18 t de CO2 en 4 ans : le ministre de l’Environnement Alain Maron s’envoie en l’air. Et la planète avec.

Sauvez le climat ! Il n’y a pas de planète B ! Il faut taxer le kérosène ! Alain Maron (Ecolo), le nouveau ministre bruxellois de la Transition climatique, de l’Environnement, de l’Énergie et de la Démocratie participative, est de toutes ces batailles. Tout comme, d’un like bien senti, il défendait hier encore Greta Thunberg contre le méchant Raphaël Enthoven. Logique, son parti n’a pas manqué de se mettre dans la roue de #YouthForClimate avant et après les élections, soit en hashtaguant la jeunesse en grève scolaire sur les réseaux sociaux, soit en la soutenant directement sur Facebook, ou dans la rue. Or, que dit Greta Thunberg ? Que les politiques ne font rien. Rien ? 

Eh bien si, certains font ! Alain Maron, lui, il fait ! Mais par l’absurde : il prend sur lui de prouver à Greta Thunberg qu’elle a bien raison. Qu’on va à la catastrophe ! Et pour y aider, il pousse la consommation à son paroxysme, prouvant mieux qu’un climatosceptique enragé à quel point l’homme est l’ennemi de la planète ! Ah, quel bel engagement de la part de ce nouveau ministre écologiste ! Rendez-vous compte : à lui tout seul, en seulement quatre ans, il a envoyé près de dix-huit tonnes de CO2 (17,3) dans la stratosphère !

La Crête de conso se Corse
Car Alain aime voyager. En train ? Oui, aussi. Mais surtout en avion. En août 2015, il est en Corse, en novembre, en Toscane. En janvier 2016, il est à Istanbul, en avril à Athènes, en juillet à Venise, en août en Crète, en novembre en Sicile. 

Mais les 3,75 tonnes de CO2 bazardés cette année-là ne lui suffisent pas. En bon futur ministre de l’Énergie, il faut booster ! En 2017, il accélère donc : Milan et Barcelone en janvier, Rabat en avril, Écosse en août, le Myanmar le même mois, et le Maroc en octobre. Et zou ! Six tonnes de CO2 de plus sans l’atmosphère ! Soit douze fois plus que le Wallon lambda qui se fait un chti Ryanair tous les deux ou trois ans (et devra bien cesser quand le prix se sera envolé) ! Ou encore, vingt-cinq fois plus que ce que recommande le plan d’Eco-Conso : ne pas dépasser 225 kg de CO2 aérien par an et par habitant pour atteindre l’objectif fixé par nos dirigeants en 2030.

Alain Maron, le ministre de la transition climatique qui envoie six tonnes de CO2 dans l’atmosphère en un an. Transition climatique, oui, mais vers quoi ?

2018 arrive. Les nouvelles épouvantables s’accumulent. Mais n’écoutant que son courage, notre Franck Zapata de Saint-Gilles (désormais domicilié à Ixelles, c’est plus cool) revole de plus belle. Corse en avril, Indonésie en août, Séville en mars et Rhodes aujourd’hui. Un très bel effort qui a envoyé dans l’atmosphère la bagatelle de 6,2 tonnes d’équivalent CO2. Sans compter les multiples autres déplacements en auto ou en train : Provence, Normandie, Champagne, Ardèche, ou encore la très chic baie d’Arcachon. Ça voyage pas mal chez « Colo, ça voyage pas mal. 

 

Instagramme de CO2
Une affaire privée ? Que nenni ! Pas plus que les costumes de Fillon ou le homard de Rugy. Parce que ces voyages n’ont rien de secret. Ainsi, quand Alain Maron publie de jolies photos exotiques sur Instagram, il est applaudi par ses pairs, parfois même par des journalistes. Quoi de plus trognon qu’une photo prise lors d’un minitrip ? Ou une rencontre avec des indigènes au bout du monde ? Quelque part, ça fait quand même aussi la pub du voyage en avion. Ou pas ?

Mais de ça, personne ne se soucie. Des années durant, Maron papillonne dans le monde à la satisfaction de tous. Le vendredi, il est dans la rue pour crier à la cata climatique, le samedi, il est dans une cabine pressurisée, prêt à balancer du kérosène plein l’atmosphère. Mais again, tout le monde s’en cale, sa coprésidente en premier — ben oui, elle est bien obligée d’aller en avion au Maroc pour voir sa famille.

