Kobane, bal des faux culs et presse en rade.

Capture d’écran 2014-10-07 à 19.44.03Ça fait plus de 20 jours que Kobane, ville à majorité kurde, au nord de la Syrie est assiégée par l’Organisation État islamique. Elle est défendue par les Kurdes de l’YPG (Unités de Défense populaire), auquel l’on reproche d’être le bras armé du PYD, parti proche du PKK, ce dernier étant reconnu organisation terroriste par la Turquie et ses alliés américains et européens. L’YPG nie. Mais voilà. On a mis tous ces gens dans le même sac, autant le fermer et le jeter dans la rivière, non ?

Stupide classification que celle-là. Car l’YPG lutte ici pour sa ville, ses droits, ses femmes, ses hommes, sa terre. Des résistants, pas des terroristes ! Les Kurdes sont équipés de vieilles pétoires. En face, les barbus barbares disposent d’une vaste panoplie d’armes sophistiquées prises à l’ennemi, des armes américaines, françaises, anglaises, belges sûrement. Des chars, des mortiers, des fusils modernes, des bazookas (comme on disait autrefois), de l’artillerie. Plus de 150.000 habitants de Kobane se sont réfugiés derrière la frontière turque, toute proche. Les combattants kurdes se battent pied à pied malgré le manque de matériel. Depuis des semaines, ils en appellent à la Coalition — je rappelle que la Turquie fait partie de l’OTAN — espérant quelques frappes aériennes. Vous savez bien, ces avions F16 que nous avons envoyés, et dont la première frappe belge a été médiatisée par un ministre très fier de leur action.

Une équipe de la BBC s’est pris une grenade de gaz dans la voiture.

Il y a une semaine, le service public en a parlé un peu, de Kobane. Aujourd’hui, la ville, bientôt livrée au pillage, au meurtre, à l’épouvante a eu droit à… quatorze secondes au journal télévisé.

Il y a en ce moment à Kobane un obus jihadiste qui tombe toutes les 4 ou 5 minutes, selon un témoin sur place. Les frappes de la coalition ? Deux frappes hier. Quatre aujourd’hui.  C’est à pleurer. En plus, elles sont peu efficaces, mais c’est tout ce qui donne un peu d’espoir aux combattants kurdes : ça fait des mois qu’ils demandent des armes, ils n’en ont pas reçues. Pire : à la frontière turque, des dizaines de chars attendent, le canon pointé vers Kobane. Et restent cois. Encore pire : les volontaires kurdes qui veulent rejoindre l’YPG pour défendre la ville sont remballés par la police turque à coup de gaz lacrymogènes. Seuls les réfugiés peuvent entrer en Turquie, personne ne peut en sortir. Une équipe de la BBC s’est même pris une cannisse de gaz dans la voiture, à travers la vitre ! La mauvaise volonté turque est patente. Les soldats de l’YPG, désespérés. Les habitants se disent déjà qu’ils ne reverront jamais leurs maisons.

Hier, dans plusieurs villes d’Allemagne, de Suisse, de Turquie bien sûr, des Kurdes se sont rassemblés pour protester contre l’absence de réaction internationale. Contre ce lâchage atroce d’une ville pourtant stratégique : elle permet à l’Organisation État islamique de relier ses possessions au nord de Raqqa à celles de l’Ouest, et d’éliminer une enclave kurde qui la dérange. Une ambition que la Coalition a toutes les raisons de contrecarrer énergiquement. Mais les frappes aériennes sont symboliques, et les chars turcs regardent sans bouger.

