Rosa, prix Saga 2017 du premier roman belge

Vendredi dernier, à 9h, le nom du lauréat du prix Saga café du « meilleur » premier roman belge a été attribué à… bibi, pour mon roman Rosa. Un prix Saga pour une saga (familiale), c’est amusant. Mais surtout, émouvant. D’autant plus quand on reçoit le prix des mains (et des mots) de Jacques Mercier, homme de lettres et de passions, le premier à publier une recension sur Rosa. Ci-dessous, le sympathique reportage de RTC Liège.

À la même occasion, Jean-Marc Ceci a reçu le prix des « Lycéens » pour son extraordinaire roman Monsieur Origami (Éditions Gallimard).

Previous Manifestation des avocats ce jeudi 21 à Bruxelles pour la libération de leurs homologues turcs.
Next La mémoire de 1918 : le seul peuple, c'est soi !

You might also like

Sorry, no posts were found.

27 Comments

      • u'tz
        novembre 02, 20:43 Reply
        c'est franchement mérité Marcel, votre roman est franchement mieux que celui de la nana de l'année dernière que j'avais par hasard là lu aussi
  1. Gérard
    octobre 24, 10:54 Reply
    Félicitations. C'est le début du chemin vers le prix Goncourt!!
  2. Salade
    octobre 24, 21:19 Reply
    Félicitations Marcel! Sagacité?
      • Salade
        octobre 25, 20:31 Reply
        Toutefois la saga du moment c'est les tueurs du Brabant :-) Et les armes dans le canal!
  3. Tournaisien
    octobre 26, 05:24 Reply
    Félicitations, Marcel. PS: Je ne vous savais pas aussi grand ... à côté de Jacques Mercier, il faut dire ...
    • marcel
      octobre 29, 13:05 Reply
      J'étais sur un escabeau :)
  4. Franck Pastor
    octobre 27, 21:17 Reply
    Ah, ça explique pourquoi vous vous faites plus rare… félicitations alors ! :-)
    • marcel
      octobre 29, 13:04 Reply
      Merci, mais ce qui fait « ma » rareté, c'est plutôt la rédaction en chef de PAN :-)
  5. Tournaisien
    novembre 01, 08:34 Reply
    Salut Marcel, ... hier, comme je m'étais promis de le faire depuis déjà plusieurs semaines, je me suis acheté le PAN. D'ordinaire, mes commentaires sont élogieux s'agissant de votre plume foutrement bien trempée et votre capacité à argumenter, a contrario, sur un mode dialectique ou en maniant un sarcasme truculent. Je dérogerai, une fois n'est pas coutume, à ces coups d'encensoir. Ce que j'ai découvert dans ces douze pages ne ressemble en rien à la haute tenue des textes que vous publiiez sur votre blog. Pire, la plupart des articles que j'y ai parcourus me sont apparus d'une assez lamentable platitude. Je serais tenté de résumer par un "in cauda venenum" : du sous-Canard, voire même du sous-sous-Canard. Sorry d'être sévère sur ce coup-ci, mais je ne suis pas convaincu que le Marcel qui s'était fait, à juste titre, un nom avec son blog, l'un des musts de la blogosphère en Belgique, ait eu à gagner beaucoup à quitter le clavier et l'écran pour pour du mauvais papier passé sur une improbable rotative de la chaussée d'Haecht. Et je ne vous écris pas ceci pour vous encourager à réinvestir votre blog délaissé ... quoique ...
    • marcel
      novembre 02, 11:38 Reply
      Cher Tournaisien. Je crois que vous avez pris PAN (de 8 pages et non 12) pour une sorte de suite de ce blog. Ce n'est pas du tout le cas. Sur ce blog, c'est Marcel Sel qui s'exprime/ait, sur un sujet par semaine en moyenne (avant que PAN et Rosa ne me prennent beaucoup de temps), avec la liberté de ton que vous savez. Un sujet qui me prenait de 1 à 8 jours à étudier, construire et développer. PAN est une équipe et un projet, qui n'est pas comparable au blog. Au lieu d'une opinion, on en a une dizaine (y compris celle qui s'exprime en dessin). Mais tout est vérifié. La semaine dernière, nous avons abordé 20 sujets. Contrairement au blog, ils sont recoupés notamment en contactant les personnes concernées. Ainsi, la une a été construite sur base de plusieurs témoignages, dont la version du cabinet de Maggie De Block. Au lieu d'opposer deux versions, PAN prend parti plus ou moins clairement (parfois, on dit qu'on ne sait pas), ce qui nous différencie des autres organes. Bien sûr, on ne sera jamais que du sous-canard, avec une rédaction genre dix fois moins nombreuse et l'obligation de boucler une vingtaine de sujets en 2 jours et demi chaque semaine. De plus, il n'y a pas le luxe de mon blog où je pouvais choisir mes sujets et n'aborder que ce que j'avais envie d'aborder selon ma seule opinion. Nous recevons beaucoup de commentaires très positifs et certains lecteurs sont tout à fait assidus (lisant de la première à la dernière ligne). Je suis donc étonné de votre commentaire très négatif. Mais j'ai l'impression que vous avez juste comparé deux choses qui ne sont pas du tout comparable. Après, je ne prétends pas que PAN plaira à tout le monde. Je suis sûr que ce n'est pas le cas. Mais nous parvenons à sortir une à cinq exclus par semaine. Et nous tentons de proposer des points de vue qu'on ne voit pas forcément ailleurs. Enfin, ce qu'on ne trouva pas dans PAN, c'est l'exclusivité de mon opinion. Je tiens à publier des gens qui pensent justement différemment. Mais merci d'avoir lu et critiqué. C'est très PAN comme attitude :-)
