Exclusif. L’assaut des dockers, vécu par une policière : « la fin a été proche ».

IMG_1207

La manifestation du 6 novembre n’a pas fini de faire couler de l’encre. Alors que Jan Jambon a annoncé une enquête, cette semaine, Le Vif revenait sur les circonstances qui ont mené à cet incroyable bilan de 112 policier-e-s blessé-es. Une de ces policières(1), présente dès les premières minutes de l’attaque, a écrit son vécu. Si défendre la démocratie, c’est dénoncer les excès policiers (et notamment des coups reçus par des journalistes ce jour-là), c’est tout autant rendre compte du vécu des agents qui servent notre sécurité lorsque leur hiérarchie n’a pas su gérer une situation pourtant prévisible, et que plus de cent d’entre eux ont payé un prix inacceptable. Récit.

6 novembre 2014. Bruxelles. Manifestation nationale. Je prends mon service presque comme d’habitude. Une grosse manif, c’est un peu plus de monde, un peu plus de ponctualité, un peu plus d’engouement, un peu plus de moyens. Mais pas plus d’angoisse. Plus maintenant. J’ai appris à avoir totalement confiance en mes collègues, à mon échelon, aux échelons supérieurs, jusqu’aux décisionnaires.

Notre mission, c’est de maintenir l’ordre public, d’éviter les débordements, de veiller au respect de l’itinéraire par les manifestants. C’est aussi d’attendre. C’est à ça que nous passons le plus gros de la journée : attendre ! Alors, nous suivons l’évolution de la manifestation, par messages radio interposés. « Queue de cortège place Simon Bolivar. Tête du cortège Bourse »… On imagine l’enthousiasme de la population, dont témoigne sa participation massive. Et nous sommes conscients qu’ils se battent aussi pour nous. Parce que les mesures d’austérité qu’on nous a annoncées nous touchent autant qu’eux.

« Nous sommes conscients qu’ils se battent aussi pour nous »

Nous sommes hors de vue, à l’écart. Beaucoup de passants s’arrêtent à notre hauteur.  Nous posent des questions. Quel est le meilleur itinéraire pour aller à mon travail ? À quelle heure telle rue sera ouverte ? Où puis-je trouver un taxi ? Nous répondons avec plaisir. Parce que le flic bruxellois sait tout, et s’il ne sait pas quelque chose, il se débrouille pour le savoir quand même.

Il y a du monde, mais les manifestants que nous croisons sont joviaux. On plaisante ensemble. On parle du succès de l’événement, du temps, de la vie. Mais un appel radio va tout changer :

« PolBru pour BruMi Sunray, nous sommes attaqués en dessous du pont avenue Fonsny ».

Mon rythme cardiaque s’accélère. Nous enfilons nos vestes de maintien de l’ordre, ignifugées. Nos gants, nos cagoules retroussées pour protéger la gorge, nos casques. On sent venir l’action. L’adrénaline monte. La radio hurle. « PolBru, il nous faut des renforts ! » Ce n’est plus l’action qu’on sent venir, c’est le danger. Le combi a déjà démarré. Le chauffeur est concentré. Il sait qu’il doit aller vite. Les matraques sont vissées aux tibias, on distribue les boucliers. Tout à coup, les combis sont bloqués. On descend ! On est repartis à pied, en colonne, au pas de course. Arrivés à l’avenue de la Porte de Hal, on découvre une scène incroyable. C’est l’état de siège ! Une vague ligne de policiers se débat, fébrile. Des fumigènes rouges, jaunes, nous brouillent la vue. Nous courons à la rescousse de nos collègues en perdition. Et rien d’autre ne nous occupe l’esprit. Nous sommes en mode réflexe.

Il faut intégrer la « ligne ». Et la tenir. Empêcher les assaillants de nous faire du mal. De blesser les collègues. Mais nous ne sommes pas assez nombreux. Nous sentons que nous prenons des risques comme jamais auparavant. Nous sommes suffisamment proches des hommes qui nous font face pour croiser leurs regards de haine. Ils nous veulent du mal, profondément. Les chefs de section sont derrière chaque policier, chaque policière.  Ils lancent leurs ordres. Des avertissements, surtout : « regarde devant toi ! », « reste attentif ! », « alignez-vous ! », « projectiles ! » Parce que pendant plusieurs heures, il pleut. Des blocs de pierre. Et lorsque le premier bouclier se fend, puis se brise, pour la première fois de ma carrière, la peur m’envahit.

« Ce moment a réellement existé. La fin a été proche. »

La ligne, cette fameuse ligne qui nous permet de faire front quand elle est compacte, est parsemée de trous. Nous ne voyons venir aucun secours. Je me dis que s’ils le décidaient, les dockers devant nous pourraient nous réduire en miettes. Il y a dans leurs yeux, dans leurs gestes, la menace de nous briser les os. Et il y a dans l’absence de renfort la promesse que bientôt, très bientôt, il sera trop tard. Et l’un après l’autre, nous tomberons. Ce moment a réellement existé. La fin a été proche.

Les gaz lacrymogènes sont notre seul appui. Mais ils nous reviennent en plein visage, nous qui avons déjà le souffle court. Ceux d’en face sont si hargneux que les gaz ne semblent même pas les atteindre. Nos regards se brouillent. Les pavés continuent à tomber. Je m’en prends plusieurs.

À chaque pavé qui m’ébranle, je m’écarte, j’accuse le coup. Je souffle. Quelques secondes. Puis, je rejoins la ligne. Pour entendre encore les mots des supérieurs. « Attentifs ! », « courage ! », « tenir ! ». Un pavé me déchire le torse, me coupe le souffle, je chancèle, je reviens. Les mots Force et Honneur tournent en boucle dans ma tête. Le mot loyauté.

« Et toujours, le docker revient, l’œil noir et le pavé lourd »

Même les autopompes nous lâchent. Elles ont soufflé leur eau à haute pression. Le temps d’un instant. Et très vite, elles étaient à sec. Notre situation empire. Et toujours, le docker revient, l’œil noir et le pavé lourd. Les secondes, les minutes, défilent. Elles durent des heures. Je me demande quand les renforts mettront fin à notre calvaire. Je me demande même si tout ceci est bien réel. Les voitures en feu, les vitres brisées, les poteaux arrachés qui volent vers nous, des bouteilles, des projectiles de toute sorte. Notre vision est apocalyptique.

Et nous qui restons là, passifs. On esquive, on pare, on évite. On ne riposte pas. On ne se défend pas. On ne le peut pas. Pour ça, il faut un ordre.

Puis arrivent les renforts. Le poids sur nos épaules s’allège enfin. On sent que la fin des hostilités approche. Et puis, c’est le calme. Et quelques passants râlent, scandalisés parce qu’une rue est fermée, ne voyant même pas qu’elle est jonchée de pierres et de verre brisé. On ne bronche pas. On a l’habitude. Ils ne peuvent pas savoir ce que c’est.

Enfin, nous regagnons nos véhicules. Enfin, nous sommes en sécurité. Et là encore, c’est l’hébétude. Les dégâts matériels sont innombrables. Mais surtout, tous, nous sommes blessés. Dans les regards, je lis le soulagement. Mais aussi la peine. L’incompréhension.

« Tous, nous sommes blessés… »

Les rues sont désertes à présent. Bruxelles panse ses plaies. La manifestation a laissé ses traces, mais déjà on nettoie, on gomme les stigmates des affrontements. Nous n’avons pourtant pas terminé. Il faut sécuriser le centre, en patrouille préventive. Mais ce n’est pas comme d’habitude : on n’ose même pas se retrousser une manche. Sur nous aussi, la manifestation a laissé des traces. Mais qui les gommera ?

Les téléphones commencent à sonner. Nos familles, au chaud, derrière leurs écrans, s’inquiètent pour leur époux, leur papa, leur sœur, leur enfant. Toutes les réponses sont les mêmes : « ça va, quelques bobos, rien de grave, rassure-toi ».

Mais en fait, non, ça ne va pas. On vient de se faire démolir. Personne n’est intervenu. Personne n’a pris notre défense.

« On vient de se faire démolir. Personne n’a pris notre défense. »

La nuit s’installe. Bruxelles a repris ses droits, ses habitudes. Les Bruxellois d’un jour sont rentrés dans leurs chaumières. Nous arrivons au commissariat. Et on repart presque aussitôt. Pas pour retrouver la chaleur de nos foyers. Pas pour lire les sourires sur leurs visages rassurés. Non, on va à l’hôpital, pour faire soigner nos blessures. La soirée sera longue, entre radios, pansements, médicaments, et paperasserie à n’en plus finir.

Le lendemain, c’est le corps endolori et l’âme meurtrie que je découvre la presse. Et les déclarations de notre bourgmestre. C’est lui-même qu’il défend. Et selon lui, sa police est une « mauvaise police » (2). Tout se bouscule dans ma tête. Nous avons défendu Bruxelles de l’enfer, en donnant de notre intégrité physique et morale, en nous serrant les coudes face à l’adversaire brutal. Et pourquoi ? Pour répondre à l’appel du devoir, par loyauté les uns envers les autres, par sens moral. Pour l’honneur aussi. Mais nous voilà déshonorés. Mauvaise police ! Merci monsieur Mayeur. Mais ne vous en faites pas. Vous pourrez toujours compter sur vos policiers. On est au-dessus de ça. Il faut juste nous laisser quelques jours, qu’on soigne nos plaies. Qu’on ravale notre colère. Qu’on oublie les pavés. Ne nous en voulez pas si c’est le vôtre, de pavé, qu’on oubliera en dernier…

  1. L’auteur-e de ce texte a souhaité garder l’anonymat : plusieurs de ceux qui se sont exprimés ouvertement ont été convoqués pour un « entretien sévère ».
  2. Après coup, Yvan Mayeur a déclaré, sur Télé Bruxelles que la police de Bruxelles était « excellente ». De quoi redresser l’image après avoir, dans un premier temps, déclaré « Je n’aime pas la mauvaise police qu’ils ont faite jusqu’ici ». Une déclaration lancée au pire moment.
Previous Paniekvoetbal à la Suédoise. Ou quand Charles perd les pédales.
Next Theo Francken n’est pas raciste, il a même un subalterne noir !

