La Belgique, déjà misogyne, n’a pas le choix du commissaire : c’est Marianne Thyssen ou le ridicule.

Capture d’écran 2014-08-28 à 00.59.25

Une femme, sept mecs, la Wallonie se croit au XIXe siècle.

Les négociateurs de la Suédoise-kamikaze ont de bonnes raisons de ne pas soutenir la candidature de Marianne Thyssen (CD&V – chrétiens-démocrates flamands) à la Commission européenne. Des raisons très sérieuses. Par exemple, son parti fournirait déjà le futur premier ministre, et selon la mathématique très particulière en vigueur en Belgique, ça exclurait qu’on envoie un-e CD&V à la Commission européenne. Un peu comme si ça avait un sens de mêler le commissariat européen à un calcul belgo-belge. Un peu comme si nos élus trouvaient fondamental qu’aucune fonction ne fût soustraite à cette logique de partis et de postes à fournir.  On a encore d’autres arguments massue et difficile à contredire, du style « on a toujours fait comme ça ».

Nous sommes en 2014. En une décennie, la Belgique est passée de pays attardé qui, quand il voulut libéraliser l’IVG, a vu son roi faire la grève du trône, à une nation moderne, qui a voté et qui assume le mariage pour tous, qui a osé l’euthanasie, y compris pour certains mineurs, au nom d’un humanisme assumé et courageux. Et malgré ce volontarisme et ce sens de l’ouverture, aucun gouvernement, dans aucune des régions belges, ni au fédéral, n’a jamais été dirigé par une femme ! Une femme… Soit la moitié de la population. Notre paternalisme est si bien ancré dans notre société politique qu’elle ose encore le nier malgré les évidences : jusqu’ici, la Belgique a envoyé neuf commissaires à l’Europe, et jamais, il ne fut d’un autre sexe que masculin. Les nouveaux gouvernements wallon et francophone (socialistes — tu parles ; humanistes — tu rigoles) sont machos comme cochon : il y a une femme pour huit ministre au gouvernement wallon. Soit à peine plus de 10% des portefeuilles ! Au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, c’est à peine mieux : deux femmes pour sept postes ! Le gouvernement flamand fait presque office d’exemple : quatre sur neuf, à peine battu par le gouvernement bruxellois (quatre sur huit). Même les Germanophones ont trouvé le moyen de ne réserver qu’un poste de ministre sur quatre à une femme !

Même à ceux qui trouvent que, finalement, le gouvernement bruxellois est bon pour le service (féministe), on peut poser la question : pourquoi n’y a-t-il jamais un gouvernement où les femmes sont majoritaires ? Surtout, pourquoi haussez-vous les épaules quand je pose la question, l’air de trouver que j’exagère ? Quand la majorité masculine en Wallonie est écrasante au point d’égaler celle en vigueur en Tunisie (3 sur 24) qui a tout de même un parti « islamiste » dans le gouvernement — il me semble que la question n’est pas seulement « pourquoi n’y a-t-il pas parité ».  Mais  « pourquoi une majorité de femmes dans un gouvernement passe-t-elle encore, au XXIe siècle pour une hérésie, une exagération, une bizarrerie ? » Il y a tant de surmajorités d’hommes, qu’on excuse de mille manières. Il n’y a jamais de surmajorités de femmes… Et on m’explique que les quotas sont une hérésie !

En réalité, il en va ainsi de toute portion discriminée dans la population (minoritaire ou non). On a vu la quasi-absence de Noirs dans la police de Fergusson. Là aussi, on vous trouvera des explications. Pareil pour la sous-représentation des Francophones à la direction les 100 premières entreprises belges. Pareil pour le déficit de néerlandophones dans certaines administrations communales à Bruxelles. Il y a toujours une « bonne raison » Ou plusieurs. Mais dans le cas des femmes — une majorité de la population — le paternalisme de notre société continue à jouer un rôle fondamental.

