Le PS-bashing de Bart De Wever qui humilie la Flandre de droite.

IMG_0082

Allégorie de notre système judiciaire : bateau échoué, Ré.

Les boucs émissaires en disent plus sur ceux qui les désignent que sur eux-mêmes. Selon Bart De Wever, le PS « un parti qui a été 25 ans au pouvoir » (sic) serait coupable de tous les errements en matière de justice et de prisons. Ce faisant, le président de la N-VA montre les limites du PS-bashing, qui ne sert ici qu’à rejeter d’avance toute responsabilité de son parti et de ses alliés au gouvernement fédéral sur la situation actuelle.

Or, la N-VA est bel et bien le poids lourd de cette coalition. Pour autant, on ne peut certes pas lui attribuer l’énorme passif en matière de sécurité belge. Mais le minimum est de constater que, non seulement son slogan « la Force du Changement » n’a pas été traduit dans les actes, mais en plus, on peut décemment attribuer au moins en partie à son ministère phare, l’Intérieur, l’image de pays failli que nous avons l’honneur de propager à l’extérieur.

Mais le PS serait donc le grand coupable, celui qui a tant dominé le pays pendant « 25 ans », qu’il porte à lui seul la charge de tout, donc aussi des problèmes insondables dans nos prisons. D’accord. Essayons de chiffrer ça. Commençons par les premiers ministres.

Au concours des premiers ministres, CD&V et Flamands gagnants.
Si la présence récente, pendant 2 ans et demi, d’Elio Di Rupo à la tête du gouvernement belge peut donner l’impression que les socialistes ont eu beaucoup de pouvoir récemment, il dirigeait une coalition, ce qui, comme toujours en Belgique, signifie qu’il devait composer avec les autres partis. Mais suivons la logique de la N-VA et supposons que le premier ministre donne réellement le ton. Dans ce cas, ce ne serait certes pas le PS qui aurait « dirigé » le pays depuis 50 ans, et pas plus depuis 25. Car de 1966 à aujourd’hui, il n’y a eu que 2 premiers ministres socialistes : l’unilingue Edmond Leburton (un an) et le vieRRRtaaleugueu Elio Di Rupo (deux ans et demi).

Entre les deux socialistes, 35 ans se sont écoulés. À comparer à la famille catholique qui a tenu le premier ministère pendant 37 ans sur 50, soit 74 % de temps d’occupation. Même la famille libérale (le cœur du gouvernement actuel) a tenu le 16 rue de la Loi plus de deux fois plus longtemps que la socialiste, avec à ce jour 10 ans à la direction de l’État (20 %) ! Et si on veut vraiment jouer le jeu communautaire de la N-VA, on pourrait conclure que ce sont forcément les Flamands qui auraient foutu ce pays en l’air, puisqu’ils ont fourni le premier ministre 42 années sur cinquante.

Plus amusant : si l’on classe le CD&V à droite, Bart se prend une gauf’ au suc’ en pleine poire, puisque là, on obtiendrait 46 années de premiers ministres de droite ! Ça fait tout de même 92 %.

Mais comme je le disais, le premier ministre est loin d’être déterminant dans la politique menée par les gouvernements belges — certaines mesures perçues comme antisociales du gouvernement Di Rupo le montrent, tout comme certaines mesures perçues comme trop sociales de Verhofstadt. Il faut donc s’intéresser aux coalitions. 

Les libéraux aussi souvent dans la majorité que les socialistes.
Déjà, au cours du dernier demi-siècle, celles-ci n’ont pas été plus rouges que bleues. Il y a en effet eu 36 ans de présence socialiste au gouvernement fédéral contre 35 ans de présence libérale. Et si la Suédoise kamikaze tient encore un an, les bleus passeront devant les rouges !

Mais c’est bien sûr encore le CD&V — avec lequel la N-VA a été en cartel — qui a été le plus souvent représenté, avec 42 ans au gouvernement, dont 33 sans discontinuer. En fait, de 1947 à 1999, il n’a été absent du gouvernement que pendant quatre ans !

Alors que le PS a effectivement participé à la gestion du pays pendant 26 années consécutives (de 1988 à 2014), la famille libérale arrive, elle, déjà à 17 ans consécutifs aujourd’hui, et touchera les 20 ans en 2019. Dans la logique électorale actuelle, il y a même peu de chances qu’elle ne prolonge pas au moins l’exercice du pouvoir pour une législature, ce qui lui ferait égaler la longévité socialiste.

Bien sûr, 23 ans de présence socialiste, ça peut sembler long et, pour un Flamand de droite, carrément suicidaire. Pourtant, la Flandre a tout de même réussi à devenir cet Eldorado de la bonne gouvernance vanté par la N-VA malgré… 26 ans de présence consécutive du SP.a (socialistes flamands) dans son gouvernement ! Ongelooflijk ! Mais bon, un socialiste francophone, c’est forcément moins bon qu’un flamand pour mijnheer De Wever.

Le ministères de la Justice plutôt flamands et de droite.
À l’en croire, les socialistes francophones disposeraient donc d’une baguette magique qui leur donnerait le pouvoir de tout saloper, même quand ils ne sont ni premier ministre, ni même dans la majorité ! Di Rupo est apparemment la réincarnation de Merlin l’Enchanteur exposant le génie de la lampe d’Alladin…

C’est d’autant plus magique lorsqu’il s’agit du ministère de la Justice. Depuis 20 ans, la Justice a principalement été dirigée par des ministres néerlandophones issus de la majorité actuelle, à l’exception des quatre ans et demi de Laurette Onkelinx. En tout cas, depuis 9 ans — soit un peu plus de deux législatures à l’ancienne (4 ans) —, le ministère est aux mains de néerlandophones, sans discontinuer. De 1996 à aujourd’hui, le CD&V a fourni Stefaan De Clerck (2 fois), Tony Van Parys, Jo Vandeurzen et Koen Geens. L’Open VLD nous a donné Marc Verwilghen et Annemie Turtelboom. Le PS, Laurette Onkelinx. Mais bien sûr, ses quatre ans et demi de gestion d’il y a neuf ans ont, à eux seuls, foutu tout le système en l’air à un point tel que depuis, les quatre (4) (vier) autres ministres CD&V et Open VLD n’ont pas pu le redresser !

Quatre personnalités de la Suédoise se seraient donc avérées incapables de « réparer » quatre ans de gestion socialiste. Quel formidable aveu d’échec des partis de la majorité actuelle, les amis ! Mais la gestion des prisons fut-elle si catastrophique de juillet 2003 à décembre 2007 (ère Onkelinx) ?

Celle-ci rappelle sur son site que le gouvernement Michel est le premier à réduire drastiquement le financement du système. Mais prenons un critère plus facilement vérifiable : le pourcentage de détenus en surnombre, basé sur les statistiques du SPF, disponibles jusqu’en 2014. En 2003, il était de 18 %. Il a grimpé de 2 % sous Laurette Onkelinx (20 %). Depuis son départ, il a grimpé jusqu’à 27 % en 2013 pour revenir à 23 % en 2014 grâce notamment au quasi-doublement du bracelet électronique et à la mise à disposition, depuis 2009, de places dans la prison néerlandaise de Tilburg (jusqu’à 600).