Il y a plusieurs explications à cela. La situation politique est complexe. Le parlement turc a voté en faveur d’une intervention turque contre l’ISIS en Syrie, ai-je lu dans le Washington Post. Qu’est-ce qu’elle attend, me direz-vous ? Eh bien, d’après le prestigieux quotidien, la Turquie ne voit les islamistes que comme une bande de jeunes mal informés et participerait plus volontiers à une action en Syrie si le but avoué de la Coalition était de déposer Bachar Al-Assad. Quod non. Mais il y a une autre info qui a apparemment échappé au Washington Post : on apprend dans la presse arabe que la résolution du Parlement turc concernait « tous les groupes armés [terroristes] », ce qui inclut bien entendu, du point de vue turc, les résistants kurdes de l’YPG ! Or, même si la Turquie ne les aime pas, ceux-ci l’appellent à l’aide depuis plusieurs jours ! Une aide qui permettrait peut-être à terme un apaisement des Kurdes de Turquie. Mais non. En échange, tout ce qu’ils obtiennent, c’est que le pays d’Erdogan, qui laisse entrer en masse des combattants de l’Organisation État islamique en Syrie (« notre frontière est trop longue pour les retenir »), empêche absolument les candidats-combattants kurdes de passer la frontière pour aider les « leurs » !

Erdogan, qui a des dizaines de chars sur place, « trouve » qu’il faudrait intervenir…

Et c’est là que le bal des faux-culs commence. Suite aux manifestations violentes d’hier soir à Istanbul, et plus massives à Diyarbakir (à majorité kurde), Erdogan s’est rendu sur place. Enfin, sur place, c’est-à-dire, dans les camps de réfugiés côté ottomans.  Et devant la presse, il n’a rien trouvé de mieux que de constater que les frappes aériennes étaient peu efficaces (les combattants barbus ont déjà compris comment les éviter) et qu’il fallait penser à une attaque terrestre. Je répète : la Turquie a placé des dizaines de chars qui pourraient être à Kobane en quelques minutes, et le premier ministre turc trouve qu’il faudrait une attaque terrestre !

Pour sa défense, il faut préciser que l’Iran a prévenu qu’il y aurait des problèmes si la Turquie posait un pied sur le territoire syrien, ce qui serait vu comme une agression envers son allié baasiste (ou ce qu’il en reste). Comme on n’est pas à un faux-cul près, elle a aussi déploré aujourd’hui… l’inactivité de la Coalition à Kobane ! Mais non sans critiquer les frappes aériennes qui auraient pour but caché de déposer le régime d’Al-Assad…

Je récapitule : la Turquie trouve qu’il faut agir, mais il ne faut pas compter sur elle ; l’Iran trouve qu’il faut agir, mais voit toute action comme une agression. L’OTAN papote.

Après, ça continue. Soucieux probablement de ne froisser personne, les États-Unis ont timidement frappé ici et là hier, journée cruciale pour la survie d’une Kobane civilisée. Les autres pays coalisés laissant précautionneusement leurs avions hors de la zone. Et puis, l’affaire s’est étendue à Bruxelles. Et là, le faucultage s’est propagé à la presse.

Presse belge : au moins un article sur deux est titré n’importe comment.

Des Kurdes ont d’abord manifesté à l’aéroport de Bruxelles national. Interprétation de la presse belge : ils manifestaient contre « l’État islamique » ! On croit rêver. Car contre l’OEI, les Kurdes ne manifestent pas : ils tirent, ils tuent, ils se battent, pied à pied, ils meurent. La seule raison de leurs manifestations était au contraire de protester contre l’incapacité crasse de la Coalition à venir en aide à une ville située à un saut de puce de chars (turcs) de l’OTAN, facilement accessible par les airs, et de permettre enfin à un groupe de résistants confrontés aux armes occidentales (eh oui) de l’Organisation État islamique de s’armer correctement ! Voilà pour quoi ils manifestaient ! Voilà ce que je n’ai pratiquement pas vu dans les titres de presse aujourd’hui !

Pour couronner le tout, ce matin, des manifestants kurdes sont entrés comme dans du beurre dans le bâtiment bruxellois qui devrait être le plus surveillé, le Parlement européen. Comme ça ! Pouf ! Et là, on se réveille un tout petit peu. Oh non, pas notre ministre de la Défense, Pieter De Crem, il est encore tout esbaudi du fait qu’un F16 belge a tiré un missile hier et éliminé une cible ! Non, le faux-cul du jour, c’est Laurent Fabius, qui s’est fendu dans l’après-midi de quatre twits hallucinants :

« Les drapeaux noirs des terroristes #Daesh flottent aux portes de la ville de Kobani. »

Oh, tiens, comment ils ont fait ?

