De Wever, fédéraliste de gauche pour une formation mal à droite.

À quoi joue donc l’informateur ? La note qu’il aurait envoyés pour convaincre le CDH d’accepter de négocier un gouvernement avec la N-VA, le CD&V et le MR, ne contient apparemment pas grand chose. Selon l’Echo (qui publie un résumé de la note — les fuites sont ultrarapides ces jours-ci…) et la VRT, il n’y serait pas question de saut d’index, ni de limitation du droit au chômage à deux ans, et absolument rien du point de vue communautaire. Soit les grandes mesures et les grandes lignes défendues par le parti pendant les élections. Et au final, on se demande si cet informateur de centre-droit ne manque pas un peu de droiture, ou plutôt de droiteté ou de droitesse, si pas de droitage. Car vu les concessions faites par Elio Di Rupo I en matière d’asile, par exemple, ou de nationalité (nous avons une loi si restrictive qu’il devient quasi impossible pour un Européen de devenir belge…), la sauce allongée par Bart De Wever ne permet pas franchement d’imaginer un vrai gouvernement de droite, je veux dire, contrastant radicalement avec celui qu’on a connu depuis 2011, et soi-disant ce que la Flandre aurait appelée de ses vœux. On ne voit même pas poindre la moindre progression nationaliste. La N-VA aurait-elle perdu son propre ADN ?

Avant même toute négociation, De Wever aurait donc déjà pratiquement abandonné tout ce qui caractérise son parti ?

(Si j’avais une barbe, je rirais dedans).

Non. Il s’agit simplement d’étaler du miel pour attirer la mouche Lutgen. Ensuite, on tentera, pas à pas, de la droitiser pour la faire passer du centre gauche, où le CDH se situe aujourd’hui de l’aveu même du CD&V, au centre-droit fédéral, où il aura toutes les difficultés du monde à gérer une politique à droite toute au fédéral, et à gauche toute dans les régions et communautés. Enfin, quand je dis « centre droit », c’est comme ça que De Wever se décrit. Ce serait plutôt le centre-droit de la droite, soit un chouia à droite de l’Open VLD. Mais bon.

Tout ça est trop creux pour qu’on y croie. Il s’agit peut-être plutôt d’une posture. L’empereur d’Anvers montre qu’il est conciliant. Plus qu’en 2010, il donne des signes de sagesse, d’empathie même envers ces Wallons si mal gérés. Il leur parle. Il est gentil avec eux. Il a engagé une porte-parole francophone (tout à fait charmante au demeurant). Mais si le CDH entre dans ce jeu, hypnotisé par de nieuwe Bart De Wever, c’est après que cela se corsera. Le diable est dans les détails, et ils risquent bien d’être indigestes pour Benoît Lutgen. Au final, le nationaliste gagne à tous les coups. Si le CDH rejette ses propositions entre ce soir et demain, il pourra dire que les Francophones ne veulent pas du gouvernement plébiscité par les Flamands (pour autant qu’emporter 32,5% des suffrages en Flandre soit « être plébiscité »). Et si le CDH accepte, nous aurons quelques belles surprises tout au long de l’été. Clash, fuites, accusations, zwartepietages et autres joyeusetés typiques de notre paysage politique depuis 2007. Avec au final un Bart qui jetterait l’éponge vers, mettons, la mi-septembre. Au passage, il aurait gagné quatre mois sur la Belgique. Ensuite, comptons encore deux ou trois mois pour que le CD&V se détache, que le MR et l’Open VLD cessent leur chantage abscons «nous voulons être dans tous les gouvernements ou nulle part» et qu’on retourne à la tripartite traditionnelle, une de plus.

À moins bien sûr que je me trompe sur toute la ligne et que, depuis le 25 mai, le président de la N-VA ne se soit transformé en grand belgicain de centre gauche, antinationaliste, moins con que fédéraliste, plus au centre qu’à gauche, prêt à mener l’un de ces gouvernements de compromis dont nous avons le secret et qui mine, aujourd’hui, les partis traditionnels en Flandre. Oui, oui, oui, on a le droit d’y croire.

Quoique…

Sa récente adhésion au groupe européen des conservateurs eurosceptiques (en flamand, on dit euroréaliste) de David Cameron, sur base d’une majorité claire au conseil de direction de la N-VA, devrait toutefois inciter à penser le contraire.

À bon entendeur, chalut !

Previous Guy Verhofstadt et Louis Michel : der Untergang.
Next Likoud-Hamas: 0-0. L’horreur joue les prolongations.

You might also like

0 Comments

  1. Jay
    juin 24, 15:46 Reply
    À mon avis, le refus du CDH est prévisible. Pour rendre le MR d'autant plus "indispensable" au fédéral, donc pour la scission. C'est une manière de faire pression sur ce guignols du groupe de l'ADLE. L'appoint du VLD tendance Alexander sera au rendez vous, subitement tout gentil, et très nationaliste, aux ordres, avec Guy et Gwendo obsoletisés... Avec un gouvernement "incontesté" NVA CDNV OVLD MR, c'est tout bénéfice pour Bart en montrant aux francophones l'absurdité d'avoir des gouvernements contradictoires au fédéral et en région: donc démontrer la scission... Et la faire, en sacrifiant Reynders, mais en le naturalisant flamand dans dix ans...
  2. HACHIVILLE
    juin 24, 17:26 Reply
    La note de Bart n'est qu'une invitation à une petite bouffe entre amis (un peu triés sur le volet, quand même). On ne précise pas le menu, mais on sait qu'il y aura un choix d'entrées, de plats, de fromages et de desserts, le tout sous la forme d'un buffet (chaud et froid). Les boissons (eau, bière, vin, café ou thé) seront à volonté. On peut venir en costume de ville, en survêtement, en bermuda; seul ou accompagné (de sa femme ou de sa maîtresse, de son mari ou de son gigolo, mais les couples homos seront refusés). On ne fumera pas à table, un petit coin sera prévu pour les irréductibles. L'heure est à la meilleure convenance de chacun, disons entre 18 heures et minuit. Il y aura des tables et des chaises, et même des canapés, mais on pourra manger debout, assis ou accroupi. On se restaurera à l'intérieur, sur la terrasse ou au jardin (si le temps le permet). La conversation sera des plus ouvertes : le foot, les vacances, le mouvement des marées, les éclipses de lune, les mots d'enfant, les souvenirs de jeunesse, les boules, les nuages dans le ciel... On évitera les sujets qui fâchent. Ah! dernier détail : le tout aux frais de la princesse. Ça vous tente ? Eh! bien, moi, Marcel, je dis oui tout de suite. D'autant plus que je serai sûr de vous y rencontrer. A+
  3. Pfff
    juin 24, 18:53 Reply
    Bart veut relever les allocations. Maintenant qu'elles ont été scindées, on va rire et pleurer, selon le côté de la frontière linguistique.
  4. Salade
    juin 24, 19:19 Reply
    Le MR dit oui à la note. Le mariage avec les eurosceptiques flamingants a du sens pour Charles Michel. C'est vrai que le fric n'a aucune morale. Quel pragmatisme!
    • uit 't zuiltje
      juin 26, 02:54 Reply
      "C’est vrai que le fric n’a aucune morale." c'est bien pire cher Salade, il a sa propre morale ce sale putain de fric perso je préfère un eurosceptique flamand à un europtimiste flamingant...
  5. Salade
    juin 24, 20:39 Reply
    Lutgen sur één: nous n'irons pas avec les belgosceptiques. tout est dit.
    • MUC
      juin 25, 10:04 Reply
      Il aurait dû dire ça il y a 1 mois.