Mais si l’on en croit les chiffres donnés par Koen Geens, il ferait aujourd’hui beaucoup mieux que Laurette puisqu’en 2016, la surpopulation serait retombée à 11 %. C’est étrange, car cela signifierait que le nombre de détenus a chuté, ce qui semble absurde ! Du moins, si l’on considère que le nombre de bracelets électroniques serait bien d’environ 2.000 à la mi-2015 comme l’affirme Koen Geens lui-même. Or, le site questions-justice.be parle pour sa part de près de 6.000 personnes sous bracelet en 2015, ce qui imputerait la baisse de la surpopulation par ce gouvernement à la généralisation des bracelets, et non  pas à la création de nouvelles places, du reste pas plus importante qu’en 2013 (Di Rupo) et 2014 (Di Rupo/Michel). En revanche, la baisse du personnel des prisons par le gouvernement actuel est évidemment la cause première de la grève (et non le syndicalisme socialiste, puisque la base a débordé les syndicats, refusant l’accord qu’ils avaient avalisé).

Les graphiques ci-dessous montrent qu’en matière de surpopulation, si la période Onkelinx (en rouge) n’a pas résolu la question, elle ne l’a pas particulièrement aggravé. Elle a notamment mis le pied à l’étrier du bracelet électronique, dont elle a doublé le nombre de « bénéficiaires », et qui a par la suite permis de limiter la surpopulation carcérale. 

Capture d’écran 2016-05-18 à 17.34.03 Capture d’écran 2016-05-18 à 17.33.51

(Note : pour 2016, j’ai estimé qu’un nombre de 3.000 détenus sous bracelets semblait le plus logique, sinon il faudrait admettre que le nombre d’arrestations aurait brusquement baissé d’une dizaine de pour cent en un an…)

40 ans de justice de centre et de droite
On suppose donc que cette épouvantable influence socialiste doit venir de plus loin. Bon. Mais si l’on regarde les 50 dernières années, on voit que les socialistes ont très peu occupé le ministère de la Justice. Il y a eu Philippe Moureaux (un an) et Laurette Onkelinx (4 ans 1/2). C’est tout. Soit un gros 10 %. En revanche, le couple CDH/CD&V l’a occupé pendant 23 ans. Le couple MR/Open VLD, pendant 17 ans. Et le couple PS/SP.a, pendant un peu moins de 10 ans.

À nouveau, c’est le CD&V qui emporte la palme avec plus de 18 ans au poste. Et là encore, si on voulait vraiment se la jouer communautaire, ce seraient à nouveau les Flamands qui emporteraient, mais d’une courte tête, la palme de l’incompétence, puisqu’ils ont été à la Justice pendant 28 ans sur les 50. Les partis de la majorité actuelle ont eux aussi occupé le poste pendant 28 ans.

La diabolisation n’est pas là où on la dit.
On conclut aisément que De Wever a encore raconté n’importe quoi sans beaucoup de résistance journalistique. Hélas, ceux qui hurlent à la diabolisation quand on critique la N-VA ne sont pas prêts, même quand ils sont francophones, à détecter une diabolisation nationaliste quand elle vise le PS, fût-ce en faisant des déclarations ahurissantes.

Alors, bien sûr, Bart De Wever répondra que le PS dirige le pays depuis la Wallonie. Quel formidable constat d’impotence de la part du premier parti de Flandre ! Car ça signifierait que le parti le plus puissant en Wallonie et à Bruxelles (42 % de la population) parviendrait avec ses petits bras musclés à damer le pion depuis des décennies, non seulement aux partis qui ont fourni la plupart des premiers ministres et alimenté les coalitions précédentes, mais aussi au gouvernement flamand constitué de partis faiblards comme le CD&V, l’Open VLD ou la N-VA qui n’auraient donc jamais pu empêcher Di Rupo et ses camarades de les dominer, de tout casser, de mener ce pays à sa perte.

Crévindieu !

Un observateur un tant soit peu sérieux constatera, lui, qu’aux deux moments où la Belgique a été perçue à l’étranger comme un pays défaillant, proche de sa fin, ce n’était pas le PS (seul) qui était à la manœuvre, mais aussi (et surtout) la N-VA. Elle était en cartel avec le CD&V quand Leterme a provoqué une première crise en 2007. Elle était l’interlocutrice présentée comme obligatoire quand on a mis 541 jours à former un gouvernement (qui a pu se former quand on l’a enfin zappée à l’été 2011). Elle détient aujourd’hui les rênes de la sûreté, de la police, de la sécurité, tous départements sur la sellette depuis les attentats de Paris.

Mais admettons que Di Rupo soit, là aussi, le méchant Gargamel qui a tout provoqué et dirige le pays en secret. Si c’est ça, Bart De Wever a donc ouvertement reconnu que les partis flamands de la coalition (et le MR) sont une belle bande d’incapables qui ne savent pas utiliser le pouvoir quand ils l’ont et se font damer le pion par des Francophones socialistes pourtant connus pour leur paresse et leur incompétence. Je serais Bart, j’irais vite me cacher sur une île déserte non sans avoir crié auparavant « Aut caesar aut nihil » !


Si cet article vous a intéressé, vous pouvez me permettre de passer par le start avant la case prison éventuelle en contribuant pour 2€ ou plus.


ANNEXE
Les ministres de la Justice depuis 1966
(en gras, les partis de la coalition actuelle)
Pierre Wigny CDH
Alfons Vranckx SP.a
Herman Venderpoorten Open VLD
Renaat Van Elslande CD&V
Herman Vanderpoorten Open VLD
Philippe Moureaux PS
Jean Gol MR
Melchior Wathelet Sr CDH
Stefaan De Clerck CD&V
Tony Van Parys CD&V
Marc Verwilghen Open VLD
Laurette Onkelinx PS
Jo Vandeurzen CD&V
Stefaan De Clerck CD&V
Annemie Turtelboom Open VLD
Koen Geens CD&V

Previous Dix bonnes raisons de visiter la Bruxelles déliquescente maintenant !
Next Contexte : Zakia B, chronologie d'une double hystérie.