You might also like

144 Comments

  1. MUC
    novembre 20, 19:08 Reply
    Bon. Il n'y a qu'une fois (!) le mot 'dockers' dans le texte de ce policier anonyme (lâche ?). Heureusement, aujourd'hui, la justice a pû identifier / mettre en prison 12 casseurs ; des Flamands , Bruxellois, Wallons. Entre eux, 3 dockers et 9 non-dockers. No comment.
    • Marcel Sel
      novembre 20, 19:16 Reply
      Cher MUC, la question n'est pas de savoir qui a pu être identifié après la manif mais qui a "lancé" la manif et mis le souk plus que les autres et là, tous les témoignages de policiers que j'ai pu recueillir répondent : en un, les dockers. Bien sûr, ils n'étaient pas seuls, mais ils ont été les plus remarqués, tout simplement parce qu'ils ont été les plus violents. On attend toujours les excuses de Bart De Wever qui n'a pas arrêté des gens déjà saouls à Anvers (ivresse sur la voie publique, contrairement à ce que dit Bart, c'est punissable) et qui avaient déjà fait des déprédations, apparemment, in Antwerpen (ce qui permet aussi d'arrêter les gens). J'attends que la télévision flamande ait les c… d'enquêter sérieusement à charge du Meester, pour changer.
      • thomas
        novembre 20, 20:17 Reply
        Vouloir des excuses de Bart De Wever, ca devient une obsession chez vous. Lamentable votre manie de supériorité morale
        • Marcel Sel
          novembre 20, 22:51 Reply
          Reconnaître simplement que les pires fouteurs de merde venaient entre autres d'Anvers et qu'il fera tout pour aider à les coincer, ça s'appelle le sens de l'honneur.
        • uit 't zuiltje
          novembre 20, 23:41 Reply
          la morale de bdw est la seule qui soit supérieure puisqu'elle est flamande, c'est lamentable mon cher thomas que vous soyez le seul a ne pas le comprendre
      • MUC
        novembre 21, 21:42 Reply
        primo : eat this, http://www.gva.be/cnt/dmf20141121_01388725/opgepakte-dokwerker-was-niet-op-betoging . secundo : il y avait des anarchistes, des néo-nazi, des hooligans, des socialistes, des gens masqués, des ouvriers, des dockers ... qui ont "organisé" la violence. La police n'a pas bien réagi. tertio : tout le monde a le droit de participer a une manifestation, même des gens "ivres" quatro : où était le service d'ordre de la manifestation ? Leur responsabilité
        • Marcel Sel
          novembre 23, 01:17 Reply
          Et alors? Parce qu'il y a eu une erreur sur une personne, les dockers n'y étaient pas? Vous n'avez aucun sens de l'honneur. Minable. Toutes les images montrent que c'étaient bien les dockers qui étaient en première ligne.
        • Lachmoneky
          novembre 23, 08:47 Reply
          "tertio : tout le monde a le droit de participer a une manifestation, même des gens « ivres »" n'importe quoi! toute personne en état d'ivresse sur la voie publique peut être arrêtée - qu'elle soit sur la voie publique pour se promener, se rendre à un match de football ou à une manifestation, peu importe
    • uit 't zuiltje
      novembre 20, 21:45 Reply
      merde alors à radio1000collines ils ont dit que dans les 11 y avait une majorité de dockers http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_manifestation-11-fauteurs-de-troubles-presumes-interpelles-jeudi?id=8413990 vertaling probleem ?
    • Franck Pastor
      novembre 20, 23:59 Reply
      Un casseur sur trois est donc un docker. Sacré proportion ! Alors qu'il y avait des dizaines, voire des centaines de professions représentées dans la manif !!!
      • Lachmoneky
        novembre 21, 11:00 Reply
        Trois sur 12, çà ferait plutôt un sur quatre! ;-) Mais d'après la RTBF, ce seraient 7 sur 12: il y aurait donc 4 dockers "intérimaires" O_O
    • Willy stein
      novembre 24, 11:45 Reply
      Avant de traité ce policier anonyme de lâche, peut-être devriez-vous vous regarder dans une glace et joindre vos actes à vos paroles en renoncant à votre pseudo "MUC" pour votre identité civile...
  2. Rudy Deblieck
    novembre 20, 19:15 Reply
    Pour etre bref, et a titre personelle : la Police Bruxelloise sort la plus integre de cette confrontation tripartite avec un Bourgemestre incompetent et des voyoux agressifs. Sachez qu'il y a beaucoup de gens qui pensent comme moi. Merci Marcel et la policiere anonyme courageuse pour cette temoignage éclairante.
    • Marcel Sel
      novembre 20, 19:23 Reply
      Een zekere Bart De Wever beweert dat hij geen wettelijke grond had om enkele dockers in Antwerpen te arresteren. Nu blijkt dat sommigen gewapend waren (american fists o.a.), vele dronken voor dat ze in de trein kwamen, en enkele zelfs al MUPIs hebben gevandaliseerd. Allemaal zeer goeie redenen om mensen aan te houden. Mayeur heeft misschien fouten gedaan, dat weten we nu nog niet. Hij heeft alleszins zeer slecht gecommuniceerd. Maar dat De Wever de vinger naar hem wijst terwijl de gewelddadigsten uit zijn stad kwamen vind ik echt grof. So let's agree to not totally agree :-) Alleszins alweer bedankt voor je commentaar !
      • Rudy Deblieck
        novembre 20, 19:42 Reply
        ??? avec plaisir, Marcel, mais en ce qui concerne la responsabilite de BDW.... pas d'accord...d' apres cette logique un Bourgemestre sera aussi responsable pour les Jihadistes de sa commune qui tuent des innocents en Syrie. d'ailleurs il n' y avait que 3 Anversois qui ont ete arretes sur 12 suspects
        • Marcel Sel
          novembre 20, 22:49 Reply
          Je n'ai pas dit que les bourgmestres étaient responsables, simplement qu'il n'est pas vrai que BDW ne pouvait rien faire. Une bonne coordination entre bourgmestres aurait aidé.
      • thomas
        novembre 20, 20:24 Reply
        Imaginez une seule seconde les réactions de la gauche, vous même en tête de la fanfare, si BDW avait interdit à des gens d'aller manifester.
        • Marcel Sel
          novembre 20, 22:52 Reply
          J'aurais pu défendre BDW dans ce cas-là.
        • uit 't zuiltje
          novembre 20, 23:15 Reply
          @thomas il y avait 100000 gauchistes à cette manif, (=1% de la population belge) on aurait pu se passer de 100 racistes anversois bourrés
        • uit 't zuiltje
          novembre 20, 23:19 Reply
          d'ailleurs on sait tous très bien que c'est bdw :) qui les a saoulé et excité pour qu'ils montent à la capitale de la flandre casser de l'indigène
        • Peter
          novembre 21, 09:44 Reply
          Marcello, en alweer verdraait u de feiten, zoals het een goede journalist betaamt uiteraard : BDW heeft énkel geantwoord op de beschuldiging van Mayeur, nl. dat hij de wet op voetbalhooliganisme had kunnen toepassen. En die wet was onder geen enkele voorwaarde toepasbaar op de dockers uit Antwerpen ! Point.
        • Pfff
          novembre 21, 10:46 Reply
          Uit', Une fois qu'il leur a confisqué tous leurs petits boucliers VMO, pour enrichir sa collection personnelle (d'intérêt purement historique), l'essentiel était fait.
      • wallimero
        novembre 20, 22:33 Reply
        er zijn duidelijk geen grenzen aan schaamteloosheid Je vind het dus grof dat De Wever met de vinger wijst naar Mayeur die manifest tekort heeft geschoten bij de voorbereidingen en het begeleiden van een enorme manifestatie op het grondgebied waarover hij verantwoordelijk is. Natuurlijk, voor Mayeur is als linkse satraap van het redistributieparadijs Brussel, niks doen tegen geweld en misbruik het ordewoord, en antwoorden met ongenaakbare arrogantie daarbovenop, we zijn niets anders gewoon http://www.hln.be/regio/nieuws-uit-meise/-denk-maar-niet-dat-jullie-me-kunnen-verhoren-a2126366/ Natuurlijk is de schuld van iemand anders, en die iemand anders is vanzelfsprekend een Vlaming die kritiek durft te uiten op franstalig links, en als bij wonder wordt het falen van franstalig links volledig omgedraaid om te N-VA-bashen. Uiteindelijk is ook dit bericht louter gepost om wat gal te spuien over de N-VA. Ah ja, De Wever had alle betogers moeten fouilleren en alle licht geïntoxiceerden preventief van de trein moeten halen en wegleiden met de combi. Het kot zou te klein geweest zijn voor franstalige schrijvelaars als jij moest hij dàt gedaan hebben. maar ja, ook wat dat soort hypocrisie betreft zijn we niets anders gewoon "Mayeur heeft misschien fouten gedaan, dat weten we nu nog niet." Ha neen? Een gebrek aan voorbereiding en reactie misschien? Weten we dat niet? Ach ja, het vermoeden van onschuld zeker? Da's ook de eerste keer dat er een strafrechtelijke veroordeling moet volgen voor jij iemand aan de schandpaal durft te nagelen. Laat het ons even hebben over het bezoeken van een aangebrande negentigjarige, da's natuurlijk een gigantische fout. Maar als voorzitter van één van de vele parlementen met je broek op je enkels rondlopen op een parking in de Ardennen, da's natuurlijk OK. Mij maakt de geaardheid niet uit, en ik wil gerust in het midden laten of er strafbare feiten gebeurd zijn, maar naar seks zoeken op parkings roept bij mij alvast vragen op naar prostitutie, misbruik van positie en kwetsbaarheid voor chantage, en allerminst iets wat een voorzitter van een parlement zou moeten doen. Maar die vragen mogen niet eens gesteld worden. Misschien zijn er fouten gemaakt, maar dat weten we nog niet hé Marcel. VV
        • Marcel Sel
          novembre 20, 22:58 Reply
          Fantastisch dat je alles weet voor dat een onderzoek is begonnen. Als dat Niet bewijst dat u partijdig bent. Lees mijn artikel in M Belgique van deze week en u zult zien dag ik Niet mal ben met Mayeur. Maar BDW misbruikt zijn functie hier.
        • uit 't zuiltje
          novembre 20, 23:08 Reply