    • xavier castille
      juillet 02, 23:44 Reply
      Les vrais belgosceptiques sont ceux qui ne savent pas s'exprimer dans la langue de la population avec laquelle ils veulent tellement vivre ensemble :-).
      • uit't zuiltje
        juillet 07, 15:42 Reply
        sire ya pas de belge, ya que des belgosceptiques, seulement y'en a des vrais et des faux... et en plus ils n'ont ni la même langue, ni la même maison, ni les mêmes phobies :)
  6. saskia
    juin 24, 21:01 Reply
    BDW me fait penser au loup déguisé en mouton dans l'histoire des 3 petits cochons. La NVA n’abandonnera jamais son programme : fin de la Belgique et avant, sujétion de la Wallonie et de Bruxelles à SA vision de la Flandre, limitation à 2 ans des allocations de chômage etc ... De plus leur programme est liberticide
    • xavier castille
      juillet 02, 23:42 Reply
      Op mijn 47 jaar heb ik als arbeider een netwerkopleiding gevolgd die een jaar geduurd heeft. Sindsdien ben ik geen dag zonder werk thuis gebleven. Geven en nemen zeker?
  7. Salade
    juin 24, 21:50 Reply
    Wouter Beke: "Cachez ce non que je ne saurai voir"! Quel superbe vaudeville que la politique belge!!! Bravo à tous les politiques de prendre le peuple belge pour des cons. (Marcel, rassurez-vous, je me ferai plus discret.)
    • Marcel Sel
      juin 27, 10:10 Reply
      Ça ne me rassure pas, je préfère justement que vous ne soyez pas trop discret :-)
      • Salade
        juin 27, 22:53 Reply
        C'est vous qui devenez discret! Trop de taf?
        • Marcel Sel
          juillet 02, 18:20 Reply
          Trop de taf et ensuite, un problème de connexion. Je reviens. Restez là :)
  8. pmf
    juin 24, 21:54 Reply
    Quand je pense que la NVA dit que le PS est opportuniste............ On voit ce que cela donne. La NVA est prête à tout pour aller au pouvoir fédéral qu'elle veut détruire, veux une Europe des régions mais rejoints les eurosceptiques. Bref tout et son contraire. La note, enfin les quelques paragraphes qu'on a pu lire, ne veut rien dire, la porte est ouverte à tout. Alors le CHD a bien fait de dire non car au moins, on sait que ça ne marchera pas au lieu d'encore tergiverser pendant des semaines. Sur la RTBf, Charles Michel a renié sa parole Sa rage anti-PS le ferait s'allier avec n'importe qui. J'ai connu en son temps Kubla pour les petites entreprises, c'était la même chose que Dardenne, en plus lui serrer la main c'était , pffff pas très gai (mou de chez mou) Un truc à donner aux gens qui ont difficile à boucler les fins de mois. Prenez un numéro de TVA, inscrivez vous sur tout ce qui est "promotion d'entreprise". Vous serez invité à nombre d'entrevue, de présentation et là vous pourrez manger sur le pouce ce que vous n'auriez même pas la possibilité de mettre dans votre assiette. J'en reviens à la note. Et bien l'écho qui a "fuité", il s'est bien gardé de dire qu'on maintenait l'augmentation des revenus du travail à 4 % mais en attendant les loyers, eux ils flambent.
  9. wallimero
    juin 25, 01:03 Reply
    @ Marcel Alleï, c'est le CDH qui a dit non! quelle surprise! Et pour plein de raisons dont aucune ne figure dans la note! Tiens, je me demande alors pourquoi ils ont fait marcher toute le monde - et dépensé le fric du contribuable en notes de frais et temps dépensé - pendant un mois avant de dire non. Ce n'est sans aucun doute pas parce qu'ils attendaient de voir s'ils pouvaient dire non sur ce qu'il y avait dans la note, hein Marcel? Non, c'est à cause de Bart! Tout est la faute de Bart! Méchant Bart qui a fait une note sur laquelle on ne peut dire non! C'est qu'alors elle est suspecte car on devrait pouvoir dire non sur une note de Bart! Ouais, très logique sur la planète franco. Oui, 32,5% des suffrages en Flandre ne signifie rien du tout, mais il est tout à fait acceptable d'imposer un gouvernment marxiste avec 16% au national. Faut-il encore une preuve que tous les partis traditionnels ont fait de la Belgique un temple du conservatisme, avec le PS comme grand-prêtre et le Sel comme acolyte? Rien ne peut changer, strictement rien. Ah oui, un gouvernement serait rapidos, c'est que la Homans n'a aucune légitimité, et que la N-VA est le seul parti n'ayant pas de contrepartie francophone, et que Bart qui ne veut faire pas faire de gouvernement et patati-patata, et à chaque fois on voit le contraire. Franchement, il suffit de prendre le contraire de tes analyses pour avoir une idée de ce qui se fera. Le CDH a préféré le PS au CD&V, le SP.a n'a pas bronché ce WE car l'aile droite de ce parti de gauche (Bonte de Vilvoorde) est monté en force. La N-VA a fait un effort sérieux de constituer un gouvernement - avec PS un réforme de l'état, sans le PS un gouvernement de droite - l'axe PS-CDH préfère imposer un gouvernement gauchiste à la stabilité du pays. Et va-t-on enfin proposer le poste de premier à Tobback (qui vient d'être ridiculisé dans son propre parti)? Ah non, Peeters a la tête d'un gouvernement marxiste, quelle blague! As-t'on encore besoin d'autres preuves que tout ceci n'est qu'un cirque pour garder le cadavre sous perfusion afin que les enfants puissent continuer à toucher l'allocation? de grâce, arrêtons cet acharnement peu thérapeutique... Joli Marcel, vraiment joli
    • lievenm
      juin 27, 18:09 Reply
      Voorspellen is altijd moeilijk, en vooral de toekomst. Je kunt het Marcel niet echt verwijten dat hij occasioneel eens verkeerd zit. Laten we eerder zelfs een proberen een pronostiekje te doen. De mijne is een confederale afspiegelingscoalitie (PS/CDH/CDV/NVA) tegen november of december met een minimaal programma dat gewoon beantwoordt aan de Europese eisen.
      • xavier castille
        juillet 02, 23:38 Reply
        Spijtig dat compromissen nodig zijn met partijen die een ander beleid willen voeren dan de partijen die de meerderheid uitmaken in een kies arrondissement. Ach ja, als verdere polarisering nodig is om de te volgen politiek te laten overeenkomen met die er gekozen is, waarom niet.
  10. uit 't zuiltje
    juin 25, 01:22 Reply
    ya qu'un problème dans ce pays, le nationalisme flamand les élections ont rendu le führer de cette maladie sociale flamande contournable qu'on contourne voila tout
    • uit 't zuiltje
      juin 26, 01:52 Reply
      qu'on contourne si la majorité des belges trouve que la belgique, cette source historique de discrimination anti-FR(minoritaire) et d'apartheid pro-NL(majoritaire), ait le moindre intérêt... une bonne petite guerre civile froide confédéraillante serait sans doute de meilleur aloi pour régler le sort communautaire de bxl, un peu comme la scission de bhv qui a bien mis les pendules à l'heure: bonsoir à la représentation de l'indigénat NL de bxl à l'Entité "fédéral"
    • Pfff
      juin 27, 10:53 Reply
      "ya qu’un problème dans ce pays, le nationalisme flamand" En matière de maladie sociale, il y a aussi le socialisme wallon. D'ailleurs, ils n'arrêtent pas de se montrer du doigt. "-Lépreux ! - Pestiféré !" En fait, ils ont tous les deux raisons, et moi, entre la peste et le choléra, je me tâte encore. Notez que, dans les deux cas, ce sont les wallons qui vont dérouiller.