You might also like

62 Comments

  1. Vivianne Nyssen
    mai 18, 18:24 Reply
    Crévindieu ! Au moins quatre étoiles, Marcel ! ;-) On dit n'importe quoi, et ça marche, mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose. Vraiment une insulte perpétuelle à l'intelligence des gens !
    • Theo
      mai 23, 10:08 Reply
      N'oubliez pas que le PS, étant dans les gouvernements avait un droit de véto comme tout membre d'un gouvernement. Donc oui, on paye les années PS.
      • mélanippe
        mai 23, 13:17 Reply
        La psychologie des hommes (femmes) de pouvoir est simple. Ce sont des personnes que les parents (surtout la mère) ont adulé: tu es le plus ceci, cela (et ils le croient vraiment - style Charles Michel). Ils sont donc dans le déni de la castration (raison pour laquelle, la souffrance du peuple ne leur est pas audible). Bon c'est pas sympa pour le Premier et vous n'êtes pas obligé de passer mon commen"taire".
      • Lachmoneky
        mai 24, 05:11 Reply
        Un droit de veto???? Vous rêvez! ======= Un veto est l'inverse d'un compromis. Et la balance des compromis penche toujours du côté des éléments les plus lourds. Cherchez lesquels. ======== Et en ce qui concerne le problème de la Justice (en général), le PS n'a jamais prôné "l'évaporation" de l'État (et de ses fonctions régaliennes). Donc, NON, en ce qui concerne le problème de la Justice, nous ne payons pas les années PS. Nous payons principalement une répartition inéquitables en fonction des besoins, qui permet au Nord de survivre alors que le Centre et le Sud se noient, dans le domaine de la Justice très certainement.
        • marcel
          mai 24, 08:33 Reply
          En réalité, tous les partis d'une coalition ont un droit de véto. Ça s'appelle la menace de quitter le gouvernement.
  2. beau1thiere
    mai 18, 19:25 Reply
    J'aime.Va à l'encontre des idées toute faites,y compris des miennes! Dommage,pas partageable!
  3. Capucine
    mai 18, 22:10 Reply
    La justice se confond avec les partis ,la poliçe se confond avec l'armée,les politiciens oublient qu'ils sont là pour faire fonctionner un pays ,la royauté ne remplit plus son rôle d unité,touut est désorganisé,tout est en faillite,nous sommes l'exemple d'un pays européen mal traité ,l'exemple d'une société égoïste et complètement désarçonnée . À qui profite cette catastrophe? Venez voir Bruxelles et ses travaux de tous côtés,venez voir leur saloperie de chantier ,le cœur de lEurope est insultée et pourtant sa vlaamse kust ne s'est jamais si bien portée Pourquoi ce brouhaha hypocrite sur ce petit mouchoir de poche de pays ,pourquoi cet acharnement venant de l'intérieur et de l'extérieur de cette Belgique utopique? À ton besoin d'un punching-ball socio economique,d'un pays fautif à toutes les saloperies de ce fiasco européen chaotique? Nous vivons une guerre psychologique dont profite certains pour en rajouter une Clouche afin de créer la peur et le désordre .cest carrément diabolique. La democratie a été installée après guerre ,les lois de celle ci ont été créé pour ses ennemis et non pour aider les voyous sans foi ni loi à profiter d'un système crée pour vivre en paix !
  4. Vince01
    mai 19, 06:45 Reply
    Démonstration magistrale, merci beaucoup Marcel.En Belgique est construite sur des écrans de fumées, voilà pourquoi il est souvent difficile de démontrer la vérité .Mais que la flandre soit la seule région prospère du pays devrait éveiller les curiosités des esprits libres épris de justice. En grattant un peu beaucoup serait surpris.
  5. Walon
    mai 19, 08:15 Reply
    Bonnes questions mais réponses lacunaires, Monsieur Sel. La NVA semble raconter n'importe quoi; il s'agit d'une perception francophone. Dans ce pays s'il existe une duplicité en politique il faut remonter à l'origine (1830) et étudier la composition du parlement. La complicité fut d'abord catholique et libérale (Flamands, Wallons et Bruxellois confondus). Par la suite, la complicité devint Catholique, libérale et socialiste (Flamands, Wallons et Bruxellois confondus). Après 1918, la composante flamande fut constituée d'une aile "belge" et d'une aile nationaliste. Du côté wallon, malgré La Lettre de Destrée et la Séparation Administrative, tout ce petit monde se présenta sous le vocable "belge patriote". La Seconde Guerre Mondiale vint heureusement bousculer tout ce puzzle institutionnel. En 1945, un espoir wallon, le vote majoritaire au Congrès de Liège pour le séparation de la Wallonie et son union à la France. Mais cet espoir fut torpillé par le PS (déjà). Cela signifia, pour les nationalistes de Flandre, que le PS fut LA cause de la survie de la Belgique puisque la défaite allemande sonnait, à nouveau, le glas des espoirs indépendantistes flamands. Depuis lors, la désagrégation de la Belgique s'orchestra sous la houlette du CVP, CDNV (pour les catholiques), du PVV, VLD (pour les libéraux) et du SP secondé par la FGTB dirigée essentiellement par des flamands dont le plus efficace fut Georges Debunne. Face à cela, les Wallons laissèrent agir. Pourquoi ? Mystère et boule de gomme. Sans doute pour sauver "la petite patrie"; sans doute sous la menace de puissances extérieures (les Alliés) désireuses de contrer le désordre d'après guerre et le Communisme; sans doute par pleutrerie, qui sait ? Mais le fait est là! Les Wallons ont tout accepté même le démantèlement de leur industrie sous la houlette de la FGTB (?) et l'abandon du "Capital belge" dont l'illustre "Société Générale de Belgique" devenue française depuis lors... Aujourd'hui, le parlement est scindé en deux ailes linguistiques mais la Constitution empêche tout coup de force des élus flamands sauf si le parti wallon majoritaire (le PS) apporte ses voix. Comme le PS refuse pour des raisons assurément alimentaires, les nationalistes pestent. Or, actuellement, les nationalistes composent TOUS les partis flamands même le CDNV, ce vieux parti catholique qui rêva de dominer toute la Belgique avec l'aide du petit toutou PSC (devenu le lilliputien CDH). Donc, Bart déclare tout haut ce que tous les autres présidents de partis flamands taisent par pure hypocrisie parce qu'ils espèrent toujours réussir le plan de feu Frans Van Cauwelaert : dominer et coloniser la Wallonie !
    • Salade
      mai 21, 22:11 Reply
      Il y a longtemps que ce plan de feu est réussi. Michel l'a définitivement vendu(e)
  6. Kallassya
    mai 19, 12:21 Reply
    En lisant votre texte, je me suis demandé si le but de cette communication ("c'est la faute au PS") n'était pas de forcer la démonstration que vous venez de faire et donc d'attaquer indirectement un des partis incontournable de Flandre, qui a fourni les 4 derniers ministres de la justice... Mr de Wever n'est pas un idiot, il sait ce qu'il fait et ce qu'il dit. Je me méfie d'autant plus de ses communications quand elles paraissent grossières et fausses...
  7. serge
    mai 19, 14:13 Reply
    Ce genre d'article (documenté, clair, "eye opener") devrait être en première page des journaux. Flamands comme francophones.
  8. Rivière
    mai 19, 15:42 Reply