Puis, gonflé, ce constat sibyllin :

« Rien n’a pu endiguer l’assaut de Daesh, ni les [8 ou 10 tirs d’]avions de la coalition américano-arabe, ni les forces kurdes [à qui on n’a pas daigné fournir d’armes]. »

Pour embrayer sur du cocorico bien dégueulasse :

« La France a fait le choix clair d’intervenir militairement en Irak en livrant des armes aux Kurdes puis en engageant notre aviation. »

Oui, mais Kobane, c’est en Syrie, et de l’aviation et des armes françaises, on n’a pas vu l’ombre d’un pet !

Néanmoins, il n’a pas hésité à twitter que…

« Pour Kobani nous nous mobilisons. Nous renforçons notre propre coopération avec les forces armées qui combattent Daesh. »

Ah ben oui, mais Laurent, là, c’est franchement tard, hein. C’était avant qu’il fallait se mobiliser pour Kobane !

Côté belge, vous allez rire (jaune) : le ministère des Affaires étrangères n’a pas moufté, même pas après l’invasion du Parlement européen, alors qu’il n’avait pas manqué de s’indigner pour chaque otage occidental « exécuté » par « l’EI ». Ah si, à titre personnel, notre ministre Didier Reynders a bien twitté une fois aujourd’hui :

« pluie d’automne ».

On suppose qu’il doit s’agir d’un code.

Pourtant, des jihadistes, y compris des « jeunes » venus de chez nous, décapitent, crucifient, tuent et violent. Ça devrait nous rendre un peu responsables, non ?

Selon une ex-jihadiste reconvertie et réfugiée en Turquie, ces types sont à ce point tarés que même les femmes qu’ils épousent se retrouvent à l’hôpital après l’amour, les pratiques sexuelles de ces porcs — désolé pour les cochons qui ne méritent pas une telle comparaison — étant d’une violence inouïe. La jihadiste, interviewée par le Guardian, était partie dans le pseudocalifat pour vivre réellement « son » islam radical, en paix, confiante. Elle avait notamment pour fonction de surveiller la bonne tenue des femmes en rue. Sauf qu’il n’était pas prévu qu’elles se feraient battre pour un voile un rien ajouté. Ou abattre pour un oui ou pour un non. Exécutions sommaires, gamins crucifiés, viols en série, marché d’esclave auront eu raison de ses convictions. Elle en revient sonnée, terrorisée, par la brutalité et la folie meurtrière de ses comparses.

Comme quoi il y a bien des jeunes qui s’en vont sans comprendre ce qui les attend là-bas.

Nous, pendant ce temps, on est très fiers d’envoyer six avions qui vont chier une bombinette de temps en temps, bien proprement, d’en haut, sans risque. Et nous, on regarde tranquillement Kobane tomber. On imagine déjà les assassinats dans la ville (les vieux n’ont pas tous accepté de partir, ils seront tués d’une balle, égorgés ou crucifiés), on fait de grands effets de manche, on dit ce qu’on pourrait faire, et on attend même vainement une belle claque à la une de notre quatrième pouvoir. Une claque qui dirait, par exemple :

Kobane : la Coalition complice des islamistes !

Ah oui, encore une chose : j’ai que certains se demandaient si on pouvait vraiment bombarder « nos propres nationaux » et si on ne devait pas faire gaffe à ne pas toucher les jihadistes belges ou français présents sur place… Mais oui, je l’ai lu, ça !

Comme quoi, apparemment, il n’y a pas que les faux-culs qui sont de sortie. Il y a aussi les cons.

Photo @cahitstorm

Previous Forest National, acronyme FN (grâce à Dieudonné)
Next La Kamikaze en action : la fin de la Belgique a commencé.

