Bart De Wever a approché le Vlaams Belang en 2003.

De Morgen reprend aujourd’hui une information qui circulait déjà depuis quelques années mais n’avait pas attiré beaucoup d’attention. Je l’avais évoquée dans un article de décembre 2014 : en 2003 et 2004, Bart De Wever a eu plusieurs contacts avec le Vlaams Belang. Joachim Pohlmann, le porte-parole de Bart, confirme l’information. Mais les versions divergent : pour le Vlaams Belang, il y a eu 10 à 15 rencontres, pour Pohlmann, ce n’était pas aussi fréquent du tout. Néanmoins, le parti nationaliste confirme ainsi ce qui était très clair à l’époque : il y avait des relations suffisamment étroites entre la N-VA et le Vlaams Belang pour que la première s’intéresse à une fusion avec la seconde. Or, en 2004, le Vlaams Belang a publiquement célébré le Führer flamand, Staf De Clerck lors d’un événement (Ijzerwake ou Veillée de l’Yser) dont le régisseur, Luk Lemmens, est aujourd’hui député provincial de la… N-VA. Un peu comme si le PS avait aujourd’hui un député provincial qui aurait, il y a dix ans, co-organisé un hommage à Léon Degrelle. Mais oui, mais oui, ça doit bien exister, n’est-ce pas. Cette célébration d’un nazi, De Wever était au courant, puisqu’il y avait des membres de la N-VA dans l’organisation. Ça ne l’a apparemment pas freiné. Certains diront « c’est normal en Flandre ». Ben non, ce n’est normal nulle part.

Lorsque Kathleen Cools (Terzake) demanda à Bart De Wever, sans trop le brusquer, s’il trouvait normal que certains députés (notamment Mark Demesmaeker, aujourd’hui député européen) participaient à ce genre d’événements, il lui a répondu que lui-même n’y allait pas (ce qui était vrai), et que chaque membre ou mandataire de la N-VA avait la liberté de faire ce qu’il voulait. Une grande liberté, puisque quelques années plus tard, Bob Maes (ex-collabo et président d’honneur de la N-VA Zaventem) a dit — alors que la N-VA était déjà au gouvernement fédéral — qu’il ne se distanciait pas du Führer des Flandres, l’antisémite furibard Staf De Clerck. Aucune réaction du parti. Il faut dire que la presse n’a pas posé de question au mamammouchi anversois. Tout ça est normal.

Les négociations avec le Vlaams Belang n’ont donc pas abouti. Il faut dire qu’à cette époque, Bart De Wever ne supportait pas « la culture de l’insulte (envers les minorités) » du Vlaams Belang. Pour le reste, il déclarait en 2006 dans un face-à-face avec Marie-Rose Morel, alors transfuge récente de la N-VA au Vlaams Belang, que fondamentalement, les deux partis étaient très proche — sauf cette culture insultante.

Selon Pohlmann, De Wever ne serait de toutes façons pas passé au Vlaams Belang sans un nettoyage de cette « culture de l’insulte ». En gros, on peut être raciste, mais il ne faut pas traduire ce racisme par des discours agressifs.

Le fait est néanmoins établi : au moment où il négociait le cartel avec le CD&V, De Wever négociait aussi avec les néofascistes flamands du Vlaams Belang. On n’est pas pudibond à la N-VA. N’ayant pu conclure, il a ensuite vidé le parti fasciste d’une soixantaine de militants, dont certains de haut rang, et d’une bonne partie de ses électeurs… qu’il représente aussi au fédéral en tant que président de parti. Simultanément, la N-VA a visiblement donné des consignes à ses troupes. Les contacts visibles avec les néoflamingants les plus radicaux ont été stoppés progressivement. On cherche en vain, désormais, des députés N-VA à l’Ijzerwake, par exemple. Ça n’empêche pas le chef de groupe N-VA à la chambre ou le député européen Mark Demesmaeker de faire des discours dans la pépinière du Vlaams Belang, la NSV (néosolidaristes). Bref, ça colle comme un vieux sparadrap.

Pour la N-VA, l’extrême droite ne sent donc apparemment pas franchement mauvais. Car si De Wever a « ratiboisé » le Vlaams Belang, ce n’est pas parce que le parti de Dewinter est ultraconservateur tendance fasciste, c’est parce que son racisme affiché effraie l’électeur et les autres partis et l’empêche d’accéder au pouvoir. Or, sans le pouvoir, impossible d’atteindre le but que Bart De Wever s’est fixé : l’indépendance de la Flandre. Au pire, en confédération avec le reste de la Belgique. Au mieux, en tant qu’État indépendant.

