Confédéraliste, le PS ? Non : unitariste !

Depuis hier soir, la presse analyse le dernier coup tactique du PS (et du CDH) comme une acceptation du « confédéralisme » prôné par Bart De Wever. Ce matin, toute la presse flamande était sur ce mode-là, et une partie de la presse francophone. La raison ? Selon tous ces journalistes politiques, former d’abord les gouvernements régionaux et ensuite le gouvernement fédéral est une marque de confédéralisme. Oui, oui ! Dites, mais alors, c’est quoi, le fédéralisme ?

Le fédéralisme consacre l’autonomie des régions. Chaque région forme son propre gouvernement indépendamment des autres et du gouvernement fédéral. Indépendamment signifie : comme elle veut et quand elle veut. Ça implique aussi que si un parti est fort dans plusieurs régions, il peut en former plusieurs en même temps, politiquement parlant. Sauf que c’est une entorse à l’esprit du fédéralisme, où idéalement (mais il n’y a pas d’idéal en politique), chaque fédération régionale de parti devrait étudier son propre cas sans trop tenir compte du voisin ou du fédéral. Mais bien entendu, à moins de créer des partis totalement différents par région (ce qui est le cas en Belgique, mais uniquement linguistiquement), les partis sont tentés de distribuer leur pouvoir le mieux possible au-delà des frontières régionales. Ce n’est pas un scoop : c’est comme ça en Suisse et en Allemagne aussi !

Parler d’attitude confédérale de la part du PS est donc stupide. À moins bien sûr qu’on ne prenne les visions politiques de Bart De Wever pour seul étalon. Pour lui, la confédération est un système où chaque région forme d’abord un gouvernement et seulement ensuite, les gouvernements des deux régions s’associent pour former le gouvernement confédéral. Concrètement, dans une confédération à trois (Wallonie, Bruxelles, Flandres) à la Bart, à supposer que demain, le gouvernement flamand comporte la N-VA et le CD&V, on devrait voir apparaître un gouvernement confédéral avec : PS, CDH, FDF, N-VA, CD&V, SP.a, Open VLD. Une octopartite. Or, même Bart De Wever ne veut pas ça réellement ! Et la présence de la N-VA au fédéral est aujourd’hui pratiquement exclue. Donc, on aura des gouvernements différents selon les régions, et au fédéral. My guess pourrait être : PS/CDH (+FDF) pour les sièges francophones ; OpenVLD/CD&V/SP.a à Bruxelles néerlandophone ; N-VA/CD&V en Flandre et une tripartite papillon au fédéral. Autrement dit, exactement pas du tout un système confédéral, mais bien un système fédéral, où les choix régionaux ont bien une influence sur le choix national, mais pas nécessairement, ni n’entraînant un parallélisme absolu entre tous les gouvernements — rien que la différence entre collège flamand et francophone à Bruxelles le montre !

En réalite, le PS a joué une partition qui n’est ni confédérale, ni même fédérale, mais unitariste. Il s’est entièrement appuyé sur son pouvoir de première famille politique en Belgique pour s’installer dès que possible partout où il le pouvait et s’imposer comme partenaire de gouvernement fédéral. Une position que la N-VA ne peut prendre tout simplement parce qu’elle n’a pas d’allié dans la communauté francophone. Nobody, nada. Et ça, c’est parce qu’elle a une vision confédérale (donc séparatiste) de la Belgique. Mais analyser les faits politiques de son seul point de vue à elle, c’est à la fois tromper le public et avaliser sa logique propre. Or, la Belgique a de multiples logiques, presque chaque grand parti en a une différente. Le principal problème, c’est que le PS ne raisonne visiblement plus en termes de Belgique mais en terme de Parti socialiste. On me dira que le CVP était comme ça aussi. Mais le CD&V n’a plus ce pouvoir. 