      • uit 't zuiltje
        juin 30, 01:11 Reply
        Pfff remarquer bien que le mr veut vous sauver du socialisme,alors qu'ya pas une parti flamande pour vouloir nous sauver du nationalisme...
  11. xavier castille
    juin 25, 06:16 Reply
    De Franstalige partijen zullen veel toegevingen moeten doen als ze de CD&V en Open VLD in de volgende federale regering willen betrekken. Het vertrouwen tussen de PS, CDH enerzijds en MR anderzijds zal ook moeilijk te herstellen zijn. Al bij al een grote stap voorwaarts naar de volledige zelfbeschikking van de regio's want er is duidelijk gebleken dat we beter uitmaken wat we nog samen willen doen dan wat we samen moeten doen. Sommigen noemen dat het con-fédéralisme anderen noemen het democratisch, logisch en praktisch.
  12. Tournaisien
    juin 25, 07:07 Reply
    Le CDH vient de refuser. Bonjour la crise ... Ceci étant, elle était prévisible dès lors que le PS avait cadenassé le jeu à Namur en montant en majorité avant tout le monde avec le même CDH. Rétrospectivement, il apparaît évident que la carte que le PS devait jouer était une alliance à Namur avec le MR, et non avec le CDH. En faisant ce choix, certes difficile (le PS aurait dû faire des compromis), le PS aurait marqué deux points : (a) il aurait donné un signal clair à l'électeur en lui faisant comprendre qu'il respectait le résultat du scrutin ; (b) il envoyait un signal encore plus clair aux Flamands, et singulièrement à BDW, en leur faisant comprendre que c'est avec cette majorité-là, une majorité forte, qu'il leur faudrait compter côté francophone. En outre, la synthèse à réaliser, certes difficile je le répète ici encore, entre PS et MR aurait permis d'essayer de trouver un moyen terme entre des exigences budgétaires bien réelles, sous la pression européenne, et une volonté de ne pas casser l'outil social (en clair, essayer de remettre de l'ordre dans la boutique, mais en le faisant le moins brutalement possible). BDW et le CD&V devant un tel signal n'auraient eu d'autre choix que d'aller vers une formule de gouvernement socio-économique en négociant pied à pied, de façon dure sans doute, avec des Francophones beaucoup plus crédibles et ayant beaucoup plus de poids. Cette formule-là avait probablement une chance d'aboutir avant le 21 juillet. Qui plus est, le PS et le MR, associés à tous les échelons de pouvoir, se seraient neutralisés électoralement (aucun des deux n'aurait été vraiment gagnant); ils auraient surtout, tous deux, pu justifier leur action vis-à-vis de leurs électeurs sur l'air de la responsabilité. Toute autre considération ou toute autre formule ne sont que faux-fuyant ou malhonnêteté intellectuelle. Il faut dire les choses comme elles sont : le PS porte une responsabilité énorme dans la crise qui est occupée à se dessiner. Voilà ce que c'est que d'ignorer les signaux qu'envoient les électeurs. Je crains qu'à terme, la facture ne soit salée pour le PS.
  13. Axle
    juin 25, 09:18 Reply
    La stratégie actuelle de tous les partis flamands: brosser dans le sens du poil (comme p.ex. Peeters le nouveau grand belgicain l'a fait dernièrement à Seraing) et appliquer gentiment la 6e réforme de l'état (il y a quand même énormément sur la planche), attendre patiemment que la Wallonie soit à genoux et donner le coup de grâce la prochaine législature ou au plus tard celle d'après.
    • Tournaisien
      juin 27, 12:14 Reply
      Axle, Petite précision : les Wallons n'ont pas à être des citoyens de seconde zone qui acceptent de vivre sous la dépendance de la Flandre. Le mouvement de l'Histoire, qu'on le veuille ou non, est celui de la responsabilité. Les états-nations cédant de plus en plus de place aux régions ou "supra-régions", l'idée de l'état-providence qui s'incarnait dans la notion plus vaste d'état-nation est condamnée à faire place de plus en plus à celle de responsabilité collective, à l'échelle des régions (régions d'Europe). Certains diront que cela ne pourra conduire qu'à creuser des écarts toujours plus grands entre régions riches et régions pauvres. Sauf que l'Histoire ne s'écrit pas comme cela : des régions en retard économique finissent par avoir des atouts, et les mécanismes de la dérégulation tôt ou tard jouent en faveur de celles-ci. La main d'œuvre y étant meilleur marché, les conditions d'achat de l'immobilier et des terrains d'implantation industrielle y étant meilleures, ces régions défavorisées en viennent tôt ou tard à redevenir attractives, aux dépens de celles, plus riches, qui deviennent moins accessibles et donc, de facto, moins attractives. Dans l'Histoire, rien n'est jamais acquis, et ce principe constitue aujourd'hui, qu'on le veuille ou non, l'un des credos phares de la philosophie socio-économique. L'Europe ne pourra réellement se construire en cohérence que sur le modèle de l'Europe des régions, c'est-à-dire aux dépens d'une Europe des nations. Si l'Europe actuelle fonctionne mal, c'est en effet en grande partie en raison des points de crispation et de résistance que constituent, au sein de cette même Europe, les états-nations, une idéologie de la résistance identifiée aux états-nations d'ailleurs, paradoxalement, à laquelle adhèrent la plupart des partis de l'extrême droite européenne (FN en France, FPÖ en Autriche, BNP en Angleterre, etc.). Il faut donc savoir ce que l'on veut : la logique du régionalisme européen est consubstantiel à la logique de la construction européenne, d'une Europe plus forte et plus démocratique, plus intégrée, plus juste également. Croire que l'on va, aujourd'hui, défendre des bastions de justice social en restant arc-bouté sur son pré carré, est un leurre. Mais cette dynamique a aussi un prix, celui de plus de responsabilité à l'échelle des régions. Telle est la raison pour laquelle le double discours incarné par le PS en Wallonie de l'attachement à une solidarité nationale et d'une demande de toujours plus d'autonomie politique ne tient absolument pas la route.
      • uit 't zuiltje
        juin 30, 01:47 Reply
        "la logique du régionalisme européen est consubstantiel à la logique de la construction européenne," cher Tourn' une telle affirmation sur la consubstance de la logique de cette construction me paraît toujours peu structurée si elle n'incorpore par les différentes manières d'entendre le mot "régionalisme" dans chaque territoire plus ou moins grands que l'on entend par le mot "région"... ne parlons même pas de la "logique" derrière le mot "logique" sans prétendre bien sûr entre FR bien élevés que le "consubstantiel" n'est que le "substantiel" des cons,
        • Tournaisien
          juillet 03, 09:38 Reply
          Cher Uit'zuitje, Je m'apprêtais à vous sortir le couplet, rempli de bons sentiments, du "consensualisme" nécessaire, mais je crains qu'il ne devienne très vite sous votre plume le .... . Et que dire des conflits ... qui ne seraient qu'une médication un peu hard pour traiter les fécalomes des cons. J'en ai mal à mes humor-roïdes rien que d'y penser.
        • uit 't zuiltje
          juillet 05, 00:26 Reply
          cher Tourn' la stipation des cons suffira à soulager nos humouroïdes
      • Rivière
        juin 30, 08:01 Reply
        "Si l’Europe actuelle fonctionne mal, c’est en effet en grande partie en raison des points de crispation et de résistance que constituent, au sein de cette même Europe, les états-nations, une idéologie de la résistance identifiée aux états-nations d’ailleurs, paradoxalement, à laquelle adhèrent la plupart des partis de l’extrême droite européenne (FN en France, FPÖ en Autriche, BNP en Angleterre, etc.)." Si l'Europe fonctionne mal ET est mal perçue du peuple, est, selon moi, plutôt à cause d'une absence de démocratie directe : le but de l'Europe n'est pas le bien de sa population, c'est plus une histoire de gros sous !
