être ! Est-ce que ça vaut la peine ? Je me pose cette question tous les jours ! » Apache confirme aussi que le programme nationaliste diffusé aux militants historiques vise à décourager les Wallons de continuer l’expérience fédérale, à les amener à demander eux-même une « réforme de l’État ». Ou la fin de l’État ? Elle est peut-être déjà inscrite dans un paragraphe de l’accord du gouvernement qui annonce de manière particulièrement sibylline l’ouverture de la Constitution à révision à la fin de la législature pour que « l’électeur puisse se prononcer sur les différents projets de gestion de l’État ».

Apache précise encore que les autres partis flamands se disent « pas au courant » de l’existence de ces cahiers Atoma secrets, et que le porte-parole néerlandophone de Charles Michel botte en touche (pour en savoir plus, eh bien, lisez Apache.be).

Maintenant, mettez-vous deux secondes à la place de la N-VA. Vous êtes le parti le plus puissant. Vous savez que le MR est excité comme une puce dans un ristretto Lavazza à l’idée de « diriger » un gouvernement de droite, depuis au moins sept ans (rappelez-vous l’Orange bleue qui a capoté en 2007). Ça vous intéresse, vous avez envie de montrer ce que vous valez et ça vous permettrait d’éliminer le PS. Mais vous savez aussi qu’une participation inconditionnelle à un gouvernement fédéral sera mal vu par votre base, et peut vous coûter votre popularité. Dans ce cas, ne pas garantir l’accès à une réforme radicale de l’État au terme de la législature serait une preuve d’amateurisme qu’on n’attend pas d’un parti aussi bien organisé et déterminé que celui de Bart De Wever.

Je suis donc persuadé que Jan Jambon dit vrai, que ces cahiers Atoma existent bel et bien. Et que le risque pris par les partis non-nationalistes en s’associant à la N-VA sont de l’ordre du létal pour la Belgique que nous connaissons. Non pas qu’elle doive être éternelle, mais qu’une fois de plus, on joue avec l’État sans passer par le minimum minimorum démocratique : le référendum sur la scission de la Flandre. Ou rien.

Or, on se dirige vers le constat que les deux principales parties de la Belgique ne peuvent plus vivre ensemble. C’est ce type de constat qui a amené la scission de la Tchéquie et de la Slovaquie, contre l’avis de la population. La N-VA avance tranquillement ses pions, un à un, vers une telle séparation de velours.

Bien sûr, on ne sait pas aujourd’hui si ça peut réussir. Mais on constate que l’ambition politique des alliés actuels de la N-VA lui permet de participer à un gouvernement fédéral sans devoir se gêner le moins du monde, le soir, pour dire à ses troupes qu’on n’aime pas être vice-premier, et — comme le disait Eric Defoort à un colloque du SNP — que l’état belge n’est rien d’autre qu’une geôle pour la Flandre. Les obstacles s’abaissent les uns après les autres. Les partis traditionnels se sont fait les complices de cette stratégie. Ils se croient plus malins, on verra dans cinq ans s’ils ne sont pas fourvoyés totalement. En tout cas, ils ont pris le risque de nous planter tous, Flamands, Bruxellois, Wallons.

Car malgré tout le mal que je pense de la N-VA, il y a une chose qu’on doit lui reconnaître : elle a toujours placé sa vision avant les ambitions personnelles de ses ténors. C’est typique des partis nationalistes pour qui l’État (la Flandre ici) est un Graal. Mais la N-VA est particulièrement rigoureuse à cet égard. Ça lui donne une sérieuse longueur d’avance. Et on aurait aimé que les partis démocrates placent, eux, la démocratie à l’européenne au-dessus de leurs petites ambitions qui, si l’histoire finit mal, apparaîtront surtout comme de sombres obscénités.

Previous Elke Sleurs mauvaise en français ? La voix de son maître Bart !
Next La frite au patrimoine de l'UNESCO ou la coluchisation des Belges.

You might also like

0 Comments

  1. Thierry S.
    novembre 26, 18:15 Reply
    Bonjour, Qu'elle que soit la limite atteinte dans les (non)relations entre les 2 grandes communautés de ce non-pays, l'Europe pourrait-elle laisser une scission se produire en ses frontières? Bien à vous...
  2. xavier castille
    novembre 26, 18:19 Reply
    Si la Belgique représente une plus value des accords entre les régions autonomes se concluront.
    • uit 't zuiltje
      novembre 27, 01:43 Reply
      si ça représente une moins-value l'autonomie des différents clochers sera un leurre et les paroissiens de la roupie de sansonnet
    • Franck Pastor
      novembre 30, 09:14 Reply
      Ça, ça dépendra de la compétence des politiciens des régions concernées. Vous semblez partir du principe que les politiciens de ces régions auront en vue l'intérêt de leur population. Ce serait bien naïf de votre part.
  3. Nonconformiste
    novembre 26, 18:21 Reply
    La dernière partie de votre article est intéressante. En effet, l'idéal européen s'est oublié au profit de la realpolitik et un pragmatisme parfois carrément cynique. L'économie de marché libre s'est dérobée face à la pure financiarisation, les droits de l'homme à la gestion des alliances, etc...
  4. salade
    novembre 26, 19:12 Reply
    oui ça arrivera. la wallonie sera très pauvre, mais enfin libre.. à part ça je souhaite bonne chance aux bruxellois.
    • Pfff
      novembre 26, 22:52 Reply
      Libres, en France ?
    • Guillaume
      novembre 26, 23:48 Reply
      Y a un juriste et économiste flamand qui dit que la Wallonie se situe entre la Grèce et le Portugal.
      • Pfff
        novembre 27, 21:07 Reply
        Heureusement qu'il n'est pas géographe.
        • uit 't zuiltje
          novembre 28, 01:42 Reply
          Pfff... ju(ri)ste plus flamand qu'économiste donc spécialiste géo-économique, j'aime les juristes flamands , j'aime les économistes flamands c'est les seuls juristes et les seuls économistes qui me semblent comprendre le monde (im)pi(e)toya-a-a-bleu
        • Guillaume
          novembre 28, 09:07 Reply
          LOL oui :) Pardon je voulais dire économiquement parlant.