Ce qui s’est réellement passé, hier, c’est que le PS a agi de façon autarcique, un État dans l’État, prenant son pouvoir sans se soucier des conséquences, notamment de l’énervement que ça provoquerait chez ses partenaires du Nord (toujours au gouvernement avec Élio Di Rupo). Qu’on soit de gauche ou pas, il faut bien constater que ce parti est parti (ben oui) dans une valse infernale avec lui-même, avec le petit CDH pour axe de rotation. Deux étoiles sœurs qui dansent en se regardant sans plus se soucier de ce qui se passe autour d’elles. Et c’est bien ça qui est grave et inquiétant. Pas le pseudo-confédéralisme d’une formation plus rapide de l’un ou de l’autre. Ça, c’est l’aveuglement d’éditorialistes qui ne parviennent plus à sortir de la logique qu’une autre étoile, dansant seule, a réussi à imposer dans les esprits, qu’elle a pollués avec des déclarations matamoresques qui ne correspondent pas à grand chose (deux démocraties, un confédéralisme monté de bric et de broc, etc.)

Donc, chers amis interprétateurs de la vie politique en Belgique. Faites-moi plaisir, allez voir la définition de «fédéral» dans le dictionnaire avant de pondre votre prochain billet. Il pourrait même être intéressant. Sans rancune, hein !

Previous Majorités francophones : le coup machiavélique anti-N-VA.
Next Di Rupo déshabillé, maintenant en librairie.

You might also like

0 Comments

  1. Axle
    juin 06, 09:46 Reply
    L'état unitaire était un échec, il a fallu 140 ans pour l'admettre. L'état pseudo fédéral est visiblement un échec aussi quand je vois ce que ça suscite comme réactions quand 2 des entités fédérés forment un gouvernement. Non mais, former un gouvernement après une élection, quelle hérésie! (Je dis "pseudo", parce que ce pays n'est pas en mesure de fournir des partis nationaux rasssemblant des gens de toutes les entités fédérés qui pensent au bien du pays dans sa globalité). L'état belge est le problème, pas la solution.
    • uit 't zuiltje
      juin 06, 23:47 Reply
      l'État belge est le réceptacle idéal des problèmes flamands
  2. De toute façon, la Belgique a déjà des traits confédéralistes, comme l'équipollence des normes, ou la représentation internationale des Régions. Ce qui est paradoxal, c'est que dans le même temps, elle reste très unitaire pour certaines choses (pas de forces de police régionales, alors que c'est la règle en fédéralisme) ou certains symboles (les plaques d'immatriculation sans identification régionale). La grosse erreur, ici, est d'avoir lié TOUTES les élections législatives le même jour, alors que le fédéralisme permet à chaque niveau de pouvoir de choisir ses propres dates, et même à chaque État d'organiser ses élections à une date différente des autres États. Mais en Belgique, c'est la fédération qui organise les élections régionales, ce qui est déjà une incohérence. Il reste beaucoup à faire pour que la Belgique soit vraiment FÉDÉRALE.
    • uit 't zuiltje
      juin 06, 23:53 Reply
      la belgique n'a de "vraiment FÉDÉRALE" que le nom, une "fédération" d'Entités <b> autonomes </b> fédérées ne peut être que confédérale de fait le reste = blablabla
      • L'autonomie des États fédérés est le principe de BASE du fédéralisme. Le confédéralisme a pour principe l'INDÉPENDANCE des États confédérés.
        • uit 't zuiltje
          juin 12, 13:56 Reply
          sorry Stéphane vous vous trompez l'"autonomie" des Entités fédérées belges veut dire "INDÉPENDANCE" de ces Entités fédérées dans leur domaine de pouvoir et sur leur territoire d'application ça n'a rien à voir avec votre définition wiki du "principe de BASE du fédéralisme" notre guéguerre si civile par gros veaux interposés ne concerne que les domaines de pouvoir et les territoires des Entités belges aussi indépendantes entre elles (autant donc que l'Entité parmi les autres, appelée "fédéral", celle donc qui régale le plus en se dépeçant...)que s'il s'agissait d'Entité "confédérée" ou d'Entité de cons fédérés si ça vous gène pas d'être un con de belge :)
  3. ThM
    juin 06, 10:07 Reply
    La politique belge: BEURK! Et en plus ce sont les mêmes qui ont mis Motilium sous ordonnance, c'est un comble!