Et c’est finalement un statut Facebook de Christos Doulkeridis qui va mettre la puce à l’oreille de quelques internautes. Au-dessus d’une photo prise à Rhodes où il figure avec Maron, Christos écrit ce 5 août depuis l’île où habitent toujours ses parents : “Rencontres écologiques d’été et de hasard”. Or, Alain Maron avait annoncé dans la presse qu’il passerait ses vacances en… Ardèche. Un glissement de terrain de plusieurs milliers de kilomètres vers le sud-est qui a de quoi intriguer !

D’abord amusé de voir l’écologie (!) et une double empreinte carbone d’une tonne ainsi associées à des édiles du parti qui va “sauver la planète”, je twitte impertinemment la question : y sont-ils allés en Lime (les trottinettes électriques en free-sharing) ou en Jump (les vélos électriques) ? Réponse scandalisée de Christos : “Ce qui est vraiment désolant Marcel c’est que je sais que tu as un cerveau et que tu sais souvent l’utiliser mieux que ça.”

Le démago git

Ben tiens. Pour contrer la critique, attaquons-nous au messager. C’est presque devenu un réflexe chez Ecolo. Zakia Khattabi a même pratiquement attribué son départ de Twitter à… Dave Sinardet et Vincent Laborderie, deux politologues qui ont osé avoir une opinion sur le parti et sa gouvernance. Mais passons. Doulkeridis embraye en me reprochant ma prétendue… démagogie : “Jusqu’où un homme ou une femme politique doit rendre des compte (sic) sur sa vie privée. Ca (sic) devient n’importe quoi. De ton fauteuil tu exiges des comptes avec des sous-entendus sulfureux. Il n’y a rien qui se passe dans le monde qui mériterait… ton indignation, ton questionnement, tes polémiques ?”

Commençons par le début : il ne s’agit pas de “vie privée” dès lors que c’est Doulkeridis lui-même qui a publié l’information. Ce n’est pas non plus “n’importe quoi” : il s’agit de se demander si les prescripteurs de “moins de tout, surtout d’avion” — ceux-là même qui ont acclamé la décision d’Adélaïde Charlier d’aller en voyage scolaire hellénique en train — appliquent à eux-mêmes ces standards qu’ils veulent imposer à tous (mais si, mais si, arrêtez votre hypocrisie, par pitié !)

Quant aux choses qui, dans le monde, mériteraient mon indignation, si je suis la logique de Greta Thunberg (“je veux que vous ayez très peur” ; “il faut agir maintenant” ; “les politiques ne font rien”) — hormis les guerres — je ne vois pas ce qui la mériterait tellement mieux que le fait que — comme le dit Philippe Lamberts, (député européen Ecolo), “nous n’avons plus que 12 ans” pour sauver l’humanité. Pendant que les journaux nous expliquent en gros que dans 18 mois, c’est déjà foutu. Maman, j’ai peur.

Enfin, le reproche de twitter de “son fauteuil” est curieux. Il sous-entend qu’il faut bouger de chez soi pour travailler. Et moi qui croyais que pour un écolo, le homeworking, c’est toujours mieux que de bosser à de milliers de miles ! Hihi. Et pif.

L’Ardèche s’éRhodes.
Le pire, c’est que ce ne sont bien sûr pas les deux ou trois tonnes annuelles de Christos Doulkeridis — qui va donc deux à trois fois par an “voir ses parents” à Rhodes — qui me préoccupaient le plus (ça ne fait toujours que quatre à six fois la moyenne belge huhu), mais bien la cohérence entre le message et l’attitude du nouveau ministre de l’Environnement et du climat.

Signe de sa gêne probable, Alain Maron n’est pas intervenu dans le débat Twitter. Il n’a pas répondu à ceux qui l’interpellaient quant à sa bougeotte volante. Côté médias, SudPresse est le seul à avoir réagi, juste après avoir révélé une curieuse annonce demandant pour Alain Maron un-e assistant-e capable de s’occuper aussi de son bien être. Dommage, le journal s’est contenté de signaler qu’il y avait eu une bisbille sur Twitter et a publié l’explication du ministre sur son passage de l’Ardèche à Rhodes sans le remettre en question (ce qui n’est pas anormal dans le chef d’un article factuel d’un quotidien). Mais sur sa mégaconsommation de trains d’atterrissage, pas un mot. Pour sa défense, Maron a expliqué qu’il n’avait rien caché à la presse parce qu’il a pris ces billets pour Rhodes à la dernière minute. Un coup de sang. Un truc irrépressible. Et qu’au moment où on lui a demandé où il partait, il n’avait prévu de n’aller qu’en Ardèche, en voiture de location — parce qu’il n’a “jamais eu de voiture” de sa vie, figurez-vous ! Dans un journal satirique, on s’en serait moqué. Dans un quotidien, la neutralité déontologique impose qu’on lui laisse s’attribuer un diplôme de bon écologiste. Peut-être que les citoyens seront plus attentifs.