          "Maar als voorzitter van één van de vele parlementen met je broek op je enkels rondlopen op een parking in de Ardennen, da’s natuurlijk OK." @VValli... t'as pas l'air de savoir où est l'ardenne t'as pas l'air de savoir non plus que la moitié de l'ardenne appartient à des flamands... bien sûr pas des chômeurs comme toi qui profite de l'argent bxlois on vous apprends rien dans vos écoles à part les mots d'ordre n-va...
        • thomas
          novembre 20, 23:27 Reply
          Mayeur tekortgeschoten? C'était prémédité! S'ils nous écartent du pouvoir, on sèmera le chaos.
      • MUC
        novembre 21, 21:45 Reply
        De mantra van M. Sel. ; Als iets fout gaat, 't is altijd BDW ! Trouwens "Antwerpse dokwerkers" komen niet per definitie uit de stad Antwerpen. Het Waasland is bv. ook een belangrijke "leverancier"
        • Marcel Sel
          novembre 23, 01:15 Reply
          Hier was het de goût niet van BDW, ik heb het zelfs nooit gezegd. Maar een deftige burgemeester zou onmiddellijk herkend hebben dat een aantal van "zijn" dokkers een schandalige brutaliteit hebben getoond in een andere stad. Integendeel viel hij alleen de burgemeester van die Stad aan.
        • MUC
          novembre 23, 14:11 Reply
          Sel, Sinds wanneer is een burgemeester verantwoordelijk voor het gedrag van mensen die in zijn stad werken, gedrag tijdens hun vrije tijd in een andere stad ? Terzijde : Heeft u een ordedienst gezien van die "betoging" ? Zijn er voorafgaandelijk gesprekken geweest tussen de Brusselse overheden (politie / burgemeester) en de organisatoren ? Neen. Daar ligt/lag het probleem. Vraag maar aan de Brusselse politie. Die richten hun klachten tegen dhr. Mayeur, niet tegen BDW.
  3. Lecomte
    novembre 20, 19:22 Reply
    Comme je vous comprends, Madame, faire ce métier professionnellement et avec honneur et se trouver face à des "crapules -qui-veulent-en-découdre"...on ne peut qu'avoir peur! Ce que je ne comprends pas, c'est comment il est possible qu'on ne puisse empêcher ces voyous de se glisser dans les manifs. Je n'y suis pas allée par peur des débordements de ce genre...Or je trouve que cette manif.avait toutes les raisons d'être!! Jusqu'où puis-je me poser la question de la manipulation "politique"...? J'espère , Madame, que vous pourrez continuer votre métier avec le respect qui semble vous animer. J'espère également, que tout élément policier nuisible sera écarté!! J'en parle en connaissance de cause..
    • Shanan Khairi
      novembre 20, 21:28 Reply
      Faudrait arrêter cette distinction manichéenne "les gentils manifestants défilant tranquillement sans embêter personne" et "les méchantes crapules et voyous infiltrant les manifs". Une manifestation sociale, c'est avant tout des gens exprimant une colère. Pas une marche blanche. Lorsqu'on regroupe des dizaines de milliers de personnes et qu'on les confronte à des cordons de police, il est inévitable qu'une frange plus radicale ou simplement plus en colère saisisse le moindre prétexte pour l'exprimer de façon violente. Et il y a toujours un petit noyau d'agitateurs potentialisant les débordements. Ca a toujours été comme ça et ça le sera encore. Et ça le sera sans doute de plus en plus souvent si les conditions sociales continuent de se dégrader. Chaque manifestant est responsable de ses actes et doit être éventuellement prêt à en répondre. Mais, les dockers, ce ne sont pas des "crapules". Les sidérurgistes, ce ne sont pas des "crapules". Les chômeurs, ce ne sont pas des "crapules". Etc. Pour rappel, les dockers font un travail pénible et font partie de ces 50% de la population qu'on appelle "classes populaires" et qui détiennent seulement 5% des richesses nationales. Lorsqu'on lui annonce qu'on va encore baisser sa part, le docker lance des pavés. Le rentier quant à lui regarde à la télé ses policiers maintenir l'ordre. C'est également une réalité.
      • Marcel Sel
        novembre 20, 22:54 Reply
        Si, les gens qui profitent d'une manif pacifique pour casser, jetant le discrédit sur 120.000 manifestants, qui cassent la gueule à des "bazanés", qui brûlent les voitures de paisibles citoyens et s'acharnent sur des policiers pas mieux payés qu'eux, ça n'a qu'un nom: de la crapule.
        • Shanan Khairi
          novembre 21, 00:20 Reply
          Hmmm. On croirait entendre Sarkozy dans les banlieues. Et puis vous mélangez tout. Entre le docker flamand, le sidérurgiste wallon, le raciste de base, le néo-nazi infiltré, l'étudiant anarchisant exalté, le délinquant de passage,... il y a des mondes. Qui vous échappent visiblement. Tout comme le fait que la tendance est à une violence croissante de tous les mouvements sociaux et en rapport avec une social-démocratie en faillite. La criminalisation des mouvements sociaux et les classes dangereuses, on connaît de tous temps et partout. Vous pouvez condamner à 10 ans de prison quelques centaines de travailleurs à chaque manifestation, cela ne changera rien au phénomène.
          • Marcel Sel
            novembre 21, 01:57
            Non, ça ne m'échappe pas, ce texte est d'un témoin en première ligne, j'ai d'autres témoignages qui le disent qui a cassé.
        • uit 't zuiltje
          novembre 21, 23:30 Reply
          @shanan khairi remarquer à la manif suivante des étudiants docker en médecine en lutte pour leur n°ennemi à bxl, y'avait pas de working class zeroes , euh de working casse héros veux-je dire
  4. Didier Lagasse de Locht
    novembre 20, 20:05 Reply
    La question qui va très rapidement se poser compte tenu de la crise grandissante et des révoltes à venir, est de savoir si les policiers vont continuer a défendre un Pouvoir corrompu qui opprime ou la Démocratie et les citoyens ? « Il y a trois sortes de violence. La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés. La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première. La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres. Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. » Helder Pessoa Câmara, archevêque
    • Marcel Sel
      novembre 20, 22:50 Reply
      Les policiers défendent l'ordre, pas la corruption.
      • JB
        octobre 16, 18:50 Reply
        Les policiers défendent l'ordre établi, le régime en place. Pour être précis. Si le régime est corrompu, oppresseur, les policiers défendent donc la corruption, l'oppression... Simple transitivité. Tournez ça ensuite comme vous voulez...
        • marcel
          octobre 18, 06:58 Reply
          Donc, quand les socialistes sont au gouvernement, on ne peut pas taper sur les flics. Quand c'est la droite, on peut. Ah, belle vision de la solidarité avec les travailleurs que sont les policiers.
    • uit 't zuiltje
      novembre 21, 00:04 Reply
      "la solitude, pour nous, n'existe pas!" nous vivons hier en nu en belgique pas besoin de théologie de la libération, les flamingants sont au pouvoir fédéral grâce aux collabos libérateurs... "Pouvoir corrompu qui opprime ou la Démocratie et les citoyens ?" -pas sûr à part des dockers NL qui cassent... et la cuisse du gouvernement porcin qui leur parle dans leur langue sous l'aile confiante de l'mr michel, laissons les évêques se démrder avec leurs démons de moins de 18 ans
  5. Capucine
    novembre 20, 20:08 Reply
    Claude Chabrol a dit:On vit dans une société où les pizzas arrivent plus vite que la police . une police et une justice malades annoncent la dégradation d une société. Quand je lis dans les médias que des milliers de dossiers sont en attente,que la police est comme cette dame ,effrayée,je me dis que c est la porte ouverte aux méchants loups. On fout la trouille aux braves gens pour peut-être encore mieux les manipuler . Internet fait partie du progrès mais comme tous les progrès,c est une lame à double tranchant ! C est aux responsables politiques de nous protéger,on en a raz le bol des "stars politicocomiques de la TV,l heure n est plus aux discussions clownesques préélectorales,il nous faut des actes intelligents et bien étudiés par des Hommes responsables,capables et éclairés sinon on va pleurer.On a l impression de vivre dans une secte robotisée,une police trop voyante et trop armée est un échec pour la "liberté "et pour "la démocratie ".
  6. BEAUJEAN Philippe
    novembre 20, 21:21 Reply
    Vous avez montré beaucoup de courage respect et félicitations . Comme ancien gendarme puis policier, j'ai participé à de nombreuses manifestations et pas des moindres ( gueules noires,VMO et TAK flamingants, métallos,......) ; ces manifs ont parfois dégénéré mais nous étions équipés avec des moyens qui avaient été étudiés et des renforts étaient toujours prêts à intervenir comme la cavalerie qui était un outil plus que performant (un cheval , cela passe par tout ) . Nous étions également appuyés par une certaine hiérarchie même lorsqu'on employait des procédés à la limite ( genre tir de grenades à tir tendu ) . Dans votre cas, vous avez eu affaire à une politique incompétente tant au niveau politicien que hiérarchie directe . Triste mentalité et j'admire votre courage de continuer avec ces gens-là !!!
    • Willy stein
      novembre 24, 11:58 Reply
      Le pire pour le Sieur Mayeur est non seulement d'avoir été à la base du problême en ayant viré le Commissaire Vandersmissen qui dirigeait depuis des années avec succès le service des Interventions et d'oser sans complexe et sans empathie ( un comble pour un assistant social de formation...) afficher son mépris au moment où ceux ci pansaient leurs plaies, et de plus, ne pas vouloir tirer les conclusions de sa mauvaise gestion et mauvaise communication en se tenant à son mantra: C'est pas moi, c'est les autres.....pitoyable
  7. uit 't zuiltje
    novembre 20, 21:36 Reply