  5. uit 't zuiltje
    novembre 26, 20:33 Reply
    "persuadé que Jan Jambon dit vrai, que ces cahiers Atoma existent bel et bien", mais alors il ne peut s'agir d'un truc qui ne concerne pas que ce gouvernement mais d'une tradition proctologique du sion sambre-et-meuse "létal pour la Belgique", déjà en train de gésir capable de résurgir trois jours plutarque "le minimüm minimorüm démocratique : le référendüm sur la scission de la Flandre. Ou rhin." c'est fou c'qu'aveu l'accent ça clinque mi eux mais pas à moi tié ouf! "Or, on se dirige vers le constat que les deux principales parties de la Belgique ne peuvent plus vivre ensemble. C’est ce type de constat qui a amené la scission de la Tchéquie et de la Slovaquie, contre l’avis de la population. La N-VA avance tranquillement ses pions, un à un, vers une telle séparation de velours." perso c'est le genre de truc qu'un FR devrait pas écrire, c'est de la manipulation flamingante (brueghel de velours c'est un truc de primitif flamand récupéré)... la tschéco-slovaquie est un truc post-austro-hongrois du xxe siècle... si les flamands haïssent bxl, alors ok byebye vlaanderen... bra tislava jette sa main "la N-VA, il y a une chose qu’on doit lui reconnaître : elle a toujours placé sa vision avant les ambitions personnelles de ses ténors" très amusant marsel ! c'est précisément ce que pensait un bon nombre d'écolo il y a dix ans... "Mais la N-VA est particulièrement rigoureuse à cet égard." vous êtes amoureux ou quoi?
    • salade
      novembre 26, 21:36 Reply
      le sion sambre-et-meuse ha le fameux complot judéo-communiste :-)
  6. leyn
    novembre 26, 21:10 Reply
    Il est bien probable qu' il y a des accords secrets comme toujours. Avec le NVA ces accords sont écrits par les chambres secrets du Vlaams Beweging Rechts.
  7. Lilou
    novembre 26, 21:17 Reply
    Le peuple Belge doit reprendre possession de sa constitution: ce n'est pas aux maîtres de rédiger les lois qui les controlent!
  8. salade
    novembre 26, 21:37 Reply
    et cet accord secret va accoucher fin mars?
  9. Manu Kodeck (@kodeckmanu)
    novembre 26, 21:58 Reply
    A lire aussi dans Le Monde Diplomatique Stratégie de la N-VA "Dégoûter les Wallons de la Belgique" Par Paul Dirkx, novembre 2014 http://choses-dingen.tumblr.com/post/103468948833/comment-la-machine-bruxelloise-et-les-separatismes
    • uit 't zuiltje
      novembre 28, 01:58 Reply
      "une stratégie ethniciste : dégoûter, à coups de petites phrases vaguement racistes, le plus grand nombre de citoyens francophones de leur cohabitation avec « les Flamands», donc les dégoûter de la Belgique, et accréditer le mythe d’une Belgique composée de deux démocraties." ouai bon les FR sont pas des cons non plus! noch melancholieke vlamingen in de straten van parijs https://bouillaud.wordpress.com/2012/08/07/paul-dirkx-la-concurrence-ethnique-la-belgique-leurope-et-le-neoliberalisme/
  10. Tournaisien
    novembre 26, 23:20 Reply
    Et après ? Je ne suis pas fataliste, mais je sais aussi que rien n'est jamais acquis. Il suffit pour cela d'ouvrir le grand livre de l'Histoire. D'ailleurs, l'inertie n'est-elle elle-même une violence, à tout le moins potentielle. J'en reviens à ce que je pense depuis longtemps : cette question appartient aux Flamands, dans la mesure du moins où les Francophones ne veulent pas, de leur côté, s'en saisir. À eux d'exercer cette "démocratie" du débat public ouvert, des grands choix. Et qu'importe si nous, nous devions revoir complètement notre copie. Je crois de toute façon que nous sommes à un tournant. Le modèle socio-économique qui était le nôtre est à bout de souffle. Il nous faut nous inventer autre chose, réveiller d'autres dynamiques, tisser d'autres solidarités. Et donc, tant qu'à être à un tournant, autant que ce tournant ait les allures d'une courbe bien visible. Le scénario NV-A présente au moins cet avantage de mettre des images sur les situations et des mots sur les choses.
    • Pfff
      novembre 27, 21:26 Reply
      En laissant l'initiative aux flamands (le poitrail ouvert : "messieurs les flamands, tirez les premiers, et visez le coeur"), vous leur donnez exactement ce qu'ils veulent : laisser la Wallonie s'enfoncer encore un peu plus dans le marasme économique, l'humiliation, l'incertitude, la faillite politique. C'est une guerre économique et politique, la Flandre a gagné (ils étaient plus forts, plus nombreux et plus motivés). Maintenant, ils refont la gueule du perdant, façon colonne yankee dans le Sud dévasté. Le masochisme wallon cessera. Il ne faudra pas oublier, alors.
      • Pfff
        novembre 27, 21:41 Reply
        À propos de la résistance humoristique des francophones, croyez-vous que le staff de la NVa ignore que l'humour est l'arme du faible ? Que le rire est une manifestation de l'incompréhension devant ce qui paraît devant soi et qui nous condamne à la disparition ? (Bataille, Muray) L'humour flamand est supérieur parce que c'est notre perte qu'il a dans le coin de l'oeil.
        • salade
          novembre 28, 00:28 Reply
          l'humour flamand est juste plus septentrional...
        • uit 't zuiltje
          novembre 28, 00:30 Reply
          perso Pfff je pense que les courants faibles s'en foutent du blacoute...