        • uit 't zuiltje
          juillet 02, 22:54 Reply
          "une absence de démocratie directe : le but de l’Europe n’est pas le bien de sa population, c’est plus une histoire de gros sous !" perso ce que je trouve qui est pas ok avec la "démocratie directe" c'est le direct du droit qui met ko, un peu de pluriel dans l'europe : le but de cette belle (adjectif eurosceptique) salope (adjectif europhile) d'europe (substantif consubstantiellement raciste) c'est pas "le bien" de ses populations mais "les biens" de sa population (donc de ceux qui en sont nantis) "le bien de sa population" est donc de spotcher les p'tits pour scotcher les gros (à leur "bien")
  14. SIMON Jean
    juin 25, 14:45 Reply
    Avec ses 6% de représentation nationale que lui assure notre beau système électoral proportionnel, le cdh est un parti condamné à toujours se remorquer au parti qui pourra lui assurer quelques miettes du pouvoir. Mais le système est hélas ce qu'il est même si on peut déplorer qu'il ne soit pas tempéré par quelques pincées de système majoritaire. Ce qui franchement irrite, c'est l'arrogance d'une minorité qui, pour exister, campe sur des positions davantage idéologiques que soucieuse des vrais intérêts citoyens. La crise qui se profile à l'horizon pourrait bien battre le record de 2010 et BL et ses avatars "progressistes" en seraient bien les auteurs responsables.
    • Marcel Sel
      juin 27, 10:16 Reply
      Jean Simon, pour le CDH, il campe sur ses propres convictions, ce qui m'a l'air rare de nos jours. On peut lui reprocher beaucoup de choses, mais pas d'être incohérent.
      • SIMON Jean
        juin 28, 12:30 Reply
        Monsieur Marcel, Votre commentaire me paraît plutôt engagé car je n'ai jamais reproché au cdh d'être incohérent, la politique étant ce qu'elle est, une jungle féroce où il y a peu de place en effet pour les tièdes. La défense de ses propres convictions mérite bien sûr le respect mais la culture du compromis, inévitable dans notre système, le mérite tout autant à condition de vouloir s'y consacrer honnêtement sans agenda caché. Permettez-moi donc de déplorer en l'occurrence l'intransigeance et l'arrogance de ce parti qui sont inversement proportionnelles à sa représentativité par ailleurs exclusivement francophone. Bien cordialement.
    • Philippe
      juin 27, 12:58 Reply
      Si l'on suit votre cohérence, le bien public et, les vrais(sic) intérêts citoyens, on ne vote pas et on ne s'associe pas non plus à des partis nationalistes flamingants... cqfd Votre souci de la démocratie, de ses composantes et de ses minorités vous honore !
      • Rivière
        juin 30, 08:21 Reply
        Je pense qu'il y a une erreur dans votre raisonnement :"le bien public et, les vrais(sic) intérêts citoyens", ce sont des notions relatives et tous les citoyens n'ont pas les mêmes intérêts. Il ne faut pas croire ceux qui disent qu'il n'y a qu'une seule solution à chaque problème (la leur évidement). En réalité, chaque parti représente un ensemble de solutions cristallisées autour de leur idéologie, leur philosophie et leur conception du monde (qui varie au cours du temps) certaines sont plus ou moins mauvaises et d'autres plus ou moins bonnes... Le vrai problème est ce que j'appellerai le règne des slogans bateaux... Le programme d'un parti est sensé refléter son orientation et pas essayer de brosser tout le monde dans le sens du poil en balançant des inepties mielleuses du genre : "nous sommes pour la sécurité, pour l'emploi, pour l'éducation, pour plus de pouvoir d'achat, pour une immigration contrôlée,,..." Le bon moyen de repérer ces bétises est d'essayer de dire le contraire pour voir si un point de vue différent est envisageable ce qui donne dans mon exemple : "Nous sommes pour l'insécurité, pour le chômage de masse, pour l'absence d'éducation, pour une réduction du pouvoir d'achat, pour une immigration incontrôlée"... cqfd
      • Rivière
        juin 30, 08:30 Reply
        Et donc, en choisissant un parti c'est leur idéologie, leur philosophie et leur conception du monde que vous choisissez, on n'est pas forcément d'accord avec tout mais on se retrouve dans certaine partie de leur programme... Je connais quelqu'un qui ne vote Ecolos que parce qu'il est presque sûr que eux, au moins, arrêteraient les centrales nucléaires !
        • uit 't zuiltje
          juillet 02, 22:24 Reply
          "Je connais quelqu’un qui ne vote Ecolos que parce qu’il est presque sûr que eux, au moins, arrêteraient les centrales nucléaires !" ah bon! vous pensez sincèrement qu'il y a d'autres raison de voter écolo
        • Rivière
          juillet 06, 16:39 Reply
          @uit't zuiltje Bien sûr ! 1) le vert est une très belle couleur. 2) je préfère le système des écotaxes à celui de la TVA lol (même si le gouvernement qui les a mis en place n'était pas dominé par les écolos). 3) fin du monde pour fin du monde (pas biblique hein juste économique) mieux vaut la faire avec des bohèmes désabusés qu'avec des religieux crypto-inquisiteurs, des réformateurs avides et rapia, des socialeux pseudogauchistes, des extrémiste de tout bord ou même des national-fachistes impérialistes... Non ?
        • uit 't zuiltje
          juillet 13, 00:53 Reply
          ok oui aux rivières propres vert j'espère, quoique les goûts et les couleurs...(oui ya tout l'arc-en-ciel) oui plutôt aux gauchistes bio et havelaar un max non à 50000 ans de demi-vie de problèmes hirofuku le pire c'est qu'ya pas que les bohèmes qui s'adaptent, on peut un peu trop facilement vivre dans une poubelle pendant que d'autresne profitent pas de l'odeur
  15. uit 't zuiltje
    juin 26, 02:48 Reply
    "Cinq ans fermes Il y a cinq ans et cinq jours, je publiais mon premier texte sur Un Blog De Sel. Il s'appelait Technomoutarde." best Marcel happy blogiday to you ! et proficiat néanmoins perso j'aimerais savoir quel est votre rythme de traitement des commentaires, si par ex. vous ne gèrez votre blog que les jeudis impairs , j'éviterais de perdre mon temps un mecredi pairs plutôt que d'attendre au lendemain le retour du yeudaï
    • Marcel Sel
      juin 27, 10:18 Reply
      Mon rythme de traitement de commentaires est perturbé en ce moment par un excès de travail. Il retrouvera la normale dès aujourd'hui, à savoir deux à trois fois par jour. Désolé pour les perturbations :-)
      • uit 't zuiltje
        juillet 07, 00:32 Reply
        @Marcel 3 fois par jour ok plutôt plus que tous les 3 jours c’est assez fatigant…
        • Marcel Sel
          juillet 13, 15:27 Reply
          Désolé, je suis à l'Île de Ré, et je n'ai pas de connexion grâce à une offensive de censure jumelée de Proximus, Bouygues et SFR. Je crois que ça va faire l'objet d'un petit billet à mon retour en Belgique !
        • uit 't zuiltje
          juillet 13, 20:58 Reply
          à l'île de ré bannis par bouyges... mais alors vous ignorez encore que bart est devenu le roi des belges avec un gouvernement suédoigt où le fils de milquet est ministre du planning familial et le fils michel celui du wooncode...