    merci aux flics d'avoir détourné vers eux la haine raciste des dockers... merci à cette dame d'être très courageuse et très correcte, c'est ce qui est d'ailleurs attendu des flics par les citoyens courageux et corrects... espérons qu'elle ne soit pas dégoûtée de son métier par des incidents de parcours, la géométrie variable de l'édile et la géométrie inavouable du ministre de l'intérieur
    • uit 't zuiltje
      novembre 20, 23:33 Reply
      "merci à cette dame d’être très courageuse et très correcte" sorry de ne pas avoir exprimer mieux mon admiration devant le courage de pas fuir devant la violence cette dame semble très en phase avec son métier c'est pourquoi je lui souhaitais de tenir bon merci pour ce témoignage
  8. salade
    novembre 20, 21:45 Reply
    sous les pavés la plage (bruxelles-les-bains de sang?) depuis mais 68 (il y a 46 ans) l'équipement ne s'est pas amélioré?
  9. Vienne
    novembre 20, 21:46 Reply
    Bravo, Madame, pour votre témoignage et pour votre action sur le terrain, ainsi que pour celle de vos collègues en ce terrible jour du 06 novembre 2014, de sinistre mémoire !! Surtout, continuez à exercer votre métier avec la passion qui semble vous animer, ne vous laissez pas décourager par ce chef administratif nuisible qui, je l'espère, devra bientôt vous rendre des comptes ainsi qu'à la société...
  10. xavier castille
    novembre 20, 22:13 Reply
    L'être humain, n'importe de quelle provenance, est capable du meilleur comme du pire. Il est toujours facile de juger avec du recul sans connaitre,vivre la situation au moment précis.
  11. Philippe
    novembre 21, 00:48 Reply
    Même si c'était surtout des dockers qui ont attaqué les policiers, cela ne veut pas dire que tous les dockers sont à mettre dans le même panier. Ils étaient bien plus que 100 ou 200 présents ce jour-là à Bruxelles. Voir à ce propos cet article : http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_le-syndicat-des-dockers-il-n-y-aura-pas-d-incident-a-anvers?id=8400323
    • MUC
      novembre 21, 21:48 Reply
      http://www.gva.be/cnt/dmf20141121_01388725/opgepakte-dokwerker-was-niet-op-betoging
  12. anna
    novembre 21, 01:39 Reply
    Moi lpolice a battu mon fils embarqué par erreur un policier l a tapé au visage au commissariat fracturé la mâchoire le nez la tête les autres savaient ce qui se passait personne n a bougé on lui a refusé l ambulance pris ses effets non restitués....juste certains même pas répertoriés....il a de grandes conséquences due a cette vendetta gratuite...il y a eu pleins d erreurs...mtn le comité p....ferme l enquête...on a engagé un avocat etc.....mtn il ne sait plus travailler malgré son jeune âge père de famille rentré chez lui la tête défoncée et ke corps meurtri...opération de nouveau meurtri..conséquences multiples et la police veut étouffer l affaire...alors quand bcp de policiers profites de leurs statuts..qu avoir comme opinions sur cette police...a vous de me dire....une maman qui souffre
    • uit 't zuiltje
      novembre 21, 23:20 Reply
      suis pas très "vif" mais si on " revenait sur les circonstances qui ont mené à cet incroyable bilan de 112 policier-e-s blessé-es." j'avais d'abord lu/entendu que 111 malheureux flics même pas équipés pour, ont dû faire barrage de leur petit corps à des excités très violents surtout costauds yavait de barrières nadar qui volplanaient il y avait des blessés parmi la police une barrière nadar sur la gueule ça doit faire plus mal que la chaleur d'une bagnole qui crame... puis après "selon la police" on dénombre 112 blessés... combien au juste de blessé dans leur amour-propre ? "selon les hackeurs de mensura" combien de journée d'arrêt de travail vraiment ? combien de maman qui souffrent
    • david
      novembre 22, 19:54 Reply
      J ai été organisateur de beaucoup de manifestation dans ma courte vie. Je ne connais pas votre fils, mais suis certain d une chose. Il est impossible d être victime de violence policière sans avoir intégré, de manière passive ou pas, un groupe problématique.... En tant que jeune père de famille, lorsque les choses dégénèrent je ne reste pas a proximité des incidents même pour être tousiste de ces derniers.
  13. Jon
    novembre 21, 07:46 Reply
    Et oui s es sa aussi policier !!!! S es pas juste mettre des flash partout , verbaliser a tous va , et mettre la sirene pour que le frite ne sois pas froide ;-) Vous s avez si le peuple n avais pas l impression de se faire voler et traquer par la police je pense que s es debordement n aurais pas lieux Car vous jouer malheureusement aussi sur notre pouvoir d achat Reflechisez y la prochaine fois quand vous allee metre un pv pour un clignotant oublier ;-)
  14. Dothée Jean
    novembre 21, 08:29 Reply
    J'ai côtoyé les docker dans la gare du nord avant la manif. Ils étaient déjà surexcités et chaud boulette, cela se voyait. Il y avait dans cette gare des dizaines de policiers dont plusieurs observateurs en liaison avec le poste de commandement. Ils n'ont pas pu ne pas voir ces agitateurs. Ils n'ont pas pu ne pas prévenir leur hiérarchie. Pourquoi ne pas avoir mi plus de policiers pour les encadrer et les interpeller plus tôt ?
    • Marcel Sel
      novembre 23, 01:01 Reply
      Probablement pour éviter des débordements la où il y avait foule.
      • JB
        octobre 16, 18:46 Reply
        Ou plus probablement parce que médiatiser ces énergumènes en action est beaucoup plus intéressant que de les arrêter avant qu'ils fassent des conneries.
  15. lievenm
    novembre 21, 09:42 Reply
    We moeten dringend naar het systeem van de Verenigde Staten waar je als je een politieagent bedreigt, je uitgeschakeld wordt. Waarom hebben de Brusselse politiemensen hun dienstwapen niet gebruikt en het krapuul neergeschoten?
    • Marcel Sel
      novembre 23, 01:02 Reply
      Omdat we on democratie leven. Een echte democratie.
  16. leyn
    novembre 21, 10:35 Reply
    Man man man. Wat is er in dit landje toch aan de hand. Een kleine burgeroorlog als dat maar goed komt. Je suis pour un référendum tout de suite. Référendum qui demande aux Flamands: 1. voulez-vous séparer tout de suite 2. êtes-vous d' accord que par la suite Anvers deviens le nouveau capitale des tous les Flamands? Donc plus de "geldstromen" pour les Flamands qui habitent dans la région Bruxelloise.
  17. jprol
    novembre 21, 11:15 Reply
    Rappelons que les policiers jurent fidélité au Roi,.. de respecter la Constitution et les lois du peuple belge,.... pas fidélité au gouvernement,... et non plus au bourgmestre...
  18. Tournaisien
    novembre 21, 11:40 Reply
    Marcel, Si on vous lit entre les lignes et si on vous comprend bien, l'Histoire repasserait donc les plats ? EQUATION : (1) La Belgique de la NV-A = la Roumanie post-communiste (2) CEAUCESCU fusillé = DI RUPO évincé (pour la femme de Ceaucescu, Elena Lenuta Petrescu, je cherche un équivalent, mais je n'y arrive pas) (3) Le président Ion ILIESCU = Bart De Wever (le premier ministre Charles Michel, c'est qui ça ?) (4) La grande manifestation bruxelloise de début novembre 2014 = la manifestation à Bucarest de la mi-juin 1990 (5) Les gueules noires (mineurs) des Carpates orientales (frontière avec la Moldavie) = les dockers d'Anvers (6) La Securitate = la police fédérale (7) L'armée roumaine (du côté des étudiants de Bucarest) = la malheureuse police bruxelloise qui s'est pris des bastons. (8) Les étudiants de Bucarest manifestant contre Iliescu = les "gentils" manifestants syndicaux récupérés par ces "ignobles" gueules noires ... euh sorry, par les ignobles dockers d'Antwerpen, manipulés par Iliescu ... euh sorry, par Bart De Wever. (9) La démocratie naissante à la "roumaine" = la démocratie finissante à la "belge" (10) Les Roumains majoritaires = les Flamands majoritaires (11) Les Magyars de Transylvanie = les Francophones de Wallonie (12) Les cadavres couturés de Timisoara = les cadavres judiciaires accumulés dans les placards du PS wallon (13) La minorité allemande de Transylvanie (région de Cluj) = les Germanophones des cantons rédimés (région d'Eupen) (14) Les "rôms" ou gitans formant quelque 20 % de la population roumaine = nos immigrés du Maghreb ou de Turquie à Bruxelles, Anvers, Gand ou Liège etc. etc.
    • uit 't zuiltje
      novembre 23, 19:56 Reply
      (1) walbanie high tech donc (2) marie antoilette (3) anion l'ion ngatif, cathon l'ion postif ... ah ya du neuf: (9) La démocratie naissante à la « roumaine » = la démocratie finissante à la « belge » ... (10) les NL sont moins majoritaires thuis.be que les roumains en .ro (12) Les cadavres couturés de Timisoara (Tourn' pitiéééé! ) la securitate recousant au point de croix les roms enceintes éventrées vivantes (13) cluj-eupen solidarität,.. locomotiva Cluj - königliche allgemeine Sportvereinigung Eupen : 0 - 0
  19. Jester
    novembre 21, 12:19 Reply
    Il apparaît de plus en plus clairement que cette violence a été pilotée par "l'action commune", qui va tôt ou tard utiliser Mayeur comme fusible et le lacher. En tous cas, si cette violence n'a pas été organisée par "l'action commune", elle a été tolérée et c'est tout aussi criminel. Les dockers et autres casseurs ne valent pas mieux que les milices du TAK, VMO, etc... A quand une responsabilité syndicale pour les dommages occasionnés lors des manifestations/actions "approuvées" mais dont l'organisation est manifestement (volontairement?) défaillante???
  20. Bill59
    novembre 21, 12:55 Reply
    Police bruxelloise, une des plus violente d'europe: https://www.obspol.be/temoignages.php
    • Willy stein
      novembre 24, 12:14 Reply
      Et vous vous basez sur quelles études statistiques pour étayer vos dires?