  4. St Marc
    juin 06, 11:12 Reply
    "Et la présence de la N-VA au fédéral est aujourd’hui pratiquement exclue. " On vous sait PS Marcel, mais épargnez-nous ce genre d'affirmation péremptoire. Entre le CD&V qui ne lachera pas la NVA, une NVA qui ne veut pas du PS et réciproquement, et un MR qui vient de se faire exclure au niveau régional, rien n'est moins sur ! Le plus probable suite au coup de force du PS, c'est une alliance NVA-CD&V-oVLD-MR (avec peut être le cdH, mais sa présence n'est pas requise).
    • Marcel Sel
      juin 06, 11:46 Reply
      "On vous sait PS Marcel" : ah bon ? Vous savez pour qui je vote, moi ? Pour info, je n'ai voté PS absolument nulle part cette année. Si je suis PS, je dois être le plus mauvais de leurs militants !
      • Mungersdorff
        juin 06, 11:55 Reply
        Je suis de l'avis de St Marc également. Il est fort hasardeux de se prononcer sur la participation au fédéral de la NVA... Même si, oui, une non-participation pourrait être un levier d'excellence à nos chers nationalistes pour prouver la non-viabilité de la Belgique. A voir...
      • de Bruxelles
        juin 06, 16:05 Reply
        Ps, Ecolo, Cdh (et même visiblement FDF), c'est du pareil au même
    • Joel Pierrard
      juin 06, 16:28 Reply
      Le MR seul parti francophone au pouvoir au fédéral? Au vu du programme que laisse présager une telle alliance, le MR risque de se faire envoyer dans l'opposition ad vitam aeternam lors des élections en 2019.
    • uit 't zuiltje
      juin 07, 00:06 Reply
      @St Marc "le CD&V qui ne lachera pas la NVA" hahaha le cd&v roule pour le cd&v il lâcherait n'importe qui pourquoi pas l'n-va, franchement "genre d’affirmation péremptoire" ça sonne plutôt cuistre quoique mes potes flamands plutôt cathos n'ont pas voté cd&v parce que ces gens là s'allient à n'importe qui pour aller au pouvoir...
  5. Tournaisien
    juin 06, 13:42 Reply
    Marcel fait de la philologie et va nous expliquer qu'en définitive, la voie prise par le PS est celle qui nous fera ressembler à nos amis Allemands. Beh tiens donc ! Sauf qu'en Allemagne, on ne parle qu'une seule langue, qu'en Allemagne, on a le sentiment d'appartenir à une seule nation, qu'en Allemagne, les Allemands ont le sens de la mobilité (les Allemands sont très mobiles dans leurs frontières ... j'ai connu voici un an un couple de munichois; le mari venait du Schleswig (frontière danoise) et l'épouse de la région de Bonn (Rheinland)). S'agit-il de cela en Belgique ? Bien sûr que non. D'ailleurs, la véritable pierre d'achoppement n'est pas de cet ordre-là; elle est socio-économique, liée qu'elle est à la Sécurité sociale, et cela les Flamands l'ont bien compris, comme ils ont compris que le PS était attaché à cette Sécurité sociale de façon vitale. Tirez-en les conclusions : le PS a définitivement convaincu les Flamands que l'heure était venue de couper les fils de la solidarité. En les coupant, ces derniers feront coup double : (a) ils règleront le problème de ces transferts qui leur coûtent si cher; (b) il pousseront les Francophones à ouvrir les yeux. Reste bien sûr le problème de Bruxelles ... le nœud gordien. Et force est d'admettre que c'est sur ce point également que les socialistes, cyniquement, tablent. Sale petit jeu, très délétère et dangereux : tirer sur la corde tant qu'on peut en sachant (ou croyant savoir) que de toute façon, tenant les clefs de Bruxelles, ils sont maîtres du jeu.
    • uit 't zuiltje
      juin 07, 00:17 Reply
      ok Tourn' vous avez voté mr tout en vous sentant plutôt cdh et en croyant que les flamands comprennent mieux quelque chose que n'importe quel FR pris de manière générique guy verhofstadt est votre idole, mais le peuple, Tourn', le peuple, jamais le vôtre forcément
      • Tournaisien
        juin 09, 15:05 Reply
        Raté ! Je n'ai voté ni PS, ni MR, ni CDH, ni même Ecolo, mais FDF ... et oui, FDF à Tournai. Ca vous en bouche un coin, avouez !