          • Marcel Sel
            juillet 13, 23:44
            Il est temps que je rentre… :-)
  16. xavier castille
    juin 26, 06:05 Reply
    Marcel, vergelijk het toekennen van meer bevoegdheden aan de deelstaten met O.O.P. (Object Oriented Programming). Toen men vroeger een programma maakte was het 1 grote code: als er iets moet veranderd worden was het een helse taak om te weten wat, waar en hoe men de code diende te veranderen en wat de gevolgen waren. Bij O.O.P. werken verschillende programmeurs aan afzonderlijke delen van het programma die achteraf bij elkaar gevoegd worden. Loopt er iets mis weet iedereen waar bijgeschaafd moet worden. Ik twijfel niet dat je de vergelijking met de politiek kan maken.
  17. Mélanippe
    juin 27, 11:36 Reply
    Le pouvoir corrompt. Le pouvoir absolu corrompt absolument.
  18. francolatre
    juin 27, 14:28 Reply
    Le CD&V ne voudra plus y aller seul sans la N-VA. Il faut le comprendre. Cinq ans de plus dans l'opposition et De Wever sera à 40% aux prochaines élections.
    • Marcel Sel
      juin 27, 17:22 Reply
      Les élections récentes ont montré que le CD&V et l'Open VLD n'ont pas été "punis" pour leur participation au gouvernement "actuel".
      • François
        juin 28, 04:13 Reply
        Bonsoir Marcel, Une petite question au passage: la NVA, est-il toujours un parti néo-nazi? Je dis ça, je dis rien! Mais quand vous avez créé ce blog, vous démontriez que la NVA était un parti "d’extrême droite en cravate"; genre le "Rassemblement bleu marine" où on fait passer par derrière ce qui est devant tout en donnant l'impression que c'est sur le côté. Bizarrement, plus je suis vos analyses, moins j'y retrouve la variable NVA = néo-nazi. C'est peut-être dû au phénomène RTL (la chaîne pro-patrons), qui fait la pu.. par compromission en faveur du pouvoir de l'argent. La NVA n'est-il pas devenu un parti fréquentable depuis que le MR (ne parlons pas des partis flamands) a trouvé sa "note" constructive? Que reste-t-il de nos beaux jours? En attendant, on a eu droit avant les élections à un rapatriement massif d'élus et membres du VB vers la NVA. Les pauvres chérubins du VB ayant obtenu l'absolution sous prétexte que tout le monde peut se tromper. Entre nous, vu la taille du troupeau des repentis, on est en droit de se demander si les pénitents n'ont pas rallié la chapelle qui aborde la nouvelle architecture à la mode. Qui pourrait résister à cette envie de Gothique quand ça coince dans le Roman? Bref, jadis, vous auriez dit que la NVA devrait être mis sous cordon sanitaire. A mon avis, je pense que, qu'on soit de gauche ou de droite (le clivage devient minime vu que les partis traditionnels se plient tous à la doxa libérale de la troïka), il ne reste qu'un véritable acte politique fort à marquer: jeter, nommer et combattre les néo-nazis. Dans ce combat contre la barbarie en col blanc, le MR a "marqué un point" et Marcel ne "siffle" plus.
        • Marcel Sel
          juillet 02, 18:29 Reply
          Je ne crois pas avoir jamais écrit que la N-VA était un parti néo-nazi. J'ai dit qu'il y avait des connexions entre certains N-VA avec des neo-nazis et de la participation à des célébrations neo-nazies ou des commémorations de nazis. Mais depuis, ce genre de mélange des genres s'est très fortement calmé. Quand ça arrive encore, je le publie (Vuye à la NSV, par exemple). J'ai aussi posé la question "peut-on considérer la N-VA comme un parti de nouvelle droite, à savoir une extrême droite qui se cache." MAIS je n'ai pas la preuve que la réponse est oui, d'une part, et la N-VA n'a pas elle-même de discours de type fasciste. Même si je la considère populiste et si je n'irais pas dans une coalition avec elle si j'étais un homme politique parce que De Wever rejette les Lumières notamment et pour avoir accueilli 60 Belangers sans moufter, j'admets qu'on peut aussi considérer qu'elle est un parti fréquentable. Voilà en gros mon opinion.
        • uit 't zuiltje
          juillet 02, 19:34 Reply
          @Marcel pas oublier qu'la n-va a aussi en commun avec la ndsap d'avoir gagné un 1/3 des voix des électeurs de chaque chique volk con cerné et en commun avec la seleccionne de futébol d'Argentina d'avoir un grand messi... transport en commun quand tu nous tient...pour pouvoir profiter de nos généreuses améliorations de service, veuillez préparez votre titre de transport pour pouvoir sorti de la station...
          • Marcel Sel
            juillet 04, 10:24
            Allons, Zuiltje, vous valez mieux que ce Godwin facile :-)
        • uit 't zuiltje
          juillet 05, 00:17 Reply
          ben merde c'est les vacances et en vacance tout est permis... un godwin facile est-il un vrai godwin?
      • wallimero
        juin 28, 10:21 Reply
        ah oui, parce que Maggie a fait de la N-VA dans un gouvernement de gauche et le CD&V a fait campagne sur le gouvernement avec la N-VA, et en plus de ça on a truqué les comptes pour près de 2 milliards pour donner une fausse crédibilité au fantastique ministre des finances. Belle performance!
      • pierre
        juin 29, 20:23 Reply
        oui Marcel vous avez raison, le cd&v et l'open vld n'ont pas été punis. Peu ou prou, l'état belge fonctionne; et dans un système proportionnel, où une majorité peut se faire sans le 1°parti, c'est l'essence même des systèmes de représentation proportionnelle. Un gouvernement peut être fait sans la Nva, c'est comme cela. A titre de comparaison, en Allemagne la gauche majoritaire n'a pas voulu, su s'allier, Merkel aurait pu être mis dehors, cela n'a pas été fait, Le Nva n'entrera pas au fédéral, c'est mon avis,mais je peux me tromper, c'est le jeu. Je ne vois pas le problème, sinon on change le système pour passer à la majoritaire, comme chez moi en France, est-ce mieux ? Je ne suis pas sur.
      • François
        juillet 03, 23:12 Reply
        "J’ai dit qu’il y avait des connexions entre certains N-VA avec des neo-nazis et de la participation à des célébrations neo-nazies ou des commémorations de nazis." Bon, dans votre phrase il y a quatre points Godwin ou une reconnaissance implicite d'un certain caractère (ou plutôt d'un caractère certain) "néo-nazi" de la NVA (connexions, participation, célébrations et commémorations)... Désolé d'enfoncer le clou, mais quand vous dites "mais depuis, ce genre de mélange des genres s’est très fortement calmé", moi je rétorque " parti d’extrême droite en cravate". Vous voyez, ça en a les connexions, la participation, les célébrations et commémorations, mais non ... c'est du Canada Dry. Enfin, si ce parti peut éventuellement être fréquentable, si on doute encore, que dire de plus.
        • Marcel Sel
          juillet 04, 10:18 Reply
          Il n'y a pas de point Godwin quand il y a des faits établis, n'est-ce pas. En revanche, il y a à être nuancé sur le sens et la portée de ces faits. Il y a les gens qui commémorent August Borms parce qu'il veulent un retour du nazisme et ceux qui le commémorent parce qu'il a été une image marquante du flamingantisme radical en 14-18, niant son nazisme de 40-45. Le déni n'est pas un fascisme, c'est juste un déni. Il en va de même pour Jan Peumans qui qualifie les résistants d'assassins, il ne parvient pas à différencier la collaboration dégueulasse de son tonton de l'action de la résistance contre l'occupant. Mais ça ne fait pas de lui un néo-nazi. Il n'est pas possible d'analyser la N-VA sans passer par l'ordre nouveau, et il est encore moins possible de l'analyser en cherchant à tout prix à ne voir que ce passage pour la déclarer infréquentable. C'est beaucoup plus riche que ça, l'histoire du mouvement flamand, et si la N-VA est toujours un parti conservateur et francophobe, elle semble bien évoluer.