  21. Pfff
    novembre 21, 18:51 Reply
    #moreofthesame Le black-out : non seulement, nous allons connaître les premières pénuries, mais en plus, cela va être l'occasion de nous rationner. Le prix ne sera plus fixé par l'offre et la demande, mais par l'État*. Le prix des petits consommateurs sera artificiellement bas, celui des gros consommateurs, une punition. À quoi reconnait-on qu'une politique est authentiquement de gauche ? Elle ne se contente pas de vous foutre dans la merde ; elle taxe aussi votre mauvaise odeur. Le fait qu'ils se plantent sur toute la ligne est, pour eux, une merveilleuse occasion de propager leur morale. N'importe qui serait gêné à leur place, mais pas eux, car ils ne sont pas n'importe qui. Un gauchisme est physiologiquement incapable de se remettre en question. A chaque problème que sa pronoïa suscite, il n'apporte qu'une seule réponse issue de sa pronoïa : #moreofthesame. More of himself. Le gauchisme est le passe-partout, le sésame, le remède universel. *alors, là, j'adore : on peut être sûr et archi-sûr, d'une catastrophe, comme toujours. Dommage que nos grand-parents ne soient plus là pour nous parler du bon vieux temps de l'après-guerre. Ils avaient eu les nazis, les chars, les soldats, les bombardements anglo-saxons sur le dos - sans vouloir être exhaustifs. Nous sommes beaucoup plus forts que nos anciens. Armés de leurs seules intelligences et équipé de leur dogmatisme autiste, les écologistes wallons (bien aidé par le CDH et le PS, soyons juste) font aussi bien. (Godwin, yeah !)
    • uit 't zuiltje
      novembre 23, 20:05 Reply
      "A chaque problème que sa pronoïa suscite, il n’apporte qu’une seule réponse issue de sa pronoïa : #moreofthesame. More of himself." "j’adore : on peut être sûr et archi-sûr, d’une catastrophe, comme toujours." Pfff ne desespérez pas quelques pronoïas vous écouteront peut-être
      • Pfff
        novembre 25, 00:04 Reply
        Les pronoïaques n'écoutent que leurs petites voix intérieures, z'hélas.
  22. salade
    novembre 21, 19:47 Reply
    je ne voudrais pas me faire le Voka du diable, mais cet article est sidérant: http://www.lalibre.be/actu/belgique/michel-delbaere-voka-ne-faites-pas-la-greve-contre-votre-propre-bien-etre-546e23c63570d36fe86c1424
    • uit 't zuiltje
      novembre 23, 20:08 Reply
      "C’est inquiétant. Plusieurs chefs d’entreprises m’ont expliqué être prêts à négocier avec les représentants syndicaux. Mais en face d’eux, ils ne trouvent plus personne." mais de qui se moque-t-on ?
      • salade
        novembre 25, 20:54 Reply
        Je suis prêt à vous croire !
  23. Rivière
    novembre 21, 21:10 Reply
    Madame la policière, votre récit m'a profondément touché, j'espère que vos blessures guériront vite et ne laisseront pas de séquelles. J'espère également que vous surmonterez cette épreuve et que la crainte ne vous accompagnera pas. Lorsque j'ai perdu mon emploi, je n'en ai vraiment pas été mécontent, j'en avais vraiment marre d'être menacé de coups et parfois même de mort parce que je faisais mon travail en toute équité. Cela commençait à me détruire... Je présente également mes voeux de prompts rétablissements à tous les autres blessés. J'avais pensé aller à cette manif puis j'y ai renoncé. Je voulais d'abord voir si le passage au pouvoir suédois ou bosnien allait changer quelque chose sur l'action répressive de la police. Si un changement a eu lieu, il n'était pas celui que je pensais : il est bien pire ! Une police qui réprime brutalement des manifestants (brutes stupides et "gens normaux"), c'est mauvais pour une partie de la population mais lorsque c'est la police que l'on laisse se faire démolir que se soit par l'incompétence ou la volonté de la chaîne hiérarchique, là, c'est mauvais pour toute la population : vous êtes les garants de notre sécurité, pas des gladiateurs dans la fosse aux lions. Diviser pour régner (je ne connais pas la version latine) Je crois que s'il fallait trouver un moyen de convaincre les policiers (et autres tenants de la sécurité) que, même s'ils subissent eux aussi de plein fouet les mesures du gouvernement, les autres contestataires de ces mesures sont leurs ennemis et doivent être combattu avec force : il suffirait de s'arranger pour qu'un bon nombre de policiers se fassent démolir à chaque manif jusqu'à ce qu'on obtienne le résultat voulu.
    • uit 't zuiltje
      novembre 23, 20:11 Reply
      "s’arranger pour qu’un bon nombre de policiers se fassent démolir à chaque manif jusqu’à ce qu’on obtienne le résultat voulu." ah bon ya un complot contre les flics?
  24. leyn
    novembre 21, 23:52 Reply
    De plus en plus je suis convaincu qu' une partie des Francophones et des Flamands est malade des images qu' il a de l' autre. Si on écoute bien ça touche bientôt aux deux côtés à la paranoia. Faut-il un tiers de l' extérieur, un Kissinger, pour débloquer cette rue sans issue? Le Vlaams-Nationalisme veut une amputation du Sud de la Nord. Mais après qui sera le cible suivant de cette impulsion vers la destruction? Tout ce qui est à gauche, mais après sa mort, c' est même le centre qui devient la gauche!
  25. leyn
    novembre 22, 09:57 Reply
    Eén van constante 's bij een fors deel van de elite en aanhang van het vlaams nationalisme bestaat uit een duaal wereld/België-beeld dat tot een obsessie lijkt geworden. Aan de ene kant zien ze eerlijke hard werkende mensen die veel lekkers verdienen. Aan de andere kant dieven en profiteurs die op de kap en ten koste van de eersten een lekkerluileventje slijten. Dat is natuurlijk een zwart-wit-opvatting van een samen(?)leving die veel complexer dan dat is. Die visie mist de nodige differentiatie, nuances, de kern van het probleem is een gebrek aan triangulatie.
    • leyn
      novembre 22, 10:51 Reply
      Une chose que je suis encore en train d' étudier est l' influence du caractère/personanlité dominante dan s le Vlaams Nationalisme. Des auteurs comme Erich Fromm et Wilhelm Reich sont importants à ce point. Supposez que la guerre entre entre Wallons et Flamands a comme une des bases, non seulement la langue et l' argent, mais aussi des fortes différences de mentalité, caractère et personnalité.
      • salade
        novembre 23, 15:19 Reply
        forte différence de mentalité caractère et personnalité: ??? étant donné le "mix" belge (bourgeois, jambon sont des noms francophones, pareil en wallonie onckelinx, van cauwenberghe, etc,etc). Je pense que cette différence est bien exagérée. d'autant que les distances sont minimales. La religion est la même. L'histoire quasi identique. Seule la langue diffère. Bon, admettons que la langue crée de nombreuses différences. Comment est-ce est-il possible? Vous avez des livres là-dessus? Je doute que l'influence de Jules César face aux germains puisse avoir encore le moindre sens dans nos sociétés ultra-modernes! La réponse est qu'il n'y a quasi pas de différence culturelle autre que le niveau de vie. Le reste est à mon avis de la légende bien entretenue. On va vers un monde globalisé il me semble! Putain on est tous des européens!
      • uit 't zuiltje
        novembre 23, 20:19 Reply
        wilhelm reich, erich fromm???? vous voulez dire que les walbaniens sont moins coincés dans leur mentalité sexuelle que leurs compatriotes NL, ou le contraire?
  26. Capucine
    novembre 22, 13:09 Reply
    Une police en colère,une justice découragée,des étudiants déçus,des hôpitaux en faillite,je me demande si une pub pour le BUB ,une pub pour l unité du pays ,une pub pour l amour de notre pays ne feraient pas du bien .La Belgique de papa n était pas si mal que ça ! Un NVA qui dit qu'il faut s armer contre les voleurs alors qu on a obligé les citoyens à rentrer les armes de l arrière grand père,c est du tragi comique!)))))))
    • Pfff
      novembre 23, 17:13 Reply
      "Un NVA qui dit qu’il faut s armer contre les voleurs alors qu on a obligé les citoyens à rentrer les armes de l arrière grand père,c est du tragi comique!)))))))" Très bon résumé : la gauche infantilise, l'extrême-droite bestialise. Ils sont fort proches, dans le fond. Hue et dia.
    • uit 't zuiltje
      novembre 23, 20:27 Reply
      le bub n'est pas l'unité du pays mais le passé du pays... "La Belgique de papa n était pas si mal que ça !" c'était : -la prédation du congo -le vidangeage de l'économie wallonne vers la flandre -la gestion lamentable des cultures linguistiques -la collaboration avec le iiie reich pendant la gmii
  27. leyn
    novembre 22, 14:23 Reply
    Si on y pense le mouvement flamand parait assez sensible pour les grandes tendances dans la société. Dans les années trente ell évoluait vers l' extrême droite. Dans les années soixante elle évoluait (avec la Volksunie) plutôt plus vers la gauche. Et plus après avec le VB et le NVA elle se rattachait à nouveau à l' évolution du monde vers la droite. Mais naturellement il y a une grande influence d' un leader qui décide la marche des troupes.....
    • uit 't zuiltje
      novembre 23, 20:38 Reply
      historiquement les flamingants de gauche ont à voir avec bxl, le surhomme germanique avec tous les autres ploucs de flandre
  28. VERCRUYSSE Hughes
    novembre 22, 15:35 Reply