        • Tournaisien
          novembre 28, 09:56 Reply
          M'enfin ! Pourquoi donc voulez-vous que les Flamands souhaitent la déglingue de la Wallonie ? Ca n'a pas de sens. Les Flamands dans leur grande majorité souhaitent même que la Wallonie se redresse avec force, qu'ils soient indépendantistes d'ailleurs ou simplement confédéralistes ou fédéralistes renforcés. Le Flamand est un pragmatique, il sait parfaitement que s'il a un voisin, la Wallonie, qui se porte bien, cela ne pourra qu'avoir des conséquences économiques bénéfiques pour lui-même. Le malentendu qui oppose les Flamands aux Francophones est de deux natures fondamentalement : (a) Longtemps opprimées (de fait) la culture et la langue flamande ont conduit à une attitude de rejet et de frustration par rapport à la culture et surtout à la langue française, du moins par rapport à celle qui était pratiquée en Flandre (Franskiljoienen). Dans le même temps, les Flamands ont pris conscience de la difficulté de s'opposer au phénomène de tache d'huile d'une culture dominante (tout est relatif), celle du français, au niveau de la frontière linguistique, en particulier dans la périphérie bruxelloise. D'où les mesures contraignantes, et parfois vexatoires, imposées au niveau du rand. Cette attitude pour moi, même si elle aboutit souvent à du délire, est humainement compréhensible. Regardez par exemple ce qui s'est passé au Kosovo, région historiquement serbe, où se trouvent la plupart de leurs monastères médiévaux et l'église de leur patriarchat (Pec), où petit à petit la démographie a joué en faveur des albanophones et où la communauté internationale (les Américains et leurs laquets d'Européens) ont fini par imposer une indépendance en faveur des Albanais. Là où en revanche, les Flamands se montrent d'ordinaire injustes, c'est quand ils stigmatisent sans nuance la non-connaissance du Flamand par les Wallons, oubliant que si eux ont toujours vécu dans un régime de disglossie, parlant tant le français que le flamand, pour les petits Wallons leur langue était une langue étrangère au même titre que l'allemand ou l'italien. (b) Le malentendu est aussi de nature politique. En bons germaniques qu'ils sont, les Flamands sont favorables à une certaine culture de la responsabilité individuelle (on est chacun responsable de son propre destin). À vrai dire, quoique catholiques, les Flamands ont développé une culture très proche de celle des pays protestants, Anglais (Anglicans), Néerlandais (Calvinistes) et Allemands (Luthériens). Les Francophones de Belgique, en revanche, sont du point de vue socio-économiques de vrais latins (à quelques nuances près ... on est quand même plus rationnels, moins interventionnistes, plus organisés ... voire plus travailleurs que nos voisins français). En sorte que la sensibilité dominante en Wallonie, le socialisme, insupporte à une majorité de Flamands qui, à tort ou à raison, ont toujours estimé que ce poids politique avait constitué un frein au développement socio-économique du pays. Ce sont ces deux facteurs-là qui, ajoutés l'un à l'autre, expliquent l'évolution de la sensibilité politique flamande depuis une quarantaine d'années, voire plus. À vrai dire, le premier facteur, culturel et linguistique, a même perdu progressivement du terrain en faveur du second, qui est devenu l'argument dominant chez tous ceux, en Flandre, qui se montrent favorables à un modèle confédéraliste. Je crois qu'une bonne partie du succès de la NV-A provient de là. Bien évidemment, cette perception des choses chez les Flamands, comme souvent en pareil cas quand il s'agit d'un sentiment ou d'un jugement que l'on projette sur l'autre, sur son voisin, est entachée d'énormément de schématismes ... ou plus exactement, elle aboutit à mettre "tout le monde dans le même sac" ce qui, à juste titre, peut apparaître très injuste aux yeux de beaucoup de Wallons qui, eux-mêmes, sont des gens pragmatiques, organisés, travailleurs, etc.
        • Pfff
          novembre 28, 13:00 Reply
          Un des grands avantages du nationalisme flamand est qu'ils ont compris que les francophones ne pouvaient pas comprendre, puis croire, ce qui leur arrivait. Le nationalisme flamand est une bonne blague, dans le registre du cheval de Troie, de la guerre de Yom Kippour ou du noël coréen de Mao Tsé-Toung. En moins armé, et en plus économique. Une immense frange de la population s'est spontanément ralliée à la NVa lorsqu'elle a compris que rien ne s'y opposait , que c'était, pour reprendre le mot d'un leader CVP, comme rentrer dans du beurre.
        • Pfff
          décembre 01, 12:57 Reply
          Je ne vais répondre que sur le côté protestant/catholique. Je crois que l'anglicanisme, paradoxalement, et en dehors des excès du puritanisme victorien, a réussi à ne pas totalement couper les ponts avec la culture catholique, en la copiant à outrance (ce qui est un sujet d'amusement constant pour les catholiques). Le calvinisme hollandais est aussi relatif ; il y a maintenant plus de catholiques que de protestants en Hollande. Le protestantisme est bien souvent, comme l'avait dit et démontré à demi-mot Locke ou Hume, je ne sais plus, un sas de sortie de la religion (et du point de vue catholique, une religion à ce point communautariste débouche forcément sur la cuistrerie, le moralisme des philistins, les tyranneaux, et l'indifférence). C'est bien sûr pour cela que le protestantisme, en dehors de sa responsabilité écrasante dans le développement du nationalisme et le naufrage de la civilisation européenne (responsabilité sur laquelle nos clercs modernes sont muets, car complices) reste si sympathique à nos progressistes, qui aime la religion et les catholiques comme le général Custer aimait les indiens, et ne perdent jamais de vue leur objectif final : la termination. Ils sont d'autant plus vindicatifs, péremptoires, que la faillite du "parti philosophique" est aussi énorme que méconnue du public. Il haïssent le catholicisme d'une haine redoublée du fait que ce dernier a réussi là où ils se sont plantés, dans des proportions dont ils refusent l'examen au public, au nom de la défense d'une civilisation qu'ils ont détruite et remplacé ... par rien.
        • Pfff
          décembre 01, 13:16 Reply
          Les Américains et leurs laquais européens ? Mais bon sang de bonsoir ! Depuis quand est-il interdit de s'allier aux américains ? Les valets de l'impérialisme yankee ? L'immense majorité des européens est parfaitement d'accord. Il n'y a qu'un shérif mondial, et nous lui devons assistance, au nom de la défense du droit. Le shérif est un con, mais il est bien moins pire que Poutine, par exemple ! L'anti-américanisme est vraiment la marque de fabrique des facho, dont je ne sais quelle rombière avançiste, nous entretenait justement la semaine passée. Je ne peux pas croire que ce vieux Tourn' se la joue aussi rebelle, comme tous les conformistes. Sur ce qui s'est passé au Kosovo, vous avez raison. Mais vous pouvez attendre que nos avançistes européens reconnaissent que leur anti-chistianisme délirant a causé la perte et la destruction d'une population civile européenne, et boire de l'eau. Les serbes se sont bien tiré une balle dans le pied, aussi.
        • Pfff
          décembre 01, 13:30 Reply
          Sur la responsabilité individuelle*, et le fait que les latins en seraient moins pourvu que les germains protestants (Max Weber). On remarque le grand sens de la responsabilité historique des petits-fils de secrétaire du VNV, vis-à-vis des conséquences des actes de leurs aïeuls. Je trouve que cette thèse qui satisfait bien sûr les avançistes, est une saloperie infernale qui satisfait à la fois les avançistes (culpabilisation des catholiques, infériorisation de la culture occidentale et ... disculpation du socialisme) et les nationalistes germanisant. Qu'est-ce que vous me répondez si je vous dit que, si les juifs ont été majoritairement sauvé dans les pays catholiques, c'est parce que le refus catholique du déterminisme (protestant ou scientiste), a permis de conserver une forme de conscience dans les individus qu'on ne peut retrouver que fort atténuée chez un disciple de Luther ou Bourdieu ? *variante, l'esprit d'entreprise
        • Tournaisien
          décembre 01, 13:59 Reply
          @ Pfff Une chose est de vouloir tirer sa révérence, une autre chose est de vouloir au passage enfoncer la tête de son ancien partenaire sous l'eau. Que le Flamand soit majoritairement nationaliste ou crypto-nationaliste, je ne le conteste pas, mais pourquoi voudrait-il que la Wallonie parte en couille ? Une fois encore, une Flandre forte, c'est une Flandre qui aura des voisins forts avec qui elle pourra prospérer en faisant du commerce, en collaborant etc. Et cela, même un nationaliste un peu obtus est en mesure de le comprendre. Le nationalisme est auto-centré, il n'est pas dans un délire haineux, ou du moins, quand il le fut, c'est d'abord par rapport à des éléments endogènes qu'il estimait, à tort le plus souvent, constituer un poison intérieur. Je crois en clair que le nationalisme flamand est, dans sa grande majorité, de cette nature. Quant aux cinglés du "Dietsland", un Dietsland qui même pour certains engloberaient jusqu'à Bonen, Sint-Omaers, Valencijn, Doornik ... ceux-là sont ultra-minoritaires et à vrai dire pas très crédibles, même en Flandre. De grâce, remettons quand même les choses à leur place.