Aux chiffres ci-avant s’ajoute le fait que le futur gouvernement national risque, lui aussi, de faire la part belle à la testostérone, comme je l’ai déjà expliqué dans un article précédent. Si l’on arrive comme prévu à 13 ministres au fédéral, dont 4 femmes, le total de tous les gouvernements belges sera de 16 femmes pour… 49 portefeuilles régionaux ou nationaux. Soit 32,6%. Les femmes composant 51% de la population en Belgique, le déficit sera d’une vingtaine de pourcent — en fait, les gouvernements Flamand et Bruxellois sauvent la mise des quatre autres…

Détail piquant, c’est Marie Arena, du parti socialiste francophone, qui s’est offusquée du manque de femmes dans la future commission européenne, alors que son propre parti est coupable de misogynie au premier degré dans deux des trois gouvernements qu’il dirige ! Mais même une femme qui défend un minimum d’égalité ne critique pas, de nos jours, son propre parti, je suppose…

Aujourd’hui, Jean-Claude Juncker, prévoit déjà que la future équipe de commissaires européens sera ratiboisée au Parlement européen s’il ne comporte pas plus de femmes (4 sur 28 quasi-sûres pour l’instant,  ce qui est juste un peu mieux que la Wallonie…) — la commission précédente n’était pourtant pas gâtée, avec seulement 9 femmes pour 28 fauteuils ! La Belgique peut contribuer à équilibrer ce qui s’annoncerait autrement comme un désastre. Mais bien sûr, on me dira qu’il y a la politique. Les jeux de partis. Les équilibres linguistiques : le commissaire belge devrait être un francophone, après Karel De Gucht, néerlandophone — dont le nom circule toutefois toujours. Et puis, il y a les ambitions. Il y a Didier Reynders, qui a très, très envie (il était venu à Uccle pour jouer un rôle dans la commune, ou alors, à la région bruxelloise, ou plutôt non, au fédéral… ah, mais si vous avez un poste à l’Europe, changeons de cheval, !a l’intéresse aussi).

Et si on changeait de point de vue ? Je ne suis pas catholique, je ne suis pas flamand, je ne suis pas CD&V, je déteste la propension du PPE à accueillir en son sein des nationalistes comme Orban et à oublier de les critiquer quand ils dérapent. Mais avant de mettre en branle la machine à définir la personne mathématiquement idéale dans le cadre de la petite redistribution des fonctions ministérielles entre gagnants des élections, on pourrait peut-être simplement rappeler deux choses : Marianne Thyssen est députée européenne depuis 1991. Elle connaît ses sujets, elle connaît l’environnement européen. Elle est engagée dans la construction de l’union depuis plus de vingt ans. Elle a été vice-présidente du PPE (parti populaire européen). Ces données-là devraient déjà lui valoir la préférence, et recommander qu’on mette les petites règles de petit pays au placard. À cela s’ajoute le fait qu’elle représente, de par son sexe, 51 % de la population belge.

Il faut nommer Marianne Thyssen commissaire européenne, parce que c’est le maître choix et parce qu’après 9 commissaires burnés, il serait incompréhensible qu’on en désigne un dixième.

L’attitude de la coalition en formation nous dira si nos partis son en mesure de dépasser leur petits intérêts rabougris pour prendre la seule décision cohérente, celle qui rattraperait un tout petit peu le machisme ahurissant des gouvernements récemment établis en Belgique, celle qui rattraperait un tout petit peu l’incapacité de ce pays, de ses régions et de ses communautés à mettre une femme à leur tête. Celle qui permettrait à la Belgique, et à l’Union européenne, de se rapprocher un tout petit peu de cet idéal d’égalité de la femme que l’on vante à l’envi quand on se compare aux autres, mais qu’on oublie vite fait quand il s’agit de nous-mêmes.

Previous James Foley, un témoin. Pas une icône.
Next Belgique : le pays qui n'aimait pas sa Constitution.