    Il est vrai que la question la plus importante, c'est effectivement qui lancé la manif ! Qui en est donc responsable ? Et ensuite qui n'a rien fait pour éviter ces scènes d' intifada à la belge ? Ceci dit, Madame la policière, ne croyez pas que ces gens se battent pour vous aussi ! Ces gens ne se battent que pour eux-mêmes, pour des raisons qui n'ont rien de commun entre les uns et les autres et qui sont parfois divergentes ! Les uns pour des avantages que d'autres ont déjà, certains pour garder les privilèges que d'autres n'ont jamais demandé, d'autres encore pour être prioritaires en ce qui concerne la pénibilité, réelle ou supposée de leur travail, mais pas un pour accepter de payer un peu pour les dettes colossales faites par ceux et celles pour qui tous votaient ! Accorder à tous ce qu'ils demandent, c'est aller vers l'anarchie, c'est couler l'économie, c'est saborder notre pays... et la wallonie en premier ! Ceci dit, Madame, je vous souhaite ainsi qu'à vos collègues un prompt rétablissement ! Mais parce que si ce gouvernement fait marche arrière, ce qui équivaut à absoudre les dérives économiques et sociales de la gauche, ce sera encore pire !
  29. david
    novembre 22, 19:49 Reply
    La vrai question est: pourquoi des politiciens de bas étage, sans compétence, deviennent chef de polices lors d une election? Pour devenir officier supérieur, il faut de nombreuses annees d étude. Pour devenir chef de la police administrative, avoir serré des mains et offert des verres... La sécurité publique ne peut être une histoire d amateur! Il en va de la sécurité de tous! Si un policier avait merdé a ce point la, il serait sanctionne! Quid du bourgmestre ? Faut il parler du chef de corps, obligé de soutenir son supérieur direct dont sa place dépend directement ainsi que les budgets lui permettant de faire tourner son entreprise?...
    • uit 't zuiltje
      novembre 23, 20:41 Reply
      c'est un extrait de votre envoi spontané de cv à vladimir poutine
  30. Tournaisien
    novembre 22, 19:50 Reply
    Autre commentaire ... n'ayant rien à voir avec ce qui précède, mais qui se trouve en phase avec l'actualité immédiate. Hier, un groupe d'une septantaine de Shebabs, ces ultra-islamistes du sud-ouest de la Somalie, a pénétré en territoire kenyan et s'est emparé d'un car longue distance faisant la liaison entre la zone frontière et Nairobi (distance : environ 1000 km). Le car fut dérouté dans un bled et les occupants furent rassemblés. Les Shebabs ensuite les séparèrent en deux sous-groupes : les non-musulmans, qui étaient 28, et les musulmans, qui étaient au nombre d'environ une vingtaine. Ces derniers furent relâchés. Les autres furent exécutés d'une balle dans la tête. Ce coup de force aurait été motivé par la fermeture de plusieurs mosquées de Mombasa et de la région connues pour leur radicalisme et leurs appels à la haine religieuse. On atteint là le sommet de l'ignominie. L'intolérance est à son sommet : ceux qui ne sont pas de la religion musulmane doivent être détruits, exterminés. Appelons un chat un chat : il s'agit là, non pas peut-être encore à ce stade par l'ampleur du phénomène mais en tout cas dans la démarche, de ce que l'on appelle au sens strict un "génocide". En clair, l'Islam radical est engagé purement et simplement dans une sorte de grande entreprise génocidaire contre tout qui ne serait pas musulman, tant les athées et agnostiques, que les chrétiens, les yésides, les animistes, les hindous, les bouddhistes, les Druzes, etc. etc. Et ces actes de génocide se multiplient aux quatre coins de l'Islam : - massacres commis par les Shebabs en Somalie et au Kenya ; - massacres du Darfour contre les populations animistes et chrétiennes dans l'ouest du Soudan ; - massacres des chrétiens du Sud-Soudan par les milices du régime de Kartoum ; - massacres des chrétiens par les Sékalas islamistes en Centrafrique ; - massacres et réductions en esclavage des populations chrétiennes par les islamistes de la secte Boko-Aram dans le nord du Nigéria ; - massacres et enlèvement (et exécutions) par les islamistes de l'Aqmi dans le nord du Mali, au Niger et dans le sud algérien ; - massacres sans fin en Algérie dans les années '90, et résurgence de l'islamisme terroriste dans les régions de la petite et de la grande Kabylie ; - massacres de touristes à répétition en moyenne Egypte voici une dizaine d'années (cfr en particulier l'affaire de Deir-el-Bahari) ; - exactions sans fin (avec meurtres et massacres) perpétrées par les milices islamistes d'Erythrée contre les populations éthiopiennes des zones frontalières ; - massacres sans fin, attentats sanglants, depuis vingt ans en Irak, à la suite des deux guerres du golfe ; - massacres épouvantables par l'EIIL en Syrie depuis cinq ans ; - exactions et attentats récurrents par la communauté sunnite du nord du Liban contre les chrétiens maronites ; - massacres à grande échelle contre les Arméniens chrétiens à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, avec deux pics incroyables en 1895 et 1905 ; crucifixions des femmes arméniennes dénudées et clouées vivantes sur des croix jalonnant les routes de l'est de la Turquie (estimation : environ 1 million et demi d'Arméniens tués) ; - justice coranique sanglante en Mauritanie ; - justice coranique sanglante en Arabie Séoudite ; - soutien financier des groupes terroristes islamistes par l'Arabie Séoudite et le Qatar ; - obscurantisme total et violences à l'infini par les Talibans en Afghanistan (destruction des Bouddhas de Bamyan; camps d'entraînement d'Al-Qaïda, etc.) ; - massacres récurrents dans les Célèbes perpétrés contre des populations chrétiennes par des islamistes en provenance de Java ; - massacres perpétrés par les mêmes islamistes contre les populations chrétiennes et animistes (Dayak) de Bornéo ; - massacres identiques contre les populations protestantes des Mollusques ; - massacres systématiques contre les populations chrétiennes perpétrés par les combattants du groupe Abu-Sayyaf dans le sud de l'archipel des Philippines ; - guérilla sanglante (avec massacres et exécution) de la minorité musulmane de la pointe sud de la Thaïlande ; - révoltes sanglantes récurrentes des Ouïgours musulmans dans le Sin-Kiang chinois ; etc. etc. etc. À part cela, il paraît que l'Islam est une religion de paix !
    • Marcel Sel
      novembre 23, 01:07 Reply
      Le judaïsme et le christianisme ont aussi ou ont eu leurs extrémistes prêts à tuer, et de tous temps, une écrasante majorité de gens paisibles. Merci de ne pas incriminer une religion en elle-même.
      • Tournaisien
        novembre 23, 11:07 Reply
        Le problème, que vous ne dénierez pas, c'est l'évolution que connaît l'Islam depuis une quinzaine d'années, une évolution qui est croissante, exponentielle. Il s'agit là d'une véritable régression morbide qui, même si elle n'affecte qu'une minorité agissante (mais ô combien agissante), touche toutes les régions de l'Islam, de l'Asie du Sud-Est, à l'Asie centrale, en passant par l'Afrique sud-saharienne et l'extrême-Ouest du monde islamique. Les formes que prennent cette radicalisation, où que l'on se trouve, sont hélas toujours quasiment les mêmes, jusque dans les rituels de mise à mort, et force est d'admettre qu'elles trouvent pour origine commune le texte de référence des musulmans, le Coran. Je m'en étais déjà expliqué à plusieurs reprises sur ce blog. Ce qui fait la grande différence entre le Christianisme, qui a certes connu des épisodes sanglants, et l'Islam, c'est que dans les Evangiles vous ne trouvez aucun appel explicite à la violence, les seuls passages qui peuvent y apparaître radicaux portant sur des exigences de type moral ou spirituel. À l'inverse, le Djihad est bel et bien inscrit dans le Coran (les fameuses sourates de l'épée) et, s'il ne constitue pas l'un des cinq piliers traditionnels de l'Islam, il y est présenté comme un idéal avec lequel tout bon musulman doit normalement adhérer. Je l'ai déjà écrit et je le répète : tant que l'Islam n'instillera pas en son sein une réflexion profonde, d'ordre théologique, à une large échelle sur le "comment s'inscrire dans un monde pluriel" ou le "comment rayonner autrement que par l'exclusion et la violence", il y aura toujours chez, à des degrés divers (et les degrés aujourd'hui sont particulièrement élevés), des résurgences d'intolérance et de violence extrême. S'arc-bouter sur une position de principe qui consisterait à se contenter de rappeler qu'après tout, le Christianisme a lui aussi eu ses périodes violentes, ne m'apparaît pas être une position intellectuellement défendable; elle n'est en tout cas pas constructive dès lors qu'une telle réponse ne se donne pas les moyens d'identifier ce qui, au sein de l'Islam, pose à l'évidence des véritables problèmes de fond. L'évolution des choses peut, à partir de maintenant, prendre deux directions opposées, et quoi qu'il en soit elle engage en priorité les musulmans eux-mêmes : (a) soit l'Islam fait son examen de conscience en profondeur et lance une sorte de grande réflexion à un niveau théologique, l'amenant à appréhender le vivre avec l'autre autrement et à s'engager dans une modernité, non pas univoque, mais qui inclue à tout le moins ouverture et tolérance ; (b) soit il s'y refuse, et alors tôt ou tard (et probablement beaucoup plus tôt que tard) nous irons vers un choc des civilisations dont personne (et l'Islam en premier) ne sortira gagnant, ceci quelle que soit à d'autres niveaux les responsabilités de l'Occident bien sûr (guerres du Golfe, problème israélo-palestinien, etc.). En clair, je crains que la balle ne soit pour l'essentiel dans son camp. Dois-je rappeler - faits qui devraient normalement apparaître à tous comme des signes des plus inquiétants - que les pays du Golfe enrichis par le pétrole, le Qatar en tête, mais aussi dans une certaine mesure Bahrein, voire l'Arabie Séoudite, ont financé et continuent probablement à financer le terrorisme islamsiste. Comment croyez-vous par exemple que les troupes de l'EIIL, en l'espace de moins de quatre ans, se sont trouvés à la tête d'une armée suréquipée, dotée d'armes hyper-sophistiquées ? Le