        • uit 't zuiltje
          juillet 07, 00:13 Reply
          la particularité de la n-va c'est : expliquer aux NL qu'ils sont meilleurs que les FR, en exploitant l'imbécilité généralisée en flandre de croire que les FR ont voulu détruire le NL... il n'y a évidemment rien de fréquentable dans la n-va , sauf pour les imbéciles FR et les incultes NL
    • uit 't zuiltje
      juin 30, 01:21 Reply
      francolatre, pas sûr qu'il y ait encore assez de fascistes à rallier en flandre pour vos 40% (de flamands)
  19. Peter
    juin 28, 08:03 Reply
    Marcel, lees dit artikel dan maar eens .... laat de franstaligen maar doen ! Binnenkort krijgen we een onafhankelijk Vlaanderen op een gouden schoteltje aangereikt ! http://www.hln.be/hln/nl/17781/Regeringsvorming/article/detail/1931154/2014/06/28/Vier-op-de-vijf-Vlamingen-willen-geen-tripartite.dhtml?show=art
    • Marcel Sel
      juillet 02, 18:30 Reply
      Wie beslist? De politici die we verkozen hebben of de peilingen?
      • thomas
        juillet 03, 09:33 Reply
        Wij hebben de PS niet verkozen in Vlaanderen, Marcel
        • Marcel Sel
          juillet 04, 10:21 Reply
          Dat kon ook niet. Maar de federale verkiezingen gaan niet over Vlaanderen maar over België. En in België heeft de grootste minderheid niet voor Vlaams-Nationalisme gekozen maar wel voor sociaal-democratie, met hulp van een aantal Vlamingen. Dus dat "wij" geldt voor het Vlaams Gewest, niet voor België.
      • thomas
        juillet 03, 09:34 Reply
        tenzij u met "we" bedoelt "wij, franstaligen". Dat klopt inderdaad. Jullie beslissen.
    • uit 't zuiltje
      juillet 02, 19:45 Reply
      "vier-op-de-vijf-Vlamingen-willen-geen-tripartite" sont cons c'est 80%,de flamand pourquoi z'ont voté pour plus de trois partis alors... plutôt que de voter pour une seule parti de con...
  20. xavier castille
    juin 28, 09:43 Reply
    Quand je constate la vitesse avec laquelle on trouve des partenaires au niveau régional pour former des gouvernements je m'étonne toujours et encore pourquoi on ne donne pas tout les pouvoirs aux régions au lieu de choisir pour la polarisation de ce pays en voulant à tout prix former un gouvernement fédéral avec des régions qui votent d'une manière diamétralement opposée. Marcel ou quelqu'un d'autre, pouvez vous m'expliquer en quoi mon raisonnement ne tient pas la route?
    • Franck Pastor
      juillet 02, 22:27 Reply
      La raison est simple : les principaux partis sont scindés linguistiquement et n'ont aucun point de l'autre côté de votre «taalgrens». Les CD&V, SP&A, Open-VLD et (forcément) la N-VA n'ont guère de légitimité à Bruxelles et strictement aucune en Wallonie. PS, CDH et MR sont déterminants en Wallonie et à Bruxelles et n'existent pas en Flandre. Etc. Seul le PTB-PvdA et Ecolo-Groen sont représentatifs de part et d'autre de la frontière linguistique, et ils ne sont pas assez importants pour peser dans la balance. Ajoutez à cela que la N-VA n'a strictement aucun intérêt, quoiqu'elle dise, à favoriser la mise en place d'un gouvernement fédéral d'un état qu'elle souhaite voir disparaître de toutes façons, et vous avez la réponse à votre question. Des partis ayant reçus des mandats clairs de la totalité de la population belge auraient une bien plus forte légitimité pour la formation d'un gouvernement fédéral.
      • Hansen
        juillet 25, 06:40 Reply
        Votre première phrase démontre que la scission de la belgique est programmée depuis longtemps sauf à Bruxelles. Ce n'est que récemment qu'elle apparaît inéluctable au grand jour de par la scission de BHV qui étrangle Bruxelles dans le gordel (ne confondez pas bordel politique). Que deviendra Bruxelles après la scission?
  21. Tournaisien
    juin 28, 16:38 Reply
    http://www.lesoir.be/584642/article/actualite/belgique/elections-2014/2014-06-27/bert-anciaux-ex-leader-des-nationalistes-flamands-pourfend-n-va-une- La sortie de Bert Anciaux démontre à tout le moins l'ambiguïté et le manque de cohérence que recouvre la nébuleuse NV-A en Flandre. À l'origine, pour rappel, la NV-A est le fruit d'une fusion entre Spirit, parti flamand de gauche aux contours idéologiques parfois flous (comme l'ont souvent été les prises de position de Bert Anciaux), et la V.U., mouvement flamingant lui aussi de sensibilité populaire, d'esprit plutôt centre-gauche. Quand la NV-A a été conquise par BDW, dont les racines idéologiques sont assez troubles (accointances de son père et de membres de sa famille avec le VNV), cette nouvelle bannière politique a assez rapidement séduit un certain nombre de flamingants de droite, voire d'extrême droite. Il est bien connu que la liste LDD, aux proximités ultra-nationalistes, a fini par se vider au profit de la NV-A, et assez rapidement, il en a été de même d'une bonne partie (près de 50%) du Vlaams Belang. Cette réorientation politique et idéologique de l'ancien consortium Spirit-VU vers une idéologie nettement marquée à droite a logiquement fait sortir du bois l'un ou l'autre, issus à l'origine de la tendance plus à gauche du mouvement flamand. Bert Anciaux est de ceux-là et, connaissant son tempérament, il n'est pas étonnant de le voir sortir aujourd'hui du bois. Face à ce qui se passe dans le paysage flamand actuellement, on pourrait être tenté de donner raison à notre ami Marcel : il n'y a pas à cautionner une mouvance nationaliste au sein de laquelle, d'ailleurs, on a assisté à une sorte de prise de pouvoir des tendances d'une droite ultra-nationaliste. Sans doute ..., ceci étant la réalité est bel et bien celle-là aujourd'hui : la Flandre est, qu'on le veuille ou non, nationaliste à près de 40%. Face à cela, deux réponses possibles : ou bien on continue à tout mettre en œuvre pour marginaliser un BDW, dont les références idéologiques sont troubles, ou bien on tient compte des urnes et on l'associe au pouvoir en le confrontant à la réalité, escomptant sur une évolution dudit BDW semblable à celle que l'on a observée chez un Wilfrid Martens ou un Guy Verhofstadt. J'avoue ne pas être convaincu, quant à moi, que la première solution soit aujourd'hui la meilleure.
    • miyovo
      juillet 02, 19:14 Reply
      Dear Mr Tournaisian, here again I believe your facts are incorrect (but I stand to be ... corrected). IMHO, the correct sequence of events is that the VU kind of scuttled. Two groups emerged - the leftists (Spirit, Bert Anciaux, son of the old timer Vic) and the rightists (NVA, Geert Bourgeois). Spirit kind of dwindled away, mainly because of internal bickering. Some of their leaders joined the SPA (Bert Anciaux), the rest of the party ultimately merging with Groen! (Geert Lambert, remember him ? he was grossly overweight and had funny [whitish] spectacles - he has kind of disappeared from the scene today). At about the same time, to ensure its survival, the NVA agreed to a cartel with the then still named CVP. And then they split and both NVA and CD&V became what we know. At least, that's what I seem to vaguely remember from lectures given at the ULB not that long ago on the recent political history of this country. That happens to be a great soccer nation, among others. Anybody reading this: am I not right ? If I am right then, Sir, please restate your case because then your facts are not correct. This being said, Bert Anciaux is a loose cannon, he craves media attention and still hasn't learned to think before he speaks. There are others like him so we'd all be indulgent with him and the others. Cheers.