Parce qu’évidemment, l’excuse est bidon comme un jerrican de la bataille de Bastogne. La bagnole perso est un engin qui envoie un peu moins de 1,7 t de CO2 dans l’atmosphère — pour 10 000 km parcourus par an —, quel que soit le nombre de passagers, soit en moyenne 0,340 t/personne pour une famille de cinq. Contre minimum 4,5 t en un an pour le ministre écolo. Vous les voyez, les traînées de condensation ?

Transition climaxique
Eh oui. On subit en ce moment une avalanche d’informations plus alarmantes les unes que les autres. Aurélien Barreau, cet astrophysicien qui prône une limitation des libertés, et qu’on aime bien chez Ecolo, parle même de génocide de la vie sur terre. La fin du monde est à nos portes, entend-on. Les politiques ne foutent rien, s’égosille-t-on. Et c’est sur ces peurs existentielles — l’apocalypse et ses démons — qu’Ecolo a construit sa campagne électorale et a boosté son résultat : en vendant à tous la promesse que seuls les verts pouvaient “sauver la planète”. 

Mais voilà, tout comme un socialiste qui se sert trop largement dans la caisse du Samusocial n’est pas un ami du peuple (et c’est Alain Maron qui l’a combattu avec un acharnement tel que le Samusocial lui-même, et donc les SDF qu’il aide, en a pâti), on peut se dire que l’édile Ecolo qui prend l’avion comme vache qui pisse “parce qu’il a besoin de se détendre” n’est pas un ami de l’environnement, pas un promoteur de la transition climatique, pas un copain fiable pour les jeunes qui ont défilé sous les acclamations d’Ecolo pour que ça change tout de suite. Maintenant. Immédiatement.

En tout cas, c’est comme ça que le percevront, s’ils ont un peu de jugeote, ceux qui ont, depuis dix ou vingt ans, réduit sciemment le nombre de leurs déplacements aériens et qui zappent depuis des lustres, instinctivement, la page “minitrips avions” de leur navigateur parce que pour eux, le plaisir personnel passe réellement après le climat.

Où y’a pas de kérosène, y’a pas de plaisir.
Reste à se demander si cette caste prétendument écologiste qui se félicite mutuellement des belles photos ramenées du bout du monde a bien compris le message du GIEC. Et pourquoi des journalistes font la sourde oreille quand l’incohérence (pour dire le moins) vient d’Ecolo. Alors que c’est justement parce que ce parti se réclame de la Cause parmi les Causes, en bouclier vengeur de la survie de l’humain, de la faune, de la flore et même “de la planète” (qui, rassurez-vous, ne risque rien), qu’Ecolo doit, au moins autant que n’importe quel autre, être subverti et confronté à ses incohérences. Chiche ?

Enfin, pour finir sur une note effectivement démago, mais très amusante. Je rappelle que Christos Doulkeridis avait promis, lors de sa campagne, qu’il serait un « bourgmestre à vélo ». Manque de bol, il a trouvé le moyen de plier une des voitures de la commune le… 31 décembre 2018. Eh ouais. Le chauffeur était en congé.

Les calculs d’empreinte CO2 ont été réalisés sur le site CO2.myclimate.org

 


 

Si cet article vous a intéressé, n’hésitez pas à rétribuer mon travail par une contribution libre de minimum 2€. Celle-ci contribuera à financer mon vélo électrique ainsi qu’à payer ma défense dans le procès en appel que me fait Michel Collon (Investigaction) pour l’avoir qualifié d’antisémite, après sa défaite en première instance.

(Note : je n’accepte pas plus de 50€ par trimestre des mandataires politiques, quel que soit leur bord.)

 

©Marcel Sel 2019. Distribution libre à la condition expresse de citer l’auteur (Marcel Sel) et d’établir un lien avec cette page. 

 

Previous Exclu : À l’Église Sainte-Catherine (Bruxelles), l’antisémitisme colle comme un sparadrap.