You might also like

0 Comments

  1. uit 't zuiltje
    août 28, 01:56 Reply
    pourquoi le commissaire doit être membre d'un parti au gouvernement de l'Entité "fédéral" ? perso marianne thyssen c'est un peu madame vous allez voir ce que vous allez voir devant le nationalisme flamingant triomphant puis plif plaf plouf... ah que n'ai-je pas une MUC salutaire pas catho pas flamand pas 'ternaliste (hahaha paternalisme = misogyne pour marxel) perso en père sot (en plus) ma préférence va à une des nombreuses calamities dgènes FR qui nous bousilleraient moins le moral à bxl-capitale de l'ue qu'à bxl-capitale de la vlandre Jean-Claude Juncker étant déjà une tache ppe, pourquoi en rajouter, à part une flêche genre milquet ce qui sauverait le préfet de saint-michel... arena ne convient pas vu que les eurocrates ne prennent jamais de douche si c'est plié qu'il faut une flamande plutôt qu'une FR, pourquoi pas l'ovld maggie pour représenter la flandre par l'esprit et 15% des européens par le poids pourquoi faut toujours racler les tiroirs pour trouver une gonze et se faire quasi engueuler parce qu'on est bien obligé de le faire pour en trouver une
  2. HACHIVILLE
    août 28, 10:03 Reply
    Et combien de gauchers à la future commission européenne ? Marre de ces comptes d'apothicaires!
    • uit 't zuiltje
      août 31, 18:30 Reply
      plus que de gauchères, un peu par hasard statistique... (compte d’apothicaire pour quantité homéopathique)
  3. Tournaisien
    août 28, 23:14 Reply
    Marianne Thyssen est de fait quelqu'un de bien, une personne compétente, mesurée, sérieuse. Elle mériterait incontestablement de devenir commissaire européen. J'imagine toutefois que cela ne fera pas l'affaire du MR. Reynders recalé à l'Europe reviendrait au gouvernement fédéral, et donc Charles Michel devrait en sortir, car le contentieux entre ces deux-là est loin d'être aplani. Bref, encore et toujours, on nous joue là une partie de chaises musicales qui ne nous renvoie pas une très haute idée de la politique. Je crains que le "petit Charles" ne coince sur ce coup-là. Pensez ! Quelle aubaine, une si belle carrière politique arrêtée en plein élan !
    • uit 't zuiltje
      août 31, 11:54 Reply
      "Marianne Thyssen est de fait quelqu’un de bien, une personne compétente, mesurée, sérieuse. Elle mériterait incontestablement de devenir commissaire européen." perso je trouve sexiste de ne pas s'intéresser à ses idées politiques (si elle en a, finalement ce qu'on demande à l'ue c'est de gérer -bien gérer n'est pas à l'ordre du jour- le détricotage des solidarités opposées à l'ultralibéralisme global) ne pas parler de son sexe c'est nier le fait que c'est sa <del>seule</del>principale qualité
    • Pfff
      septembre 01, 17:40 Reply
      "Marianne Thyssen est de fait quelqu’un de bien, une personne compétente, mesurée, sérieuse." Elle n'était pas présidente du CDV, allié à la NVa, lors de la grande conquête de la Flandre par le sieur Bart ? Si tel était le cas, cela devrait lui valoir la suppression de quelques épithètes dans la phrase citée. Si nous ne sommes même pas rancuniers, comment voulez-vous que les flamands nous prennent au sérieux ?
    • Alex
      septembre 02, 13:48 Reply
      Euh, depuis quand est-on en méritocratie ? Idéalement, ce ne devrait pas être la personne la plus compétente, avec des idées, et tout et tout...? Il faut envoyer un commissaire qui a un projet et pas seulement un bon petit bilan qui le rend méritant...
  4. Tournaisien
    août 29, 12:05 Reply
    À propos de misogynie : http://www.lesoir.be/639270/article/actualite/france/2014-08-29/elle-est-tout-temps-comme-ca-petite-phrase-sexiste-d-arnaud-montebourg-sur-franc Le roi des cons de la gauche populisto-blabla ... dans son genre, il vaut bien tous nos guignols à nous, vous ne trouvez-pas ?