        • uit 't zuiltje
          juin 12, 14:03 Reply
          j'avoue après trois jours, (pas moyen de trouver un déboucheur de coin dans ce pays) je ne vous savais si bobo ni-ni :)
        • Lachmoneky
          juin 14, 09:26 Reply
          C'est un parti qui a un programme assez bien construit, ce qui est loin d'être le cas de beaucoup de (tout) petits partis. En tant que "vote de protestation", c'est une bonne alternative. Malheureusement, il n'y a qu'à la Région bruxelloise qu'il a porté des "fruits"
    • Pfff
      juin 09, 13:45 Reply
      "J’en ai un peu assez ; je me suis battu des milliers d’heures pour garder ce pays uni." Di Rupo, qui agite ses accords de chiffon devant les caméra et qui fait perpétuellement don de ces trente kilos à la Belgique, c'est Daladier et Pétain dans le même nain de jardin, avec des coquetteries de mère abusive, par dessus le marché. Mais Monsignore a ses dévotes. Ne comptez pas trop pour que la vérité éclate un jour : ils se sont tous beaucoup trop engagés dans cette voie pour pouvoir faire demi-tour.
      • uit 't zuiltje
        juin 12, 14:06 Reply
        "agite ses accords de chiffon devant les caméra" le préfériez-vous lorsqu'il mouillait son maillot de bain devant les caméra?
  6. wallimero
    juin 06, 17:35 Reply
    @ Marcel, J'imagine que dans ton univers franco-rouge-bonbon le CDH est l'allié du CD&V? La grande majorité des élus flamands n'ont pas d'allié francophone. Je parie que le SP.a se gardera bien de dire qu'il est l'allié du PS. C'était tout à fait prévisible que ce serait le CDH qui allait se scotcher au PS, comme ils se répartissent déjà pratiquement tous les mandats et avec un gouvernement à deux il y en a encore pas mal qui vont suivre! Dans une grande coalistion ils seraient réduits à leur juste valeur: l'insignifiance. Le PS n'a jamais fait d'autre que défendre ses intérêts. Et maintenant ils contrôlent deux régions, la balle est dans le camps du MR pour le fédéral. On aura Magnette I pour parler à droite en néerlandais et parler à gauche en français. Mais le vrai message aux Flamand est le fait d'accorder le pouvoir à parti sectaire qui s'oriente que vers les francophones est au pouvoir à la Capitale. Tout pour le sytème PS et tout pour les francphones. voilà le programme politique en francophonie.
    • Rivière
      juin 09, 18:42 Reply
      @ Walliméro Premièrement, en français, on ne dit pas "rouge bonbon", on dit "rouge tomate", ce qui à mon avis s'accorderait mieux avec votre discours Msieur Wallim', comme ca vous pourriez dire "rouge tomate pourrie". Parce que vous voyez, "rouge bonbon" ça me fait penser à ces boules sures et acides qu'on appelle, dans ma région de junkies et d'inaptes intellectuels (paraît il), les "couilles de mammouths" et je ne pense pas que vous pensiez que les socialistes wallons en aie d'aussi grosses, ou je me trompe... Parce que apparemment, pour vous, le socialisme a ce même goût sûr et amer, non ? En fait, si vous voulez vraiment mêler des bonbons à cette histoire, vous pouvez dire "rose bonbon" mais ça donne un petit côté mièvre à la chose. "Le PS n’a jamais fait d’autre que défendre ses intérêts" Vous ne vous attendiez quand même pas à ce qu'il défende les vôtres ou ceux d'une région où ils ne se présentent pas ? Quand à nos intérêts à nous, les wallons et Bruxellois, c'est à nous de voir, ne pensez vous pas ? "Mais le vrai message aux Flamand est le fait d’accorder le pouvoir à parti sectaire qui s’oriente que vers les francophones est au pouvoir à la Capitale." Ben quoi ? La NVA est ce genre de parti et je n'ai jamais