    Argumenter face à un dogme ne sert à rien, les croyants n'ont pas besoin de preuves pour croire les discours de leur nouveau messie... C'est comme dire à un croyant (en Dieu) que vous ne croyez pas : s'il ne vous brûle pas sur le bucher ou ne vous ignore pas, il essaiera de vous évangéliser à l'aide d'un raisonnement pseudo-argumenté tel que j'en ai lu un il n'y a pas longtemps ("Si Dieu existe alors il a créé le monde. Or, le monde existe donc Dieu existe") sans même déceler les failles de sa démonstration...Donc, mettez vous une fois pour toute dans votre caboche de primitif mal dégrossi que tout ce qui va mal dans ce monde est entièrement et uniquement dû aux actes (et à l'existence) de vilains pas flamands et de la 5e colonne des mauvais flamands ! Tenez vous le pour dit et cessez de contredire les vrais humains, espèce de protozoaire mental ! En aparté mais audible pour vous : Quand même, les rats ne savent plus rester à leur place de nos jours... Bientôt, ils s'imagineront qu'ils ont le droit de dérouler leurs matelas où bon leur semble... Intolérable, n'est-il pas ?
  9. Tournaisien
    mai 19, 18:23 Reply
    Imparable, sauf, mon cher Marcel, que vous évaluez le propos à l'aune des déclarations d'un excessif, donc de quelqu'un qui n'est pas crédible. Quant à moi, je n'aurais pas pris le problème par ce biais : Analysons côté francophone au gouvernement fédéral: Entre Martens VII (1987) et Michel I (2014), le PS a été systématiquement associé au pouvoir, tantôt avec les Libéraux (Verhofstadt en particulier), tantôt avec les Chrétiens (Leterme, Dehaene, Martens). Voici le détail : Martens VIII (1988-1991) ; Martens IX (1991-1992) ; Dehaene I (1992-1995) ; Dehaene II (1995-1999) ; Verhofstadt I (1999-2003) ; Verhofstadt II (2003-2007) ; Verhofstadt III (2007-2008) ; Leterme I (2008) ; Van Rompuy (2008-2009) ; Leterme II (2009-2010) ; Di Rupo (2011-2013). Nous en sommes très exactement à 26 ans de participation systématique du PS au pouvoir fédéral, tantôt avec le MR (PRL), tantôt avec le CDH (PSC). Or, les gros dossiers merdiques qui explosent aujourd'hui à la figure du gouvernement Michel sont ceux dont le passif remonte au moins à vingt ans. Quelques exemples : (1) Le dossier énergétique : Les centrales nucléaires ont une durée d'exploitation maximale (fixée par conventions internationales) de 40 ans. À mi-parcours, il est prévu normalement que l'on commence à prévoir la relève (capitalisation en prévision de très gros investissements, si possible avec une participation publique significative pour que l'état continue à avoir barre sur la politique énergétique (tarifications, choix stratégiques, impacts environnementaux ...). Et que constate-t-on ? Que quand la ministre Marghem a hérité de ce ministère, rien (absolument rien) n'avait été fait en amont, en sorte que, sous la menace d'un black out durant l'hiver, elle s'est trouvée contrainte de prolonger la durée d'exploitation de réacteurs qui étaient pourtant arrivés à la dead-line des 40 ans. Or, qui avant elle, avait géré ce dossier important ? ... tous les partis, dont le PS (Magnette en tête qui a été ministre de l'énergie durant plusieurs années, voire même di Rupo à une époque où l'énergie était intégrée dans le ministère de l'Économie dont il détenait alors le portefeuille). (2) Prenons maintenant la Justice. La situation est identique. L'état belge, depuis près de trente ans, n'a que très peu investi dans sa Justice et dans les prisons. La prison de Lantin, la plus récente en partie francophone (hormis la toute récente de Leuze-en-Hainaut) a été inaugurée en 1979 ! Cette situation dégradée était dénoncée depuis longtemps et rien, ou très peu, a été fait sur les vingt-cinq dernières années, en ce y compris sous le ministère de Laurette Onkelinx dont la très grande majorité des magistrats du pays (à l'exception du PS Luc Hennart ... qui ne convaincra que lui-même et ses acolytes) avait alors dénoncé la direction calamiteuse. (3) Les travaux publics et les grands chantiers. Ici encore, une catastrophe ... une vaste déglingue dont on a vue récemment les conséquences (tunnels de Bruxelles notamment). ... Venons-en maintenant à la Région Wallonne. Là, c'est encore pus édifiant. Depuis 25 ans, le PS détient la ministre-présidence, alternant son alliance avec le CDH, le MR et Ecolo (un seul mandat). Voici la liste : Guy Coeme (1988) ; Bernard Anselme (1988-1992) ; Guy Spitaels (1992-1994) ; Robert Collignon (1992-1995 et 1995-1999) ; Elio di Rupo (1999-2000) ; Jean-Claude Van Cauwenberghe (2000-2004 et 2004-2005) ; Elio di Rupo (2005-2007) ; Rudy Demotte (2007-2009 et 2009-2014) ; Paul Magnette (2014 ...). ... À cela, vous pouvez ajouter les mayorats des grandes villes de Wallonie. Voici la liste : (1) Liège, liste de bourgmestres ininterrompus depuis 43 ans (Charles Bailly (1973-1976) ; Edouard Close (1976-1990) ; Henri Schiltz (1991-1995) ; Jean-Maurice Dehousse (1995-1999) ; Willy Demeyer (2000-2012)) / (2) Charleroi, liste ininterrompue (hormis l'intermède CDH de Jean-Jacques Viseur (2007-2012) de bourgmestres socialistes depuis 1977, soit depuis 39 ans (Lucien Harmegnies (1977-1982) ; Jean-Claude Van Cauwenberghe (1983-2000) ; Jacques Van Gompel (2000-2006) ; Léon Casaert (2006-2007) ; Eric Massin (2012) ; Paul Magnette (2012 ...) / (3) Mons, liste ininterrompue de bourgmestres PS depuis 1953, soit depuis 63 ans ! : Léon Collard (1953-1974) ; Abel Dubois (1974-1989) ; Maurice Lafosse (1989-2001) ; Elio di Rupo (2001 ... avec faisant fonction Marc Barvais) / (4) Tournai, liste ininterrompue de bourgmestres socialistes depuis 40 ans (Raoul Van Spitael (1976-1992) ; Roger Delcroix (1992-2000) ; Christian Massy (2000-2012) ; Rudy Demotte (2012 ...)) / ... Villes faisant exception : Namur et Arlon en particulier. Alors, vous savez, Marcel, vos trucs, ... votre distorsion de la réalité, à d'autres ! Moi, je veux bien tout ce qu'on veut, mais ce genre de purée que vous venez de nous servir, très peu pour moi.
    • marcel
      mai 19, 23:48 Reply
      Euh… Anvers a été dirigé par un bourgmestre socialiste de façon pratiquement ininterrompue pendant 80 ans. Et comme vous le dites, les socialistes ont toujours été en coalition. Donc, ben non, je ne vois pas comment ils pourraient être seuls responsables de la situation, particulièrement sur l'énergie où ils étaient tout de même les moins pro-nucléaires des trois familles, je pense.
      • MUC
        mai 20, 12:44 Reply
        Marcel, en Wallonie, le pouvoir du PS a été très grande dans l'époque 1945 - 2005. Ils avaient 40 - 50 % des voix. Les socialistes dominaient. Parfois, ils n'avaient meme pas besoin d'un autre parti pour gouverner. Et s'ils en avaient besois, c'était un "meeloper", un petit collabo, genre PSC. Et il faut dire, tout va bien en Wallonie ! Avec un taux de chômage 2,5 x plus haut qu'en Flandre, des dettes immenses, des quartiers "bidonvillés", on y a realisé quelque chose ! Avec l'assassinat de Cools par d'autres socialistes Wallons, on a eu le "moment supreme" d'un part pourri, beaucoup trop longtemps au pouvoir.
        • marcel
          mai 22, 22:06 Reply
          Si le taux de chômage était uniquement dû aux politiques, ça se saurait.
      • Tournaisien
        mai 20, 21:31 Reply