    • uit 't zuiltje
      août 31, 11:44 Reply
      pas d'accord Tourn', c'est pas du sexisme, c'est juste un peu d'arrogance d'un type qu'on jette comme un kleenex devant une tarte qui se prend pour une journaliste et qui en est peut-être une si c'est çà le journalisme (journalisme = truc de pouf agressive,...là je dis un truc sexiste) chez de montebourg il s'agit d'un évitement arrogant qui se veut dénigrant (sans doute pas plus que les questions) ah s'il avait dit : "si vous étiez un mec j'aurais du mal à me retenir de vous foutre mon poing sur la gueule" alors là j'aurais été d'accord avec vous... "Le roi des cons de la gauche populisto-blabla" est par exemple tout aussi arrogant, pas moins sexiste parceque d'homme à homme (virtuellement) néanmoins franchement plus gratuit
      • Tournaisien
        septembre 02, 16:03 Reply
        Uit'zuitje Vous avais-je dit que vous étiez parfois fatigant ?
  5. Victor
    août 31, 18:21 Reply
    Vous avez bien entendu raison. Mais pourrait-on également parler de la parité/diversité dans le monde des "experts de la télé" ? Combien de mâles blancs âgés entre 40 et 70 ans ?
    • uit 't zuiltje
      septembre 01, 23:02 Reply
      pas en proportion pire que dans les commentaires modérés de marselcelblog
  6. gerdami (96) (@gerdami)
    septembre 01, 10:22 Reply
    Alors là, je ne suis pas d'accord. Après les flamands Karel De Gucht et Herman Van Rompuy, il faut un francophone ... ou un germanophone.
    • Franck Pastor
      septembre 01, 14:25 Reply
      Qu'est-ce qu'on en a à faire, franchement, qu'il ou elle soit Flamand(e) ou Francophone ? Et honnêtement, on devrait s'en f… aussi que ce soit un homme ou une femme. C'est la compétence qui doit jouer ! Moi aussi, comme Hachiville, j'en ai ras-le-bol de ces calculs à la noix.
      • Marcel Sel
        septembre 04, 15:37 Reply
        Quand il y a eu 10 gouvernements avec un flamand premier ministre, choisir un francophone n'est pas "un calcul à la noix". Quand il y a eu 9 commissaires mâles, choisir une femme n'est pas "un calcul à la noix". On devrait constater un certain équilibre naturel entre néerlandophones et francophones, ou entre hommes et femmes. Le fait est qu'il n'est pas au rendez-vous "naturellement" et ça nous oblige à compenser l'ethnicisme ou le patriarcat par des contre-mesures. c'est vrai aussi pour les Flamands de Bruxelles, où j'entends parfois des guichetiers incapables d'aligner 3 mots de néerlandais correctement. Franchement, les calculs de 'valeurs' de postes réservés aux politiques sont nettement moins utiles et plus nocifs que les protoquotas, ou le rappel régulier qu'on a encore tout fait pour éloigner tel ou tel groupe du pouvoir.
        • uit 't zuiltje
          septembre 05, 21:42 Reply
          "où j’entends parfois des guichetiers incapables d’aligner 3 mots de néerlandais correctement." ouf ça ne vous est pas arrivé trop souvent.... :^) perso ça m'est arrivé très souvent d'admettre que 3 mots de FR ne soient pas aligner correctement... no problemo
    • uit 't zuiltje
      septembre 01, 22:54 Reply
      ah si on avait un noir germanophone, ça ferait moins ridicule qu'une flamande...
  7. Pfff
    septembre 01, 17:35 Reply