lu de réaction outrée de votre part à ce sujet... C'était parce que c'était à votre avantage ? De plus, je n'ai jamais entendu parler d'un C.A.L. (Comité d'Action Linguistique) affilié au FDF qui perpétrerait des destruction de panneaux routiers & publicitaires portant des inscriptions en toutes autres langues que le français ou irait intimider des commerçants qui affichent dans d'autres langues que le français ou de simples quidam qui discutent dans les lieux publics et en rue dans d'autres langues que le français à Bruxelles ou ailleurs. Je n'ai jamais entendu parler non plus de manifestations de francophones où les slogans tels que "Rats flamands, pliez bagages", "Du cyanure pour la NVA", ... aurait été organisées à Bruxelles. ... Où là encore, c'est le grand méchant PS qui a censuré la presse et internet puis fait disparaître tous les éventuels témoins ? Sans rire, s'il créait un CAL ou faisait de telles manifs, moi aussi, je serais contre. "Tout pour le système PS et tout pour les francophones". Allez, vous râlez surtout parce que le PS a accompli avant la NVA le plan que celle-ci n'a pas arrêté de crier sur tous les toits avant l'élection (un gouvernement régional flamand constitué avant celui du fédéral) Mais soyons sérieux, vous savez bien que mêmes les plus intelligents de ces imbéciles de wallons sont forcément incapables de coiffer au poteau même le flamand le plus débile de Flandre alors réjouissez vous, c'est surement une étape du plan machiavélique de votre prince et de ses vassaux Mais bon, vous titillez comme cela ne sert à rien car, de toute façon, vous ne me répondrez pas (snif snif)
  7. Max
    juin 06, 22:31 Reply
    Pour moi, l'unitarisme est le retour à un état central fort comme celui d'avant le processus de fédéralisation. Or, si je vous comprends bien, l'explication du coup de force du PS est à chercher dans cet unitarisme... décidément, je ne comprends plus rien à ce pays.
  8. uit 't zuiltje
    juin 06, 23:43 Reply
    "Le fédéralisme consacre l’autonomie des régions." voilà une affirmation qui vaut son pesant de cacahuète, seul le "confédéralisme"pourrait consacrer "l’autonomie des régions" "Parler d’attitude confédérale de la part du PS est donc stupide." absolument pas, dans le cadre d'Entités fédérées <b> autonomes </b> le ps comprends dans quel jeu il joue et il n'est évidemment pas le seul (même si les électeurs sont docilement ignorants) "sans se soucier des conséquences, notamment de l’énervement que ça provoquerait chez ses partenaires du Nord" l'énervement des partenaires du nord, ces gens sont toujours très énervés, ces gens sont vraiment le seul problème de ce pays
    • Lachmoneky
      juin 14, 09:35 Reply
      ""sans se soucier des conséquences, notamment de l’énervement que ça provoquerait chez ses partenaires du Nord"" lol C'est évident! Remplaçons "Nord" par "Sud": "ha si la N-VA forme un gouvernement au Nord, c'est scandaleux car ils ne se soucient pas de l'énervement que çà provoquerait chez ses partenaires du Sud" (gros soupir!)
      • Marcel Sel
        juin 14, 11:58 Reply
        Oui mais la N-VA est un parti nationaliste, c'est son intérêt de fâcher les gens du Sud. Pas le PS. Capisch,?
  9. Salade
    juin 07, 10:56 Reply
    Alors le gouvernement ce serait NVA + PS + CD&V + MR ? avec didjé comme premier? ou bartounet? surréaliste!!!! Mais tellement amusant!
    • Salade
      juin 07, 12:47 Reply
      plus austère: NVA + CD&V et (je dirais plutôt CONTRE) PS + CDH avec Wilmots comme premier alors! avec comme seul programme gagner la coupe sombre de la securité sociale?