pétrole qu'ils auraient réussi à détourner à leur profit et à revendre (... aux Turcs complaisants, ceci étant dit au passage ?) ? ... non, et vous le savez aussi bien que moi, la mise de fond (et elle fut considérable) venait tout droit en priorité du Qatar, ce même Qatar qui, dans le même temps, déployait un lobbying international insolent pour s'assurer l'organisation du Mondial de football en 2022 (quelle hypocrisie !). Et qui à votre avis avait, de la même manière, soutenue les camps d'entraînement et armé les troupes d'Al-Qaïda en Afghanistan, si ce n'est cette fois l'Arabie séoudite dont certaines personnalité proches de la dynastie au pouvoir étaient bel et bien liées au clan Ben-Laden ? Ces questions posent question, non ? Se refuser à regarder les choses en face est un "crime" (oui, j'utilise le terme) que tôt ou tard, nous ou nos enfants, nous allons payer. La réponse que nous devons apporter au monde musulman doit certes être ouverte, mais elle doit aussi, dans le même temps, être sans complaisance. Je ne comprends par exemple pas comment la question du financement d'EIL par le Qatar (que l'on connaît parfaitement, et depuis plusieurs années) n'a pas pesé sur le choix du pays d'accueil pour le Mondial de 2022. Ce silence gêné est coupable, et nous n'aurons pas fini d'en payer la note. De la même manière que notre silence face à Erdogan est tout aussi coupable. Je passe ici ses atermoiements, pour ne pas dire ses ambiguïtés s'agissant de l'EIIL. En revanche, le refus net et sec de la main tendue que lui a offerte voici un mois, après une première rencontre à Washington en avril, le président arménien Serge Sargsian est proprement hallucinant. Il est hallucinant, mais il n'est hélas que parfaitement compréhensible eu égard à ce que l'on sait de l'attitude de la Turquie depuis l'indépendance de l'Arménie en 1991, n'ayant eu de cesse que de soutenir l'armée azerbaïdjanaise au Haut-Karabakh et au vu de son refus obstiné de reconnaître le génocide arménien de 1915 (on ne parle même pas ici du premier génocide de 1895 et des vagues de massacres qui ont suivi au début de 1900). C'est là le monde à l'envers : le président du pays victime (et qu'on ne me sorte pas ici que les Arméniens de l'actuelle Arménie n'eurent pas à souffrir quant à eux du génocide ... ce que m'a sorti récemment une de mes connaissances, me laissant littéralement sans voix) qui sollicite l'ouverture et la réconciliation, geste refusé par le bourreau. Victime deux fois, bourreau deux fois ! Qu'est-ce à dire si ce n'est que les Turcs, dans de telles conditions, sont manifestement prêts encore, dans un proche ou plus lointain avenir, à remettre le couvert ? Et les Américains voulaient nous imposer, à nous Européens, cette Turquie-là ! Le cheval de Troie dans les murs de l'Europe ! Ce cynisme des Anglo-Saxons est vraiment parfois à la limite de l'imbuvable.
        • Tournaisien
          novembre 25, 07:52 Reply
          J'ai manifestement actionné la pompe ... et elle fait pffff !
        • Pfff
          novembre 25, 15:49 Reply
          "soit l’Islam fait son examen de conscience" 1. Comment ? 2. Vous vous rendez compte de l'étendue de l'absurdité proférée ? Comme si l'Islam possédait le moindre début d'histoire de pensée critique. La probabilité ? Moins douze sur un milliard ? La balle est dans son camp. Et les drones. Nous, nous avons les terroristes dans le nôtre. Joyeusetés ahead.
        • Pfff
          novembre 25, 15:57 Reply
          "J’ai manifestement actionné la pompe … et elle fait pffff !" Tournaisien, c'est pas gentil. Est-ce que je me fous de votre gueule, rasée de frais par le rasoir d'Ockham, moi, je vous demande un peu ? Je remarque que le dialogue est de moins en moins possible. Je vais vous laisser radoter tout seul, à gauche. Au fait, vous êtes à 10 %. Mais vous êtes les meilleurs, pour sûr. Et la Wallonie est à gauche pour l'éternité. C'est peut-être pour cela que l'Histoire va lui marcher sur la gueule à grands coups de tatanes, pas plus tard que dans très bientôt.
      • SIMON Jean
        novembre 23, 12:18 Reply
        L'écrasante majorité des adeptes paisibles de l'islam dont le silence sur les atrocités commises par les islamistes est curieusement assourdissant!
        • Marcel Sel
          novembre 24, 23:28 Reply
          Demandez aux musulmans kurdes, aux chiites d'Iraq, si leur silence est assourdissant.
      • salade
        novembre 23, 15:22 Reply
        on peut peut-être incriminer la religion en général (crédulité, idéologie, élection) ainsi parlait zarathous(fa)tra
      • Pfff
        novembre 23, 16:13 Reply
        Les premiers corps des suicidés des Twins towers n'avaient pas encore touchés le sol, qu'on nous disait déjà que la première victime était la réputation des musulmans. C'est un peu comme pour l'immigration : pendant des années, on nous a dit qu'elle n'existait que dans la tête des racistes, avant que l'on soit invité à se poser gravement la question de savoir si Bruxelles serait une ville musulmane en 2020 ou en 2030. Quelle bande de farceurs, ces gauchistes !
      • Pfff
        novembre 23, 21:02 Reply
        Archipel des Mol(l)u(s)ques, étonnez-vous après cela que les islamistes nous écrasent comme des invertébrés. Le pire n'est pas dans votre litanie, Tournaisien. C'est en Afrique sub-saharienne que, depuis trente ans, semaines après semaines, villages après villages, l'islamisme et l'islam avancent main dans la main (à la grande surprise de Marcel, qui ignore que ces deux-là se connaissent), en éradiquant toute la culture chrétienne et animiste, comme on arrache des radis, dans le silence assourdissant de nos bien-pensants européens.
        • Pfff
          novembre 23, 21:37 Reply
          Comment islamise-t-on un village africain ? Dans les cas les moins violents, on rassemble tout l'art du village, on convie les habitants, on brûle. Une recette fort simple, appliquée des milliers de fois. Au génocide s'ajoute un génocide culturel. La tolérance est le système du faible. Une fois qu'il a pris le pouvoir, il applique l'intolérance. Comme l'avait dénoncé ... Diderot, à méditer, à Bruxelles, en 2030 au plus tard.
        • Pfff
          novembre 23, 22:04 Reply
          On se demande pourquoi des jeunes occidentaux se convertissent à l'Islam. Les conversions d'hommes à l'Islam, autrement que par la force, du 16e au 19e, il n'y en avait pratiquement pas. L'exemple le plus fameux est peut-être celui de Bonneval, raconté par Casanova, qui montre combien la conversion d'un chrétien pouvait se limiter aux apparences. Cela change au 19e, avec Monfreid, les plongées de Rimbaud, de Gide chez les musulmans, T.E. Lawrence, puis à l'époque les new age, Béjart et Cat Stevens, et chez les afro-américains, black panthers, rappers, boxeurs. Avec les exemples ci-dessus, je veux montrer combien la conversion à l'Islam, dès le 19e siècle, est le fait de gens qui rejettent violemment la culture occidentale. Il n'est pas étonnant que les gauchistes, qui font la guerre à la culture au nom de la culture, et au peuple au nom du peuple, aient une si grande sympathie pour l'Islam. Ils partagent la même haine, la même volonté d'éradication, le même désir de pureté. J'ai rencontré certains de ces convertis, lors de mes études, et j'ai tout de suite remarqué qu'ils étaient un peu barge - et je m'y connais :) . Que l'Islam leur était d'autant plus nécessaire qu'ils étaient à la dérive et que cette religion leur promettait un cadre, une sociabilité et ... une femme, jeune, jolie et importée, qu'ils n'auraient jamais pu posséder* autrement. *Posséder est le terme adéquat car je ne pense pas (et j'espère pour elles) qu'elles seraient volontairement restées avec eux, une fois qu'elles auraient reçu les assurances de rester en Belgique.
        • Pfff
          novembre 23, 22:22 Reply
          Mariage pour personne <b>1/3</b> des mariages officialisés en France permettent d'acquérir la nationalité française. Une pratique consiste, pour les hommes, à financer leur mariage en se mariant plusieurs fois, les premières unions, contre rétribution, permettant de se "doter" en vue du mariage final. À ce rythme-là, nous allons être totalement submergés. La solution ? Faire passer les mariages dans le régime des contrats privés, qui n'engagent que les parties contractantes, et n'engagent pas la société.
          • attila
            novembre 25, 14:26
            Non, 1/3 des mariages en France sont mixtes, mais seule la moitier d'entre eux amènent à la naturalisation de l'époux étranger. Ne pas répéter tous les slogans de Zemmour &Co sans les vérifier un minimum...
        • Pfff
          novembre 26, 00:23 Reply
          De fait, c'est de la polémique entre Zemmour et le Monde et Libération (je crois). Le Monde et Libération avaient oublié les mariages célébrés à l'étranger et régularisés par la suite. Le chiffre exact tourne autour de 27 %. Ils ont admis leur erreur, mais avec une discrétion qui excuse tout à fait votre méprise.
      • Pfff
        novembre 24, 21:36 Reply
        "Le judaïsme et le christianisme ont aussi ou ont eu leurs extrémistes prêts à tuer" Au fait, quelqu'un peut m'expliquer pourquoi on parle de fondamentalistes juifs, et d'intégristes catholiques et musulmans ? Pour établir une fausse équivalence ? Vous avez une idée de ce qui se serait passé si les Femen avaient profané une mosquée avec des côtelettes de porc (équivalent soft, je suppose, à un "avortement" au foie de veau) avec la complicité du ministre de l'Intérieur (responsable de l'ordre public) et des Cultes(n'insistons pas), accroché à son téléphone, tout comme le Président de la république, façon Chasse au Trésor des années des 80 "- Babouchka, vous êtes devant l'autel ? Expulsez le foie de veau ! Dieuleveult !" ?
