Koninklijke familie is ook francophobe…

Nota : dit stuk is door een Franstalige geschreven (ikdus). Het zit uiteraard vol fouten.

Capture d’écran 2014-02-14 à 11.12.05In Doorbraak schrijft Thierry Debels dat er te veel taalfouten staan in de Nederlandse versie van het webstek van de Monarchie. Hij toont enkele deftig geselecteerde voorbeelden. En de conclusie is duidelijk : de Belgische monarchie is te Franstalig en arrogant tegenover de Vlamingen. Ik dacht «Marcelleke, ge zou dat is van dichterbae môten bekaeken (sorry voor de tussentaal eh)». En, tja ik moest niet ver zoeken om te bevestigen dat de monarchie ook antifrancofoon is. In het beeld hiernaast zitten al drie fouten. Het woord roi krijgt enkel een hoofdletter wanneer het geassocieerd wordt met de naam van een koning : «Le Roi Arthur ; le Roi Philippe». Maar nooit in een zin. «Le Roi (sic) a prêté serment» zou dus «le roi a prêté serment» moeten worden. Hetzelfde geldt voor  «Le Roi Albert II, sixième Roi (sic) des Belges». Daarbovenop mag eenbijvoeglijk naamwoord nooit met een hoofdletter beginnen (tenzij het aan het begin van een zin staat). De titel «La FamilleRoyale» moet dus veranderd worden in «La Famille royale». Zelfs Famille met hoofdletter is enkel verplicht in een titel van een boek (La Famille Adams). Opsomming : drie à vier fouten in de introductiepagina over la Famille (sic) Royale (sic) Belge (sic). En dat is maar het begin…

Ik zocht even verder, en de beschijving van la ReineMathilde staat vol fouten. Geen spellingsfouten, maar wel taalfouten. Hier moet ik even naar Frans ovrschakelen, niet uit arrogantie hoor, maar omdat het anders onduidelijk (enonleesbaar) wordt. Trouwens, een beetje Frans zal niemand kwaad doen…

«Elle a ensuite effectué (sic) des études de logopédie à l’Institut Libre (sic) Marie Haps». On n’effectue pas des études, on les fait ou on les poursuitQuant à l’Institut Marie Haps, il serait libre plutôt que Libre.

«La Princesse Mathilde est très attachée au (sic) travail avec (sic) des personnes vulnérables, en particulier avec (sic) des enfants.» Serait-ce traduit littéralement du néerlandais ? (Et aussi, je me demandais si la princesse en question n’était pas devenue reine entretemps…)

«Le Fonds identifie (sic) chaque année des projets qui peuvent (sic) faire une (sic) différence pour les (sic) personnes vulnérables.» Les projets ne s’identifient pas, mais se sélectionnent. Quant à «pouvoir faire une différence», ne serait-ce pas une traduction littérale de «een verschil maken» ? En français, on écrira plutôt «qui peuvent faire la différence», bien que même là… Essayons une autre formulation : «Le fonds [minuscule] sélectionne chaque année les [art. déf.] projets (les plus) susceptibles d’améliorer la vie de [et non des : on ne va pas les aider toutes !] personnes vulnérables»

«Le Fonds (sic) attribue un Prix (sic) annuel au projet le plus louable (sic).» Deux majuscules superflues à mon avis, et un louable d’un goût douteux. Loué soit le projet ? On pourrait préférer : «Ce fonds attribue chaque année un prix qui récompense le meilleur projet.»

«En outre, la Princesse Mathilde a accordé (sic) son Haut (sic) Patronage (sic) à plusieurs associations (sic) qui s’occupent des questions (sic) des personnes vulnérables.» J’ai un doute sur Haut Patronage, très majuscule et les associations ne s’occupent pas, à mon avis «des questions des personnes vulnérables», mais bien «des personnes vulnérables», tout simplement. Quant à «accorder son haut patronage à des associations»qu’en dirait Bernard Pivot ?

La phrase suivante est un gag :

«Le thème de l’éducation est au centre de l’intérêt de la Princesse, est au centre de l’intérêt de la Princesse, y compris  l’alphabétisation et les projets de lecture à haute voix pour enfants et adultes ainsi que la situation des femmes.» Où l’on découvre qu’il existe des «projets de lecture à haute voix» et où l’on se demande à quoi «ainsi que la situation des femmes» se rapporte. S’agit-il de la situation des femmes par rapport au thème de l’éducation, ou de la situation des femmes en général ? Dans le premier cas, le mot «situation» est déroutant, dans le second, il eût mieux valu préciser : «Elle est également sensible à la situation des femmes», par exemple.

«Elle attache en outre une attention particulière aux maladies non-transmissibles» semble signifier que la princesse veut sauver les maladies. Il suffisait de préciser «une attention particulière aux personnes atteintes de maladies non-transmissibles».

«La Princesse Mathilde est également Représentante Spéciale pour la vaccination de l’Organisation Mondiale de la Santé Europe pour la période 2011-2013.» Ça en fait des majuscules ! J’en aurais aussi mis une à Période, à Également et pourquoi pas à est. Où l’on apprend aussi que la Princesse Mathilde voudrait vacciner l’Organisation mondiale de la santé !

«Elle a accepté la fonction d’émissaire des Nations Unies pour l’Année internationale du microcrédit (2005) et dans cette capacité elle a visité plusieurs projets dans le monde entier.» Oufti ! «Dans cette capacité» ! Seriously ? But you speak French ? You are not English ?

«En 2009, la Princesse Mathilde est devenue Présidente d’Honneur d’UNICEF Belgique.» Outre les majuscules à présidente et à honneur, on n’écrit pas «d’UNICEF», mais bien «de l’UNICEF», comme l’UNICEF le fait elle-même sur son site internet.

«Ces missions couvrent tous les continents.» Si vous le dites…

«La Princesse aime tant la musique moderne que classique» alors qu’à mon avis, elle «aime la musique moderne autant que la musique classique.»

«[…] et joue au piano.» Aille ! On espère qu’elle ne joue pas au Piano, qui doit être un piano-bar laekenois. On espère aussi qu’elle ne joue pas au piano avec minuscule, mais bien du piano, car dans le premier cas, cela indiquerait qu’elle joue à essayer de faire comme si elle jouait du piano. J’me comprends.

Ik stel dus voor, beste Thierry Debels, dat we samen een meer complete conclusie trekken: het Paleis is intellectueel niet in staat om een degelijke foutloze tekst te publiceren, noch in het Nederlands, noch in het Frans. En dat zij daar een beetje arrogant zijn, in Laeken, lijkt me wel duidelijk («accorder son Haut Patronage» klinkt ancien régime). Maar dan niet per se tegenover de Vlamingen. De Franstaligen zijn ook niet goed gediend.

Enfin voilà, het was mooi geprobeerd. Het Vlaamse complex moet onderhouden worden, he… anders zouden de jonge Vlamingen kunnen denken dat zij tenminste evenveel macht hebben als de Franstaligen in dit land. En zouden ze zelfs voor traditionele partijen kunnen kiezen. Miserie !

Previous Marc Uyttendaele : « Les Flamands, c'est nin des djins! »
Next Dipika : les partis ont peur du monopole du cœur.

You might also like

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.