You might also like

0 Comments

  1. paworms
    octobre 07, 20:03 Reply
    Merci pour cette parfaite envolée.
  2. schoonaarde
    octobre 07, 20:08 Reply
    Bravo! Il était temps que quelqu'un l'explique.
  3. Tournaisien
    octobre 07, 21:24 Reply
    On verrait déjà paraît-il des centaines de morts jonchant les rues de Kobané. Quand on a affaire à des fous furieux, on ne discute pas : on rentre dedans et on y met les moyens.
    • uit 't zuiltje
      octobre 08, 01:25 Reply
      perso je me demande si kobané est vidée de ses habitants (présent en camp de réfugié donc) ou s'ils ont été tués torturés violés par la bête immonde, ... quand vous rentrerez dans les fous furieux, assurez-vous de ne pas être muni de smith & wesson, ni supervisé par de krem... je tiens à vous malgré tout
  4. Bernard (Rouen)
    octobre 07, 21:35 Reply
    Vieille histoire que celle des Kurdes. Ce sont les grands oubliés du partage de 1919 et ce n'est pas fini. Les aider aujourd'hui équivaudrait à leur reconnaître un début d’État et se heurter illico à tous les pays de la région qui se verraient alors amputer d'une partie de leur territoire pour créer le Kurdistan. Ils paient cher l'aide qu'ils ont apportée aux Turcs dans le massacre des Arméniens.
    • uit 't zuiltje
      octobre 08, 01:11 Reply
      comme toutes les conneries nationalistes... les territoires sont toujours aléatoires historiquement... reich alemand, la pologne, l'arménie... l'irak suffira à éventuellement produire un kurdistan pétroleur à côté d'un yézidistan (je blague)
    • Tournaisien
      octobre 08, 06:21 Reply
      Oui, de fait, ils le paient très cher. Leur grand malheur est d'avoir fait confiance aux Turcs (une erreur historique). Ceux-là sont totalement indécrottables. La semaine dernière encore, l'Arménie (celle, indépendante, qui ne jouit plus que de 20% de son territoire historique, englobé par la Turquie) a tendu la main à Ankara, proposant aux Turcs de signer la réconciliation et d'ouvrir les frontières. Un comble, quand on sait que ce furent eux les victimes ! Ce sont en clair les victimes qui ont proposé de tourner la page, une grande première historique ! Eh bien, vous savez quoi ? Erdogan a refusé sèchement. Que ces Turcs aillent à la merde. On n'aurait jamais dû négocier avec eux pour les faire rentrer dans l'Europe. Pour rappel, les Allemands, eux, ont fait un travail de conscience radical et profond ... au point d'ailleurs que l'Allemagne des '90 et début 2000 a été traversé par la psychose du "quelles sont les personnalités dans lesquelles se cache un nazi". Rappelez-vous de l'affaire de Günther Grass. Pas de danger que ce genre de choses arrive aux Turcs.
      • uit 't zuiltje
        octobre 12, 18:05 Reply
        "Un comble, quand on sait que ce furent eux les victimes !" les arméniens de russie furent les victimes... Tourn' une réflexion digne des einsteins sionistes du krav-maga "On n’aurait jamais dû négocier avec <strong>eux</strong> [ces trucs <strong>pas nous</strong> donc] pour les faire rentrer dans l’Europe." bis:"... <strong>R</strong>entrer dans l'Europe" (c'est mézigue qui souligne l'éternel retour de «l'homme malade de l'Europe » donc) Tourn' les turcs négocient leur adhésion depuis avant la grèce (10e adhérant)... vous ne semblez donc pas risquer grand chose au pays du génie du christianisme
    • Pfff
      octobre 08, 08:52 Reply
      Le peuple kurde est un peuple aussi ancien que le peuple juif. Il y a de nombreuses mentions des kurdes dans la Bible.
    • Lachmoneky
      octobre 08, 16:09 Reply