Enfin, voilà de quoi nous rappeler que la N-VA n’est pas, n’a jamais été, et ne deviendra peut-être jamais un parti démocrate. Les démocrates ne vont pas négocier leur avenir avec les fascistes. Même si c’est sous des conditions inacceptables pour eux. Et les démocrates virent sine die les gens qui ne parviennent pas à éteindre leur passion brûlante pour les Führers de Flandre, ou de n’importe où ailleurs.

Previous Carnet de blog 1 : 2009 - 2010
Next Charles Michel ou la N-VA : Nouvelle-Vitupérante Arrogance.

You might also like

0 Comments

  1. Pfff
    juin 10, 13:47 Reply
    Il semblerait, selon les derniers sondages, que même les flamands en ont marre de leur connerie nationaliste... en attendant que cela redémarre, à l'occasion ou en prévision d'une campagne électorale ... Le comique de l'histoire est que les flamands ne se sont jamais autant sentis aussi belges, alors que les wallons le sont chaque jour un peu moins, et finiront bien un jour par dépasser le "sentiment", comme on dit à gauche, de s'être fait posséder jusqu'à l'os, jusqu'à tenter la perception de leur situation effective, et puis (beaucoup plus tard) agir en conséquence. Et là, il n'y aura plus personne pour les retenir.
    • Salade
      juin 10, 15:52 Reply
      la connerie nationaliste, ça ne s'arrête jamais. ça commence avec le sport
  2. MUC
    juin 10, 15:31 Reply
    L'article du "De Morgen" est basé sur l'interview dans "Knack" d'aujourd'hui. Dans cet interview, G. Annemans et F. Dewinter semblent d'être extrêmement décus, même frustrés., De Wever les a utilisé il y a 10 ans, en arrangant un accord avec le CD&V (le fameux 'kartel'), pendant les "discussions" avec le VB. . B. De Wever a d'abord utilisé "les fascistes", et dix ans plus tard, il les a torpédé. C'est grâce à BDW que le VB est devenu un part dont personne ne parle plus, ... il s'est montré plus efficace que les organisateurs du "cordon sanitair" (les socialistes, les syndicats, les francophones, ...) . Job well done !
  3. MUC
    juin 10, 15:35 Reply
    "Enfin, voilà de quoi nous rappeler que la N-VA n’est pas, n’a jamais été, et ne deviendra peut-être jamais un parti démocrate. Les démocrates ne vont pas négocier leur avenir avec les fascistes". Donc Neville Chamberlain et Léopold III n'étaient pas des démocrates ? Woeha !
    • Marcel Sel
      juin 10, 18:02 Reply
      Leopold III n'était pas un démocrate à mon avis, non. Pour Chamberlain, c'est un premier ministre qui a négocié avec un premier ministre nazi. Ce n'est pas la même chose que d'envisager d'entrer au parti nazi dans son pays, hein.
      • MUC
        juin 10, 18:34 Reply
        Si vous considerez le VB comme "un parti nazi", il faut porter plainte. De plus, BDW n'est pas "entré" au VB, il a parlé avec eux. Châque journaliste Belge a déjà fait ça.
        • Marcel Sel
          juin 10, 22:04 Reply
          Un journaliste n'est pas homme politique, c'est son boulot de parler avec tout le monde.
      • Pfff
        juin 10, 20:53 Reply
        "Hitler finira bien par se calmer." était le wishfull thinking le mieux partagé d'Europe.
    • MUC
      juin 11, 03:37 Reply
      Donc châque politicien qui a parlé avec Stalin est un communiste ? Châque politicien qui a parlé avec le Pâpe est Catholique ? Châque politicicien qui a parlé avec le Dala Lamai est Bouddhiste ? ??
      • Marcel Sel
        juin 11, 23:00 Reply
        Muc, arretez de faire passer les Flamands pour des idiots qui ne comprennent pas la difference entre négocier la fusion de deux partis et rencontrer un politicien d'un autre parti.
        • MUC
          juin 12, 09:06 Reply
          A Anvers, Groen! (les écologistent) et le SPA (les socialistes) parlent avec le PVDA (Communistes, qui aiment toujours Mao et Stalin). Ils négocient un Kartel. Ils font donc exactement ce que BDW a fait avec le VB. Selon vous, les écologistes et les socialistes Anversois , ... sont des communistes ?