        • Pfff
          décembre 01, 14:09 Reply
          Tournaisien, Je dirais que la problématique se pose plutôt en terme de culture et de civilisation. Remarquez que le rejet de la civilisation (et de sa composante latine) au profit de la culture (identitaire, terrienne, authentique, pragmatique, évidente, populaire) met tout le monde d'accord, des conservateurs allemands de l'entre deux-guerres (et hélas pour eux, les nazis, qui les récupéreront sans problème, en profitant de la confusion qu'ils ont eux-même créé en croyant mettre de l'ordre), aux écologistes, en passant par les tiers-mondistes, Lévi-Strauss, les bovidés bourdivins, les nationalistes français, les nationalistes flamands.
        • Pfff
          décembre 01, 14:13 Reply
          Le problème de l'Europe est qu'elle doit à la fois reconnaître qu'elle est une civilisation, et qu'elle ne l'est plus. Il lui manque à la fois de l’orgueil et de l'humilité.
        • Pfff
          décembre 01, 14:34 Reply
          Sur la sociologie, il est marrant de voir comment on "scientise" les préjugés les plus imbéciles, et on les propage de façon exponentielle. La sociologie est véritablement le vernis scientifique qui maquille grossièrement les idéologies les plus mortifères. Je vais vous résumé cent cinquante ans de sociologie en quatre lignes : Weber : les catholiques sont des aliénés Durkheim : les luthériens sont des suicidaires nihilistes Lévi-Strauss : les jésuites sont des anthropophages Todd : les germains sont irrationnels
        • Pfff
          décembre 02, 13:00 Reply
          "Le nationalisme est auto-centré, il n’est pas dans un délire haineux, ou du moins, quand il le fut, c’est d’abord par rapport à des éléments endogènes qu’il estimait, à tort le plus souvent, constituer un poison intérieur." Le Flamingant méprise le Wallon, mais que voulez-vous, c'est naturel, explicable. Objectif, pour tout dire. Le Flamingant a flingué la solidarité interpersonnelle, mais c'est son choix, son droit de l'homme. Je reconnais bien à ce genre de raisonnement ce qui nous a fichu dans cette situation. Pour détester et se rebeller contre l'injustice, le mépris, l'oppression, il faudrait déjà un peu de courage, et le belge en est dépourvu au dernier point. Il n'en a même pas assez pour regarder la situation en face.
        • Pfff
          décembre 02, 15:15 Reply
          "Un Dietsland qui même pour certains engloberaient jusqu’à Bonen, Sint-Omaers, Valencijn, Doornik" Doornik, bernique !
        • uit't zuiltje
          décembre 03, 18:19 Reply
          doornik ti kinkin nik ti poesjin nik ti rojin te m’fras du flamin si te ne doornik sjqu’à t’mamin.
        • uit't zuiltje
          décembre 03, 18:26 Reply
          c'était une canchon-dormoire pour Tourn', pour Pfff ça serait plutôt: doorrnik nik euh nik euh nik s'en allait tout simplement...
  11. sam
    novembre 26, 23:32 Reply
    Donc selon vous NVA égal parti non-démocratique, juste?
    • Marcel Sel
      novembre 27, 16:16 Reply
      Démocratique ne veut rien dire. Je distingue les partis démocrates (qui respectent ou tendent à respecte les principes du traité de Lisbonne sur la non-discrimination) des partis nationalistes, communistes, fascistes. Donc, pour moi, la N-VA n'est pas un parti démocrate parce que le principe de non-discrimination est par essence incompatible avec le nationalisme (mais il est compatible avec un autonomisme ou un indépendantisme). Cependant, il se peut qu'à la longue, la N-VA troque son nationalisme pour un autonomisme démocrate. Mais il déteste trop tout ce qui vient d'ailleurs pour qu'on puisse penser que ce sera le cas à courte échéance. C'est donc bien un loup dans la bergerie, même si tous ses élus ne le sont pas, et encore moins ses électeurs.
  12. Yozz
    novembre 26, 23:51 Reply
    Bonjour Marcel, vous pointez très justement que la NVA doit vendre à sa base qu'elle n'a pas trahi sa vision. Et c'est très exactement ce que fait Jambon en en parlant à sa base. En évoquant des accords secrets, donc invérifiables. Ça me laisse précisément penser que ces accords n'existent pas; il s'agit d'un bluff commercial vis-à-vis de sa base auquel une quelconque véracité n'apporterait rien. Le genre d'accord qui n'engage personne, que les parties à l'accord gouvernemental pourraient renier à leur aise (et même se faire passer pour des héros à le faire), et donc ne servirait à rien à la NVA. Sauf à l'invoquer bien avant terme devant sa base pour ne pas se faire accuser de "trahir l'idéal".
    • Marcel Sel
      novembre 27, 16:11 Reply
      Les cahiers Atoma ont bel et bien existé dans les gouvernements précédents. Ils ne servent pas forcément à cacher des choses, mais détaillent le sent exact de certaines mesures. Or, le paragraphe sur la fin de la législature dans l'accord du gouvernement est si "calotin" pour reprendre les mots de Jambon, qu'il est difficilement imaginable qu'il n'y ait pas une "traduction" de celui-ci en termes concrets dans les cahiers Atoma. Notez la prudence de Jambon sur le 195 : il n'est peut-être pas cité tel quel dans les petites feuilles, mais l'accord sur l'ouverture d'articles y est forcément. Il est inimaginable que la N-VA n'ait pas verrouillé ça au moment d'accepter d'entrer au fédéral.