    "En une décennie, la Belgique est passée de pays attardé qui, quand il voulut libéraliser l’IVG, a vu son roi faire la grève du trône, à une nation moderne, qui a voté et qui assume le mariage pour tous, qui a osé l’euthanasie, y compris pour certains mineurs, au nom d’un humanisme assumé et courageux." Ouiche, ouiche. Le niveau monte ; c'est indiscutable, par définition, et y a pas à sourciller, si on veut éviter la lapidation, pour manque de foi. Il y a bien une peur diffuse, et, de leurs catacombes, les chrétiens se poilent doucement en voyant la démarche d'automate du positivisme zombie, avec sa bonne tête de mort-vivant. Car, à part nous livrer à la Technique, en chair et en os, et pieds et poings liés, le Progrès du Futur de Demain n'a plus grand-chose à offrir. C'est plus de l'enthousiasme ; mais c'est encore la danse de Saint-Guy de l'Ankou.
    • uit 't zuiltje
      septembre 05, 21:44 Reply
      "la Belgique est passée de pays attardé" fantasme insignifiant...
  8. moinsquearfait'
    septembre 02, 00:15 Reply
    "They were given the choice between Thyssen and ridiculousness. They chose Thyssen and they will have ridiculousness." (phrase d'exercice de M. Salt, pour la première leçon d'anglais rattrapage intensif dispensée à Donald Tusk).
  9. Tournaisien
    septembre 03, 08:02 Reply
    Steven Sotloff ... et le prochain sur la liste est un Britannique ! Je vais vous dire comment tout ceci va finir. Les Occidentaux et les Russes vont parvenir à trouver un terrain d'entente sur la question ukrainienne. Dans un premier temps, cela ne sera pas très facile, mais ils finiront par aboutir à une solution honorable pour tous, car ils ne peuvent faire autrement. Et cette voie du dialogue qui se réinstaurera se fera sur le dos de tout ce qui, de près ou de loin, ressemblera à de l'islamisme. Les pays arabes en particulier vont devoir se tenir à carreau. Sur la liste des futures têtes à claque : l'EIL bien sûr, mais aussi certains émirats qu'on mettra sous pression et à qui on sommera de clarifier leurs positions (Qatar et Arabie Séoudite en tête), la Somalie ensuite (qui pourrait bien s'en prendre plein la gueule pour pas un bal ...), la Libye en proie aux dérives islamistes également et le Soudan qui a quant à lui vraiment intérêt à la jouer très très soft. Aux States, aux prochaines élections, les Républicains probablement reprendront le dessus, avec à l'ordre du jour de nouveau une politique extérieure très dure, en particulier vis-à-vis des pays arabes. Autre conséquence encore : la création d'un état kurke, enfin, ... que cela plaise ou non à Erdogan à qui l'on fera comprendre qu'il est temps de rentrer dans sa niche. Mais aussi le maintien au pouvoir en Syrie de la famille Assad, et donc du clan des Alaouites (secondés par les chrétiens syriens). Dans le même temps, au Liban, en Syrie, en Irak, les Chiites vont reprendre du poil de la bête et seront même à la limite encouragés par les Occidentaux. Il se pourrait même qu'à la faveur de cette crise généralisée dans les pays arabes (musulmans), des mouvements séparatistes voient le jour, je pense en particulier aux Berbères d'Algérie qui suscitent déjà des mouvements de sympathie en Occident. En clair, les dix à vingt ans qui viennent ne seront pas du gâteau pour les enfants de la Sunna ! Les sunnites, arabes pour l'essentiel, ont réussi le tour de force à éveiller en Europe et aux USA un mouvement extraordinaire de défiance et d'antipathie à leur encontre, un mouvement qui ne fera que se renforcer.
    • uit 't zuiltje
      septembre 05, 21:58 Reply
      "Les sunnites, arabes pour l’essentiel, ont réussi le tour de force à éveiller en Europe et aux USA un mouvement extraordinaire de défiance et d’antipathie à leur encontre, un mouvement qui ne fera que se renforcer." perso je trouve cette affirmation insensée : "essentiel" étrange connotation pour une religion qui comme d'autre (sauf pour les polythéistes qui ont un dieu national qui est meilleur que les autres) se veut universelle... bon je devrais l'écrire en indonésien plutôt qu'en kurke par exemple "un mouvement extraordinaire de défiance et d’antipathie à leur encontre" ah bon! s'il l'on créé eux-même ils devraient être essentiellement contents