          • Marcel Sel
            juin 12, 10:04
            PVDA n'aiment plus Staline. Leur gros défaut, c'est qu'ils aiment Castro et je n'arrête pas de les embêter avec ça dans les émissions et sur Twitter. Mais voilà, ce n'est pas un parti xénophobe et c'est toute la différence avec le Belang.
      • u'tz
        juin 12, 22:04 Reply
        "...Châque politicicien qui a parlé avec le Dala Lamai est Bouddhiste ? ??" absosolument , ils boeddhistent du grand véhicucule en plûs
  4. guypimi
    juin 10, 16:21 Reply
    Pourvu que bart ne change pas d'idées -- non pas idées quand même - conviction ou opinion c'est déjà lui reconnaître bien trop - Que cette indépendance de leur vlamsbrol ( ils ne vont quand même pas utiliser belgïe non?) nous libère définitivement du joug flamingant qui nous impose ses oukases depuis la fin du recensement linguistique en passant par l'épuration ethnique walleen buiten jusqu'à nous imposer des examens d'entrée universitaire dans une matière qu'ils ont EUX décidé de séparer !
  5. Pfff
    juin 10, 16:30 Reply
    Le Swarfiri Article sur un Syrien qui a puni sa fille pour flirt, à Manage "Lors de son réquisitoire, le parquet a précisé que le frère de la victime, particulièrement radical, avait enjoint le prévenu à « noyer sa fille » étant donné qu’elle ne respectait pas – à ses yeux – les valeurs de l’islam. " Ce qui est important dans la phrase est le "- à ses yeux -", procédé du brainwashing habituel qui tente à faire croire que les ayatollah du Swar ont une quelconque autorité en Islam, et qu'eux savent, bien sûr, quel est le "véritable islam". Il est facile de retourner ce genre de procédé malhonnête à son expéditeur, en lui faisant remarquer que son attitude est précisément celle de l'intégrisme qu'il prétend, feint, simule, de combattre. à savoir : de déclarer qui est un bon musulman et de "takfiriser" les autres.
  6. thomas
    juin 10, 16:47 Reply
    Par analogie avec votre tweet "Quand le flamingant frappe": Quand le musulman frappe: [NOTE DU CENSEUR SEL : NON, pas "le musulman". À la limite, L'ISLAMISTE. mais pas "le musulman" (stigmatisation et généralisation). Si tous les musulmans faisaient ça, il n'y aurait plus une fille musulmane dans le monde.] http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/2354210/2015/06/10/Sa-fille-a-un-petit-ami-il-la-bat-et-lui-montre-une-video-de-decapitation.dhtml Je pensais que c'était xénophobe de généraliser, mais si vous dites que c'est OK ...
    • Marcel Sel
      juin 10, 18:05 Reply
      Vous m'apprenez que le flamingantisme est une religion, une prétendue race, une nationalité, ou quelque chose du genre.
      • thomas
        juin 10, 19:01 Reply
        C'est une opinion, une idéologie, une idée, une conviction, tout comme les religions. Croire en un personage fictif et des contes de fés inventés par des psychotiques il y a des dizaines de siècles, ca vaut mieux pour vous qu'une idéologie politique ou quelconque idée basée sur la réalité? pas Tous les gens qui veulent une Flandre autonome sont agressiefs, tout comme pas tous les musulmans sont homophobes.
        • Marcel Sel
          juin 10, 22:06 Reply
          Désolé, Thomas, les minorités n'incluent pas les opinions politiques. La minorité flamingante n'est pas plus protegeable que la minorité socialiste. C'est opinion contre opinion.
        • thomas
          juin 10, 22:18 Reply
          La loi belge et le Traité de Lisbonne traitent religion et opinion politique sur pied d'égalité en matière de discrimination. Désolé, la généralisation et stigmatisation de tout un groupe que vous faites est aussi grave que qqn qui stigmatise un groupe etnique ou religieuse.
          • Marcel Sel
            juin 11, 22:56
            Quand je dis que les nazis sont des assassins, je stigmatise les nazis, c'est ca ? Les néoflamingants stigmatisent les Wallons, c'est un fait.