      • Yozz
        novembre 28, 18:09 Reply
        S'il s'agit de dire qu'ils auront préalablement convenu que le communautaire est out pendant la législature mais qu'il y aura ouverture à révision de la Constitution en fin de législature, le contraire serait en effet étonnant je vous l'accorde. Mais si les articles ne sont pas clichés, c'est à peine plus qu'énoncer l'évidence. Qui plus est, je m'interroge quand même sur la force contraignante (vécue, légalement j'imagine qu'ils n'en ont aucun) desdits cahiers, surtout pour quelque chose qui arrivera par définition en fin de législature. Je crois que c'est uniquement en fin de législature qu'on pourra voir ce que Michel a dans le ventre à ce propos (et attention, qu'on soit bien clair, je ne m'attends pas à être spécialement ébloui par son courage...).
      • willy stein
        novembre 29, 19:21 Reply
        Ils peuvent mettre tous les articles qu ils veulent dans le cahier atoma, il faut de toutes façons une majorité des deux tiers lors de la prochaine legislature pour y donner suite. Bref encore une tempête dans un verre d eau....
    • uit 't zuiltje
      novembre 28, 00:53 Reply
      "Les cahiers Atoma ont bel et bien existé dans les gouvernements précédents. Ils ne servent pas forcément à cacher des choses, mais détaillent le sent exact de certaines mesures." si c'est comme les circulaires qui expliquent les décrets, pourquoi penser qu'il ya des choses en plus que les accords... l'hypothèse que iambonne flatte ces veaux est très concrête... "Il est inimaginable que la N-VA n’ait pas verrouillé ça au moment d’accepter d’entrer au fédéral." ce que veut la n-va semble à vos yeux totalement limpide, perso je trouve la n-va à l'image du mouvement flamand... du grand n'importe quoi: ces cons sont majoritaires et ont tous les pouvoirs démoquantitatif depuis toujours et se présentent comme cible des profiteurs non-flamands...ces gens veulent se croirent riches entre eux parcequ'ils se croient supérieurs, que veulent ces gens pour bxl par exemple, que penser d'un raciste à responsabilité ministérielle qui amène un noir parlant NL pour donner des gages... à qui déjà? que penser d'un soi-disant super malin merle qui reste à l'anvers du décor pour que la manipulation supposée évidente laisse entendre qu'il est le pouvoir ?
  13. Hansen
    novembre 27, 00:08 Reply
    @ salade Si les bruxellois auront le droit de choisir, ils feraient peut être bien de s'allier au grand duché de Luxembourg autre capitale européenne comme Strasbourg et tisser des liens avec d'autres villes comme Amsterdam. L'anglais serait une langue qui pourrait prendre plus d'importance à Bruxelles que le flamand qu'on y enseigne à pure perte à l'école puisque les flamands ne veulent de toute façon pas nous reconnaître comme des compatriotes. Ils se sont enfermés dans un ghetto.
  14. Capucine
    novembre 27, 01:02 Reply
    Si la separation se fait,que vont devenir les francophones des communes à facilités?
    • Marcel Sel
      novembre 27, 16:07 Reply
      Ils n'auront plus de facilités. Ce sera donc plus compliqué :-)
      • Capucine
        novembre 27, 20:23 Reply
        et dire que tous les partis ont utilisés ces gens là pour se faire élire.mmmmmh.c est super joli.
      • thomas
        novembre 28, 10:28 Reply
        Je pense qu'une grande majorité des francophones de la périphérie préfèrerait NE PAS être rattaché à Bxl, même en cas de suppression des facilités (dont la majorité d'entre eux se foutent également). Fuire le désastre socialiste qui est devenue Bxl pour ensuite y être rattaché, ce serait quand même bizarre.
        • salade
          novembre 30, 14:42 Reply
          pour la même raison le fric flamand amènera les bruxellois à "devenir" flamands
        • uit 't zuiltje
          décembre 02, 01:26 Reply
          possible thomas que la flandre demande aux FR du rand ce qu'ils veulent... on verra de qui c'est l'intérêt (je partage un peu ton avis mais avec bémol) rêve à thomas nié dans cahiers atoma flamingants : les FR du rand dans leurs villas n'ont pas d'avis, seul le peuple flamand sur la bonne glèbe qui cause NL ont droit à un avis en attendant que ça passe... il est probable que tous ces FR qui encombrent vos merveilleuses écoles à bxl et dans le rand, ne seront pas aussi docilement pro-flamingants que la bourgeoisie franskiljonne séculaire des grandes entités urbaines flamandes (hors bxl)
      • Cidrolin
        décembre 03, 11:02 Reply
        sauf dans les communes à facilités situées en Wallonie, dont on entend assez rarement parler (bien qu'elles soient plus nombreuses que celles situées en Flandre), et où on n'a pas vraiment de raison de penser que la situation doive changer...
        • uit't zuiltje
          décembre 03, 18:47 Reply
          il n'y a que 4communes wallonnes à facilité FR/nl vs 11 NL/fr flamandes (dont 6 ont une population FR proportionné comme la population FR dans les 19 communes bilingues de bxl. il ya 12 communes à facilités DE/fr et FR/de, toutes en wallonie pour la petite histoire de la frontière linguistique, les hameaux NL dans les 4 communes wallonnes à facilité FR/nl ont été intégrés à des communes NL voisine, et pour la migration sud-nord de communes entières, la wallonie à perdu plus de communes que la flandre dans ce jeu...
        • uit't zuiltje
          décembre 03, 18:49 Reply
          "la wallonie à perdu plus de communes que la flandre dans ce jeu"… ou s'est débarrassée de plus de...etc
    • HACHIVILLE
      novembre 27, 21:37 Reply
      Ils se laisseront assimiler ou ils partiront. Comme l'ont fait avant eux les Juifs d'Espagne (après leur expulsion en 1492), les protestants français (après la révocation de l'Edit de Nantes en 1685) ou les Acadiens (après le "Grand dérangement" au XIXe siècle). L'histoire n'est qu'un éternel recommencement.
        • Pfff
          décembre 02, 15:01 Reply
          Ah, le cri du crocodile Lacoste, le soir au fond du Bé-Wou !
    • uit 't zuiltje
      novembre 28, 01:08 Reply
      "si... que vont devenir les francophones des communes à facilités?" la scission c'est pas à l'ordre du jour tant que les NL n'ont aucune chance de s'accaparer bxl, des FR il y en tellement dans le rand que tous ces flamingants votent n-va à x% les FR s'adaptent depuis toujours il faut comprendre que dans les communes "à facilités" les FR sont tout simplement aussi majoritaires qu'à bxl, qu'il y a bien plus de FR dans les communes sans facilités... il n'y a que très peu de haine anti-NL chez ces FR, il n'y a que de la haine anti-FR (et en particulier de l'haine-va) chez les NL au pire, on fera un échange de population avec continuïté territoriale pour la belgique résiduelle... bye bye hoofdstad van vlaanderen
    • thomas
      novembre 28, 11:17 Reply
      @Capucine, En cas de séparation, peut-être les francophones des communes à facilités vont devenir des licornes mystérieuses avec des patins à roulettes, et qui parlent en rimes.