You might also like

23 Comments

  1. Franck Pastor
    août 07, 17:42 Reply
    Arf… En résumé, même les caciques d'Écolo (certains en tout cas) mettent en pratique cette maxime incontournable pour tout(e) homme/femme politique : faites ce que je dis, pas ce que je fais.
  2. Devaux Christine
    août 07, 18:02 Reply
    Je fais partie de ces personnes, qui alarmées par les changements climatiques, ont décidé de passer des vacances au jardin, et de ne plus partir ni en avion ni en voiture, depuis plus de dix ans ... tout ça pour quoi ? pour que quelques gugusses privilégiés (entendez par là "élus"), eux, usent et abusent de voyages ? c'est choquant.
  3. Salade
    août 07, 20:22 Reply
    Conclusion : soyez un élu libéral : pas de morale, rien que des valeurs .
  4. de bare
    août 07, 21:36 Reply
    Doulkeridis peut quand même aller voir ses parents ? Non ? On a qu'une fois ses parents ! Il n'est plus tout jeune et je suppose que ses parents sont âgés
    • marcel
      août 08, 14:55 Reply
      Bien sûr, ce n'est pas la question. Je sais depuis longtemps qu'il va régulièrement à Rhodes, d'ailleurs. Ce n'est pas ce que je critique dans ce papier.
      • Morgane Brs
        août 08, 22:06 Reply
        Ben si, incidemment, il y a clairement une critique de Doulkeridiss qui va a Rhodes voir ses parents (je cite = Le pire, c’est que ce ne sont bien sûr pas les deux ou trois tonnes annuelles de Christos Doulkeridis — qui va donc deux à trois fois par an “voir ses parents” à Rhodes — qui me préoccupaient le plus (ça ne fait toujours que quatre à six fois la moyenne belge huhu), et de la coprésidente qui irait au Maroc voir sa famille... Autant je suis d'accord avec le message de fond, "il faut moins prendre l'avion" -autant écolo n'a jamais hurlé que l'avion c'était l'abomination et que personne ne devait jamais au grand jamais le prendre. Et ce, ùùmême si certains ont acclamé une décision d'aller en Grèce en train. C'est un peu gros comme argumentation... On est d'accord que c'est mieux, mais quand je vois que vous fustigez aussi des déplacements du même ministre en voiture au même titre, et encore plus en train?! alors qu'il n'a jamais eu de voiture personnelle, ce qui implique moins de pollution au quotidien , qu'est-on sensés faire? Au contraire, selon moi, Ecolo estime plutôt qu'il faut une politique GLOBALE qui implique aussi et surtout les entreprises qui sont les plus grosses pollueuse qu'une bête culpabilisation du citoyen qui , s'il doit s'améliorer, reste (même à l'échelle de l'ensemble des citoyens) peu impactant vis à vis de la pollution industrielle
        • marcel
          août 09, 15:54 Reply
          Oui, incidemment, mais j'appelle plus ça une moquerie qu'une critique. Je n'appelle pas à ce qu'il arrête d'aller trois fois par an à Rhodes, non plus.
        • lievenm
          août 12, 10:44 Reply
          Het gebruikelijke ecologische verhaal dat het de grote bedrijven zijn die vervuilen klopt niet. Uiteindelijk vervuilen die bedrijven alleen maar om in fine dingen te produceren die door de consument worden gekocht. Een echt ecologisch verhaal betekent een reele vermindering van welvaart tot een niveau van honderd jaar terug. Maar zoals Bruno Tobback als milieuminister opmerkte, het is lastig om daarmee verkozen te geraken.
          • marcel
            août 15, 09:49
            Eigenlijk niet : de groei kan zonder enige productie. Diensten vertegenwoordigen effectief al de grootste groei in meerder landen. Er kan ook groene groei ontstaan (groei in CO2-lage technologie bijvoorbeeld).
  5. Salade
    août 08, 15:11 Reply
    https://www.lesoir.be/241034/article/2019-08-08/surtaxer-la-viande-pour-sauver-la-planete-lidee-ne-seduit-pas-en-belgique Et taxer les riches? Finalement c'est ceux qui consomment le plus, et dont polluent le plus (par leurs déchets) Tout ce petit jeu de taxes ne montre que combien pour un politique il est plus aisé de taxer que de faire une vraie politique (ici agricole) Je ne mangerai plus de viande quand tous les politiques belges + le roi seront végétariens
    • Salade
      août 09, 18:18 Reply
      De la propension aux médias de nous dire qu'il faut manger moins de viande et en même temps de s'extasier devant un we ensoleillé, vantant les BBQ. Je rappelle par ailleurs à la fédération agricole qu'une viande de qualité c'est du luxe depuis longtemps déjà!.
  6. Chantal Dekeyser
    août 09, 06:46 Reply