      • Tournaisien
        novembre 02, 22:36 Reply
        Vous êtes grand seigneur, ce dont je ne doutais pas. Peut-être me faudrait-il une seconde tentative, avec un autre numéro. Peut-être ce numéro-ci était-il un peu terne. Je retenterai donc le coup. ... Ceci étant, je reviens à votre blog. Je trouve un peu dommage que vous l'ayez déserté (ou quasi déserté), car il apportait beaucoup, et ce quand bien même il était univoque. Je n'ai nulle intention de faire dans la flagornerie, mais il faut quand même bien avouer que vous avez une sacrée plume, et surtout un sens critique développé. On peut ne pas toujours partager toutes vos opinions, mais l'ouverture au débat, sous couvert de la qualité d'écriture, vaut assurément le détour. ... et j'en profite pour revenir sur une réflexion déjà faite plus haut : si il y a bien aujourd'hui un sujet qui pose, et sur la forme, et sur le fond, des questions innombrables, c'est celui de la Catalogne et surtout d'une Espagne qui ne s'est manifestement toujours pas réconciliée avec son passé. Un tel sujet, le Marcel d'il y a quelques mois lui aurait à n'en pas douter consacré sa meilleure verve, en balisant les questionnements, en mettant en perspective, en veillant à être à charge et à décharge. Quelque part, je trouve dommage que vous n'accordiez pas à cette crise, qu'elle prenne aujourd'hui ou non la forme d'une pantalonnade, l'écho qu'il mérite. Mais bon ... je vous le concède : les journées n'ont hélas que vingt-quatre heures.
    • u'tz
      novembre 02, 20:04 Reply
      "du sous-Canard, voire même du sous-sous-Canard" vous êtes vache Tourn', pour moi qui l'ai lu sans l'élire inlisible et y ai lu juste un souk à nanard où l'être sel à l'air d'avoir été sucré
  6. Salade
    novembre 01, 11:01 Reply
    Le prix Saga aurait pu être attribué à Puigdemont.Saga catalonia
    • u'tz
      novembre 02, 20:06 Reply
      le prix de la plus jolie perruque lui suffira
      • Tournaisien
        novembre 03, 18:09 Reply
        Et à Soraya Saenz de Santamaria, quel prix on va accorder ? Celui du tonton le plus facho et le plus criminel de guerre ?
  7. Tournaisien
    novembre 05, 09:51 Reply
    Pas mal le Twitt de Bart De Wever à propos du 4 novembre 1476. On pourrait d'ailleurs, s'agissant de ces Espagnols, allonger la liste, une liste qui se débobinerait en reliant Torquemada à Franco en passant par les bûchers de l'inquisition et les centaines de milliers d'exécutions sommaires du Terror blanco de 1939 à 1945. ... Dans cette crise catalane, tout est question de seuil : il y a d'abord ceux qui estimeront que l'état-nation doit être préservé quel qu'en soit le prix à payer ; ceux qui penseront que cet état-nation doit bien sûr être défendu, mais en veillant à ne pas franchir certaines limites qui contreviendraient au droit des personnes ; ceux ensuite qui, tout en défendant l'état-nation, appelleront à garder une réponse proportionnée et humaine ; ceux après eux qui estimeront que l'état-nation est une bonne chose, mais jusque dans certaines limites ; ceux également qui ne seront pas attachés plus que ça à l'état-nation, qui constituerait pour eux une réponse parmi d'autres ; ceux enfin qui estimeront que l'état-nation, dans le concert européen actuel, est à la source de très nombreux problèmes. Où se situent Rajoy et toute sa clique sur ce curseur, en première, deuxième ou troisième position ? Personnellement, j'aurais tendance à les placer quelque part entre la première et la deuxième position. ... Ce qui est bien avec les femmes espagnoles (je pense ici à Carmen Lamela, la juge de l'Audiencia Nacional, ou à Soraya Saenz de Santamaria) c'est qu'elles portent leurs ovaires à l'extérieur, comme les hommes, et comme ces derniers, évitant de les affronter en direct, les prennent toujours en levrette, ça leur en fait donc quatre au cul. Et après ça, on s'étonnera que les Espagnols n'apprécient rien moins que de voir de gros taureaux fumants se faire couper les oreilles et la queue. ... Assurément très "machas" ces "muchachas" ! Personnellement, les femmes, je les préfère avec moins de poil sur les bras.

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.