        Pas les seuls responsables ... là-dessus on est bien d'accord, mais néanmoins, ils assument une responsabilité importante, même très importante. Quant au problème de l'énergie, je n'avais pas fait allusion à la nécessité de quitter le nucléaire (quoique personnellement je n'y suis pas favorable). Ce qui me semble en jeu était bien le renouvellement du parc énergétique, qu'il se soit agi du nucléaire ou d'autres formes d'énergie alternative. Dans un cas comme dans l'autre, on n'a pas, ou que très peu, pourvu au remplacement de nos centrales de Doel et de Tihange depuis au moins vingt ans, et cette responsabilité-là est colossale. Il est trop facile, voire même indécent, aujourd'hui, dans le chef du PS, d'imputer ce passif à madame Marghem. Si la Tournaisienne a certes fait des erreurs de communication (l'affaire du conseil d'état était franchement une connerie), elle n'est en revanche en rien responsable de la situation dont elle a hérité. Je trouve à cet égard que le PS serait bien échu de la mettre en veilleuse, car sa responsabilité à lui (en particulier Magnette) est clairement engagée.
        • u'tz
          mai 23, 23:57 Reply
          quitter le nucléaire c'était le credo (le seul intelligent puisque le moins mortifère) des écolos tolérés au gouvernement fédéral, avec déjà les libéraux aux manettes... j'entends encore les accents démagos à l'époque du père du collabo libéral d'aujourd'hui avec nos nazis autrichiens à nos ontes, n-vazis qui ne le fâchent pas tout rouge le papa du petit charlie
    • hilarion lefuneste
      mai 20, 14:16 Reply
      @ Tournaisien "Les centrales nucléaires ont une durée d'exploitation maximale (fixée par conventions internationales) de 40 ans" Une fois de plus, du grand n'importe quoi.... Incorrigible...
      • Tournaisien
        mai 23, 07:51 Reply
        Non pas n'importe quoi ! D'ailleurs, les deux seules centrales en Europe qui, jusqu'alors, avaient dépassé le plafond des 40 ans sont celle de Wylfa, au Pays de Galles (durée d'exploitation 44 ans) (https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Wylfa) et celle de Borssele aux Pays-Bas, mais qui arrivée à ses 40 ans d'exploitations est passée au MOX en 2013 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_de_Borssele). Les textes des recommandations internationales portant sur une durée maximale. Cfr http://www.connaissancedesenergies.org/la-duree-de-vie-dune-centrale-nucleaire-ne-peut-exceder-40-ans-150407 La durée d'exploitation recommandée par l'ASN (Agence nucléaire) est de 40 ans, mais il est vrai qu'il est possible d'obtenir des dérogations et donc des prolongations. Ceci étant, celles-ci sont soumises à conditions.
        • hilarion lefuneste
          mai 23, 17:30 Reply
          Si, du n'importe quoi. Le seul responsable en la matière est l'autorité qui délivre, et renouvelle, le permis d'exploitation, autorité NATIONALE du pays où se situe l'installation. Vous ne connaissez visiblement rien à l'industrie en général, et à l'industrie nucléaire en particulier, ni de près, ni de loin. Je dis et je maintiens que pour des raisons de complexité évidente, il n’existe aucune, je répète, AUCUNE norme ou directive de sécurité internationale qui fixe la durée de vie d’une centrale nucléaire et vous mets au défi de prouver le contraire. Mais je ne me fais aucune illusion, vous devez encore toujours nous apporter la preuve de vos affirmations concernant Orhan "Omar" Panuk....
          • Tournaisien
            mai 24, 21:34
            Comment expliquez-vous alors que les deux seules centrales, en Europe, à avoir dépassé le plafond des 40 ans soient Wylfa au pays de Galles et Borssele aux Pays-Bas ? Certes, les 40 ans ne sont pas contraignants (preuve en est avec nos centrales), mais il s'agit d'une recommandation internationale forte. Et force est de constater que, jusqu'ici, hormis les deux exemples cités plus haut, aucune centrale européenne n'y avait jusqu'à présent dérogé. Les 40 ans ne sont quand même pas une invention, que je sache. Cfr notamment : http://www.connaissancedesenergies.org/la-duree-de-vie-dune-centrale-nucleaire-ne-peut-exceder-40-ans-150407 En réalité, ce à quoi on assiste aujourd'hui est un recul en cette matière. La durée de 40 ans, même si la recommandation était non contraignante, fut jusqu'ici relativement bien suivie. Mais depuis quelques années, on assiste à une remise en cause du principe, en France, aux Etats-Unis ... et en Belgique qui, en l'espèce, vient d'envoyer le pire signal qui soit.
          • hilarion lefuneste
            mai 25, 19:58
            Monsieur: "Comment expliquez-vous alors que les deux seules centrales, en Europe, à avoir dépassé le plafond des 40 ans soient Wylfa au pays de Galles et Borssele aux Pays-Bas ?" Votre logique ne laisse de surprendre: le fait qu'il n'y aurait que 2 centrales en Europe de plus de 40 ans, démontrerait l'existence d'une règle, norme ou recommendation internationale forte ou que sais-je, qui fixe la durée de vie d'une centrale à 40 ans. C'est quoi ce pataquès ? (1) il y a plus que 2 centrales en exploitation âgées de plus de quarante ans en Europe (rien qu'en Suisse, il y en a 3) (2) comment cela s'explique ? Très simplement: les autorités locales délivrent un permis d'exploitation valable pour un certain nombre d'années. Lorsque ce permis vient à échéance, les autorités locales auditent les installations et renouvellent, ou non, le permis. Voila comment une centrale, vieille de près de 50 ans (Beznau) est toujours en exploitation: elle a été bien entretenue, on y a régulièrement investi, et elle offre toutes les garanties telles que RECOMMANDEES par l'AIEA. Voila pourquoi votre affirmation "aucune centrale européenne n'y avait jusqu'à présent dérogé" est absurde - Il ne s'agit donc EN RIEN de déroger à quoi que ce soit (vu qu'il n'y a d'autre limite que celle du permis d'exploitation), mais tout simplement de la mise en oeuvre de "safe engineering practices" telles que pronées par l'AIEA. "Les 40 ans ne sont quand même pas une invention, que je sache" et de faire référence à un site web qui, sous le titre "Idées reçues", explique précisément que la durée de vie d'une centrale est indéterminée et uniquement fonction des permis d'exploitation émis par les autorités nationales. Prétendre que la durée de vie d'une centrale nucléaire est limitée à 40 ans, comme vous le faites, est donc bien votre invention, ainsi que vos propres sources le démontrent. Par ailleurs, ce même site web explique que "62 des 443 réacteurs nucléaires exploités dans le monde fonctionnent depuis 41 ans ou plus", qu'aux Etats-Unis, "plus de 70 réacteurs nucléaires ont déjà reçu l’autorisation d’être exploités jusqu’à leurs 60 ans" et "la Hongrie, les Pays-Bas et la Suisse ont également acté l’exploitation de réacteurs nucléaires jusqu’à 60 ans". De là sans doute, vous concluez "on assiste à une remise en cause du principe, en France, aux Etats-Unis ... et en Belgique qui, en l'espèce, vient d'envoyer le pire signal qui soit". Mais de quel principe parlez-vous donc ? Le principe TOTALEMENT INEXISTANT que la durée de vie d'une centrale serait limitée à 40 ans ?
          • Tournaisien
            mai 28, 15:27
            @Hislario le Funeste Réponse convaincante. Vous êtes mieux informé que moi. J'entends donc ... et je conclue qu'on n'est presque pas dans la merde, car à ce jeu-là, tôt ou tard, il y en aura d'office une qui nous pètera à la figure.
    • Salade
      mai 22, 17:11 Reply
      @ Tournaisien Mélanger gouvernement fédéral et régional et communes: facile! Ceci dit on voit bien que le politique, en général, ne souhaite pas investir à long terme car il n'en a pas le retour électoral, surtout quand le gâteau à partager est de plus en plus petit.
  10. Wallimero
    mai 19, 19:07 Reply