      • uit 't zuiltje
        novembre 30, 22:17 Reply
        c'est bien possible thomas... mais alors que va devenir la flandre : de gros beaufs triviaux à bruit de bottes
    • willy stein
      novembre 29, 19:24 Reply
      Ils vont devoir assumer d avoir fait le choix de ne pas participer à l essor de la fédération Wallonie Bruxelles en se domiciliant en Flandre. Zo eenvoudig is dat ?
      • uit 't zuiltje
        novembre 30, 22:20 Reply
        Zo eenvoudig is dat l'essor de la fédé wallobrux n'a rien à voir avec les obsessions territoriales flamingantes
  15. GeBonet
    novembre 27, 01:19 Reply
    Jan Jambom c'était PRÉVISIBLE ! Et c'est ce que j'avais fais remarquer au PS et CDH avant les élections "Mesdames , Messieurs, Je suis plutôt tendance « EcoloSocialisantEtEnvied’Avenir » … (j’ai 70 ans) ! Vous faisiez partie du gouvernement précédent qui à reçus un approbation de plus de cinquante % pour votre action comme tripartie ! PS / MR / CDH ou inversement. RANGEZ VOS MITRAILLETTES ? BONS et MAUVAIS MOTS ! Pour la première fois vous avez la possibilité réelle de reconduire cette coalition a TOUS les NIVEAUX de POUVOIR…. DE GRACE NE GASPILLER PAS CELA CAR EN PLUS CELA OBLIGERA QUASIMENT LE NORD A FAIRE DE MÊME NOUS AURIONS ALORS UN PAYS ENTIER, LA BELGIQUE SOUS LA DIRECTIONS DE CES TROIS PARTIS. C’est en même temps pouvoir mener à bien la réforme que vous avez initié ! Pour 5 ans, vous allez avoir le temps de vous arranger pour que LA Belgique SORTE GAGNANTE et enfin se défasse du périls NVA qui dans l’entre-temps pourra montrer sa compétence ou incompétence en Flandre c'est-à-dire là ou il aurons le pouvoir c'est-à-dire que dans les communes… C’EST UNE OPPORTUNITÉ D’UNITE, ALORS A VOUS DE JOUER ! Un citoyen qui commence vraiment à en avoir marre de regarder des combats de partis au détriment de la direction d’un pays ! J. G." Et j'y avais ajouté ! Aujourd’hui, pour ne pas avoir la NVA, il suffit de reconstituer la majorité sortante à tout les niveaux wallons et région Bruxelloise et le tour est joué. La seule alternative Flamande c’est de faire la même chose et mieux encore ils ont la possibilité de le faire aussi au parlement Flamand ! QUE VOULEZ VOUS DE PLUS ? UN NOUVEAU BUG ! NON ? ALORS PRENEZ LES DEVANT Constituez vos alliance tout de suite. C’est ce que DE WEVER voulais faire du coté Flamand… Heureusement que le CD&V n’as pas encore marché… Mais pour qu’ils restent sur leurs position prenez les de vitesses, un front constitué Wallonie Bruxelles empêchera toute autre représentation Flamande que la tripartie sortante si aucun parti de la majorité Wallonne ne traite avec la NVA ! C’est simple et rapide ! Ils vous restera alors ensemble cinq ans pour amorcer le virage en montrant OU est vraiment la crise et que c’est la société tout entière qui doit changer… La mutation est en marche, ni vous ni personne ne l’arrêtera.
    • GeBonet
      novembre 27, 02:01 Reply
      Détails, j'ai oublié de mentionner. C'est que je ne supporte pas le Charlot de la famille Michel ! Menteur, hypocrite etc... Mais je trouve aussi que le PS a été d'une naïveté impardonnable, croire que Charles Michel ne réagirait pas en faisant sa coalisions seulement avec le CDH côté Wallons, Penser qu'il ne renierait pas sa parole, et en même temps ne pas croire en Chris Peters qui avait pourtant donné un signal fort en refusant publiquement avant les élections l'offre de Bart a Anvers de faire un préaccord de gouvernement flamand ensemble, donc ouvrant la porte à une reconduction de la coalisions sortante... (passé à la télé). En faisant cela, le PS ouvraient en plus la porte et une justification de coalisions Flamande NVA - CD&V en Flandre, donnant à la NVA la possibilité de s'attaquer avec succès au maillons faible et avide de pouvoir, le sieur Charles Michel. Même s'il a fallu a Bart devoir admettre le VLD dans son gouvernement Flamand pour confirmer le MR. Il y a eu une erreur stratégique flagrante, et on a laisser entrer le loup dans la bergerie Belgique en se focalisant Wallon et ça c'est ce que Bart n'espérait même pas dans ses rêves. Comment rattraper le coup ? Si on veux garder la Belgique entière et non confédérale alors il faut espérer que le CD&V et le VLD ne deviennent pas aussi radical que la NVA 1er et résiste à la volonté de la NVA. Ou alors on prépare activement la scission en tentant de garder l'association Bruxelles-Wallonie avec un corridor de liaison c'est a dire avoir au moins les communes côtés Wallonie rattachée à Bruxelles. Voilà, mais ce n'est qu'une pensée d'un retraité...
      • willy stein
        novembre 29, 19:41 Reply
        Et votre corridor vous allez le tracer et le tenir avec le Régiment des Chasseurs Ardennais et accessoirement demander préalablement leurs avis aux Bruxellois? ? Quant au radicalisme du VLD et CD&V vous vous faites des illusions car cela fait bien longtemps que leurs ailes flamingantes donnent la cadence. Il suffit pour s en rendre compte de lire de temps à autres les tribunes dans de standaard.
        • uit 't zuiltje
          novembre 30, 22:27 Reply
          willy es-tu en guerre avec tes compatriotes ? pourquoi t'harcèle mon frère ya pas de problème, ya pas de mur , ya pas de check point oublie ta capitale mythique, c'est tout
  16. Christian Hanocq
    novembre 27, 10:27 Reply
    C'était prévisible; le contraire m'eût surpris; c'est effectivement le prix à payer quand on fait alliance avec un parti nationaliste et séparatiste, qui a phagocyté une bonne partie de l'extrême droite flamande lors du scrutin du 25 mai dernier !