      • Tournaisien
        juillet 05, 13:14 Reply
        Dear Miyovo, No doubt, your knowledge of the political landscape in Belgium, in particular in Flanders, is more relevant than the mine. That the Belgian spirit reflects itself over all in the football is a reality that I don't deny. That the membership feeling in Belgium rests on a hollow identity is a fact which all at now agree. That Belgium has been created by rejection of the French domination by the Walloons and of the Dutch domination by the Flemish is obvious for all in this land. ... but, it is revolving around, as said Galileo !
        • uit 't zuiltje
          juillet 13, 01:05 Reply
          @Tourn' perso je pense que miyovo est un charmant programme automatique dont la connaissance du paysage politique en Belgique, en particulier en Flandre, n'est pas plus pertinent que le vôtre.
        • Tournaisien
          juillet 13, 19:50 Reply
          Cher Uit'zuitje, Vous m'honorez ... à moins bien sûr que "in cauda venenum". Et vous, concrètement, que croyez-vous qu'il adviendra de ce round ? Et surtout, je serais curieux de connaître votre avis concernant la décision rapide du PS et du CDH de convoler en justes noces. Perso, je ne suis pas MR (je m'en suis déjà expliqué), mais sur ce coup-ci, je trouve que cela a été quand même assez limite. L'éthique démocratique n'en est certainement pas sortie grandie.
        • uit 't zuiltje
          juillet 14, 20:14 Reply
          mon bon Tourn' perso c'est plutôt "in cauda chocolatum" et c'est un peu aussi comme ça que je vois l'éliotropisme du cdh... oui mon latin ressemble plus à celui de saint michel qu'à celui de saint bart... et du moment qu'il y a un pilote dans chaque avion qui passe sur le cloaque que les flamands font de bxl... je suis peu inquiet de savoir s'il y a un pilote dans la tête du fils wathelet ou du fils lutgen... le pouvoir ethnique de la flandre ne peut que chatouiller l'éthique de notre démocratie au pouvoir déjà plutôt étique de toute manière... childéric revient, met je schild mijn vriend ps: si le ps était de gauche je pourrais bcp lui pardonné... quant aux petits maîtres-chanteurs auto-qualifiés 'humanistes' postcalotte...s'ils jetait du haut de la'tomium l'inventeur des portillons de la stib et celui du diaboloracket de la scnb... j'irais jusqu'à voter pour eux...mais allez savoir pourquoi je n'ai aucune inquiétude pour mon intégrité ontologique
        • Tournaisien
          juillet 16, 11:21 Reply
          Cher Uit'zuitje Toujours un peu abstrus, comme je constate. Concernant Childéric, ce n'était probablement pas un "schild", plutôt un umbo au centre d'un bouclier circulaire. Faut dire qu'au pays du roi Ubu ... on a les écus qu'on peut et les euros qu'on doit. Et payer, cela, on n'en a pas encore fini. Quant à l'éthique ethnique de nos amis flamands, elle a toujours trouvé pour limites l'envers de leur bienpensance catho et de leurs intérêts bien compris. C'est sans doute cela d'ailleurs qui constitue le fondement le moins conscientisé et le plus irréductible de notre belgitude. Ils ont le sel, on a le poivre, et en définitive, nous buvons tous la même soupe. Même Bart, ne lui en déplaise ! Bart au gouvernail ? Qu'importe, puisqu'à ce poste, il devra signer un engagement de bons et loyaux services à rendre à l'état Belgique. Le coco doit en effet savoir quelle partition il entend jouer, celle du légalisme, et donc du loyalisme, ou celle de la subversion flamande, et donc de la marginalisation. Perso, je pense qu'il est plus dangereux dehors que dedans. Regardez ce qu'a fini par devenir Wilfrid Martens.
    • miyovo
      juillet 02, 19:21 Reply
      Dear Mr Tournaisian, once more, your facts are not correct. Very briefly put: the VU scuttled. Two parties emerged, the NVA and Spirit. The history of the NVA is that it got in cartel with the CD&V, grew at their expense and became what we know today. Spirit got marred in internal bickering between two factions, one led by Bert Anciaux, the other one by Geert Lambert. Bert ultimately joined the SPA. Geert, and what by then was left of Spirit (very little) merged with Groen ! I am getting really worried about you. Warm greetings miyovo
    • xavier castille
      juillet 02, 23:30 Reply
      Bert Anciaux n'est en aucun cas une référence, ou voulez vous en discuter?
    • paul
      juillet 03, 07:50 Reply
      "À l’origine, pour rappel, la NV-A est le fruit d’une fusion entre Spirit, parti flamand de gauche aux contours idéologiques parfois flous (comme l’ont souvent été les prises de position de Bert Anciaux), et la V.U., mouvement flamingant lui aussi de sensibilité populaire, d’esprit plutôt centre-gauche." Comment peut-on écrire de telles âneries, d'un ton docte et sentencieux, dans un style ampoulé et prétentieux, et vouloir être pris au sérieux ? La NVA est l'avatar "droite" de la déliquescence de la Volkunie, l'autre avatar, celui de gauche, étant... Spirit. Spirit qui, lui-même, partit en déliquescence, certains membres, tels Bert Anciaux, rejoignant finalement le SPA, d'autres, tels Geert Lambert (vous vous rappelez de lui ? Un bon gros joufflu avec des lunettes à monture vert pomme), fusionnant les lambeaux de Spirit avec Groen. Donc, pour faire simple, votre théorie est VU + Spirit = NVA Les faits sont VU / 2 = NVA + Spirit Franchement, Tournaisien, vous me faites penser à ma Grand Mère, qui, sénile, se mit à inventer n'importe quoi pour se rendre intéressante, mais ne parvenait qu'à se rendre ridicule.