    @ Marcel, Di Rupo n'a pas eu besoin de faire usage de sa baguette magique pour saloper quoi que soit. C'est Marc Verwilghen, ancien ministre de la justice sous le Saint Verhofstadt qui explique à tout un qui veut lire que le PS n'a pas besoin de livrer le ministre pour bloquer toute initiative, et notamment celles qui auraient pu nous protéger du terrorisme http://www.standaard.be/cnt/dmf20160324_02200849 . Donc tout ton exposé démagogique ne sert à rien d'autre qu'à la propagande anti-N-VA aveugle, mais bon, qu'attendre d'autre de qq qui trouve normal qu'un parti qui ne fait que 30% au niveau régional organise en monopole la distribution de milliards en revenus d'échange à travers la FGTB, l'économie publique opaque et Solidaris. Mais remarque, au vue du récent sondage tes vœux du fin de ce gouvernement pourraient bientôt être exhausés. Une coalition PS-CDH-Ecolo en Wallonie, plus de majorité actuelle au fédéral avec un alternatif de PTB-PS-CDH-Sp.a-CD&V minoritaire en Flandre? et un gouvernement à droite en Flandre? Ou sinon la NV-A ensemble avec le Vlaams Belang dans une opposition à 40%, et un gouvernement axé à gauche qui doit faire une politique de droite comme Di Rupo? ... c'est un scénario que d'aucuns pourraient trouver assez intéressant... je sors l'aspirateur pour le fauteuil et commande déjà le pop-corn... Méchante N-VA! Méchante N-VA! Donc quel est le but de ton incessant N-VA bashing? Le chaos total et l'installation de la dictature de gauche? Pas joli Marcel, vraiment pas joli VV
    • Lachmoneky
      mai 21, 18:45 Reply
      L'"évaporation de l'Etat": un beau rêve de la N-VA et des nationalistes flamands de tout poil ~~~~~~~~~ On voit ce que cela donne, c'est clair!
    • Remacle
      mai 22, 13:43 Reply
      Donc d'après vous, une potentielle coalition de gauche au fédéral implique "l'installation d'une dictature de gauche" ? Terrible dictature en effet ! En Wallonie, comme chacun sait, le mot liberté lui-même a été interdit. Des sectes socialistes traquent le moindre libéral pour le jeter du haut de l'échelle du Signal de Botrange. Et la preuve est très claire : un membre d'un des partis de la majorité, Marc Verwilghen, affirme que c'est la faute du PS plutôt que de prétendre qu'il y est pour quelque chose...
      • Wallimero
        mai 23, 19:38 Reply
        @ Remacle, du tout, s'il y a une coalition de gauche ce sera le fait de l'alternance démocratique. Je remarque seulement que les gardiens du temple de gauche comme MarSel ont plus de difficultés à accepter l'alternance démocratique... car soudainement il faut dégoûter les francophones du MR, il faut se soulever même si c'est pour enfreindre les règles démocratiques et tout cela pour atteindre quoi? rien. pas de réponse. Est-ce démocratique? que nenni... VV
        • marcel
          mai 24, 08:30 Reply
          Un parti qui représente 25% des Francophones et lance une coalition fédérale ne fait pas preuve d'une grande vision démocrate, même si une telle répartition est parfaitement légale. Le MR a pris cette responsabilité, il ne lui reste plus qu'à l'assumer. Deuxième problème, il l'a fait en intégrant un parti fondamentalement antibelge et aux relents antifrancophones. C'est de mon point de vue une faute politique. Alors, j'espérais qu'au moins, un gouvernement de droite (à savoir dédié à l'entreprise et cherchant à régler le problème non pas via le pouvoir d'achat des salariés mais par l'amélioration de l'économie, pour autant que ce fût possible) allait réellement booster l'économie par des mesures puissantes, volontaristes et surtout, adaptées aux très petites entreprises existantes. Mais non, il s'est attelé à servir les multinationales et les grosses PME, ainsi que les startups, l'auto-entreprenariat en solde de la soi-disant économie collaborative, et les TPE et les indépendants installés qui étouffent littéralement et n'ont aucun filet pour les rattraper en cas d'échec, il les a oubliés tout simplement parce que ces gens n'ont aucune idée de leurs problèmes. Bref, le gouvernement de droite actuel ne résout rien, chipote sur des imbécilités (Uber ou flexibilité à la noix : rendre les temps partiels mobilisables avec préavis de 24h, etc.) et dès lors qu'il n'augmente pas le revenu poche, contribue au contraire à restreindre l'économie. Après, j'ai déjà répété plusieurs fois que la règle d'or était une hérésie en période de crise, parce qu'elle empêche toute mesure de relance, ce dont nous avons le plus grand besoin en Belgique aujourd'hui. Voilà, en gros.
          • wallimero
            mai 24, 21:29
            @ Marcel, Ah bon, il faut donc 51% de représentation des francos au gouvernement fédéral. C'est exiger l'application d'une logique confédérale et prôner l'unitarisme, non? Et même, qu'est que la majorité dans sa communauté veut dire dans le contexte politique actuel? Même avec 51% des francos au gouvernement, chaque parti reste maître dans son portefeuille pour la gestion journalière de son département, mais toute nouvelle initiative est conditionnée par l'accord gouvernement, donc au niveau national peut bloquer toute initiative nouvelle pour tout le pays, et on se moque bien de l'autre communauté dans la gestion journalière de son portefeuille. Donc franchement, merci pour la représentativité nationale si on a un ministre CDH qui reignerait en maître sur son portefeuille national... Un parti fondamentalement antibelge aux relents antifrancophones? Ah oui, quand il s'agit d'un parti fondamentalement antiflamand qui se présente comme 'Belge', comme le FDF, il n'y a aucun problème... c'est normal pour qq qui exige l'annexion de territoire Flamand et l'imposition du Français en Flandre et se présente comme pacificateur humaniste... On peut simplement espérer qu'après les Experts de cette semaine, même toi tu as compris que toute cette complexité institutionnelle ne sert qu'à garder les coûts au fédéral car le socialisme Franco ne sait pas se permettre le luxe de ses propres folies et que c'est pour ça qu'elle doit redistribuer ses ardoises. Et ç omme si les gouvernements précédents ont résolu qq chose, mais soit, parlons de celui-ci. Face aux chiffres vertigineux d'inactifs et emplois publics est-il si débile de commencer une politique de redressement par la réduction des charges sociales afin d'améliorer le climat d'investissement pour augmenter l'emploi privé et de diminuer les charges du public? Ah non c'est vrai, il faut s'endetter pour augmenter les revenus de base pour se consommer une sortie de la crise, peu importe que c'est du Chinois qu'on consomme. Mais bon, plus que c'est gros, plus qu'on peut se mettre dessus pour agiter la lanterne rouge et exiger que tout le monde te suive. joli Marcel, vraiment joli. VV
          • marcel
            mai 25, 00:53
            Je n'ai jamais parlé de représenter 51%. 40% me semble déjà suffisant. 25% c'est trop peu. Par ailleurs, le FDF n'est pas antibelge, et pas plus antiflamand que le CD&V n'est antiwallon ou antibruxellois.
          • Wallimero
            mai 25, 21:47