  10. Tournaisien
    juin 07, 14:04 Reply
    Vous avez dit démocratie ? Prenez la situation en région wallonne. Le PS et le cdH décident de former une majorité. Ils sont de fait arithmétiquement tout à fait en mesure de le faire, totalisant à eux deux 43 sièges sur les 75 que compte le parlement de Namur, soit 57,3 % des sièges dudit parlement. Mais voilà, si l'on comptabilise les scores électoraux de ces deux partis, que constate-t-on ? Que le PS totalise quelque 30,9 % des voix exprimées et le cdH 15,17 %, soit un total de 46,07 %. En clair, ces deux partis, sans la moindre gêne, ne voient aucun problème à former un gouvernement alors qu'ils ne représentent qu'une minorité des électeurs de Wallonie. En outre, ces deux partis sont tous les deux perdants. Le PS a en effet été délesté 1,87 % de son score de 2009, et le cdH de 0,97 %. À eux deux, ces partis ont perdu par rapport à 2009 très exactement 2,84 % d'électeurs, et ceci alors que dans le même temps, le MR en a gagné 3,28 %. Force est de constater que le système consiste donc bel et bien à donner une prime aux gros partis. Ceci est tellement vrai que, comme l'a très bien démontré le PTB, un élu de ce parti pèse en moyenne quatre fois plus qu'un élu du MR et plus de cinq fois plus qu'un élu du PS. La chose apparaît d'autant plus scandaleuse, dans le contexte que nous connaissons, que ces deux mêmes partis, minoritaires dans la région minoritaire du pays sont ceux qui, aujourd'hui, sont occupés à dicter l'avenir de ce pays, un avenir que tous prédisent catastrophique, et ce faisant, donnent du bois de chauffage au parti flamand qui, fort d'un tiers des électeurs de Flandre, ne rêve que de scission. En somme, on pourrait résumer l'équation en la forme d'une sorte d'enchaînement des bras de levier. Avec un petit bras de levier, qui plus est assez frêle, vous n'êtes pas en mesure de soulever un poids important, en revanche vous pouvez en soulever un plus petit, qui permettra d'actionner un levier un peu plus grand et épais qui, lui, soulèvera un poids encore plus gros qui à son tour actionnera un levier encore plus fort et long qui viendra à bout du poids important. Je m'explique : Vous votez pour ce parti croupion de nullards qu'est le cdH, vous soutenez donc le PS qui, par l'absurde, alimente les thèses de la NV-A qui, sans cela, ne serait jamais parvenue à foutre ce pays par terre. En votant cdH, vous avez donc voté PS, et en votant de la sorte, vous avez voté NV-A. Ce n'est pas beau l'arithmétique électorale ?
  11. francolatre
    juin 07, 23:42 Reply
    Que le PS soit devenu unitariste, c'est son droit. Ce qui fait désordre, c'est que le très monarchiste et belgicain Di Rupo ait imprimé à son parti un virage à 180 degrés après le très Wallon et régionaliste Spitaels (qui a préféré le poste de Premier Wallon en 1992 plutôt que de devenir ministre fédéral) . Je ne mentionne pas les années Busquin qui font figure d'intérim.
  12. Fernando Ferreira
    juin 08, 01:24 Reply
    Cher Marcel, je constate que vous n'avez pas lu John Caldwell Calhoun, et c'est pour cette raison que votre analyse est erronée car vous oubliez les consequences de la 6eme réforme de l'état: le conféderalisme de fait entre la Flandre et la Wallonie.
    • Tournaisien
      juin 08, 17:33 Reply
      @ Fernando Ferreira Le confédéralisme de fait entre la Flandre et la Wallonie ne sera une réalité effective que quand ces deux régions ne partageront plus entre elles que quelques rares fonctions régaliennes (armée, affaires étrangères ...). Or c'est encore loin d'être le cas. Rappelez vous de l'affaire du détachement du canton francophone du Jura (Deulémont) du canton germanophone de Berne. Cette scission s'est automatiquement traduite par une séparation définitive des fils de la sécurité sociale et de la fiscalité qui liaient jusqu'alors tous les habitants du canton bilingue de Berne. La conséquence en a été quasi immédiate : la fiscalité à Deulémont a augmenté de façon drastique tandis que dans le même temps les revenus sociaux y diminuèrent très sensiblement. Déjà en retard économique, le niveau de vie dans le canton du Jura a connu un recul très sévère, qui n'a pour finir été contrebalancé, après vingt à trente ans, que par un apport d'investissements extérieurs, les terrains et les conditions d'implantation y étant devenues du fait même plus intéressantes pour les investisseurs. Cela, c'est du confédéralisme au sens fort du terme. Ce que l'on connaît aujourd'hui encore en Belgique n'en est pas. Et de ce point de vue, BDW a (hélas) entièrement raison. Quand on analyse bien les propositions de BDW, en réalité, ce qu'il suggère de mettre en place se réfère bel et bien à un modèle proche du système confédéral helvétique. Un système qui, à bien y regarder, ne fonctionne en définitive pas si mal, son ultra-conservatisme mis à part bien entendu.