  10. Rivière
    septembre 03, 10:53 Reply
    Dans toute civilisation humaine et apparemment aussi dans la notre, les jeux de pouvoir sont un rapport de force et qui dit "rapport de force" dit "un bon gros groupe de militant motivé et prêt à se battre pour leurs idées"... Alors de 2 choses l'une, soit les pro-matrinaliste (cf matriarchat) ne sont pas assez nombreux et/ou motivé et/ou prêt à se battre soit les pro-paternaliste sont plus nombreux, motivé et prêt à se battre !... Soit tout le monde s'en fout car que ce soit un homme politique ou une femme politique, ca n'est jamais qu'un(e) sale politicard qui ne pense qu'à lui et qui berne le peuple avec de belle paroles mielleuses pour s'en mettre plein les fouilles (je crois que cette dernière vision est très répandue, mon pti marcel, voyez-vous)
  11. Delfosse
    septembre 03, 13:57 Reply
    Le dessin de Dubus ("La Belgique a son commisaire") dans la LIbre sur ce sujet est assez amusant et pourrait illustrer cette page .
  12. Pfff
    septembre 03, 14:25 Reply
    "Le Djihad est un combat intérieur." Cela prend tout son sens: http://english.alarabiya.net/en/News/middle-east/2014/09/02/Scottish-private-school-girl-joins-Syria-militants.html
    • Pfff
      septembre 03, 14:45 Reply
      "plot and plan" Mon Dieu, mon Dieu. Egoïstement, j'espère qu'il s'agit des protocoles, et pas de Dan Brown ou Marcel Sel.
  13. Pfff
    septembre 03, 14:56 Reply
    Accessoirement, le Pape se débrouille pas mal. De Brigode en bafouillait de haine baveuse et bégayante, hier, au journal. Réjouissant comme de voir la machoire de Uyttendaele, vaincue par une régression spinale qui confine à l'orgasme (on a du conditionner sa christianophobie au su-sucre, façon Pavlov ; je ne vois pas d'autre explication), décrocher jusque ses chaussettes lorsqu'il prononce le mot "catholique".
    • uit 't zuiltje
      septembre 05, 22:11 Reply
      Pfff bien sûr même sans outing je sais que vous ne pouvez qu'être curé ou un truc comme ça... franchement vous intéresser à de brigode... quelle compassion! vous intéresser au maxillaire d'uyttendaele... quelle empathie! mais les cathos... on les aime, comme toutes les espèces en voie de disparition le christianisme va tenir le coup, le nazaréen a des ressources comme prophète
  14. uit 't zuiltje
    septembre 03, 22:00 Reply
    -ce blog en zones de délestage d'activité... -plus qu'une fois dormir pour savoir à 10h de main si ce sera un sot ou une sotte que les belgicains front commissaire, ou alors! le luxoche pourrait s'énerver... bdw n'est pas intéressé par le rôle? si wi con lwi down bon sang d'europe bonne à ryen
  15. Lachmoneky
    septembre 04, 09:17 Reply
    J'ai la solution, toute simple (tant qu'à rêver) ;-) On associe le CDH à la "suédoise" et on envoie Joëlle Milquet à l'Europe: ça ferait le bonheur de beaucoup lol Comment, "impossible"? Bon d'accord une autre solution: On associe les écolos à la "suédoise", et on envoie Isabelle Durant à l'Europe. Ha elle y était déjà? Bon, je rêve encore:...on associe le PS à la "suédoise" et on envoie... heu.... je cherche.. je cherche......... je cherche............je cherche.........................................
  16. Salade
    septembre 06, 21:22 Reply
    On peut comparer ces négociations à une stupide partie de cartes (de membres): "Tu me fends le coeur! Peuchère!" dixit Didier.

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.