            @ Marcel, 40% ou 51%, la logique confédérale reste totalement la même, mais oui on a compris, le MR ne te suffit pas mais il te faut du PS+ et ce que tu dis sur le CD&V est de la désinformation mensongère, l'article premier des statuts de Défi, que ne datent pas d'un mois, se lit comme un parti ultra nationaliste des Balcans, la région Wallonne doit annexer les Fourons, la région Bruxelloise la périphérie et partout en Flandre Défi s'arroge le droit de s'immiscer pour défendre les libertés, les droits, ainsi que les intérêts moraux, politiques, culturels, linguistiques, écologiques, sociaux et économiques et de santé les francophones. En en plus il utilise ses fonds communaux de la région Bruxelloise pour financer de l'agitation linguistique en Flandre. Si Putin en dit autant sur les russophones sur des pays Baltes on appelle l'OTAN http://defi.eu/statuts-de-defi/ Mais tout cela tu t'en tapes, puisque c'est contre les flamands bien-sûr, en pus c'est en phase avec ce que tu débites au nom de ton humanisme pacificateur. Joli Marcel, vraiment joli VV
          • marcel
            mai 26, 00:42
            C'est exactement la même revendication que la fin de l'arrondissement électoral et judiciaire de BHV, mais à l'envers. Que je sache, le CD&V était en pointe. Case closed.
  11. xavier
    mai 20, 07:08 Reply
    PS-bashing, NVA-bashing quelle différence?
    • u'tz
      mai 24, 00:02 Reply
      sion-bashing, nazi-bashing quelle différence?
  12. Tournaisien
    mai 21, 09:35 Reply
    La démocratie est en panne depuis belle lurette en Belgique. Ceci est lié à deux choses : (a) une dérive particratique jusqu'à la caricature ; (b) le dévoiement de notre système à la proportionnelle, dite "des coalitions". Le problème, c'est que chez nous, nous accumulons les dérives : un système à la proportionnelle doublé d'une mainmise totale des partis, sans les garde-fous nécessaires d'une démocratie modernisée (interdiction des cumuls, interdiction des empêchements, pas plus de deux mandats successifs, etc.). Le système majoritaire, lui, aurait au moins ceci de bien qu'il conduirait de facto à l'alternance avec une responsabilisation claire des choix politiques. J'en veux un exemple concret : la politique énergétique de l'actuel gouvernement. Les plus acharnés à s'attaquer à madame Marghem sont les socialistes qui, avec Paul Magnette, ont occupé le ministère du 21 décembre 2007 au 13 juin 2010, soit durant deux ans et demi ... période durant laquelle ledit Magnette s'est certes attaqué au problème de la rente nucléaire et à celui des tarifications, mais n'a pris aucune mesure en ce qui concerne le renouvellement du parc énergétique. En clair, c'est un peu comme si, trois à quatre ans plus tard, d'un coup de baguette magique, le PS avait complètement chuinté les responsabilités qui avaient été les siennes en ce domaine. Ceci est typique d'une dérive consécutive à la proportionnelle où tout est dans tout, où les responsabilités se dissolvent, ou plus personne n'et responsable de rien. Un système majoritaire, lui, met clairement en exergue la facture qui revient à tout un chacun. Je déplore par ailleurs le sale jeu systématique qui voit le PS, à chaque fois qu'il est dans l'opposition, mettre les syndicats à feu et à sang pour pourrir la mandature de ses concurrents politiques. Il y a quelque chose de récurrent avec le PS, de profondément déloyal et qui est contraire au respect de nos institutions. Ce qui me fait dire que ce parti n'a pas couper d'avec ses références totalitaires (la 2e internationale, voire ses fondements trotskystes). La preuve en est : ce gouvernement fédéral-ci, dit de la "Suédoise", est le premier depuis 26 ans où les socialistes sont dans l'opposition, et paf ... ça ne pouvait pas rater : c'est la guérilla institutionnelle sur tous les fronts (grèves à droite, à gauche, au-dessus, en-dessous ... tirs de barrage tous azimuts, torpilles par hauts fonctionnaires interposés). Tout est bon dans le cochon pour essayer de faire tomber le gouvernement. La politique du pire, tout ça parce que, pour la première fois depuis 26 ans, ils ne sont plus au pouvoir. Plus au pouvoir depuis 26 ans ... ach, quelle horrrrreur !
    • u'tz
      mai 24, 00:12 Reply
      (a) démocratie = particratie, sauf dans votre djihad caricatural perso (b) le système de coalition due à la proportionnelle n'est pas plus con que le système majoritaire, sauf pour l'un comme pour l'autre lorsqu'ils s’accommodent de l’extrême droite, en fait c'est pire dans le proportionnel lorsque vos amis du mr collaborent avec, dans le majoritaire on peut au moins penser qu'on est collectivement tous coupables...
    • moinsqueparfait'
      mai 24, 08:10 Reply
      Il n'y a aucune "panne". Le semblant de démocratie qu'est la particratie n'est qu'un prolongement du mode de fonctionnement féodal, qui est consubstantiel et indispensable à la Belgique. Supprimez l'un, vous perdez l'autre et inversement.
  13. Hansen
    mai 22, 06:12 Reply
    Bart s'est expliqué en disant que les vlaamse partijen ne sont pas assez soudés, donc il critique le cd en vlaams et le vlaams Belang qui ne lui sont pas assez soumis. Il y a donc déjà de la zizanie entre vlamingen avant même qu'ils n'aient rejeté la peau du citron francophone après en avoir pressé tout le jus à leur seul profit. Il n'y a donc pas que le PS qui est infréquentable pour Bart VOKA et son complice MR.
  14. mélanippe
    mai 22, 09:08 Reply
    <strong>[Avertissement du Censeur Sel(este) : je considère ce message comme subtilement homophobe, inscrivant l'homosexualité dans un traitement horoscopique négatif qui la lie à la castration et à l'inceste (mais aussi aux OGM…). Toutefois, le traitement m'a paru suffisamment original explosé pour que je laisse le lecteur en prendre connaissance et éventuellement, s'en amuser]</strong> Concernant la montée des extrêmes-droite, des réacs, de Trump: L'homosexualité est liée à Uranus (la révolution, la liberté, l'individualisme, la créativité,le génie, le coup de théâtre, l'événementiel...). Uranus, c'est aussi Ouranous dans l'antique mythologie, le ciel (d'où, l'appellation de mouvement arc-en-ciel. La planète Uranus fut découverte au moment de la révolution française et l'indépendance de l'Amérique Elle génère génère aussi ce qui la détruit: Internet, l'hyper-individualisme, la technologie...les OGM, la PMA, la GPA, l'industrialisation destructrice de l'environnement, la paranoïa (Uranus et ses gratte-ciel, la mégalomanie, les apprentis sorciers de la génétique, le dévoiement de la Loi. Les belles idées du départ finissent par se retourner contre elle (de la liberté, on passe au chaos) et le grand réac qu'est Saturne (Chronos, le retour au réel, au formalisme, et au pire: à la résurgence des armes et de l'extrême-droite) finit par le dévorer pour ne pas être détruit à son tour. Rappel de la mythologie: Saturne (le civilisateur) est le fils d'Ouranos. Le mariage homo, nous en reparlerons en 2018. [Commentaire suivant réintégré] Le politiquement correct, c’est Ouranos qui occulte la lumière à Saturne… qui finit par le châtrer. Ouranos est issu d’une relation incestueuse (parthénogénétique) avec sa mère Gaïa. C’est le chaos, la psychose. Il n’y a plus de saison… L’intervention de Chronos (les réacs et au pire l’extrême-droite) rétablit les saisons (un temps pour chaque chose. Mais Saturne subit aussi le sort qu’il a réservé à son père.
  15. Salade
    mai 23, 10:53 Reply
    vous avez vu ceci: http://www.lesoir.be/1218256/article/economie/2016-05-23/sncb-n-va-et-vld-fustigent-tarifs-preferentiels-pour-manifestants mais connaissez-vous les tarifs préférentiels touristiques de la NMBS? vous constaterez qu'ils sont quasi orientés vers la Flandre et surtout vers la mer (via l'ajout de matériel: trains et wagons supplémentaires) quelle est la politique touristique de la SNCB vers la Wallonie? Quel est son budget par rapport à la même politique vers la Flandre? Qui est ministre du tourisme en Wallonie? C'est un certain Mr Collin (CDH), ministre de l'(agri)culture...