        • thomas
          juin 11, 23:27 Reply
          Echt? Kent u ze allemaal persoonlijk? Difficile de discuter avec Monsieur Vérité
      • thomas
        juin 10, 19:17 Reply
        Il y a des nationalités (ou "races" si vous voulez) d'un côté, et de l'autre côté il y a les IDÉES qu'une personne peut avoir. Les uns, ce sont les belges, les Français, les blancs, les marocains, les arabes, les flamands, les asiatiques, les brésiliens etc. Les autres sont les socialistes, libérales, musulmans, flamingants, verts, végétariens, etc. Il y a des verts agressif, des végétariens homophobes, des socialistes mysogènes, des musulmans frauduleux, des flamingants pédophiles, mais ca ne veut pas dire que tous du même groupe sont pareils. Je ne vois aucune raison pourquoi les religions auraient droit à un traitement préférentiel sur les autres idées.
        • thomas
          juin 10, 19:26 Reply
          Musulman est donc au même niveau que flamingant, et pas flamand. Marocain est au même niveau que flamand. Musulman intégriste est au même niveau que flamingant extrémiste ou socialiste extrémiste, ou etarra, ou IRA
          • Marcel Sel
            juin 10, 22:12
            Donc, non, une opinion ne bénéficie pas de la même protection qu'une religion. On a rarement assassiné des bébés pour une opinion.
        • Marcel Sel
          juin 10, 22:11 Reply
          Les religions sont generalement acquises. J'ai ete baptisé sans rien avoir demandé à personne, je suis donc fiché comme catholique sans l'avoir choisi. Par contre, j'ai choisi mes opinions. La difference, c'est qu'on a persécuté mes Juifs, même enfants, pour leur religion alors que quand les nazis ont massacré les communistes, seuls les adultes étaient concernés. C'est la différence entre un génocide (yézidi ou rohingya ou Srebrenica ou Assyriens) et un nettoyage politique (Staline, Castro, etc).
        • thomas
          juin 11, 07:22 Reply
          C'est donc une opinion acquise, un endoctrinement. Je serai plutôt d'avis qu'il faut qu'on s'en débarasse le plus vite possible. Reste le fait que vous stigmatisez un groupe entier sur la base du comportement d'un individu. Vos indignations sélectives ne sont que façade, un moyen pour atteindre d'autres buts politiques, parce que vous utilisez les mêmes méchanismes quand ça vous tombe bien.
        • thomas
          juin 11, 07:37 Reply
          Vous êtes toujours catholique maintenant? Je ne le crois pas. Donc vous avez changé d'opinion. Ce qui est vrai, c'est qu'il y a des gens qui ont peur d'admettre qu'ils ont changé d'opinion, par peur d'être exclu, stigmatisé ou même tué. Et vous trouvez encore que ce genre d'opinions mérite une protection spéciale?
          • Marcel Sel
            juin 11, 23:05
            Oui, si des nazis anticathos revenaient, meme si je ne suis plus catho, je serais déporté comme les autres. Et vous? Vous etes sur les listes des baptisés?
        • Pfff
          juin 11, 08:52 Reply
          Précisons bien que les communistes ont intensivement pratiqué le génocide (Holodomor, Khmers rouges, Tatars, entre cent), y compris des petitts zenfants, et que les nazi ont intensivement pratiqué le nettoyage politique (nuits des longs couteaux, communistes, prêtres catholiques, syndicalistes socio-chrétiens, ...).
        • MUC
          juin 11, 14:42 Reply
          "qu’on a persécuté les Juifs, même enfants, pour leur religion ". Non, même les juifs "laic" ont été poursuivis, tués par les Nazis.
          • Marcel Sel
            juin 11, 23:07
            Pour leur judéité si vous préférez. Sinon, on peut parler des Yézidis, des musulmans de Srebrenica, des Orthodoxes massacrés par les Croates catholiques, des pogroms de Juifs en Pologne et en Russie, du genocide de chretiens de Turquie…
      • Pfff
        juin 10, 20:55 Reply
        Le flamingantisme est un fondementalisme ; dommage que cela soit avec les fesses des wallons.
        • Pfff
          juin 13, 10:52 Reply
          La question que je me pose est : Qui a le moins d'humour ? Les Wallons ou les Flamands ? Difficile de savoir qui m'a collé des thumbs down.