    • Pfff
      novembre 27, 21:18 Reply
      La scission de la Belgique est déjà dans l'accord de la sixième réforme de l'état (scission de la sécurité sociale, des recettes de tous les impôts, de la médecine, etc.). J'ai l'impression que les socialistes essaient de nous vendre un télénovela doublé en Bollywood. Même chez les gauchos de Flandre, ils en sont à s'indigner de ce que des médecins en Flandre brabançonne puissent encore s'inscrire à l'ordre francophone. Des combats résiduels. La Belgique est morte depuis des mois et elle ne le sait même pas ou plutôt, elle refuse de le savoir. Elle est capable de vous gueuler dessus si vous lui faites remarquer. Essayez de lancer un débat sur les conséquences pour les francophones de la sixième réforme de l'Etat sur ce blog, juste pour rigoler.
      • uit 't zuiltje
        novembre 28, 01:12 Reply
        Pfff assumer que c'est les catholiques qui ont tout fait pour scinder la belgique comme ils ont scindé les pays-bas jadis
        • Pfff
          décembre 01, 13:32 Reply
          Les catholiques flamands, parce que pour Jowelle, en bon chrétien, je lui pardonne : elle ne sait pas ce qu'elle fait.
  17. Foley Taggart Rosewood
    novembre 27, 19:22 Reply
    Non je ne crois pas à la bénédiction de Charles Michel, il se rend compte qu'il s'est fait avoir et donc à le choix de continuer en amusant la presse avec sa compagne, son enfant à venir et se rend compte qu'il est un pantin dans les mains des flamand pour ne pas dire de la NVA. Il devrait comme Alexander de Croo débrancher la prise, cela lui apportera une certaine grandeur. L'erreur est humaine mais persévérer dans l'erreur est une faute grave pas une simple erreur plus facilement pardonnable.
    • GeBonet
      décembre 03, 11:26 Reply
      Ouais, pas mal... Faire une erreur c'est une chose, la continuer là ce n'est plus une erreur, c'est de la planification d'erreur... Mais voilà, je ne suis pas certain de l'intelligence de l'individu. Ne pas oublier qu'en fait il n'as aucune expérience de la vie, depuis ses 12 ans il ne fait que des discours, étudié le droit pour savoir comment faire les choses de travers et comme résultat de la politique politicienne des trucs genre "notre pays", "nos citoyen dans le besoin ont besoin", bref le premier délégué du coin ferait mieux comme choses creuse... Quand a t'il travaillé ne serais ce que comme avocat "professionnel" ? En fait ce n'est qu'un manche à balais porte drapeau avec comme avocat le courageux Ducarme héritier de la ligné des DUCS de la génération précédente.
  18. Capucine
    novembre 27, 20:38 Reply
    Les cahiers Atoma sont fait pour y retirer des feuilles facilement au cas où il y aurait erreur!
  19. francolatre
    novembre 27, 21:49 Reply
    Il apparaît en tout cas après quelques semaines de gouvernement que la N-VA forme une équipe remarquablement soudée et cohérente. On est loin de l'image d'un Bart De Wever tout seul sur son nuage avec une bande de zozos à ses côtés. Indépendamment de ce qu'on pense de leur idéologie bien sûr.
    • Marcel Sel
      novembre 27, 23:50 Reply
      En effet, j'ai toujours dit qu'ils étaient disciplinés.
      • uit 't zuiltje
        novembre 28, 01:29 Reply
        les flamands "discipl innés" c'est aussi rigolotement raciste que les "flamants noirs qui battent des ailes comme des esthètes"
    • uit 't zuiltje
      novembre 28, 01:26 Reply
      "On est loin de l’image d’un Bart De Wever tout seul sur son nuage avec une bande de zozos à ses côtés." étonnant que vous pensiez une chose pareille, que bdw soit incontournable ne reduit pas les autres à des zozos, mais comment expliquez-vous qu'il se tienne hors de la mêlée tant au férédal qu'au flamandal si ce n'est dans le but de protégé le seul (slimmste) cerveau disponible... "une équipe remarquablement soudée et cohérente" ne se révèle que dans l'adversité, perso j'ai rien remarqué côté adversité contre l'haine-va côté NL, le seul qui compte pour ses locuteurs.
  20. Axle
    novembre 28, 10:02 Reply
    Des notes et des résolutions, il y en a eu déjà bien avant que la NVA existait. Celle de 1999, qui a été votée par la majorité du parlement flamand montrait déjà sans ambiguité où les flamands voulaient en arriver. Il faut arrêter de faire croire que c'est la NVA qui a inventé le "confédéralisme". Tout est écrit noir sur blanc et ce n'est certainement pas secrèt. La NVA c'est juste le Bulldozer qui appliquera les désirs de la majorité des décideurs de la partie la plus forte, et la plus déterminée de ce non-pays, qu'un ex-premier ministre parfaitement bilingue a déclaré étant un "accident de l'histoire". Le fait que les "francophones" ont décidé de royalement ignorer la réalité et laisser couler la Sambre, la Meuse et la Senne n'a fait que reporter le problème à plus tard. Mais les somnifères belgicains commencent à perdre leurs effets, le sommeil sera très dur.
  21. leyn
    novembre 28, 13:40 Reply
    Bij de NV Vlaanderen Anders is absoluut geen plaats voor sossen, groenen, communisten, beweging.netters, arme vluchtelingen en kritische andersdenkenden. Het zijn allemaal Vlaamse eerste generatie illegalen. Ze zijn wel met veel om samen op het vliegtuig of zinkende boot te zetten. Tijd om na te denken over een goed omheind New Center Parks? West- & Oost-Vlaanderen hebben zich al kandidaat gesteld wegens een meerderheid aan politiek incorrecten.
    • leyn
      novembre 29, 13:39 Reply
      De inclusiegedachte is in Vlaanderen momenteel ver te zoeken. Na de scheiding van Brussel en Wallonië krijgen we gegarandeerd in Vlaanderen een petite guerre civile.
  22. Rivière
    novembre 28, 14:07 Reply
    "Et on aurait aimé que les partis démocrates placent, eux, la démocratie à l’européenne au-dessus de leurs petites ambitions qui, si l’histoire finit mal, apparaîtront surtout comme de sombres obscénités." Mais Marcel, vous êtes utopiste : la démocratie à l'européenne c'est ça : signer des accord nocif pour le plus grand nombre ou pour ceux qui n'ont pas un grassouillet compte en banque en secret tout en sachant que les mercenaires qui signent seront grassement récompensés...