    Ces pré tendus Écolo qui contre toute logique embètent un maximum de personnes par leur dogmatisme stupide contre la voiture mais ne font rien contre les bateaux de croisière au niveau européen qui pourtant polluent beaucoup plus..Une fois de plus prouvent que c est fait ce que je dis pas ce que je fais.L écologique véritable ils ne savent pas ce que c'est
  7. Salade
    août 09, 11:09 Reply
    https://www.lalibre.be/belgique/politique-belge/charles-picque-ps-la-n-va-doit-envoyer-le-signal-qu-ils-sont-prets-a-payer-un-prix-socio-economique-en-echange-de-leur-confederalisme-5d4d338ed8ad5859353fb101 n'importe quoi. pq accepter plus de confédéralisme, et à la sauce flamande en plus? Càd laisser les restes aux francophones, par étapes successives qui mèneront de toute façon à la séparation du pays en plus! Pas de confédéralisme ou séparation du pays en un fois, dans des conditions comme la Tchécoslovaquie. La comédie a assez duré.Pas d'Etat croupion! Picqué est un Daladier dans son genre, un mou.
  8. Thierry
    août 09, 16:37 Reply
    Soyons de bon compte, l'avion avec ou sans Maron volait quand même. La voiture individuelle par contre ...
    • marcel
      août 15, 09:46 Reply
      C'est une vision absurde. À ce compte-là, on justifie tous les voyages en avion.
  9. Godfroid
    août 09, 20:51 Reply
    Ecolo est comme tous les autres partis de gauche, liberticide. Sous couvert de justice et d'égalité, ils imposent des comportements qu'ils jugent "vertueux". Rien de neuf depuis les purges staliniennes. Et seuls les apparatchiks comme ce triste Maron peuvent vivre mieux que le peuple. Ceux qui ont voté pour Ecolo ou le PTB n'ont aucune excuse : au contraire des victimes du goulag ils connaissent la vraie nature de ces partis ...
    • marcel
      août 15, 09:47 Reply
      Pour aller d'Ecolo au goulag, il faut quand même utiliser un raccourci du genre extrême :-)
  10. Eridan
    août 12, 15:36 Reply
    Peut-être que tout s'explique simplement par le fait que les écolos sont bien placés pour savoir que la planète est foutue de toute façon. Quand on voit les efforts gigantesques qui sont à faire, qu'on les compare à l'inertie des politiques de tous bords aussi bien que de celle la très grande majorité des citoyens, au développement catastrophique annoncé du transport aérien, à l'absurdité de l'attitude américaine, à la croissance de la pollution générée par les pays en développement (et par les autres aussi), à la mauvaise volonté de la plupart des pays, à la déforestation galopante en Amérique du sud (surtout le Brésil) et en Asie, et j'en passe, et beaucoup, comment peut-on encore prendre au sérieux l'hypothèse d'une préservation de la planète ? Dès lors, prenons et consommons tout ce qui est à prendre tant qu'il en est encore temps, car, demain, nous serons tous cuits ou noyés ou pire... Tant pis pour ceux qui sont assez bêtes pour encore faire des enfants ou pour s'imaginer qu'on peut encore inverser le mouvement de cette machine à inertie infernale et morbide qu'est la société humaine.
    • marcel
      août 15, 09:50 Reply
      Vous êtes apparemment très sensibles aux scénario catastrophe :-)
  11. propater
    août 13, 15:24 Reply
    Ca me met vachement en rogne, votant Ecolo à Bruxelles mais une remarque quand même: vous partez du principe que les émissions de la voiture d'un ménage doivent être divisées par 5 mais j'estimerais le taux d'occupation moyen d'une voiture belge plus proche de 2, même pour une famille.
    • marcel
      août 15, 09:53 Reply
      Oui mais je pensais à un ménage comparable à celui de notre ministre.
  12. Salade
    août 13, 16:04 Reply
    tous les jours dans tous les journaux francophones, des tas d'articles sur la formation du gouvernement flamand. C'est l'indigestion. A croire qu'on est déjà flamands! Je suppose que les politiques francophones sont en vacances. Qu'on le prouve, images à l'appui!! Elio en Marche!
  13. Salade
    août 14, 18:33 Reply
    Elle ne connait pas la téléconférence Greta Thunberg? Pendant toute sa croisière Plymouth-NewYork, elle ne consommera surement rien en nourriture et quelle perte de temps! Tout cela devient ridicule. Il faut décomplexer: ces démos ne servent à rien.Malheureusement la caravane de la société de consommation n'est pas prête de s'arrêter de passer.Dire que le terrorisme va arriver rapidement en corolaire. Tant que je ne crève pas de faim je m'ennuie c'est sûr..Le communautarisme, quelle plaie.

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.