    • thomas
      juin 12, 20:44 Reply
      @censeur Sel, " (stigmatisation et généralisation). Si tous les musulmans faisaient ça, il n’y aurait plus une fille musulmane dans le monde" Vous ne comprenez vraiment pas que c'était du deuxième degré, ou vous faites exprès? C'était pour démontrer comment vous utilisez exactement le même méchanisme de stigmatisation, et vous le démontrez vous même avec brio: Si tous les flamingants faisaient cela, il n'y aurait pas assez de place dans les hopitaux pour tous les orbites cassées et lèvres gercés. On peut être contre les actions syndicales sans pour autant avoir la manque de classe d'identifier tout le monde avec Raymonde.
      • Marcel Sel
        juin 13, 01:50 Reply
        Raymonde a agi comme elle a agi parce qu'il y a une ambiance syndicale qui fait qu'elle pensait pouvoir se le permettre. Ensuite, j'ai publié un article d'autrui. En général, je fais la différence entre flamingant (défenseur des droits culturels des Néerlandophones) et un néoflamingant (rustre, nationaliste, francophobe donc xénophobe — TAK, Voorpost, Vlaams Belang, une partie de la N-VA…). Les journaux francophones ne le font pas hélas et confondent tout. Donc, depuis le début, on parle ici d'un néoflamingant, à savoir quelqu'un qui ne supporte pas qu'on ne lui parle pas néerlandais, un nationaliste. Et qui, parce qu'il a face à lui un Francophone, se permet de cogner, ce qu'il n'aurait pas fait s'il s'était agi d'un brave Flamand (en tout cas pas pour une question de langue). Et ça, c'est le nationalisme et la haine ouverte envers les Francophones qui le permet, et c'est ce que le nationalisme entraîne, n'importe où dans le monde. Et critiquer la violence d'un mouvement politique, désolé, mais ça n'est pas de la stigmatisation de quoi que ce soit, celui qui choisit d'entrer dans un mouvement doit assumer la critique. La meilleure preuve, c'est que personne ne m'a jamais attaqué en justice pour mes critiques.
  7. hilarion lefuneste
    juin 10, 17:53 Reply
    En fait: vous rapportez un article du Morgen, qui lui-même cite un article de Knack. Rendons à César etc. L'article de Knack est bien plus croustillant que ce qu'en rapporte le Morgen, ce qui me fait me douter que n'avez pas lu l'article de Knack, car comment comprendre que vous vous absteniez de citer quelques vacheries à propos de BDW, que Knack attribue aux kopstukken du VB, qui sont de sacré belles vacheries (et nous savons comme vous pouvez aimer ça, les sacré belles vacheries), qui apportent de l'eau à votre moulin... Ceci étant, il y a quelques mois vous écriviez ne pas être journaliste, mais faire du journalisme (ou quelque chose d'approchant). J'ai lu un truc là qui m'a fait penser à vous: http://bit.ly/1ImkATv "Investigative journalism involves three basic parts. First, a reporter collects his documents. ... But that’s just step one. Step two is finding sources who can discuss the documents and what lies behind them. An investigative journalist would, for example, have tried to develop sources within xxx’s organization, or other sources of inside information, in an effort to get them to confirm or explain certain facts. And third, a journalist goes to the target of his allegations and gives the target a chance to respond. One may do this for legal reasons, but also because there may actually be reasonable explanations for odd-seeming occurrences, and the reporter is not only obliged to be accurate but also doesn’t want to wind up discredited." Vous en voulez d'autre ? Voila: http://nyti.ms/1S4vjnf "You grew big in times when strong ideology and determined judgment counted more than the hard work of examining what is actually going on around us. The way you saw the world counted more than the way it actually was. And there was always a lot of self in your righteousness. Today we know that ideologies aren’t realities. Writers and intellectuals don’t have that crutch; what is demanded of them, in the first place, is not moral judgment, but clearheaded analysis of our ever-accelerating world. Only in your time, ..., could you become a moral authority. Today, you would never make it." Not moral judgement, Monsieur Sel, not moral judgement...
    • Marcel Sel
      juin 10, 18:16 Reply
      D'abord, vous vous étonnez que je ne reprenne pas les "saloperies" du Vlaams Belang. Normal, ça ne m'intéresse pas. Ce que j'ai ici est un fait et les deux parties (Pohlmann pour la N-VA) se sont exprimées. Vous noterez que c'est principalement sur sa version que je me suis basé, je n'ai pas repris les accusations d'endettement du VB. L'engagement de 60 membres du VB par la N-VA est aussi un fait, tout comme le fait qu'elle a récupéré une bonne partie de l'électorat du Vlaams Belang. Enfin, je n'ai pas à interroger la N-VA sur des questions de principe, comme celui du cordon sanitaire. Dès lors que je considère que ce n'est pas l'attitude d'un parti démocrate (considération vous pouvez bien entendu contester), je ne pose pas de jugement moral mais un jugement de principe (principe que vous avez aussi loisir de contester). Pour le reste, si vous n'avez qu'une attaque ad hominem pour répondre à l'article, ça donne la mesure de la confiance que vous avez dans vos arguments sur l'affaire en question.