      • uit't zuiltje
        novembre 25, 18:35 Reply
        ", et de tous temps, une écrasante majorité de gens paisibles. Merci de ne pas incriminer une religion en elle-même." tant qu'à incriminer : l'écrasante majorité de gens paisibles du judaïsme (l'État de la nation juive) et du christianisme (de manière plus obscure depuis que les croisades sont juste un peu vintage) le judaïsme et le christianisme donc prêts à tuer les extémistes s'ils sont musulmans... et Tourn' nous explique à quel point ils ont raison puisque l'islam ne fait que paraître être une religion de paix comme la n-va paraît une parti fréquentable léopold ii revient nous montrer avec tes conseillers du libre congo... et tes guerriers dhanis, lemaire, lemarinel, debruyn, ponthier, michaux, etc... aussi tes belges si bravissimes loin de toute civilisation
    • uit 't zuiltje
      novembre 23, 20:51 Reply
      ok l'islam est la dernière religion à exister (notre dernière ennemie donc) :) dieu est mort pas une seule religion pour racheter les autres vive la vie fuck the death
      • uit 't zuiltje
        novembre 25, 01:00 Reply
        @Pfff "Il n’est pas étonnant que les gauchistes, qui font la guerre à la culture au nom de la culture, et au peuple au nom du peuple, aient une si grande sympathie pour l’Islam. Ils partagent la même haine, la même volonté d’éradication, le même désir de pureté." hilarant l'être parfait qui donne des leçons désesdelpérées aux mécréants la culture j'imagine à quelle point vous lui foutez la paix
        • Pfff
          novembre 25, 15:30 Reply
          Ne mettez pas la mort de Dieu en doute, Tournaisien, vous me ferez plaisir. La mort de Dieu, c'est trois jours avant la Résurrection, comme chacun sait.
        • uit't zuiltje
          novembre 25, 18:38 Reply
          vous avez son acte de naissance ? perso à vous entendre il me semble qu'il n'est pas encore sorti des limbes musulmanes
        • Pfff
          novembre 26, 00:03 Reply
          Les limbes sont catholiques, Uit´
  31. del
    novembre 23, 08:53 Reply
    Moi ce que je peux voir après tout ces dégâts c'est que ces personnes (qui que ce soit) sont arrivées à faire parler plus sur le (dis)fonctionnement de la police que du but premier de la manifestation... Et c'est bien dommage, car des personnes comme celle-ci il y en aura chaque fois... Les politiques doivent être bien soulagés...
  32. attila
    novembre 23, 11:32 Reply
    L'image qui m'a le plus frappé de cette journée est celle de manifestants réconfortant des policiers blessés et effrayés. J'aime l'idée que les gens de chaque coté sont en fait les mêmes être humains.
  33. Capucine
    novembre 23, 12:08 Reply
    le bourgmestre de Bruxelles est un homme gentil et humain ,ces qualités en font un chef de police trop optimiste face à cette horde de haine Ces casseurs au cerveau creux etaient surtout là pour descriditer les manifestants et pour malmener le PS.
  34. Tournaisien
    novembre 23, 14:17 Reply
    http://www.lalibre.be/actu/international/nigeria-boko-haram-tue-48-vendeurs-de-poissons-5471b0e435707d02ac14fe2f Hier, c'étaient 48 "pauvres" marchands de poisson du nord-est du Nigéria qui se firent massacrer par Boko Aram. Faut-il que je continue, cher Marcel ? La position des "gentils hommes de gauche ouverts et tolérants", confrontée à ce genre de délire, finit très rapidement par friser la posture intenable ! Nous verrons combien de temps vous parviendrez à tenir la ligne, en veillant bien sûr à rester un tant soit peu intellectuellement honnête. Vous allez me dire que ce sont des extrémistes, n'est-ce pas ? Mais que faites vous alors de cette myriade de groupuscules du même tonneau qui parsèment le monde islamique, les Boko Aram, Aqmi, Al-Qaïda, Abu-Sayyaf, EIIL, Frères Musulmans d'Egypte, j'en passe et des meilleures !
    • Marcel Sel
      novembre 24, 23:27 Reply
      Vous êtes au courant que les musulmans sont plus d'un milliard?
      • Pfff
        novembre 25, 00:10 Reply
        Ben oui. Et cela me rassure moyennement.
        • salade
          novembre 25, 20:58 Reply
          Oui mais bien moins que les chinois. Et cela me rassure mo yen mang
      • SIMON Jean
        novembre 25, 12:19 Reply
        Un milliard de musulmans paisibles mais combien d'entre eux exonère in petto au nom de leur religion le prosélytisme crapuleux des très nombreuses factions terroristes?
        • Marcel Sel
          novembre 25, 12:25 Reply
          Je suppose que vous avez fait une vaste étude… ou alors, vous présupposez parce qu'ils ne sont pas des gens comme vous ? Je n'oserais le penser…
        • SIMON Jean
          novembre 25, 16:13 Reply
          Je n'ai pas fait de vaste étude sur le sujet. Je ne suis qu'un modeste observateur des media et de leur commentateurs, ce qui, au risque de vous décevoir, mène souvent à s'écarter du politiquement correct. Je ne présuppose donc pas comme vous le suggérez un peu facilement que les adeptes de l'islam ne sont pas des gens comme moi mais je m'étonne de la tiédeur de leurs instances à condamner sans appel les agissements barbares de leurs factions extrémistes.
          • Marcel Sel
            novembre 25, 18:42
            Leurs instances les ont déjà plusieurs fois condamnées. Mais ça n'entre pas, apparemment…
        • SIMON Jean
          novembre 25, 19:31 Reply
          Pour tenter d'enrichir votre réflexion, puis-je vous suggérer, Monsieur Marcel, de consulter le lien suivant? http://www.contrepoints/org/2011/08/-21-la fermeture-de-l'islam-the closing-of-the muslim mind.
          • Marcel Sel
            novembre 25, 20:15
            J'enrichis ma réflexion par mes propres observations, pas par les opinions des autres :-)
        • salade
          novembre 25, 20:59 Reply
          Chiche? C'est riche, Marcel!
        • thomas
          novembre 26, 10:29 Reply
          http://www.hln.be/hln/nl/1275/Islam/article/detail/2132694/2014/11/26/Wil-je-naar-Syrie-Ga-maar-kom-hier-niet-meer-terug.dhtml L'opinion du bourgmestre de Rotterdam, M. Aboutaleb, musulman lui-même.
        • uit 't zuiltje
          novembre 26, 21:45 Reply
          un milliard d'hindouistes ça va nous occuper perso j'ai un faible pour les éléphants roses
        • SIMON Jean
          novembre 27, 18:25 Reply
          « La suffisance n'exclut pas le talent, mais elle le compromet. » Louis de Bonald
  35. Tournaisien
    novembre 23, 18:34 Reply
    Samedi, annonce du massacre d'une vingtaine de non-musulmans extraits d'un bus en direction de Nairobi. Dimanche matin, annonce du massacre d'une quarantaine de marchands de poisson dans le nord-est du Nigéria. Dimanche après-midi, annonce du massacre d'une cinquantaine de personnes sur un terrain de volley-ball en Afghanistan. 20 + 40 + 50 = 110, d'Asie centrale, à l'Afrique équatoriale jusqu'en Afrique de l'Est. Et demain ? Et après-demain ? Et après-après-demain ? À quand de tels attentats à Bruxelles et à Paris ? Bernard Cazeneuve a annoncé récemment sur le Monde que les services secrets (DGSI) avaient depuis quelques mois "éliminé" quelque 120 terroristes qui étaient occupés à préparer des attentats en France. Singulière imprudence et indiscrétion de la part du ministre ! À moins que ceci avait pour but de cadrer les choses très clairement à l'adresse des futurs candidats au délire. Quoi qu'il en soit, voilà qui est clair à plus d'un titre : (a) En France, on ne discute plus ... quand on a affaire à ce genre de givrés, on tire à vue ; (b) Il y aurait eu depuis près d'un an plus d'une centaine d'attentats déjoués, des attentats d'ampleurs variables sans doute, mais plus d'une centaine néanmoins, ce qui semble bel et bien démontrer que la "guerre" est déclarée ; (c) Ceci démontre par ailleurs l'efficacité de la DGSI qui est sur les dents de plus en plus, et a semble-t-il tissé un réseau de renseignements ciblant les milieux islamistes à très grande échelle. Si cela non plus, ce n'est pas déjà du "conflit de civilisation", alors je n'y comprends plus rien.
    • uit't zuiltje
      novembre 25, 18:04 Reply
      "...massacre d’une quarantaine de marchands de poisson dans le nord-est du Nigéria." ...par des bouchers hallal subsaharyens "...annonce du massacre d’une cinquantaine de personnes sur un terrain de volley-ball en Afghanistan." ne venez pas me dire que ces types connaissent les règles du volley « conflit de civilisation » ou je n’y comprends plus rien. ps: "Il y aurait eu depuis près d’un an plus d’une centaine d’attentats déjoués" soyons fou de dieu nom de dieu disons mille et vive la dgsi si peu discrète sur sa brillante nécessité
      • salade
        novembre 25, 21:02 Reply
        "ne venez pas me dire que ces types connaissent les règles du volley" Pinochet n'était pas non plus un grand adepte du sport...
  36. Geoffrey
    novembre 24, 09:55 Reply
    Les commentaires me sidèrent... On s'en fiche de qui a commencé. Cette dame nous raconte sa peur, ce qu'elle a vécu. Est-ce trop demander un peu de compassion ?
    • uit't zuiltje
      novembre 25, 18:49 Reply
      les excercices de terrain rien de tel pour bien former nos policiers... "On s’en fiche de qui a commencé" merci bdw, merci jambon, merci les dockers, merci les arabes et l'édile de bxl, merci les marchands de bagnole et last but not least merci les policières,
      • uit 't zuiltje
        novembre 26, 21:49 Reply
        merci surtout aux jolies blondes, mais pourquoi je tombe toujours sur elles quand j'ai à faire avec la police...

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.