      Merci Marcel Votre billet, (fort) long, comme d'habitude ( ;-) ) , m'a pourtant semblé si (trop) court! Je l'ai lu d'une traite, et, sans doute comme vous, j'avais le même sentiment que celui que j'ai eu lors des massacres rwandais... ou ceux de la bande à Pol Pot. La "real politik" et les droits des êtres humains me semblent hélas trop souvent inconciliables. Merci de le souligner! Et merci de mettre en évidence la sinistre hypocrisie... de beaucoup!
  5. Salade
    octobre 07, 23:33 Reply
    Presse belge : au moins un article sur deux est titré n’importe comment. pareil pour la lutte contre Ebola pareil pour l'Ukraine. pareil pour la commission Junker (attention je ne critique pas Junker ici, mais la non explication) pareil pour la suédoise (quid de la démocratie?) pareil pour la situation financière mondiale pareil pour l'état déplorable de la planète dans les médias: pas de graphiques pas de tableaux de chiffres des titres accrocheurs, souvent faux!
    • Démocrate
      octobre 12, 17:52 Reply
      Exact. Vide et mensonges, parfois tout l'article est une invention totale, trés osée sans vergogne. Toujours sur la même base, par ailleurs. On sent que tout cela est dicté. Comment s'appelle une presse qui invente, ment? RadioParis ment, RadioParis ment. Propagane absolue. Les carottes sont cuites. Le pire, c'est encore l'immense majorité populaire qui croit que la presse informe, alors que son rôle est de créer une croyance=une opinion. Les gens y cherchent la confirmation de leurs pulsions, sans plus. La presse l'a écrit (pour simplets), la télé l'a montré, donc c'est vrai. Seuls les Allemands se permettent d'informer sur propagande-réalité...car, e u x, au moins, ont fait le travail - difficile - de confrontation avec leur passé, l'affrontant avec courage. Pas l e cas du tout en Belgique... remplie de petits proprios aux comportements et psychologies bien fachos ordinaires. Conservatisme+ultra libéralisme, ignorance et abstention mènent toujours au fascisme. De facto, et ensuite de Jure. Nous y sommes. http://www.dailymotion.com/video/x26xosb_die-anstalt-ukraine-25-septembre_school
    • Démocrate
      octobre 12, 19:06 Reply
      The Truman Show- exactement . infaux. http://www.youtube.com/watch?v=frXlYeflkt4
  6. uit 't zuiltje
    octobre 08, 01:29 Reply
    daesh c'est parfait pour l'occident, pas besoin de protocole, le pire est toujours servi ah mais ricane israël...
    • Démocrate
      octobre 12, 18:19 Reply
      Qatar - Arabie Saoudite alliées des USA et servant agenda géopolitique. En Arabie Saoudite, on décapite par dizaines tous les mois. Pas de titres dans la presse occidentale. RIEN. Bon. ISIS DAECH OU AUTRE MARQUE McDo ont été formés financés par USA et alliés et entraînés pour la Lybie en premier (final apocalyptique sauvage sanglant lynchage de Gaddafi) et ensuite pour déstabiliser la Syrie+l'Iraq. L'invention des armes chimiques d'Assad n'a plus fonctionné avec la Russie, comme prétexte. D'où Poutine le méééchant et la Russie qui envahit partout, tout le monde. Le gogo le croit, les journalistes sont là pour faire la propagande usa. Ils sont payés pour, d'ailleurs, et ce,depuis longtemps. Storytelling. Non qu'Assad soit un saint mais pas plus que l'Arabie Saoudite à laquelle on ne reproche rien et surtout pas ses décapitations massives, ses exécutions d'homosexuels, toussa, c'est très bien. Double standard indique toujours intërêt géopolitique. Quatar a réserve de gaz qui devrait passer vers la Syrie+Iraq pour aller en Turquie et de Turquie en Europe. Cela permet de contourner la méééééchante Russie qui fournit du gaz à l'Europe Ouest UE. D'où ce magnifique concert anti-Russe (grosse propagande mensongère carrément, notamment fausse anti-gay