  13. denis dinsart
    juin 08, 06:26 Reply
    Tout ce qui peut accélérer l'évaporation de ce stupide pays est le bienvenu. La formation du gouvernement fédéral se complique-t-elle? Tant mieux! L'avenir de la Wallonie à moyen et long terme est incompatible avec une Belgique résiduelle qui sera toujours dominée par les Flamands.
    • Salade
      juin 08, 15:26 Reply
      les flamands n'ont pas capté encore.
      • Salade
        juin 08, 15:29 Reply
        les bruxellois commencent à capter, par contre Ils ont déjà les pelles du FDF pour creuser des tranchées.
  14. Salade
    juin 08, 18:19 Reply
    On n'entend ni Milquet ni Reynders.... La solution fédérale CD&V + NVA + MR + CDH serait pleine de co-errance pour le CDH.
  15. moinsqueparfait'
    juin 09, 11:32 Reply
    Le seul geste citoyen significatif dans ce "pays" est résolument de ne pas aller voter. Les vrais citoyens doivent faire savoir par là qu'ils ne cautionnent pas ces mascarades et qu'ils ont compris que ce système informe ne roule que pour lui-même et pour des intérêts autres que les leurs. Ceux qui se prêtent à la mascarade des élections en Belgique, je suis désolé mais c'est qu'ils doivent quelque chose au système. Alors: on monte à la soupe et on cesse de se plaindre.
    • uit 't zuiltje
      juin 12, 14:22 Reply
      @moins' cher vrai citoyen j'admire votre vraie résistance dans un pays à vote obligatoire, et courageuse en plus le jeûne plutôt que la soupe... respect! lorsque la maréchaussée viendra vous cueillir pour vous mettre en prison, et si je sirote à ce moment-là sur la terrasse du café voisin de chez vous mon jus de légume préféré, soyez sûr que je le sacrifierai de me retrouver parmi les bobos entraveurs du travail de la police locale...
  16. serge
    juin 11, 16:40 Reply
    Pauvres électeurs du CDH! Pauvres bourgeois catholiques de centre droit qui votent CDH par atavisme et par habitude et qui n'arrivent toujours pas à intégrer que voter pour le "PSC" c'est voter PS de nos jours! Pauvres gogos (parmi lesquesls nombre de cadres du parti) qui pensaient qu'avec Lutgen ça irait mieux, pauvres militants qu'on ne consulte jamais puisqu'ils pourraient se tromper sur la route à prendre. Pauvre pays otage d'un petit parti mené par une bande de profiteurs obnubilés par la reconduction de leurs portefeuilles. La responsabilité de ce parti est énorme. De même que l'ahurissante passivité de ses cadres et militants.
  17. St Marc
    juillet 24, 14:50 Reply
    Un billet à relire en cette fin de juillet pour juger de la fiabilité des analyses politiques de Marcel... MDR !
    • Marcel Sel
      juillet 25, 11:20 Reply
      Si le gouvernement bosniaque naît, je reconnaitrai volontiers m'être trompé sur l'exclusion de la présence de la N-VA au gouvernement belge. Notez que j'ai écrit "pratiquement exclue" et non "exclue". Mais pour le reste, le fond de l'article est toujours valide : le "move" du PS n'était pas confédéral mais purement fédéral : vite former en Wallonie parce qu'on a peur de ne pas être au fédéral, c'est fédéral comme attitude. Mais merci de vous y intéresser.

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.