  16. Tournaisien
    mai 23, 11:33 Reply
    http://www.lesoir.be/1218256/article/economie/2016-05-23/sncb-n-va-et-vld-fustigent-tarifs-preferentiels-pour-manifestants Ajouté à cela les 70% (?) de grévistes chez les gardiens de prison qui se sont mis en maladie ... bonjour l'imposture.
  17. mélanippe
    mai 23, 12:24 Reply
    Sel. La mythologie, c'est le début de l'histoire. C'est passionnant. L'astrologie n'est que la reprise des grands mythes fondateurs. En 2018, vous me direz si mes prédictions ne sont pas exactes. Des homosexuels, d'accord (je viens de revisionner Salo ou les 120 jours de sodome, le film ne sortirait plus aujourd'hui. Sel, c'est aussi cela l'homosexualité.. pas trop d'angélisme...).
    • marcel
      mai 23, 12:26 Reply
      Non, Mélanippe, Salo, c'est le regard d'un homosexuel sur la putréfaction d'une société, non pas par l'homosexualité, mais par le pouvoir.
    • u'tz
      mai 24, 00:27 Reply
      [Note du censeur Sel : l'humour, c'est bien, mais évitez les attaques personnelles, Ut'z. Je comprends que Mel puisse trouver ceci vexant. Par ailleurs, la plaisanterie est légèrement homophobe en elle-même.] @mél' si ta maman a rendu ton papa homosexuel, c'est pas de la mythologie, c'est juste un peu de haine pour rien
      • u'tz
        mai 24, 20:07 Reply
        sorry je trouvais ma réflexion juste un chouia misogyne et ça me fait un bien homéopathiquement fou surtout avec les homophobes de la marche pour tous
  18. mélanippe
    mai 23, 12:35 Reply
    Marcel, la fille de clairette est astrologue, comme moi. En 2018, Uranus rentre dans le signe du taureau (comme en 1939). Retour à la terre, au valeurs (Uranus déteste et est en chute dans ce signe),. Au mieux, le modèle américain s'effondre. Au pire, on repasse les plats. Je pourrais vous parlez des heures de mes réflexions sur l'évolution de notre société et de la Belgique. Le marsu est en réparation...
  19. mélanippe
    mai 23, 12:56 Reply
    Sel, les textes ne sont plus aussi lisibles qu'auparavant. Le fil Salo mérite une longue réflexion. pAs possible sur le site;
  20. mélanippe
    mai 23, 12:59 Reply
    Pensez-vous vraiment que notre société soit mieux et n'augure absolument pas le grand changement que nous prévoyait Taubira? Le grand changement, c'est surtout le nez dans... (je ne serai pas vulgaire).
  21. mélanippe
    mai 23, 15:43 Reply
    Les Contes Des Mille Et Un Mythes - Par Nas E. Boutammina Excellente référence.
  22. Hansen
    mai 24, 07:05 Reply
    Ce qui met un clou dans la chaussure des "libéraux" c'est que les chômeurs et les sdf se reproduisent comme les autres, cela fait trop de bouches à nourrir par un Etat exsangue et de plus les moins nantis commencent à vivre plus longtemps ce qui coûte cher en pensions et à la sécurité sociale. Verhoofstadt préconisait les assurances-pensions complémentaires pour soulager l'Etat, mais seuls les "nantis" peuvent se la payer, pas les chômeurs, ni les sdf. Il n'y a pas de solution trouvée jusqu'à présent, sauf l'anarchie, la dictature ou la stérilisation des "sans dents". Dans l'histoire on a déjà coupé la tête du roi de France et massacre la famille du tsar de toutes les Russies, mais cela a-t-il resolu les problèmes. Apparemment pas puisqu'il a fallu deux guerres mondiales pour faire de la place sur cette terre pour un moment. Maintenant on est quelques milliards de plus et le nombre de miséreux ne fait qu'augmenter tous les jours. Je ne voie pas l'issue et je ne sais pas si ceux qui détiennent le pouvoir cherchent encore à en trouver une. Sur la planète Mars peut-être? Ha ha ha!
  23. mélanippe
    mai 24, 08:42 Reply
    Sel, si vous aviez connu ma mère; elle aurait très bien réveillé le battant sous la robe de bronze du curé...
    • u'tz
      mai 29, 19:33 Reply
      prendre les curés pour des cloches , c'est pas sympa pour les africains et les polonais :)
  24. mélanippe
    mai 24, 08:44 Reply
    Par contre, ma chère grand-mère adorée a été amoureuse d'un homo 'ami de Cocteau) et il l'a beaucoup fait souffrir. Le doute subsiste même de savoir s'il nétait pas mon grand-père plutôt que son frère que ma grand-mère a épousé. Longue histoire...
  25. mélanippe
    mai 24, 08:49 Reply
    Vous voyez Marcel, vous avez aussi des tas de préjugés sur les homophobes. Ce que je ne suis pas. Mais le mariage, l'adoption et le reste, personnellement, c'est non.
  26. moinsqueparfait'
    mai 24, 10:40 Reply
    Pour Jester et les autres : Regardez ceci: http://www.lalibre.be/lifestyle/food/on-connait-les-14-meilleures-bieres-de-wallonie-57430afb35702a22d7a4c855 Le moindre article, le plus anodin des articles où "Wallonie" apparaît draine des commentaires moqueurs ou carrément insultants sur la Wallonie, sans qu'il n'y ait aucune raison pour cela. Jamais aucune intervention de la modération. Jamais cela ne serait accepté pour les Nouveaux Belges®. Tellement ordinaire que cela en est effrayant. Et nous formons 1/3 de la population de notre "péyïs"... Avec de tels "compatriotes", on n'a vraiment pas besoin d'ennemis pour avoir des difficultés. Et on va venir me dire que je fais des "complexes"... Je crois que ce sont surtout d'autres "Belges" qui font des complexes, mais de supériorité, et qui feraient bien de s'occuper de leur taux de djihadistes et de leur politie federaal désormais remplacées de fait par des "joint teams" franco-américaines pour cause d'incompétence et de ridicule de niveau "world-recognized", la maison-mère ayant jugé qu'ils "ont perdu le contrôle de leur territoire"... Dites, les übermenschen flamando-belges, là, vous savez, quand les amerloques parlaient "d'enfants qui ne comprennent rien', c'était de vous qu'ils parlaient. Pas du "PS wallon" "seul responsable de nos malheurs" d'après vos théories... België barst.
    • denis dinsart
      mai 24, 14:25 Reply
      "Jamais cela ne serait accepté pour les Nouveaux Belges"....Pour parer a tout dérapage, les articles qui traitent de l'immigration au sens large n'ont pas la possibilité d'être commentés vu le déchainement raciste que cela suscite. Heureusement donc qu'il y a les articles sur la Wallonie pour laisser nos brillants braillants commentateurs anonymes déverser leur morgue.
      • moinsqueparfait'
        mai 24, 18:26 Reply
        Effrayant... Tiens, regardez ceci: http://www.lalibre.be/actu/belgique/apres-son-selfie-qui-a-fait-le-buzz-elle-est-confrontee-a-ses-propos-antisemites-5744176e35702a22d7ab55bf //// GRANDIOSE... Nieuwe Vlamingen vs Oude Vlamingen... Superbe de chaque côté. "Elle voulait prouver qu'on peut vivre ensemble". En effet, pour la haat-kultuur, ils vont très bien ensemble, moi je dis... Encore un magnifique résultat de la Nieuwe Politieke Kultuur© du Goed besturisme© honteusement entravés par les "socialistes wallons"... Il a encore fallu qu'un sale fouille-merde d'outre-Manche aille fourrer son nez où il ne fallait pas. Mais là, ne vous tracassez pas, une fois que ça remonte à la surface, fini le goed-besturisme©, à ce moment-là, "c'est du Belge!" et ça nous retombe encore dessus...
  27. mélanippe
    mai 25, 10:04 Reply
    Sur l'idéal fouriériste de la gauche: http://www.cairn.info/revue-francaise-de-psychanalyse-2002-1-page-89.htm

Leave a Reply

Attention, les commentaires n'apparaîtront qu'après modération.