  23. Tournaisien
    novembre 28, 23:45 Reply
    http://www.lesoir.be/720296/article/actualite/fil-info/fil-info-monde/2014-11-28/nigeria-au-moins-120-morts-et-270-blesses-dans-l-attentat-grande-mos Et voilà ... nous y arrivons. Ne pas vouloir prendre l'exacte mesure des choses avec l'Islam radical, en noyant le poisson, en affirmant que ce ne sont là qu'actes de quelques extrémistes, s'apparente à un déni du problème de fond. Le problème est le même qu'avec la puissance destructrice de l'eau : on a beau élever toutes les digues, les barrages, si l'eau doit passer, elle passe.
  24. L'enfoiré
    novembre 29, 14:59 Reply
    Je crois qu'il vaut mieux donner les textes des articles, plutôt que les citer: Article 195: « Le pouvoir législatif fédéral a le droit de déclarer qu'il y a lieu à la révision de telle disposition constitutionnelle qu'il désigne. » « Après cette déclaration, les deux chambres sont dissoutes de plein droit. » « Il en sera convoqué deux nouvelles, conformément à l'article 46. » « Ces chambres statuent, d'un commun accord avec le Roi, sur les points soumis à la révision. » « Dans ce cas, les chambres ne pourront délibérer si deux tiers au moins des membres qui composent chacune d'elles ne sont présents ; et nul changement ne sera adopté s'il ne réunit au moins les deux tiers des suffrages. » Article 46: « Le Roi n'a le droit de dissoudre la Chambre des représentants que si celle-ci, à la majorité absolue de ses membres : 1° soit rejette une motion de confiance au Gouvernement fédéral et ne propose pas au Roi, dans un délai de trois jours à compter du jour du rejet de la motion, la nomination d'un successeur au Premier Ministre; 2° soit adopte une motion de méfiance à l'égard du Gouvernement fédéral et ne propose pas simultanément au Roi la nomination d'un successeur au Premier Ministre. Les motions de confiance et de méfiance ne peuvent être votées qu'après un délai de quarante-huit heures suivant le dépôt de la motion. En outre, le Roi peut, en cas de démission du Gouvernement fédéral, dissoudre la Chambre des représentants après avoir reçu son assentiment exprimé à la majorité absolue de ses membres. La dissolution de la Chambre des représentants entraîne la dissolution du Sénat. L'acte de dissolution contient convocation des électeurs dans les quarante jours et des Chambres dans les deux mois. »
    • uit 't zuiltje
      novembre 30, 22:34 Reply
      merci L'enfoiré de récité les sourates de la charia, mais est-ce vraiment plus clair après ?
  25. Wallon
    novembre 29, 18:59 Reply
    Voilà deux siècles que Talleyrand s'exclama, en excellent français, que la Belgique ne formerait jamais une nation malgré tous les protocoles de la diplomatie européenne de l'époque. Bart De Wever confirme aujourd'hui cette prophétie, en excellent flamand, que la Belgique se compose de deux démocraties. Les populations seraient-elles fautives ? Pas du tout, elles ont été dupées dès la création de l' Etat belge par tous les "clubs d'influence" qui composent un état, démocratiques ou non. Si Bart et la NVA réussissent la scission de velours, ils entreront dans l'Histoire de la Flandre et des Pays-Bas, puis ils seront évincés, comme Churchill ou Charles De Gaulle, par les "partis traditionnels et les clubs d'influence" du moment qui reprendront le contrôle du nouvel avenir. Quant à la Wallonie, malgré toutes ses qualités (car elle en a de nombreuse malgré la marâtre belge) elle est bien trop gauloise pour ne pas se chercher un tuteur afin de ne pas sombrer dans l'anarchie même si l'ineffable PS cartonne à 30% de l' électorat. Pour les Bruxellois, "la même chose", qu'ils deviennent orangistes et ils bénéficieront de la compréhension néerlandaise afin de demeurer la capitale de l'Europe; d'ailleurs les groupes de pression (et l'argent nécessaire) anglo-saxon et germain y veilleront afin d'éviter tout transfert vers Strasbourg.
    • uit 't zuiltje
      novembre 30, 22:38 Reply
      le FR de talley rand, de church hill, de de gaulle ne peut être un "excellent FR" d'aujourd'hui
    • Pfff
      décembre 01, 13:43 Reply
      "Voilà deux siècles que Talleyrand s’exclama, en excellent français, que la Belgique ne formerait jamais une nation malgré tous les protocoles de la diplomatie européenne de l’époque." Et si "former une nation", on s'en fout ? La Wallonie et la Flandre ont des centaines d'années de vie en commun. Il n'y a que les nationalistes pour essayer de gommer cela et promouvoir une dynamique de scission au nom de je ne sais quelle essence identitaire. Les Wallons sont divers, (j'aime particulièrement l'accent de la Gaume, par exemple) alors que le nationalisme uniformise tout, au nom d'un "pragmatisme" auto-réalisateur. C'est l'esprit de l'Europe qu'on assassine de la sorte. C'est une trahison et un crime contre la civilisation. C'est le nihilisme à l'oeuvre derrière son faux-nez positiviste ! A part cela, je pense que le nationalisme flamand a tellement bien réussi son coup, qu'il devient impossible pour les francophones de vouloir rester dans le giron de la marâtre belgo-flamingante. Le nationalisme flamand n'a tout simplement par rencontré de véritable opposition, au lieu de quoi, il a reçu des tonnes de compréhension. Si les francophones avaient gueulé, au lieu de chercher l’apaisement à tout prix, nous n'en serions pas là.
      • uit 't zuiltje
        décembre 02, 23:22 Reply
        Pfff méat maxima clupa, aveuglé par mon absence libératrice quoiqu'innée de croyance en dyeux je n'évaluait pas à leur juste valeur des poings de vue que pourtant je partage comme ici tout votre post être catho -universellement parlant- toutefois ne dispense pas plus du nationalisme,
  26. salade
    novembre 30, 22:47 Reply
    sans électricité, le gouvernement Michel ne fonctionnera plus non plus. enfin une bonne nouvelle.
  27. salade
    novembre 30, 22:53 Reply
    deuxième bonne nouvelle: avec 1GW en moins, il n'y aura pas de problème à cause de la grêve et qu'il fait quand même 3°C!. vivement qu'un drone liquide une autre unité nucléaire et ainsi de suite (Doel / Tihange / Doel / Tihange, etc...pour ne pas faire de jaloux) qu'on sache à partir de quand c'est grave, madame la ministre!! C'est pour savoir quand je sors mes bougies.
  28. salade
    décembre 01, 19:57 Reply
    il faudrait un jour qu'on parle du mensonge permanent des médias (merci delvaux, de woestijne, etc..). par exemple le journaux ne donnaient aucune information correcte ce lundi matin à propos de la grève des trains à ottignies, faisant croire qu'une majorité de trains roulaient: il s'agit visiblement de perdre des navetteurs en gare pour qu'ils n'encombrent pas les routes...

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.