ce qui est archi-faux, anti ceci ou cela...ce que fait Poutine c'est empécher les grosses machines USA à propagande ONG et Fondations pour la démocratie et la liberté par les bombes-médias et entertainment de polluer et déstabiliser via oligarches à la Yeltsine, ce qui ne plaît évidemment et est détourné en anti.ceci,cela, par gros mensonges et infausses) Le terrorisme. http://www.dailymotion.com/video/x27bvr7_die-anstalt-terrorisme-23-septembre_school Ukraine http://www.dailymotion.com/video/x1lzn2p_zdf-le-putsch-en-ukraine-finance-par-les-usa-die-anstalt_news
  7. Capucine
    octobre 08, 19:12 Reply
    On regarde si souvent de l autre côté de la rue quand cela arrange les plus puissants C est terriblement triste ,terriblement.....et ce à tous niveaux.
  8. Salade
    octobre 08, 20:07 Reply
    A propos de faux-culs... Charles le téméraire? ah ah! non, simplement Charles le chauve, tondu par non pas l'église comme l'Histoire nous apprend, mais par Bartounet! Charles le chauve, celui-là même qui procéda au partage de l'empire: tout un programme...
    • uit 't zuiltje
      octobre 12, 18:29 Reply
      charles le chauve, charle de kale, carel âge tendre, charles le très mr, charles de stoute, charles de gol, charles quinquin... charles martèle, charles attend, charlie on gèle, charlie papa tango
      • uit 't zuiltje
        octobre 13, 23:48 Reply
        charles le premier slipbil SLiPBil: le sexué linguistique parfait bilingue
  9. Pfff
    octobre 09, 09:58 Reply
    L'ISIS a été armé, massivement, par la Turquie, pour faire tomber Assad et assoir l'influence régionale turque. Au sein de l'AKP, le parti d'Erdogan, au pouvoir et majoritaire en Turquie (et ultra-majoraitaire chez les turcs de Belgique), 4 personnes sur 10 considèrent que l'ISIS n'est pas une organisation terroriste.
    • Démocrate
      octobre 12, 18:33 Reply
      Turquie membre de l'OTAN, donc allié des USA, obéit aux ordres des USA. Comme tous les membres OTAN. Signataires donc logiquement obéissants. Se débarasser de la Syrie, de l'Irak et des Kurdes (pas assez capitalistes échevelés) risques pour réserves énergie. Instrument militaire au service des intérêts géopolitiques économiques des USA. Point. Proche-Orient déstabilisé - massacres, bombardements, pillages, etc...- en permanence. Intérèts le justifient. Elle fait le sale boulot, comme Israel aussi. Au nom du même maître. Qui n'a jamais hésité à récupérer et à placer nombres de nazis partout. Domestiques qui font la vaisselle et les USA vont au banquet. Chacun son rôle, les américains sont puissants et non idiots. Après,ils se débarassent de qui leur a servi (et trahi) car ils ne font jamais confiance, avec raison, aux traîtres, achetables. Pas idiots du tout. Ni improvisé.
  10. Pfff
    octobre 09, 11:17 Reply
    Un qui ne l'a pas envoyé dire aux Turcs : Joe Biden. Un catholique, ben-merde-alors.
  11. Salade
    octobre 10, 18:15 Reply
    vous êtes en vacances sur ordre de Charles et Didier?
  12. Guy Leboutte
    octobre 12, 03:46 Reply
    D'après un média kurde sur Twitter, Slemani Times, https://twitter.com/SlemaniTimes, le plan turc serait de laisser Kobané tomber, puis de la reprendre avec les peshmergas de l'Irak du nord, une région de commerce fructueux avec la Turquie. Et ainsi les Kurdes syriens proches des Kurdes turcs du PKK, auraient été au préalable soigneusement affaiblis, mais par le monstre Daesh, bien sûr, par personne d'autre. En attendant, le sort de Kobané me fend le coeur. <a href="http://condrozbelge.com/?p=3180" rel="nofollow"> Kobané, je vais faire une crise </a>

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.