  8. montlucmichel
    juin 10, 17:58 Reply
    De plus en plus clair : jusque avant l'accès au pouvoir fédéral, la N-VA jouait au jeu d'échecs, plaçant ses pions de façon à contraindre au séparatisme; depuis, c'est le jeu de GO par lequel, il encercle Bruxelles et la Wallonie pour les amener au séparatisme. On n'a jamais été aussi ami-ami avec les Pays-Bas et le G.D de Luxembourg : l'Etat Thiois! La N-VA place l'avant-garde des séparatistes en réserve incompressible de l'électorat "national-démocrate" et l'ensemble de cet électorat n'aura qu'à pousser un pion de plus pour faire tomber le niveau fédéral exsangue financièrement, la Wallonie inapte à gérer son autonomie et abandonner Bruxelles aux vents variables d'une région étendue à caractère européen.
  9. Alain Sapanhine
    juin 11, 03:46 Reply
    En fait, cher Marcel, vous répétez - bien - tout ce que l'on sait déjà et votre indignation est partagée par de nombreux lecteurs de votre site. Ce que je comprends moins, c'est que vous n'insistiez pas sur la minorité politique francophone, le MR pour le nommer, qui a délibérément choisi la collaboration. S'il y a quelque chose de pourri dans ce royaume en lambeaux, c'est bien cela. Le citoyen n'a plus d'alternatives. Soit c'est MR donc N-VA, soit c'est PS, donc cours et tribunaux, au mieux maffia comme cela s'est passé tout récemment encore à Liège où personne n'a osé se lever contre la structure en place, non qu'elle soit acceptée, mais parce que - doux euphémisme - perdre une élection interne revient à ne plus avoir le moindre pouvoir, donc la moindre prébende, du tout. En clair, un poto poto antidémocratique qui vaut bien celui de Bart, peut-être même pire encore. La loi du plus fort ? L'impossibilité d'alternative interne ? Le pouvoir absolu sous couvert d'une opinion qu'on manipule tous les quatre ans ? Je pense qu'un journaliste d'opinion tel que vous doit défendre une position et non se contenter d'un constat, tout vrai qu'il soit. Il reste deux partis honnêtes en francophonie : le PTB à gauche, le FDF au centre. Si la politique est l'art du possible, elle est surtout le génie de la trahison. En la matière, nous avons été comblés... Que pensez-vous de ces deux alternatives qui, soyons logiques, sont les seules à pouvoir faire sauter le cadenas ? Comment expliquez-vous que jamais personne, ni vous ni d'autres, dans ce qui se dit être l'opinion ne soulève cette évidence ?. Il ne s'agit pas d'une question-piège. Pas plus que vous je e fais partie d'un quelconque mouvement politique. Ma question est plutôt de savoir pourquoi, après avoir délayé le chemin, vous laissez traîner les remblais sans les ramasser, chose d'autant plus simple que vous n'êtes pas tenu à défendre la position définie par un bureau de parti. Alors quoi PS ou MR ? FDF ou PTB ? En Flandre - cfr Wouter Beke - nous sommes tous, quel que soit le parti, au moins un peu flamingants. En francophonie, nous sommes quoi ?.
    • Marcel Sel
      juin 11, 23:03 Reply
      Je crois que j'ai largement parlé de la compromission du MR minoritaire. Revoyez mes articles de septembre et octobre. Mais là, le gouvernement est formé et on ne vas pas sempiternellement revenir dessus…
    • Pfff
      juin 13, 11:08 Reply
      "le MR pour le nommer, qui a délibérément choisi la collaboration" Autant je supporte Marcel lorsqu'il montre les sordides accointances de la NVa, parce qu'il vaut mieux ne pas laisser tout cela grouiller et proliférer dans l'ombre. Autant, lorsque l'on sort des mots comme collaboration pour qualifier la participation du MR au gouvernement, je remercie Dieu de m'avoir donné un peu d'honnêteté intellectuelle, et de m'avoir empêché de la sorte de pouvoir jamais être de gauche. Parce que les Panzers, je ne les vois pas. Les défilés au pas de l'oie, je ne les vois pas. Que je sache, les membres de la NVa sont encore des compatriotes, du moins de mon point de vue (du leur, cela les regarde). Donc qualifier la participation du MR de collaboration, comme l'a fait le Rocco des Ardennes, est pitoyable. Parce que collaboration sous-entend collaboration avec l'ennemi. Alors, tous les frissons d'indignation de l'anti-fascisme rétrospectif, misère ! Qui a dit "De toute chose, la fin est meilleure que le début ?" Le cousin de celui qui a dit "les plus courtes sont les meilleures", sans doute.