      • uit 't zuiltje
        juillet 14, 21:47 Reply
        @paul je comprends bien votre agacement pertinent devant le 'VU + Spirit = NVA' d'un wallon peu au fait du (des)nationalisme(s) des flamands (il y a peu cet intervenant dont j'apprécie perso d'autres types de considération, pensait même que la principale cause de ce nationalisme c'était le ps wallon ou quelque chose du genre, enfin un truc très dewévèrien de ce tonneau...) bon en ce qui me concerne votre 'Les faits sont VU / 2 = NVA + Spirit' me laisse sur ma faim de vérité flamande, je veux dire de "vérité sur la flandre" car de "vérité flamande", j'en ai plutôt une indigestion. quid de ce "VU/2" ? perso je me rappelle que les fascistes qui polluaient la volksunie, genre les vieux gros nazis lode c.et karel d. qui n'ont pas accepté les compromis de schiltz, la v.u. n'avait jamais cherché à se débarrasser des encombrants à géométrie nazie variable, c'est eux les extrêmistes de droite qui sont partis tout seul et le parti débarrassé d'eux s'est pris une dégezine aux élections... est-ce de cette demi-v.u.nazie-là dont vous parlez lorsqu'il reste à vos yeux l'autre demi-v.u. qui '= NVA + Spirit' donc la moitié de la v.u. = v.b si je vous suis bien... perso les nazis me paraissaient minoritaire dans la v.u./1, la communication allait plutôt dans ce sens, mais effectivement le v.b. fût moins croupionesque que la 'bonne' v.u. (n-va+spirit?) dans différentes élections... il est difficile de faire l'impasse sur le prétendu demi-wallon leterme cvp bon cru assumant son flamingantisme qui a réactivé la n-va avatar croupion de la volksunie en l'associant à la pioeuvre socialechrétienne flamande (le tas-cvp)... sans ce faux-demi wallon, le commensal bdw n'aurait pu être le parasite qui se rêve prédateur grâce à l'ingestion des électeurs fascistes de flandre et tant qu'à faire de tout ce qui est même homéopathétiquement flamingant le nationalisme flamand est toujours bien la seul maladie de ce pays, je hebt gelijk oma en je hebt nooit bang van spot geweest
        • paul
          juillet 16, 16:20 Reply
          @uit 't zuiltje: Les Lode Claes et Karel Dillen dont vous parlez ont effectivement été membres de la VU; ils l'ont effectivement quitée en 1978, pour fonder le VVP (Lode Claes) et le VNP (Karel Dillen). Ces deux excroissances ont constitué un cartel, nommé Vlaams Blok, pour les élections de décembre 1978. Le cartel se pérennisa et, après sa condamnation en 2004, s'auto-dissout et renaquit sous le nom Vlaams Belang. Tout ceci, et bien plus, se trouve en quelques clics de souris. Merci Google. Ce qui m'incommode profondément, c'est la paresse intellectuelle de certains, qui lancent des affirmations péremptoires ("À l’origine, pour rappel, la NV-A est le fruit d’une fusion entre Spirit, parti flamand de gauche aux contours idéologiques parfois flous (comme l’ont souvent été les prises de position de Bert Anciaux), et la V.U., mouvement flamingant lui aussi de sensibilité populaire, d’esprit plutôt centre-gauche.") qui sont des erreurs manifestes et grossières. "Un wallon peu au fait des nationalismes flamands" n'excuse rien. Tournaisien semble capable d'utiliser un ordinateur et un navigateur. Qu'il aille donc lire http://nl.wikipedia.org/wiki/Volksunie avant de venir nous raconter n'importe quoi d'un air sentencieux et pédant. Lorsque je lis des phrases commençant par "il est évident que", "tout le monde sait que", "il va sans dire que", mes antennes se dressent et j'écoute avec beaucoup d'attention et de méfiance. D'expérience, je sais que des âneries risquent de suivre. Tournaisien me conforte dans cette attitude. Ce qui n'est pas pour me déplaire parce que j'espère bientôt relire les observations pleines d'humour de Mlle Miyovo (un bien charmant minois au demeurant).
  22. Philippe
    juin 30, 08:49 Reply
    Ils votent massivement pour la nva, ils sont souvent flamingants et ils le prouvent une fois de plus... Source: http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/les-patrons-flamands-boycotteraient-une-tripartite-traditionnelle-53b0e3cb357059db44c869c3
    • lievenm
      juillet 02, 18:52 Reply
      Voor fans van Ayn Rand een prachtig vooruitzicht. Atlas Shrugged in het echte leven.
  23. Philippe
    juillet 01, 08:35 Reply
    Faut il admettre des "colonies de peuplement" ? Il est évident que la Flandre doit se voir retirer toute forme de légitimité en Région Bruxelloise ! Imposer la connaissance du néerlandais à des parents souhaitant placer leurs enfants la journée dans une crèche est un scandale de plus. Source: http://www.dhnet.be/actu/belgique/la-flandre-ne-peut-pas-rendre-l-usage-du-neerlandais-obligatoire-en-creche-53b1887e357059db44c8e03b
    • xavier castille
      juillet 02, 23:27 Reply
      Philippe vous avez grand raison. BXL n'est plus une vile Flamande et la Flandre devrait se retirer de cette région qui devrait être reconnue en tant que région à part entière vu qu'elle est définie par une circonscription électorale indépendante. Chaque région a le droit d'avoir la politique choisie aux élections. Donnons tout les pouvoirs aux régions et les accords entre les régions se fera avec plus de transparence et de respect.
      • Philippe
        juillet 04, 11:54 Reply
        D'autant que l'on puisse s'en souvenir, Bruxelles, ville moderne et de lumière n'a de flamand que son histoire ancienne mais elle peut en être fière comme de sa période française ou espagnole. Il est évident que l'avenir c'est trois Régions indépendantes dont les limites administratives, héritage d'une Belgique à Bompa, sont encore à définir en fonction des réalités de terrain, des valeurs et du droit européen. Le reste est à inventer ou non...
        • uit 't zuiltje
          juillet 13, 00:30 Reply
          bxl n'a pas de passé flamand, c'est une ville brabançonne en concurrence avec malines et louvain dans son histoire côté bocal à langue thioise... pour ce qui est de sa collection de situation de "capitale" (au service d'un pouvoir externe) depuis la basse-bourgondie,c'est une championne sans concurrence "trois Régions indépendantes dont les limites administratives[...]sont encore à définir en fonction des réalités de terrain" ---> je hebt een droom als koning martin luther, denk ik
  24. uit 't zuiltje
    juillet 02, 22:19 Reply
    cher Marcel vous ai écouté "faire le belge" sur france-cul' : http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4871206 vous étiez très bien en "belge" qui dit ce qu'il ressent en démocrate "proportionnel avec évidence",à des français sans leur faire sentir qu'ils ne comprennent rien... parce que c'est nous et pas eux qu'ont inventé ce système. bientôt il vont vous préférer à 4mer... merde alors vous allez encore être plus tenté avec tant de taf de nier votre propre blog
  25. Philippe
    juillet 03, 09:06 Reply
    Il suffit de suivre l'argent... "Le gouvernement Leterme avait décidé en 2011 d’activer la garantie de 100.000 euros, censée être réservée aux comptes épargnes, pour les 780.000 particuliers (!?) ayant investi leurs économies dans le groupe financier Arco. Celui-ci s’était effondré après la débâcle de Dexia, victime de la crise financière." Cela fait... 78 milliards d'euro ! Qui sont les coopérateurs d'Arco ? Quelles en sont les répartitions régionales ? Il me semble que le Ministre "fédéral" devrait sur un tel dossier, jouer la totale transparence et les journaliste parfaitement informés... Rien de tout cela " Le ministre des Finances Koen Geens a déjà indiqué qu’il ferait le nécessaire pour sauvegarder les intérêts des coopérateurs..." autrement dit, par tous les moyens... Admettons que la clé de répartition soit de 80/20 (suis gentil là) est il normal que les citoyens de la fédération Wallonie Bruxelles paient pour des investisseurs flamands alors que la Commission européenne, qui a examiné ce montage financier, a fait savoir que cette garantie relevait de l’aide d’État non justifiée !? Souvenez vous des montants... 78 milliards ! Alors qu'il faut saigner l'enseignement en Fédération Wallonie Bruxelles qui donne un avenir à nos jeunes..! Source: http://www.lesoir.be/589116/article/economie/2014-07-03/l-europe-recale-garanties-accordees-aux-cooperateurs-d-arco
    • Salade
      juillet 13, 22:09 Reply
      exact mais les francophones sont des mous, à commencer par leurs représentant politiques. ils n'ont aucun, mais absolument aucun respect pour leurs citoyens. Et 7 ministres francophones montreront bientôt cela. Ceux qui jouent à la petite semaine pour leur petit pouvoir d'opérette nationale. Pendant que d'autres joueront à la dinette de l'Elysette.
  26. Philippe
    juillet 08, 20:08 Reply
    Pour quelques euro septiques (!) de plus... Source: http://www.euractiv.com/sections/eu-elections-2014/nazi-takes-seat-parliament-civil-liberties-committee-schulz-furious
  27. Philippe
    juillet 16, 11:50 Reply
    On se marre... ;-) http://www.doorbraak.be/nl/nieuws/het-brokkenparcours-van-jan-jambon
  28. Philippe
    juillet 16, 11:51 Reply
    Complexes & C° Après avoir chassé une langue internationale de leur Unif .... Voilà qu'ils se rendent comptent que c'était une connerie..! Source: http://www.doorbraak.be/nl/engels-moet-meerwaarde-kunnen-bieden-maar-het-mag-geen-verengelsing-worden

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.