      • Marcel Sel
        juin 13, 18:00 Reply
        Tout à fait d'accord, Pfff, la phrase m'avait échappé. "collaboration" n'est pas le terme adéquat, loin de là?
        • u'tz
          juin 19, 00:41 Reply
          j'aimerais connaître le mot adéquat, perso collabo me semble anodin, ya vraiment problème?
          • Marcel Sel
            juin 20, 12:53
            Collabo désigne des gens qui dénonçaient des innocents et les envoyaient à la mort, ou alors des gens qui tuaient eux-mêmes des patriotes, le tout dans le pire régime jamais vu en Europe. Donc, non, ça ne me paraît pas approprié. Gardons aux termes leur sens.
  10. xavier
    juin 11, 08:01 Reply
    Et entre temps la plupart des partis démocratiques ont repris les points de VB.
    • schoonaarde
      juin 13, 19:09 Reply
      Non, ils n'ont pas repris les points du VB. Pas du tout! N'oublions pas que le Vlaams Belang ou Blok veut faire avant tout une distinction sur base d'ethnie, de couleur de la peau, d'origine religieuse. Elle a été condamné pour cela. Les autres partis se rendent compte que notre sécurité sociale est menacée par un afflux de gens qui, en tout cas en première instance, reçoivent des allocations sans jamais avoir contribué au financement de ce système d'assurance. Tout système d'assurance fonctionne de la même façon. Beaucoup d'assurés côtisent, quelques assurés reçoivent une indemnisation (allocation) si il leur arrive un malheur pour lequel ils sont assuré (perte d'emploi, un incendie, un accident de voiture, une maladie) Si il a trop de sinistrés, le système fait faillite ou exige aux non-sinistrés de payer des côtisation plus importantes.
      • xavier
        juin 14, 20:32 Reply
        http://www.dhnet.be/actu/belgique/les-idees-de-l-ex-vlaams-blok-massivement-appliquees-54dd0da035701001a1b10aa8
        • schoonaarde
          juin 15, 14:19 Reply
          Ce n'est pas parce qu'une idée a déjà été annoncée par le VB qu'elle serait d'office anti-démocratique.
        • u'tz
          juin 19, 00:50 Reply
          ok avec vous schoon' quand la démocratie est plus un truc quantitatif (en belgique le qualitatif n'est pas à l'ordre du jour) le racisme peut être soupçonné d'être démocratique...
    • u'tz
      juin 14, 17:52 Reply
      @schoon' "ils n’ont pas repris les points du VB. Pas du tout! N’oublions pas que le Vlaams Belang ou Blok veut faire avant tout une distinction sur base d’ethnie, de couleur de la peau, d’origine religieuse. Elle a été condamné pour cela" le vb ou vb est finalement l'avant-garde (explicitement fasciste/raciste) sacrifiée du nationalisme flamand, jadis moins efficace uni dans la volksunie "Si il a trop de sinistrés, le système fait faillite ou exige aux non-sinistrés de payer des côtisation plus importantes." ok solution= supprimons les sinistrés... mrci l'n-va
      • thomas
        juin 16, 00:14 Reply
        Non, solution = créer des emplois pour les sinistrés. Le pire cauchemar électoral pour certains.
        • u'tz
          juin 19, 00:30 Reply
          l'n-va crée de l'emploi à tout va, le merveilleux rêve électoral pour certains.
  11. Salade
    juin 11, 17:08 Reply
    De Wever se perd à New-York. Si on pouvait ne pas le retrouver...
  12. zylmans claude
    juin 18, 16:10 Reply
    "Les démocrates ne vont pas négocier leur avenir avec les fascistes." on parie ? je "m'amuse" par avance à ce qui va et se passe déjà en France...

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.